Skip to main content

Full text of "Les edicts et ordonnances des roys de France depuis s. Loys iusques a present : avec les verifications, modifications, et declarations sur icelles : divisees en quatre tomes, par Antoine Fontanon, advocat en la Cour de Parlement de Paris : et par luy augmentées de plusieurs belles ordonnances, anciennes & nouvelles, reduictes en leur vray ordre selon la nature des matieres."

See other formats




IDÎCTS 

ET ordonnances 
DES EOŸS DE FRANCK 





















I 





LES 


Si 


/ 



EDICTS ET 

O RD O N N ANC E S 

DE S R O Y S DE FRANCE 

D E P V I S S - L O Y S I V S Q_V E 

PRESENT: AVEC LES VERIFICATIC 

MODIFICATIONS^, ET DEGIARA 

fur icelles: 

Dmifèes en quatre T'ornes, par ANTOINE F O AT ‘ 

(iAduocat en la Gourde parlement de Taris 

Et par luy augmentées de plufieurs belles Ordonnances, 

reduides en leur yray ordre félon la oacurc des matières 


A P A I S, 

Chez lacques du Puys, à la Samaritaine. 


M. D. L X X X. 

AFEG PKIFILEGB ROT. 











I En R Y fttr la grâce de-Dieu Roy de Rrance^de P olongttf. ^ nos dme;ip^fe4ux Çon^iüers 
ï ksgens tertds nos Cours de PaMemes, preuo0 deParis,Senefchal de Lyon,Thoulou^, Èotdeaux 
I Bailly de Rouert^^ a tom nos autres iufiiçiers ^ officUrslquil ap^arurndra fdlut dileêîion. 
i Nos chers bien aime^x^Iacques du Puu^ NicolascheJheaudibrairKwreT^enï'yniuerfité de 

, ^ _ ^ noflre bonne "yUle de Paru, nous ont fai6i dire ^ remontrer que depuis les dernieres imprepons 

des Ordonnances de nospredecejfeurs ^ nom ,pour toccurrence des choJèsquiJèfoniprefentees,hom auonsfaiCi 
plufiem autres nouueaux Edits & Ordonnances,qui ne font encores réduits en bon ordre : tr^up quepour lefopg 
^ depr quils onfde profiter par leur art au public , ils ontfaiSi curieufement reuoir les ÉdiBsi^y* Ordonnances de 
nospredecepeurs Roys^mm furies originaux eflans enregiflre'xjTCgreffes'de nas Cours dèParlemens ^ chabre 
des Comptes,^ corriger quelques faut es quipouuoient ejlreaduenuesi^quoys’ejl y àlontiers ^ fidèlement eip^ 
ployé nopre bien rfwe,M A i s T R E Antoine F o n t à n o n,^duocdt en hoflrèdiBe Cour deParlement 
deParulequel oultre ce/le conférence fi ntcepaire y a adiou^e'plufieurs autres EdiBsii^Ordonakces, quiparcy de- 
uant onteJle'obmifes,&qui neanmoins eftoient bien requfes. Et d’auantage a réduit le corps dejdites Ordonnances 
parhnnouueau ordre gy* dipofition méthodique autre que celuy quia ejiéobferué iupueskprefent ,dont il pere 
que plu fleurs receuront contentement, .Ayant aup pour plus grandefacilité,adioupé certainsfommairesfur les rti- 
cles auec quelques obferuations ^ illuflrations, dontJe troUuera le corps des Ordonnances enrichy,(y* de plusfacile 
intelligence. Lequel les expofans auec telles additions délibèrent imprimer ^ mettre en lumière, ce quils ne peumnt 
faire qu auec grands frais, '^craignent qu ayant fait telles aduances, quelque autre l/oulufi imprimer lefdites 
Ordonnances par ce moyen, lesfrujîrer de leur s peines & labeurs: ce qui leur tournerait a grand preiudice. 

À quoy ils nous ontJuppliéleur pourueoir comme il eji en tel cas accoujlumé. 

N o V s àt c« caufes defiran s de noftrepart ayder,le bon ^pneere defir des expofans,^ deuemet certifiesejle la 
diligence dot ils ontaccoujlum; h fer en leur art.Kuos de nojlregracefpecialle,plaine puijjfance <(y* authorité Royalle 
permis ^permettos aujdits Dupuys (y* chefneau expofans, imprimer ^faire imprimer lefdites Ordonnances ainjî 
reueuës ^ rédigées par ordre par ledit F o N T À N o N,e» telle forme caraBere que boleur femblera,auec deffen 
ces a tous autres I mprimeurs (y'Librairesfoient regnicoles ou cjlrangers,imprimer,dijlribuer(y'yendre lefdites Or¬ 
donnances,^ ce tufques au terme de dix ans,à commencer du iour que ledit Hure fera acheue d'imprimer, n'y iceL 
les defguiferpar epitome, abrégé ou autrement pour les expofer en y ente, fans le confentement des expofans: 'a peine 
de confif ration dcfdits Hures, dejpens dommages interejls des expofans, & d'amende arbitraire. Et a ce que no- 
Jire intention f ntfuiuie, youlons quen expofant ceprefentpiuilegeiou l’abrégé d’iceluy aufdites Ordonnances, il 
fait tenu pour fuffifamment notifié à tous ceux qu’il appartiendraja ce quils n en prétendent caufe d'ionorance. 

S l youlons eÎT* yousmandons, que de nojlreprefentpriuilege y ousfaciezjes expofans iouyr S’yfer plaine- 
ment&paifihlement:cefians (^yfaijànscejfer tous troubles gy* empefehemens au contraire. Lefquels fi faits ou 
donnex^ eJloient,youslesfaciexreparer^ remettre au premier efîat &deu ,mn»bJlantoppofitions ou appella¬ 
tions quelc'oques,gy^ fans preiudice d'icelles,pour lefquelles ne youîons ejîre différé mandemens arrefls a ce con^ 
traires. Car tel efl nejîreplaifir. Donné a Paris le xxitij. iour de Juillet tan degrace mil cinq cens fixante dix- 
huiB. Et denojlreregnelecinquiejme, var leRoy enfin confeil, 

figné, MORE'. 

Acheué d’imprimer pour la première fois 
le 1 %. d’Auril i î 8 o. 




A MONSIEVR MARION, 

ADVOCAT EN , 

P A R LtE M E N T. ... 

, O N s î E V R, il y a tantoft Crois gn$ qu ayant couru 
( d’vne ioigneufe eftude les loix 6^ iuri^rudençe des 
} Romains jie nieftois refolu en faire autant de nos 
5 Ordonnances & droit Brançoisjpour eftre l’vn aulli_ 

I neceifaire que rautroà gens de noftre profeflion,, 
î Toutesfois ie n.’âuois pas bonnement commancé 
^dyietterlaveuëa bon efeient, que icfuspreuenu 
I en ce mien deifein pour la curiofité dev oir les glofes 
prelediôs faites fur tous les liures du Code,par le 
Doébeur Azo, rvn des plus anciens 6ë célébrés interprètes de droit. Dont 
feu M.le Conte lors Codeur Reget en Ivniuerfité de Bourges,que vous 
auezauiTi cogneu, mauoit baillé vn ancien exemplaire eferit àîa main, 
qui n auoit efté encores yeu que bien rarement, àc qui neantmoins, pour 
lauthoritédefon Autheur,meritoit bien qu’on enfeift compte. Ce qui 
me donna occafîon de le lire tout entier,encores que pour fa grande anti¬ 
quité ce fuft chofe fort difficile,ôé y faire en le lifant quelques petits fom- 

maires,pour en rendre le texte plus clair intelligible, qui depuis furent 

imprimez auecle corps entier du liure. Tellement que ie me remis tout 
aulfitoftàla leduredes Ordonnances denosRoys,en intention feule¬ 
ment d’y faire mon profbt particulier , fans penfer à autre chofe : Mais y 
ayant trouué de première abordee vne grande confufion defordre,tant 

enladifpoiition§ëentrefuittedesRubricques, qu’en la fedion ôc diftri- 
bution de plufieurs articles,ie n’y peu lors recueillir le fruit que ie m eftois 
promis. Au moyen dequoy , ie proietay en mon efprit de les mettre 
&C redrelfer en quelque autre meilleur ordre quelles n’eftoient, fy eftî 
de donner librement pour ce feruice public, le peu de loilirqui me pou- 
uoit refter de mes eftudes accouft:umees,6ë des affaires ou i’eftois quelque 
fois emploié. Mais confîderant la grandeur de celle entreprifc,i en ay elle 
fouuent degouté,craignant de ploier fous le fais en chofe lî laborieufe, 
de fl pénible recherche. Car ce n’efloit pasaffez de purger par vn nouuel 
ordre &: difpofition méthodique, l’obbcurité &C confufion qui y efloit. 



Epiftre, 

ipais ehcoKsy fdlIoitil rapporter vneinfinitéde belles Ordonnances 
Mcicnnes,&nouuelles,lefquellesonauoitobmifcs entoutes les prcce! 

denteseditions:combien quelles feruent grandement à la cognoknce 
du droit François, 8Ç a Moire des temps.Toutesfois incité parles in- 

ftantespourfuittes.deplufieursperfonnagesd’honneur&defçauoir,auf- 

quelstenauois communique: &C meu auffidvne ardente affeftionque 

queiay toufiourseuedeferuiraupÿlic,iepryle cœurdepaflferoutre.ac 

my la main a 1 œuure fans plus différer, auecla plus grande diligence 

quilmaeftepofrible,tellequ-en peu de temps on commançadebefon- 

fo^eft que fans difcontinuation 

on eft paruenu ala fin abfoluc de ce long ouurage. Or, Moniteur, vous 

^antdeslecommancemét&auantquymettrelapremiere main,dédié 

&confacrc cepcudmduftrie&delabeurque i’ypourrois apporter, en 
recognoiifance de tant d’amitie & bicnvueillance qu’il vousa pieu me 
porterdepuisquelquesans,eftantrvnedesplus ellroites obligations qui 
puilfenteftre entre l“ hommes,i’aybienvoulumaintenantlevouspre- 

lemter,.encores.que ce foit bien peu de chofe fi vous vôules feulemét cona 

liderercequiy peut eftre dumien,queierecognoy eftre trefpetit,mais 
ÿti au relie vous eftprefente de bon cœur. M’affeuk que s’il ell vncfois 
b.enignefflentreceu8^auaorifé de vous,qui elles dignemêt employé en 
plufieursimportansalFairespublicsScpriue 2 ,ilnepourramanquerqu’il 
ne le loitaulfidvn chacun, pourvus vertus Scbonnesparties: lefqudles 

ayans dellong temps fait reluire vollre nom entre plufieurs autres parmy 
rtollre France,! ont enfinporteiufquesaux ellragers, tant-mus ellLbien 
dilpole a ce qui peut acquérir vn honneur folide, lequel ie fupplie Dieu 

vous augmenter&accroillre,& vous donner en.fantélongue&heurcu- 

fe vie. A Pans ce dernieriour d’Auril, ij8o. 

Vollre bien humble &: affedionné fcruiteur, 

Antoine Fontanon. 



P KEF AC E 

s VR LES E D I C T S 

ET ORDONNANCES 

DES ROYS DE FRANCE., 

Par Antoime F ont a non, Aduocat au 
Parlement de Paris. 

O V s c E V Xj qui ont curietijcment recherche l’origine antp 
quitè des mœurs ciml:^ & politiques des anciens Gaùlois ^Jont en 
ceUpreJqüe tombeiei d’accord^quèfoitauant ou depuis fmjiitutton 
de leur tÀi anarchie foubs le nom du peuple François^ Cejbe nation ‘ 
entre toutes autres;,a toufiaurs eu l’honneur d’ejlre modérée G" con¬ 
duite par des loix trejjaindîes^&‘ couftumes louables. Car outre le 
tejmoignape que nous en auons de ce quont laijje par efcrit Strabon 
en faÇeographie^6f Diodore Sicilien^en quelques endroits de leurs 
hures, il ejl tout certain qu’au parauant mefmes de la venue de lui. 
Cejcir aux Gaules, ily auoit dejia des loix ciuiles 0‘politiques dont ils yjoient dejlors. Uray 
ejl,qU’elles neflo-ientpas efcrites ,en quoy ils s’efloientparauenture cojbrme^d la Cabaüe des an¬ 
ciens Hebrieux , ou plufiofi a la raifon fur laquelle à efiedejjfuis fondée la iurifprudénce de Ly- 
curgus^qui dejfendoit l’efcriture des loix, a fin qu’il s’enfuiuifi y ne plus exalle 'génération, <57* 
cbjeruatidd icelle s. Deforte quelles refidoientfeulemët en la perfonne des Druides,entre iefquels 
ily en auoit hn Superintendant fur tous les autres, lequel comme fouuerainmagifirat,pre/i- 
doit aux affaires publics chojes d’importance : comme aufii aux controuerjes priuees (y 

particulières : ey brief iugeoit, décidait y terminait lesproceTi ^ différends de ce peuple, lors 
quilefloit queflion de quelque crime, ou bien de quelque fuccefion,bornes,ou chofes femblables, 
qui font les propres termes dont yfe le mefmejul. Cefarenfes commentaires des guerres de la 
Gaule. Ce qui toutesfois Jefaifoitde laduis de tous les Druides, en pleine affemblee y conuoca- 
tion generale,laquelle à cefiefin fe tenoit deux fois l’an,cdme par forme de Parlement,ou Çrands 
Iours,ou chacun qui auoit quelque proce:^ ou différend, ou bien quelque plainte affaire ,fe trou- 
uoitpouren auoirraifon.Etefioientleurs iugemens ô" decrets efiime^f iufies y équitables,que 
chacuny aquiefçoit volontairement,iufques là,quefiquelqu vnJe monflroit fefraaaire,& qu il 
ne fi houlut tenir a leur iugement,ilefoit incontinent interdit desficrifices,'qui efloit entre eux 
vnepeine des plusgriefues ër rigoureujes quifuff 'ent en leur nation. Depuis les Gaules ayant efié 
aucunemët réduite sfous U domination ër empire des Romains,ily eufi quelque mutatio en leurs 
loix, retenant toutesfois pour la plufpart celles qui leur efioient anciennes & comme naturelles., 
iufques à ce qu’ayatles Françoispaffêpar leur vertu ër yaillance en Gaule,d laquelle depuis ils ' 
donnèrent le nom de France, ily eut quelque efiabliffement plus ferme d’vn droit ciuil. Carfous 
Pharamond,que Ion dit auoiref ë le premier Roy qui aye baille la loy aux François, que d’au¬ 
tres s’accommodant au temps d’alors ont appelle Franques,îls commencèrent d’auoir des loix ef 
crites enuiron l’an de nofirefalut quatre cens vingt yujauquel temps futfaite ta Loy SALIQVB 

â iij 




n>KEFJCE. 

laquelle mtesfois nefat pas fi tofl executee en la Gaule que nous appelions amourMuy Frame: 

par ce que eomme aucuns ont ejcrih Pharamondmefimeny entraiamais: Defaçon qu’elle con.- 

menfafiulementày prendre pied du temps defiesfuccefieurs Rojs, auquel les Romains tenaient 
prefque tout l^ Empire & domination des gaules, ou ils fa fiaient pour la plus patt ifièr de leur 
. droit,ayant des long temps accoufiume,meJmes iufques au temps de F'alentinkn,dy enuojer des 
Juges h^Gouuerneurs, qui iugeoientfélon leurs loix,dontil demeura toufiours quelques JeftP 
ges^iufques a ce que leur Empire & puijjance en Gaule fat dutoutixtermineeO^ aboliefous le 
régné de CloHis enuiron l’an 4.88.0 R ne contenait pas feulement cefleloy S^LIQVe ce chef 
qui nous eft refièfeul de tous en yfage,touchantl’exclufion desfilles en la fuccejfion du Royaume, 

^ s'il efi yeritahle qu’elle ait efi efai fie en ce temps là ; mais aujfi plufieurs autres concernans y nu 

uerfelem-entl’efiat fimil & Politique des François. Car apres Pharamondfesfuccefieurs Rnys 
la renouuellerent & corrigèrent en quelques endroits,y en adioutant encores d’autres félon les 
occurences (y necejfite du temps : ce qui dura iifiques à Charlémaignejequel ri efi youlufi chan¬ 
ger l’ancienne infcription,ainsy adioufla de fa part y ingt-trois chapitres, que les François eflP 
merenteflre dignes d obfiruation. Jly eut aujfi quelques autres chapitres adioufie:^ àcefie loy 
S .A Liqve par Loy s doutremer fy Lothairefonfils,quifyoyent au trofiefme & quatrief- 
me hure des Capitulaires de fharlemaigne,filon qu’ils ontefie recueillis par l’Jbbé ^^nfegfiks, 
comrne aujfi au cinquiefme &fixiefme hure enfuyuantfies Recole fiions fai fies par Eened. Le- 
uita. Tellementjque la Loy sali QTf e en ce temps là,encores que parauenture d’autres peu* 
pies vfafient des mefmes Loix, efioitproprement le droifî Cmil des François, dont ils 'vjoient 
en la decifion ty jugement de leurs différends & contentionsprinecs, n’en auoientlors aucuk 

autre. ^Mais,comme toutes chôfesfontde leur naturefiuiettes àflefirir,ty 'Venir en decadence, il 
en aduintaufii de mefme de ces Loix SA liqv es, qui commencèrent peu à peu à fiortir 
d:yfage,Cr demeurer comme abrogées df fans yigueurpour leur tropgrandeyieillefi'e,çome aujfi 
toutes les autres qui furentfaifles iufques à S. Loy s, dont la plujfart ont efie perdues. Ce qui 
m’a donné occafion de lespajfer & obmettre,bien qu’ellesfoientfort belles & élégantes ,fans eh 
inférer aucune en ce recueil que i’ay drefié desEdifls ty Ordonnances de nos Roys,dont auiour- 
d’huy nous yfons par tout le Royaume dequel i’ayfeulementfaifl commancer à celles qui ont efié 
faifles par s: Loys,& depuis apres luy fuccefiiuement parles autres Roy s iufques à frefent. 
Voila ce qu’il efioit neceffaire d’entendrefommairement touchant l’origine, progre-^ & entre- 
fuitte de nos Loix & Ordonnances de France. Refie maintenant de yenirà l’ordre & méthode 
SrirSon dfiofttion d’icelles. QVant àla diuifiton generale , l'ay diftri- 

nanccs. bue tout le corpS du liure en quatre Tomes , Et fubdiufié encores chafque Tome par liures 
G-tiltres,dont Le premier concernefeulement le faifl de la Iufiicé:Lefécond les chofes fifcales.'Le 
troifiefime la nobleffe & police militaire- EfLe quatriefme la policefacree & Ecclefiaflique,ayant 
accompaigné chafque Tome d’pne table des hures Cy Ruhriquesy contenues, pour donner plus 
grande pwmptitude Cffaciliteau Lefleur. Enquoy ie n’ayfuiuy en façon que ceJôit l’ordre qui 
auoit efie tenu aux precedentes éditions,pour la confafionV obfcUrité que i’y ay trouué, ayant 
efié contraint pour cefie occafion, renuerfir &■ remuer tout le hure fansdeffus dejfous,pour en dre- 
Diuifiô du pre- fif yn houueau,&plus méthodique.P ourle regard delà diuifiton particulière, & ce qui cocerne 
ÎSiiïen cinq f chafique Tome ilnefera,à mon iugement,trouue moins net 5 rfacile, que 

liures. la difiofitiongenerale de l’œuure.Çar en fomme,afin d’en briefaement entendre lefubiet, ï’aydi- 

firibuéle premier Tome de la Iuflice en cinq liures, fr encores fubdiuiff chafque hure en plufieurs 
tiltres,filon que la commodité de la confiequence & nature de la liaifion l’ont peu porter :ayàt corn- 
dc's Couiifou au premier defidits cinq liures,toutes les Ordonnances, 

ucrain°cr& M^' (be la iurijdffiio,deuoir V aufloritédes Coursfiouueraines de Trace,V autres Magi- 

giftrats fupc- 'Jlratsfiuperieurs,felo l'ordre V dignité d’vn chacumà lafin defiquels i'ay adioujié,come en fonpro- 
ncurs. preheufayant au parauant parlé des maiflres des Requefiesjce qui cocerne les Chancelleries,Se^ 

cretaires,Judieciers&Controlleursd’icelles_enfembkles fardesdespetitsfieaux.Comeaufftcon 

fiecutiuement apres le filtre du Parlemet de Paris,i’ay difpofé frfaitfuyurepar tiltres ^Rubri¬ 
ques diflinfles V feparees,tous les Officiers du corps d’icelle four, & minifires de la Iuflice,chacun 
enfon rdg,depuis le premier iufques au dernier,&ce qui cocerne le deuoir de leurs charges è* offices 


’!> R E F J C E. 

F^ke iaj pareiîlemtnlohfemêau fécondl'mre enfuyuant.^our le regard des Juges & jFJagi- Secôaüurc des 
f'<its inferieurs.tp^prouinciaux,J ayant fous diuerfes Ruhriquesyoutes les Ordonnan- 

àf qu’il rn a efléf qjfble recUeillirjraitds de leurs chargesër ofîcemome des 'Saillifs:,SenefchaHXi 
Preuofls.ÇhajteüainSi^ autres Jftges & Miniflres de U luflice, tant ciuils que criminels cha^ 
cm enfin ordre ^ degré. Tellement qu en ces deux premiers liures,ie me fuis eftudiéà monflrer ^ 
principalement lesfondemens de U iunfdiélion ordinaire de France, & officiers dJcelhy adiou- 
tant aùjp,comme enfin propre lieu,ce qui concerne le deuoirde leurs charges ^ offices : afin que 
par ce moyen chacun qui en aUra aff^airey puiffepromptement auoirrecours, efirefatisfaiéi 

fans grand peine, ^yantdonc'ques en ces de^X premiers liures ainfifondé la iurifdiélion ordi- 
naire^n tant queles ordonnances de nos Roys enpeuuent au.oirparlé, à ce que chacunpuiffefia-^ 
uoir^r.cognoiftre ce qui eft du dehuoir des. Jugesenquoy ilspeuuentfaÜir, i’ay au ïmre enfuy- Troificfine li- 
uant cqn^ffletràipejme ,Hnferfi toutes les Ordonnances qui parlent de Imflruélion desproce^ : ^Ton 
ayant commancéauxadiournemensyerfiny auxfintences dififinitiuesjant des Iuges ordinaires -ces. 
que des arbitresappellations qui enfont interieâteesiou i’aj aufft compris ce qui concerne h- 
xecution d’tceüesfiiflribuéenplufieurs filtres.^ la fuitte defquels^pour m’accommoder à ce que 
defirpip l’ordre naturel, i ay effe contraint en faire autant de celles, qui concernent les crimes ô" 
délits,^ infiruùîipn desproce^ criminels ; enquoy i'ay obferué. la mefme methode quei auois tenu 
aux deux premiers liure s,ayant au commancement de ce troifiefme Hure diffofipar ordrc-tousles 
Ediéls & Ordonnances qui appartiennent a l’injl'ru Jlion des. proce:^ en la Cour de Parlement 
de P arts,comme celle fur laquelle fi doiuentfegler toutes les autres,&puis de ceux qui fiant in^ 
fruits t^iugezp^t deuant lesTuges ordinaires & prouinciaux, tant ciuilement que criminelle- 
ment.Defirte qu’eneffèt,cétroiJtefme Hure contient & comprend enfoylme ^raye pratique lu- 
diciaire,toute confirmée par texte d’ordonnance,&^ a laquelle Ion nefçauroit quafi defirer 
quelconque de ce qui efl requis en la forme & inflruéîion de tous proce:^. Et parce qu il conuenoit ^ négoces . 
neceffairement apres auoir parlé de l’inflruéliondes procei^^Jiffoferauffi a la fuitte&par ordre, 
les Ordonnances,qui emportent decifîon au iugementd’iceux,iay au quatriefme liure de cepre- jj. 

mierTome ,ajjemblé ^ recueillyfous diuers tiltres,toutes les Ordonnances qui parlent desCon- ure de la police. 
traéls & négoces des hommesiRcflitution en entier à l’encontre d’iceux: Prefeription des aélions: 

Rentes coflituees & foncières,enfemble des Cenfiues, ^ chofis femblabies.Bt au cinquiefme 
dernier liure du mefmeTome,à efté colloquépar tiltresfepare:<^,tout ce qui cocerne la Police gene- ^ 
raie particulière du Royaume,oùi’ay aufftfaiéî entrer pluffeurs flatuts & prîuileges des arts xome. 

mechdniques,&autres chofis de pareille efloffe. çiF .yi T aufecorid Tome des chofes fifcales, 

ïyaytenu le mefme ordre .qu en celuy de la Iuffice,au moins au plus près qu’il m’a effèpûffîble,Çf premier. 

que la nature de U matière ta peu porter, ayant premièrement compris au premier Hure , ce qui 
concerne le Roy,la Royne,la Regencedu Royaume, Meffieurs les enfans de France, & Princes 
du fang: & commencé le fecondparles officiers du Domaine,y comprenant aufft le côrpsde la 
[hdmbredes Comptes,filonl.ordre dignitéd’vn chacun,&pourjiiiuy au mefmeliurece qui Linre 

concerne généralement particulièrement les droits d’iceluyT)omaine,enfimblele reglement ™o,,s''cxuaordi 

des finances. Ce que i'ay pareillement obfirué au troifiefme liure, qui efile dernier dufécond To~ naires. 
me , auquelcontinuant le mefme ordre, i’ay en premier Heu mis ër colloqué toutes les ordon¬ 
nances qui parlent des officiers extraordinaires, tant de iudicature, que Comptables & du de¬ 
uoirde leurs charges,^ confecutiuement apres,celles qui concernent les fubfides & fubuentions 
extraordinaires, ayant adiouffé à lafin du mefme Hure, comme en fonpropre lieu ■, les priuile- 
ges oélrojei^à certaines 'yiÜes & perfonnes,touchant l’immunité d’icellesfubuentions.C E Lj 4 
aufurplusfuffira affé:^ pour l’intelligence de la difiofftion & méthode que lay tenu en c’eff 
Oeuure, fins qu’ilfoitbefoin en difcouriricy quelque autre chofi, ny pareillement de ce qui con¬ 
cerne le troifiefme & quatriefme Tome, parce que cefiroitchofi yaine , effant leur infiription 
conceue en tels termes, que feule, elle fuffirapourfaire clairement entendre leurfuiet. Or ne me 
fuis ie pas contenté d!auoir ainfi réduit auec grand peine nos Ordonnances, mais encoresy en ay 
t’apporté plufieurs quiy dejfailloient ancienes &noHuelles,dont les vnes nontencores efié y eues 



'PREFACE. 

w»t7r t 

•tîi Zt 

ret tT”4''fT aufiLuipce, don. il 

‘^‘"[•''•<’"cMomontfmacsdoa.,x.jmontfortélenomdocefieiünflrefim^^^^ 

Us. enaj -ye« ■vne^u.fojfin nnnqmé.ofthondi^^^ d‘ofiro romnrLe, My ..Prefane 

‘[‘‘>l’‘^‘"<‘‘PJ‘-<^«PrpfidsntdosreqnefiesdHPJaisdoçenomü(&Lm^^^ 

f‘ÿ‘‘^^^P^^<‘P^^lfpUfyfieurDVO],^c)nHvok 

a2ZéZa7rf‘‘% 

pume dcntm aux dsgmti:^ & charges puU,ques,fnon que parla porte d’hdneur fîr principalle- 

^^‘‘•'‘M‘l^lf-P«pP(-E»ccfiepemUerecherche auffi^m'afortaidé Monfieur P i7h O vFeur 

de Samye,Muocaten ParUment.perfonnage affepc cognei pouffa profonde érudition JfoU- 
de doffrine^m ayant ha,Ue aucunes Ordonnances fort anciennes, qui n-efiokntpas i neOzer & 
que chacun fera hçen a,Je de -yejr.corne aujii pareiUemente^onfeur buroe^on Jiduocat 
en Parlement, home h,en verfeaux bonnes lettres, Sffirt curieux en U recherAe de l’antinuitê 

de noftreFrance.-ceque ie n-ay pas-youluoiàettre.affinquelepMcllur en 

fi^irjMJimtournerdnofirepropos.en 

fi"’'‘‘eMleeJhea£i:Zcomode&faciU,fefl-ce,queiUuJehien£fiA 

pances defu.tte,filon l’ordre des Roy s,& des temps qu’elles ont efiéfaiaes,comme chofe qui m’a 

'°f'>';"fi’”^‘eforeneeeffa,repoHrlesbienentëdre.Toutesfoisyenayatplufieursquiefi,teniU 

difiofinon parRuhruqueç efire me,lleurepsommeayantefteiareceueparizLe,&mUfl-at ran ■ 
lc„cepomtU,,ayefteconjra,ntpouraucmementmefatisfaire, l i ceux qui peuuent auoir 

^eH’>‘eàcr,rmemoy.drefierynetahle,entaqueüei’ayreduitparordfedeslmis&desRoü 

J‘‘‘-l-‘rdonn^nceeconteBuesçd&là^^^^^^ 

des Papes & Empereurs qui ont régné les années qu’elles ont efiéfaiaes&pro 

mulguees.au moten de laquelle on pourra en T» infant trouuer l’ordonnance &l'articulîrme 

d^«^‘‘’«‘,,,^‘>,fa,re.e^urefteiayUifféUsannotatiosdefeuM.RehufS,omai7un^^^^^^ 

-y.^JV'«^fiUcontentéyenadiouteraucunes 

uoienthefoin d explication pari'autorité des /irrefls de la Cour • luntty-, J IL " ^ 

>P«^J«‘^^l^sfaireplusaIples&^^^^^^ 

derefie,pour,fauomeumo,ende Us y faire entrer,tant feeuare eftoiteLérouh ürîgciU fur 
^pM>^jl^4‘y‘‘rs,neoresdef,rédeduireiyquelquechofeJ^^^^^^^ 

^‘”^^^''donnances&dro,tFranpois,maUiargumenteneflantpartropampll^Mt (m 



TABLE GENERALE DES 

filtres contenus és quatre tomes des 

Ordonnances. 

tome ^ KEMIEK de la if STI ce. 


lï 

ni 

IIII 


V 

Vf 

VII 

VIII 

IX 


XI 

XII 

XIII 
XIIII 

XV 

XVI 

XVII 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 

XXIII 

XXIIII 

XXV 

XXVI 



LIVRE PREMIER. 

lainflontédesordonnances,ob(cruatioddceiles,&peinecon 
tre les infracteurs. 

îQuel ferment le Chancelier doit fliire au Roy. 

De la Cour de Parlement de paris, & Officiers d’icelle, enfemble 
de Ibn incitation. 4. 

QU;’iI fera procédé par eleCtion & nomination aux offices de prefidens ôc 
Confeillers en la Cour,6c que les offices de iudicature ne feront plus ve* 
naux. codera 

Que les prefidens 6c Conlèillcrs de la Cour feront fubiets à l’examen. 6 
Des fermens que font tenus faire les prefidens,Confeillers , 6c autres offi 
ciers delà Cour. y 

Du deuoir de leur charge en l’expedition 6c reglement des procez, 5c de ce 
qui concerne le corps de la CÎ'our. eodem 

Des Conlèillcrs tenans les requeftes du palais. 77 

Des Aduocats 6c procureurs generaux du Roy en la Cour de parlement 
6c du deuoir de leur charge. zo 

Des Greffiers, 6c Clercs des greffes delà Cour, ôc du deuoir de leurs char 
ges. Zi 

Des Huiffiers delaCour. 31 

Delà refidence que doiuent faire les OfHciers de la cour de Parlement 
leurs charges. 

Des Aduocats en la cour. 

Des procureurs en la cour. 

De la fin de parlement. 

Du temps des vacations. 

Desgransiours. 

Des parlcmens de Tholole 5c de Bordeaux 6c de leurs reffors. 

Du parlement d’Aix. 

Du parlemcntdc Bretaigne. 

Du grand confcil,6c fa iurifdidion. 

Des maiftres des requeftes de l’hoftcl du Roy, 6c leur iurifdiétion, 85» 
Des Secrétaires de la couronne de France , 
s>i. 

Des audienciers 5c contrerolleurs es Chancelleries de France, 6c de ce qui 
concerne le grand feel. pS. 

DeImftitution des gardes des Seaux es contraâ;s5c fentenccs, en toutes 


3^ 

33 

40 

55 

5^ 

57 

6Z 

74 


, 6creigleraent du grand feel 






I 

II 

III 


IIII 

V 

VI 

VII 

VIII 

IX 

X 


XI 

XÎI 


xnr 

XIIII 

XV 

XVI 

XVII 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 


les Cours,chambres Jcs Comptes,Aydes,Monnoycs, Threfor, Connc- 
ftablie,Marerchauiree,Admirauté,requefî:es,& Preuofté de rhoj(lcI,eaux 
& forcftsjfieges prefidiaux ^ & autres Cours & iurifdiâions de ce Roy¬ 
aume. lO^. 

LIVRE SECOND, 

Des BaiîIifsjSenefchaux, Preuofl:s,& leurs Lieutenans, enfemble des luges 
ordinaires, Ôc de leur iurifdidlion. ^2,2,. 

Qv'il fera procédé par eleélion & nomination aux offices de iudicaturc 
des iurifdidions inferieures & fubalternes. 

D E s fermens que font tenus faire les Bail]ifs, 5 ’enefchaux, Preuofts, & au¬ 
tres Officiers des iurifdidions fubalternes, ôc où ils doiuent eftre receuz 
ôc examinez. 

Des Officiers du Chaftelet de Paris,ôc reiglement diccux. 149. 

D E S Officiers de Normandie Ôc reiglement de la iuftice audit pays. 1^5.' 

D E S Officiers de Languedoc ôc reiglement de la iuftice audit pays. 171, 

D EsOfficiers de Prouenceôc reiglement de la iuftice audit pays. 184. 

Des Conferuateurs despriuileges Royaux, ôc leur iurifidiélion. 

Des iugesPrefidiaux,ôc leur iurifdidion. 

Des Preuofts des Marefehaux ,vibaillifs, vifenefehaux, Ôc leurs lieutenans, 
ôc deleuriurifdi(ftion,enfemble delaiurifdi(ftiondeIa Marefehauflee à 
la table de marbre au Palais à Paris. 2.91. 

Des lieutenans criminels, ôc lieutenans de robe courte, ôc de leur iurifdi- 

308. 

Des Aduocars ôc Procureurs du Roy és fieges inferieurs, enfemble de l’of¬ 
fice de procureur du Roy és preuoftez des villes, efquelles y a fiege prefi- 
dial. 33 

DElaiutifdidion desiuges ôc Confuls. ^2,j. 

Des enquefteurs ôc examinateurs. 33 

DEsAdioints. 333, 

Qv^êN mefme ville n y aura qu vn degré de iurifdiéfion en première inftan- 
ce,ôc de la iuftice commune entre le Roy ôc les hauts iufticiers. 334. 

Des Greffiers ôc Clercs des greffes és iurifdiétions fubalternes, Ôc du falaire 
d’iceux. 333.^ 

Des Greffiers des infinuationS. 3^r. 

Des Huifliers ôc Sergens és iurifdiéfioiis fubalternes,ôc de leurs falaires:en- 
femble des Maiftres prifeurs vendeurs,ôc des roeffagers ordinaires. 345. 

De la refideneeque doiuent faire tous Officiers Royaux enleur charge.3(S'j. 

D és Aduocars ôc procureurs poftulans és iurifdiélions fubalternes. 3<J7. 
De la fuppreftîon des offices creez depuis ledecez du Roy Loys douzief- 


me, Ôc reftabliffement d’iceux. 




II 

ïir 

un 

V 


LIVRE TROISIESME. 

De l’inflrudion des procez en la cour de parlenict,ôc quelles caufes y peu- 
uent eftre introduites en première inftance. 374. 

Des prcfêntations ôc cedules en la cour. 

Des roollcs. 3^^ 

Des appellations verbales en la cour. 3^3, 

Des acquiefcemens,ôc comme l’on eftreceu à acquiefeer. 379, 

Dc§ 


VI Des dckys; enfemblc des congez , defaux Sc contumaces en la cour, 

VII Des requcftcs prcfentees à la cour pour Imllrudion, &c accélération des 

384. 
38 (J. 

387- 

388. 
388. 
38p. 


procez. 

Des procez par cfcritjinftrudion & expédition d’iccux en la cour. 

Des produdions quife font en caufed appel. 

Des inuentaires de produdions. 

D’accorder articles,& clorrefaidls en la cour. 

Des CommilTaires à faire enqueftes ôc interrogatoires. 

Dv falairedes Confeillersdelacourquifontcommis àfaireenqueftc, Ôc 
interrogatoires tant ciuils que criminels. 5 ^^- 

De la diftr’ibution des procez en la cour jôc comme elle s y doibt faire. 

Des recufàtions qui le baillent contre les prelîdens ôc Conleillers de la 
cour, ôc exécuteurs des arrefts d’icelle. 3 ^^- 

Des procez qui fe iugent extraordinairement par CommilTaires en la cour. 
3 ^ 3 - 

Des procez partis pour la diuerfité des opinions ôc conclufion d iceux.3P4. 
Des falaires ôcefpiçespourlavilitationdesprocezenlacour,ôc pronon- 
liation des arrefts. éodeni. 

Des arrefts, qu’ils emportent hypothéqué, ôc comme ils doiuent eftre ex¬ 
pédiez. 3^5’ 

Des defpens adiugez en la cour,ôc de la taxe Ôc liquidation d iceux. eodem. 
De l’execution des arreftsj ôc des prefidens ôc Confeillers de la cour allans 
en coramiffion. 3S>^‘ 

Des lettres Royaux en forme de rcquefte ciuile. 4 ° 0 ‘ 

Des propofitions d erreur. codem. 

D ES euocations ôc interdidlions. 404* 

Des procez criminels,ôc inftrudion d’iccux en h cour,tant en première in- 
ftance,que par appel: amendes ôc remiftions d’icclles,cnfcmble delà pu¬ 
nition ôc peine de ceux quifont ôc prennent dons prohibez. 407. 
De la Conciergerie du palays, ôc Geôlier d’icelle. 411* 

De l’abreuiation des procez,6c peine des temeraires lirions. 4iz. 

Des adiournemens libellez, comme ils doiuent eftre faits, ôc de comparoir 
cnpcrfonneparles partiesàla première aflignation pour eftre interro¬ 
gées &prcfter le ferment de calomnie. 42 'ï* 

De bâiller copie des piecesj fur lefquelîes les demandes ôc defences feront 
fondeesjdési’introducftiondelacaufè, 4^^:. 

De vuider promptement par les iuges les difterens qui font entre les parties, 
eodem. 

De la compétence ou incompétence des iuges, ôc que les Laiz ne feront 
adiournez par deuanties iuges d’Eglife. eodem. 

Des Gardes Gardiennes. 42.4' 

QyEtous Jitigans feront tenus eflire domicile. eodem. 

XXXIIII Des adiondions en caufe,ôc quand fc peuuent faire. codera. 

XXXV Des reeufations. eodem. 

XXXVI Des euo'cations ôc renuoys qui fè font es fieges prefidiaux ôc iurifdidions 

fubal ternes. 425. 

XXXVII Des delays concernans toute l’inftrudion des procez, enfêmbledes con¬ 
gez , defaux, ôc contumaces es iurifdidions fubalternes. eodem. 

* ij 


viir 

IX 

X 

XI 

XII 

XIII 

XIIII 

XV 

XVI 

XVII 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 

XXIII 
XXIIII 
XXV 


XXVI 

XXVII 
XXYIII 


XXIX 


XXX 

XXXI 

XXXII 
XXXIII 


XXXVIIIDe péremption d’inftance. 

XXXIX Des lettres d’eftat, & autres qui font obtenues du Roy en fai< 5 tdeiufticc. 
codem. 

Des matières pofleflbires. 4ip, 

Des caufes poirefToires beneficiales, .431, 

Dv reiglcmcnt apres conteftation, & quenonobftanc lappel des forclu- 
fions, il fera pa/Té outre iufques à îcntencc diffinitiue inclufîuemcnt. 
433 - 

Des Commiflaires à faire enquefte & interrogatoires es iurifdidions infe¬ 
rieures, & de leurs falaires, cnfemblc des lieutenans generaux & parti¬ 
culiers,& autres Gommiflaires allans en commilfion. code m. 

IDès relponlès par crédit, vel non, & de confeflions & dénégations des par¬ 
ties en leurs interrogatoires. 434. 

EJïf quelles chofes la prcuue par tcfmoins n’cft rcceuè*. 43j. 

Des tcfmoins,&quel nombre fur vnfaidpeut eftrc examine. codem. 

Des reproches des tcftnoins. 43<?. 

Des publications d’enqueftes. codem. 

Des produdbons des parties, tant en première inftanccque dcnouucl en 
caufe d’appel. eodem. 

Des contredits & làluations de tiltrcs & produtions. 437. 

Dès inucntaircs. codem. 

De vuidcf par les iuges Royaux les procez dans fîx mois au plus tard, 
codem. 

De procéder au iugement des procez inftruids, & prononcer la icn- 
tcncc, nonobftant le dcccz de l’vnc ou de l’autre des parties. 
438. 

Des fentenccs prouifoircs, Ôc autres qui font executoires, nonobftant op- 
pofitions ou appellations quelconques, ôc execution d’icelles, codem. 


XL 

XLl 

XLII 


XLIII 


XLIIII 

YLV 
XLVI 
XLVII 
XL VIII 
XLIX 

L 

LI 

LU 

LUI 


LIIII 


LV 

Lvr 

LVII 

LVIII 

LIX 

LX 

LXt 

LXII 

LXflI 

LXIIII 

LXV 

LXVI 

LXVII 

LXViri 


Des /entcnces. 


441. 


Des falaires & efpiccs pour la vifitation des procez es iurifditions infe¬ 
rieures. 443. 

Des appellations, attcntats,& renonciations, & où & dans quel temps el¬ 
les doiucnt eftrc intetiedees & relcuccs. 443, 

Des anticipations. 448. 

Des làifics, criées, fubhaftations ôc cftabliffcmcnt de CammilTaircs. 
codem. 

Des fequeftres ordonnezpariufticc ôc Commi/îàircs cftablis à cefte fin, cn- 
fèmblc de la reftitution des fruids des choies Icqucftrccs. 453, 

DEsfruids, &delareftitutiond’iceux. codem. 

Des defpcns adiugez,. ôc de la taxe ôc liquidation d’iceux. 4/4. 

Des dommages &intcrefts,&liquidation d’iceux. 45^. 

Des arbitres , ôc comment leurs fentenccs pcuucnt eftrc reformées, 
eodem. 

De la dcfcncc du port des armes, harqucbuzcs,piftolcs, ôc autres ballons i 

457. 

Des vagabons 470, 

Dès voleurs, aggrefleurs Ôc guetteurs de chemins, Ôc peines d’iceux, 
471 - 

Des faulTaires , foit Notaires ou tcfmoings, & de la peine d’iceux. 
474 > 


iXiJS ^ D É s'femmes qüiom celé leur grofTcffe, & fait mourir leurs ctifans naÿs 
' ‘ -- > ; pat moyens deshonneftes. ' 4-7j. 

LXX^ crime de raptj&fubornation de filles. 4y6‘. 

LXXf■' 'ÜE'MiBeiFencc dè^ bordeaux,berlan s,jeux de quilles,& de de2:& de ne re- 
. c.^Li<^îrnyIogcrgcnsincogneus&fànsaueu. 

E^s^ruriers ôi vfüres prohibées. ■ - 4:yy. 

LXXni DES iuifs,&prohibitiond’excrccrpareuxicsvfijres. 484. 

tXXlIII Des rebelles & contumax à iuftice, & capture d iccux : enfemble de ceux 
' qui les cachent,recellent,&ladtent en leurs maifbns. 485. 

LXXV^^ D ES graces.pardonsj&rerniiïions. ^Syi 

bX^yi P E s procez.criminels,infl:ruâ:i(in & iugement dKcux. ^ 488. 

bîpCyif Ij)'e s accurateürs,& dcnonèiateurs. 493. 

LXXVYIID f s‘ihffotraations : parquielles doiuentcllrc faites , 6t où ielles doiuenc 
eftre mifes & produiébes. codera. 

LXXIX D es adiournemês perfonnels, decrets de prihfe de corps, & defaux enOas 

. = . dé bah;,: enfernble de la forme de les mettre au néant. 45)4. 

LXXX ’i L,n y aura lieu de franchife ôc immunité aux Eglifès,pour les mal fai- 

éïeürs à: autres. 

LXXXI Des prifonniers Ôc emprifonncmensjellargifiemens & refiridion d'iceux. 

' ^ 

LXXXÎI D E s . Geôliers ÔC gardes des prifi)ns>& de quelle façon elles doiuent eftre. 

codera. • 

LXXXÎIÎ D ES queftions& tortures. 49(f, 

LXXXIIIID ES dons «8c promelTes faites pour corrorhpreiufticc. 4i?7. 

LXXXV Des peines & amendes. ; codera. 

LXXXyi Qt I l ne fera loifible de compofèr ny tranfiger fur crime ôc excez. 45? 8. 


II 

III 


un 


VI 

VII 

VIII 

IX 


XI 


LIVRE Qjr A T R I E S M E. 

Qve lescouftumes des pays ôc prouincesdu Royaume de France feront 
rédigées par eferit. 49^9, 

D ES Notaires & Tabellions. 500. 

E tous contrads,arrefts,rcntcnccs, Ôc autres ades de iufticc feront ex¬ 
pédiez en langage maternel François: Ôc que l’annee commencera d eftre 
comptée du premier iour de lanuier. 515. 

Q^e les teftamens ne pourront eftre rcceuz parles Curez ou Vicaires, fi 
par iceux leur eft donné ou lègue aucune chofe. codera. 

Qjf E tous contrads feront fignez des parties,fi elles fçauent figncr,fur pei¬ 
ne de nullité. codera. 

Q^b tous contrads à prix d argent qui fouloiét eftre faits à ibis ôc à liures, 
feront faits en elçus. 

D E s mariages clandeftins,ôc conftitution de dot. 511. 

D ES fécondésnopces. ^2,3. 

Des donations, ôc autres difpofitions faites parles pupilles au proffit de 
leurs tuteurs, curateurs, ou autres adminiftrateurs, ôc de la nullité d’iccl- 

eodem. 

Qj/e toutes donations, contrads, ôc autres difpofitions feront acceptées, 
infinuceSjôc enregiftrees. ^^4. 

lufques à quel degré eft permis de fubftitucr par tcftamenr,contrad,ou au¬ 
tre difpofition. 


XII E les mères ne fuccederont à leurs enfans es biens pioucnus du coïîc 

paternel mais feulement es meubles &c conquclls pro uenus d ailï curs. 
eodem. >: ;; 

XIII ; Des lettres obligatoires paffccsfoubsfcclRoyal,ou autrefcelauthçntK 

que. ' " 530 - 

XIIII D E s lettres de clameur du petit fcel de Montpellier, & de lexccutio^ dl- 
celles. 'r 531* 

XV , D Elacçllîondebiens. ‘/.. 1 Î 3 l 45 

XVI D E slettrcsderefpit. 535 * 

Xyil D E s cc/fions &: tranlports. codemiw 

Xyill DEceduleSj&rceognoiilancc d’icelles. 53f. 

Xf^ D E s refeifions de contrats, & tranfa(5i:ions, reftitution en entier, & dans 

quel temps elle fc doit obtenir i cnfcmblc des relieuemcns fondes^ fur 
minorité,liclion,doljcrainte & autres cas fcmblables. 537’- 

XX Qve regiftre fera fait des baptcfmcs. 538; 

XXI Qyj E les meubles periflablcs des pupils feront vendus par les tuteurs & cu^ 

ratcurs,& les deniers employez en rente ou héritage. eodemé 

XXII D E s conftitutions de rente à prix d’argent, ôz qu’on ne les pourra deman* 

derquede cinq ans. ^38. 

XXIII D E la redudion des rentes conftituccs en bled, appellces volantes, à prix^ 

d’argent, à raifon du denier douze. 541. 

XXIIII Des rachapts des rentes affiles fur les maifbns,tant en la ville de Paris, que 
autres villes & communautez du Royaume de France. 541. 

XXy Des cenfiues & rentes foncières. 558. 

XXyi, Des faifics de fief pat les Seigneurs féodaux. eodem. 

LIVRE CINQJIESME. 

I De la police generale du Royaume. ^$9» 

U Des Preuoft des Marchans,Maircs,Efchcuins,CofuIs, Capitouls, & autres 

àdminifirateur,dcs corpsdesvilles,ôclcuriurifdidion. 594. 

III Qv e les Officiers Royaux ne pourront eflre peomeuz es charges & cftats 
des villes. /5>5. 

IIII Des bafl:imcns,aligncmens,&faillies fur ruë es maifbns de la ville & faux* 

bourgs de Paris. 596^. 

V Qv E les faillies des maifons es villes du Royaume feront abbatues & re¬ 

tranchées. <îÔOs 

VI De la fortification de la ville de Paris. eodem. 

VII D E s réparations & fortifications des villes. tfoi. 

VIII D E la police de la ville de Paris. <>04. 

IX DEspauuresmcndiansdelavilledeParis <^5^. 

X D v taux des viurcs es hoftcllcrics ôc cabarets, & du prix des denrccs & 

marchandifes. ^<?4. ‘ 

XI De la vente,achept & tranfport de bleds. 9S9, 

XII D E la reduétion des poids & mefurcs à vnc façon & grandeur par tout le 

Royaume de France. 701. 

XIII Qve les cfchallas ne fc feront de quartier de cbefhc. yo(», 

XIIII De la reformation des habits de drap d’or, d’argent, & de foyc ôc autres. 

708. 

XV D v réiglement des Matefehaux des logis à la fuitte de la cour. 719; 

XVI ' Des pages, fcruitcurs des Princes ôc folicitcurs qui font à la fuyte de la 

cour. 7x8. 





XVII 

XVIII 

XIX 


Des feruiteurs & fèruaat€& >. . .. 730 

Des Bai}iguiers,& gujisiêrdrtt tenus bàilidccautrôD;»- 
Des courretiers,tant de changes & de deniers, que de 4 raps de Coye , lai¬ 
nes,toiles,cuirsj^ autres ;Iqrtes de roarchandi{es:de vins,bleds,& autres 
grains : de cheüaux,& de tout autre beftail. codem. 

D E s marchans ôc marchandifes, & des perfonnes crquélles Icft prohibé 
en faire trafic & tenir fermes. codem. 

draps,S<; quels draps eft permis de védre & achepter au royaume de 
France,& vifitation d’iceux. 

Reiglement touchantl’art demanufaétüre des draps ddr, d argent 
& defoyc, qui fe feront en la ville de Lyon & fauxbours d’iccllc & en 
toutlepaysdcLyonnôis; 

Des maiftres de la marchandiCc de grofferie, mercerie &ioyaIlerie de la 
ville de Paris. . ' . y^^^ 

Dv reiglement concernant îâfripperie en la ville &bâlieuc de Paris. 741.’ 
Des foires de Lyon & priuileges dicclles, enfembîe de la iurifdi( 5 lion du 
conferuateur dcfditspriuilcges. 

D e s foires de Champaigne & Bric, & leurs priuileges. 7^3» 

Des franehifes des foires dû Lendy, & làind Denis en France. j6S 
XXVIII. Des foires de Bordeaux. y^^^ 

XXIX Des Maiftres des meftiers, & defencc de leurs confrairics & monopoles* 
yyi; ' ■ ' ■ ■ ■ 

reiglement de 1 Imprimerie,& de n'imprimer aucun liure làns permif 
non du grand fecl. ‘ yyy 

D E s orfeures,ioyaulicrs & merciers. ^8^* 

— Dv mcftierde.vennier&quinquaillicrdc/avillcdeParis. 

XXXIII D E s arbâlcftiers,archers,& hacquebuiicrs de la ville de Paris,& leurs pri- 

XXXIIIID E s maiftres armuriers & heauraiers de la villede Paris. 801. 

XXXV. Des maiftres fourbifleurs,&garniflcurs defpees Vautres baftons au fait 
d’armes en la ville de Paris.. 801. 

XXXVI D Y meftier de gainier,fourrelicr & ouurier de cuir bouilly en la ville de 
Paru. 

XXXVIID v meftier de coHurcur en la ville & fauxbourgs de Paris. 808*. 

XXXVUIDESiaugeurs,marqueurs,mefurcurs,vendeurs, & contrerolleursde viii 
& autres breuages & liqueurs. 810. 

XXXIX D V meftier depafticicr & oubiayer en la ville de Paris. 815.* 

XL D E s meftiers d’Apothicaires & elpiciersdc la ville de Paris & leurs ftatuts 
cnfemblé du reglement d’entre les Médecins & Chirurgiens. 8^8, 


XX 

2ail 

XXIII 

ÎQCflII 

XXV 

xxvr 

XXVII 


XXX 

XXXI 

XXXII 



TOME SECOND 


LIVRE 


P REM I E Rf 


U^.c 

in 

lin 

V 


I 

II 

III 
fin 

V 

VI 

vu 

VIII 

IX 

X* 

XI 

Xlï 

xin 

xiiir 

XV 

XVI 


f Dv'Roy. - ; ' 

DElaRoyne. 

< De la Regéffceygoüùèmei^cnt & adminiftration du Royaume. 
Des enfans de France &c leurs appânagcs. 

, D e s Prinées du üng & Daifs'de France. 


«If- 


LIVRE SECOND. 




SCTJ. 

87^ 

1034* 


XVII 

XVill 


I 

II 

III 
IIII 

V 

VI 


vu 


VIII 


De la chaniferé des Comptes. 

Des ThrcIoricrsdcFrance,& de rcrpargnc. 

D e la cBatpTbrc des monnoyes,& (à iurilHidion." 

D V reiglemerit des monnoyes,ôs cfficiers d’icellès. 

D E la chambre du threfor,& domaine du Roy^ 

Des eaux Ôc forefts,officiers d’icellcs,droit de chaffcjôc tout ce qui en dé¬ 
pend. 1044.’ 

Dv receueur gcneral des exploits &amêdcs,tant de la Cour de Parlement 
de Paris que de tous les lîeges prefidiaux ellans du relTort d icelle. iio5>. 
Dv domaine du Roy & dece qui en dépend. iiio. 

D E IVnion & incorporation au domaine du Roy des Duchcz,Marquizats 
& Comptez du Royaume. iiz8, 

D E Rcgale.. xizp. 

Des amortilFemenSjfrancs-Êefsjôc nouueaux acquclls» 1133. 

Des Aubeins,&droitd’Aubeine. 1155, 

D E s mines & minières de France. 1157. 

Dv droit de refue,haut paflage&impofition foraine. ii^r. 

D Ê l’cntree & defeente des marchldilcs foraines aux ports,villes,& haures 
ordonnez pour y payer le droit de Gabelle & domaine. 1207. 

Des dons tant d’officcs,benefices, confifeations, qu’autres choies:& qu’a- 
pres cinq ans les officiers ne feront plus inquiétez en leurs offices,enIem- 
ble de laprouilîond’iceux. i^37» 

D E s furuiuâccs de tous eftats 8 c offices,& permiffio de les refigner. 1245.' 
Dv reglement general des finances,&officiers comptables. 1255. 

LIVRE TROISIESME. 

D E la Cour des aydes à Paris,& ce qui concerne là iurifdidion. 1335. 

De la Cour des generaux de la iuftice des aydes feàt à Motpellicr. 13/0. 
Des Generaux des finances. 

Des reccueurs generaux 8 c receptes generales. 

Des Contreroolleurs generaux des finances. 13^4, 

Des Treforiers ordinaires ôc extraordinaires des guerres 8 c marine de 
LeuantjCommiiTaireSjCôfreroolleurs, & Payeurs de la gendarmerie:en- 
fcrribledes receueurs & payeurs de turcics ôc leuees des riuiercs, fortifi- 
cationsjôcaduitaillemens des villes. i3<î^8. 

Des tailles, receueurs, afieeurs, ôc greffiers d’iccllcs ; ôc de ne faire leuees Ôc 
cottilàtions de deniers fans expreffe permiflîon du Roy. i3<?r. 

Des receueurs des deniers de la creue des gages ôc fouldc de la gendarmerie. 
1403. 


Des 



IX 


X 

XI 

XII 

XIII 

xiin 

XV 

XVI 
XVlï 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 

XXIII 
XXIIII 

Xxv 

XXVI 
XX vu 

XXVIII 

XXIX 

XXX 

XXXI 


I 


Des Colleâcurs des tailles & deniers des rcccptes particulières & fermes 
' en chacune des dixrepcreccptesgcnerales de ce royaume. 1^04. 
D V rccepueur des deniers prouenans de I’otroy de cinquante mille homes 
de pied,des décimés & deniers extraordinaires & cafuels. 1405. 

Des Coutieroolleurs des aydes,tailIes,tail]on,& autres fublîdes. 140^. 
Des Esicus Scieuriurifdidion. 1410. 

De la gabelle du fel & des Grenetiers, ContrerooIIcurs, 8c autres officier^ 
fur ladite gabelle des falines & magazins à fel. J454. 

De l’impofition des cinq fols pour lentrec fur chacqn muy devin. i53<î. 
Des fuperintendans furies deniers communs & patrimoniaux des villes 
cllans en chacune généralité du Royaume, Sc dVn recepueur & payeur 
des crages des iuges magiftratz & prefidiaux en chacune des villes où 


font cfhblis leurs lîeges. 


1543 - 


Qve tous officiers comptables feront alternatifs,fors ceux qui font cxcep’ 
tez par celle ordonnance. 

Qve tous officiers comptables feront ferment en la chambre des comptes 
& bailleront caution en leur réception, Seque toutes les taxes dcfdits 
comptables fe feront en ladite chambre. 1548. 

Des heritiers de ceux qui ont manié les finances du Roy. 1550. 

Des failles & arrcjfls de deniers faits fur ies comptables. codem. 

Des priuilegesoélroyez aux officiers domeftiques &commenfaux de la 
maifon du Roy,de la Royne,&: Mefsicurs fes enfans. 1553. 

Des pnuileges, franchifes, libertez,& exemptions odroyecs auxpreuoflsj 
ouutiers,monnoyers,ôc officiers des monnoyesdu ferment de France. 
15(30. 

Des priuileges & franchilès concédez aux ouvriers, ôc à ceux qui feruirôt 
& trauailleront à icelles minières. 15^1. 

Des priuileges, franchifes & exemptions donez aux ContrerooIIcurs,Trc- 
foriers 6c payeurs de la gendarmerie. jj-<^y. 

Des priuileges ôc exemptiôs odroyez au Capitaine general des gallcres du 
Roy. i5<ï(j. 

Des priuileges odroyez à la ville de Paris. 

Des priuileges & droits odroyez aux foixatc Clercs ôc Notaires de Paris. 

157?- 

Des pduileges de tous ceux qui font exempts de tailles, ôc autres fubfides. 
15S0. 

Dv priuilege d exemption acaffranchi/Temenc de toutes commiflîons tât 
Royales que de communauté,ordinaifes & extraordinaires pour certain 
nombre de pcrfonnes,en chafeune des parroilfes du Royaume de France. 
1581. 

D V priuilege ôc exemption odroy é aux gens de labeur contre toutes execu 
tiôsjbcftailjbicns, & meubles feruans au labourage. ' 1584. 

Des priuileges odroyez aux Cantons des SuylTcs. 1585, 

Des priuileges odroyez aux marchans des villes d’Ausbourg, Nuremberg, 
Vlme,Strasbourg,&autres villes Impériales. ijSe?. 


TOME TROISIESME. 


Dv Licutenat 
du ConneJ 


: general pour le Roy. 
;ftablc ôc Marefehauj 


,& Gouuerncurs dcprouinçes, cnfcmble 


Marefehaux de France. 


1587. 


H 

III 

IIII 

V 

VI 

VII 

VIII 

IX 

X 

XI 

xir 

XIII 

XIIII 

XV 

XVI 


De rAdmiral,enremblc <3c fon au(5Ibrité & iurifdiâiion. 

Dv pouuoir & autorité du Capitaine general desgalleres du Roy. 
1616. 

Des Cheualicrs de l’ordre fàint Michel. lô’io. 

DElanoblefl’ej&adcsderogeansàiccllc. i<>35* 

Du ban & arricreban du Royaume. 


Des feigneurs haults iufticiers , & de ceux qui font exadions indeucs. 


Dvdcuoirdeslèigncurs, qui ont droit de péage. ï<a 58 * 

De la gendarmerie enfemblc des hommes d’arraw^ archers appeliez ges 
des ordonnances. eodem. 

Des bandes des chenaux légers. 1704. 

Des bandes des gens de pied. i70<î’. 

Des aucnturiers,pillars,&: mangeurs de peuple. i 72 ' 3 ^ 

Des Capitaines du Charroy de rartilleric du Roy. 

DEslalpèftriers & falpeflrcs. i733* 

DEs franchifes&libcrtezdonneesaux marchans mcnansvîurcs au camp 
du Roy. 1734- 

Dv droitdc guet es places Iimitrophes,& de frontière, enfemblc des répa¬ 
rations,fortifications,& auitaillemens d’iccJies. 173^* 


TOME OyATRIESME 

I DEs'ArchcuefqueSjEuefques & autres perfonnes Ecclefiaftiques, enfem- 

blc decc qui concerne le deuoir de leurs charges; i 75 ^^- 

ÏI De la rc/idcnce que doiuent faire les Prélats & autres Ecclefiaftiques , en 

leurs prelatures & bénéfices. 

III Des inquifiteurs de la foy, ôc leur iurifdicftion, ehfemble de celle qui 
eft attribuée aux Prélats de France , pour l’extirpation des hcrefics. 
1751. 

f illl De ce qui concerne noftre foy & religion réduit en certains articles par la 
faculté de Théologie à Parisjôcaudorifé par le Roy. 1757. 

V De l’ôbferuation du fain£t Dimanche Ôc autres feft:esfolenncllc5, & que 

en ces iours font prohibez & défendus tous ieux , foires & marchez. 

lj6l. 

VI De la punition ordonnée contre les blafphemateurs du nom de Dieu,de la 

facree vierge Marie, & des fainéls : enfemble contre les deuins, enchan¬ 
teurs,ôc pronoftiqueurs. i6ëi. 

VII De ceux qui fe font dcfuoyez de la religion Catholique , Apoftoîique 

Romaine,enfemble de ce qui eft interuenu aux troubles pour le fait de 
la Religion,& pacification d’iceux. * 7 ^ 7 * 

VIII Des hures & libelles qui concernent le fait de la religion,& de ne les impri¬ 

mer ny autres, fansla permiffiondu Roy, & vifitationdes Dodlcursen 
Théologie, & Prélats de France. 1854. 

IX Des droits,auihoritez & preeminences accordées par le Roy à noftre faint 

perelePapc,aiipaysdeBrctaigne. ^857. 

.X DEspragmatiquesfanâ:ions,& concordats receuz en France : enfemblc 

de rauàorité&obferuation* des fainéts decrets. i86'z. 

De 


XI 


XII 

XIII 
XIIII 

XV 

XVÏ 

XVII 

XVIII 

XIX 

XX 

XXI 

XXII 

XXIII 

XXIIII 

XXV 

XXVI 

XXVII 

xxviir 

XXIX 


D E rvniucrfice de Paris,facilitez & fuppofts d’iGeliercnfemble de leurs pri- 
uilcges & reglemens concernans ladite vniuet(icé,le6teurs,profelTeurs,ô<: 
miniftres d'icellc. JP03. 

Des graduez fimples & graduez nommez. ipz^. 

Des mandats,& preuentions Apoftoliques. jpz(^. 

De rindultoâ:royéparnoftrcS.perelcpapc,enfaucurdu Chancelier de 
France, Prefidens, Confeillers, & autres officiers delà cour de parle¬ 
ment de Paris, ipzp. 

Des Légats de nofire S. pere le pape,&leurs facultez. eodem. 

De la reformation des abus quife commettent es impétrations des bénéfi¬ 
ces,& perfidie des refignataires. i5?3r. 

De Simonie. 1 1943. 

Des vfurpateurs des bénéfices & autres biens Ecclefiaftiques , enfemblede 
la refiirution d’iceux. i5»47. 

De la iurifdiétion Ecclefiafl:iquc,& priuilege clérical,côcernant tant la per- 
fonne que les biens defdits Ecclefiaftiqucs. 1^41?. 

Des Notaires Apofioliques,ôc que le nombre daceux fera limité 5 c arrefté. 

Des greffes des infinuations Ecc]efiafiiques,6c regifires des profefïios mo- 
nachaJes. 1951. 

Qu’il fera fait regifire des fepultures des perfonnes tenans bénéfices, ôede 
la garde des corps morts desbencficicz. 

Desdixmes & autres droits ôc reuenus Ecclefiafliqiies,enfemblede la pre- 
ftation de foy 5 c*homniage, ôc autres recognoiffances deucs aufdits 
Ecclefiaftiqucs. eodem. 

De la fubuentipn accordée au Roy par le Clergé de France, enfemble des 
aliénations,vente de bois,prohibition d’icelle, 5 c confticudons de rente 
fur leur temporel,permife aux Ecclefiaftiqucs pour le payement de leurs 
taxes. ip^z. 

Des décimés Ôcreceueui s d’icelles, enfemble des reiglemens faits par les 
Syndics du Clergé de France,fur la colledion defdits décimés. rpyp. 

De l’alienation du tertiporeldes Ecclefiaftiqucs, permiftio de le racheptec 
& ouïes procezdefdits Ecclefiaftiqucs pour raifonde leurs taxes ôc cot- 
tifationsdûiuent eftre traitiez ôc décidez. i5>88. 

Des reparatios que font tenus faire les Bénéficiers cnleurs bénéfices. î.oi8. 

Des maladeries,hofpitaux,ôc autres lieux pitoyables. zoii. 

Des priuileges ôc anciennes hbertez de l’Eglife Galicane, enfemble des au¬ 
tres immunitez ôc exemptions depuys oéfroyees aux Ecclefiaftiqucs,tac 
pour le fait des amortiftemens,qu’autres charges. 2-035. 








TABLE DES EDICTS 

ET ORDONNANCES CO N- 

T EN V ES EZ QVATRE TOMES DE C’EST 

OEVVRE, SELON l’ G R DR E D E S T E M î> S ET 
des Roys qui les ontfaides, defpuis fainél Loys iu fques 
a pre{ent,auec la coferencc des Papes & Empereurs 
qui ont régné chafque année. 


P^PES 


CMEGOIEE, 

IX. 


^LEX.AN- 

i>me,iiil 


CLEMENT. 


EMPEREYRS 


FREDERIC 

II. 


GVILLAVME 
Conte de Ho^ 
lande. 


Cefte anneeyauoic 



A. de U prottin- Entreregne pour la 
“ J ■* 1 dmifion cpii eftoit 

ce aeNdfûOflfte.j entre ks ekCtcnis 
IDEM. de l’Empire,hqiiel 

Je dura iu/^ues en 
l’an 1473 . 


GREGOIRE, 
X. 


RODOLPHE, 
qui toutesfois tint 
TEmpiie lÿ/ans 
(ans cAre coutôué. 


RoJS de France. 

Sainéi Loys, 

M. CC.XXVIIL 

Rdonnance touchant les eleétions Sccie/tafliques. ^73^• 

Item de Simonie. 

1 tem des liberté:^ de l'Eglife Callicane. zo^y. 

M. CC.LIilI. 

Reglement fur le fait delà iitficeyÇ^ de ce qui concerne les 
Baillifs Senefehaux, ouj aplufeurs articles diflribue:^ chacun en Jon 
ordre. fueiüet. 

M. CC.LXVllI. 

Pragmatique Sanlîion de S. Loys. izSz, 

M. CC. LXIX. 

Ordonnance des dixmes & autres reUenus Ecclefajliques^ ipjj. 


P H I L I P P E S TROIS I E S M E, F I L S, 

D E S A I N C T L .O Y S , I C O M- 

niençaàregner l’an de iefus- 
Chrift, 1171. 

M. CC. LXXini. 

Ordonnance touchant la iuriJdi^ionEcclefîafiique. 






E s 

INNOCENT 

V. 


NICOLAS 
IlII.de l’ordre 
S. François,. 


BON IF .ACE ^ 
VIH. 


X B £ M. 


Z0EM. 


EMPEREVRS 

IDEM. 


ALBERT; 
fils d’Adolphe. 


M. CC.LXXV. 

Ordonnance des fiefs tFFnoHMeaux acqueftsfaits ^ar gens d’Eglife t^non no- 
bles. 


PHI LIPPES QVATRIESME, 
SVRNOMME 

L E B E L. 

M. CC. LXXXXI. 

Ordonnance des eaux O* forefts. 

Ordonnance desfiefs 0" amortijjemens. 

M. CGC. 

Ordonnance touchant la iurifdiàlion Ecclefiaflique fur les crimes çÿ* 
M. CGC II. 


10 ^^. 

11 ^ 6 . 


deliéî^. 


Infiitution du Parlement de Tholofe^ fueillet. 

Reglement fur lefaiêîdela iufiiee en fufieurs articles afiauoir. 

éo. 

Art. 

I. 

fueillet, Z055. 

Alt. 

XXIIII. 

ibid. 

Art. 

II. 

ibid. 

Art. 

XXV. 

ibid. 

Art. 

III. 

eod. 

Art. 

XX vr. 

ibid. 

Art. 

iiir. 

eod. 

Art. 

XXVII. 

44 <r. 

Art. 

V. 

ibid. 

Art. 

xxviir. 

34 J- 

Art. 

VI. 

eod. 

Art. 

XXIX. 

ibid. 

Art. 

VII. 

112,5>. 

Art. 

XXX. 

500, 

Art. 

VIII. 


Art. 

XXXI 

ibidem. 

Art. 

IX. 

HS- 

Art. 

XXXII. 

i4<J. 

Art. 

X. 

1Z3. 

Art. 

XXXIII. 

ibid. 

Art. 

XI. 

Z. 

Art. 

XXXIIII. 

ibid. 

Art. 

xri. 

113. 

Alt. 

XXXV. 

ibid. 

Art. 

XIII. 

ibid. 

Art. 

xxxvi. 

147. 

Art. 

xirir. 

3,21. 

Arc. 

• XXXVII. 

ibid. 

Art. 

XV. 

417. 

Alt. 

XXXVIII. 

149. 

Art. 

xvr. 

123. 

Art. 

XXXIX. 

ibid. 

Art. 

XVII. 

ibid. 

Art. 

XL. 

ibid. 

Art. 

XVIII. 

4ZZ. 

Art. 

XLI. 

147. 

Art. 

XIX. 

374 - 

Art. 

XLII. 

ibid. 

Art. 

XX. 

IZ3. 

Art. 

xLiir. 

ibid. 

Art. 

XXL 

ibidem. 

Art. 

XLIIII. 

ibid. 

Art. 

Art. 

XXII. 

XXIII. 

345. 

ibid. 

Art. 

XLV. fueillet, 

4 * 


M. G G G. III. 

Ordonance touchant le deuoïr des^ 'Baiüifi & Senefehaux en leur charge & de n 






V^P ES, 

BENOIST,X. 
Italien. 

CLEMENT, 

V. 

IDEM. 


lEjiN, 

XXII. 


ZD £ U. 

IDEM. 

»DEM, 


IDEM. 

IDSM. 


IDE M. 

IDBM,. 


HENRY, VII. 


LOYSjIIÎI, 


rièn prendre ^ôuf leJèaUi 
Ordonnance des accfiJateUrs ^ dénonciateurs. 
Ordonnance contenant lesprmkges donne"^ aux Eglijes. 

M.CCC. II II. 

Ordonnance contre les faux accujateurs ^calomniateurs. 
Ordonnance touchant les Clameurs. 

M. CGC. XI. 

Ordonnance contre les l/furiers. 

M. CGC. XII. 

Ordonnance du mefme fait ^punition des 'yjuriers. 


12.3. 

2-03^. 

4 ^ 93 - 

^zj. 

477. 

47 $. 


PHILIPPES V* SVRNOMME. 

L E L Ô N G. 

M. CGC XVIII. 


Ordonnancefur le fait de la iufiice. 



Arc. 

I. 

z 83 

Art, 

vi. 

Art. 

II. 

854., 

Arc 

VII. 

Art. 

iir. 

34 L 

Art. 

VIII. 

Art. 

iiir. 

1587. 

Art. 

ix* 

Art. 

V. 

1587. 




85. 

8i>. 

417- 


M.GCC.XVni. 
Ordonnance delagaheÙe dufél. 

Item des eaux &foreJls. 


M. CGC. XIX. 


HS 4 

1044, 

47^. 


Ordonnance touchant la defnfe des leux. 

M. GGc. XX 

EJiglement touchant les Secrétaires 0" emolumens durandfiel. ^z. 0^3. 


CHARLES LE BEL. 

M.GCG.XXinL 
Ordonnance desdéfipens. 

* M. GG G. XXVL 

Ordonnance des eaux 0forefis. .\ 2044. 


PHILIPPES DE VALOIS, 

s I X I E s M E. 

M. CCG.XXXIÏ^ 

Ordonnance touchant les appellations 0 temps ordonne pour les relouer, 
443 - 

/ M.GCC. XXXIIIL 

Ordonnance dés regales. X117, 

' tf 





• V^1?ES^ 
BENOIST 
XII. 

IDEM. 

CLEMENT 

VI. 

IDEM. 


IDEM. 

IDEM. 

IDEM. 

IDEM. 

IDEM. 

ID E M. 

INNOCENT 

VI. 


EMPEREVRS 

IDEM. 


CHARLES 
IIII. 


IDEM. 

IDEM. 

IDEM. 


M;ecc.xxx 

Ordonnance touchant les Baiüifs & Senefchaux.&laiuflice desfieurs haults 
mfliciers & leursfuhiets en flujteurs articles, iz^. izj. ^z^. ^zy. & 

M. CGCXL. 

Ordonnance touchant les propofitions d'erreur. ^qq. 

M.CCC. XLUr. 

Ordonnance touchant le rachapt des rentes confiituees fur les maifons^ delà 
l>ilîe de Paris autres Ifilles du Pjojaume. j^z. 

M. CGC. XLIIII. 

Ordonnance fur lefaiél de la iujiice dijlribuee en plufieurs articles félon ce quil 
s’enfuit. 

Des eleéîions des ^refdens^Confeiüers ô" maigres des I{equefles. 4. 

Des^refdens cÿ* Confeillers en la Cour du debuoir de leurs charges, pr. 
3 ^‘ 

De la iurifdiflion cognoiffance des maifires des Requefles. 8^. 

Des Baillifs & Senefchauxjouchdtla comparaijjanceperfonnelle qu’ils doibüet 
en la Cour, du deuoir de leurs charges. izj. 

Des Aduocat Procureur du Roy, cA' de la forme qu’ils doibuent obferuer en 

leurs délations. 

Desprefentations des caujes en la Cour. 37^. 

Desdelcpys. 

Dufalaire des Commijfaires afaire enquefie eÿ* interrogatoires. 

Des ^..ArreflT^ ^ pronontiation d’iceux. 

Des propofifions d’erreur. 

Des appellations, cÿ* dans quel tempsonypeutrenoncer. ' l1l ~ 

Ordonnance de ne prendre finance pour dons & lai^faits a gens d’Eglife. 114.Ç. 

M. GGG. XL V. 

Ordonnance despriuileges de lymuerfitéde Paris. jyoj. 

M.ÇÇÇ.XLVIC 

Ordonnance contre les blajfihemateürs. ' j^^z. 

M.GGG. XLVIir. 

Ordonnance touéant les lettres èefiat/ 7 ^Z7. 

Ordonnancefur le fait des Qommifftires a faire enquefie. 

M. GGG. XLIX. i 

Ordonnance touchant les foires de Champaigne, ^Brye. 


M C C C. L. 

Ordonnancefur.lefait de la police. 

M.CCC. LUI. 

Statuts des Apothicaires,gyre^ement des médecins ^ chirurgiens 
M.CCC.LY. 

Ordonnance touchant les delai'^. 

Ordonnance concernant le Hdrocureur du Roy,Cl* quand il doïbt prendre la eau- 
Jedesojpciers. ■ 

Dupriuilege oêîrpyêauxEcclefiafiiques. zo^ë'. 

Ordonnance fur k fait de la iufiiee contenant fix articles diftribue:(^ comme 
il s’enfuit 


ëo^. 


818. 


380. 








IDEM. 

VRB^IN^V- 


INNOCENT 

VI. 

XD Em. 

ID E M. 


VRBMNyV. 

IDEM. 

IDEM. 

DEM. 

IDEM. 

GREGOIRE^ 

XI. 

IDÇM. 

IDEM. 


EMPEREVRS 


CHARLES 
IIII. 


IDEM. 

IDEM. 


Article i.‘ 

1577*'' 

Art. 11 . 

115 . 

Art. 111 . 

1343- 

Art. IIII. 


Art. V. 

34<^- 

Art. VI. 

731- 


M. CGC. LXIII. 

Ordonnancefur le fait de laiuftice diflribuee en quelques articlesfueiüet.s^.-^^^. 

^88. &^z8. 

M. CGC. LXIII r. 

Ordonnance des appeUations^c^ de nobmettre le mojen. 




CHARLES CINQVIESME EN 

QVALITE DE REGENT PENDANT 

la captiuitédu Roy lean. 

M. CGC. LVI. 

Ordonnance touchant les compoftions des crimes. 

Ordonnance des cefions O* tranfports. 

M. CGC. LVII. 

Ordonnance touchantles Baiüifsj Senefchaux3&autres offcien, 
M. CGC. LVIII. 

Ordonnance des appellations & de ne laijfer le iu^e moyen. 
Ordonnance du falaire des fergens. 

Ordonnance duferment que doibtfaire le Chanceüier. 


J3S> 

izf. 

444 - 

i- 


CHARLES CINQJ^ÏESME 
comme Roy. 

M.CCC. LXIIIL 

Reglement des requefees du Valaisce qui en dépend, 27. 

Re^ement aux Aduocatsfur le dehuoirde leurs charges. jj. 

M, CGC. LXV. 

Ordonnance des renontiations d’appel. 

M. CGC. LXVI. 

Ordonnance touchant les caufeS' quife doibuent intenter en première îAfiance en 
la Cour. 3pr^, 

M.CCC. LXVIL 

Ordonnance touchant la prerogatiue du feel de Paris .. 

M. CGC. LXIX. 

Ordonnancefurladejfencedesieux. .zoS'/. 

M. CCC.LXXIII. 

Ordonnance touchant le reglement de la gendarmerie, i6fi. 

M. CCC.LXXIIIL 

Ordonnance de la maioritè des Roy s de France. $z8. 

M. CGC. LXXVL 

Ordonnance de l’impojîtionforaine. u6i. 

Reglementjurleseaues&forefis. lo^j. 

t 








V 

VI. 

IDEM. 


1 DÉ M. 


IDEM. 

IDEM. 

BONII^- 
CE IX. 

IDEM. 

IDEM. 

, IDEM. 

INNOCENT 

NUI. 

IDEM. 

GREGOIRE, 

Xll. 


IRAN y III. 


I D E M. 


'Mu4RTIN 

V, 


EMPEREVRS 


VVEISEZE- 

SL A V S. 


SIGISMOND 


M. CCCLXXjVIL 
Ordonnance touchant les^droits de l’Admirante. 


UPS- 


iSoj. 


CHARLES SIXIESME. 
M.CGC.LXXXIII. 

Déclaration fur les ^rinileges de S^niuerjîte' de Paris. 

^ M. CGC. LXXXIIII. 

Ordonnance touchant Sexecution des lettres obligatoires nonobfiant l’appel. 
S 30 - 

M. CGC. L XXXVI. 

Ordonnance touchant lespriuileges des officiers er domefiiques de U maifon du 

iS. 

Ordonnance des ubeins O* Bafiards. jij-j. 

M. CGC. LXXXVIII. 

Ordonnance concernant les'Baiüifs cSt Senejehaux yenfembleleur eleBi'on èÿ* 
debuoir de leurs charges. izy. iz6, iz /. 

M. CGC. LXXXX. 

Despriuileges des‘Bourgeois de Paris. 

M. CGC. LXXXXII. 

Ordonnance touchant l'im^ofitionforaine. 

M.CCC LXXXXIIII. 

Ordonnance touchant le tefmoignage des femmes. 

M.CCCC. 

Reglementfur le fait de tadmirante. 

M. CCCC.IIII. 

Ordonnancefur la forme d!accorder articles. 

Ordonnance fur laforme de taxer defens. 

M. CCCC.V. 

Ordonnance touchant la chambre des vacations. 

M.CCCC.VÎ. 

Ordonnance touchant les eleÛions qui fe doihuentfaire en Parlement. 

M.CCCC. VIII. 

Ordonnance des Senefehaux. 

Jtem des iXduocats & ‘Procureur du Roy. 

Ordonnanceprohibitiue de tirer aucun hors fon reffort. ' 

Ordonnance des gardes gardiennes. 

Ordonnance touchant l'execution des obligations^affeesjoubs lefeeldes haults 
iufticiers. 

M. CGC C. X V. 

Ordonnance furie fait desyfures. 

M. CCCCXVIII. 

Ordonnance touchant les franchifes & liberté^ de l’EgliJè GaÜicane. zo^^. 
(ÿ* zo^Z‘ 

M.CCCC.XIX. 

Création des foires de Lyon ^riuileges d’icedes. 74-3' 


U^P- 

Zllfj. 

4 - 3 S- 

iSS^. 

3SS. 

3Pf- 

j^. 

4.. 

izj. 

3ZZ. 





P^PES, 


EMPEREVRS 


I D B M. 

PVGENE, 

JIII, 

IDEM, 

ID E M* 

IDEM. 

IDEM. 

IDEM, 

IDEM. 


ALBERT, II. 


FREDERIC 
III. 


CHARLES SEPTIESME. 

M.C CGC. XXXI. 

Ordonnance que les ejlrangers font incapahles détenir bénéfices en France. 
1759 - 

M. CCCC. XXX VIL 

JnJlitHtion de la cour des ajdes a fj^ontpellier. j^jo. 

Priuilege des iFUedecins de ‘Taris. zo/z. 

M. CCCC. XXX VIÏI. 

Pragmatiquefanflion de Fafle. 

M.CCCC.XLI. 

Ordonnance touchant les rentes fur les maifons de Paris. j^z. 

M. CCCC. XLIII. 

Ordonnancefur la reftdence des officiers Royaux. 

Ordonnance touchant les appellations gy amendes. •I IS - 

Eflabliffement des foires de Lyon. Z-f-f- 

Re^ement general furies finances. jzj^. 

Ordonnance que les mandiansfont incapables de tenir bénéfices. . 

M. CCCC. XLIIII. 

Déclarationfur lefufdiél reglement des finances. 12.^3. 

Jnfiitution du Parlement de Tholofe^ Sur la fin du premier tome. 

M.CCCC. XLV. 

Ordonnance touchant le pouuoir donne aux Threforiers de France. 

Reglement fur la iurifidiéion des Sfiew^. : 

Reglement fur la cognoiffancedes c^ufes de l'-yniuerfité de ‘Taris. 

M.CCCC.XLVÏ. 


1^0. 

jpoif. 


Ordonnancefur le fait de la iujlice diftribuee en 

plufteurs artic 

La préface 

fueillct, L 

Art. 

xxri. 

Article, 

I. 

4. 

-Art. 

XXIII. 

Arc. 

11. 

31. 

Art. 

XXIIII. 

Art. 

III. 

8. 

Art. 

XV. 

Art. 

IIII. V. VI. 

ibid. 


XXV r. 

Art. 

VII. 

415- 

Art, 

XXVII. 

Art. 

vin. 

8- 

Art, 

XXVIII. 

Art. 

IX. 

5 >. 

Art. 

XXÎX. 

Art. 

X. 

384 . 

Art. 

XXX. 

Art. 

XI. 

375 ‘. , 

Art. 

XXXI. 

Art. 

XII. 

p. 

Art, 

XXXII. 

Art. - 

xiir. 

388. 

Art, 

XXXIII. 

Art. 

XI MI. 

. 

Art, 

XXX IIII. 

Art. 

XV. & XVI. 

407. 

Art, 

XXXV. 

Art. 

XVII. 

4^3. 

Art. 

XXXVI. 

Art. 

xviir. 

5 >. 

Art. 

XXXVII. 

Art. 

XIX. 


Arc. 

XXXVIII. 

Art. 

XX.., 

385?. 

Art. 

xxxix 

Art.‘ 

XXI.. 

ibid. 

, Art. 

XL. fu 

Ordonnance touchant le don des offices 

& bénéfices JfueiÜet. 


fu ciller, 


375 - 

40. 

34 - 

ZS 7 - 

40. 

34 - 

380. 

388. 

ibid. 

389. 

. ibid. 

473 - 

43 ^. 

ibid. 

437 - 

ibid. 

438’ 

388. 

5 >. 

l 3 Pi. 





P ^P E s 
NICOLAS 
V, 

IDEM. 


EMPEREVRS 

IDEM. 


Ordonnancé que les tailles fontreelles en Lanzuedoc. i:tgi. 

M. CCCC. XLVII. 

Ordonnances des appellations qtti rejjortijjent au, Hdarlement de Tholofe. 

'Déclarationfurie reglement des finances &■ clofiure des comptesfaiêî en l’an mil 
quatre cens quarante quatre^ cy dejfus. 

M.CCCCLIIi. 

Ordonnance fur lefaiél delà iufiice ahreuiation desproce:^ contenant plu- 
fieurs articles àyfçauoir. 


Art. 

I. 

fueillet, 51. 

Art. 

XLI. 

380. 

Art. 

IL 

3 z. 

Art. 

xLir. 

37S- 

Art. 

ni. 


Art. 

XLIII. 

40. 

Art. 

un. 

10. 

Art. 

XLIIII. 

ibid. 

Art. 

V. 

37 ^- 

Art. 

XLV. 

41 . 

Art. 

VI. 

cod. 

Art. 

XLVI. 

ibid. 

Art. 

VII. 

ibid. 

Art. 

XLVII. 

ibid. 

Art. 

VIII. 

ibid. 

Art. 

XLVIII. 

408. 

Art. 

IX. 

44 <r. 

Art. 

XLIX. 

41. 

Art. 

X. 

cod. 

Art. 

L. 

35 - 

Art. 

XI. 

458. 

Art. 

LL 

ibid. 

Art. 

XII. 

43 i^. 

Art. 

LU. 

ibid. 

Art. 

XIII. 

45 > 4 . 

Art. 

LUI. 

ibid. 

Art. 

Xllll. 

45 > 5 - 

Art. 

Liiir. 

ibid. 

Art. 

xV. 

44 <». 

Art. 

LV. 

4^8. 

Art. 

XVI. 

eod. 

Art. 

LVI. 

134. 

Art. 

XV II. 

442. 

Art. 

LVII. 

47. 

Alt. 

XVIII. 

44 ;î^. 

Art. 

LVIII. 

42. 

Art. 

XIX. 

374 * 

Art. 

LIX. 

41. 

Art. 

XX. 

_ 375 * 

Art. 

LX. 

ibid. 

Art. 

XXL 

ibidem. 

Art. 

LXr. 

42. 

Art. 

XXII. 

ibid. 

Art. 

Lxir. 

3 J- 

Art. 

XXIII. 

10. 

Art. 

LXIII. 

42^. 

Alt. 

XXIIII, 

ibid. 

Art. 

LXinr. 

378- 

Art. 

XXV. 

ibid. 

Art. 

LXV. 

5151. 

Art. 

XXVI. 

ibid. 

Art. 

LXVI. 

428. 

Art. 

XXVI 1 . 

408. 

Art.' 

LXvir. 

428. 

Art. 

xxviir. 

37 J. 

Art. 

Lxvrii. 

10. 

Art. 

XXIX. 

407. 

Art. 

LXIX- 

ibid. 

Art. 

XXX. 

408. 

Art. 

LXX. 


Art. 

XXXI 

ibidem. 

Art. 

LXXI. 

ibid. 

Att. 

XXXII. 

411. 

Alt. 

LXXII. 

428. 

Alt. 

XXXIII. 

408. 

Art. 

LXXiir. 

4251- 

Art. 

xxxirii. 

ibid. 

Art. 

LXXIIII. 

ibid. 

Art. 

XXXV. . 

33 >c>- 

Art. 

LXXV. 

431 . 

Att. 

XXXVl. 

pi. 

Art. 

, LXXVI. 

ibid. 

Art. 

XXXVII. 

377 - 

Art. 

LXXVIL 

375 * 

Art. 

XXXVIII. 

ibid. 

Art. 

LXXVIII. 

442. 

Arc. 

XXXIX. 

ibid. 

Art. 

, LXXIX. 

10. 

Art. 

XL. 

35 - 

Art. 

LXXX. 

385. 








Ii 4 F E& 


IDEM. 


C^LIXTE 

III. 

II, 

AmmSylmtts. 

taiM. 


IDEM. 


EMPEREVRS 


Art. 

ikm 

4 i^ 

Art. 

c.inu 


Art. 

LXXXII. 

ibidi 

Arti 

c. V. 

il. 

Art. 

Lxxxiir. 

u8. 

1 Art; 

c. vr 

II. 

Art. 

Lxxxinir 

ibid. 

Art. 

t. VII. 

ibid. 

Art. 

LXXXV. 

1Z38, 

Art. 

C.villi 

ibid. 

Art. 

Lxxxvr. 

117. 

Att. 

c. IX. 

ibid. 

Art. 

LXXXVII. 

ibid. 

Art. 

C.X. 

ibid. 

Art. 

LXXXVlIIi 

ibid. 

Art. 

C.XI. 

11. 

Art. 

LXXXIX. 

ii8. 

Art. 

C.xll. 

eod. 

Art. 

LXXXX. 

ibid. 

Art. 

c..xiii. 

ibid. 

Art. 

IXXXXli 

ibid. 

Art. 

C.XIlit. 

ibid- 

Art. 

LXXXXIÎ. 

' ' *43; 

Art. 

c.xv. 

ibid. 

Art. 

LXXXXIIIi ‘ 

ii8- 

Art. 

Ç.XVI. 

13. 

Art. 

Lxxxxiiir. 

ibid. 

Art. 

c. XVl I. 

33 > 4 - 

Att. 

LXXXXV. 

30^. 

Art. 

c. XVllIi 

408. 

Art. 

IxxxxVi. 

38y, 

Alt. 

C.XIX, 


Art, 

Ljcxxxvir. 

35>o. 

Alt. 

c. XX. 

ibid. 

Art. 

Lxxxkviii. 

ibid. 

Art. 

C.xxii 

- io. 

Art. 

LXXXXlXi' 

; 238 . 

Art. 

C.XXII. 

38 < î . 

Art. 

C; 

437 - 

Art. 

c.xxnr. 

441. 

Art. 

c.ïi 

388. 

Art. 

c.xxmr. 

314.^ 

Att. 

C. II, 

izi ■ 

Art. 

e. xxvi 

45 >^* 

Att. 

C. III. 

3 <?. 




m.gggg. Lirii. . 

Or don nance touchant le Iteii rang que doment aUoir ^ tenir ait *lPariement 

deParislesConfeillersdeTholoJè. 

Reglement touchant U iurifdilîion de ü chambre des Comptes,O^ deuoir de leurs 
charr'“‘ ■ 


rges. 




Ordonnance touchant la 'yaliditédes dons , . 


M. CCGG. LIX. 

Reglement fur le departement gpfafiettc des tailles. 

1417 - 

M. ÇÇCG. LX. 

0 rdonnmce fur les bUfhemes. 

17^2. 


LOrS VNZÎESME. 
M. cccc. Lxir. 


We«cr W4r£-/;4«^//7?j auxfiirés é Geneué^f tr^ ' 


T 4 y: 


fij. 

î^. GCCC. HXilI 
Ordmmncet^uéanthtornention </„en remle, 
^ OU céjtè matière doibt ejlre traiéîèec ' > -4 

ÉflMijJement dés quatre foiresjranches de Lyon 
OrdonnancefarUfiiSldes tailîés 'de Languedoc, 


p. 

1130. 

74 -^. 

: tt ^ 

1592.. 





.P.ÉPES, 

t B E M. 


PUVL. II. 


sixte, 4 . 


INNOCENT 

VIII. 


ExMPEREVRS 

I D E M. 


IP^V.: 


M. CCCC. LXIIII. 

Ordonnance touchant lespriuileges des Bourgeois de *Taris. J’/7o • 

Ordonnance des grâces expeélatiues. i^^z. 

Ordonnance portant defenjès de ne payer finance aux officiers en Gourde Rom- 
me pour les dejpouilles des *Trelats çjr bénéfices incompatibles. 

M. CCCC. LXV. 

Ordonnance touchant les eleéîions au ‘Tarlemen t de Tholofe. é'r. 

Ordonnance concernant les Courratiers des foires de Lyon (^Ififitatio des mar- 
chandifes. . ' p^jo. 

Ordonnance que les marchandifes defpicerieferontgabeüees. 7//. 

Ordonnance despriuileges oéîroye'^ aux ‘Bourgeois de Paris. i 

M. CCCC. LXVII. 

Ordonnance qu il ne fera pourueu aux offices qu*en trois cas, pour mort , forfai- 
élurcjourefignation. 12^0. 

Efiablijfement de la Cour des aydes à tJMontpellier. jjjo, 

M. CCCC. LXIX. 

Injîitution des Qheualiers de l’ordre J* Afichel. j(fzo. 

M. CCCC. LXXL 

Ordonnance declaratiue de quelle probité doibuent efire ceux qui font efieus 
GPrefidens & ConfeiÜers en la Cour. j-, 

MCCCC.LXXIIH. 

Ordonnance touchant l’execution des arrefis de la Cour. 

Ordonnance des priuileges des "Bourgeois de Paris. iS7^' 

M. CCCCLXXV. 

Ordonnance touchant la refidence que doiuentfaire les Prélats Ecclefiafiiquesen ■ 
leurs Prâlatures. /74<S'. 

M. CCCC LXX VI. 

Inflitution du ‘Treuofi des ceremonies en l’ordre S. Afichel. j^jo. 

Injîitution du Parlement de Diion. s2^. 

M. CCCC. LXXIX. 

Ordonnance fur les propofitionsderrèur. ' ' y.oz. 

M. CCCC.LXXX. : 

‘Triuilege donneauxBourgeois de Paris. 

Ordonnance touchant lefaiélç^iurifdiélion de l’admirautf , 1599- 

M. c c c cvt X xmvPo 

Ordonnance delatraite&tranfportdes bledsiauecdefences d’achepter bled en 
Iterd. - ^ 6S9. 


CHARLES HVICTIESME.: 

M. CCCC. LXXXV. ; 

Ordonnance fur le reglement du ChafieÜet de CP aris, v . : I49’ 

_ Or don nance des y eues^ cÿ» ^Jgouflsj euiers, gUfO’irs de P a ris. S29, 

Ordonnance fur la reformation des habits de drap d’or O* d’argent. ^oS. 

- M. CCCC. LXXXVII. 

Ordonnance prohibitiue de ne faire affemblee illicite porter baflons inuajtfs. 

^/ 7 . 





P^PES, 
l D E M. 

1 D E M. 

IDEM. 

I DEM. 

^LEXuéN- 
VRE, VI. 


EMPERjEVRS, 

I D P M.. . 

.îi:-;..,: ■ ' 

I ry, p: Mi - 
-■ ‘I-' 

ID.EM. 


M A X I M I- 
LIAN. . 


' M.CCCC. LXXXVIir. / 

Ordôhmnceiouchantl’im^ojîtionforaine. - ■ 

Deeidration furies primleges de tlmiuerftè deParis. ' 2^0/. 

M.CCCCLXXXIX. , 

Confiimationduj}ouuoir des Treforkrs de France, s Si. 

: r M. CCCG. LXXXX. 

Ordonnance Ldfine fur lefaidl delajuflice en ^lujieurs articles. :• zz. 61. çÿ* 

“>-îî • ■ 

Ordonnance touchant le reglement dé la Tufiice tn Languedoc. & SBd-. 

Ordonnance fur lapmition des deuins-^ enchanteurs. /; 

•i M. CCCG. LXXXXII. 

Ordonnance que toutes lettres de donfront adrejfees en la chambre des Comptes. 

■'''i-z^S. —■-'■■■ 

- ; M. CCCC. LXXXXIII. 

OrdonnancefutfêfaiB dr reglement de la lufticedontenantplufeurs articles di- 
firibue^^comme s’enfuit J à ffauoir. 


Article, 


. 13. 

. Art. 

XXXIIII. 

; 4z. 

Art.,' ^ 

ii.^ '.'h. 

32... 

Art. 

XXXV. 

ibid. 

Art., 

11 r,^ ' ^ 

•33. 

■' îArt. . 

-xx!xvr. 

ibid. 

Art., 

iri.rv ' ^ .'. 

. 33. 

' Art. 

XXXVII. 

■ 38;. 

Art., 

V..--,- 

ibid. 

' -Art. . 

XXXVIII. 

ibid. 

Arç. 

VI.": -M. 

X 3 . 

;ALrt. 

xxxix 

ibid. 

Art. 

vu. 

13. 

Art. 

XL. 

377* 

Art. 

viir. 

14. 

Art. 

XLI. 

ibid. 

Art. 

IX. 

v. ibid.v 

Art. 

XLII. 

ibid. 

Art. 

X. 

2.3. 

Art. 

XLIII. 

31. 

Art. 

XI. 

3^3. 

Att. 

XLIIIII. 

ibid. 

Art. 

XII. 

35 ?io 

A-rt. 

XL, 

375. 

Art. 

xiir. 

ibîd. 

Art. 

XLVij 


Art. 

XllII. 

ibid. 

Art. 

XLVII. 

411. 

Art. 

XV. 

ibid. 

Art. 

XLVIII. 

43i>- 

Att. 

ôcxvr. 

40^. 

Art. 

XLIX. 

430. 

Art, 

XVII. 

ibid. 

Art. 

L. 

4/4- 

Art. 

xviir. 

-, ibid. 

Alt. 

II. 

438. 

Art. 

XIX. 

. . ibid. 

Art. 

LU. 

439. 

Art. 

XX. 

ibid.. 

Alt. 

LUI, 

codem 

Art. 

XXI.* 

378. 

Art. 

LHII. 

144. 

Art. 

xxir. 

ibid. 

Art. 

LV. 

4^0- 

Art. 

XXIII. 

38(5'. 

Art: 

LVI. 

385 - 

Art. 

XXIIII. 

ibid. 

Alt. 

LVII. 

495 ‘ 

Art. 

XXV. 

381. 

Art. 

LVllI. 

431. 

Art. 

XXVI. 

3C 

Ait. 

LXix. 

447. 

Art. . 

XXVII. 

42.. 

Art. 

LX. 

ibid. 

Art. 

XXVIII. 

38ér. 

Art. 

LXI. 1 

4^1* 

Art. 

XXIX. 

42- 

Art. 

LXii. 

486-. 

Art, 

XXX. 

385. 

Art. 

IXIiI. 

455- 

A'rt. 

XXXI. 

381. 

Alt. 

tXIîll. 

333i. 

Art. 

XXXII. 

45t- 

Alt, 

LXV. 

iz8. 

Art. 

XXXIÎI. 

414 

Art. 

Lxvr» 

126$. 


tt n 





EMPEREVR. 

Art. 

IXVll. 

ibid. 

• Art. 

LXXXX^ 

cod. 


Arr. 

ixvni. 

5 * 

Art. 

LXXXXÎ. 

45 > 5 * 


Art. 

txix. 

37 <î. 

Art; 

EXXXXII. 

410. 


Art. 

LXX. 

14. 

Art. 

Lxxxxiir. 

ibid. 


Art. 

IXXI. 

ibidi. 

Art. 

LXXXXIIII. 

ibid. 


Art. 

IXXII. 

404. 

Art. 

Lxxxxy. 

3 i> 7 - 


AtC. 

ixxirr. 

148, 

Art. 

LXXXXVI. 

410. 


Art. 

ixxmi. 

118. 

Art. 

LXXXXVII. 

ibid. 


Art. 

LXXv. 

ibid. 

Art. 

LXXXXVIII. 

ibid. 


Alt. 

LXXVI. 

18. 

Art. 

IXXXXIX. 

ibid. 


Art. 

LXXVII. 

ibid. 

Art. 

c. 

35 >i. 


Art. 

LXXVIII. 

cod. 

Art. 

C.I. 

48 5 >. 


Art. 

LXXIX. 

ibid. 

Art. 

c. ir. 

410. 


Art. 

IXXX. 

20. 

Art. 

c. III. 

23. 


Art. 

LXXXI. 

ibid. 

Art. 

c. ïiir. 

cod. 


Art. 

LXXXlï. 

ibid. 

Art. 

c. V. 

41 r. 


Aft. 

Lxxxiir. 

ibid. 

Art. 

c. VI. 

^ 3 - 


Art. 

Lxxxrnr. 

ibid. 

Art. 

c. VII. 

ibid. 


Art. 

LXXXV. 

ibid. 

Art. 

c. vin. 

ibid. 


Art. 

LXXXVI. 

ibid. 

Art. 

c. IX. 

I. 


Art. 

IXXXVII. 

424. 

Art. 

c. X. 

2. 


Art. 

IXXXVIII. 

20. 

Art, 

C.XI. 

fucil. 7. 


Art. 

LXXXIX. 

405. 





M.CCCC. LXXXXIIII. 



LOys DOVZIESME. 


M. CCCC. LXXXX VU I. 

R,euocanon des lettres de naturalité oéîroyees parf ’S predecejfeurs, 

C onfirmation de tinjlitution durand Qqnfeïl. 7^, 

Confirmation des quatre foires de Lyon. 

Ordonnance que tous dons & oElrois feront 'yerifie:^^ en la chambre des Comptes, 
& réduits a la moitié. 

Ordonnance fur le fait delalufiice diflribuee en cent ër deux articles félon quil 
s’erfuit. 


Art. 

I. 

fucilict, 1882. 

Arr. 

II. 

IP 23 - 

Art. 

III. 

ibid. 

Art. 

iiii. 

15)24. 

Art. 

V. 

ibid. 

Art. 

VI. 

ibid* 

Art. 

vu- 

ibid. 


Art. 

VIII. 

ibid. 

Art. 

IX. 

ibid. 

Art. 

X. 

ibid. 

Aat. 

XI. 

1133* 

Art. 

xir. 

ibid. 

Art. 

XIIÎ. 

43^. 

Art. 

XIIII. 

434. 







P^PES 


EMPEREVRS 


Art. 


Ml 

Àn. 

Lxmt, 


Art. 

XVI. 

ibid. 

Art. 

txv. 

JOO. 

Art. 

XVII. 

39t. 

Art. 

txvi. 

ibid. 

Art. 

Xviii. 

7- 

Àrt. 

LxVII. 

^ 3 - 

Art. 

XIX. 

3P7- 

Art. 

Lxviir. 

335 * 

Art. 

XX. 

ibid. 

Alt. 

txix. 

ibid. 

Art. 

Art. 

XXI. 

XXII. 

ibid. 

ibid. 

Arc. 

Art. 

Ixx. 

LXXI. 

1588. 

4 z. 

Art. 

xxiir. 

ibid. 

Art. 

IXXII. 

V 5^-S^/7- 

Art. 

XXIIII. 

4 - 

Art. 

ixxni. 

ibid. 

Art. 

xxv. 

33 - 

Art. 

Lxxnii. 

xri 

Arf* 

XXVI. 

ibid. 

Art. 

LXXV. 

Ibid. 

Arr. 

XXVII. 

Z. 

Art. 

LXXVI. 

ibid. 

Art. 

XXVIII. 

14. 

Art. 

Lxxvir, 

ibid. 

Art. 

XXIX. 

ibid. 

Art. 

LXXVIII.; 

Z. 

Art. 

XXX. 


Alt. 

Lxxl X. 

ibid. 

Art. 

Xxxr. 

S. 

Arc. 

LXXX. 

458. 

Art. 

Xxxii. 

ibid- 

Art. 

Ixxxi. 

45 ?. 

Art. 

xxxni. 

iz 8 . 

Art. 

Lxxxn. 

ibid. 

Arc. 

XXXIIH. 

zr. 

Art. 

LxxxiII, 

ibid. 

Art. 

XXXV, 

iz8. 

Art. 

Lxxxmr. 

440. 

Aft- 

XXXVI. 

434 ^ 

Art. 

LXXXV. 

431 - 

Art. 

xxxvir. 

39 tk 

Art. 

Lxxxvr. 

450. 

Art. 

XXXVllI. 

ibid. 

Art. 

Ixxxvil. 

440. 

Art. 

XXXIX 

14. 

Art. 

Lxxxvitl. 

403. 

Arc. 

XL. 

J- 

Art. 

I-XXXlX. 

V ibid. 

Art- 

XLI. 

6 . 

Art. 

Lxxxx. 

470. 

Art. 

XLII. 

18. 

Art. 

Lxxxxl. 

ibid. 

Art. 

XLIII. 

ibid. 

Art. 

LXXXXIT. 

ibid. 

Art. 

XLIIII. 

ibid. 

Art. 

LxxxxlII. 

ibid. 

Att. 

XLV. 

19. 

Alt. 

LxxxxlIII. 

ibid. 

Arc. 

XLVI. 

ibid. 

Art. 

LXXXXV. 

4 ? 4 * 

Art. 

XLVII. 

145 - • 

Att. 

Lxxxx VI. 

ibid. 

Alt. 

xLViir. 

îz8. 

' Arc. 

LXXXXVII. 

ibid. 

Att. 

XLIX, 

ibid. 

Att. 

LXXXXVIII. 

ibid. 

Art. 

L. 

148. 

Art. 

Lxxxxix. 

335 . 

Art. 

LI. 

ibid. 

Art. 

c. 

ibid. 

Art. 

Lir. 

434 - 

Art. 

c I. 

ibid. 

Art. 

tnr. 

ibid. 

Art. 

c. II. 

ibid. 

Att. 

LIIII. 

ÏZ?. 

Art. 

c.iir. 

4 ^<;. 

Arc. 

LV. 

34ir. 

Art. 

c. IIII. 

ibid. 

Alt. 

LVI. 

ibid. 

Alt. 

c. V. 

33 ^- 

Arc. • 

LVir. 

443 - 

Art. 

c. VI. 

4S8. 

Art. 

LViîI. 

457. 

Art. 

c. VII. 

48p. 

Art. 

LIX. 

38 <J. 

Arr. 

c. VIII. 

ibid. 

Art. 

LX. 

Hî- 

Art. 

C.XIX 

ibid. 

Art. 

Lxr. 

148. 

Art. 

c. X. 

ibid. 

Art. 

Lxir. 

ij. 

Arr. 

C.xl. 

ibid. 

Art. 

LXlIî. 

126$. 

Arr. 

c.xtr. 

497 - 




Art. 

C.xlII. 

ibid. 




P E s 


EMPEREVRS 



_,C. XIIII. 

ibi(i. 

Art. 

C.XXXIX. 

16-57- 

Art. 

Ç.xv. 

4 ^ 9 . 

Art. 

C.XE. 

497- 

Art. 

c.xvi. 

ibid. 

Art. 

C.XLI. 

1657. 

, Art. 

ç.xvii. 

ibid. 

Art. 

C.XLII. 

531. 

' Alt. 

Ç.XVIII. 

ibid. 

Art. 

C.XLIII. 

ibid. 

. Art. 

C.XIX. 


Art. 

c.xLiiir. 

ibid. 

, Art. 

ç.xx. 

4i>4* 

Art. , 

C.XLV. 

53Z. 

Art. 

Ç.XXI. 

49 ^. 

Art. 

C.XLVI. 

ibid. 

Art. 

C.XXII. 

497. 

Art. 

C.XLVII. 

ibid. 

Art. 

C. XXIII. 

ibii 

Art. 

c.xLViir. 

ibid. 

Alt. 

C.XXIIII. 

455- 

Art. 

C.XLIX. 

ibid. 

Art. 

c.xxv. 

ibid. 

Alt. 

C.L. 

ibid. 

Art. 

c.xxvi. 

488. 

Art. 

C.LI. 

/53* 

Art. , 

c.xxvii. 

ibid. 

Art. 

C.LII. 

ibid. 

Art. 

c.xxviir. 


Art. ■ 

c.Liri. 

ibid. 

Art. 

C.XXIX. 

33^. 

Art. ■ 

C.LIIII. 

ibid. 

Art. 

c.xxx. 

Z3. 

Art. 

C.LV. 

ibid. 

Art. 

C.XXXI 

115). 

Art. 

C.LVI. 

ibid. 

„Art. 

C.XXXII* 

130. 

Alt. 

C.LViî. 

ibid. 

Alt. 

C.XXXIII. 

eod. 

Art. 

c.Lvni. 

ibid. 

Alt. 

C.XXXIIII. 

4z. 

Art. 

C.Lix. 

/34- 

Art. 

C.XXXV. 

3. 

Art. 

C.LX. 

ibid. 

Art. 

c.xxxvi. 

ibid. 

Art. 

C.LXr. 

ibid. 

Art. 

c.xxxvn. 

4* 

Att. 

C.LXII. 

fueillet, 7. 

Art. 

C.XXXVIII. 

S>4‘ 




Ordonnance touchant le priuilege des efchoüiers. 



Art. 

I. 

fueillet, 198. 

Art. 

VI. 

codJ 

Art. 

■II. 

ibid. 

Att. 

VII. 

cod. 

Art. 

III. 

53 <î. 

Art. 

VIII. 

eod. 

Art. 

1111. 

414. 

" Art. 

IX. 

eod. 

Art. 

y. 

1909. 





Déclaration ^modificationfur ledit priuilege des efchoüiers. 

M. CCCC. LXXXXIX. 

Ordonnance contenant modification fur la precedente^ dufaiéîde lajûflice. 


Art. T. 

Art. 11. 

Art. ni. 


4 - 

I/- 


Art. 

Art. 


iiri. 

V. 


ipo8. 


5 - 

4. 


Ordonndce fur la reformation des efchoUiers, & 1 ‘imitation de la iurfdiélion des 
Conferuatekrs. 

Qreatïon de la Goùr de Parlement de R_ouen. ■ ^ Szj. 

M. CCCCC ^ ’ 

P^eglementfur la cognoijfance & iurifdiélion de la four des ajdes ce qui en 

dépend, 

Reuocation des o&ois permifions du fourniffement des ^eniers a fel. 








PAPES, 

I D E M. 

IDEM. 

IVLES, IL 

IDEM. 

t D £ M. 

IDEM. 

IDEM. 






EMPEREVRS 

1 D E Af. 

IDEM. 

IDEM. 

I D1 ^ 

I D EM.* 
IDEM. 

IDEM. 


MD.I. 

Prîmlepsoéîrojes^aux Notaires de Paris. joo. 

Inflitution dti'Parlement d't^ix> éi, 

M.D. IL 

Confirmation dudiêl‘Parlement. €6. 

M. D. IMI. 

Ordonnance portant defenfes de charger njfretter aucuns nauires efirangers, 

iSij. ^ 

Ordonnance touchant le droit de guet places limitrophes &" de frontières. 


J7iS. 

M.D. VIII. 

O rdonnance du taux des Ifiures pris des denrees ^ marchandifes. 6S^. 
Ordonnance touchant lepouuoir oélroyeaux Treforiers de France. 88i. 

Reglement aux Efieuti^ & autres officiers des tailles fur l'exercice de leurs char¬ 
ges. J^ZO. 

Ordonnance fur lefaiB des a^ de s ^gabelles. 

M. D. X. ' 

Ordonnance contre les blafihémateurs. - ^7^4. 

M. D. XI. 

Reglement de la chambre des Comptes & création d’vnfécond bureau, 8S7. 

M.D.XIL 

Vriuilege des bourgeois de PariSj,pour le ban & arriefeban. -OT-f • 

Ordonnance touchant la C our des generaux de cJ^ontpellier. ijjz. 

Ordonnance fur lefaiSi delà iujlice, contenant fixante doutz,^ articles difiri- 


bue^ en leur lieu comme s enfuit. 


Article, 

I. ' ■ ■ 


Art. 

XXVI. 

381. 

Art. 

II. 

Ii> 2 . 7 . 

Art. 

xxvii. 


Art. 

iir. 

ibid. 

Art. 

XXVIII. 

35 >/. 

Art. 

IIII. 

ibid. 

Art. 

XXIX. 

48^. 

Att.. 

V- 

ibid. 

Art. 

XXX. 

387. 

Art. 

VI. 

ibid. 

Art. 

XXXI. 

37 ^- 

Art. 

VII. 

ibid. 

Art. 

XXX II. 

35 > 4 - 


vni. 

IPX^. 

Art. 

Xxxilt 

387- 

Att. 

IX. 

ibid. 

Art. 

XXXIIII. 

45 /- 

Att. 


ibid. 

Art. 

XXXV. 

501. 

Art. 

XI.^ 

ibid. 

Art. 

xxxvr. 

61. 

Art. 


ibid. 

Art. 

XXXVII. 

434. 

Art. 

XIIÏ. 

ibid. 

Art. 

XXXVIII. 

43 <î. 

Art. 

XII II. 

IP 2 - 7 - 

Art. 

xxxix 

ibid. 

Art. 

xW' '■ 

fsfia. 

Art. 

XL. 

4 M- 

' Art. • ^ V 

XVI. 

1917. 

Art. 

XLI. 

44 /* 

^ Art. 

XVII. 

ipit. 

Art. 

XLII. 

1 ^ 28 . 

^ Art. 

XVItl., 

33 ^. 

Art. 

XLI II. 

130. 

Art. 

xi:j:.’'" 

381. 

Art. 

XLIIII, 

443. 

Art. 

xx^"'' 

. 33 <^- 

Art. 

XLV. 

4 M- 

Art. 

xxit’ 

ibid. 

Art. 

XLVI. 

537 - 

Art. 

XXIV. . 

<îi. 

Art. 

XLVII. 

48p. 

-m--: , 

XXILI. - 

38(Î. 

Art. 

XLVIII. 

33 ^. 

Art. 

XXll'lI. 

ibid. 

Art. 

XLIX. 


Art. 

XXV. 

6 z. 

Art. 

. L. 

43a. 








P^PES 


îD£Ms 

tOEM. 

IDEM, 

I I> £ M . 

IDEM. 

IDEM. 


EMPEREVRS 


CHARLES V, 


Art. 

un. 


ibid. 

Art. 

LXIIL 


ibid. 

Art. 

LIMX. 



Art. 

LXilII. 


47 V. 

Art. 

LV. 


37 i>* 

Art. 

LXV. 


500. 

Art. 

LVI. 


448. 

Art* 

LXVI. 


47 V. 

Art. 

Lvir. 


447 - 

Art. 

I.XVII. 

#% 

730. 

Art. 

LVIIA 


537. 

Art. 

txvrir. 



Att. 

' é> 

LIX. 


IP. 

Art. 

txix. 


ibid. 

Art. 

LX. 


130. 

Art. 

ixx. 


/ 34 '‘ 

Art. 

LXI. 


Ct. 

Art. 

LXXI. 


538. 

Art. 

Lxn.’ 


SOI, 

Art. 

Lxxry 


440. 


M. D. XIir. 

Priml^es des libraires,enlmineUrs,reitem ^ autres fuppcfis de Nnîuerftté de 


FRANÇOIS PREMIER, 


M. p. XIÏIL 

Création des Enquejîeurs. 

Reqlement de U zendarmerie. 

M. D. XV. 

Confirmation des priuileges des bourgeois de Paris. 

(Confirmation despriuilegesdelyniuer/ttéde Claris. 

M. D. XVI. 

Ordonnance des chajjes. \ . 

Ordonnance des t^onnojes. . . 

Ordonnance des eaux ç^firefis. 

M. D. XVII. * 

'Déclaration fur la création des ënquejieurs. 

ReglementJur U iurifd'iélion des Ejlejt;z & exerciçe de leurs (fiats. 
Ordonnance [urlefaiH des ay des & gabelles. . 

Reglement general fur lefaiÜ de l admirante. ‘ ^ * 

Concordats auec le/P a^e Leon. 

M.D. . -- 

Reglement touchant les offces des bois,& forefis^ , I 
M.D,;^ ; 

Reglement du taux des yiures & hojfçliers. ^^ , 

Ordonnance fur labreutation des ^r^çtT^difirïhu^ céptme s^enfuit . 


.’ÎIA 
,11A 


Art. I 
Art. IA 
Art. m. 
Art. iiir. 


.iiVi: 

M: 

ibiiî. 

.xx 


-il i 

ATt. . ^ V. 

Art'*"' 

Art." 


VA 

'vu. 


lyrÿ. 

lOJZ. 

yiy. 

lo^z. 

■ 33 ^. 

Hzj. 

i^ji. 

1600. 

ittz. 

m, 

afçauoir^ 

ibid. 

ibid. 


M. Di*^X.- ^ 

Ordonnance touchant les aj>i>ell4tions de U Chambre des Comptes à Paris, 


iSyrz, 










P^PES, 

^DRI^N.6. 

ÇLEMENT.ÿ 

X P E M. 

1 D E M. 

IDÏM. 

idem. 


IDEM. 

IDEM. 

IDEM. 

IDEM 

IDEM 

P^VL. 5. 


EMPEREVRS 


idem. 

IDEM. 

IDEM. 


Heglement de U ^our des Aydes & de Parlement. En lafin du premier Tom. 
Ordonnance des amorttjjemens ô” ntmeaux acquefis, Ji47* 

M. D. XXII. 

Création des (^ontroUeurs en chacune eleéîion. 140 ôV 

yimortijfement general au diocefe de Paris. xo}8. 

M. D. XXIII. 

Eeglement furie manïment difiribution des finances. ix’jo. 

Ordonnance des Afuenturiersjpillards cisn mangeurs depeuple. 172-3. 

M.D. XXV. 

Reglement general de lajuflice du pays de ^rouence & officiers d'icelle. 184. 
M. D. XXVII. 

Ordonnance touchant le fiil' de Paris Jur lefiaiéî dosfaifieSiCxecutions ^ criées, 

1^3. 

TDeclaration Jùr la forme des mandats jépofioliques. Ipi8. 

M. D. XXVIII. 

Ordonnancefurl’ahreuiation desproce's^j diflribuee enplujîeurs articles. 


Art. 

I. 

41. 

Art. 

X. 


Art. 

11. 

, 3B1* 

Alt. 

XI, 

43 - 

Arc. 

III. 

ibid. 

Art. 

ni. 

437 - 

Air. 

un. 

ibici. 

Art. 

xrir. 

33 - 

Arc. 

V. 

38^5. 

Alt. 

xinr. 

375 ?. 

Art. 

Vi. 

43 ' 

Att. 

XV. 

ibid. 

Art. 

VH. 

448. 

Art. 

XVI. 

)' 5 * 

Arc. 

VUI. 

382. 

Art. 

xvir. 

43 * 

Art. 

IX. 

«f 3 ‘ 





Reglement touchant la charge du Treforier de lextraordinaire. jjù. 

M. D. XXIX. 

Reglementfur la forme des euocations donné a U Bordaifiere. 404. 

M. D. XXX. 

Ordonnance de la gendarmerie & hommes d'armes des compagnies. iSS/. 
M. D. XXXI. 

Ordonnance touchant les matières dont peut cognoiflre le grand fonfeil. ^4. 

Ordonnance touchant les faux Notaires Çffaux tefm oins, -fZf* 

Ordonnance fur l’achapt trente des bleds, 68^. 

M.D. XXXII. 

Ordonnance fur la dejfenfe du port des armes, 447. 

Ordonnance du taux des mures. 66^. 

Ordonnance des Monnayes. pi;r. 

Ordonnance touchant les obmijfions des comptableSj&du quadruple. iz/z. 
Ordonnance fur lefaiéî des finance s. 2273. 

Ordonnance portant dejfences aux Treforiers de iouer l’argent du Roy. iZy^S. 
M. D. XXXIII. 

Déclaration de bois mort igy mort bois. 10^8. 

Ordonnance touchant la chajje. lojo. 

Râlement des Commijjaïres des guerres^ fontrolleurs Payeurs de compa¬ 
gnies. D6g. 

Reglement de la gendarmerie. iz68,. ' 

^ M. D.XXXIIII. 

Ordonnance touchant les Volleurs ey;*guetteurs de chemins. 47/. 

Erecîion dvn grand maiftregeneral reformateur des eaux & forefis en Brc' 
taigne. lo^p. 

ttt 






EMPEREVRS 


IDEM. 


IDEM. 


IDEM. 


roEM. 


IDEM. 


i6zo. 

170^. 

1768. 


Keglement de la gendarmerie. 

Jnflimtiondes Légionnaires en France. 

Ordonnance touchant les Luthériens. 

M D.XXXV. 

Ediéldes agrefdineesenlaCour. 

Ordonnance touchant les Preuofls des Marejchaux ô" leur iurifdiBion. zpz. 

O rdonnante delà laente &tranJ^ort des bleds. 

Ordonnance touchant la iurifdiBion du Conferuateur des foires de Lyon.yj^. 
Ordonnance portant attribution de IurifdiBion a U Cour de Parlement tou¬ 
chant les eaux ô'foref s. 1070. 

Keglementfur le fait des gabelles. 14.61. 

M. D. XXXVL 

EdiB de Cremieu fur la iurifdiBion des Baiüifs^ Senefchaux» ‘Frcuofis cÿ* au¬ 
tres luges. J30^ 

Lettres de déclarationfur lediB EdiB. 133. 

Ordonnance des Banqueroutiers. 334, 

Ordonnance desrongneurs des çJ^onnqyeSé 5118. 

M. D. xxxvir. 1 

Ordonnance du prix & 'Valeur des çJHonnojes. ^ ip. 

Ordonnance touchant l’eflatdu Conneftablede France. 

Ordonnance touchant la punition des auenturiers ^ gens tenans les champs. 

M. D. xxxvm. 

Ordonnance touchant hntree des draps de Parpignan & autres eflrangers. 
73^. 

Ordonnance portant defcrj d’aucunes monnoyes efran^eres. 

- M. D. XXXIX. 

Ordonnance concernant les affemblees illicites y & mafques prohibe^. 
Ordonnance portant defenjès de loger gens inçogneus ef rangers. 

Ordonnancefur l’acceptation des donations. 

Ordonnance touchant les rentes confiituees. 

Reglement gp-ordonnance politique pour laliiüe de Paris. 

Ampliation & déclaration fur ladtBe ordonnance. 

Ordonnance touchant le guet de la 'ville de Paris. 

Ordonnance de la 'y ente des bleds^ g7‘ defènfe de l’achepter en 'vert. 

Ordonnance des efhallas. 

Ordonnance touchant le domaine du Roy. 

ReduBion des luflicesparticulières en la Preuoftégy^ Banlieue de Paris, un. 
Ordonnance touchant [esfiefs. 

Ordonnance de fentree gp* defcente des marchandifesf raines. 1x07. 

Ordonnance touchant les dons des confifcations. ix4x. 

Ordonnance touchant la gendarmerie gg munitions de guerre, i- i<?7i. 

Reglement pour le grand Confeil. : 

Reglementfurla iurifdiBion des requef es del’hofîel. i 

Ordonnance de la refdenceque doibuent faire tous luges ggg officiers en leurs 

, : 3 (^ 5 . 

Ordonndcefurl’abreuiationdesproce^ difribuee en plufieurs articles^ afauoir. 


5>io. 

457 * 

474. 

524. 

547 - 

6x^. 

6-31. 

61%. 

690. 

yo6, 

IIIO. 


Art. I. 

Art. II. 

Art. iir. 


42 - 3 - 

ibii 

ibiJ. 


Art. 

Art. 


iiiL ibij. 

V. à la fîn du premier 
Tome. 







P^PES, 


EMPEREVRS 


Art. 

vr^ 

ibid. 

Art. 

LVI. 

ibidi 

Art. 

Vlli 

ibid. 

Art. 

LVII. 

43Z. 

Art. 

viii. 

ibid. 

Art. 

LVIII. 

ibid. 

Art. 


4 ZI. 

Art. 

LIX. 

ibid. 

Art. 

X. 

414- 

Art. 

LX. 

ibid. 

Art. 

xr. 

ibid. 

Art. ■ 

LXI. 

431. 

Art. 

Xlli 

ibid.. 

Art. 

LXII. 

440. 

Art, 

XIII. 

42.5. 

Art. 

LXIII. 

43t. 

Art. 

xiiir. 

ibid. 

Art. 

LXlUi. 

432.. 

Art. 

xv. 

ibid. 

Art. 

LXV, 

530. 

Art. 

XVli 

41 Z. 

Art. 

LXVI. 

ibid. 

Art. 

XVÎI. 

ibid. 

Art. 

LXVll. 

ibid. 

Art» 

XVIlIi 


Art. 

LXV III. 

531. 

Atf. 

XIX. 

ibid. 

Art. 

LXIX. 

ibid. 

Art. 

XX. fur la fin du 

1.T0. 

Art* 

LXX. 

ibid. 

Art. 

XXI. 

4 i<S’. 

Art. ; 

LXXI. 

ibid. 

Art. 

XXII. 

4ZZ. 

Art. ' 

LXXir. 

ibid. 

Art., 

xxiir. 

414. 

Art. * 

LXXIII. 

ibid. 

Art. 

XXIIII. 

42.6. 

Art. ‘ 

LXXIIII. 

ibid. 

Art. 

XXV. 

4 PS’ 

Art. 

LXXV. 

ibid. 

Art. 

XXVI. 

4 Z( 3 . 

Art. ’ 

LXXVI. 

448. 

Art. 

XXVII. 

ibid. 

Art. ' 

LXX VII. 

44^. 

Art. 

xxviii.furlafindu i.Toi 

Art. 

Lxxvni. 

ibid. 

Art. 

XXIX. 

ibid. 

Art. 

LXXIX. 

ibid. 

ArCv 

XXX. 

440. 

Art. 

LXXX. 

ibid. 

Art. 

XXX r. 

447* 

Alt. 

LXXXI. 

ibid. 

Art. 

XXXII. 

41^. 

Art. 

LXXXII. 

ibid. 

Art. 

XXXIII, 

ibid. 

Art. 

Lxxxm. 

ibid. 

Art. 

XXXIIII. 

ibid. 

Art. 

LXXXIIII. 

ibid. 

Art. 

XXXV. 

ibid. 

Art. 

LXXXV. 

445»- 

Art. 

XXXVI. 

434- 

Art. ' 

Lxxxvr. 

43^. 

Art. 

xxxvn. 

ibid. 

Art. 

LXXXVII. 

437- 

Art. 

xxxViii. 

435- 

Art. 

LXXXVIII. 

455* 

Art. 

XXXIX. 

ibid. 

Alt, 

LXXXIX. 

eod. 

Art. 

XL. 

ibid. 

Art. 

LXXXX. 

438. 

Art. 

XLI. 

43^- 

Art. 

XXXXXl, 

ibid. 

Art. 

XLl r. 

3<r. 

Art. 

Lxxxxii. 

53<^. 

Art, 

XLlIi, i*. 

ibid. 

Art. 

LXXXXIII. 

537- 

Art. 

XLIIII. 

ibid. 

Art. 

Lxxxxiltl. 

453- 

Art. 

XLV. 

ibid. 

Art. 

LXXXXV. 

35)8. 

Art. 

XLVI. 

432. 

Art. 

LXXXXVI. 

ibid. 

Alt. 

XL VII. 

ibid. 

Art.' 

LXXS^XXVII. 

ibid. 

Art. 

XLVIII. 

437- 

Art. 

Lxxxxviir. 

455- 

Art. 

XL IX. 

43Z. 

Att. 

LXXXXIX. 

454. 

Art. 

■: 

IP55- 

Art. 

c. 

ibid. 

Atn 

LI. 

538. 

Art. 

c. r. 

ibid. 

Art. 

LU. 


Art. 

c. II. ’ 

ibid. 

Art. 

LUI. 

ibid. 

Art. 

c. III. 

ibid. 

Art. 

LIIII. ! 

ibid. 

Art. 

c. IIII. 

ibid. 

Art. 

LV. 

ibid. 

Art. 

c. V. 

4/3. 


ttt ij 






F Vf? E S, 


i0EM, 


EMPEREVUS 


idem. 


Art. 

c.vi. 

îbid. 

Art. 

e.L. 

ibid. 

Art. 

c.vii. 

ibid. 

Art. 

C.LI. 

ibid. 

Art. 

C. VIII. 

358. 

Art- 

C.LII. 

ibid. 

Art. 

c. ix. 

ibid. 

Art. 

c.Liir. * 

ibid. 

Art. 

c.x. 

3 P/- 

Art. 

CLiiir. 

ibid. 

Att. 

C.XI. 

515- 

Art. 

C.LV. 

451 * 

Art. 

c. XII. 

42 - 5 . 

Art. 

C.LVI. 

ibid. 

Art. 

c. XIII. 

3 P^. 

Art. 

C.LVII. 

ibid. 

Art. 

C.XIIII, 

387- 

Art. 

C-LVIII. 

ibid. 

Art. 

C.XV. 

ibid. 

Art. 

C.LIX. 

ibid. 

Art. 

CXVI. 

ibid. 

Art. 

C.LX. 

ibid* 

Art. 

C.XVII. 

447 - 

Art. 

C. LXI., 

ibid. 

Art. 

c. XVIII. 

387. 

AÇt. 

C. LXII. 

ibid. 

Art. 

C.XIX. 

385. 

Art. 

C. LXIII. 

447. 

Art. 

C.XX. 

417- 

Att. 

C.LXIIU* 

45 ) 7 - 

Art. 

c. XXI. 

382,. 

Art. 

C.LXV. 

485. 

Art. 

C.XXIl. 

387. 

Art. 

C. LXVI. 

45)5. 

Art. 

C.XXIII. 

ibid. 

Art. 

C. LXVtl. 

45 ’!. 

Art. 

C.XXIIII. 

15- 

Art. 

C.LXV III. 

488. 

Art 

c. XXV. 

3 P 4 - 

Art. 

C.LXIX. 

idid. 

Art. 

C.XXVI. 

ibid. 

Art. 

c.Lxx.furlafindu 

1.T0. 

Art, 

c. XXVII. 

400. 

Art. 

CLXXI, 

ibid. 

Art. 

C.XXVIII. 

447. 

Art. 

c. Lxxir. 

485. 

Art. 

c. XXIX. 

33 - 

Att. 

. c. LXXIII. \ 

501. 

Alt. 

c.xxx. 

ï 5 - 

Art. 

c. LXXIIII. 

ibid. 

Art. 

c. XXXI. 

/ 2 - 3 - 

Art. 

C.LXXV. 

ibid. 

Art. 

c. XXXII. 

534 - 

Art. 

C. LXXVI. 

ibid. 

Art. 

c. XXXIII. 

ibii 

Art. 

C.I.XXV 1 I. 

ibid. 

Art. 

C.XXXIIII. 

537 - 

Art. 

C.IXXVIII. 

ibid. 

Art. 

c.xxxv. 

403. 

Art. 

c. LXXIX. 

ibid- 

Art. 

C.XXXVl. 

ii 3 id. 

Art. 

c. txxx. 

ibid. 

Art. 

c.xxxvn. 

ibid. 

Art. 

c. LXXXI. 

ibid. 

Art. 

C.XXXYUI. 

ibid. 

Art. 

,C. LXXXII. 

455 - 

Art. 

C.XXXIX. 

4P0. 

Art, 

C.Lxxxm. 

34 <;. 

Art. 

C.XL. 

ibid. 

Art. 

c.Lxxxim. 

347 * 

Art. 

C.XLI. 

ibid. 

Art. 

C.LXXXV. 

77 t- 

Art. 

c. xLir. 

ibid. 

Art. 

IcLxxxvr. 

ibid. 

Art. 

C.XLIII. 

ibid. 

Art. 

C.LXXXVII. 

775. 

Art. 

C.XLIIII. 

ibid. 

Art. 

C.LXXXVIII. 

ibid. 

Art. 

C.XLV. 

45 > 4 - 

Art. 

C.LXXXIX. 

ibid. 

Art. 

CiXLVI. 

45 ) 0 . 

Art. 

C.LXXXX. 

ibid. 

Art. 

C.XLVII. 

ibid. 

Art. 

C.LXXXXI. 

ibid. 

Art. 

C.XLVIII. 

ibid. 

Alt. 

C.LXXXXII. 

ibid. 

Art. 

C.XLIX. 

ibid. 

Art. 

C.LXXXXIII. 

ibid. 


M. D. LX. 


Ordonnance touchant les offciers de Normandie:,&reglement de la luflkeau- 

diâl^ais.. id/. 

Ordonnance touchant le pris que doihuent prendre leshofielliers , enfemhle du 
taux desyiures. C70. eÿ* 701. 






emperevrs 


Ordonnance contenant defenfes de tran^orter or ou argent hors le royaume. 

S2.I, 

BseglementfHrleJkiâldes Adonnoyes. «jzz, 

Ordonnance des crimes ^forfaiéls commis e'Z 1 ^°^ de Normandie. 1071, 

Ordonnance concernant le debuoir que font tenus faire ceux qui tiennent fiefs 
duKoy. 1115. 

I^^ementfur la forme de leuerhimpofitionforaine. lîôy. 

Ordonnance portant defenfes de pajjeror^argentiny marchandifepar chemins 
obliques. i 116 s. 

Ordonnance fur hentree ^defcentede marchandife pour ïimpofiHon foraine* 
1210. 

Ordonnance touchant Fentree & de fiente des ej^iceries pourle mefmefaiêî, 
1208. 

OrdonnancefurlefaiBdelanobleffe. 16^^. , 

Ordonnance des falpetres,(^falpetriers. ^733. 

Ordonnance peur la recherche &proce:^ criminels des Luthériens. : 17^8. 

M. D, XLI. 

J(eglement touchant Fimprimerie & de n imprimer liures fanspriuilege.p'yr^r. 
Ordonnance touchant les fiefs & déclaration dHceux. 1117. 

OrdonnancefurlefaiSl de hmpofiîionforaine. iiS^. 

Ordonnance touchant les eficeries. izzz. 

lieuocation desfitruiuances de tous eflats & offices. ; 

Reglement furlefaiéî de la gabelle du fil. 

M. D. XLII. 

Declarationfur F article de l’ordonnance de Fan ij^p. ■■i-i-7' 

Reglement des Notaires JTabellions,O'gardes des petitsfiaux. joz. 

Ordonnance touchant les maiflres de draperie'vifitation des drap. 7^^. 
Ordonnance touchant l’imprimerie de Ly on. 77^. 

Ordonnance des monnayes. 73^. 

Ordonnance que les Tejlons auront cours a 'yn:ze fols. 

Ordonnance concernât Fimpofition foraine touchant les marchandifis & âpre- 
tion d’icelles. ti70'& 1180. 

C reation de fei’ge receptesgenerales 6r reiglement desfinances. jz78. 

Création de treiTieReceueursgeneraux. 1^61. 

Ordonnance touchant la gabelle du fil. 

Ordonnance touchant la recerche eiT* pnîtion des Luthériens. ^77r>. 

M. xLin. 

Déclaration fur l’ordonnance des Notaires ^37 Tabellions. joj-. 

Ordonnance contenant le defery des monnayes. ppf . 

Ordonnance des eaux ^forefts 107^. 

Ordonnance touchant Fimpofition foraine, ii8z.ii8j^^ 

Ordonnance touchant la iurifdiFiion des Prélats cÿ* înquifîtems fie la foy. 17p. 
Ordonnance touchant certains articles concernans nofirefoy & Religion drefje'^ 
par la faculté de Théologie a Paris. ^7-37. 

Ordonnance concernant lespriuileges de FVniuerfité. 

Ordonnance des maladeries (77 hofpitaux. zozi» 

Ordonnance de la gabelle du fel. , 1488. ^^1475. 1488. 

Ordonnance de Fereéîion des Greffiers en tiltres d’office aux Bailliages ^7 Se-* 
nefchaujfees. ^37. 

tft iij 


% 






EMPEREVRS Ordonnance des pois tmefures & aulnages. proi. 

Ordonnance fur la reformatton des habits . 8. 

Confirmati on des priuileges des foires de Lyon. 

Règlement fur befiat^meflier de Horpheurerie. 78^. 

Ordonnance touchant la chambre du Trefortsn Domaine. lo^xf, io.^o.& lo^i. 
Ordonnance touchant les Controüeurs Generaux desfinances. ^ 1^07. 

Ordonnance que les tailles font reelles en Languedoc. 1393^ 

J{eglement fur le faiéî de l’Admirautê. iSoj. 

Ordonnance prohibitiue des ajfemblees iAuenîuriers fur peine de la vie 17x7 
M.D.XLIIII. 

Ordonnance portant déffenfes aux Cours fiuueraines de nereceuoir aucunes 
procurations. 

Ordonnance touchant tattribution de lurifdiSlion aux l^reuofis des Maref- 
chauxpourlefait de chajfe. 

Ordonnance de la vente des bleds en places publiquesfur peine de confifcation. 
671. 

Ke^ement concernant la fripperie de "Paris. 

^Triuileges des^rbaleftiers ^rchiers&haquebutiers de Paris. 773. 

Ordonnance touchant les monnayes. ^2.0. 

Ediâfur la reformation des eaux &forefis de "Bretaigne. 107^.^3771077. 
K.eglement des ofiiciers de là gabelle du fel. 

Ordonnance touchant la diflribution dufel ésmaga'Ans au reffort de chacune 
généralité. 

Ordonnance touchant ceux qui ont priuilege fur lefil. 

Ordonnance touchant les auanturiers François. 1728. 

Ordonnance des maladeriesJeprolaires & hoff>itaux 2.022 

M.D.XLV. 

Ediél de Chanteloufuriefaiél des euocations. 

Ordonnance touchant les Monnayes. ^ 

Ordonnance des eaux & forefis. ^ 

Ordonnance touchant le crime de Peculat, & autrespeines ordonnées contre lés 
comptables qui ne rendent'leurconipte. 2282 

Ordonnance du ban & arriereban. 

Keglement touchant lagendàrmeriel^ touchant les Yiures. 1^77. ^ 16'çj. 
Ordonnance des dixmes. ‘ 

Ordonnance des hofifitaux&maladeries. 2027 

M.D. XLVI. 

Ordonnance delajupprejfion des offices créés depuis Loys douiA^Jme. ^68. 

Ordonnance prohibitiue des ajfemblees illicitèS. 

Ordonnance touchant les hojleüiers & tauerniers,&i du taux des viures. 671. 
Ordonnance touchant les Pages &feruite un des Princes & autresJuyuant la 
Cour],&punition d’iceux. 728.(377727 

Ordonnancetouchantlesfinances deniers royaux. 128.^ 

Ordonnance portant faualuatm des péages prétendus enfil réduits en argent. 

Ordonnance touchant la gabelle dufij (77 mefuraged'iceluy. 170^. erz/of. 
Ordonnance touchant le reuenu des Hojpitaux. 2027. 








P^P ES, 


EMPEREVRS 


HENRY DEVXIESME. 

M. D. XL VU. 

Ordonnance de la fupprejjion des offces. ^6p. 

Ordonnance touchant les meurtriers ê" ajfajtnateurs. ^72. 

Ordonnance que les offciers'R^aux ne pourront eflrepromew^ es charges 
efiats des'villes. ' jpj. 

I(eglement fur la nourriture & entretenement desJpauures de la l/ille de Paris* 
66z. 

Ordonnance denefaire cendres es hois &forells. ’ io8z. 

Ordonnance touchant les francsfiefs & nouueaux acquejls. Jijo. & 

Reglement fur la forme ^ difirihution,ordre & maniment des finances. izS^, 
Ordonnance touchant les baux d fer me de la gabelle dufel. - 

Ordonnance touchant le departement des Prouinces aux trois Marefchaux 
F rance,&leur iurifdiBion. ijpo. 

Ordonnance de riimprïmer aucuns liures fans permijfion^ & 'yiftation de U 
Sorbonne. ^ 

Ordonnance touchant le droiade l’‘vniuerftéfur les parchemins. ipij. 

Confirmation defditspriuileges. jpi6 

Ordonnance desTSlotaires Jpofioliques. ipjj 

Exemption au Cierge de France de bailler leurs biens par déclaration. zo.fl. 

M. D. XLVIII. 

Ordonnance que les Baiüifs Senefchaux ^ autres tŸanJlate^ enfemblables 

ofiices ne feront fubiet^ d l’examen. i^s. 

Ordonnance de la fuppreffion des offices, ô" examen des ‘Trefidens, maifires des 
Rgquefies, & Confeiüers de la Cour, ^ 70. 

Ordonnance portant defenfes de porter arquebufes pifiolets. ^ fp. 

Ordonnance portant defenfes deplus baflir esfauxbourgs de Paris, 

Ordonnance concernantlesTreuofls & Greffiers desMonnoyes, p^s. 

Ordonnance touchant les refles des comptables gp"financiers. izpo. 

ndriuileges des officiers gp* domefiiquçj du Roy. 

Exemption de Tailles &fubfdes aux Vreuofi^ des Marefchaux leurs Ar¬ 
chers. ijso. 

Ordonnance touchant la gendarmerie. iS/j* 

Desdixmes. ~ jpt^. 

M. D. XLIX. 

Ordonnance touchant les procureurs. ^p. 

Ordonnance concernant la lurifdiflion des ‘Treuofl'^des zAdarefchauxfur les 
liolleurs. zpf. 

Ordonnance portant defenfes de porter arquebufes ^pifiolles. ^é'o. 

Ordonnance du taux du gibier. 6/^. 

Ordonnance touchant les habit^. ' yop, 

Franchifes des foires du Lendy ^ S. TDenis. 768, 

Ordonnance des AMonnoyes & fabrication d’icelles. p^8.p.f0.p^f..G pf6. 
Ordonnance touchant le terrier du Roy en la Preuofiéde Paris. 1118. 

Ordonnance touchant les francs^ fiefs. jjjz. 

Ordonnance de l'impofitionforaine. 1184. 

Ordonnance touchant l’ordre du payement de la gendarmerie payeurs des 




P ES, 


IVLES. 3. 


EMPEREVRS 


compagnies. z, 

SuppreJJion de la gabelle en PoîêîoH JCain&onge. jfi&. 

Ordonnance touchât les priuileges des officiers de U maifon du Koyje la Royne^, 
^ enfans de France. 

Ordonnance de la gendarmerie. 16y S. 

O rdonnante touchant lefaiêî d’herefe. 1771.& 1775. 

Ordonnance touchant les droiSis accorde:(^ au Pape en ^retaigne. iS^7. 

Ordonnanceur la modification tT' interpretatio de celle de l'an 153^- difirihue:^ 
enJix articlesiafçauoir. 


Art. I 

Art. ir. 

Art. III. 


Art. un 
514. Art. V. 

5 i/. Art. VI. 


ihiâ. 

«fi 3 * 

/O/. 


M. D. L. 

Ordonnance touchant les marqueurs contrerolleurs de vin. S10. 

Ordonnance des monnoyes. 

Ordonnance touchant la gendarmerie. 1710. 

Ordonnance concernant la iurijdiâlion t^facultcT^ oSlrojeesaux inquifiteurs 
delafoj. 1752-^(5^ 17SS> 

Ordonnance fur ^ reformation des ahus , touchant timpétration des bénéfices. 

M. D.LI. 

Ereêlion des Prefiidiaux. 2 .Sq^ 

Ordonnance fur l'ohferuation des faines decrets & concordats, touchant les 
Cures Parrochiales. 

Ediâ des criées. 

Ordonnance que tous contratsfront faits àfol & à liure. 

Ordonnance touchant le fait des changes. 

Ordonnance du taux des viures & gibier. 

Création de dixfptTrefriersgeneraux. 

Ordonnance concernant la Chambre des monnojes. 

Ordonnance furie defcrj des monnoyes. 

Ordonnance des francs fiefs. 

Infiitution des bureaux fur l’impofitionforaine. 

Ereéîion de lafconde chambre des generaux. 

Ordonnance touchant les^enetiers & receueurs des greniers à fi. 

Ordonnance du ban & arriereban. 

Ediélde Chafieaubyantfur le fàiâlde la Religion. 

Ordonnance touchant les ^Banquiers O*ptouifion de Cour de Rome, 

M. D. LU. 

Ordonnance portant attribution de iurifdicîion au grand Confil. 

Orddnance que les confruateurs des priuileges cognoiflrot en dernier reffort.zjy 
Reglementjurladifiributiondesproce^. 2.71. 

Reglement des‘Trefidiaux. 2,7/. 

BreBion des Lieutenans criminels es (ieges trefidiaux. 28j. 

Ordonnance portant attribution de iurifdiêlion aux Preuofis des Marefchaux 
pourlefaiBdes chaffes. 2yy. 

Ordonnance touchant le falaire du (greffier d'appeaux esfeges prefidiaux. 5^7. 
Ordonnance touchant les cens O rentes foncièresfuries rnaifonsde Paris, 
Ordonnance portant defenf aux Notaires de taris de paffer contraBs de con- 

Jlitution 


43^* 

3Z0. 

^74- 

S8s. 

piz. 

tiS3> 

izoz. 

133^. 

m- 

i6y.z. 

1774- 

WP- 

Sf. 






Pulpes, 


EMPEREVRS 




IPEM. IDEM 


IDEM 


conflitutidn de rente exctdans dix liures. 5^5?. 

Ordonnance touchant lafortification de la l/ille de Parts. 600 

Priuileges ^ affranchijjemens desfojres de Lyon . 7/7. 

./Augmentation dupouuoir cT* authorite des Generaux de France^ 8ÿù 

Ordonnance des aJdïonnoyes. 

Création au Keceueur general des amendes. lioy. 

Peuocation touchant la cognoijfance de la folde des 50. mil hommes attribuée au 
grand ConJeil^G attribution d*icetle d la Cour des ^^ydes. 
i3^z. 

Ordonnance concernant la Cour des /Aydes^ à Afont-pellier. 

Ordonnance concernant les payeurs des compagnieSj^ leurs priuilegès, 1374. 
Ordonnance touchant la iurifdiêlion des Ejleu^. J^zp. 

Ordonnance touchant la gabelle du fel. -^514» 

Ordonnance touchant la gendarmerie. 16 83, 

Ordonnance concernant lés Capitaines du Qurroy de bartdlerie. 17x7, 
M. D. LUI. 

Erecîïon delà (gourde Parlement de Bretaigne. 6 8. 

Edifltouchant lesprefidiaux. z-jC.&izî. 

Qreation d’vn Procureur du Poy èsCPreuoJle‘^,oùy'-aJtegeprejtdial, ^zt. 

Ordonnance concernant le greffe des infinuations. 541, ô'342:é 

Création d’vn hutffier ._AudiencierésJieges prejidiaux. 347. 

Declarationfurl’ëdiêldescriees. 452. 

Ordonnancejur hinftnuation de tous contraBs excedans^0 liurès. 52/. 

Ordonnance touchant les cens ^ rentes foncières cëz confiituees. 550. < 57 * 553* 
Ordonnance portant permijjîon aux maijires des mefliers d’auoirdeux appren^ 
tifs. 640. 

Franchifes desfoyresde Lyon. 75^-Ç^75P* 

Ordonnance touchant les iaugeurs^marqueursmefureurs de yin. 810. 

£reanon & eflabliffement de la aJdLonnoye des ejluues d Paris. 950. 

Trou EdiBs touchant la iurifdiéîion de la Cour des jiyde-s. 13 43.13 44. clT 
1345 * 

Création de dixfeptreceueurs generaux des financés. 1^61. 

Création desTreforiers & payeurs des tJdParines de Leuantgpr Ponant j & 
des turcies & leuees des riuieres. I37 7* 

Création des Peceueurs alternatifs des tailles. 135)5. 

Création des Peceueurs des deniers de la creue. -^403. 

Paglement des bauxfur les doublement 0^ tierce mens des fermes des uxiydes. 
1432. 

Ordonnance de la gabelle du fel. 1316. 

Ordonnance touchant les faifies 0 arreflsfiaiBsfur les Treforiers. 2557. 

‘Triuileges des Controleurs 0 payeurs de la gendarmerie. 15 

Priuileges de Parts. 1577* 

Ordonnance du ban & arriereban. i^4(^. 

Ordonnance de lafolde 0gages des cheuaux legerS. 1704 • 

Ordonnance de la folde des gens de pied. 1713* 

Ordonnancefuries franchifes des marchant menant yiures au camp, 1734? 

Ordonnance touchant les droits accorde^, au Pape en Bretagne. 18/8. & 18/5). 
Ordonnance desihfinuations Ecclejîafiiques. î5>5x* 

Ordonnance touchant le reuenu des Hofitaux. zoz6. 

M.D.LIIII. 

BdfBde création de quatre hingts Notaires 0 Secrétaires. 54. 

tttt 


IDEM. 







P^PES, 


P AV L. 4. 


EMPEREVRS 


DecUrdûonfur !a îurifdiÛion cognoijjance des Prettofs cîmîs. 15 

Déclaration touchant les Prejtdiaux. xyp. 

Création d’njn Lieutenant de robe Courte en tousfieges, 31p. 

Ordonnance touchant les regifires des infinuations. 343.0” 344. 

Ordonnance du rachats des cens ttPrentes, ^^4. 

Ordonnance touchant les faillies des maifons. 

Ordonance touchant^ b art e3r manufaBure des draps d’or^d'argent ^ de Jbje. 
735 - 

Reglemen tfur le me fier des Orfeures ^ afineurs. y 8 8 . 

Ordonnance concernant hffce du Treforier de l’ejfargne. S98. 

Ordonnance touchant la iurifdiâlion de la Qhambre des JdPonnojes. 5>i4. 

Reglemen t fur lefaiéî des Adonnojes. pfi. 

Reglement fur les eaux &‘forefls,& création de nouueaux offces. 10 8 ?. 

Ordonnance concernant le grand eJ^aifiredes eaux & forefls de "Bretaigne. 
1090. 

Ordonnance touchant la Cour des t^jdes à J^ontpeÜier, 1317-. 

Création des Controüeurs generaux des finances, 13 ^ 

Reglement des payeurs de la gendarmerie. I 3 Z 5 ). 

Ordonnance concernant les ‘^eueurs des tailles. 1}9 (j. 

Reglement fur les proce:(_ du Ifin entre les fermiers&tauerniers. 1431. 

Ordonnance que tous officiers comptables feront alternatifs. 

Ordonnance touchant les offices de t Admirante. . 

Ordonnance du ban CT arriereban. 

Ordonnance que les beneficiers ne pourront commettre'yicaires ^ s'ils nejbnt du 
Royaume. 

Des priuileges de l'vniuerfttê. 1916. 

Ordonnancefur le faiél de la luflice criminelle , contenant quatre y ingts deux 
articles dijfofeT^ tous de fuitte depuis lefueiÜet trois cens neufiufques au trois 
cens dix huitJnclufiuementjexcepte les Hingt cinq^ yingtfix, yingtfept 

articles de ladiBe ordonnance^qui font infere:(_ foubs le tdtre desJduocats CT 
Procureurs generaux du Roy en la Cour fueiÜet. z i. 

M. D. LV. 

Ordonnance que tousarrefls dupriuê Confeilferot executoiresftns pareatis.^^. 
Ordonnance portant attributio de lurifdiSlion fouueraine à la Cour des Mon- 
noyes. 3,,^^ 

Création des Changeurs en filtre d'office. 

Ordonnance fur le defcry des tMonnoy es. sSo.^p66. 

Création d ntn Procureur du Roy Ct dtuxfrgens en chacune des tAPonnqyes 
deFrance. 

Ordonnance des eaux Crforefis de Bretagne. I09j. &iop^. 

Ordonnance touchant lefeel des expéditions delà Cour des Aydes. 

Ordonnance concernant la four des Aydes à Montpellier. jjjs. 

Ordonnance touchant les CoUeéîeurs des Tailles. 

Suppreffion des Grenetiers alternatifs, 

Ordonnance touchant lesftperintendans des deniers comuns CT patrimoniaux 
desytlles. 

M. D. LVI. 

Inftitutîon des gardes desféaux es contrats CTfentences. 10^. 

Reglement entre les Baillifs, Senefchaux, rPreuofts CT Chafiellains. 

EreÜion des maifires^rijeurs Vendeurs. 

Ordonnance contre les femmes qui ont celé leur groffeffe, 




T .4 P ES, EMPEREVRS 


Brîcf Apoftoli- 
quc dudir Paul 
4. par lequel les 
Cardinaux de 
Lorraine Bour¬ 
bon & Chaftil- 
lon font infti- 
tuez inquifi - 
tcurs de la foy. 
inféré fol. 1755. 


idïm. 

Indulc de la 
Cour oétroyc 
par le incl'nic 
Paul 4. infère 
fol. ipzp. 


FERDI. 

N^ND. 


Ordonnance des mariages clandejlms. jaf; 

Reglement des Médecins ^Chirurgiens Ô* ydpoticaires de Tours. Szo- 

Ordonnance fur le defety des fJMonnoyes. ^6/. 

Ordonnance touchant le droiélde Rejke impoftion foraine. - izo^. 

Ordonnance que les deniers Royaux feront aqiporte:^ aux coftes dù Louure. 

izyz. , 

Ordonnance du ban ^arrierehan. 

M. D. LVll 

Qreation de ftx ojfces d’audienciers & (tx Contrerohurs. gs. 

Ordonnance touchant la taxe du droiéî ^ emolumen t du Sel. 100. 

ëreélion d’vn office de Conféiller & d'unfécond Aduocat es fie^s prefidiaux. 
2S1. 

'EreBiond’vn Pref dent en chacun fegepref dial. ibidem. 

Erecîion d’vn office de garde desfaux es feges Trefdiàu.x. z8j. 

EreSîion d’'Vnfecondhuiffîer esJieges prefidiaux. ' ^2. 

Ordonnance du taux des hiures. 

Ordonnance de la y ente tranffort des bleds 0’ autres marchandifis. €y z. 
Ordonnance des pois 0 mefures: 703.0/0.^. 


Ordonnance de la refignation des offices-. 

Reglement fur la diflribution 0 maniement dèsfinances. 

Supprejfion des offices alternatifs des Treforiers des guerres. 

Ordonnance touchant le receueurdes deniers de l’ottroy 0 décimés^ 
ëreSlion d'vn office d'Efleu es eledlionsprincipales. 

Reglementfur lefaiéîdes Légionnaires, 

Ordonance fur la refidence des Euefques 0 autres Ecclefiafiiques. 
Ordonnance touchant la iurifdidlion du crirtie d’herefie^ 

Ordonnance touchant les deuolutaires. 
ëreéîiond’vn receueurdes décimés. 

M. D. LVIII. 

Déclarationfur l’ëdiéî des prifiurs Vendeur s. 

Ordonnance portant defences déporter pifioles 0 bafions dfeu. 

Ordonnance touchant les homicides 0 meurtres de guet d pend. 
Ediflreuocatoire touchant les éfeheoites & confifiations. 

EdiPl fur la permijjion de la traiéle des bleds 0~yins. 

Ordonnance de l’impofitionforaine touchant les foires de Lyon. ^ u.,. 

Reglement fur la iurifdi^îion du grand maijlre reformateur dés taux 0foreffs. 
loy^. i 

Ordonnance touchant U y ente des bois de hautefufiaye. . 


FRANÇOIS SECOND. 

M. D. LIX. 

Reglement touchant l'infiitution des procureurs. ,^4 

Ordonnance concernant les Archers des Preuoftsdes Marefehaux. 5/p, 
Ordonnance portant defffnces de porter arquebufs^ pifiolles, ny pifiolets.- 
0 ^6z. 

Ordonnance des Contumaces frimineüeSi 

Ordonnance fur le faiâl des traites de Bleds & y ins. Syj. 0 dyz. 

-fttt ij 


iz^y. 

izy 6 . 

13Î1. 

iy-oj. 

iyiS. 

1781. 

^6oi 

473 - 

SSS- 

%• 

7^0. 








P^PES, 


IDEM. 

.Bulle dudid 
Plus 4. touchât 
la icfidcncc des 
Eaefqucs,f,2ioi 


emperevrs 


Confirmation des foires de Lyon. yg’.z. 

Création d’'vnmaifireiurêde chacun mefiier. 

Ordonnance touchant U rêuif on des iugemens& arrefisdeU chambre des 
Comptes. 

I^euocation des dons & aliénations du domaine. nzo, 

"Râlement du baild ferme des ej^iceries ^ drogueries qui entret au Royaume. 
1220. 

Reuocation desfuruiuances de tous efiats. 

Suprejfiondes offices comptables alternatifs. s^o^. 

Ordonnance portât dejfences de billonerles monnayes fur peine de U 'yie. ijio. 
Reglement du bail à ferme dufel. 1/^4. 

Ordonanceportât defenfes défaire couenticules ér ajfemblees. .lyi f. 

Pardon general à ceux qui ont malfenty de lafoy. ty 8/. 

Reglement des aydes CS* de la four. AlafindupremierTome. 

M. D- LX. 

Ordonnancefurlarefidence des Baillifs & Senefchaux. 140, 

Supprejfion de tous officesfupernumeraires. 

Ordonnance que tous arrefis &■fentences feront executoires fans demander yifa 
nepareatis. 35» g 

Ordonnance touchant les arbitres leurs fentences. 455. ô'45<f 

Ordonnanceportant defenfes de porter armes dfeu. 4^3 

Edi fl desfécondés nopces. ^13 

Reglement des Marefchaux des logis d lafuit te de la four. 

Confirmation des flatuts du mejlier degainier&fourrelier. 805 

, Confirmation desflatuts des t^poticaires & Efpiciers de Paris. S2.2. 

Confirmation despriuileges des ^reuofls & ouuriers des monnayes. 5)68 
Ordonnance de ne faire aucune cottifation ny leuee de deniers j fins ex^rejf 
commiffion duRpy. 

Priuilege de ceux qui trauaiüent aux minières. . .15 61 

Ordonnance touchant le crime dherefe. ^755’&i7S^ 

Reglement des hofitaux & maladeries. i oz 7 


CHARLES NEVFIESME. 

D. LX. 

Exemption de loger par fourrier^ d la Cour des aydes. yzo. 

Ordonnance touchant l’intitulation des officiers de la Roy ne Mere. ^50. 

Ordonnance fur la refdence des Prélats & autres Ecclefiaftrques en leurs char- 
^ 1748. 

Exemption du guet dxeux de Ivniuerfite. 15)18. 

Reglement des panures de la liille de lyon. zozS.c^zozp. 

Confirmation des priuileges de lafaculté de zLMedecine d Paru. zo-jcr. 

Ordonnance des CArbitrès. 4^6. 

Ordonnance de n’accepter par les gens de luflice aucuns affaires ny charges que 
du Roy & du public. 

Edifldes tranfaùlions. ^3y. 

Ordonnance des eflats tenus 4 Orléans diflribue:zenplufeurs articles, fous di^ 
uerfes rubriques qu’ilfenfuit^ ajçau oir. 





. F^FBS^ 


EMPEREVR5 


Art. 

I. 

1740. 

Àtr. 

Lt.-'- 


3M- 

Art.' 

II. 

I74I; 

Art. 

LU» 


42-/. 

Art.'* 

III. 

m. 

Art. 

Lin» 


407. 

Art. 

iiii. 

ibid. 

Art. 

LIIII. 


53^. 

Arf.’ * 

v.‘ 

Î745?. 

Alt. 

LV. 

1451. &:43)^, 

Art. 

vt 

1741. 

Art. 

LVi. fur la fin du I 

.To. 

Att.'-"* 

vir. 

ibid. 

Art. 

LVii. 



Alt. 

VIII. 

ï5)oz. 

Art. 

LVIII. 

ibid. 5 c. ^ 6 . 

Art 

IX; 

ibid. 

Art. 

LIX. 


5x8. 

Art. 

X. 

774 i 

Art. 

Lx. 



Art. 

XI. 

1741: 

Art. 

LXI. 


4 i 3 >* 

Alt'. ' 

XII. 

ibid. 

Art. 

LXII. .* 


394 - 

Art. 

xin. 

ibid. 

Art. 

Lxni. 


492 " 

Art. 

XIIII.. * 

ibid. 

Art. 

Lxini. 


ibid. 

Art. 

XV. 

ibid. 

Art. 

Lxv. 


ibid. 

Art: 

XVI.^ 

174 -^ 

Art. 

LXVI. 



Art. 

XVII. 

ibid. 

Art. 

LXVtl. 


300. 

Art. 

XVIII. 

• ibid. 

Arr. 

LXVIII. 


ibid. 

Art. 

XIX. 

ibid. 

Art. 

LXIX. 


ibid. 

Art. 

XX. 

ibid. 

Art. 

LXX. 


ibid. 

Art. 

XXT. ' 

ibid. 

Art. 

LXXI. 


ibid. 

Art. 

XXII. 

■435^ 

Art. 

LXXII. 


ibid. 

Art. 

XXIII. 

& 17^1. 

Art. 

LXXIII. 


3 M. 

Att. 

xxini. 

ibid. 

Art. 

LXXIIII. 


1734- 

Art. 

XXV. 

ibid. 

Art. 

LXXV. 


488. 

Art. 

XXVI. 

iy 66 . 

Art. 

Lxxvi. fur la fin du 

1.T0. 

Arc. 

XXVII. 

315. 

Art. 

LXXVII. 


M- 

Art. 

XXVIII. 

IP50. 

Art. 

ixxvrii. 


ibid. 

Art. 

XXIX, 

ÏSXiP- 

Art. 

LXXIX. 


XI. 

Art 

XXX. 

37 ^- 

Art. 

LXXX. 


14. 

Art. 

xxxr. 

140. 

Art. 

LXXXI. 


498. 

Art. 

XXXII. 


Art. 

LXXXII. 


$06. 

Art. 

XXXIII. 


Art. 

LXXXIII. 


ibid. 

Art. 

XXXIIII. 

Ï 9 - 

Art. 

Lxxxmt. 


5 ^ 5 - 

Art. 

XXXV. 

ibid. 

Art. 

LXXXV. 


50 ( 5 '. 

Art. 

XXXVl. 

ibid. 

Art. 

Lxxxvr. 


345 - 

Art. 

XXXVII. 

87. 

Art. 

LXXXVII. 


1x41. 

Art. 

XXXVIII. 


Art. 

LXXX VI II. 


00 

0 

Art. 

XXXIX. 

(?. &I4<S'. 

Art, 

LXXXIX. 


353. 

Art. 

XL. 

ibid. 

Att. 

LXXXX. 


ibid. 

Art. 

XLI. 

41 ( 5 '. 

, Arr. 

LXXXXI. 


ibid. 

Att. 

XLII. 

378- 

Art. 

LXXXXII. 


ibid. 

Art, 

XLIII. 

15- 

Art. 

LXXXXIII. 


ibid. 

Art. 

XLIIII. 

ibid. 

Art. 

LXXXXIIIJ. 


1311. 

Art. 

XLV. 

403. 

Art. 

LXXXXV. 


ibid. 

Att. 

XLVI. 

400. 

Art. 

LXXXXVI. 


600. 

Art. 

XLVIÏ. 

395. 

Art. 

LXXXXVII. 


ibid. 

Art. 

XLVIII. 

141. 

Art. 

LXXXXVIII. 


774- 

Art. 

XLIX, 

ibid. 

Alt. 

LXXXXIX. 


ibid. 

Art. 

L. 

334 * 

Art, 

c. 


732 *. 


tttt iij 












IDBM. 


EMPEREVRS 

1 Art. 

C. I. 

47 (f. 

Art. 


Art. 

c. 

/ 38 . 

Art. 


Art. 

C. lïi. 

* 737 . 

! Art. 


Artv 

c. nu. 

47 r. 

Art. 


Art, 

c. y. 

furlafindu i.to. 

Art. 


Attw 

c. yi. 

* 557 - 

Art. 


Art. 

c. vn. 

1558. 

Art. 


Art. 

c.yiii. 

10516^. 

Art. 


Art. 

C.IX, 

73 ^. 

. Art. 


Art. 


* 3 <f 4 « 

Art. 


Art. 

c. xl. 

47 <^- 

Art. 


Art. 

c. XII. 

13^4. 

Art. 


Art. 

c. XIII. 

ibid. 

Art. 


Art. 

c. xiiir, 

*<584. 

Att. 


Art. 

c. xy. 

171Z. 

Art. 


Art. 

c. XVI. 

7 i 3 >. 

Art. 


Art. 

c. xyii. 

1730. 

Ar^ 


Att. 

c. xym. 

72 - 5 ?. 

Art. 


Art. 

c, XI3C. 

105 ( 5 . 

Art. 


Art. 

c. XX. fur la fin du i. to. 

Art. 


Art. 

c. XXi. 

Jf 3 i* 4 - 

Art. 


Att. 

c. XXII. 

ibid. 

Art. 


Art. 

c. XXIII. 

ibid. 

Art. 

LI.AN. 

Art. 

c.xxnii. 

ibid. 

M.D.LXI. 

Art. 


c. xxy. 

1580 . 

c. XXVI. 

ibid. 

cxxyii. 

1397 - 

c. XXVIII. 

ibid. 

c. XIX. 

ibid. 

c. XXX. 

13 ^ 8 . 

c. XXXI. 

*435. 

C.XXXII. 

ibid. 

c XXXIII. 

ibid. 

xxxini. 

ibid. 

c. XXXV. 

1358 . 

c. XXXVI. 

143(5. 

c. XXXVII.fur la fin du 1 . 1 . 

c. XXXVIII. 

1 ( 558 . 

c. xxxrx. 

1311 . 

c. XL. 

ibid. 

C. XLI. 

732 .. 

C. XLII. 

535- 

c.xLiir. 

537- 

c. xLinr. 

ibid. 

c. XLV. 

7 IZ. 

c. XLVI. 

73Z. 

c. XLVII. 

5>(5p. 

c. iLvni. 

7n. 


Kegkmimgemr^lfour Us 0 >anccUcrUs do Franco , SsOfficiors d’icoHos. 

Or^mnance fur le fait dte pondes armes es yilîes. , 

Ordonnance touchant le guet de la y Ole de ‘Taris 

Ordmnanco touchant Us hofioUorUser taux dos vinros. 

Ordonnance touchant la reformation des habits. 

Ediêî de defences des confrairies çÿ* majques. 

Ordonnance touchant U mejUor do vannioren minmattior. 

Ordonnance touchant le dejery des monnayes ^ 

«■*'/ es- crintinoldu 


4 <^ 4 - 

643. 

6Z7. 

7 IZ. 

774. 

75>I. 


3 ^ 1 . 

conuertir en bois de haute 


Ordonnance touchant U coupe des bois taillis pour les 
fufiaye. 

Ordonnanco touchant lofait du domaino du Roy. 1,1, f-r'.f.!' 

Ordomancodotimfoftion dos y.fols four Imtroo do chacun mm do ÿin mi. 
Confirmât,on dos frtuiUgos dos officiers domofiiquos. du Roy i do U Royno. 
* 557 . 


Confirmation dosfriuiUgos dos Trouoftsdosmonnoyos. 

Confirmât,ondes friuiU^osdosouuuriorsdesminioros. 

Pnuileges des TSiotaires de Paris. 

Prmleges des cantons des Suïjfes. 

PrinH^sdosmarchansd-odushourgSfaumsyiUosImforiaUs. 


15^1. 

156-4. 

1585. 

15^6-. 

Edifîs 










P^PESj 


EMPEREVRS 


EdiBs touchant lefaiéîdcU religion. 17 ^ 7 - i7S^»z7^i- I7J>3^ 

Ordonnance touchant les dixmes. 
jdrticlesaccordeT^au Cierge de France. 

Ordonnance portant permijjton à ceux de l*ordh de S. lean de Jerujalem, de 
liendre des hoisiujques à cinquante mile feus. 1^70. 

Ordonnance touchant les maladeries ô" hoJj>ifaux. Z031. 

Ordonnance queles Ecclejiafliques ne feront taiüables,pourle reuenu de leurs 
prebendes. zo^i. 

M.D.LXir. 

Ordonnance concernant les T^taires du Chafellet de Paris. jo^. 

Création d’vnmaiflreiuréde chacun mejiier. 77 S- 

I(eglement touchant lesflatuts des maifires armuriers &heaumiers de *Taris. 
800. 

Vriuileges exemptions ûflrojyettiau Capitaine general des Galeres du d(py. 

ij6S. 

Ordonnance touchant lepouuoir ô” auéîoritédudit Capitaine. 1618. 

Ordonnance touchant les annates oH'vacans des bénéfices conffioriaux, 27^1. 
Ordonnance fur la refidence des beneficiers. ^ 74 - 9 ‘ 

Déclaration fur l’EdiB de pacification du mois de Januier. 

Ediâs de fur la pacification des troubles. ^ 19 ^' 

Ordonnance touchant les dixmes & prémices. ipj8. 

Lettres patentes concernant le Clergé de'RheinSi&alienation de leurs meubles 
plus précieux. 

M. D. LXIII. 

Supprejfion du ‘Freuofl general de Guienne ^fs Lieutenans^ & l’ereéîion de 
trois Vicenefhaux en leur lieu. 301. 

Eflabliffement de la iurifdiéîion des Iuges dr Confuls. ^z6. 

Ediél du fubfide desproce^i & autres reglemens^ contenus. 412,. 

Trois déclarations fur ledit Ediéî, 414.. 4^. & 41(8. 

Déclaration fur lëdiéîgeneral des ef hérités^ confifcatÏQS^&aubeines affeélees 
pour la fureté des rentes conflituies drfoncières appartenantes aux Eglfes 
& autres feurs temporels. 

Ordonnance touchant les cenfiues & rentes foncières. j^8. 

Eeglement touchant la iurifdiéîion des Preuofls des marchant & Efeheuins de 
^aris. s9^. 

Déclaration fur le Reglement du Cheualier & Lieutenant du guet de Paris. 
644. 

Reglementpour tenir la ville de Paris nette bordures & immondices. 64^. 
Reglement des hofteÜiers ô* tauerniers^^y* du taux des viures. 6/8. 

Ordonnance fur la reduéîion des mefures de charbon CT" auoine. /06. 

Ordonnance fur la reformation des habits. 724- 7^6. &727. 

Reglement generalfur lafuyte de la Cour. /zr. 

t^éles de maiorité du Roy. S30. 

Ordonnance confrnant les Treforiers de lejfargne. 

Supprejfions des ofees des frgens dangereux des eaux forefis. 2:0^/. 

Lettres patentes touchant le papier terrier du Roy. 1123. 

Ordonnance touchant le droiéî de dixiefme des mines & minières. zijp. 

Erecîion d'vn bureau des droits de Domaine C7 Douahne en la yiUe de Lyon. 
2222 . 

Déclarationfur le faiéî des finances portant iugementfur làfuyte eir abfince des 
ofeiers comptables. 2323, 








P^PES, 


I D E M. 
Bulle du mcfmc 
Piui4.fur la fi- 
monic & garde 
fiduciaire des 
bénéfices, fueib 


EMPEREVRS 


IDEM. 


LettresfMtttcsmfirme decmmiJftonpourfutre ceJferlestrouiUspeir tomes 

les Promnces. ^ „ 

Deux déclarationsfirl’Ediadepacificatw^ troubles. 1800. & 7 soî. 

Ordonnanceprohibitiue de n’imprimer aucuns liures fans ^riuilege du 2^. 

Ediaponantpermijfion aux Ecclefiafliquesde rachepter leurs immeubles dans 

BdiSlpour /’alienation des biens Scclefajriques. 2, 

£dM^mmumtéer exemption ^ ceux de hrdre S.Ieande lerufalem. 1043*. 

M. D. LXIIII. 

OrdonnancefaiBe d Paris pour le reglement de la luflice , police du Koyau- 

me depumnterpreteepar autre EdiHfaiak RoJftllonMribuee en plufieurs 
articles ainfi qu'il s’enfuit. 


Art. 

I. 

4ZZ 

Art. 

II. 

433 - 

Art. 

III. 

ibid. 

Art. 

un. 

ibid. 

Art. 

V. 

4 Z 2 . 

Art. 

VI. 

43 J* 

Art. 

VI r. 

4^. 

Art. 

vui. 

/ 37 - 

Art. 

IX, 

438. 

Art. 

X. 

4Z4. 

Art. 

XI. 

458. 

Art. 

Xll. 


Art. 

xïir. 

-r-, 

ibid. & 35 >z. 

Art. 

xiiir. 

407. 

Art. 

XV. 

4 iA 

Art. 

XVI. 

1550. 

Art. 

XVI r. 

5ZZ. 

Art. 

XVIII. 

45 > 5 . 

Art. 

XIX. 

4 Pz. 

Art. 

XX. 

48<r. 


Art. 

xxr. 

Ipso. 

Atr. 

XXII. 

440. 

Art. 

XXIII. 

400. 

Art. 

XXIIII. 

33 /. 

Art. 

XXV. 

ibid. 

Art. 

XXVI. 

ibid. 

Art. 

XXVII. 

387 . 

Art. 

xxvil r. 

3/4. 

Art. 

XXIX. 

3 / 3 * 

Art. 

XXX. 

5 S> 3 - 

Art. 

XXXI. 

z88. 

Art. 

XXXII. fur la fin dm 

. tom. 

Art. 

xxxiri. 

3 i> 4 - 

Art. 

XXXIIII. 

Zaf. 

Art. 

XXXV. 

/ï/. 

Art. 

XXX VI. 

Z. 

Art. 

xxxvir. 

176. 

Art. 

xxxvin. 

731. 

Art. 

XXXIX. 

SIS’ 



OrdonnancefurlaiurifdiBion^ cognoiJfancedes Preuofts des Marefihaux^ 

DecUrationtouchantl'EdiBdelafubuention desproce^ concernant les rece- 
ueurs generaux &■ particuliers dés finances. 

Jutres deux déclarations fur laditefubuention desproce^. 410 

Ordonnance touchant les faillies & ofleuens de la 'ville de Paris. ’ * 

Ordonnance touchant le payement des ofiîciers des Monnayes. * 

Ordonnance fur /’entrée des draps tant deJoye qu autres. j 

Ordonnance touchant les afitgnations,& de ne les changer. o * 

'DecUmionfurl’EdiadcpacificMon tSay&tSol. 

Cerutns articles concernans lefaiB delà religion obtenus par ceux de Bordeaux 

Ordonmme touchant les proazdtt taxes & cottifatkns des Ecelefiaftilues. 

Ediatouchantl’alienation&rachaptdes liens EcclefialUques. ,„„r 

1997-^ iS>99> I P 


Ordonnance 









IDEM. 


PIVS V. 


emperevrs 


Orâonmcc touchant U 'y ente des hoîs taitiis ô* de haute fitfaye des Ecclejtafii- 

Ordonnacefaiéle a RouJJillon furïinter^retation deceüede Paris Jifiribuee en 
cinq articles J afiauoir. 


Arc. I. 

Art. II. 

Art. III. 


42 .Z. Art. 

Art. 

4ZZ. Art. 


iili. 

V. 

VI. 


42 - 5 * 

353 - 


M.D.LXV. 

Ereâîiond^ynFifenefchalo^ autres officiers de cefie qualité au pays de Bour- 
bonnois. 

T^eclarationJurbEdièî de Création des luges £onJuls. 

Ordonnance fur la prohibition du port des armes CPajfemblees illicites. ^6S. 
Ordonnance fur la defenfe des Bordeaux. 47Z. 

Ordonnanceur la reduêîion des rentes confiituees en bled a prix d'argent. 54/. 
Ordonnance touchant la police de ‘Paris. 

Ordonnance touchant la reformation des habits ^ taux des 'yiures. 6g 

Ordonnancefur la traifle & tranfort des bleds hors le Royaume. 6p6. 

Ordonnance touchant les efchallats. pro;;r 

Création ^ efiabliffement de deux foires en la ytUe de Bordeaux. ' y 6p. 

Ordonnance furl’entree des draps à’or^ d'argent autres femblables. izzf. 

Ordonnance fur la forme du payement des receueurs generaux 0" particuliers. 

IjZO. 

Ordonnance prohibitiue de faire aucune affiette ne leuee de deniers fans exprès 
commandement du Roy fur peine de confifation de corps (Sr de biens, i^pg. 
Ordonnance touchant le ferment & réception des Comptables en la Chambre 
des Comptes^enfemble leurs taxes. 

Ordonnance touchant lefaiélde la religion. igog. 

Reglement pour les proceT^ pendans au Parlement de Tholo/epour lefiaiB des 
troubles. 

M.D.LXVr. 

Ordonnance touchant ïexecution des fentencesde condemnation d'amendes des 
lugesprouinciaux nonobflant l'appel. ' 

Ordonnancefur la prohibition des armes & baflons à feu. ^6^. 

D eclarationfur b ordonnance d'Orleas touchant les tabeüionnages du Roy.^o/, 
‘Déclaration Cr ampliation fur b ordonnance du taux des'yiures. 68^, 

Ordonnance touchant leleéîion de quatre maijîres de drapperie a Paris, 
Confirmation despriuileges du Lendy Ct*foires de S. Denis. y68. 

Confirmation des eHats du meflier de tailleurs d’habits. y^6. 

fonfirmation des ieux des u^rbalefiiersj KArcherSt& Hacquebutiers de Paris 
& leurs priuileges. 

Or donnancefur laforme de procéder à l'eleéîion de leurs Capitaines. yp8. 

Confirmation desflatuts des maijîresfourbijfiurs Ç;' garnijfeurs d’ejhees ^ 
autres bafions d‘Paris. 802 

Reglement touchant le meflier de couureur. gQg^ 

Reglement touchant le meflier depafiicier oblayer d Paris. 

Ordonnancefurle defcy des monnoyes. 

Reglement general fur le Domaine du Roj. jj 

Ordonnance touchant le bail d cens Cr rente des terresypre:(^, marets & Paluz 

' U J. 


ttttt 









EMPEREVRS 


drdànmnce touchant bvnion & incorporation au ‘Domaine des Duche^s 
MarquifatS:,^ QomptcT^duRoyaume^ litS, 

Ordonnance touchant le droiB de Douane pour l’entree des draps d'or^ d’ar- 
gent:,Ct‘defoye. lzz6, 

Supprejjîon deplujteurs offices comj^tableSi&reduâlion des receptesgenerales du 
I\eyaumeénffept, 13 2.1. 

Ordonnance touchant les faijies & arreffs quifontfaiéîs éx. mains des Rece- 
u'eiirs généraux Cn autres Officiers des finances. ^5 5° • 

Ordonnance touchant lepriuilege &■ exemption à certaines perfonnesde toutes 
commiffîonsi ‘ ' 1381. 

Reglement fur le deuoir des hommes d'armes j ou archers allans ou 'venans de 
leurgarnifon. 1^84. 

Ordonnance touchanthleBion desprofejfeurs du Roy en bVniuerfîtéde Paris, 

Ordonnance prohihitiue défaire aucune recherche touchant le reuenu annuel 
des Ecclefiafliques. 

Ordonnance touchant le rachapt des hiens Ecclefiafliques 0*permijfion de cort- 
fiituer rentes à c'efleffèB. ■ looo: , 

Déclarationfur l'eflahliffement des luges Conjùls. 315. 

Ordonnance touchant le reglement des matflresde bhojfitaldu S. Eflrit en la 
ville de Paris. 66^. 

Ordonnance touchant lesferuiteurs. 730* 

fonfirmation desflatuts &priuileges des maiflres tailleurs d’hahits. 77 
Ordonnances tou chant l’appanage des enfans de France. ^54. ^37. 

Déclaration fur lefdiBes ordonnances pour la nomination 6fprefentation aux 
offices. 837, & Sdo. 

OrdonnamefUrle reglement des Treforiers & payeurs de compagnies. 1383. O* 

Ordonnancefaiéle à Moulins fur le reglement de la jfuflice diflrihuèe en plu-' 
fleurs articles ainfiqu'ilfenfuit^ à fiauoir. 


Art. 

I. 

Z. 

Arc. 

Xxr. 

I4I. 

Art. 

II. 


Atr. 

XXII. 

ISPZ. 

Arc. 

irs. 

ibid. 

Art. 

XXIII. 

1398. 

Alt. 

un. 

ibid. 

Art. 

XXIIII. 

48^. 

Art, 

V. 

ibid. 

Art. 

XXV. 

ibid. 

Arc. 

VI. 

ibid. 

Art. 

XXVf. 

ibid. 

Art. 

vu. 


Art. 

XXVII. 

141. 

Art. 

vin. 

j8. 

Art. 

XX vit I. 

48^* 

Arc. 

IX. 

C. 

Art. 

XXIX. 

ibid. 

Att- 

X. 

ibid. 

Art. 

XXX. 


Arc. 

XI.. 

14 ( 5 “. 

Art. 

XXXI. 

354 * 

Art. 

Xn. 

ibid. 

Art. 

XXXII. 

ibid. 

Art, 

xiir. 

zSS. 

Arc. 

XXXI II. 

ibid. 

Art. 

XUII. 

ibid. 

Art. 

XXXIIII. 

ibid. 

A.rc. 

XV. 

ibid. 

Art. 

XXXV. 

4^1. & 488, 

Art. 

xyi. 

ibid. 

Art. 

XXXVl. 

45)2,. 

Ârc. 

xvn. 

ibid. 

Att. 

xxxvir. 


Art. 

xviir.. V 

ibid. 

Art. 

XXX vm. 

411. 

Art. 

XIX. 

zz. 

Art. 

XXXIX. 

45 >i. 

Art. 

XX. 

ibid. 

Art. 

LX. 

IP50. 







EMPEREVRS 

Art 

xti. 

304- 

Art 

LXIIli.’ 


Art. 

xLir. 

ibid. 

Att. 

LXV. 


Art. 

xint. 

30J. 

Art. 

LXVI. 


Art. 

XLIIli. 

ibid. 

Art, 

Lxvil. 


Art. 

XLV. 

idid. 

Alt. 

Lxviii. 


Art. 

LXVi. 

288. 

Art. 

Lxrx. 


Art. 

XLVII. 

ibid. 

Art. 

LXX. 


Art. 

XLVIIλ 

440. 

Art. 

LXXÎ. 


Art. 

XLIX. 

452. 

Art. 

LXXII. 


Art. 

L. 

453 - 

Art. 

LXXIII. 


Art. 

LI, 

441. 

Art 

IXXllll. 


Art. 

LU. 

ibid. 

Art. 

LXXV. 


Art. 

LUI. 

3 i> 5 - 

Art 

LXX VI. 


Art. 

Lnir, 

435 - 

Art 

LXXVII. 


Art. 

LV. 

ibid. 

Art 

Lxxvnt 


Art. 

LVI. 

15). 

Art. 

LXXtX. 


Art. 

LVir. 

528. 

Art. 

LXXX. 


Art. 

LVIII. 

ibid. 

Att. 

LXXXI. 


. Art. 

LIX. 

206^7. 

Art 

Lxxxrr. 


Alt. 

LX. 

387. 

Art. 

Lxxxiir. 


Art. 

Lxr. 

400. 

Art 

LXXXIIII. 


Art. 

LXir. 

ibid. 

Art 

Lxxxv. 


Art. 

Lxiii. 


Art. 

LXXXVI. 


>4: 

îbid. 

382. 

393. 

ibid. 

407. 


m- 


ibid. 


2031. 

15> z 6, 


174Z. 

1857. 

ibidt 


1325. 

1241. 

425 >. 

6%^. 

45 <^- 

47 - 

C. 

IJCC, 


'Déclaration & interprétationfir la precedente ordonnance Jifirihuee en plu- 
Jtears articles J ajjauoir. 


Art 

1. fur la fin du I. 

tom. 

Art 

II. 

ibid. 

Art 

III. 

ibid. 

Art. 

iiii. 

7 - 

Arc. 

V. 

ibid. 

Art 

VI. 

45 > 2 . 

Art 

vu. 

4 ^ 3 - 

Art; 

Vllt 

1550. 

Art 

Ui 

305. 

Art 

X. 

ibid. 


Art 

XI. 

35 > 5 - 

Art 

XII. 

i 5 > 5 y. 

Art 

XIII. 

ip- 

Art 

xnii. 

528. 

Art. , 

XV. 

400. 

Art. 

XVI. 

35 > 2 .& 38 t. 

Art 

XVII. 

3 P 3 - 

Art. 

XVIII, 

1243. 

Art 

Art. 

X(X. 

4 ^* 


Declarationfir les caufes& matières dont la cognoijfance efi attribuée d mef 
Jteurs 3 des grands iours de^ Poitiers, js, 

Création de treT^e oflciersde maiflres des requefies, & dou^e Confeillers lai^ en 
la Cour. 

Qreaùon de feptoffices de Confeillers au Chafeüet de Paris. * 

Déclaration concernant les H^ref diaux & reduélion d’iceux au nombre deftx 

28p. y 

Ordonnance fur la refdence des Bàiüifs j Senefchaux 0“ autres iuo-es. 

P^ftabliJJementdes offices deiudicaturefupprime^parles Sdiéls d’Orléans ^ 
boulins. 

ttttt ÿ 







'EMPEREVRS 

' > r 


I D EM. 


Ordonnance,pour la recherche ^pourfuitte des FJuriers^ 479 » 

Ordonnance que les meres ne fuccederont à leurs enjâns. ^zS. 

Ordonnance touchant les rentes coflituees & de n’excederle denier dow^e. 
Ordonnancefur la police generalle duR,ojaume. jjp. 

Ordonnance touchant les réparations & fortification s des hilles. 6oz. 

Ordonnance touchant les ouuriers de draps d’or , d’argent ^ & de foye j enfem- 
ble de la punition du larcin par eux commis defdites efioffes. Z39» 

Ordonnance touchant lesflatutsdes Maiflres grofiters^ merciers, j iojaUiers 

de Paris. tbid. 

Ordonnance concernant ceux des trente quatre iure^^ Vendeurs de “yin à Paris. 
8iz. 

Confirmation des priuileges & exemptions des chirurgiens de ‘Taris. 8z^. 

Reglement touchant les caufes criminelles qui pourraient interuenir en la cham¬ 
bre des comptes. 

^DéclarationJur le don du dixitfme appartenant au Roy fur ies mines & minie- 
fts. ii6o. 

Ordonnance portantpermijfion de refigner les Efiats dr ofiîces'yenaux en pàyat 
le tiers denier. ^^4/. 

Termijfion de refigner les ofiîces de iudicature. iz^6. 

Ordonnance fur la forme du payement delà gendarmerie ^ & des commijfaires 
des guerres jpayeurs treforiers. ^387’ 

Ordonnance touchant la charge des trejoriers^reparations fortifications^ ô" aui» 
taiilemens des 'yilles chafieaux. j^po. 

‘Déclaration touchant les procedures & condemnationsfaiêîes contre les comp - 
tables. ij'^r. 

Ordonnance touchant lesftifies &■ arrefis es mains du Treforier de lEJfargne, 

Pouuoix donneparle Roy à monfieur le ‘Duc d'Anjou fonfrere^Lieutenant ge¬ 
neral de fa maieflé. iJSa. 

'Déclaration concernant les officiers de iudicature 0* leur religion. 181 

Ordonnance pour lafaifie des bénéfices , & 'vente des biens desfeditieux re¬ 
belles. ibid. 

Ordonnance furie contraEl den^oyjfifailî auecles Ecclefiafiiques, 1974,. 

‘Déclaration du Roy fur la prorogation accordée aux Ecclefiafiiques pour le 
rachapt de leur temporel. zoo^. 

Création des ofiîces de greffiers en tous les Grejfes de fon Domaine. zo6L 
Ordonnance t ouchant les priuileges & prerogatiues des grand ^.Arpenteur ô* 
aypfefureurs ce France. zo8^. 

Ordonnance que ceux quiferontpourueu^ d’Efiat:^ de iudicature feront profef 
fonde leurfoy. 

M. D. LXVIII. 

Ereéîion en tiltre d’office des gardes des petitsféaux. 108. 

Reflablijfement 0r erecîion d’vn Prefident en chacun des feges Pref diaux. 
z8p. 

Ordonnance donnantpouuoir aux huifiers d'executerfanspareatis. 354. 

Suppreffion & abolition du fubfide desproce^. ^2.1, ô* 153 

Ordonnancefur la confgnation des offices. iz/f.6. (97 iz^^ 

Ordonnance touchant la continuation pourfix ans des cinq fols pour muyde 

njin. ff ^ 

1340. 





P^P E S> 


IDEM. 
Bulle du me A 
mePius 5. tou- 
ehanf la Simo¬ 
nie & garde fi- 
duciaire des be 
ncficcs.fo.1945, 


emperevrs 


Ordonnancé toacharit la continHâÜonpourJtx ans ^ des cinq fols pour mUy dé 
'y in. 1540, 

ErcSlion de dow^eperfonnesnobles. 

Heglement touchant les hommes d’armes (ÿ’ archers. i68p , 

Ediélfurlapacification des troubles. 1813. 

Ordonnance concernant la reprife des procès intente:(^ durant lés troubleSi 
1815 * 

Ordonnance portant interdidlion de tout exercice d autre religion que delà Ca¬ 
tholique. ibid. 

Decleraiion qué k'Rpy nefe lientferuir defes ofiiciërSjquifient de la prétendue 
religion nouuellë. 1818. 

Ordonnance touchant lés dixmes. 15)55). CÎt» 15x^0. 

Oroddnance touchant lafdfie des bénéfices tenus par ceux de la nouuelle opinion 

i8ii). 

Ordonnance touchan t la prefiation defoy & homàges deuT^ aux Ecclejiajîiques^ 
19 Si. 

Ordonnante touchant les taxes des benefïciers. 

Ordonnance touchant la permijfion donnée aux Ecclefiafliques des la couppe de 
bois. t977* 

Ordonnance portant exemption aux Ecclefiafliques de réparations de leurs bé¬ 
néfices durant lés troubles. 2-oig. 

Ordonnance portant exemption aux Ecclefiafliques de tous fubfides & 
prunts. 1045.6?" Z04<r. 

Ordonnance pour la conferuation des Icglifes ^ clochers autres meubles 


d’icelles. 


1046'. 


Déclaration fur la refignation des ofltees & claufe des quarante iours. 

2 : 05 ) 1 . 

Ordonnancé touchant la 'yente des biens des rebelles. 


1104. 


M. n LXIX. 


'Déclarationfur le fefiablifi'ement des offices fupprime:^par l'ordonnance d’Or- 
leanS èr Aîoulins. 

Déclarationfurie droibîd’i^ubeine & priuileges des marchans eflrangersfre- 
qiientans es foires de Lyon. u^g. 

Ordonnance touchant la iurifdiéiion & cognoijjance de la fiour des Jydes. 

■ 1347* 1345^- 

Déclaration fur la 'yendition des meubles de ceux de la nouuelle oppinion. 
i8zi. 

M. D. L}{X. 

Création de quarante Ldotaires o Secrétaires delà maifon ^couronne de 
de France. 

Ordonnance fur la taxe & augmentation des feà’ux en toutes les Chancelleries 
de France. jo^. 

‘Règlementfur la façon de loger à lafuyte de la Cour. . 

Reglement fur la fuy te delà four. 72-4. 

Ordonnance prohibitiue de ieuer péages fur tes marchansfrequentans la riuiere 
deLoire. 1131. 

Création nouuelle de dixfept généraux dès finances, ^^9. 

. ttitt iij 







P\APES, 


fEMPEREVRS 


IDEM. iD 


GREGOIRE iD 

XllI. 


O rdonnanct prohihitiffe de faire aucune impofition^ ^ Icuee de deniersfans per-- 
mijfondu2{py. S39S- 

Keglementfur le faiâl de la gendarmerie des gens de pied de la garde du Roy. 

i6S^, 

Ediél fur la pacification des troubles. jSzj. 

Déclaration duI(oy fur c efi Ediél. ' iSzç. 

M. D.LXXI. 

Déclarationfur l’ordonnance de l’ereBion des gardes des petitsféaux. lu. 

Ereêîion d’l)n Greffier en tiltre d’office es villes où y a luges Confuls. 530. 
Ordonnance touchant les rentes conftitueeSj& de nexcederfixpour cent. j^o. 
fieglementfuries traiéîes & tranfportdebleds. • S^S. 

Ordonnance fur la reformation de l’imprimerie. ^So. 

Ordonnance touchant les monnayes. ^^2. 

Création des changeurs en tiltre d’office. 

Ordonnancefurlefaiâ desfranc fiefs & nouueaux acquefis. 

Ordonnance concernantlaprouifion des offices auparauantfupprime:(^. iz^^. 
Ordonnance touchant l’augmentation des gages des Çrenetiers eÿ* Receueurs 
des tailles. jj2<r. 

Ordonnance portant le priuilege & exemptiom oâlroyé enfaueur des laboureurs. 

Ordonnance faicle furies plaintes cÿ* remonfiraces du Clergé de France, zj^s. 
Ordonnance contre les vjùrpateurs GSP détenteurs des bénéfices & biens de l’E- 

à‘fi- , , .^47. 

Ordonnance touchant les décimés. 1977. 

Ordonnance portant permiffon aux Ecclefiaftiques daliéner leur teporel. 200^. 
Ordonnance d’exemption aux Ecclefiafiiques pour les réparations de leurs Edi¬ 
fies pendant les troubles. 2019. 

Ordonnance fur la manufaéîure des draps Çf teinture diceux. 2.07^. 

M. D. LXXIÎ. 

Ordonnance fur la reuocation des Procureurs. '■ 

Création d'vn Audiencier O* Contreroolleur alternatif en la grande Chancel- 
^^rie. jof. 

Ordonnance touchant le garde desféaux en Daulphiné. 

Création de certain nombre de Confeillers & afféjfeurs es ‘Bailliages & Senef 
chauffées. 

Ordonnance fur le reglemet de la iufiiee difiribuee enplufieurs articles^ à feauoir. 

cod. 

jf8S. 

4B7. 
codem, 
fOf, 
ibidem, 
ibidem. 


Art. 

/. . 

3S^- 

Arc. 

s. 

Ah. 

Z. 

4S6. 

Art- 

9- 

Art. 

3- 

ibidem 

Arc. 

10. 

Art. 

4. 

^87- 

Art. 

II. 

Arc. 

/• 

codem. 

Arc. 

Z Z, 

Arc. 

6. 


Art. 

13 - 

ACC. 

7 - 

W- 

Art. 

H- 


Ordonnance que tous aéîes [éront figne:^ des parties. 
Déclaration fur ladite ordonnance. 

Refiabliffement des Çrenetiers c> Contreroolleurs alternatifs. 
A mpliation fur l’ordonnance de la police. 

Reglement fur la police de ‘Taris, 

Reglementfurles hoflellters G7 taux des If turcs. 

Ordonnance touchant les corretierS drproxenetes. 


SU- 

192.6. 

S 77 . 

631. 

68s- 

73 r. 




P ES, 


EMPEREVRS 


Ordonnance touchant les poudres &JàlpeJlres, ip'^o. 

Déclaration fur ïedié}des Ecclefajiiques. 

Reglementfur les portions congrues. i 

Déclarationfurl’ediélde pacification. i8jo. 

Ordonnance du reflablijfement des Receueurs des décimés. i^So. 

Ordonnance touchant les réparations que f>nt tenus faire les beneficiers, zozo. 

Ordonnance confirmatiue des droiBs defiefsjcens & autres du Clergé. zo^i. 

Ordonnance portant exemption aux ëcclefiafiiques de contribuer aux aulmof 
ttes. zo.i}p. 

Ordonnance portant exemption de bailler par déclaration leur reuenu, zojo. 

Déclarationfur l’Ediéî de la reformation de l’imprimerie. zoSi. 

Reglement des officiers de la gendarmerie & Preuofisdes zddiarejehaux, ^06', 

Ordonnancefur lefaiéî de U lufiice. 33y.& 3S^. 

Création de matre Notaires & quatre fergens Royaux en chacun Bailliage 
& Senefchaufjee. jep. ^ jqS. 

Ordonnancefir la commutation au double du debet des Comptables. i^zj. 

Reglement pour le recouurement des refies & création d’vn fontroUeur general 
d’icelles. j^z6. 

Continuation dufubfide des cinqfol^pour muy de vin. ^S42,. 

Déclaration touchant la iurifdiélion des Marefehaux de France, a la table de 
Marbre. 

Ordonnance touchant les dixmes des Scclefiâfiiques & interdirions desfefiins 
^banquets. iÿ6i. 

Création des ofiiees des receueurs particuliers des décimés, lyti. ^ 1^83. 

Ordonnance portant permifiion aux Scclefiâfiiques d’employer en rente les de¬ 
niers des fondations. ZOJI. 

Ordonnance touchant la traite des bleds & "yins hors leR^aume aujfi des 

contrats & baux à ferme par arremens. zoSS. 

Reglement fur la liente des bois du Roy. zoSf. 

Declaratiofur la reuocationgenerale de toutes comijfions extraordinaires.zoîy. 

M. D LXXIÎII. 

Déclaration furie reglemét de la iurifdiélion des Baillifs, Senefehaux, 0^ Pre- 
fiofis. j^z. 

Ediéîreuocatoîre furlefaiél des rentes confiituees, j^o. 

OrdonnancefurUfuperfiuité des habits. pjp. 

Ordonnance touchantleDomaine du Rfiy> nzp. 

Ordonnance fur lefaiB de la refignation & furuiuance des offices, iz^y.izyz. 

IZJ.f &IZff. 

Ordonnance touchant le reffiement de la gendarmerie. i^yo. 

Ordonnance portant exemption aux Ecclefiafiiques de bailler par déclaration 
leur reuenu & domaine. zojz. 

Ordonnance portant exemption aux Ecclefiafiiques de tous emprunts & fuhfi- 
des. 

Ordonnance touchant la regence & admmifiration du Royaume. 


ZOS3. 
Bjz. 


HENRY T^OISIESME, RDY DE 
France 0 de ‘^Pologne aprefent régnant. 

M. p.LXXIIiî. 

Confirmation duTouuoir donné à la Royne touchant la regence.. 

ttttt iiij 


SS3’ 








IDEM. 


ID E M. 
Autre bulle du 
mcfme Grégoi¬ 
re; IJpour la- 
iienanon du pa 
trimoinc des 
Ecclefîaftiqués. 
foi. 201^., 


EMPEREVRS 


^ ; 


^glement fur les iugemens donne^ en dernier reffort par les 1^refdiau:>ù, 

ZÿO. 

Ordonnance furiefaiêldes monnojes, 

Création d^vn ojfce de ControlJeur alternatif des tailles. 1^08. 

Ordonnance touchant h alienation des biens Ecclefafliques. aooj. 

Confirmation des exemptios oBrojees au Clergé de tousfuhjîdes, bailler par 

déclaration leur reuenu. zoj^.0* zofj. 

M. D. LXXV. 

Création des offices des Grejfers des prefentations par toutes les Cours 0*feges 
de France. zj. 

F^efiabliffement des gardes des féaux es Chancelleries prefidiales. 

Ordonnance touchant l’vnion des fergens d l/erge auec les maifires prifeurs men- 
deurs. 3j;r. 

Création des Notaires 0 Gardenotes. jop. 

Création defixgrands Maifires reformateurs des eaux &foreJls , emfembk de 
fixfergens. jo)8. 

EreBion de h office de Çrejfier des tailles. ippp. 

Edtélportant exemption aux Eflewz^, Receueurs^ ControUeùrSf 0 autres off- 
ciers en chacune eleclioHyde toutes contributions 0 impofitions. 14-5^. 
Création nouueüe de certain nombre d’Efeu:^. 7-. 

Ordonnance portant reglementfur le faiél de la gendarmerie. i/oz.^ 

Ordonnance prohibitiue d'achepter les biens des rebelles. iS^o. 

Ordonnance portant euocation au Confeilpriué de tous les procès du Clergé, 
zooz. 

Ordonnance portant immunité au Clergé touchant les francs fiefs. 


zojz. 


M. D. LXXVI. 


Ordonnance prohibitiue à tous îuges d'expedier foubs leurs noms 0 feings les 
lettres qui appartiennent aux Chancelleries. 118. 

Création de deux Audienciers 0 deux fontroUeurs en lavande Chancellerie, 
izo. 

Ordonnance portant permifion aux Maifires prifurs "yendeurs 0 fergens 
faire tous exploits indifféremment^ auec déclaration fur icelle. 359. & 361. 

Ordonnancefuriefait des ifures^ & déclarationfur ce. 48^.6' 483* 

Ordonnance fur lareformation deshabitSi 0 anffi touchant ceux qui 'vfurpent 
letiltre deNobleffe. ' yig. 

Ordonnance fur la prefeance 0 prarogatiues des Princes dufang 0 Chairs de 
France. 86z. 

Ordonnance touchant happanage de Monfieurle Duc d’^Mlenço n. 860. 

Ordonnance fur la refignation des offices. jzjj. fiz izjz- 

Déclaration furhEdiéî de création des Greffiers des Taiües. i^oi. 

paiement touchant les EfeuTi^ Controlleurs 0Receueurs des Tailles, 

Efiabliffement des chambres du fef 0 officiers ddcelles. / fz 7. 

freation des regratiers & mefureurs. jfzp. 

EdïSi danobliffement de certaines perfonnes. 

Sdicîfur lapacification des troubles. 

Ordonnance prohibitiue d’emprifonner les Ecclefiafiiques pour chofe ciuile. 

' ipjo. 

Règlement fur le cours des efpeces au payement des décimés. 1^8^. 1^86. 
0 19 -S 7. 





P^FES, EMPEREVES 


Rodolphe âpre 
fcntrcgnanr. 


Ordonnance touchant U 'Vente du temporel des Ecclejtafiiques. zûoÊ. 




ZOi^. 


ZUiU. 

Création d’vn Contrerolleurgeneral en chacune des recettes du taillon. zo^j. 
M. D.LXXVII. 

Création en tiltre d’office des Clercs des Greffés. zS. 

Déclaration prohihitiuefur l’ëdidl des fergéns & maiflres prifeurs'vendeurs. 

Ordonnance touchant les furuiuances odlroyees aux du Chaflellet de 

CP arts. 51 r. 

OrdonnancefurlefaiPlde la Policegeneralle du Psaume. 577. 

Ordonnance touchant les hojlelliers ô" caharetiers. SsS. 

Ordonnance furie tranfort des bleds. p'oo. 

Ordonnance touchant tvnion des charges desTreforiers de Frace , Pf generaux 
des finances,auec la création d'-vn cinquicfme Threforier general P04. 

Ordonnance furie refiablijfement desgeneraux des monnojes. 

Ordonnance portant feflabliffement d’vn ‘Treuofl^ Procureur & Greffier en 
chacune monnoye. loot 

Ordonnancefur le fait des monnayes. -iooj.Pf looj. 

Déclaration furie dernier EdiÛdes monnayes. iojz.&’ 1053. 

Ordonnance touchant la refignation ô" furuiuance des offices. 1158. 

Ordonnance touchant l’affranchiffement des tailles pour certain nombre de per- 
Jonnesen chacune elePlion. 1401. 

Ordonnance portant iuffion de procéder à la vérification de l’Edi6l,faiBfurle_ 
reglement des Ejleus, Controlleurs & receueurs des tailles. 1441. 

Declarationfurl’ereclion desregratiers. 1/30. 

Çreation de quator:(e fonfeiÜers df Controüeurs generaux des greniers a fel. 

153*- 

Ordonnance que les comptables bailleront caution ^ & ef iront domicile auant 

qu eflre receux,. 

. Ordonnance portant anoblijjement & exemption de certaines perfonnesau 
pays deBretaigne. 

Déclaration fur l alienation desbiens meubles & immeubles de ceux de lanou- 
uelle opinion. 18 ^t. 

SdiÛ de pacification des troubles, 1843. 

Ordonnance portant mainleuee ô* immunitexpour le cierge de France, zo^p. 
Ordonnance touchant l’exemption des francs fiefs, aux ëcclefiafiiques. to6i. 

ErePliond’vn efiatde luge conferuafeuren l’F'niuerfitèà't^ngers. zo6^. 
FreBion d’vn office de fontrolleur general alternatif en chacune des recep tes 
generalles du taillon. 

M. D. LXXVIÎL 


Ordonnancefurie reglement & augmentation dupouuoirdesÀduocats du Roy 


en toîu fieges Royaux. 323. 

freation de certain nombre d’J. dioints en chacun fiege. 333. 

Declarationportant reglement furl’ëdiëi de création des greffiers des prejenta^ 
tions. 340. 

Déclaration fur l’ëdiB desGardenotes & furuiuance des offices. ^iz. 


Ordonnance ô’ déclaration touchant la fuppreffion des Treforkrs generaux. 
^oS. 









EMPEREVRS Ordonnance touchant les droîBs des Treforiersgeneraux] po^] & piz . 

Déclaration fur le dernier EdiB des monnojes. , 

Ordonnance portant attrihtion du droiade chauffage aux offeiers des eaux & 

' , iioi. 

Ordonnancefurlefaiéldelachajfe. 

Keuocation de la réduction &fuJ}enJlon daucun s offeiers des finances. i}}i 

Reglementgeneralfur le recouurement des refies. 

Création dvneeleéîion en la ville de sjldont-lu^on en ‘Bourbonnois. ô* 

Reftahliffement de l’ancienne iurifiHaion des Ejleuz.auec la création dyn Pre- 
Jident en filtre d’office a ^ ^ 

PecUrationfirl'EdiadesPrefidensdesEjleux,aueclereilemëtrurce d^*ni. 

IsffO. 

Création nouueUed’ynfergent en chacun des greniers chambres à fel. ina. 

Ordonnance touchant U rejtdence des Scclefiafiiques. 

Creation d*ynOeconomeerCommiffiaire en chacun diocefe. f ou 

M.D.LXXIX. 

Ordonnance touchant les maifires prifeurs Vendeurs. ^ozo ' 

Ordonnnàce touchant la couppe&'vente des bois de hautefufiaye. ^088. 

Déclaration & reglementfurlefaiâidela Gabelle du fel. 2o^f 

Efiatstenusd Blois. fur la fin du premier tons'e. 

OrdonnancefatétefurlaremonfirancedesEccleffiafiiques. 210s, 

FIN, 

















■i 


-■ ■ 




TABLE DES MATIERES ET 

chofes notables contenues en toutes 

les ordonnances de France. 



Aage requis pour 
I faire profclîîon de 
! religion, 1741. 

' Aage certain Prefix 
en toutes digniicz 
- & magiftrats. 855. 

Abbayes coranlifes au grand, conlcil. 

: 86 . 

Abbez quels habits tloiuent portcci 
7j 1.711. 

«defenfes à tous Abbez de vendre au¬ 
cuns bois Ac haute fuftaye/ans per- 
miffionduRoy. 19^^- 

Abbez pour quelle occalîon pcuuent 
engager les difmes de leurs bénéfi¬ 
ces. 1014. 

Abbez &Abbeiresfuiets à l’archeuei- 
que,& Eucfque.i74t.& de la refidé- 
ced’iceux.1746. A: 1747* I748' 1749* 
Î750. 

AbbeiTes comnâcht doiuent eftre cf- 
leüësi 1741- 

Ablcnccoùiiy aappcl. j86. 

reglement en cas d’Abrence. jii. 
^^nemiaà carnibuialùfquc multis- 1760. 
Accords des parties paflez en Parle¬ 
ment ou dehors communiquez aux 

gens du Roy. ipS* 

d’Accorder articles, & clorrc faits en 
lacout. 388. 

Accufatcurs,ihftlgateütS,St dcnoncia- 
rcurs feront les dcfpcns aux prilbn- 
, nierenpain &■ eau. iii. 

Accufatortscjunndo expefu,^ dmnA refar- 
cire dehent., 493* 

Aceufitor tènetur poen4 talion!:. 4Pj. 
Àcqiieft^nouucaux, & ordonnances 
fûtes. 1138. 

Acquefts nouucaux faits par gés d’É- 
glifc 5 & ordonnance fur la finance 
d’iceux. 1145. 

vn Seigneur peut empefeher que l’E- 
glife n’Acquierre, & tienne chofe 
mouuantdeluy. liyo. 

Æomme fc doit faire la déclaration des 
Acquefts nouucaux par gens d’Egli- 
fe. 1151. 

r Eglifc n c peu 11 ftre cô train te de V ui- 
dcrfes'raains des Acquefts faits aü 
deflus de quarante ans. 1151. 

commandement à faire declaratiô des 
nouucaux Acquefts ,fur peine de 
eonfifeation des biens releucz & no 
déclarez. 3153. 


lettres patentes fur les nouueaux Ac¬ 
quefts. 1154. 

Acquefts nouucaux pofledez par gens 
d’EglifcjCommunautcz, &c de main 
mortCj&c. ' 1147.114^. 

Acquits pour dons, ou rcmbouric- 
niens. 1305. 

Àquiefccmeiit e 6 rhme 5 (: en quel téps 
fefàidi i4'5. 

AcquiefeemensauxPrefidiaux. 266. 
lettres d’Acquiefeement en quel reps 
fe prefenteront à la cour, & feront 
fignifieesàlapartic. iip. 

Acqukfcere quanào quis dicamr, Bc la fo r- 
mc desacquiefccmcns. ■ 37p. 

hulrcccu àAcqûicfcer en iugement, 
fans payer amende à la difcrction 
de la cour. 246. 

rcceu à Acquiefeer cftant la caufe au 
roollc & comment. 246. 

Ades de iufticc doiuent cftrc expédiez 
en langage Françoys. 513. 

Adiospcrfonncllcsiadions mixtes ou 
reclles, & autres abbreuiations d’i- 
cclleSi 412. 

Adions perforinclles & executions 
de cognoiftancc des Preuofts & cha- 
ftelaiiis. 8. 

Adionftions en caufèi & quand ils fc 

J euuent faire. 424. 

ioinds en chacun Bailliage, Se S c- 
ncfchauiTeCj&c. & de la creatiô d'i- 
ceux. 333 334. 

Âdioinds des Comiliaircsquels doi¬ 
uent cftre. 434. 

Adiourncmcils doiuent cftrc faits à la 
per/bnncjou domicile. 421. 

Adiournemehs certifiez de deuxtef- 
moingSi42i. ils doiuent cftrc libel¬ 
lez : & faut laifler copie du libelle, 
ou cxploid. 422. 

Adiournemens pcrfonncls j & plu- 
ficurs articles à ce appartcnans. 4P4. 
495 - 

Adiournement perfonncl ne fc faid 
qu’iln’y ait deliberation du Iuge,& 
tommcilfedoirfairc. 253. 

didon des Adiburnemes pcrfonnels, 
ptinfe de corps, & autresprouifiôs. 
^ 50 - 

Adiournement perfonncl rie fe faid 
fans voir les inforniations. 230s 
Adiournezà cotnparoir en pérfonne 
doiuent cftrc interrogez en diligen¬ 
ce. 488. 

expédition des Adioutnez à compa¬ 


roir en perfonne. 410. falsires des 
Confcilîcrs pour les interroger, 
ibidem. 

mandeitient d’Adiournement perfo- 
nel, & prinfe de corps, comme & 
parquieftmisàcxccurion. 2.33. 

Charge des Adioutnez â comparoir 
en perfonne raife par deuers la cour 
198. 

Adiournez à domparoiftre eaperfon- 
ne ne doiuent cftrc dcliurezjfans en 
communiquer aü Proeurcurgene- 
ral. 407. 

gens du Roy rie prendront rien des 
Adiournez en perfonne , ne pour 
renterinement des lèttrcs de grâce <Sc 
rcœilïion. 233, 

Adiournez à, comparoir en perfonne 
non interrogez fans ordonnance. 
230* 

les Lais ne doiuent cftre Adiournez 
pardcuantles luge s d’Eglife. 422. 
423. 

Adiournemens à l’encontre des Offi- 
cicrscomprabics. 1280.1283. 

falaire & eaux des Adionitfts de Com- 
millaircs. 214. 

Adminiflrator ludtrt non poteji de pecunia 
non/àa, 1278. 

Admirai de France ,fon authorité, 8t 
iurifdidion. 1395. 

Admirai doit adminiftrer iufticc à 
tousmarchans fur la mer. 15P5.1617. 
quereft fon deuoir, authorité & 
puiftancc, auec inftruûion de fa iu- 
fticéi ibidem. 

àlAdmlral fcul appartient de donner 
tous faufeonduits de gracé pàr la 
mer. i6ij, 

droiéts & prccminenecs de l’Admiral 
de France. i6i6. 

Admirai de France Sieur de Chaftillô, 
& arrefts Bc iugçmcns donnez con¬ 
tre icclny annullfs. 1836.1847. 

reglement furie faid de l’Amirauté. 

1396. 1597. & 1599. 1600. ( 5 ç 1603. 
Officiers de rAdmitauré. i6u.’ 
Adoration du faind Sacccincnc. 
1779 - 

Adüocats du Roy es cours fouuc- 
raincs & inferieures ns prendront 
don des parties. 15.20;^ 

21. 22. 

Adüocats du Roy cS fieges prefidiaux^ 
& Iciirpuiftanee ^ & g^-gts* 3^5’ 
3H' 


Table 


Adiiocat d u Roy en la cour des Aides, 
3 cfondcuoir. 1340* 

Aduocats du Roy n’aéccprcront pen- 
fionsjgagcsjny bénéfices. 15.it. iz. 
Aduocats du Roy ne plaident Sf con- 
fultentpuurlcspartics. 21.197.198. 
Adaocat du Roy de la chambre des 
comptes. ^ S71. 

Aduocat du Roy des eaux 5 c forefts 
fupprimé. 1098. 

Aduoc.'its & procureurs du Roy du 
parlement dcTholorc, Scautresiu- 
rcncurcscourts n’exigerér rien des 
adiournemensen perfonne. 171. 
Aduocats & Procureurs du Roy des 
Prcfidiaux affilieront auxdiftribu- 
tions,&: les feront faire. 271.273. 
Aduocats du Roy pcuucnt poftulcr. 
313.316. ils ne doiucnt rien prendre 
pourles taxcs des luges. , 
Aduocats 5 c Procureurs du Roy infe¬ 
rieurs comme Efleus. 145. 

Aduocat des pauurcs au Parlement 
d’Aix. 6^3, 

fécond Aduocat érigé au Prefidial. 

Aduocats modeftes en plaidant.35.58. 
59.81. 

Aduocats longs en plaidoyers Sc cf- 
critures punis. 36’. 

Aduocats feront briefs en leursplai- 
• doyrics. 34.5y.3tf.51.103. 

Aduocats doiucteftre briefs en leurs 
contredits 5 <:faluations.. 437. 
Aduocats en quoy n’allegueront le 
droiél. jy-ios* 

Aduocats n’allegucront le droid en 
faids. ■' 3(3. 

Aduocats cotteront leurs pièces. 79. 
Aduocats auront communication du 
regiftre de l’audience. 3tf. 

Aduocats pourront faire la charge de 
Procureur. 3d.y5. 

Aduocats comme propolcrôt les par¬ 
ties cftrc follement intimées Sc an¬ 
ticipées. 80. 

Aduocats ncpoflulcnt fans cftrc rcr- 
ccus & prefter le ferment. 103. 
Aduocats graduez inultero iurium. 203. 
Aduocats fournirot leurs articles de¬ 
dans le terme prefix apres leur plai- 
doyé. L4. 

Aduocats quand, Sc comment pcu¬ 
ucnt paflerappointement entr’eux. 
413.415.41tf. 

Aduocats ne propoferont faidz nou- 
ucaux en leurs contredits. 2O4. 
Aduocats n’allegucront faits imperri- 
nens en leur plaidoyc. 104. 

Aduocat ne figneraefcritures s’il n’a 
plaidé la caüfcpous’ilnela vifitce. 
105. 

Aduocats quâd viendront au Palais. 
205. 

Aduocats ne fortent de l’audiêcc fans 
ncccflîté. ioy. 

Aduocats de la cour nepartent déjà 
ville fans laiflez les pièces au Procu¬ 
reur. . - 205., 

Aduocats Sc Procurcursnc pafleront 
aucuns appointemês attributifs de 
iurifdiétion ' 136.142-145. 


Adiüocits feront deiiurcr les caufeS, 
où il n’efeherra plaidoirie- 205. 

Aduocats rie plaidcrôt les caufes fans 
en auüir fait la collation. 203. 

Aduocats coinme drefleront leurs 
cfcriturcs. 33*toi- 

Aduocats fôubz-fcriront leur ncim. 

/ '■ 

Aduocats dcliurçrôt leurs plaidoyer 
& arriclcs en trois ioiirs. 34 " 5 É 

Aduocats iront corriger Icursplaidoi- 
rics. 216. 

Aduocats ne feront greffiers, ne par- 
ticipans au profit. 246. 

Aduocatsprendrôt leurs delays hors 
iugement. ' 41. 

Aduocats en matière de delais, corne 
procéderont en conr. 41. 

Aduocats fc communiqueront l’vn 
l’autre. 37. 

Aduocats fouftenans le maliuge» ibi. 

des Aduocats és iurifdidions fubal- 
ternes. 3^7. 

Aduocats en leurs plaidoyriçs ne pro 
poferont parollcs iniuricùfcs. 204. 

Aduocats du chaftclct. tî3*i54* 

Aduocats de Normandie, Sc leur de- 
uoir. 169. 

Aduocats de Normandie ne donne¬ 
ront fcntcnce,. & n’opineront dc- 
uantlcBailliffur vn procez dont 
lis auroient donne opinion deuant 
le Vicomte dont-eft l’appel. 168. 

Aduocats en habits décents patroci- 
ncront. 170. 

Aduocats combien doiucnt prendre 

£ our leurs patrocincs, 334. 

ires des Aduocats modère. 41. 
cxiâiôs des Aduocats, & notaires du 
petit fcel retranchées. iSi. 

reglement des Aduocats de la cour; 
37 v 

Aduocats duRoy des fieges pourront 
cftrc confcillcrs. 267.168. 

AEî pHbltcum quifeindit, AUtrnifeetpecttla- 
tus tenetur. 1274. 

Affiches Sc attaches des héritages fai- 
fis. ^ 450. 

Affincurs d’or Sc d’argent, Sc regle¬ 
ment pour iceux. 789.955. 

Aides rclpondantcs chacune à fare- 
ccptegcncralc. 1315.1314. 

cour des Aidesinftitucc au pais dcLa- 
gucdoc,& Guicnne. 1350. 

la cour des Aides de quelles cqafcs 
doitcognoiftre. Ï538. 

la cognoilfance des Aides & fubuen- 
tions appartiennent feulement à 
ladite cour. 1349. 

delà cour des Aides àParis. 1335. des 
arrefts Sc iugemens donhez en iccl- 

1345.- 

fermes Sc fermiers des Aides, voyez 
fermes & fermiers. 24. 

ordonnance fur le faid des Aides..’ 
i 4 ; 5 - 

Agneaux en quelle fâifon défendus de 
cftre tuez & manger. 

Alexandre fait monarque en fon bas 
aage. . ’ 839. 

Aliénations des terres & biens des ec- 
clcfi-ifliques.; i9tfi> 


xliinnukries rerum ptohibmtur în tos fitrî, 
(juifolitamntranonagnofcunù 1358. 

Allégations de droid: defcndiics,aux 
inucntaircs. 21^, 

Almanachs doiuct cftrc vifitcz auant 
qu’eftrcdmpri.mcz. 1766. 

Allpy des monnoyes. 930; 

Alphdn/ins,picccsdc monnoyes, 5 c 
feueprix. , 925. 

Amcndementcndcchét. 150. 

Amendes des Parlcmcnsdc Paris Sc 
Tholofe par qui doiucnt cftrc rc- 
ccucs,& diftribiiees 1164. Sc em¬ 
ployées. 1169. 

Amendes par iugemet aux cours infe¬ 
rieures durant le Paricmét dont el¬ 
les font. Sitf. 

Amendes , 5 c rcmiffions d’icelles. 407. 
Amendes contre les infradeurs des 
ordonnancesirremifliblcs. 252.4U. 
Amendes prouenantes de la iuriiüi*' ■ 
dion des Efleuz. 1420/ 

Amcndcs,cn quoy feront cofldamnex 
les Aduocats 5 c Procurcurs,dqiuec 
incontinent cftrc Icuccs. 23.5.40S. 
Amendes prouenantes de la foreftde 
faind Aubin 5 c Liffxc. io8i.- 

Amendes du double. 1508. 

Amendes des crimes comme feront 
taxées. 235. 

Amendes irrogccs à caufe de n’auoir 
redu bon copte en la chambre 1300. 
adiudication 5 c pourfuitcd’iccllcs. 
ibidem. 

Amendes prouenans des marchandi- 
fes furprifes fansacquic,5:Ia for- ' 
me dclcs enregiftrer. laoii 

Amendes touchans les ruines des fo-r 
reftsduRoy. ,072- 

Amendes des mal-faits 5 cdelids: 5 c 
fermiers d’icelles. 497.4984 

Amende 5 c peine de ceux qui ne fe¬ 
ront fcellcr leurs contrads 5c fen- 
tcnces. ij2^ 

Amendes des eaux 5 c forefts par qui 
doiucnt cftre adiugecs. 1088. 
fermiers des Amédesparquipunifta- 
bles. 

Amédc$,quc les Prclars nobles pour¬ 
ront vfcc en leurs bois ÔC forefts. 
iotf 3 .io 64 . 

Amendes touchas les impofirions fo¬ 
raines ou doiuent eârépàrcees.inS 
Amendes par qui doiuêt cftrc cnrooï- 
lccs, 5 c ngnecs. 1302- 

Amendes du fol appel Sc acquicfcc- 
ment aux Prcfidiaux. 266.275.. 
Amendes en la cour de Parlement 

d’Aix. 

Amornflement qu’eft-cc. 1134. 
Ami04re qui non pcJIhm ^ifeopi dorni- 
niumy^fmdAfùdiqui ^ quales.' 1144. 
Amortiuemens francs-fiefs , 6c nou- 
neaux acquefts. 1133.1134. 

en cas d’Amortiflement preferiptioh 
ne courtpointcontrcleRoy. 1137. 
Angclots, 5 c leur prix. ^24. 

Angelofsdclavieillcform», 5)24. 
Angelots neufs déferiez. 5174. 
Anglois, anciens cnncmisdelacbu- ' 
tonne de France. 

Anglois 


Angloisthaflez de France. Sja. 
Anglais chaffez diiHaure dc grâce.8ji 
Angidis quittent ledroi< 5 t qu’ils pre- 
tendoient en Normandie. 832. 
Ahglois ont perdu le droi6t qu’ils pre 
tendoient à Calais.- 8335 

Animaux de toutes fortes au premier 
temps formez aux entrailles de la 
terre. 857. 

cdiéls d’Anobliircment de certain nô- 

■ bredeperfonnes. i^34.n533.& 163^^ 
Annales, &ordonnance fur ce. 1742. 

1743. ♦ 

deAniMtif. 1S6}. 

de knnMté dccremm. 1S7S. 

i’Annce commence au premier iour 
, de lanuier. 313. 

S.Anthor,premier Prefidét de Roué, 
harangue deuant le RoyCharlcsix, 
àfamaioriré. 838. 

Anricipationtauxee. 246'. 

Anticipations. 44S. 

Anticipation de fentencc de cotuma- 
ccd’vnCommiflairc. -214. 

Appanages des enfan^ de France. 834. 
Appanages du Duc d’Aléçon d’àpre- 
• lent amplifié. 8éo. 

Appel en concluant au procez. 386. 
Appel comme d’abus vient de plain 

■ faulten cour de Parlement. j88. 
Appel des arbitres entre parens , où 

doit refîbrtir. 43(5'. 

en vuidant Icscaufcs d’Appel, la cour 
ne peut cognoiftre des caufes princi- 
pales.^ 375. 

dejaiix és caufes d’appel, 37c). 

mariercs dont Pexccuteur ne doit dif¬ 
férer à beiongilernonobftantrap- 

fj- 4 }- 

Appel des forclufions. 453. 

matières d’appel plaidees à vnc fois,&: 
à toutes fins. ii5>. 

’ Appel de taxation de defpcns faite en 
prcfencc du Procureur comc fc fera. 
244* 

Appel des fentcnccsdes ârbitrcs.433. 

oùildoitcftrerelcué. 455. 

Appel des Confuls en quels cas nô rc- 
ccuable. 517. 

faire droiét fur l’appel, an bene yel malè. 
387. 

relief d’Appel aux Prefidiaux quand 
fefair. 

mariercs qui pcuuent eftre execurees, 
nonobftant l’appel. ' 243. 

parties ouyes Ibmmairement fur les 
caufes d'appel. 242. 

relief en cas d’AppcI. 246 

renoncetàl’Appel danshuiaainc.44(î 

caufes d’Appel releuces en la cour omif 
/c>wedw,y fontrenuoyces.. 446. 
fcntêccs executoires nonobftant l’ap- 
pel,qu’elles. 438. 

Appel en cas de crime. 407. 

CS matticresqui doiuent eftre exécu¬ 
tées nonobftant l’appel,fcra procédé 
fans attendre lettres de chancellerie. 
M 5 - 

différer à l’Appel en crime dherefîc. 
309. 

ji A^pelUttirit quis ab elargttionis pntemia, 
non folet ad damna er interejje condem^ 
nari jedadexpenfu tantum. 450. 
Appellations incericclecs des arbi- 


des matières. 

très. 245. 

Appcllationsdes luges Laiz Atempo¬ 
rels où rcleiiecs. 247. 

Appellatiôsdes luges Royaux ou au¬ 
tres en Parlement apportées par les 
gens du Roy, des fieges au lourde 
leurs reflbrs en Parlement. 245. 
Appellations inrericétccs & non rclc- 
uces en temps,pcrics & defcrtcs.245 
Appellationts in varUmentolholefano dip:u~ 
tknda. 443. 

Appellationcsintra très menfes profequend^c. 
445 - 445 - 

Appellationi intra oBo dies renmtkri liect, 
444.445. 

Appcllatiôs en matière criminelle ref- 
fortiftent immédiatement à là cour. 
447.dcclaratio,n fur ce. ibidem. 
Appellation dillico, en quel temps fe 
doit relcuer A exécuter. 240. 
Appellationes parrium Vranda. 444' 

Appellationispratextu in quibus cApbus exe- 
cutio nondtfform. ' 445. 

Appellations non releuecs dedans le 
temps. 241. 

Appellations intcrie6tc.es omilFo, ntc- 
dio, non releuces en la cour de Par¬ 
lement de Prouence. 188. 

Appel relcué delà cour de Parlement 
de Prouence des caufespar elle c 5 - 
mifes en première in ftance, i88. 
Appellations d’execution d’arrefts re- 
kuezen la cour dcParleract de Pi o- 
uence. 188. 

Appellation interieétee des lugcs.fer- 
gens Royaux. 216. 

l’Appellation ne fera mife au néant 
fanscaufe. 242. 

Appellations des oppofans à l’execu¬ 
tion de lettres obligatoires. 530. 
Appellations intericâces dclatortu- 

. . 497 - 

Appellations des adiournemens per- 
fonnels, A prifede corps non recc- 
uables. 291,455. 

examinatiô des Adiournez d’adiour- 
nemensperlbnnelsnôobftant l’ap¬ 
pel. 

Appellations de la chambre des cop¬ 
tes à Paris. 872. 

Appel des conferuateurs reftbrtiflànc 
fans moyen à la cour. 132. 

Appellations verbales aux grasioùrs. 
jS. (To. 

Appellations d execution d’arreft in¬ 
continent expédiées. 95. 

demedioin AppdUtionibusnon omittendo, 
444 * 

Appcllationsdes Commiflaircs delà 
cour. 243. 

Appellations verbales p.ir quel ordre 
doiuent eftre expédiées. 378.575). 
d’Appcller incontinent apres la fen- 
rencc donnée. 447. 

Appellations déferres, A exccutiô des 
ftntenccs d’icelles. 446,447. 
Appellations des peines affliàiuesle 
corpSjOÙreirortifTcnt. ij2. 

Appeîlans comme d’abus friuolemér. 
37 - 

de AppeUationü caupsdccretm.iS^j.aliud 
defrmolisappeUationibui. 1875. 

Appellations fàuolcs A amedes pour 
celles. 387, 


peine des Appellations friuolcs. 244.' 
Appcllant cotte les articles dot il a ap¬ 
pelle. 244. 

Appcllant J)cut renoncer à fon appel 
dans dix iours. 247. 

Appellât mettrôt la valeur de lachofe 
cotêticLife en leur relief d’appel. 166. 
Appellâs côdamnez en l’amende. 80. 
Appcllâs comme d’abus déboutez dç 
leur appel. , 81. 

Appellantenfon relief déclare parle 
menu fes griefs. 242. 

Appeilationsdes Preuoftez refTortif- 
sâs en cour deParlemét,qucllc.i43. 
qualité de ceux qui ferôt appeliez des 
luges au confcil, 227. 

matière d apleocmês Acotreplegemcs 
plaidesvnc fois A à toutes fins. 215), 
ApoticaireSjA ordonnance furlavifi- 
tation d’iceux. 818 . auge lettres patè¬ 
res fur ce. 822. 

Apprentifs de mefticr, A rciglemenp- 
pouriceux. 640. 

Arbaleftriers des villes, A reigicment 
touchant leurs priuilegcs. 75)3.1415).. 
Arbiter tare datm pecuniam ob rem iudtcatam. 

accipiens pœnascapiteluat. 4^7- 

Aibitres entre parens pour les parta¬ 
ges, A redditioq de comptes ; A or¬ 
donnance force. 456. 

comment les fentenccs des Arbitres 
pcuuent eftre réformées. 455, 
Arbitriumliberum homimbus inejje. 1759. 
Archers des villes, A reiglement tou¬ 
chant leurs priuileges. 1419. 
Archers de guerre mal viiiâs,commét 
A par qui doiuent eftrepunis. 1666. 
ils doiuét payer ce qu’ils defpcndcr. 
16^7. 

francs Archers, A reglemct pour leurs 
Capir. touchât les tailles. 1418.1419. 
Archers ne peuucnt changer leur Ca¬ 
pitaine. 1660. 

Archers de guerre doiuent auoir dix 
liu.res par mois. 164.^.16.^^. 

Archers en quel équipage doiuent aC- 
fifter aux monftrcs. 1695;. comment 
ils font reccus à prendre côgé. 1^95. 
Archers comment reccus à prendre 
congé. 1680, 

Archers de compagnies en quel équi¬ 
page doiuent eftre.1676. 1677. A cc- 
mentils doiuent viure, 1678. 
certain rciglementpour les Archers 
des ordonnances. 1689. 

reiglement pour les Archers allans A 
venans de leur garnifon. 1684. lëSf. 

A outr.agcans le peuple,comment 
doiuent eftre punis. 1685. 

Archers ne doiuent faire porter leurs 
hardes par les payfans , fils ne les 
payent. 14^4. 

Archers caftez ne pcuuent eftre rele¬ 
vez- ^ - 1698. 

Archers créez au Duché de Bourbô- 
nois. 303'. 

Archers desPreuofîsprouinciaux,par 
qui ordonnez A reccus. 319. 
quatre Archers fergés en chacun fie- 
gc des BailIifsjAc. ibid; 

Archeuefthezebmifes au grand Con- 
fcil. 186 . 0 . 

Archers d:s Licutenans criminels^ 

312. 


Table 


Archers des Lieutcnans criminels de 
courte robbe .307. & leurs gages, 
ibidem. 

Archers quelles armes Sd^baftospeu- 
uentporter. 465. 

Archidiacres'quelle vifitation doinét 
faire. 1741- 

Ardoiic, comment doit eftrc vendue 
&diftribuce. 572-589. 

Archcucfqucs quels habits peuucnt 
porter. 

Argent monnoyéjSc diuers poids d’i- 
ccluy,lclô les efpcccs & leur valent. 
5 ? 34 - 

Argétnc doit eftrcpaffehors du Roy¬ 
aume par chemins obliques, fur pei¬ 
ne de confifeation. 1168. 

le prix des cfpeccs d’or & d’argent. 
S>^4‘ 

fupputation & valeur de l’Argent, 3 c 
de l’or, tant en malle, qu’orfeurcrie. 

Argent ne doit eftrc tranfporté hors 
: du Royaume. 921. 

Argent depreft nonpririsparles lu- 
. gcs. 146.147. 

Argent fille de toutes fortes , à com¬ 
bien l’once. 587. 

Argét fur les kabits dcfcndu.708 709. 
Armes, & des hommes d’armes. 1658. 
& quelles gens ils pcuuent auoirà 
leur feruice, &c à quelles chofes les 
doiuent exercer. 1662 

hommes d’Armes en quel cquippage 
doiuenteftre. 1676.1677. & 1080. co¬ 
rnent ils doiuent faire les môftrcs ge¬ 
nerales. 1680. 

hommes d’Armes caCfez ne pcuucnt 
cftre relcuez. 169S. 

hommes d’Armes de quelle qualité 
doiuent eftrc pour eftrc receus. 1684 
3 c reiglement pouriceux allans 3 c 
venansdeleurgarnifon. ibidem, 
certain rciglcmeht pour les hommes 
d’Armes. 16 g9. 

Armes que lefoldat auraïouces,doi¬ 
uent eftrc confifquccs au Capitaine. 
1717. 

Armcs,& de ladefenfe du port d’iccl- 
les. 457. 459. plufieurs ordonnan¬ 
ces fur ce. ibidem. 

Armes défendues aux Efchoücrs. 641. 
Armes pofccs par le commademét du 
Roy Charles 9. 834. 

Armuriers So.pluficurs articles fur ce 
180. 

Arpentcur general es pays & contrées 
du Royaume de Frâce, fon pouuoir, 
prééminence,& fes droids. 2084. 
Arpenteurs de terres. , 621 

Arpenteurs des forefts du Roy. 1091. 
1092. 

Arrerages des rentes conftituccs ne 
peuuent eftrc demandées que de 
cinqahs. 538-53P* 

Amfla non debentpronümrfydonecfHbJjgna- 
ufumntk prafidibas. 395. 

Arrefts ne doiuét eftrc différez d’eftre 
prononcez pour les clpices. 394. 
Arrefts comment doiuent cftre ex- 
pediez. 595. ils emportent hypothe¬ 
que. ibidem, 

executions d’Arrefts faites pendant le 


Parlement font nullcs. 


397 - 


Arrefts gifans en cognoifTance de cau- 
fc,comment doiuenteftre exécutez, 
400. 

Arrefts doiuenr cftre expédiez en lan¬ 
gage François. 515. 

Arrefts comm'ent, & par quellesper- 
fonnesdoiuent cftre exécutez, 396. 
Arrefts pcuuêt cftre exécutez fans au¬ 
cune permiffion,ou placer, &c. 398. 
399 * 

Arrefts du Parlement de Paris fcroilt 
exécutez es limites des autres Par- 
Icmais. 396. 

la peine de ceux quicrapefehét tema- 
raircmcntrcxccutiô des arrcfts.398. 
il faut obéir àiceux dans trois iour§ 
âpres le commandement, ibidem 
Arrefts doiuét cftrcleiiz pour les cor¬ 
riger deuât qu’ils foient fouferipts 
parles Prefidens. ' 8. 

Arrefts cornent pcuuent eftrc rcuoc- 
quez. 405. 

Arrefts ne pcuucnt cftre retracez fur 
fimplercqucfte. 400. 

pour Arrefts fur requeftes n’y auucu- 
nes cfpiccs. 394. 

l’examen des Arrefts de la cour, 3 c au¬ 
tres luges, fc ferôt par les Licutenâs 
criminels. 310. 

Arrcft de la cour reformatif des clercs 
3 c fùllicireurs abufans du nom de 
Procureur. 48.49. 

Arrefts pour les Preuofts 3 c autres 
Officiers des monnoyes. 1004 
Arrefts pronôccz aux grands iours de 
quelle force & valeur. 59. 

Arrefts de querelles n’ont lieues ma¬ 
tières beneficiales. 431. 

Arrefts q ui engédrent des procez plus 
grands qu’ils n’cftoicnr. 836. 
Arrefts donnez contre les abfcns pen- 
dans les troubles , reuocquez & 
caftez. 1847. 

Arrcft du priué & grand cofeilferont 
exécutez fans annexe ny lettres de 
pareatis. 88.89. 

Arrefts d.e la chambre des comptes, 3 c 
de rcuifion d’iceux. 874. 

Arrcfts,decrcts & cômiffions dugrâd 
confcil. 88. 

Arrefts criminels de la cour des Aides 
comment doiueait cftre expédiez. 
1337.1345. 

des Arrefts donez diirans les troubles 
1829. 

Arreftpour les generaux des mônoyes 
fublidiaires. 1004. 

Arrcft prononce parle Chacelicr Ho. 
Ijpitafcn la prcfencc du Roy, contre 
les gens. 848- 

Arrcft du priué confeil, pour la iurif- 
diélion de la çour des generaux des 
monnoyes. 913. 

Arrcft notable du rcgicmét entre les 
Officiers des eaux & foreft d’Anjou, 
iior. 

Articles & ftatuts du Parlcmét d’Aix 

64. 

Articles mis par deuers la cour difeor- 
dczfigné par le Greffier y mettant 
iour. ■ 204 

Artiens des vniucrfitez combien de 
temps peuucnt iouyr despriuilcges. 
1910. 

Artilleries, 3 c munitions 3 c matériaux 


feruâs à icelles ne doiuenteftre traf- 
portez hors du Royaume. 692. 
Artillerie du Roy,& ducharroy d’icel- 
celle.17i9.du reglement de la fonte 
d’iccllc,&c.& Officiers d’icelle. 1731 
Artifans & police pour leurs habillc- 
mens. 370. 

Aft’emblec entre artifans defedu. 773. 
Arts quand excogitez. 838. 

Aflaflinateurscommentpunis. 472, 
Affecurs des tailles nefaifansleur dc- 
. uoir,par qui doiuét eft:repunis.i424 
del’alficttcdes^aillcs. 1423. 

Afteeurs des tailles doiuent fpecifier 
Icsfomraespar euximpofees. 1427. 
Afteeurs des tailles. 1891.1392. &leur 
deuoir. 1399. & 1400. 

Aftcmblees priuees défendues aux of¬ 
ficiers Sfluiets. 138. 

Aftcmblees illicites défendues. 457. 
Aftemblees à port d’armes prohi¬ 
bées. 1792. 

Aftcmblees défendues és villes, pour 
y faireprefehes. -I79i- 

Aftemblees de ceux de la nouuellc rc- 
ligion,& ordonnance fur ce. 1792. 
I 79 S- 

Aftemblees de ceux de lanquucllc re¬ 
ligion prohibées. 1815.1816. 

Aftemblees des hérétiques, aucc fta¬ 
tuts contre icelles. 1783.1784. 
iourderAlîîgnation à la Cour félon 
la diftance des lieux. 39. 

Affignatiôsauxreceueurs des Aides, 
tailles,&c. i3i3-i3i4. 

Aftienations aucunes nedoiuéreftrc 
changées ny muces par les fecrc- 
tairesd’Eftat,oudes finances. 1318. 
Affifes des Senefehaux & Baillifs. 28. 
Aftîfesdes luges prefidiaux. 276. 
Affifes des Baillifs & Lieutcnans ge¬ 
neraux en Normandie, & commc 
ils y procéderont. 168, ’ 

Attentats. 4,^6, 

Attcntatnefcra allègue, f’il n’a elle 
faiét. 241. 

Attentats fur appellations c 5 me d a- 
bus.caflcz. 59.82, 

Attentats fur l’appellation par Com- 
miflaires. 39,82. 

Atrributiondes iurifdiéHons dufaift 
des cotiifations des fiefs &■ arriere- 
fiefs. 1357. &: francs ftefs &r nouuaux 
acquefts. , 1358. 

Attriburiô de îurifdiiSliô à la cour des 
aides à paris. 1341. & àceUe de Mont¬ 
pellier. 135^. 

Aualuation des marchandifes félon 
leurs efpeces^pour payer le droiâ: 
dimpofition foraine. 1171. & ordon- 
nancesfurce. 1180. n8r. 

Aualuation des péages prétendus en 
fel réduits à prix d'argent. 1500, 
Aualuations des dcchets de la fonte 
desmonnoyes. 933.936. 

Auaricc doit cftre fuie des gens de lu- 

Aube'ms&droiéld’aubeine. 115. 1156. 
faind Aubin foreft n8r. 

Audienciers, & création de ceft office 
, es fieges prefidiaux. 347. 

Audienciers des Chancelleries de Par 
lemenr rnertront les deniers prouc- 
nans du fcel és mains du grand Au¬ 
diencier. 

Audienciers 


Audienciers patHculiers reftablîs par 
le Roy Charles ^>.a^x Chanceliers des 
Patlcmens. 106^ 

Audienciers enuoyront vnbriefdurc- 
uenudu fecl de leur chanccllevie.ioo. 
Audienciers iotiîront des priuileges des 
Secrétaires. 5)9^ 

Audienciers ne donne^nt aucunes let- 
rres. ^ loz. 

grand Audiencier en la chacellcric. 98 k 
Audienciers refideront. 100. 

Audienciers comptablesk 99. 

gages des Audienciers. Sp. 

Audience és procez par crerit defendue 

aïi. 

és maticresj qui fe plaident à l’Audiéce, 
on baillera caufe de reeufatiô 3. iours 
deuant l'audience. 156. 

création d’vn Officier d’Audiêcicr par 
IcRoy Charles 9. 105. 

Audiences au chafteiet. 157. 

rcftabliflement des clers d’Audiéce des 
chancelleries. 114.115, 

création de iîx offices d’Audiéciers aux 
chacellcricsdes cours fouucraines.98. 
Auditeurs des comptes. 871. 

Auditeurs du chaftclet dequoy cognoif 
fent. 150. 

Auditeurs du chaftclet mettront leur 
fentence à execution nonobftât l’ap¬ 
pel. 150. 

Auditeurs du chaftclet de Paris. 150.156. 
Auenturicrs,pilleurs,&c.&ordonnan¬ 
ce contreiccux.i7i3.1714. Sc commet 
ilsdoiuenteftrepünis. 1715. 

reglement de Icucr les Auenturiers, & 
les conduire au feruice du Roy. 17x8. 
Auitaillement de villes & places frôtie- 
res. 1737. 

Aumofncs du Roy fur quoy doiucnt e- 
ftre payées. ii8i. 

Aumofnes pour la comunauté des pau- 
ureSjCommcntdoiuenteftrc cottifccs, 
cueillies,&: diftribuces. & 6 <jo. 
dcsAumofnes de ceux de la nouuellc re* 
ligiCin faites aux prefehes. 1803. auec 
reglement touchât les autres aumof¬ 
nes. 103. 

Aumofnc de la ville de Lyon, & des re- 
«fteurs Sc adminiftratcurs d’icelle. 
20x8. & 2019. 

. Aumo/nerics & leptoCeries, auec regle¬ 
ment pour icelles. 2027.2028. 

Aumormeries exemptes de payer cm- 
' prunts,&c. 2022. 

B 

B Acheliers en Thcologic,& rcglemêt 
pouriceux. 1761. 

Bail des fermes des Aides. 1421.1432. 
Bail à ferme du fcl, & rciglement fur ce. 
1524. 

Baux à ferme à prix d’argent réduits à 
grain. • xo6B. 

Bailliage d’Alençon. 82.6. 

Bailliages, &■ l’ordre des iours ordinai¬ 
res d’iceux. 82(5. 

Baillifs & Senefehaux n’entreprendrôt 
fur laiurifdiCliondes Preuoftcz.145. 
Baillifs doiuent eux mefmes faire les in¬ 
terrogations. 434. 

Baillifs, Senefehaux, Licutenans,& lu¬ 
ges des fieges Royaux pcuuêt affifter 
à l’audience des appeaux du Prcfidial 


des matières. 

eh rang de Cûnfcillcrs. 267. 

Baillifs, Vicomtcs,&les Licutenans ne 
laiiTcrontconucrfcraucc eux les dc- 
linquans. 170.171. 

Baillifs Sc Senefehaux n’inftîtucrôt Of¬ 
ficiers ny Maiftres de meftierfans ap- 
peflerlcs gens duRoy. 130. 

Baillifs 3c Senefehaux comme Elleuz. 
HS- 

Baillifs & Senefehaux n’inftituerôt Scr- 
gens ny Officiers nouucaux. 129. 
Baillifs & Senefehaux durant leur gou- 
uernement n’acheteront héritages en 
leur relTorr. 122.126. 

, Ballifs & Senefehaux ne bailleront let¬ 
tres de debitis & fauucgardc. 130. 
Baillifs & Senefehaux ne feront luges 
des iuftïces de leurs reflbrs. 128. 
Baillifs & Senefehaux, Licutenans^ & 
Preuofts réglez. 136. 

Baillifs & Senefehaux graduez & let- 
trez refideront. 129- 

Baillifs & Senelchaux puniront la né¬ 
gligence de leurs Preuofts. ' 132. 
Baillifs 3c Senefehaux comme procéde¬ 
ront à relcûion des Officiers. 146. 
es auditoires des Baillifs & Senefehaux, 
& luges y aura vn liurc des ordon¬ 
nances. 2. 

Baillifs, Senefehaux,&luges errans en 
droiCt 132. 

Baillifs 8c Senefehaux feront ferment à 
lacour. 148. 

Baillifs Sc Senefehaux d® robbe courte. 
141. 

qui prefideracnl’abfencedes Baillifs Sc 
Scnenelchaux, Sc autres Magiftrats, 
duPrefidial. 268. 

Baillifsiouyflâns des greffes en Normâ- 
dic mettront des Greffiers gens de 
bien, 8c experts. 168. 

Baillfs 8c Vicomtes en Normandie, ou 
leurs Lieutcnansjvifiterontles pafla- 
ges deux fois l’an. 171. 

Baillifs & Vicomtes en Notmadie ferôt 
eferirepar le greffier leurs appointe- 
- mens 8c fcntcnccs. 168. 

Baillifs aux iours de leurs bailliages cô- 
paroiftront en perfonne au Parlcmét 
125.127. 

Baillifs de Languedoc refideront. 172. 
delà refidcnce des Baillifs. 366. 

Bailliueaux des bois du Roy, &punitiô 
dcccuxquilesabhatent. 1067. 
combien de Bailliueaux doiuér cftre re¬ 
tenus en chacun arpent. 1048.1089. 
Balances & poix de toutes cipcces de 
monnoye. 3130. 

Ban,8c defaut en cas de ban. 494.495. 
du Ban,& arricreban du Royaume.1639 
reglemcnr qu’on doitfuyureàlacô- 
uocation & icruice d’iceluy. 1640, 
Ban,& arriereban,8c cottifations à rai- 
fon d’iccluy,où doiuêt eftre debatucs 
1343.SC13-1. 

des cftats 8c Officiers duBan.& arric¬ 
reban. ' 1(544. 

perfonnesexemptes du feruice du Ban, 
& arriereban. 1645.1653.1656. 

commiffion fur la conuocarion du Ban 
& arriereban. 1650 

àqueldcuoirôc feruice font fuicts les 
Nobles 8c roturiers, au Ban 8c arrie¬ 
reban. 1646.1647.1652. 

pour pouruoir aux abus des Bans 8c ar- 


ricrebani’ l‘4|cJs 

Bancs des Procureurs. 48.49. 

Bandes de cheuaux légers. 1704. ôc plu^ 
fleurs articles fur ce. 1705. 

Bandes de gens de piedi 1706.8c leurs 
priuileges. 1706. 

Bandes de gês de pied réduites à moin¬ 
dre nombre, 8c quels gages doiucnt à* 
uoir, 8c difeiplinc militaire pour icel¬ 
les. 1713. 1714. 

Banqueroutiers. 534. on peut procéder 
extraordinairement eonn'e eux. 535. 
Bannis appréhendez par autres luges 
que ceux quirelTottiîrcnt fans moyen 
en Parlement. 235. 

Bannis Sccirorillezjgibbicr de Preuoft* 
300. 

Baquets défendus aux copagnoUs Im* 
primeurs. 778. 

Banquets pour pafler maiftres de me¬ 
ftier défendus. 773r& 77^* 

Banquets, Sc reglement fur la dcfpenfe 
qui s’y fait. 681.682.2068. 

Banquiers dequoy font tenus touchant 
les expéditions en cour de Roine.1956 
SC1959. 

Bâqnicrs ferot tenus bailler cautio. 731. 
Baptcfmcs doiucnt cftre cnregiftrez, 8c 
pourquoy. 538. 

Baptifma omnibus^ etiampamulif^ad/àlutëne- 
cejjkm effciUcper ipfum dari gratiamfpiri- 
msfkn£ii. 17591 

Barbiers. 819., 

Barons exigeans péages, crcucsj8c fub. 

fides. 87. 

Bas de foyc.Sc bas d’eftame comblé val- 
lent 587. 

Baftimens,alligncmcs,Sc faillies fur rue 
ésmaifonsdc Paris. 597* 

defenfe de ne plusbaftir es faux-bourgs 
delà ville de Paris. 596. 

Baftonsinuafifsdefcndiis. 457.459. 
Bataille d’Agnicourc 832. 

Batteuii és granges quels falaires doi- 
uenrauoir. 61S. 

Batteurs d’or Sc d’argent. 788.789 
Baudroyeurs. 614. 

Bedeaux des Senefehaux ou Baillifs. 
I22. 

Bedelli yniùerfîtathvmlîenfîs. I095" 

Bcliftres,8c ordônance cotre iceux. 656. 
Bénéfices ne doiuent eftre donnez auâc 
la vacation. 1138. 

Bénéfices dônez 8c conférez en rcgale. 
1129. 8c ordonnance fur la contention 
d’iceux. 1130. 

Bénéfices, qui font cures parrochialcs, 
comment doiuêt cftre iugez. 432. 
Vfurpation des Bencfices,Sc reftitution 
d’iceux. _ 1744* 

fruiefts des Bénéfices non déferais ferôt 
faifis.1742. Sc faifies d’iceux. 1744. 
de pouruoir perfonnes capables auxBe^ 
nefices. 1741* 

Bénéfices ne pcuuêt cftre renuspar eftra 
gers en Frâcc.i739.nipar les mendias, 
ibidem. 

main-kuec.dcs Bénéfices payans déci¬ 
mes, 5cc. 2057.2058. 

Bénéfices pofledez par gens nô Catho¬ 
liques, doiucnt eftre laifis. 1819. vêdi- 
tion des biens meubles d’iccüx. 1821.- 
Edicl du Roy pour l’alienation des btes 
têporcls d’aucuns Bénéficiers du refi 
fort de Paris. 1992, 

a iij 


defenfe^c ne jpaycr aucunes finances 
pour les delpouilles des Bénéfices. 

des vfurpatcurs des Bénéfices, Sc au¬ 
tres biens Ecclefiaftiques.ôc delà rc- 
ftitutiond’iceux. 1947.5C1946. 
Bénéfices nepcuuent 5c ne doiuent c- 
ftre baillez à ferme aux Gcntils-h5 
mes. 1949- 

abus qui fe coijiettent es impétrations 
des Benefices,5c perfidie des refigna 
raires,auec reformation d’iceux. 

ipji. 5 c 1931. 6c 1959- 

pour Bénéfices procez ncdoiuctcftre 
calomnicufcment intentez. 191^ • 
reinteguâdc des Bénéfices refignez par 
le poiîeircur d’iceux, cftant en extré¬ 
mité de maladie. 194Z.194Î. 

Bénéfices en lacognoiffance des luges 
prefidiaux. 131. 

és Bénéfices on ne commette force ne 
violence 431- 

dons des Bénéfices. 1137. 

des Bénéfices vacâs confiftoriaux. 1741 
1743.&collati5d’iceuxibidé & 1744 
cauiés priuilegiees du Roy, des Pairs 
pairrie,6cdes Bénéfices en rcgalc.5(?. 
SenefieiagradHitfisfimplicibtü affeBa, iSpd. 
Henéfciorum refermtiones, gy collationes, ac 
de eiifdem deemum. \i69‘ 

Seneficiorutn colUtoribut ordmâriis imfdiBio 
femteuT, i26z. 

des matières Bcneficîales 431.452. 
le principal des matières Bneficiales 
doit cftre renuoyé en cour d’Eglife. 
37 <5. 

ordonnances és matières Bcncfi.ciales 
ôcEcclefiaftiqucs gardées. 220. 
en matières Bencficiales c5mc on pro¬ 
cédé au iugemet des recreaces. 244. 
matières Bencficiales vuidecs par til« 
très. 219.220. 

réparations que font tenus les Bencfi- 
ciersfaireen leurs bénéfices. 2018. 
5c 2019.5c 2020, 

l’vnion des Bénéfices 1742 

Bencficiers ne font tenus payer les ar¬ 
rerages des décimes deuêspar leurs 
prcdecefleurs. 196S. 

Bencficiers ayans diuerfité debenefi- 
ccs,6c delà rcfidcnce d’iceux, 1749. 
Bénéficiez cftrangcrs ne pcuuentcom- 
mettre vicaires,s’ils ne font du Roy- 
aumc.1790.8c de la refidêce d’iceux. 
174^.1748.5c 1749. 

Bencficiers exempts de touS emprunts 
8cc. 2045.5c 2046.20j3.20f 4.2055. 
lettres patentes pour le recouurcracnt 
des deniers de tous les Bencficiers, 
1976. 

Bencficiers ne font tenus de bailler dé¬ 
claration de leurs terres. 2041.2052. 
de la rcfidcnce des Bencficiers. 1966. 
permiffion à tous Bénéficiez de faire 
coupperdes boys de Haute fuftaye. 
1977- 

Bénéficiez morts doiuent cftre gardez 
5c regiftre de leurs fcpultures doit 
cftre hit. i^jj. 

Bénéficiez en la nomination du P.ape 
fouz le grand confeil. 87. 

Bénéficiez en la prefentation 8c colla¬ 
tion du Roy fouz le grand côlcil.Sy. 


Xable 

Bergers.Sclcursfalaircs. 

Berlans prohibez. 476. 

Bcftail de toutes fortes entrant es vil¬ 
les & marchez. jdj. 

Bcftail de toutes fortes apprécié, pour 
payer l’impofition foraine. 1171. 
Bcftail à pied fourché vedu àParis.(S'54 
Bcftesàferme,5c Icfalairc de ceux qui 
les tiennent. 616. 

Beftes qu’on ne doit nourir dâs la ville 
de Paris. 950. 

Beftes fauuagcs,5c la chafled’icellcs dé¬ 
fendue. IOf2. 

Bcftesfàuucs. , 299. 

chacune Beftc trouuc médecine pro¬ 
pre à fa maladie 8c blcflcurc. 838. 
Biens meubles deftinez au fcruicc di- 
uin,auec lettres patentes pour la c5- 
fcr'uatîon d’iceux. 2046. 

ceffion de Biens non rcccucpar Procu¬ 
reur. 175. 

vendition de biens mcublcsSc immeu¬ 
bles des rebelles au Roy. 2104. 
Biês meubles faifis fur ges d’cglifcaiyô 
Billon ny or ne doitfortir hors leRoy- 
aume. 1210.2011. 

Blafphcmatcurs du nom de Dieu, 8c 
des Sainétsjdc quelles peines doiuct 
eftrcpunis. i66i.Sc 1664. ordonnâ- 
cc de la cour de Parlement fur ce. 
176J. 5c 1767. 

gcufdarmcs Blalphcmatcurs commet 
doiuent cftre punis. 1720.172J. 
ordônanccs cotre les Blafphemateurs 
obfcruccs. 229. 

Bled de «toutes clpeccs apprécié pour 
payer l’impofition foraine. 1171. 
Bleds,comment doiuent cftre vendus, 
, auecrciglcmcnt fur ce, 8c du tranf- 
port d’iceux. 

Bleds doiuent eftrcvcdus aux marchez 
publiques, fur peine dcconfifcation 
d’iceux. 991. 

ordônanccs fur le fait des bleds véduz 
en herbe ou aux marchcz,gardces 8c 
obferuces. 228. 

Bleds ne pcuuét cftre vendus 8c ache¬ 
tez en verd. 690. 

vente 8c tranfport des Bleds. 689. 
Blcdsquifc trâlportent hors de ce roy¬ 
aume 8cnouuclle impofition furi- 

CeUX. ■ 1233.1134. 

reiglemet fur la traidc 8c trâfport des 
Bleds dedans 8c dehors le Royaume. 
998. 

traidc de Bledspermifc.é’93.reuocatiô 
d’icellc.994.ordonnancc fur cc.ôpj. 
Bleds du Roy, comment doiuent eftrc 
rcccus ôc diftribuez, 1169. 

Boys à quel prix par les hofteleries, 
pour chacune pièce. 666. 

Bois de toute efpece côment 8c à quel 
prix doit cftre védu en la ville de Pa¬ 
ris.662. 663. 664. rciglement fur ce. 
649.650.8c 653-654. 
mouleurs de Bois. 

Bois merrien, comment doit eftrc di- 
ftribué 8c vendu, 572.589. 

Bois à gouttières 5c lattes. J72.589. 
Bois taillis du Royaume ne doiuent c- 
fttecouppez. 1096. 

Bois abatu 6c verfé és forefts du Roy. 
1065. 


Bois mort, 8c mor bois : aucc déclara¬ 
tion de ces mots. io68é 

Bois à cdificr,5c à chauffcr,dc la coupc 
d’iceluy,8creiglcmcntfurcc. 1048. 
couppc des bois de haute fuftaye és fo¬ 
refts du Roy ,defcnduc, 2087. 
Bois de haute fuftaye du Roy, ne peu- 
uent eftrc alieqjiz. 1115. ny les droidS 
du tiers 8 é dauger. ibidem, 

deniers des ventes Se couppes des Bois 
à quoy doiuent eftrc employez. 1121. 
deféfede trâfportcrBoispa fiertés 2071 
Bois duRoy,aücc rciglement fur la vê¬ 
te d’iceux, 6cc. 2085.2086'. 

^yirbenuiquit. 836. 

Bordereaux des finances où doiuen t e- 
ftre faits. 1298. 

Bordereaux qui doiuent cftre rappor¬ 
tez par les comptable^ . 130J. 

Bordereaux doiuent eftrc confrcrool- 
Icz en l’elpargnc, , 1302. 

Bordereaux défendus. 476.477. 
BofeheronsSe ouuricrs és bois, quels 
falaircs doiuent auoir par chaeû iour 
616.. / 

BouchcrSjSc police poyf iceux. 565.^83. 
Bouchers de Paris, 5 c !?ciglcmét d’iceux 
612. / 

Bouchers qui tuée Ijïs pourceaux. 620. 
Büëmicns ou Egyptiens doiuct vuider 
le Royaume, félon l’ordonnance. 
471. 

Boues Scordurcs des villes doiuét cftre 
foigneufement oftees. 574. 

des Boucs des rues de Paris. 622. 646. 

647. 

Boulengcrs commcntdoiuent cftre vi- 
fitcz,aucc cdidfurcc. 2068. 

Boulcgcrs doiuét fairepefer les grains 
allant que les faire moudre. 656. 
Boulengcr rcccu à maiftre ne doibt te¬ 
nir qu’vn ouuroucr. 656. 

reglement 8c police pour les Boulcn- 
g‘^“- 561.579. 

Boulengcrs de la ville de Paris, 5c rci- 
glemcnc pour iceux. 604.605.637. 
Boulengcrs de Paris doiuétfairc trois 
fortes de pain. 

Bourgeoys des bonnes villes ancien¬ 
nes , 5c leurs priuileges. 1650. 

Bourgeois d’aigucfmorteSjVillcneufue 
8c Bouflicu. 181, 

Bourgeois de Paris, voyez Paris. 1571. 
Bourgs, commencement de la focicté 
humaine. ' 

Bourreliers, 8c reglement d’iccux.617. 
Bourfes des maiftres des rcqucftcs.103. 
Boutés pour enrichir les habits defen-^ 
dus. 

Bracelets défendus aux femmes des* 
marchands. 

Brclingucs de Gucldrcs, 5c leur prix 

915- 

Bretons exemps de payer la gabelle du 
fcl de quarârccinq liurcs pourrauy. 
1478. 

B rigans ou voleurs , 5cpeines d’iceux 

471. 


BrigotAduocat plaide pour le procu¬ 
reur general deuant la Maicfté au 
Parlement de Rouen. §45. 

B rigot reduplique pourlcsgês du Roy 

deuant fa maicfté. 

Broderies 


Broderies défendues aux pages. 7r j. 
Brodures d’or & d’argent défendues. 
708. trois ordônanccs fur ce. 707. 
714. 

Bulk c5tcnantpcrmiffion devëdrc & 
aliéner du patrimoine del’Egiife. 
200f.Sc zobâ.2008. 

"Bulla Xpoflolka, nominAtionisfenatorum VA- 
rifienjîum AdpicrA bénéficia. 192-9' 
iulU UgAcionis, ^ facultAtes in ea cmentx- 
1530. 

vapte ad Henricum Callorum Kegem 
chriflianifsimum.zoïf, auec lettres d’a- 
tache du Roy pour la venficatiô d’i¬ 
celles. 1016. 

iulU D. vi) VApte c^.fuperrefidenÙAlpiJcû- 
porum. 2101. 

Bureau des droits du domaine Sc dou 
an ne de la viJle de Lyon,& eftablif- 
icment d’iceluy. mu 

Bureau de la chambre, &®ommeily 
faut ouyr les comptes. 1308. 

fécond Bureau créé en la chambre des 
comptes. 8^7. 

deux Bureaux en la chambre des cop¬ 
tes. 8 ô 8 i 869 ' 

qu’vn Bureau en temps de vacations 
cnla chambre des comptes. 869. 
Bureaux pour l’impofition foraine, 
en diuerfes villes & ports de ce 
Royaume,& reglement pour ceux. 
1189.1190. 

Bureaux des impofitions foraines, & 
eftablilTemen c d’iceux, 1202. en cha¬ 
cun pallàgc ; & cathologuc d’iceux 
IZ04. 

‘Burgenjês àprAlatîs,autbarombusextra rtT 

4îî- 


C Abarets Sc taux des viures en 
iceux. 66c^.66f,G6y.669. 

Cabaiets deffendusà toutes perfon- 
ncs hors les paflans. 1075. 

Cabaretiers ne doyuent feceuoir per- 
fonne à table à heure de riuid,dans 
lavillc de Paris. 639, 

Cabaretiers ne doyuent recepuoir au¬ 
cunes perfonnes les iours des feftes. 
1761. 

Cabaretiers fuyuans la cour, 723. 
Càpiribus ytmscontigicamedies. 829. 
Calais ferraee de murailles par Philip- 
pes comte de Boulogne. S33. 

€alais priie par les Anglois , & re- 
conquefteepar le Roy Henry fecôd^ 
du nom. 835. 

Calais de coiribien importe au royi- 
aumedeFrance. 832. 

Calais dépend du comté de Boulon- 
gnc. 852. 

Calcultouchantlcs^marchandifesfo- 
raincs.&laformedelefairc. 1197., 
Camelots de toutes fortcs,à quel prix 
l’aune. „ 387. 

Canerilles d’or Sc d’arget défendues. 

709.714* 

Canonici ad effeclum creati. 1491 . 

Capitaine general combien doitpré- 
dre fur tout l’arriere ban. 1641, & 
combien le Capitaine particulier. 
Ibidem. 


Des matières. 

Capitaine general doit recepuoir fix 
ces liures pour chafeun mois, 1^44. 
Sc le capitaincparticuliercét liures. 
1644. reglement fur ce. 1647. 

Capitaine general dcsgallcres duRoy 
& fes priuileges. 155(5. 1367. 

Capitaine general de l’artillerie. 1731. 
feize Capitaines particuliers en cha¬ 
cune légion drclîce par le roy Héry. 
1719. 

Capitaines particuliers des. villes , Sc 
leur gage. 1702. 

Capitaine particulier par qui doit e- 
ftrcchoily. '^1(347. 

.Capitaines des guets des places fron¬ 
tières. 173s’. 

Capitaines des légionnaires, Sc leur 
pouuoîr,& deuoir.ryoy.ôc quel fer 
ment ils doyuent faire. 1/08. 

Capitaines des legionaires, Sc leurs 
priuileges,& gages. 1075. 

des Capitaines du charroy de l’artil¬ 
lerie du Roy. 2729. Sc leurs gages, 
ibidem. 

Capitaines qui font auprès du Roy, 
quelles perfonnes peuucnt auoir Sc 
tenir , & leur équipage. 16^2. Sc 
2663. 

Capitaines des francs archers, & or¬ 
donnances contre iceux, 1418.1419. 

Capitaines despetitesvillcs,chafteaux 
&c. ne font exemps du ban Sc arrie- 
reban, 1650. 

deuoir des Capitaines des gés de pied. 
1711. 

Capitaines doyuent fairfe refidcncc 
en leurs compagnecs. 1663.1673. 
1678.1691. 

Capitaines comment doyuent punir 
les hommes d’armes mal viuants, 
1666. 

Capitaines doyuent obéir aux com - 
milTaircSjqui les mèneront, 1665. 

Capitaines tenus de rclpondrc de 
leurs gens. 2yOf. 

Capitaines pour quellespccafios peu 
uent eftrc dclaiffez de leurs foldats. 
1705. 

Capitaines ne doyuent fuftraire les 
loldats les vns des autres, 1704. 
1711. 

Capitaines comment doiucnt viurc 
&c. leurs valets Sc cheuaux. 1677. 
Sc commcntils doyucntcftre habil¬ 
lez. 1652. 

Capitaines de quelles viande doy¬ 
uent viurc. 1668. Sc quelles gens 
ils peuucnt tenir en leurs maiions. 
1669. 

Capitaines de cent hommes d’armes 
par qui Sc comment doiuét eftre or¬ 
donnez. 2660.' 

Capitaines exigeans péages Sc fubfi- 
des 87. 

capitulantes temporeUiJJix. 1863. 

Caporaux des legionaires,& leurs ga¬ 
ges. ^ 1719. 

Caps d’efquadre quels gages doyuér 
auoir. lybj. 

Cardinalium numertu, & qualitas. 183. 

Cardinaux quels habits doyuét por¬ 
ter. 712.714. 

Cardinal de Boify Légat du Pape, Sc 


Modification de fes facuitez. 1926. 
Carolus d’argent faids à Bczanxon. 
537* 

Carolus de Flandres, 925 $70. 
Carreaux de pierre de taille quels doi- 
uent eftre. 571. 

CaufeS en quel ordre feront appel- 
Içes. 268. 

Caufes mifes au Confeil doyuent c- 
ftre incontinent expcdices. 295. 
quelles Caufes doyuent eftrc appoin¬ 
tées au confeil. 387. 

Caufes ayant pafle le tour de roollc 
comme feront rappellccs. 78.79. 
Caufes du rollc ne feront rayées ny 
couucrtes d’ancre. 

Caufes rappcllees à autre iour qu’el¬ 
les. 51.79. 

Caufes rayées au rolle fans appoindc 
ment, ii*75>* 

quelles Caufes feront agitées douane 
les maiftres dés Requeftes. 89 
Caufes pitoyables,&dc long temps in 
troduides feront premièrement ex 
pediees. t^6. 

Caufes criminelles doyuent eftrc en 
toute diligence expédiées. 408. 
ades de Cautiô des Comptables doi- 
uent eftrc enuoyez en la châbre cha¬ 
cun an, 1300. 

de bailler Caution par les fergens, 
346. 

Caymans,& ordonnance cotre îceux. 
656.657. 

Ccdulcs & rccognoilîànccs d’iccUcs, 

53 ^* 537 * 

Cédules pcuuct eftre rccogncucs pat 
deuanttousiuges, 424. 

Ccdulcs des parties doyuét eftrc bril- 
lecs par les procureurs le Sameüy, 
&:c. 377. 

Ccdulcslc baillerot au premier huif- 
ficr des Je famedy pouric Mardy. 
> 210. 

Ccdulcs pour obtenir deffaux cnre- 
giftrccs trois iours apres l’ilfignatio 
première. 237. 

Ccdulc des deffaux croifccs pour de- 
pefeherladcliurancc d’iceux. 237.. 
Cendres dcffenducs eftrc faides , cz 
bois Sc forefts de ce royaume. 1082. 
Censeur les maifons de Paris , Scor- 
donnacc dccc549.à quel pris font 
rachctables. 550. 

Cenfiues Sc rentes foncières : Sc re¬ 
glement d’icelles. 558. 

Cenfures Ecclcfiaftiques. 1742. & 
744* 

Cenfiue ecclefiaflicamagnopere timendx,quia 
fmtdeiure diumo. 1760. 

Centeniersdes legionaires, Sc leurs 
gages. ^ 1706. 

Cerceaux cornent, Sc à quel prix doy¬ 
uent eftre vendus. 654. 

Ceremonies de l’EgJife, auec prohibi¬ 
tion de n’en dilputer. 1779* 

Cerfs légers à lacourfe, 837. 

Ceffion de biens, & banqueroutiers: 

Sc ordonannccs fur ce. 534. 

Ccffions &tranfporfs comment, Sc à 
quclJcspcrfonncspeuuét eftre faits, 
535. tranfpottsfaidsaux efeholiers. 
53^. 

â iiij 


Table 


Cc/fionnaires ne pourront vïct de 
icurs|M‘iuilcges en vertu de leur tra 
fport. 19. 

Chair, & bcftail, & reglement fur ce, 
,555.583. 

Châbredes enqueftes diulfcccn deux 
parties. 10. 

grande Chambre expedira des pro- 
ces."plus quelle pourra. lo* 

les deux Chambres.ne feront affem- 
blecs que du propre mouucment 
de la cour. i». 13 

Chambre fecôde nouuellemét érigée 
en la cour des aides. 1358. & les offi¬ 
ciers d’icelle. 

Chambre des vacatiôs iufciucs à quel 
lefomme peutiuger. 5 ''57* 

nôbrc des Côfeillcrs tenans les grands 
iours des P.arlemcns de Bordeaux 
&deTholoze. 57. 

desCaufes criminelles en la chambre 
des Comptes. • 875. 

Chambre rigoureufe du parlement 
d’Aix. a 57. 

Chambre,moitié de cofcillers Catho- 
liques,& moitié d’autres, 1835.1854. 
Chambre des monnoyes,& fa iurildi- 
étion. 911.915. 

Chambre du threfor Sc domaine du 
Roy. 1034.1055. 

Chambre des comptes , vray réper¬ 
toire du domaine du Roy. 1137. 
Chambre des comptes,& du rcglc- 
mentd’icellc,8<)3. &lc nombredes 
officiers en icelle. 8^9. 

quelles exeufes font reccuables de ne 
venir à la Chabre des Comptes.871. 
des perfonnes Comptables enla Châ* 
bre deseomptes. ix 6 i. 

des appellations de la Chambre des 
comptes. 873. 

toutes les Châbres descomptes fup- 
primccs, fors que celle de Paris. 
1321.1312. 

Chambres à fel. 1507. eftablics en til- 
tre de greniers. 1517. 

Chambrieres,& leurs falaires. ,617. 
Chancelier de France,chef delà lufti- 
ce, ^ 855. 

Chancelier appelle, Sire. pag. 3. 

ChâccUcr de France rend chacun iour 
compte au Roy, dcfacharge. 837. 
quel ferment dpmét faire les rappor¬ 
teurs delà Chancellerie. 4. 

Chancelier mettra la caufe du refus de 
feeler au dos des lettres. • 93. 

Chancelcrie du parlement de sretai- 
gne, 70. 

cmolumét des Chancelcrics prefidia- 
les baillé à ferme. 101. 

Chancelcrie de Tholozc, & ce qui s’y 
obfcrue. 94.17, 

Chancelcrics de Champaignc,de Na- 
uarrc,&d^sluifs. 93. 

Chancellerie en la ville d’Aix. 255. 
Chancelier des cheualicrs de l’ordre 
de fainâ Michel. 1624. 

Chancelier de l’ordre comment doit 
cftrccfleu, 5 f fon ferment 1628.’5c 
les ccrcmohics y gardée. lôp 8 c 
1^51. 5 c fes gages. 

Chancelier des foires. 7(57. 

reglement des Chancelcrics de Face. 


émolument des Châcclcrcis des Pre- 
fi diaux. 284. 

exempts aux ChanccllcricsPrcfidia- 
IcsdupaymcnrduSccl. 102. 
gages du Chancelier du temps de Phi- 
lippes le long. 93. 

Chandeliers de Paris, 5 c police pour 
eux. 6iz. 

Chandelles à quel pris pour liurc. 

Changeurs érigez en tiltre d’office. 
959.960. 

Changeurs par tout le royaume de 
FrancCjSc edit duRoy furcc. 996. 
Changeurs d’or 5 c d’argent, Scieurs 
falaires pourchacunc pièce. 980. a- 
ucc reglement pour iceux, 933.983. 
984. 

Changeurs doiuent cifaillcr les piè¬ 
ces de billon à eux vendues. 969. 
Changeur du threfor du Roy ,ôc re¬ 
glement pour iccluy. 1163.1264.1171. 
Chageurdu threfor comment admis 
à la reddition de fes comptes. 1277. 
Changeurs des foires* 764. 

Chantiers de bois mcrricn. 372. 
Chanurc apprécié, pour payer l’im- 
. pofitiôn foraine. 1175. 

Chanuresnc doiuent cftrc tranfpor- 
tczhorsdccc roiaume, fur peine 
de confifeâtion. 1236.752. 

Chappeaux de foyc défendus cz bou- 
liquçsoucrtcs. 570.- 

Chapitres Sc communautez d’Eglifc 
ayans priuilege dç garde gardien¬ 
ne. . 19. 

Charbon commcnt,5c combien doit 
cftrc vendu à Paris. 619. 

mefurcs de Charbon réduites à l’an¬ 
cienne mcfurc. 706". 

falaires des porteurs de Charbon.620 
reglement pour iceux. 5S1. 

Charcutiers ne doiuét acheter pour¬ 
ceaux en vie pour védre, 5c mettre 
cnfaufliccs. 93 

Charles fixiefme Roy de France, tom¬ 
bé en débilité d’cfprit.. 854. 

Charlcsix. quelspropostint feant en 
fon lit de iufticc, en fa cour de Par¬ 
lement à Rouen.- 5 c aélcs de fa ma- 
iorité. §30. 

Charpêtiers, 6c police pour iccux.171. 
572.589. 5C1049. 

Charpentiers combien doiuent gaig- 
nerpouriournee. 654. 

Charrons combien doiuent prendre 
pour chafeune pièce de leur mc- 
fticr. 617. 

Chartiers labourans les terres com¬ 
bien pcuuent pr^endrepour arpent. 
616. 

Chartiers de la ville de Paris doiuent 
mener leurs chenaux par la main. 
650. police pour iceux. 664. 

Chartiers ne doiuent porter dagues, 
ny grands coufteaux. 654. 

regïementpour iceux aux iours des 
feftes. 1767. 

Chartiers des boues de Paris , 5 c leur 
deuoir. 631. falaires des Chartiers. 
676. 

Charte de Normandie. 1970 

C’iafTe debeftes roulTes, noires, Sede 
gibier défendue aux non nobles. 973. 


1070: 

Chaffe en quel temps permife aux ge- 
tils-hommes. 1095’. 

prohibe de Chafîcr auec engeins i. 
cerfs ,bifchcs cheureux, 5cc. 1108. 
droit deChafle, 5c tout ce qui en dé¬ 
pend. 293.297.299.1044.1051. 
infraétcurs des prdonnances fur le 
faiétdcsChalfcs. 293. 

iurifdiéfiô des Chafîès attribuée aux 
preuofts des Marefehaux, 5c leurs 
Lieutenants. 1070. 

Chaifeurs des beftes defenducs,cora- 
ment doiuent cftrc punis. 1052. 
Chafteaux du Roy de quels deniers 
doiuent cftrc entretenus. 1122. 
Chaftelains ne peuuent auoit Lieutc- 
nans. 1060. 

Chaftelains dcquoycognoiftrôt. 137. 
Ghaufe-ciresneprcndront,nc don¬ 
neront aiftunes lettres. 102. 

les quatres Chaufecires de la Chancc- 
Jeric de France. 117.115. 

Chaufourniers de qucle forte de bois 
doiuent vfer pour leur mcfticr. 651. 
Chauffées des rues de Paris, par qui 
doyuenteftre entretenues. 622. 
Chaud’es, 5c groflés chauflés réfor¬ 
mées. 713. confirmation Sc amplia¬ 
tion de ce. 714. 

ChaufTetiers des villes, 5c reglement 
d’iceux. ^70. 

ChaufTetiers combié doyucntprëdre 
pour la façon d’vne paire de chauf¬ 
fes. 6 i 8 . 

Chefs de guerre doiuent tcfpondrc 
du mal , que feront leurs gens. 
1703. 

Chefs de guerre exemptez de toutes 
taillcsjôi tributs. 1706. 

Chenonceau, feigneurie au pays de 
Touraine. 855. 

Cheualicrs de Tordre dcfainélMichcl, 
inftirution, 5c officiers , Sc cere¬ 
monies de cefte confrarie. 1620. 
1(321. Sc feq. 

Chcualiers de Tordre , 8 c Icur fcr- 
menr,qu’iIsfontIeiourdc leur rc- 
reccption.1628. 5c reglement pour 
iceux. 1627. 

dcTclcdion des Chcualiers de Tordre. 
1627. 

Chcualiers de fàinéè Michel combien 
doiuent payer à leur réception. 

1623. 

Cheualicrs de Tordre de Icrufaîcm c- 
xcraps de toutes charges, Sc cuntri- 
* butions, ôcc. 2043. 

Cheualicrs de fainft lean de lerufalc 
font contribuables aux fubucntiôs. 
1965. 

Cheualicr du guet de Paris, 5c fon de¬ 
uoir. 632. 633. auec rcglcmétpour 
iccluy. 644. 

Cheuauchees. 

Cheuauchees, frais, 5c voyages des 
threfotiers Sc generaux. 1280. 
Cheuaux, Sc autres beftes cheualincs 
appréciez, pour payer Timpofition 
foraine. n-i. 

quel nombre de Cheuaux doit cftrc 
nourry au taux de l’ordonnance. 
1670. 

Cheuaux légers, 5c ordonnances fur 


ce. 1704.1705. 

Chiens couchas dcfFendus à ceux qui 
n’oiit droiddechafle. 1108. 

chilpericHs qmtuor mtnjès nam remare cœ~ 
fit. 815?. eâque eetate inter brachia matris 
fortatut jgldrio/ipmum habuü , & obti^ 
riuittrmmphum. ibidem. 

Chirurgiens, & rcgiemet pouriceux, 
819. & 81. leurs priuiJeges. 

1081. 

Chirurgiens pour penfer les peftife- 
réz en la ville de Paris combien en 
nombre. ^27. 

chorhs,ac decretum de tempore, j»o quifcjue 
inèûijjedebet. 1878. 

hofes mondaines combien variables 
& inconftantes. 831. 

Ciborum deküm. 17^0. 

Ciriers fnpprimez. 103. 

Cire des chancelleries prifeau rabais. 

103. , 

ésCitatiôsdesiuges d’Bglife on doit 
exprimer les caufes. 142. &.en cel¬ 
les des gens lais. 228. 

citationes abfque pracepto iudicis nvfaden- 

da. 34 Î* 

Clameur non receue fans voir obliga¬ 
tion paflee. 221. 

Clameurs, & plülîcurs articlesrou- 
chans les clameurs. 531.531. &c. 
Clameur des creaciers cotre leurs de¬ 
biteurs. i8o.i8r. 

ts Clameurs ne fc prêdra droid d’An 
nexenePareans dedans le pays de 
vniugeàautrc. 222. 

Créancier obtenant vnc Clameur fur 
depte n’en peut obtenir vne autre 
que la première ne foit vuidee. 
221. 

Clameursexpolecs doiucnt élire en- 
regiftrecs. 532. 

emolumens des Clameurs. 221. 
C.auaircs de Proucnce fuppriraez. 
254. 

Claufc fans rctardition en relief d’ap¬ 
pel. 64. 

Clergé doit cftrc côferuc en fes droits 
de iufticc, fiefs & cens,auec déclara 
tionfurcc. 2048. 

procezmeuz, & à mouuoircontre le 
Clergé referuez au priué confeil du 
Roy. 2007. 2036. 20(ji. 

immunité accordée au Clergé fur la 
recherche des francs fiefs, & nou- 
ueaux acquclls.2057. lettres paten¬ 
tes fur ce. , 2059. 

permiflîonau Clergé de vendre& en¬ 
gager leurs ioyaux , vaiflcaux,&c. 
1971. 

prolongation au Clergé de racheter 
leurs terres aliénées. 2000. 2001. 
ceux du Clergé tenus de bailler leur 
rcuenu par déclaration. ts>^6. 
Clergé du diocefe deChaalons janec 
declaratiô dû Roy faitcàlare.que- 
fle dudid Clergé, &c. 2042. 

articles accordez au Clergé pour rai- 
fonde fubuention. 15x33. 

priuilege Clérical concernant la per- 
fonne & les biens. 15)451.15)50. 
Clercs à fimple tonfurc & leurs priui- 
legcs. , 1550. 

Clercs chaireurs comment, & par qui 
doiuentcftrcpunis. 1053.1054. 


des matières. 

Cierespor tans armes. 123. 

clericorum coniugatorum priuikgla. 15150. 
Clericaturc & priuilege d’icelle. 1744. 
Clers & follicitcurs vi'ans de corbinc- 
rie. 45). 

Clercs & follicitcurs prenans lettres 
des meflagers qui ne leur appartié- 
nent. 45). 

Clercs rcuelans les fecrctsde la cour 
bannis. pag. 8.12. 

cdicl reformarif.de Clers & Ibllici- 
tcursabuians du nom de procu¬ 
reur. 45. 

Clercs folutsne pourrôt tenir offices 
defergens. 10^3.1013(3. 

Clercs feruironc dix ans pour eftre 
procureurs. 45). 48. 

Clercs deliureront en trois iours les 
expéditions. 25?. 

Clerc ciuil & criminel du Ghaftelet. 
15(3. . 

Clercs dcConfeillcrs, ne rçaurontles 
fecretsdelacour. 14.185). 

' Clcrcsde Confeillersferont ferment 
à leurs znaiftres. pag. 7.189. 

Clercs du Greffe des prefentations c- 
rigez en tiltre d’office. 340v 
Clercs de greffe n’exigeront rien que 
leur taxe. 29.' 

Clercs de greffe en Languedoc Si leur 
falaire. 178. 

Clerc de greffier ligne en fon abfcn- 
ce. 24^. 

Création en tiltre d’office de Clers de 
greffe. 28. 

taxe du falaire des Clercs des greffes. 
30. 

falaire des Clercs de greffe eferiuans 
les iugemens qui fc font aux enque- 
flcs. 23 

Clercs du grand confeil empnvntans 
le nom de procureur. 78. 

Clercs des Commiffaircs Si cotrerol- 
leurs des guerres. 13 70.1375’. 

Clcrcsde Commiflaircs befongnans 
en enquefte. 214. 

gens du Roy n’auront en leur feruice 
Clercs follicitcurs ou Procureurs 
des parties. 20.197. 

Clercs & commis en l’audianccde la 
Chancelcrie des Pïcfidiaux. 284. 
Clercs cômis à raudiancc fnpprimez. 

lOI. 

.Clers de la chambre des comptes, & 
leurdeuoir. S6^.S6^. 

Clercs des cficuz, Si reglement pour 
iceux. 141b. 

Clercs des threforiers de guerre, Sc 
leur ferment, SC reglement pour 
iceux. 1(363. 

Clercs des Marefehaux de camp où 
& comment doiucnt eftre payez. 
1559. 

Clercs du guet de Paris. 633. ^34. 
Clerc de la geolk du chaftelcr. 160. 
161. 

Clercs des rcceueurs gencraux,&!eur 
.. deuoir.1286.1299.1294. leurs falai- 
res. 125)'^. 

des Cloches des Eglifes. 2046. 

Collations des bénéfices, & des regi- 
' lires d’icelles. 745.1869.1924. 
Collations en rcgale apres trente ans 
. nulles. 1133. 


collationes pnekturarum ytfaciendue. 18 . 
CoHcéleurs des tailles,& leur charge. 
1413.1424. 

Collecteurs des tdilles non exempts 
de la confignation pour l’abbrçuia- 
fion dcsprocez. 418. 

Collecteurs des tailles^ & deniers des 
rcceptesparticuliers. 1404. 

Colledeurs des tailles par deuant qui 
doiuent eftre conuenus. 1337. 
Colleges de l’Vniuerfitédc Paris 
reglement pour iceux. 1919. 

Colleges des vniuerfitez, & du rcgle- 
meirrpour iceux touchant lamau- 
naife doctrine. 1778.- 

Commanderies exemptes de toutes 
. charges &:Gontributions,&cc2043. ■ 
Cômercclibrepar tout ce Royaume. 
1849. 

Commerces quandinuentez. 838. 
Commis par la Cour pour ouyrles 
. parties fur vnc enquéfte, la décidée 
fans faire rapport à la Cour. 194. 
Commis pour ouyr les prifonniers ne 
. prendront rien d’eux. 193. 

Cômis de la threforerie ordinaire des 
guerres,&fa charge & dcuoir.i389s. 
Commis des threforiers & generaux, 
& leurs charges. 1279. 1286, 

Commis des receueurs des taiHcs ne 
doiuent exercer ceft office au lieu 
de leurs maiftres.à caufe des extor- 
fions qu'ils font. ' 1424. 

Commis des rcccpies generales. 
Commis des cfleus, & leur charge &: 

detioir. 1417.& 1418. 

Commis des viures &munitions doi¬ 
uent compter en la chambre. 1299. 
Commis de l’extraordinaire. 1282. 
Commis au payement des cours fou- 
ueraincs, & mortes-payes. 1272. 
falaires des Cômis pour ouyrles pri- 
lonniets. ipt. 

Commis à tenir le compte, & faire le 
payement des réparations. Si aui- 
tailJcmens des villes. Sic. ' 1377.% 
Cômiflàires dclcguezpar la cour pour 
iuger cxtraot(îinairemêc, combien 
doiuent eftre.S: leur deuoir. 393.113 
ne doiuent befongner aux iours de 
fefte. 595. 

Commiflaircs donnez à expediet les 
incidens, Si quels cft leur deuoir. 

' 375 - 37 ^. 

Cômiflàires pour prefider aux cftats 
&afremblees du pays de Langue¬ 
doc. 183; 

CommifTairès du chaftelcr de Paris, 
leur iurifdiélion, & deuoir fur la 
police. 151,151.637. &(3 i 8. 
Commiflaircs du chaftclctde Paris au 
nombre de trente & deux : Si quel 
cft leur deuoir enuersles pauures. 
660. 

foing & deuoir des Commiflaircs du 
chaftelcr de Parispoiir tenir les rues 
nettes. 647. 

Commiffaircs far l’interinement des 
lettres royaux iJe comme ils procé¬ 
deront. iij. 

Commilfîires ne feront aucune en- . 

quelle fans appellcrles parties, 211. 
Commiflaire Confcïller n’apoinéle 
les parties.àeferire quepar aduer- 
tiffemenc 


tifTcmcnt. 

CümmifTâires des finances du Roy,5c 
leurs charges. ' 1195. 

Gommiffaircs ne doiucnteftrc trou¬ 
blez ny cinpc/chez : punition à ce 
ordonnées. 453. 

Commifiaircs doiuêt mettre les pro- 
cez, dont ils font chargez,au gref¬ 
fe auanc que partir. 597. 

quatre Commiflaircspourbcfongncr 

' aux deipens des parties. 

Commillairesà faircenqueftes ÔC in* 
terrogations en la cour. 389. leurs 
falâires. ibid. 390. 

CommifiTaires à faire enquefteés iu- 
rifdidions inferieures. 433. 5c leur 
falaircs. ibidem. 

CommifiTaires cz enqucftcsferôr eux 
mefraes les interrogatoires 5c exa¬ 
mens, itZ. 

Commilî'aires interrogeront les ref- 
moings de la raifon de leur dirc.zii. 

Commilîaircs liront deuant les tef- 
moings leurs depofuiôs apres que 
elles feront eferites. 21 r. 

CommifiTaires d’Enqueftes qu’infere- 
rontenleursprocez verbaux. 21}. 

Commififaircs cftablis pour les feque- 
ftres, 5c reftitution des fruits. 433. 

falairc des CommifiTaires commis a in¬ 
terroger prifonniers. . 2Z5). 

CommifTaircs des guerres Scieur dc- 
uoir 5c charge. comment ils 
peuuentrcfigner. 137.^. 

Commilîàircs des guerres comment 
doiuent faire les monllres. itfSi. 5c 
de quelle qualité doiuêt cftrc pour 
reccus. 1^74. 

Commifiaives de guerre ne doiuent 
cftrc outragez par les capitaines,fur 
peine de la vie. 

Commifliaires des guerres, que doi¬ 
uent receuoir pour chacune mon- 
ftre. 1688.5c leur charge en icelle. 

fSS?. 

ÆomifiTaires des falines. 146-3. Se 1444, 
1484. 5c 1485. 

Commiffaires des faipcftrcs, 5c leur 
.charge. ly-j. 

CommifiTaires des aumofnes des pan¬ 
ures de Paris, ôc leur deuoir.tftg. 
660. 

Commiffaires des viurcs pour la gen 
darmerie,5c reglement pour iceux. 
1383. leurs charges, 5c gages. 1387, 

Commilîaircs eltablis pour le faidt 
des traits de bleds 5c de vins. ^5)3. 

CommifiTaires des faifies,5c eftablilTc- 
mcnsd'iccux. 448. 5c leur deuoir. 
449.5c leur gages. • 430. 

Commilîaircs comme tauxent les dé¬ 
pens. 212. 

CommilTairc a taxer les defpcnspal- 
fe outre nonobftant l’appel. 244. 

CommifiTaires quels falaires doiuent 
auoir. 142-346'191-192. 

Charges 5c gages des CommifiTaires 
de camp. ^ 1683. 

Création d’vn CommilTairc ou œco- 
nome en chaeû diocefe de ceroyau- 
me- ■ 2053. 

CommilTions de la cour à quifepre - 
fcntcronc. ,31. 

' CommilTions du priué 5c grand con- 


Table 

fdl cxccutcesTans annexeny lettres 
deParcatis. 88.89. 

diftributiôs des Commillîons au Par¬ 
lement de Proiicnce. 195. 

Commilïïonpour le députe à l’crc- 
dtion desgardesdes féaux en Dau¬ 
phiné. iij. 114. 

Commillîons quelles expédiées par le 
Prefidenr. 193. 

cxpcdirion des Commiffions quand 
aux prifonniers 11 ce doibr cftrc à 
leurs defpens. 231. 

Commillîons ad vniuerfitatem cau- 
farum,dcslieutenans. 172. 

Communautez 5c colleges priuilcgiés 
parcontradl onéreux, faidt aucc le 
roy d’auoir gardes gardiennes. 19. 
Communiofùb ytraqHe/pede adfdutem no 
eflUfcisneceJJaria. ' 1739. 

Complaindtcs en matière de faifinc 5c 
de nouuclletc. 429. 430. 

Complaintes ne font rcccuablcs apres 
l’an. 431. 

matières de Complaindtcs plaidccs à 
vnc fois 5c à toutes fins. 219. 
Complainte en cas de faifinc 5c de 
nouucllcté impetrez apres l’an 5c 
ionr. 220.221. 

Comptables en la chambre des comp¬ 
as. 11(31. ôciiGi, 

Comptables comment, quand, 5c où 
doiuent rendre comte. 12.77. 
Comptables tous tenus d’ellire domi 
cilc. 1295. 

de faire l’cftat de Comptables par cha¬ 
cun an. 1301. 

Comtablcs tenus de redre leurs cop¬ 
tes à leurs defpens. 1311. Sc nepeu- 
ucnrricn prendre fur les alfigncz. 
ibidem. 5c alfignations baillées à 
jeeux. 131^-1314. 

Comptables n’ayans rendu bon côp- 
re,corament punis. 1308. 

Comprables tenus d’enuoyer en la 
chambre, la copie de leurs lettres, 
bail de caution , 5c le lieu de leurs 
demeurances. 1296. 

de rapporter par les Comptables bor¬ 
dereaux. 1303. 

Comptables alternatifs,5c quels.i^^ô 
doiuêt faire ferment en la chambro 
des côptes,5c bailler caution. 1548. 
Côptables ne pcuucnt entrer en leurs 
charges fans auoir baillé caution. 
1300. 

Comptables dcfaillans, 5c forme de 
procéder contre iceux. 1298. 
tegiftres des officiers Comptables. 
1290. 

Comptables ponrucus de noùucaux 
oflSccs,nc feront reccus, qu’ils n’aiét 
rendu compte de leurs charges. 
1298. 

Comptables ne doiuent bailler aucûs 
deniers fans ordonnance,mande- 
'mér,üUacquit fuififant,5cc. 1273- 
Comptablesfaifans omiffion, doiuêt 
eftrecôdamncz au quadruple, iiyz. 
137^. 

Comptables bidonnas les deniers du 
Roy, de quelles peines doiuêt cftre 
punis. ' 1310. 

Comptables prenans affignation en 
TeTpaignc. 1304. 


de faire rccepre entière parles Com- 
ptableSjfauf à reprendre. 1303. 
Comptables, qui doiuent faire le fer¬ 
ment en la chambre. 1300. 

faifics 5c arrefts de deniers faiêts fur , 
les Côptables. 1330. déclaration du 
Royfurcci 1531. 

Comptables doiuent refideren leurs 
charges , Sc doiuent refpondrc de 
leurs clercs Sc commis. 1307. 
dcl’abfcnec Sc fuite des Comptables. 
ïiiz. 

Comptables ayans commis crime de 
pcculat, de quelles peines doiuent 
cftrc punis. 1282. 

Comptables iouans l’argent du Roy, 

• comment doiuent eftre punis.1278. 
Comptables ne doiuent traffiquer a- ' 
ueeperfonne. 129(3. 

pluficurs officiers Côptables fuppri- 
mez, 1321.1522. 

officiers Comptables alternatifs fup- 
primez. 1309. 

Comptes quand doiuent cftrc rédus. 
1280. 

Comptes des deniers patrimoniaux 
oys par Senefehaux 5c Baillifs. 141. 
de Tcftat final des Comptes. 1303. 
le débet du Compte, aucc ordonnan¬ 
ce fur ce. 1323.ôc 1316-. 

gens des Comptes, ôcregicmétpour 
iceux. izéi. 

Copie des Comptes non rendus, doit 
cftreenuoycc en la chambre. 1307. 
diftriburiô des comptes au bureau de 
la chambre. 1308. 

quels Comptes doiuent eftre les pre¬ 
miers ouy s. §69. 

prefentatiô des Comptes en la cham¬ 
bre, ôc des peines irrogees à faute 
de ce faire. 1300, 

Comtez du royaume incorporez au 
domaine du Royaume. 1128. 
Conciergerie dupaIais,ÔC geôlier d’i- 
cclle. 41,. 

Conciergcs,& gardes dcsmarchandi- 
difes foraines. 2186. 

C oncilium generale légitimé congrega tu^ni- 
uerfalem reprefènutecclefiam, çÿ* in fide 
. &inmoribuserrarenonpotefi. 1760* 
confiliorum generalium mhoruai,ac de ea 
decretum. i 26 }. 

conflit] ^aflienfsauthoritas. 186^. 

Concluions baillées contre les dclin- 
quans furlcurs Confeffions. 232. 
Concordata inter Papam Leonem decimum, 
& ïrancifeum Galtorum regem huius no- 
minis primnm,^c. 1882. 

Côcordats reccus en Fracc. 1862.1863! 
de Concubinariis. iSfj- 

Condamnez en amende vers le Roy 
tiennent prifon tant qu’ils aient fa- 
tisfair. j.}!. 

Côfelllons des Criminels monftrces 
aux gens du Roy. 232. 

Confident lit benef.ciales, j943, 

Confirmatio ,facramemumefi,à chrifio infti- 

tutum. 

Confifeation cft vn droiêt de resalc 
847. ^ ‘ 

Confifeations réputées Je vray dot de 
la république. 847, 

Confifeations comparées à la ratc^de 
l’homme. 


CotièCcmons n’ont iamais tcccti îicü 
cndroit,qu’encrimcdc lefc ma- 
icide. ,*-44. 

Confifcations des marchadifcs forai¬ 
nes furprifcs farts acquit:& lafot- 
mc de les cnrcgiftrcr. ■ iioi. 
Confifcations par qui doiuctcfirc cn- 
ioîîées,Sc fignccs. 1301'. 

îedcuoirdcs officiers du Roy touchât 
les Confifeationsprouenantes des 
marchandifes foraines. mSi 
Confifcations^ & des fermiers d’icel¬ 
les. 314. 

Confifcations lu(fl:ueufes & lamenta¬ 
bles. 844, 

des dons des Çofifeations. 1137.1142. 
Confifcations ne doiucnt cftrc don¬ 
nées auantla dcclararion. 1x38. 
Confrâirie de S. Loys, & correétion 
des âbusy commis. 533. 

Confrairics défendues aux Compag¬ 
nons Imprimeurs. 778.781. 2077. 
Confrâirie des maiftres des meftiers 
defciidue. 77^-775’ 

reuenudes Confrairics, des mciliers à 
quby doit eflrc emploi^, 774. 
Congez & reglements d’iceux. 381. 
Cortgez ôc deftaux obtenus ez matiè¬ 
res appellatiucs , & leur proffit. 

Côgcz faufregiftrez àpartpar le gref¬ 
fier. 138. 

deliurance des Congez aprez le fauf. 

. 282. &iugemenr d’iceux. ibidem. 
5:385. 

Congez obtenus au greffe des prefen- 
tations. 384. 

Congez es iurifdidions fubalterncs. 
423. 

du Conncftable de Fancc. 1587. Sc 
fon pouuoir, & ioftice. ibidem. 
Connils deffendus à ceux qui n’ont 
droit de chafle. ijq8. 

Connils ne doiucnt cftrc nourris dâs 
la ville de Paris. 630. 

grand Confeil du temps pafTé, cftoit 
celuy qu’on appelle à prefent pri- 
ué. 836.837. 

grand Confeil cognoiftra des caufes 
attribuées feulement à fon infti- 
tution. 89, 

ConfeilJers dugrand Côfcil combien 
de temps ietairont. 73. 

Confirmation de rinftitutiondugrâd. 

Confeil. 74. 

heure de Confeil Sc de plaidoirie aux 
cours fouueraines. pag. 9.185.186. 
Confeilleis de Parlement de Paris fie¬ 
ront en l’ordre de leur réception 
au parlement de Tholoze. 61. 
Cqnfeillcrs de parlement cômis aucc- 
ques le garde feau pour affifter à la 
AanecUeriede Tholoze. 179. 
Confcillcrs & iuges du Parlement de 
Prouence n’afifteront auiugemét 
de ceux dont ils ont bénéfices ou 
offices s’ils font teeufez. 197, 
Confcillcrs originaires du Parlement 
, dcBrctaigne ne tiendront offices 
; Royaux dudidt parlement. 73.74. 
Création de douze Confeillcrs lays au 
parlement de Paris. 91. .92. 

.Confçillersnoa originaires du parle- 


des matières. 

ment de Brctâignc nepourronr te 
nir autres cftats. 74. 

Confcillcrs ordonnez au parleraét de 
Prouence pour expédier les p.ro- 
ecz ledid parlement vacât.i87.i88. 

Confcillcrs du parlement de Tholoze 
en leur ordre de receptiô fierôt au 
parlement de Paris. 60. 

Confeillcrs du parlemét de Bordeaux 
anciens par la réception des der¬ 
niers entrent en la grand chambre 
6j. 

Confcillcrs du parlement de Prouen- 
ce payez de leurs gages durant les 
vacations cpmmc fi le Parlement 
feoit. 188. 

nombre des Confcillcrs tenans les 
grands iours du parlement de Pa¬ 
ris. 57. 

gages du ÇonfciUer garde des féaux 
au prefidial. ii 5 . 

deux Côfeillcrs érigez aux prcfidiaüx. 
.•281. 

Confeillcrs des Prcfidiaüx cômis par 
ordrepour taxer les dcfpens. 165. 

nombre de Confcillcrs pour iuger va 
proecsau Prefidial. 265.263.267. 

ConfeillcrsdesPrefidiaux quand tien 
diontl’audicnçc. i6S. 

■ Confdllcr garde feau au Prefidial. 
283. 

Confcillcrs prcfidiaüx alîîftcront aux 
procez criminels. ,287. 

Confcillcrs prcfidiaüx & greffiers 



Confcillcrs des iîcgcs prcfidiaüx éri¬ 
gez. 261, 

Côfciller garde des féaux en chafquc 
prefidial. 119, 

Confeillcrs de lagrand Chambre, & 
enqueftes ne feront jnformatiôs 
per verba priuata. pag. 8. 

Confeillcrs des enqueftes rapporte¬ 
ront leur arreft dedans fix iours 
poureftre corrigé. 16. 

Côlcillcrs d’enqueftes porteront hô- 
ucuràlcurPrcfjdcnt. pag.S.iâ, 
Confcillcrs des enqueftes doiuét tous 

a orter. 16, 

ers des enqueftes remettront 
les procez au greffe fortans de la 
tornellc. 15, 

ferment des Coafeillers des enque¬ 
ftes quel. 16. 

Confcillcrs des Requeftes n’vfcront . 

d’cuocationsfurrcqucftc. 18. 
Confeillcrs des requeftes ne s’abfente 
rom fans congé. 18.32. 

Caufes des Confeillcrs des requeftes 
feront traittees par deuant les mair 
ftres des requeftes de l’hoftcl. 19.89. 
nombre des Confcillers affiftans au 
iugement des requeftes ciuiles.2é7. 
Combien de Confeillcrs affiftcrôc au 
iugement d'un procez criminel en 
'diffinitiuc. 171. 

Confeillcrs dé la chambre de latour-- 
nelle quel reglement doiuenc tenir 
touchant l’edid de pacificariô, &c. 
1810. 

Confeillcrs generaux des monnoyes. 
998. 


huid Confcillcrs en lafcconde cbâ- 
bre des aides. 1340. 

Côfeillers delà chambre,moitiéCâ- 
iholiquca & moitié de la religion 
prétendue reformée. 1853.1834. 

Confcillcrs de la Cour en quels cas 
peuucnraller en commiffionpen¬ 
dant le parlement. 357. 

Confcillcrs créez au nombre de qua¬ 
torze pour les greniers à fcl^&Icurs 

gages. 1331. 

Confeillcrs cftablis aux fieges parti- 
culiess des Senefehaux & Baillife. 
141. 

Confcillers ne s’occuperont à autres 
chofes qu’aux iugeraens du procez. 


Confcillers deuat le rapport des pro¬ 
cès ne s occuperont à autres affai- 

5^ s- 190.191, 

C ôfeil 1 ers des co U rs fo U U craines no n 
fubieds à examen entrans en vne 
autre cour femblablc. 14g. 

Confcillcrs feront rcfidencc en la 

Confeillcrs ne f’abfenteront fanicô- 
gé de la cour. 35.31.185. 

Confcillcrs affifteront aux plaidoiries 
& à la prononciation des arrcfts.31. 
53.18^. 

Confeillcrs affifteront au rapporteur 
pour vérifier foncxtraicl. 12.190. 
Confcillers ne hanteront & fréquen¬ 
teront auec les parties plaidans. 8ji. 
191. 


Côfeillers en quelles caufes fc doiuét 
abftenir d’affifter au iugemens des 
procez.392. & quels ne pourront 
cftre recrus. ibidem. 

Confcillcrs feront prefens aux opi¬ 
nions &concliifions du procès. 13. 
Confeillcrs curieux de voiries prin- 
apaux poinéls des procez qu’ils ont 
à reporter. 15,0. 

Confcillers tiendront leurs caufes co- 
mifes au Palais, jÿj, 

fur incident Confeillcrs commis.194. 
Confeillcrs ne doinent s’impliquer £ 
leurs propres,aftâir8s pu dcleursa- 
misau Parlemcrtr. psg ?• 

Confcillcrs nç peuucnr exécuter leurs 
commiffions,qu’en certains cas.397. 
ils nc prendront leurs dcfpens des 
parties. ibidem, 

Confeillers fculsnc feront dorenauâc 
comroispour ouyr Icspartics, iuger 
& rapporter leurs caufes. pag. lo.ir. 
Confcillcrs 4e la cour allans en com¬ 
miffion. 39(5, 

Confcillers aîTemblez ne peuuét for- 
tir que pour caufe. 28^. 

Confeillers quand iront ep comnjif- 
fion au parlement de Prbucnce.395. 
le parlement durant yn Confcillcr 
fcul ira en commiffion. 193. 
Confcillcrs n’irôt en commiffion dii- 
rant le parletncnr fans congé delà 
cour,& pour quelles caufes. ,.ibid. 
Confeiîlcr ne faaillcra fa commiffion à 
autre fans le congé du Prefident. 


Confeillcrs doiuent’venir dehô m⬠
tin au Palais. ' pag.7. 



ConfcilIcrsaHansen commilSon rc- 
mettrontau greffe de la cour les in¬ 
formations a petits procez. 189. 

Confeillers oppineronr librement. 

que la Cour feantes les Confeillers ne 
fortent. 

â iour de Confcil feront vuidees les 
difficultezdtiregiftre. 9* 

Confeillers mcttiôt en leurs extrait* 
la fubftance desfaids principaux de 
leur enquefte. v 150. 

Confeillers fc trouuerontà la Cour 
au iour de la faindb Martin. if. 

Confeillers fc pourront. Icucr vn à la 
fois de la Cour,exccptc2les Barons 
& Prélats. 8. 

incidens des caufes principales fc pÊu- 
uent commettre aux Confeillers 
pour en faire rapport en la Cour* 
194. 

Confeillers &: gens teninslc parlc'^ 
ment ne fouffriront eftre iniuriez 
des aduocats, procureurs, ou par¬ 
ties. 8.197. 

Confeillers ne prendrôt d’aucuns of- 
£ce hypehfion, fur peine de priua- 
tion de leur officè. 8.16.195. 

Confeillers qui reuelent les fccrcts de 
la Cour, comme font punis. 8. 
li. 

Confeillers examinez auant qu’eftre 
receus. 6.184. 

ConiciJIcrs en rabfcncc des Prelîdcns 
en quel nombre procéderont àfai- 
re expéditions. zj, 

Confeillers feront attentifs aux plai¬ 
doiries. 11.195. 

Confeillers aduertis parlesPrcfidcns 
fâillansjüu reiterans le fav£t. 15,190. 

Confeillers n’adiouftcrOrlt rien hors 
le fâiddes parties. ibid. 

Corlfeillers iieprcndrôt charge d’ar¬ 
bitrage Sc compromis. 195. 

Confeillers feront les arrefts des pro. 
ccz qu’ils auront rapportez, loid. 

Côfeillcrsncbàillerôt leursproccz à 
leurs compagnons qui leurs feront 
diftribuez. 186. 

Confeillers punis qui fetoHttrouuez 
irreuerens ou negligens au faid de 
la Cour. 191. 

Confeillers ne vacqucrontàcommif- 
fiotlS le parlement durant, S. 

la Cour ne commet aucunes Caufes 
pour iuget âUX Confeillers d’icellc 
Cour. 194, 

Confeillers ne ferôt follkitcurspour 
les parties. 15. 

Confeillers ne mangeront auec les li- 
tigans. 8.11191. 

Conlciller rapportant vnc requefte, 
ne fera commis pour ouyr les par¬ 
ties. 193. 

Confeillers n’exigeront rien direde- 
ment oü indiredement des parties, 
ibidem. 

Confeillers du Roy ne prendront pé- 
fion. 7.64. 

Confeillers ne doiucnt rien prendre 
pour interroger Icsprifonniers. 
407. 

Confeillers ne doiucnt tien prendre 


des matières. 

des partics.i9i.409.Icurs falaircs. 
ibidem. 

Confeillers demeurans en temps de 
vacations, & leur pouuoir. 187. 

Côlciliers en temps de vaccationsnc 
ferôt rien arait, ains en prcfencc du 
greffier. ibid. 

Confeillers volontairement feruans 
aux vacations. 57. 

Confeillers fubrogez aux vacations, 
ibidem. 

Confeillers des vacations par qui 
payez. ibid. 

Confcillcrsquand viendront au Pa¬ 
lais. 8.9.13.62. 

induit du Pape odrOyé aux Gonfcil- 
lers. 1919. 

Confeillers font fermer qu’ils ne bail¬ 
lent or Sc argent de leurs offices. 
184. 

Confeillers quels habits peuuét por- 
tcr. 570. 

ConJèriMtor frmikgiorHm yniuerjitatù Va- 
rifienjts. 1905. 

Conferuateurs Royaux cognoiftront 
en dernier rcirort. 259.260. 

Confcruateiir des priuileges des Ef- 
cholicrSjSc dcfaiurifdiôtion. 1909. 

Conferuatcur de l’vniucrfité d’An¬ 
gers. Z064. 

Confcruarcurs des fâlincs. 1464.14S3, 

Confpiratcurs contre le Roy cornent 
doiucut eftre punis. 1784. ■& 1785. 

Conftantin le Grandfaiôî: Monarque 
en fon bas aaec. 839. 

Conftantius Cnlorus Empereur, & 
bel apophthegme d’iceluy touchât 
fcsfubicôts. 844. 

Conflitiuions de rente à prix d’argét. 
558.au denier douze. 541. 

Confuls Sc leuriurildi0iion.326.deux 
déclarations fur ce. 318.329. 

Côfulsou Capitouls adminiftratcurs 
des corps des villes, Sc leur iurifdi- 
dion. 595. 

Confuls exempts de toutes commif- 
lîons Royales,Sc communautez. 
1581.1581. 

Conteftation en caufe, Sc reglement 
d’icelle. 433* 

Connnenti 4 'Potumi 1761. 

Contrads doiucnt eftre. expédiez en 
langage François 515. 

Contrads doiucnt eftre lignez des 
parties, lî elles fçaaenr ligner> fur 
peine de nullité. ibid. 

tous Contrads à prix d’argent doiuct 
eftre faids en efeus. 519. déclaration 
furec. 510.8c 511. 

Contrads doiucnt eftre infinuez Sc 
cnregiftrez. 515. 

Contrads vfuraircs défendus. 479. 

Contrads d’emphyteofes. 553.554. 

Contrads vfuraires déclarez nuis : Sc 
quels font vfuraircs. 765. 

Contrads de mariage. 516. 

Contrads faids durans les troubles, 
pcuucntcftrcrcfcindcz. 1806.1807, 

Contrad faid à Poiffi par ceux du 
Cle^é, pour la lubucntion accor¬ 
dée au Roy. 1966. 

Contrads nuis qui ne font receus par 
Notaires Royaux. 248. 


CÔtrads infinuez, & leurs cxrraids, 
quelle foypcuucnt faire. 341. 

Contredids des tiltrcs Sc produdiôs. 
4î7- 

Contredids quâd feront baillez. 2I7. 

ContrcgaVdcs des monnoycs.956.957. 
958. 

Contrcrollcrlcs quittances Sc borde¬ 
reau x en l’clpargnc. 1302. 

Contrerôoileurshc doiucnt eftre pa- 
rcns,allicz, ou domeftiques des rc- 
ccHcursgeneraux. 1197* 

Contrcroollcurs des reftes, 5 c leurs 
charges. 907. 

Contrcroollcurs nedoniicront aucu¬ 
nes lettres. I02. 

augmentation des gages des Contre- 
trcroollcursdcs greniers àfcl. 1526. 

Cotîtrcroollcurs de guerre comment 
doiucjit faire les monftrcs. 1672. 

Contrcroollcurs de camp,Sc leur de¬ 
voir en faifant les monftrcs. léSr. 
leurs gages Sc charges. 1685.1686. 

ContrcroollcHrs de la gabelle dufcl. 

HH- , r , 

C6treroo8eurgcucHil,5c fon dcüoir. 
898.ÔC899. 

Contreroollcut general, Sc Contre- 
roolleursprouiticiaux Sc ordinaires 
des guerres, Sc leur deuoir. 1700, Sc 
1701. 

Contrcroollcurs geheraux des finati- 
ccs,8c rcglcmét pourcax.1565.leur 
pouuoir Sc authoritc.1364. Sc de la 
création d’iceux en chacune clîc- 
dion de ce Royaumc.ibidé.Sc 1366. 
leurs gagcs.1367.8c charges. 1387. 

Contrcroolleur general des finances 
en chacune des rcceptes gencralas 
du taillon de ce Royaume. 2093. SC 
2094. 

Création de deux CôtrcrooIIcurs en 
la grand’ Chancellerie par le Roy 
Heury troifiemc. 120.12t. 

Création de fix offices de CôtrcrooI¬ 
Icurs des Chancelleries. 98, 

Contrcroollcurs de Châccllcric iouy.» 
ront des priuileges des Sccrctaircs- 
99. 

Contrcroolleur de Chancellerie fuy» 
uralaraxeà luy ordonnée. 102. 

Contrcroollcurs particuliers reftabJis 
parle Roy ÇhsricsneuHefmc, auX 
ChancciJerics des parlemens. 106. 

Création d’vn Contrcroolleur de la 
Chancellerie par le Roy Charles ix- 
105. 

gages des Contrctollcurs de Chancel¬ 
lerie. 99, 

Contreroollcur alternatif des aides, 
tailles, Scc. en chacune cflcdiô def- 
dides aides 3 c tailles ; fon pouuoit 
Sc gages. 1408,1409. 

Contrcroolleurs de guerre, Sc leurs 
priuileges. 1565. 

Contrcroollcurs des guerres que doi¬ 
ucnt receuoir pour chacune moii- 
ftre. 1688. Sc leur charge en icelle. 
1697. 

CôtrcrooIIcurs des guerres, Sc regle¬ 
ment pour iccux.i36ÿ.comment ils 
pcuucnt refigner leur office. 1374, 

Contrcroollcurs de la Cour des aides, 
Scieurs 



& leurs iTcntcnces, & appointemeS'. 

exemptions des Contrerollcurs des 
aides, Sttaillci , 

Concrerolleiirs des aides, tailles, tail- 

lon,& autres fubfidcsjleurpouuoïr 
taxes, &c gages. 1406. & 1407. 
dcquclnombtc de Conieillers ferôt 
eompofees les chambres de la cour 
deParlemcnt de Paris. 
augmentation des droits, taxes, Sc fa- 
iaires des Contrcrooleurs des aides 
& tailles. 1439- 

Contrerooleur general des giicrrcsi 
fon deuoîr, ôc piufieurs articles fur 
cfe. 

Côtrcrollcurs generaux des greniers 
à felau nôbre de quatorzej& leurs 


gages. 


ij3t. 133Z. 


Conrreroolteurs alternatifs des gre¬ 
niers du lel rcftablis. 1^2.6. qiy. 

Côtreroolleurs comme procéderont 
à la taxe du fcl. 100. 

Contrcroülleurs des gabelles du fel. 
1458.1462.& 1^66. leur charge 14(57. 
1484 t485'. , - 

Contrevoôllcurs des gabeueS teftus 
d’alîifter enperlonne.i495. ils doi- 
uent faite bonne Ôt bnefuc iullice, 
1498. 

tegiement pour les Conrrerolleurs. 
1198. 

Conttetôleur en Languedoc. 304. 

Gontumax àuifticc, & capture d’i- 
ceiix. 485. Sc punition. 486. 

Contumaces, voyez.dedauit 

ComtmadiX de me diéet Accufiri , reus 
pererecommeatim. 1420. 

Conuçnticules prohibez , & peines 
contre ceux, qui feront alfemblees 
illicites. 1781.1783. Si des denoncia 
tciirs d’icelles. ■ ibidem. 

Cordiers de la Ville de Paris. 

Cordons d’ot ôc d’argent défendus. 
709. 

Cordonniers de la ville de Parisi 
614. 

Cornettesdoiuent auoir quatre liures 
par mois. 1655-. 

Ctroriatio regis tranciiei 819. 

C rredfeurs d’imprimêrie ; âüec re- 
gletnenrpouricciix, 778. pSi. 2077. 
2078. 

Corredeurs des comptes. 871.874, 
1257. 

Cour du Roy, & reglement general 
pour la fuitte d’icelic; 721.72!. 

Cours fouueraines Sc gardés d’icelles* 
12S1. 

gens des Cours fouueraines ont leurs 
gages affignez fur la gabelle du fel. 
1476.^ 

iouf qu’o rt fe prefencéra en laCour de 
Parlcmenr. ii7. 

aduis di S Cours de parlenieht requis 
pour rendre vne ordonnance iufte 
& pefmartcrttei l. 

cxcufedcceux,qiiionrproccz cli la 
Cour. 82^. 

deux freres nepoiirrôt cftre eflcuz en 
mclmecour. 5.15.184. 

Gens de la Cour deparlemétdePro- 


des matières. 

ûcncc& comme f is procéderont à 
l’expedition des procès. 25^. 
Ccjur de parlement de Prouence a 
cügnoiffâncedeseaulêsdonc lésait 
très Cours cogndiflèntj 189; 

laCôür de parlcmenr de Prouence a 
cognoiflanccdeParcatis ou Anne¬ 
xes. 1892 

Cour de parlement de Prouence a 
cognoillance des excès ôc erimes cô 
mis au Palais. 189. 

Cour de parlement de PiOücncc a 
cognoillance du falaire des poftulas 
en icelle. ' 189; 

Cours inferieures, & de leur cclTanc 
826. 

Cours des aides. jü. 

Cour des aides à Paris* 1335. 

Cour des generaux de là Iullice des 
aides à Montpellier. 1350. fon ainho 
ricé. 1352. 

Courriers , ÔC la forme de faire leur 
pafleport. iaoi* 

Courratiers dedrâps de Paris* 

6o-j. 

CoLirratiers tant de changes, deniers, 
qufe d« toutes marcllândifes* 73t. 
Coûrroycurs!. ^14. 

Cônftumé&llatütcliqiioy dilFerenc. 
499. 

Couftumes de France doiucnt eftrc 
rédigées par efeript. 499. 

Couftumes«yent(«r tode mtCi que les oc 
donnanccs. 499 

Goüftumes du reflbrt du parlcméc de 
Bordeaux arrefteês. 62, 

CoLiftumicrsdesforefts comment fc 
. doiucnrgoiiuerner* 

Coui'luricrs,& police pour iccux.570. 
Couftuners combien doiuent prédre 
pour chacun habit. 618. 

CoUUrcursdelavilIcdcPariî. 808. 
Couurcurscombien doiucnt gaigner 
pariour. $7i- 

Créanciers comme doiucnt procedef 
èotre lés debteuts à eux obligez. 5 51 
Criblcurs de grain. 655* 

Criées ôc lailieSjSé oppolltions à icel¬ 
les. ^ 449- 

faî(Sts des Criées* 450* 

declaràüô fur l’ûrdonancc des Criées. 

45^* 

Criées desbienS des Comptables, Si 
Jespeines des dppdfanscalomnieux 
i)oS. 

Cuir de toutes fortes : Sc reglement 
pour ce. 568. 58^. 

Cuirs de toutes fortes apreciez, pour 
payer l’impofition foraine. 1175. 
’Ùrtmeli qûàndu nonejiplene probatu. 496. 
Crime de pccùlat , ôc fes efpcccs. 
1823. 

Crimes, deliiSls ôc des perfonnes de- 
linquàhteà. 4)7. 

fur Crimes ôc excez il n’eft loifible de 
compoferny tradfiger. 498* 

Crimes priuilegez par quelslugcs dbi- 
uent efttciugez. 492.493. 

Cornpdlîtion de erimès prohibée. 
235, _ 

Criminel cbminc ^refenterafa grâce 
remiffion & pardon. 232 

Criminel comme peut cftrc cflargy a- 


lirèsqu’iifei'aduy." . 
procéz des Criminels doiuént cftrc 
faits. 485* 

Càption d’vn criminel non diiferee 
tionobftant appel,s’il y à informa¬ 
tion. 141;- 

Crirainclsappcllans à la Cour,& cô- 
damnez par iccllé,doiuent cftrc ré- 
uoyez à leur ordinaire pour y cftrc 
pbhis. , ,, . . 407. 

Criminels EÊelefiâftiqiies où doiuéc 
cftrc iugez. 411. 

Crochtteurs,& rcglemct pour iceux 
auxiours des feftes. 17^7* 

Crochctcurs ne doiucnt porter da¬ 
gues,ne grands coufteàux* <554* 
défendu aux gens dcmcftler des’ap- 

d uet â porter les Crochets; 
:m. 

de cUm diuini celebrathne decrebtht. 
1877. 

Cultùm diuihkni pignermeSiÇg'conmi^ei 
decretum, 1879. 

Cureurs des itnmbhdiccs de la ville 
de Pans,& leur deuoir. (540; 
Curct,de leur vie,ScUcerature. 1741. 
ils ne doiuent exiger aucune chofe 
pour i’âdminiftration des facre-' 
mens. ibidem. 

Curez fans aucunes exeufes doiuenf 
vaquer à léuirs charges. 1742. &re- 
fideneed’iceux. 1746.1748.1749. 

\ ' ^ 

D Amas de toutes couleurs, à quel 
prixl’aune. 587. 

Damdifeilescorhraent doiucnt cftrC 
v'eftues ôe ornées. 570.683, 

DàttiOifellcs ‘des cbanips,comment ôù 
dequoy doiucnt eftrchabillccs.713. 

715- 

Danger des bois Sc forefts du Roy, &: 
droi(fts d'iccluy,nc peuuent cftrc a- 
licncz. liif. 

Dauidparmlus in KegeiüynSl^us. 828.' 
Debteurs comment peuuent faire céf 
fion de biens. 534; 

Difeuffions des debiteurs pdur frau¬ 
der leurs créanciers. 281.222* 
Dccirac & ioulde de cinquante mille 
hommes de pied. 87* 

Décimes des gens d’Eglife, & regle¬ 
ment pour icelles. 1278* 

Décimes refpondantcs chacune à fa 
rcccpte gcncràle. 1515.1316* 

téceiieürs des Décimés. 1405* 

reglement lur le cours des efpecesau 
payement des Décimés.19841 ratifi¬ 
cation du Roy fur ce* 1986* 

des Decimc 3 ,& recèüeürs d’icelles* 
1979. 

Décimes deiiës par lés deffunftlbé- 
nefiéiets, doiuent cftrc payées par 
leurs heritiers. ' 1966* 

Décimés du petit feel. 5321 

receueurs des Décimés peuuent prê- 
drefix dcnierspourliure* 201^ 
S.Decrets, Si dcrobferuaiiô d’iceux* 
1862.1863.1905. 

Hecretorum iibuU in pragmatka sanSîiohe 
contemormt î8é|j 

b 


Table 


Decrets des cours inferieures de Nor 
maiîdie. 8z$. 

Decrets du priuc& grand confeil fe¬ 
ront exécutez fans annexe ny lettres 
deparearis, 88.8f. 

Decret d’adiudication Icuc fcul par le 
dernier encherifl’eur. kS?* 

Defaux & contumaces en la cour.375. 

& reglement d’iccüx. 381. 

Defaux nepe'uuent cftrciugcz parles 
greffiers. 381. 

Dcladcliurancc desdefFaux apres le 
fauf. j8z. &iugcmcntd’iceuxjibid. 
& 583 . 

Defaux obtenus augreffi: des prefen- 
tations. * 3S4. 

Defaux des garans, 42^. 

Defaux és iurifdidlioiis fubaltcrncs . 

415- 

Defaux comme fe doit obténir z^g. 
Defaux contre ceux qui doiucnt ap¬ 
porter les procez par eferit, ou au¬ 
tres delais Segaings de caufe. 238. 
Defaux en cas de Ban. 494.. 49J. 
Defaux emportans gain de câufe co¬ 
rne feront menez au grand confeil. 
■76. 

Defaux cz matières, poflefibircs , &c 

Icurptofit. 2JÎ). 

Defaux qu’il faut leuer pour l’adiudi- 
cation du profit ez madères crimi' 


n elles. 


239. 


Defaux troizicfmcs Se quatricfmc 
quand deliurez. 237, 

Defaux deJiurez par le greffier de mef 
me cflait que deliurez en iugement. 
ZÎ7. 

Defaux d’impetration de lettres Ro¬ 
yaux. 239. 

Derniers defaut expédié cnLâguedoc 
par regiftre du greffier des prefenta 
rions. 178. 

Defaux n’emporras que readiourne- 
mêt deliurez par le greffier fans les 
appciler à l’audience. s.é. 

Defaux àiuger au gran d confeil. 76. 
77 - 

Defaux deliurez és caufes d’appel. 
375 - 

Defaux fur adiournemét à troisbriefs 
iours au grand confeil. -jg. 

Combien il faut payer pour chacun 
Defîaut. 413. 

Defaux en matière criminelle, & le 
proffit d’iceux. 42^, 

Deffaillansn’ontplusdefy. ^z6. 

Dclay de garcnd,dc vcuc,_& fomma- 
tiondegarend. 239. 

Dclay s quife demandent en iugemét. 

Dejaiz pour apporter les procez par 
efeript. 239. 

Delaiz prins hotsiugement. 239. 

Delay ne fera prins contre aucune per 
fonne fans caufe. 239. 

en Delaiz Procurcurs&Aduocatspro 
cedentfommairement. 239. 

Delaiz ordinaires de bailler les cauffcs 
d’appel. 23c,. 

Delay de trois iours emporte trois de¬ 


lais. 


239. 

Delay ne fe demande ez caufes de cô- 


pkinébe & d’appel. 23 c), 

Dclay ne fc donne aux parties appoln 
ébccs à fournir. 240. 

Dclay feul à rapjportcr i’cnqucftc.240 
Dclays à rapporter Icnqucftc ne paf- 
fent outre les iours du Reffort. 
240. 

Delaiz donnez parla cour ne feront 
renouucllcz. 240. 

Dclay de difttibütiô de confeil. 240. 
Delay pour venir dclibcrcr. 240. 
Dclay d'eftat par l’abfcncc du confeil. 
240. 

Delais ch la cour. 375.580. 

qu vn Dclay pour vcué,garand,& au 
très femblabics. 380. pluficurs arti¬ 
cles touchans les delais. 38r. 

qu’vn feul dclay- de garand. 426, 
delay pour faire apporter le procès 
en la cour. 43. 

Delais extraordinaires à faire enque- 
ftes. 81. 

Delais pour faire apporter les procès 
dulugcàquo. 173. 

Delay fruftratüirc par requeftes Ou 
autrement prohibé. 209. 

Delais à faire enqueftes font péremp¬ 
toires. 42(5’. 

reglement des Delais. 426’. 

De DeliBo quMdo confiât, iudices ad p«- 
ntendum prompti ejje debent. 490. 
yc PeliBapuniantur, fauor reipub. diBat^ 
490. 

cognoifTance des Délits à qui appar¬ 
tient. 492. 

Deniets du Roy comment doiuence- 
ftte maniez,(Scdifiribuez. 1295. 
DenicrscnSjCxplicationdc ce mot 
> 142.9* 

perfonoenc fedoit aider des Deniers 
du Roy. 1256. 

Deniers comptans, & afîigncz , auçc 
diftinétion d’iceux. 1302. 

Deniers du Roy doiucnt eftrc portez 
aux coffres du Louure. 1292. de la re- 
cepte & diftribution d’iceux. 1193. 
Deniers reftâs des gages desPrefidiaux 
à quoy employez. 270, 

Deniers des Chancelleries, >03. 
pour Deniers contans les rcccpucurs 
ne doiuent prendre aucune marchî- 
dife. " ijir. 

Deniers ne doiuent eftrc cueillis, ny 
Icuez fans exprès cômandement du 
Roy. 1396.1399. 

Deniers extraordinaires, & cafuels,&: 

dcsrccepueursd’iccux. 2405* 
Laharuredes deniers doit eftrc infé¬ 
rée aux quitances. 1302. 

Deniers patrimoniaux des vilh‘s,& ou 
fe doiuent rendre les comptes d’i¬ 
ceux. ijii. 

Diuifion &c nature des deniers , que 
chacun des comptables doit payer. 
1297: 

Dcsbardeurs de Paris , & leur falai- 
res. 649. reglement fur ce. 6yo. 
Defpcnfe & frais à faire informations 
quand il y a partie^ & quand non. 
174. 

en diminution de Dcfpcns l’on ne don 
ne que trois iours. 212. 


' Dcfpens des congez & defFaux refon¬ 
dez. 43. 

Diminution de.dcfpcns comme fera 
faite quand le procureur du Roy fe*- 
ra principal ou adioinr 199. 

Dcfpcns adiugez en la cour, taxe ,& 
liquidation d’iceux. 395. 

Dcfpcns iugezpar quatre commifl'ai- 
rcs. 393. 

Dcfpcns àdiu£ez,&de la taxe, & li¬ 
quidation d’iceux. 454. 

Dcfpcns doiuét eftrc taxez par vn icul 
commifFairc. 59^. 

Dcfpens taxez en la prcfencc des Pro¬ 
cureurs des parties. 395. 

Deuins comment doiucnt cftre pu¬ 
nis. 1662. & 17^3. 

Deuolutaires tenus de bailler caution 
de payer le iuge', &C.1941. arreft 
furcc. 1942. 

DcuoIuts& nullité d'iceux. 1741. 
Dez &: tous ieux de dez défendus. 
476.2067. 

Dirions lignez par le PrefidctSc dc- 
pefehez. 194, 

Dieux au premier temps cftans feuls, 
formèrent aux entrailles de la terre 
toutes fortes d’animaux. 837. 
Dilationes, ^ 425’. 

DiUtio non currit, quando pars Jttra aliquid 
facere débet. 380. 

Dilationes nedenturannales. 380. 

Dilatio ad tradendos articulas trium dterd 
eJJe debet. 380. plura de dilationibus Vi¬ 
de» ibidem. 

Dimanche & de robfcruation d’icc- 
^ny. 1761.& 1767. 

Diœcefis quando ^t^aquo diBmbtx. 

1884. 

DifciplincEcclcfiaftiqnc. 1759* 
Difeipline militaire pour les gens de 
pied. i713.i7i4.Scc. 

Droiét de dixiefme fut toutes les fub- 
ftanccs terreftres appartient au 
Roy* iiy9.&i:tfo. 

Difmcs. 311^ 

diftribution desD'fmcs. 2742.* 
Difmcs cornent doiucnt eftrc payées. 
1744. 

iniôction atomes perfonnesde payer 
les Difmcs. 1938. 1961. & I9j9.de- 
fenfes aux gêtils-hommes de s’en¬ 
tremettre en la perception & fer¬ 
me des difmcs. 1940. 

la manière de Icucr les Difraes. iÿjg. 
arreft fur ce. 

Difmcs des bois du Roy. 1050. 
des Difmcs & autres reuenus Eccle- ' 
fiaftiques. 

Difthburion des procez. Sig. 

Dizeniers de la ville de Paris. 6i8. 
639* 

Doan,ne, 5 cl cftablifTcmét du bureau 
en lamaifon d'iceilc doanne. jzzr. 
Dodeurs en Théologie, & ordonnâ- 
ccpouricéux. 

Dofteurs de l’Vniucrfitéde Paris, & 
leurs priuileges & exemptions. 
1918. 

Doétrincs nouucllcs prohibées, aucc 
la correétion des pcrfbnncs qui en 
font chargées. 


Bàârin4 cenfetur ytiliSy quee abutîms ini- 
liis jimm inchoatur. 818. 

Domaiac du Roy^Sc ce qui endepéd. 
nio. iiii. 

Domaine <iu Roy eft le vrày patrimoi¬ 
ne de kcouroiinc. iiij. 

Domaincdcla couronne eft entendu 
celuy,quieft conracré,vny,& iiicor 
poré à la couronne du Roy. 1115. 
Domaine du Roy diminué à caufe des 
guerres. 12,63. 

droit du Domaine forain qu’eft-ce, & 
edit fur ce. 1106.12.07. 

cditfur l’viurpation faite par aucuns 
du Domaine du Roy, inf.iii6. 
Domaine de la courône ne peut eftre 
aliéné qu’en deux cas feulement. 
1115,1116. 

ceux qui détiennent le Domaine de la 
couronne fans conceUion valables 
enquoydoiuenteftre condamnez. 
1125. 

edft de vendre dû Domaine du Roy 
pourlafomme de deux cens mille 
îiures&pourquoy. 1127. 

reglement general fur le Dornaipc du 
Roy. U25. 

vnion des Duchez , marquifats, 5 c 
comptez du royaume, au Domaine 
du Roy. iii 3 > 

de la chambre du Domaine du Roy. 
1034. 5 c 104T. 

Domaine forain. 1202. 

reuocation des dons & aliénations du 
Domaine. 1120. 

l’office du receucur general du Do¬ 
maine. 1261. 

Domiciliez renuoyez par les preuofts 
aux iuges ordinaires 5 c comment. 
300. 

cledion de Domicile» 450. 

Dommages 5 c interefts, 5 c liquidatiô 
d’iceux. 455. 

Donations doiucnt eftre infinuces, 5 c 
enregiftrces.514.5c comment, 5 c par 
quelles perfonnes peuuent eftre ac¬ 
ceptées. 524.525. 

Donataires du Roy, qui ne fontcôpta 
bles,quels. 1266. 

Donations faidespar les pupilles au 
profit de leurs tuteurs, 5 c autres ad- 
miniftraceiirs» 525. 

Donsprohibez, 5c punition de ceux 
qui les font, 5 c prennent. 407. 
Dons défendus à tous iuges fur peine 
de priuation de leurs offices. 46^. 
497 - 

parties punies faifans Dons ou pro- 
meifespourleiugemêt deleur pro¬ 
cès. 151. 

Dons Seprefèns quepeuuét reccuoir 
Icsiugcsou non. 21.146.147. 

Dons ne font valables , fi les charges 
ordinaires ne font entièrement pa¬ 
yées. 1158. 

Dôsprohibez aux rccepueurs des tail¬ 
les. 1414' 

Dons aucuns ne doiuent eftre pris par 
les threforiers lur les comptables. 
1295» 

Dons des cftats des comptes reuo- 
quez. 1297. 

De ne rcccpuoir aucun Don pour fai- 


desmatiercsf 

fc impetrer les offices» f* 

Dons tant d’officc,bcnefiCé, co&fifca- 
tions,qu’autrcs chofes. • 1137» 
Dons doiuent eftre vérifiez,6c réduits 
à la moitié» 1141. 

lettres de Don doiiicrit eftre addrel- 
fees àla chambre des comptes. 1238. 
Dons de confifeations ne feront vala¬ 
bles. 242. 

Dons des lots 5 c vcnteSiScc. 1281. 
acquits pour dons» 1303» 

Dons faits fur les reftes au prciudicé 
dudon gcneralfàiétàlaroyne mC- 
re, pour l’edificé des tuileries rcuo- 
qilcz. 1331. 133!. 

ceux qui font des Dons pour corrdm- 
preiiiftice, qucllespeincs encoürét. 

■ 409. 410. 

voyez prefensi , ‘ ’ 

Doniale des Sènefchâux 6c Baillifs. 

• 12.$»» 

Dorures defFeiîdues aux femmes da- 
moifellesjôc femmes des marchansj 
• finon qu’en patenoftres, 5 c brace¬ 


lets» 570-7if' 

Dot pour mariage ne doit exceder la 
fomme de fix mil limes- 522. 
•Doubles neufs déferiez. 948. 

■ Doyen delafacuitéde medecincj 5 c 
îèspriuileges. '20S2. 

Dragon ancien ennemy de nature hu 
mainejtrebufchaduciel. 1610. 


Draps de toutes fortes aprcciez, pour 
payer l’impofition foraine, iijz. 

■ 1173-1174* 

le payement delaDoannc poUr les 
draps d’or d’argent 6c de foye.1226. 
1127. . 

Draps de laine quelle largeur doiuent 
auoir. j88. 

reglement pour les fins DrapsdeJai- 
ne. 666. 

Draps de foye de toutes forteis.- à quel 
prix l’aune,6fc. 587. 

Draps d’or 6c d’argent, 5 c des maiftres 
iurez. ' 757. 

Draps d’or 5 c dargent, 6c de foye, 5 c 
ordonnance fur les entrées d’iceux 
222»6c déclaration d’vn edit fur ce. 
1223.1225. 

Draps de foye faits à Lyon. 736. 

Draps d’or ôc dargent, 5 c de foye , 5 c 
manufacture d’iceux,aup3ys Liô- 
nois» 73 i». 7 i<î 

quels draps eft permis de vendre 5 c 
achepter en ce royaume, 5 c vifità- 
tion fur iceux. 732. 733. 

Draps d’or 5 c dargent, 5 c de foye ; 5 c 
defenfes de ne lesfaire entrer en ce 
royaume. 588. 

Drapf d’or 5c d’argent défendus.709. 
trois ordonnances fur ce. 707. 
714. 

Draps de foye ne doiuent eftre védüs 
à crédit. 732. 

editfurla manufacture, 6c vente de 
toutes fortes de draps. 2073.2074. 
2075. 

Draps défendus eftre amenez en ce 
royaume, quels. 652, 

Draps de tôutcs fortes : 5 c reglement 
lur iceux. 571 

' marchans de draps de la ville de Paris. 


% 

Drappiers de dixfepc villes Sia 
764. ' . 

Drappiers doiuct niefurer leursdraps 
félon l’andêncforrac 5 c couftume» 

Drogues de rürt tes efpecés appréciées 
pour payer l’impoutioD foraine. 

_ 1172.1173.; 

Drogues qui fortent 5 c entrent au 
Royaume, 5 c reglement du bail à 
ferme. ; 1220. 

DroiCt faiCt fus la fin l’eue yelmalê. 

•21J. 

DroiCt d’inueftifon deu au prince fc 
preferitpar quarante ans. 1142. 
mauüaisDroiârnepcut eftre confir¬ 
mé par laps de temps. 835:. 

Droids feigneurianx à quoy doiuenc 
eftte employez. 1122. 

DroiCès feigneUriauX à quel prix font 
tachctabics» 550.551. 

DroiCt de feâux que IcsSeigncurs ont 
. en leurs terres, excepté de l’ediCt 
d’ereCdon des gardes defeel. .111. 
DioiCtsaccordez parle Royànoftre 
SainCl Perde Pape. 1857. 

DroiétsdeVila. 103. 

Ducats de tüütesefpcces, 5 c leur prix. 
i>a 4 - 959 - 

Ducats dftranges de diucrfescfpcces. 
i> 59 ‘ 

Ducats cftrangers déferiez, 970. 
Duchez duRoyaume vnisau domai¬ 
ne du Roy. 112';» 

, E 

E Aux 5 c forefts.Sc officiers d’icel¬ 
les. 2588.1044. 

matières des Eâux 5 c forefts en der¬ 
nier relîbrt au parlement de Parts» 
107O. 

Eaux 6c forefts de Bretagne, 5 c ediCts 
fur laiurifdiCtion d’icclle.iO9Oii093à 

reformanon des Èaüx Sc forefts de 
Bretagne. 1074. 

reglement fur les Eaux 5 c forefts. 
10S3. 

iccUJîa. yna Catholica in terris yifîbilts , 
in fide ^ moribns errare non ydet. 
Ï760. 

Icckfiartimpfdati ius ptUm plenAriUmha- 
hcànt. \ 1862. 

^cdefîamni Vrancia perpétua reduBio ad 
fH44lihertates antiquos. 2037, 

'S.cclefià primma in anguUri petra à chrijîo 
fundata- 1884. Apofîolorum pr^coniis 
data, martyrumque fangumeconperata, 
ç7“ au£ia. ibidem. 

Icdefiis concc^ôe libertatesi immmitates, 
prarogatiuse < 1863» 

tedefiae Cathedràks libéras habeant ele- 
SiioneSi 1863» 

voy cz d’aUanrage à Eglifè, 
Ecclcfiaftiqucs ne doiuent eftre em- 
pefehez ny troublez en Icuriurifdi- 
dtion. lySi. 

Ecclcfiaftiqucs comment doiuét eftre 
corrigez par leurs fupeneiirs. 1-41. 
5 c de la refidcnce d’iceux. 1746, 5 c 
1748. 

b ij 


Table 


Ecclcfiaftiques'nc doiuentcftre trou¬ 
blez par ceux de la nôuucllc reli ¬ 
gion en la célébration du diuin fer- 
uice. : ' 1814. 

-Ecclcfiaftiqûcs exempts de tous cm- 
-prurits, hors mis que pour le re¬ 
gard des biens patriraobiaux. 104. 

^53-, • . • . 

Ecclelîaftiqucsde quels biens, .paient 
railles au Roy au pays de Langue¬ 
doc. 1352-135’3- 

Ecclcfiaftiqûcs font tenus pédant les 
troubles aux réparations de leurs 
Eglifes. aoicj. 

tous Ecclcfiaftiqûcs cotribuables aux 
fubucntions. ip6y. 

prorogation accordée aux Ecclefia- 
ftiques,pour le rachapt de leur tem¬ 
porel. looy.pertniffion àiceux d’a- 
liencr de leur temporel. 2004. & 
2005.2008. 

Ecclcfiaftiqûcs ne fot tenus de bailler 
declaratiô de leurs tcrrcsT&c.204i. 
2051. 

de l’alienation du temporel des Eccle- 
fiaftiqucs, & permilllon de le rache¬ 
ter. 13^8. 

Ecclcfiaftiqûcs ne feront tenus durât 
fix ans faire autres réparations en 
leurs Eglifes, que les ncccflaircs. 
15X34., 

de laprefentation defoySc homma- 
ge,&’autres recognoilranccs deucs 
aux Ecclcfiaftiqûcs. 1955. & r5)6’i, 
Ecclcfiaftiqûcs ncpeuuent faire cou¬ 
per aucûbois dcnautcfuftayc,pouc 
leurs taxes,&c. 15)89. toutesfois per¬ 
mis à ceux de l’ordre de faind lean 
de'lcrufalcm. 1970. 

Ecclefiaftiques conftituez cz ordres 
facrczdc quels priuileges iouiflent 
iciyo. 

Ecclefiaftiques en cas de crime, par 
qui doiuent cftrc iugez, 492. 
495 - 

immunitez des Ecclefiaftiques. 2057. 
2059.2060. 

Ecclefiaftiques quels habits doiuent 
porter. 5(39.711. Se 712.714. 

police Eeelefiaftique. 1759. 

dcralienation du temporel des Eccle 
fiaftiques. 1988.1989. 

Edit du roy fur les prefcanccs & pre- 
rogatiues d’entre les princes dufang 
de France. 8éz. 

Edits du Roy faids durans les trou¬ 
bles, abolis. 1807. 

Edit touchant les caufes criminelles 
en la chambre des comptes. 875. 
Edit des aprel'dinces du. parlement 
d’Ai.x. <37. 

Edit delanuicrenfaueurde l’exerci¬ 
ce de la religion pretêdue f eformee. 
1791. dcclarationj ôc lettres deiuflîô 
du Roy fur ce. 1794- 

Edifices du Roy de quels deniers doi¬ 
uent eftrc entretenus, 1112. 

Eglife Galicane , & lès priuileges ôc 
anciennes libertez. 1744.2034.2035. 
ôc fcquent. 

des Eglifes auec lettres patentes pour 
la cpnferuation d’iccHes. 204(3. 


prolongation de rachapt delà vente 
du téporel de l’Eglife.i999.Sc 2000. 
2001. 

pilleurs d’EgUfes comment doiuent 
eftrepunis. 1708.1712. 

meubles des Eglifes. i743- 

démolition des Eglifes. 1743- 

Eglifes cathédrales fubictes à l’Arche 
ucfque, ôc Euefque. i74i> 

Eglifes ou temples rendus aux Catho 
liquespar ceux de la nouuelle reli¬ 
gion. 1791. 

Egyptiens doiuent vuider le royaume 
ielon l’ordonnance. 471. 

Elections fe feront publiquement ôc 
nonparbalottes. 5.. 

ElcÆion ôc nomination de trois per- 
‘ fonnes. 146. 

l’ordonnâcc faide pour lesEledions 
fera gardée ôc obfcruee. , d. 

fécondé ou tierce Eledion deffcnduc. 
14^. 

Eledion des offices vacans au parle¬ 
ment de Tholoze. tfi. 

Zleâtiones , <tc de nfdem decretum. 

1867. 

Elediôs Ecclefiaftiques permifes aux 
Prélats. 1739. 

Eledion des Prélats d(?r£glife. 1885. 
188^. 

Eledion des Archeuelqucs ôcEuef- 
qiics. 1740,1741. 

Eledion des Abbeftes ôc Prieures. 

1741. 

Empires d’ou ont eu commenccmét. 
838. 

maux qui aduicnnent entre le decez 
d’vn Empereur, ôc la création du 
• fuccefleur. 835. 

Emprifonnezàtorcvcxs qui ont leur 
recours. 232. 

Enchanteurs comment doiuent cftrc 
punis. 16^2. ôc 1(3(33. 

Enchères. 450. 

deniers de l’Encherc à qui baillez, ôc 
comme fera procedré à la diftriBu- 
tiond’iccux. 223. 

EnchcritTcur ôc achepteur doit fatil- 
fairc au principal ôc aux arrerages, 
ibidem. 

, dernier Encherifteur mettra les de¬ 
niers vers la Cour, ôc comme ils fe¬ 
ront diftribuez. ibid. 

EaEinsexy/Uloquendi com^rehendit ma/- 
culum fcemmum. . jzz. 

Enfàns de France,ôc leurs appanages. 
1^54’ 

Enfans orphelins cftans en l’hofpi- 
taldu Saind Efprit à Paris. 2031. 
2032. 

Enfans du faind Efprit de la ville de 
Paris,ôc reglement pour iccux.653. 

(3^4. 

. Enlumineurs de l’Vniuerfitc de Pa¬ 
ris, ôc leurs priuileges. 9ii.i5ti2. 
Enqueftes ôc informations mifes in¬ 
continent au greffe. 213. 

Enqueftes toiichans les chofes fifea- 
les, par qui doiuent eftre faidcs. 
1421. 

Enquefteurs cftablis dcu.ant Philippe 
le Bel, fupprimez. 331. déclaration 


fur ce. 3J2» 

Enqueftes dans quel temps doiuent 
cftrc rapportées en la cour. 389. des 
Commiu'aircs d’icèllcs. ibidem. 
Enqueftes doiuent cftre faites par Cô 
miflaircs fuffifans. 433. 

Enqueftes en quelles caufes doiuent 
eftre commifes aux iuges des lieux. 
390. autres articles touchans les en 
queftes. ibidem. 

Enqueftes ôc publications d’iccllcs. • 
437 - 

Parties dans huîtiours apres l’Enquc- 
fte rcccuc produiront lettres de rc- 
, proches. 117. 

Enquefteurs en rousfieges royaux,& 
leur, charge. 331. 

Enquefteurs des eaux ôcforefts érigez 
a U nombre de fix. 1098. 

Enfeignes doiuent refidcnceen leurs 
compagnies. 1(3^3.1(377.1691- 

Enfeignes de quelles viandes doiuent 
viure.1668. ôc quelles gcnsils peu- 
uent tenir en leurs mailons. 
Enfeignes marchans fur les champs, 
ne doiuent cftrc abandonnées des- 
foldats pour aller cnfourragc.1712. 
1718. 

Enfeignes des Icgionaircs quels gages 
■dciucntauoir. 1719. 

chacune Enfcignc combié doit auoir 
de gens fous foy. 1641. 

tpifiopipares Francité nonpojjunt amoftrf 
dominiumjuutn, necfehda qm a rege im¬ 
médiate tenent. 1140. Z144. - 

tpifeoporum refidemia. 2101. 

F.quiceleres. 4-ji, 

, Errer eftehofe commune à toüshom 

raçs- S37. 

Error« contra arrefla apud quosproponi de- 
béant. ^01. 

Fïror faâi exeufatur , non error mis. 
1272. 

Erreur en quelles matières ne peut c- 
ftrepropofé. 403. 

Erreur doit cftrc propofé dans vn an. 

403. ôc |iugé dans cinq ans. 405. 
propofitions d’Erreur où doiuent e- 
ftre iugecs. 403. ôc dans combien 
de temps. ibidem, 

qui propofe Erreur combien doit 
configner auant qu’y cftrc rcccu. 

413- 

Erreur dans combien de temps doit 
eftre propofé. 401.402. 

propofant Erreur au prefidial com¬ 
bien configne. 2.6-j. 

propofition d’Erreur aux prcfidiaux. 
.167. 

voyez propofitons d’Erreur. 400. 
401. 

Erreurs grandement troublent la re¬ 
ligion Catholique. 1^72. 

Erreur des Luthériens. 177^. 

Efchallatsdc quelle matière doiuent 
cftrcfaits. 706. deux ordonnances 
fur ce. 706.707. 

Efchallats comment, ôc à quel pris 
doiuent eftrc vendus. ^54. 

Efeheuins ôc leur iurifdi(ftion. 595. Sc 
priuileges. 1581.1582. 

Efehiquier, ôc ffincrcéfion. 825. 

Ecclefiaftiques 


des 


matières. 


quVn Efchiqviier ànciennemcnt en 
vn parlement. 836. 

Efehiquier de Rouen. q. 

Efehiquier de rArchcuefchc de Roué. 
817. 

Efcholesj Sedes maiftres d’icclles. 

vn maiftre d’Ekhole érigé en îa ville, 
de Paris du reuenu d’vne prebende. 
1901. 

Efcholicrs en quel cas pcuucftt eftrc 
rcccusioints. 424. 

modification du priuilcgc desEfebo- 
iiers. 1930. 

Efeholiers qui doiuent faire pour le 
renuoyde leurs caufes auxpriuilc- 
gcs. 1510. 

Efeholiers en quoy & comment peu- 
uét vfer de leurs priuileges par ma¬ 
nière de tranlporr. 53^. 

E/choIicrs ne doiuent porter aucunes 
armcSjfurpcinedelahart. <>41. 
Efeholiers de rVniuerfitc de Paris co¬ 
rnent doiuent eftreregiez. 1919.& 
1910.ipiî. 

Efcorcherics des 'beftes doiuent eftre 
hors les villes. 574.59a. 

Efenmres mifes en lettre lifable. 203. 
Eferiuains de TVnlucrfité de Paris, & 
leurs priuileges. ipu. 

Eferoué quand & commet peuteftre 
bailleej • 4>8. 

Efeusau Soldl,le coursjpoids,&prix 
d’iceux. ’ 91U.& 5>ii. 

Elcus couronne & efeus vieils, leur 
poix & prix. 939.' 

Ekuseftrangesdediuerlcs elpcces. 
ibidem. 

• aucuns Efeus eftrangers déferiez. 

9(57. 

Elcus de Portugal à la petite Se lon¬ 
gue croix., 988. pourtraiéts SC figu- 

* resd'iceiix. loiS. 

Efeus de Caftille & de Cécile, Se 

autres efeus eftrangers. ' 937. 

Efeuspiftolets.990. pourtraiûs Se fi¬ 
gures d’iceux. 101(3. 

Elcus d’Angleterre. 925. 

Efeus eftrangers déferiez. 9^9.970. 
Efgouts & cuiers de la ville de Paris. 
623. 

vn Eûeu cüabïy en chacune des efle- 
dions principales de ce Royaume. 
MJÎ* 

Eflcus,& regldmét fur la cogUoiflan- 
ce ôc iurildiiftion d’ieeux. 1410.1411. 
&lcuriuftice.i4i2.& deuoir.ibid. 
reglement aux Efleus fur l’exercice de 
Icurschargcs. 1410. 

Efleus doiuent exercer leurs offices 
enperfonnc, &refider au princi¬ 
pal fiege de leur .csledion. 1425. Se 
ne pcuucnt tenir autre office.1420. 
142(1. 

Esieus pcuucnt iuger fouueraincmlt 
nonobftant oppofitions ou appcl- 
lationsjiufques à lafomme de cent 
fols tournois. 1431. 

Esieus fubieds à l’examen. 6. 

déclaration fur rcdi(ft touchât les Ef¬ 
leus. 14^0. 

Esieus tenus chcuaucher leurs eslc- 


élions,&pourquby. 1426. leurs dé- 
uoir & charges. 1426.1427.14 28. 
Esieus ne doiuent prendre aucuns 
dons. ,435; 

EduftduRoy fur la création de cer¬ 
tain nombre d’EsIeus es eslc(ftions 
de ce Royaume. 1437. Se exemptiôs 
d’iceux. 143^. 

Esieus réduits au nombre ancien, 
1435 - 

augmentation du pouuoir Se iurifdi- 
étion des Esieus. 1429. 

reglement cntrclcs Esieus, Contre- 
roollcurs,& receueurs. 1439.1442. 
1^43. 

Esleus-eftabUsen Languedoc. 304. 

Exemption des Esieus, auec Edict du 
Roy fur ce. 1436. 

mandemgnsdel’Eipargne eôtrcrool- 
lez. 1197. 

affigriadons derEfpargne. 12S1. 

Efpiccs parafecs aux pieds des arrefts 
par les greffiers. 24. 

Efpicespoiirla vilîtation des procez, 
arrefts,iugcmcns,& lentenccs. 394. 
37). 

Efpices des rapporteurs. 393. 

Elpiccsde tout temps deués auxiu- 
ges en France. . 8 ;^- 

Elpicesconucrticsen or & argent. 
iLiiem. 

Elpiçes payables nonobftant l’appel. 
443 ' ^ 

Efpices ésiurifdiûions inferieures, 
ibidem. 

Efpices en la chambre des Comptes, 
èe lettres de luflîon fur ce. 910. & 
911. 

Elpiciers& leurs ftâtus. 818. 819. Ict- 
trespatcntcsiiirce. 822. 

Elpicerics doiuent cftrcgabellees. 

7;i. 

Efpiccrics par quels endroitfts doiuét 
eftre introduirtes en ce Royaume. 
652. 

Efpiccrics ne doiuent eftre vendues,!! 
elles ne lont defchargccs c's ports & 
Hautes. mo. 

quelles chofes font comprifes Se en¬ 
tendues par ce mot,E!piceries. 1212. 
reglement du bail à ferme des Eipicc- 
ries quiencrent Se fortenc du Roy¬ 
aume. 1220. 

Efpiccrics de toutes forces apprctiecs, 
pour payer i’impo/îcion foraine. 
1172.1173, 

Eflkyeurdesmonnoycs. 

Eftain combien doit eftre vendu. 

620. 

Eftalons qu’on doit referuer es ven¬ 
tes des bois. 1048. 

Eftamets, auccEditft fur la manüfa- 
dure & vente d’iceux. 2073.2074. 
2075. 

Eftang Bxnnois, Se reptation d’ice- 
luy. 1081. 

Eftangs du Roy, & droitfts d’iceux. 
10-7. 

Eftat final des Comptes. 1281. 
Eftatsde la valeur de la charge. 

1279. 

Eftats Se offices reputez vénaux. Se 


Edids & lettres patentes du Roy 
1254.1255. 

Eftats & offices. Se furuiuanccs d’k 
çeuxrcu(}quces.i243.i244.permif- 
fion de les refigner en payant le 
tiers denier. 1245.1147.1348. 
ceux qui feront pourueuz d’Eftats&i 
offices, doiuent faire profelîion de ’ 
leurfoy & religion. 21031 

Eftats des capitaines Se officiers du 
ban & arriéré- ban. i6’44, 

iouraffighcàtcnirles Eftats enNof- 
mandic., fur la priorité &poftcrio- 
• rite des oppofans à criées. 169. 
Eftrangers, & la forme de leurpafTc^ 
port. . ijQj, 

Eftraftgersiiicapablcsdétenir benefi. 

CCS Ecclefiaftiqucs en france. 17391' 
in Eucharifliapanis ZT yinumin yemm chyf- 
fti corpus Zÿ’fMgumm commitur, 1759. 
Euefehez commifes àu grand Côkil, 
80. 

Euefehé de Paris,auec aduertüTement 
general en iceluy. 2038. 

Euefqucs, & police pour iceux. 
1759. 

Eucfques comment doiuent çftrc ef- 
Icus. 1740.1741. & quelles vifitatics 
ils doiuent faire. ibidem, 

delarefidence des Euefqucs. 1746.&: 

I747-& I74S.& 1749-1750. 

Euefqucs quels habits doiuét porter. 

•yn.ÿii- 

. corredion derEucfqucfurlcsEcclc^ 
fiaftiques. 1741, 

Euefques comment doiuent viurc. 
1780. 

defenfé aux Euefqucs de vendre au¬ 
cuns bois de haute fuftayCjfans per- 
miflîondùRoy. 

Eucfques pour quelle occafionpeu- 
uent engager les difmes de leurs be- * 
nefices. * 2Q14. 

Euefqucs congregez à Paris rouchant 
le Concile general. 1785.1787. 
Euefques de Rennes Se Nantes ont 
feancç au Parlement de Brctaigne. 
73- 

Euocations & moyens, & reglement 
pour obtenir lettres d’euocation. 
404.Edidrurce. 405. 

aux caufes venans par Euocation,rei- 
gler On fc doit félon la diftanccÜc 
laprouince. lyj, 

lettres d’Euocation ne doiuent eftre 
deliurees fans la déclaration des lu- 

g«. 407- 

Euocation & rétention de caufepar 
les Senefehaux Se Baillifs. 132.139. 
Euocatibris en quels bas ont lieu. Se 
en quels non. 407. 

Euocations qui fe fonte's fegesPre- 
fldiaux & iurifdidionsfubalterneî. 
415. 

peines de ceux qui pourfuyuefit Eiio- 
cation par recufations friuolcs. 

406. 

Exadionsindeués, decéux quiies 

1657. 

Exadions des Aduocats & Notaires 
corrigées. 

b iij 


Table 


txdBorenahKUYÎj,&‘(irurij: ii74‘ 

Examens feront faids à ouuerture de 
liures. 

Examinateurs du chaftelet de Paris, 
leur iurifdidiô,& dcuoirfurla po¬ 
lice. 637. 

. Èxcommunicandipotefîas efi de me dittino • 
iy6o. 

De cxcorhmmicatisno yitandU. 
acde eu decretum. 1880. 

Executions faires fous obligations 
reccus fouz fecl Royal, fortiront en 
leur cfFcdnonobftant oppofitions. 
Z4Z. 

Execution des fcntcnces données des 
iuges refortiffans fans moit du par¬ 
lement de Rouen. 166. 

Execution de lettres obligatoires co¬ 
rne fe doit faire. 530. 

Executions & criées comme fc font à 
Paris. 163.164. 

Excez &: forces faids aux bénéfices fc 

. ront du Grand Confcil. 87. 


F Able roHchant lesanimaux 8cbel¬ 
le moralité d’icelle. 837. 

Faids. fuperflux 8c non véritables. 
57 - 79 - , 

Vaifarm yt pmkndus. 474 • 

Farines doiucnt cfttc pefccs inconti¬ 
nent apres la mouture. 636. 

Faucheurs de prez,8c auoines cotnbic 
• doiucnt prendre par arpent. 616. 
Fautes coramifes ez finances du Roy, 
Sccditfurcc. 875. 

Faux monnoycurs. 543. 

Femmes en quels biens peuuent fuc- 
ccderàlcursenfans. 528. 

Femmes des marchans comment doi- 
uenteftrehabillcfs. 570. 

Femmes des Prefidens, 8c Conicil- 
Icrsdcquûy doiucnt cftrchabillées. 

habits 8c ornemens de toutes femmes 
de quelque conditiô qu’elles foict. 

570- 

la femme n’eft tenue ny obligée pour 
• le mary, ny le mary pour la femme. 
846- 

F^mcscelanslcurgrofTeffi: 8c faifans 
mourir leurs enfans nais par moiés 
deshonneftes, comment punies. 

47P ,, , , , 

Fer de pied a cncual a qu cl prix : 8c po¬ 
lice pour le fer. 568.5'6. 

Ferrons, 8c vendeurs de fer. 617. 
Fermes du Roy feront publiées. 
224. 

àflbciez aux Fermes du Roy 8c leur 
nombre. 223. 

Fermes du Rôyfcbailleront par an¬ 
nées à la chandelleeftainde. 223. 
Fermes du Roy fc bailleront enpre- 
fence du procureur du Roy. 224. 
Fermes ofteesà quelcim par double¬ 
ment ou ticrcemcnt fc peuuent 
rccouurcrpar vne fimple enchè¬ 
re. 224. 

•gens du Roy ne tiendront Fermes, 


des Fermes en chafeune des dix fept 
receptes generales du Royaume. 
1404. 

Fermes des aides comment fcdoiuent 
faire 8c bailler. 1421. 

Fermes des aides comment doiucnt 
cftrc rcceucs,aucc reglement fur 
ce. i4if- 

Fermes des aides, Sc doublcmens d’i¬ 
celles. 143 

Fermes des aides ne doiuent eftre li- 
ureesauxparens, ôc doraeftiques 
desefleuz. ' 

Fermes des ccclefîaftiques comment 
expirent. i"6o. 

Fermiers du Roy pardeùant qui doi¬ 
ucnt eftre conuenus. ly^j. 

Fermiers des droits du Roy des mar- 
chandifes foraines,Sc Iciyjpouuoir. 

Fcrmicrsdestcrr.es domainialcs. 1126. 
Fermiers du domaine, 8c autres rc- 
uenus ordinaire du Roy,en quel¬ 
les chofes ne font comptables. 
1266. 

Fermiers nommcnticur plegc dans le 
iour, 8c le baillent en huid iours. 
224. 

Fermiers de l’huidicfmc, 8c abreuia- 
tien des procez touchans iccluy. 

1432.1433- . 

Fermiers de 1 cquiualant au pays de 
Languedoc. 182. 

Fermier du Greifc d’Apeaux , 8c fon 
émolument. 

Fermiers raunitionnairespar deuant 

qui doiucnt comparoir en matiè¬ 
re de procez pour raifonde leurs 
fermes. ^ 9 - 

Fermiers ou acheteurs du fecl prohi¬ 
bez de plus feelcr. no. 

Fermier du Icel de la fenefehauflee 
d’Auuergne. 107. 

reglement touchant les Fermiers des 
aides redeuables. 1428. 

Fermiers des aides ne peuuent diftrai- 
re les fubicts du Roy de leurs iu- 
ritdidions ordinaires. i43<2. 
Fermiers des aides,auccplufieurs arti¬ 
cles touchans iceux. 1422. 

Fermiers des aides où doiuent faire 
conuenir leurs parties pour plai¬ 
der. 1414. 

Feftes folennclles, 8c dcrobferuation 
d’icclles. 1761. 8c 1767. 

Feftes comment doiuent cftrc obieiY 
uees,mefmcsparceuxdc la nou- 
uellereligion. 1800. i8oi.8ci8o2. 
aux ioui s de Fcftcles commiflaires .ne 
doiuent s’aflembler ny befongner 
363. , ' 

Feu deffendu eftre mis ez arbres des 
forcftsdeccRoyaume.ioSr. 1082. 
Vides ad falMemfoU non fufficit. 1753 . 
Videi templrn» infiitutt Huma. 1780. 
Fiefs. 1281. 

Fiefs 8c arrierefiefs, 8c ordônancc fur 
ce. 1113.1114.1115. 

cottifations des Fiefs Sc ariiercficfs 
doiucnt cftrc debatucs en la cour 
des aides. 1343.1357. 

Ficfslâdisprohibes aux non nobles. 


8c aux eglifes, • 1358* 

des amortiftémens des francs Fiefs. 
1134. 

bourgeois de Paris pcuuct tenir Fiefs 
Ôc arriéré Fiefs. 156.9. 

commandement aux poiTefleurs de 
Fiefs à bailler déclaration des Fiefs, 
qu’ils tiennent. 1117. 

nul peut charger fonFief au preiudicc 
du feigne U r. 1135. 

lettres patci'.tes fur les Francs Fiefs. 
1154. 

comme fc doit faire la déclaration des 
Francs Fiefs, 8c nouueaux acquefts 
par gens d’Eglife,8cc. 1)52. 

remillion desdroiéts des francs-Fiefs 
accoidecau Clergé,2057. 2058. Ic- 
tres patentes fur ce. 2047 8c 2061. 
Fiefs mouuansdu Roy doiucnt cftrc 
eferisen la fin des comptes desre- 
ccpueuis du domaine. 

Fiffres de bataillcjôc lcursgagcs.1707. 
Fifi, auec reglement pour cell cftat. 
620.621. 

Filaccs 8c dcffences de trâfportcr icel¬ 
les hors du Royaume. 652. 

Fils d’or & d’argent, Sc de foye venâs' 
d’Italie, Efpa gne,8c du leuant, ôC 
le payement de ladoane.1226.1227. 
FilsdW,d’ai‘gent,ôc delbycSc décla¬ 
ration dcl’cdiétfurcc. 1225. 
Filets 8c autres engins à 4;haflcr. 105ï. 
Vilij nommefilia continemuf. S 2 2. 

Viliusfiàiuuentute'excipiat doârinam , ad 
canos imeniet fapkntiam. 828. 

Vilijngumnïf hene yiuant,ad intcritimjmt 
. patris. 828, 

Vilios regum per parentes educaïi, 0 ‘ ^tidtri 
debeye. ^ 828.. 

Viliosrcgum ika^ificandos, çÿ- honorandos 
pluj^uam aiwsejje, 828. 

le Fils ne portera point l’iniquité du 
perc 846. • 

Fils ne doinenteftre fcqueftrccsicon- 
trclegré deleursparens. 522. 
Filles, défendues aux colonels, ca- 
pita nés , lieutenans , 8c autres 
chefs de guerre. 1709. 

rauifTcurs &. fuborneurs de Filles à 
• quelles peines lont tenus. 476. 
Finances du Roy, ôc des maluerfa- 
tions y commifes. F75. 

Finances du Roy comment doiucnt 
eftre diftribuecs.* ' 1270. 

garde ôc maniment, diftribution des 
finances. 1285. 8c rcglcrncnt pour 
ce faire. 1296. 

en faiéb de finances onu’vferadc con 
trelettres. 1273, 

gens des Finances ne doiucnt porrer 
draps de ioy c,ne faire dons par ma¬ 
riage cxcedans la fixicfme partie de 
leurs bicnSj&c. uyj. 

defcnccde ne payer aucuncs.finances 
aux officiers de cour de Rome pour 
les defpouilles des bénéfices, 1933. 
reglement fur le maniment 8c admi- 
niftration des Finances. 1321.1322. 
1259.1260. 

Finances des nouueaux acquefts faits 
par gens d’Eglife , ôc ordonnance 
fur ce. 1145.8ci146.1147. 

reglement 



ïcgiementdes Officiers des Finances. 

■ 1178. 

des héritages de ceux qui ont manié 
les Finances du Roy. i^jo. 

Financiers iouans l’argent duRoy, de 
quelles peines doiuent eftre punis. 
n.78. 

tifcmn yiiiwe pHmtu jxt• 

la caufe du Filque eft toufiotirs mau^ 
iiaiïé fouzvn bon Prince. 841. 
le Fifque croifTant les mébres duRoy, 
qui fotftj fe débilitent, & meurent. 
844. 

le Filque fuccede diuerfement 844. 
le Fifque ne fuccede pas à laperfonne 
mais aux biens feulement. 844. 
Fleuucs efFruiebez par la malice des 
pefeheurs. 108p. 

FlorinSjSc leur prix. 91^. 

Foin à qu<;l prix par les hollcllerics. 

£66,6ji. 

Foin comment doit eftre débité, & à 
quel prix doit eftrc vendu en la ville 
deparis. 648.(^49 & 650. & ^53. 
inioinébion d’expofer le Foin en vente 

■ £071.2072. 

marchans de Foin àParis. 619. 

Foires franches ôc formulaires des ac¬ 
quits, ôc tranfports des marchandi- 
fes. 120.&121. 

Foires du Lendi & defainét Denis en 
France,& franchifees d’icelles. y^S. 
Foires de Lyon,& priuileges des mar¬ 
chans. eftrangêrs y frequentans.743. 
iq8. 

Foires de Lyon franches du domaine 
forain,haut palTage, &c. 757. aricft 
& confirmation de ce. 738.&759. 
le droiéb de leucr l’impofition forai¬ 
ne remis aux Confcillers &'Efche- 
uins. • jG. 

cftabliflcmét de trois Foires en la ville 
de Lyon. 744-745- 

conhrmation des quatre Foires de 
Lyon. 748.751.&7J3.7 <72. 

conferuatcurs des priuileges des Foi¬ 
res de Lyon. 749.&:laiurifdi(a:ion 
d’iccluy. 7Î4-755- 

Foires de Bourdeaux & leur creationj 

■ êcfranchifes, 769 rjyo. 

Foires en Champagne & Brie,& leurs 

priuileges 7^5. 

FoiresdeGcnéue/Sc defenfe de n’y 
aller ny mener aucune marchandi- 
747* 

Fondeurs de lettres pour imprimer,a- 
ucc reglement pouriceux. 2078. 
Force eft 1 vn des trois liens de politi- 
^ 838. • 

Force gouuernce par difciplinc mili- 
'■ 838. 

Forcfts& Offickrsd’icclles, 1044. 
Foreftsdu Roy, auec reglement fur la 
vendicion & couppe d’icelles 2088. 
Forefts de plufieurs lieux, & ordon¬ 
nances rouchans icelles. 1081. 
deduiébs desForefts de ce Royaume. 
1045. 

ForeftdeToufoupresNantes, &or- 
donnancepour icelle. 1080. 
Forefts de iainét Aubin, & defenfes 
touchanticelles. jog,^ 

Forefts de Fougères. 1081. 


des matières. 

Forefticrsfcodez5& leur deuoir. loSî. 
Formy plus diligent que l’homme. 
838. 

Fortifications de la ville de Paris. ^00. 
Fortifications Ses places frontières. 
310. 736. & du payement d’icelles. 

1737. ■ 

Foulons, auec rcgiementpour iceux. 
2074.&2075. 

Fourbitreurs ScgarnilTcurs d’elpecs. 

8o2.plufieurs articles fur ce. 803. 
Fournicrs,& leur deuoir. 606. 

Fourreurs de robbes. 618. 

Fourriers de la luittc de la cour du 
Roy : & reglement pour iceux. 719. 
720.721.722. 723. & police fur ce. 

724-1582- 

Fou rriers de la gendarmerie combien 
doiuêc rcccuoir à l’arricreban,1(341. 
Fourriers des gens de pied de la garde 
du Roy delmquans, comment doi¬ 
uent eftre punis, Sc leur deuoir. 
1722. 

Fourriers des légionnaires, & leurs 
gages. 1707. 

le Fourrier doit auoir dix Hures par 
mois. 1544,1945. 

Fourriers exaétcurs &c pillards, com¬ 
ment doiuétcftrepunis. i'î36’.i 703. 
Foy Catholique, ôc ce qui concerne 
icelle réduit en certains articles,&c. 
1.7 37- _ 

prohibition de ne difputcr de la Foy. 
1778.1779. 

Foy & hommage deüc aux Ecclefia- 
ftiques, 1955 

Franc à pied & àchcual, & leur prix. 
924. ^ 

toncsd’argét, aucepourtraids & fi¬ 
gures d’iceux. 1016. 

Franchifesdes officiers des mônoyes. 
15^0. & de ceux qui trauaillcnt aux 
minières. 15^1. 

Franchifcs,&nouueauxacqucfts, & 
Ordonnanccsfur ce. 1147.1150. 
FranchifesésEglifes pour Icsmalfai- 
dcurSj&autres.abolies, 495. 
François grands plaideurs. i6o. 
Fripperie de la ville & balieue de Pa¬ 
ris, &reglcraentpüur icelle. 74t. 

Frippiers ne doiuent acheter aucunes 
dérees de larron, à fon efeient, 741/ 
Frippiers fe doiuent foubmettre à la 
iuftice &iurirdidion du grand ehâ- 
bricr de France. 741. 

Frugalité cftroidement commandée 
aux pères de famiile & chefs d ho- 

ftcl - _ 681. 

rruidsncdoiuét eftre cueillis ny vé- 
dus qu’ils ne foient meurs. 2072. 
Fruids mis en fequeftrc.453. & liqui¬ 
dation d’iceuxjcomme fe doitfaiie, 
ibid.&454. 

Fuftigez & eiTorillcz apprehédez par 
autres iiiges que ceux qui reflbrnf- 
fent fans moyen au Parlement. 235. 

G 

G Abellc du fel,&: des officiers d'i- 

1454. 

Gabelle que le Roy entend pren¬ 


dre fur les poifTonsfalîcz. 1488. 

la forme de droid de Gabelle ,du felj 
quart,demy quart,quinr, & demy 
quint,&c.i4ff9.1470* pour le droit 
d’icelle gabelle le Roy prend fur 
chacun muy de fel vingt & quatre 
Hures tournois. 1470. 

Gabelle du fel n’eft du domaine du 
Roy. 1454. ordonnance’fur le faid 
des gabelles. 1455-& 1461.1465* 
cftrangers exempts du droid de Ga¬ 
belle.1475. & les pefcheurs.1477. & 
les Bretons de 45. liures pour muy, 
1478.^ 

reglcmét pour le deuoir des officiers 
de la Gabelle du fel. 1490. 

Gages du Prefident qui prefidera aux 
vacations du parlement de Bretai- 
gne. 73. 

Gages des gens tenans le parlement 

* d’Aix. 63, 

Gages des gens tenans le parlement 

deBretaignc. 70. 

Gaigniers de la ville de Paris.805.806. 
Gallercs du Roy,capitainc general d’i- 
cellcs, ôc fonpoHuoir &authoiité. 

• i6i6; 

Garendn’a qu’vn feul delay poura- 
mener le fien. . 426* 

Garans,& de leurs defaux. ibid,, 
Gardes gardiennes, 424. 

furGardegardicnnenefera baillé at¬ 
tache. 19, 

Gardes des Cours fouucraincs, 1281. 
Gardes des féaux, Sc reglement d’i- 
«ux. 502.503. 

Gardes des Seaux feront faire féaux, 
no.112. 

Gardes des féaux aurot des tableaux, 
ou fera cfcrlt ce qu’ils, doivent pvé- 
dredufecl uo. 

Gardes des féaux quelles lettres ne 
peuuent feeller. 

Gardes des féaux en aucuns Parle- 
mensfupprimez. 102. 

Garde du petit feel de Montpcllier,& 
fon lieutenant. 180. 

Gardesj des féaux peuuent refigner 
leurs offices. m, 

des Gardes du petit fccl. 532. 

Garcics des féaux des Prcfidiâux en- 
uoirontles deniers du feel aux Au¬ 
dienciers des Châcclicrs du reirorr. 
n6. 

Gardes & côtregardes des mônoyes, 
955.956. 

Gardes des ports & p^flages pour les 
marchandifes foraines. 1225. 
Gardes des faiincs. 1464. 

Gardes & iurez des meftiers en gene- 
ral.575.&leur deuoir. ibid.^Sci. 
Gardes des portes, & leurs priuileges 
& exemptions. 

Garde des coffres du Roy, par deu’ant 
qui eft comptable. j2^2. 

Gardes des eaux & forefts. 1046. 
Gardes des marchandifes forainesT 
1186. 

Gardes des foires. 

quelles perfonnes iouyront des pri- 
uilegcs de Gardes gardiennes. 19. 

cardia quihuiconcedidebet. 424. 

Garennes, & du droiét de chafFer en. 
iGclleS. 


) uij 


Table 


Garennes de Fougères. idSt. 

GarenneSj 6c inltruûions tàuchant 
icelles; 104 Î" 

Garnirons, & reglement pour icelles. 
1^91. 

Gêdanncrir,& deshommes d’armes. 
1658, 

Gendarmerie,Se reglement touchant 
le payement d’icciles. t}6^.Sc 1172.. 
1379.1387.1,^103.1404. 

officiers de la Gcndarmcrie.3o6.& de 
leur reglement. }o8. 

forme du payement de la Gcndarmc- 
ric.idSj'&la maniéré de viure.i^po. 

reglement fur les viiires pour la Gen¬ 
darmerie. IJ73.1675. augmentation 
de la foldc Sc gages pour icelle. 
1676. 

Gendarmes chacun en fort endroit & 
degré, combien doiuent receuoir à 
l'arriereban. 

Gendarines comment doiuent eftre 
habillez, suce ordonnance fur ce. 
1668.Sc comment ils doiuent viure. 
ibidem. 

Gendarmes comment doiuent eftre 
payez. ■1659. 

Gendarmes quifc retirent fanscoge* 
3ir. 

Gendarmes pillards de quelles peines 
doiuent eftrcpunis. 1679. 

Generaux des receptes generales doi- 
iientrclîderperlbnnellement, fur 
peine de priuacion de leurs char¬ 
ges. i68tS. 

Generaux dcsfinanccs,& leurdeiioir 
& pouuoiç.Syô.Sc Icquét.creation 
de dixfepc generaux,&le reglemct 
qu’ils doiuent fuyure en leurs offi- 
ecs.S85.augmcntation de leur pou- 
uoir. * 890. 

Generaux des finahees doiuent conti¬ 
nuellement rc/îder en leurs char- 
ges.i279.& leurs cheuaiichees,frais 
& voyages.u8o. 128a. 1284. 
ii95- 

Generaux dés finânees comment & 
dequoy doiuent eftre habillez. 715. 


Generaux des finances au nombre de 
dixfeptpour feruir chacun en vne 
dcsdixkpt Prouinccs de ce Royau¬ 
me. ijyî. ôc i3<ri. 

l’vnion des charges des Generaux des 
finances, 904. 

Generaux des monoyes,& arreft tou¬ 
chât leur founerainetc 5 c iurifd. 915. 

Generaux des monnoyes fubfidiaires, 
&arrcft pour eux. 1004. 

Generaux des monnoyes es douze 
principales prouinccs de ce Royau¬ 
me. 958. 

Generaux de la cour des aides de quel¬ 
les caufes peuucntcognoiftrc. 1538. 

Generaux des Aides ne peuuent s’at¬ 
tribuer Je rilrrc 6c qualité de cour, 
&Iugcsdesfinâces,i340.i344.&i54y. 

Generaux de la cour des aides dcMÔt- 
pcllier,& leur authorité 6c pouuoir 
1552. attribution de nouuclleiurifdi- 
âion. 1355. 

Gages des generaux de la cour des ai¬ 


des. I340. 

Generaux doiuent auoir l’œil fut le 
domaine du Roy, 9otî, 

Generaux réformateurs des eaux Sc 
forefts au nombre cTcfix. 1098. 
huiél Generaux en la féconde cham¬ 
bre des aides. 1540. 

Genéue auec prohibition de s’y reti¬ 
rer, &c. 1779. 

Gens du Roy viendront de bon matin 
au Palais. 20.197. 

Gens du Roy prendront conclufions 
pertinentes. 20.198- 

Gens du Roy ne s’abfcnteront fans le 
congé de la cour. 198. 

Gens du Boy de Prouence ferotregi- 
ftre des prilonnicrs à comparoir en 
perfonne. 199. 

Gens du Roy vacquant quelque offi- 
fice,aducrcir6t lacour des plus fuf- 
fifans. 20. 

GensduRoy n’Gxigcrontric des par¬ 
ties. 21.198.233. 

Gens du Roy ne prendront rien pour 
taxes des luges. iz. 

falairc des cens du Roy taxé par le 
Lieutenant. 21. 

Gens d'armes comment rcceusàpré- 
dre congé. 1680. 

Gens de guerre tenans les champs & 
piJlans,gibicr du Preuoft. 294. 
Gens de guerre Ce rerirans,ne doiuent 
aller cnfcmbic autrement ferôt mis 
en pièces. 1728. 

Gens de guerre doiuent obéit aux cô- 
mifl’aiies qui les mencronr. 1S65. 
Gens de guerre doiuét payer leur def- 
penfe leJon le prix contenu es or- 
nances efyiT. 

Gens de guerre tenans les champs^ 
pillans comment doiuent eftrepu- 
nis. ■ 1725. & 1726. 

Gens de guerre fe doiuent fournir de 
tous viuics&prouifions. 16S0. 
reglement des Gens de guerre. 1702. 
Gens de guerre comment 6c par qui, 
Ôc en la prefcncc de qui doiuét eftre 
payez. 

Ges aifcmblez fouz couleur de guerre 
doiuent eftre taillez en pièces.1777. 
Gens de guerre blafphcmateurscom- 
ment doiuent eftre punis. 170 j 
Gens de guerre àpied quel ordre doi- 
uenrgarder. 1710.1711. 

reglement des Gens de guerre, & la 
forme de viure pour iceux 1702. 
priuilegedes cens de guerre, if 06. 
Gens de pied & de leurs gages. 

Gens de pied de I4garde du Roy ,& 
regleme nt pour icèqx. 1722. 

Gens de pied queléRoy veut retenir 
àfonfcruice. 1853. 

difeipline militaire pour les Gens de 
pied. 1713.& 1714.1715. 

Gentilshommes & quel deuoir & fer- 
uice font tenus au ban & arriere- 
ban. i44<j. 1^52. 

Gentils-hommes fuiets au ban & ar- 
riereban , doiuent comparoiftre en 
perfonne au feruicc d iccluy ban & 
arrriereban. 1640. 

Gentils-hommes ne pcuuét eftre fer¬ 


miers des bénéfices. 
Gentilshommes expérimentez doiuét 
cftreprefcrez aux autres 1634. 
Gentils-hommes ne peuuent tenir au¬ 
cunes fermes,ouccnfcs. i(Ï53, 
Gentils-hommes legionaires, & leurs 
priuileges. -706. 

Gentils-hommes fuyuans la cour, ne 
contentans leurs hoftes,comment 
doiuent eftre punis. 1728. 

Géntils-hômes de la nouuellcreligia 
comment doiuent viure en leurs 
maifons. i8oi. 

Geôliers & gardes des prifons & leur 
deuoir. 49^. 

Geôlier n’cft receu s’il n*eft piirLay.250 
Geôlier de la conciergerie du Palays 
&fon deuoir. 411.412. 

G eolicr au ra vn liu re où s’enregiftrera 
ce qui fera trouuc fur les prifon- 
nier?. 250. 

Geôlier ne prendra argent pour faire 
parler aux prifonniers. z$Om 

Geôliers feront regiftre’des prifofi- 
niers, 251,231. 

Geôlier ne changera prifbnnicr d’vn 
lieu à autre fans congé du luge.zyi. 
Geôlier quels hébs doit auoir. 251. 
Geôlier ne deliurcra prifonnier fans 
cfcrouc. 231. 

ferment des Geôliers. 251. 

Gibbicr cément où & à quel prix doit 
eftre vendu, chacun en fon clpccc, 
673 -<Î 74 * 

Gibbier de toutes forces, &‘prix de 
chacune pièce. * ^£6.^84. 

Gibbier défendu aux hofteliers. 674. 

f75- 

Glaneurs, 311. 

G othi Â^eief/c/. 240. 

Gouuerncursdes vilIesSc leur deuoir 
1661.1702. 

Gouucthcürs des prouinccs,& leur 
pouuoir & authorité. 1587. 592. 
Couucrncurs des payes refidas auprès 
du Roy,côbicn peuuent auoir d'ho¬ 
mes à leur fuitte. 16^8, 

Gouucrncurs au pays,ou feront affifes 
les garnirons, doiuent mettre taux 
aux viures. 1667. 

Gouucrncurdc Prouéee & gtéd Sc*- 
nefchal quand affcmblerôt les cftats 
257. 

Gouucrneuraura fcancc au Parlcmct 
de Prouence 25^. 

Gouuerncurs refiderot en leurs gou- 
uernemens. 140. 

Grâces cxpcélatiucs fur les bénéfices 
ne doiuent auoir cours. 1951.1932. 
Grâces ou remiffiôs en quels caspcu- 
uent eftre données. . 488. 

Graduel fc difans nobles doiuent fai¬ 
re apparoir de leur noblcffe. 1925. 
GTAdMtis fimpticibtis ajfeCba btneficia.iSÿô. 
& qui men/ès eis demur. ibidem. 

qualitcz rcquilcs aux Graduez, & 

- le téps de leur eftude. 1924. 6c 1925. 
Graduez doiuent fouffrir l’examen, 
voulans obtenir bénéfices. 192.6. 
Graduez doiuent infinucr chacun an, 
& reglement fiir ce. 1925- 

quels Graduez peuuent nommer les 
vciuctfitez. 



.VniuerntC2. 15)14. 

Graduez ÜTOplcS. i5>55. 

Graduez (Impies , 5r graduez nômez 
del’VniuerfitédeParis : & quand 
doit comencer le tour des graduez. 
1913. 

Grains jtranfpprt, 8ç traide d’iceux. 
5;9.pluficurs articles fur ce.^ôo^^jS. 
206.S.' ; 

crauois des abbatis,& baftimens de la 
ville de Parisjoù doiuent eftre me¬ 
nez. 6'54. 

Grand confeil par Edid du Roy Fran- 

S ar luy rcuqqué, cognoi0bit 
irees éc excez commis fur bé¬ 
néfices. 84.85.8<J. 

Grands iouts de Poidiers ordonnez. 
58. 

feanee des Grands jours. ibid. 

quels ticrdrontlesGrâdsiours.ji7.58. 
Grands jours feront tenus par le par¬ 
lement de Tholofe, de deux ans en 
deux ans. 57. 

Grands iours feront tenus par le par¬ 
lement de Paris d’an en an. 57.5?. 
Grands iours feront tenus par le par¬ 
lement de Bordeaux, de deux ans 
en deux ans.. jy. 

Grands iours à quoy ordonnez 58. 
Grands iours de Bretagne combic du- 
roietit deuant le Parlement érigé. 
69 

Grands iours dsTroyc en Champa- 
gnc. 4.^ 

Greffes ctigez 8c formez en tiltre d’of 
fices. 2066. 

Greffes qui ne peuuent eftre baillez à 
fermc,quels. 337. 

reiglemcnt fur les Greffes delà Cour 
de Parlement. 24.25. 

interprétation de l’Ediûdes Greffes 
dtsPrefcntations. 28. 

' Greffes des Bailliages,SenefchaulTccs, 
PreuofteZjViçomtcz, &c. engez en 
tiltre d’offices. 206^. 

Greffiers du Parlement d’Aix. 64. 
Greffiers des Cours fouttcraincs refî- 
deront. 24. 

rvndcsGrcfScrs fera en la Cour dés 
fix heures. 202. 

Greffiers du Parlement de Prouence 


cgro/îbienricsprocez. 200. 

deffenfèsaux Greffiers Prefidiaux de 
expedier lettres,qui doiuent fexpe- 
dier à la Chancellerie. 118.119. 

Greffiers Ciuil 8c Criminel en Lan¬ 
guedoc, & leur falairc. 178. 

Greffier Criminel peult prédre quel¬ 
que chofe pour le premier eflargif- 
fement. 23.231. 

Greffier au prochain iour de confeil 
apres les plaidoiries rapportera fon 
regiftre. H. 

Greffier inferieur fera regiftre tou¬ 
chant lesprifonnicrs. 247. 

Greffiers des Magiftrats criminels, 8c 
leurs gages. • 315- 

Greffier fera regiftre des expéditions 
desprifes de corps, & adiourne- 
mensperfonncls. 20. 

Greffier du Chaftelet de Paris, & fes 
falairesiBc des clercs & commis.338. 

Greffe d’Apeaux de la Scncfchaufléc 


des matières. 

d’Auuergnc. foyi 

Greffiers d Appeaux auPrefidial, 8c 
leur rcigicment, aucc les Greffiers 
ordinaires. 2.68.275. 

Greffier d’Appeaux du Prcfidfal aura 
chambre au Palais pour retirer fes 
facs. ^ z^S.ztî^. 

Greffiers d’Appeàux fignerôt enl’ab- 
fcnce des Secrétaires. nÿ, 

fâlairc des Greffiers d’Appeaux. zëS. 
Greffiers d’Appeaux du Prefidiai ffip- 
p rimez. . loi. 

Greffiers d’Appeaux es fieges Prefi¬ 
diaux, Scieurs falaircs. 337. & dc- 
uoir. 891. 

Greffiers de la Cour n’auront autres 
offices que les greffes de la Cour. 

Greffiers en Normandie, 8c leur de- 
uoir. 169. 

Greffiers en Normandie ferôt regiftre 
dcsproccz ciuils Sccriminels. 1(79. 
Greffiers des aides ôc tailles nepçuuét 
tenir autres offices. i42<5’. & leur 
charge. 

Greffiers des gabelles de fel.t473.1483. 
1484,8c i485.font tenus d’ailifter en 
perfonne, 149;. 

Greffiersdes Conferuations des Vni- 
uerfitez. Z0S4. 

Greffiers des mafftres des ports. 1186’. 
Greffier cri faifan^ les prefentations, 
doit mettre le nom des procureurs. 
218. 

Greffiers des infinuationSjSc deux dé¬ 
clarations fur ce. 344.8c leurs falai- 
res. 541. 

Greffiersdes infinuationsEcclcfiafti- 
ques. 1952. 

Greffiers des prefentation s aux parle- 
mens de Paris 8c de Tholofe ancics. 
2^. 

création des Greffiers des prefenra- 
tions.25.2^.ôcleurdeuoir. 378. 
Greffier des prefentations en Lâgue- 
doc,8cfonfalairc. 178. 

Greffiers du ba 8c arrieteban, ôc leurs 
falaircs. 1650. 

falaire du Greffier des prefentations. 

zS. 

Greffiers des Efleus doiuent exercer 
leur office en pcrfonnc.1420.Sc leur 
deuoir. ibid. & 1415. 

Greffiers des Efleus, 8c ordonnance 
contre iceux. 14(6, 

Greffiers des elcdiôs des tailles. 1423. 
Greffiers des tailles Sc leur deuoir. 
1541.1423. 

vn Greffier en chacune monnoye de 
ce Royaume. 838.1001. 

Greffiers du guet de Paris. 
viiGreffiertn chacune parroifte pour 
raffiette des cailles 1399. 8c fon de¬ 
uoir 8c charge. 1460. 

Greffier érigé en chacune ville où il y 
a des Confiais : ôc de fon deuoir, 8c 
falaircs. J30. 

Greffier desConfuls par qui doit cftrc 
nomme. , 317. 

Greffiers feront regiftres des lettres 
patentes 8c miffiues 103. 

Greffiers feront regiftres des annexes 
ouparcatis. 203. 


GfefGcfs feront regiftres dcsaiirédes 
202. 

Greffiers feront regiftres des produ- 
(ftions apportées à,la cour, ôc com- 
r ■ 202.20;. 

Greffiers eferiront tous les iacs, qui 
auront efté produiéfs* 201. 

Greffiers ne rcccuront aucuild produ- 
tftionsnouudlc. 201. 

Greffiers ne iftcttront les procez qui 
ne font cncftatdc iuger en diftribu- 
bunon. 201. 

Greffiers ne bailleront aucuns pr©cc* 
aux Gonfeillers 's’ils ncfontdiftri.^ 
^“5^- . . 201. 
Greffiers monftrefot les regiftres des 
plaidoiries fàns rien prendre. 201. 
Greffiers mettront au net les regiftres 
desplaidoiries. 

Greffier ou Clerc eferjuant ou dou¬ 
blant quelques lettreslcs doit col^ 
îationner. 20i> 

Greffier fera collation aux parties de 
leurs pièces. jqî. 

Greffiers feront regiftres des marieres 
duRoy. 202. 

Greffiers figneron t deux inuentaircs,. 

IVn pro fàcco, l’autre propane. 202. 
Greffiers ne rcceuront aucun proccz_ 
fansiniientaircparfaiét & fourny. 
202. 

Greffiers refidcront en la cour autant 
que les Gonfeillers. 200. 

Greffiers bailleront aux parties les de- 
faux ôc congez, 201. 

Greffiers ne tranfportcront hors du 
greffe les procurations. 201. 
Greffiers feront ferment à la cour. 

199* 

Greffiers n irot quérir Icsprocczpoiif 
monftrcraur parties, ains les ap¬ 
porteront les ConfèilJcrs. 200. 
Greffiers en nionftrant les iàcs retien¬ 
dront les inuentaircs,faluations,&: 
autres chofes fccrcrrcs. 200. 
Greffiers neprédronc Icsgarniffemés 
en Normandie, ains fc feront en 
mainbo irgcoife, 170. 

Greffes ne feront baillez à vn fermier 
particulier. 170. 

Greffiers feront regiftres de tous ar- 
refts. 200. 

Grcffiersferonttcgiftrcs des appoin- 
temensen faits côtraircsa faire en 
queftes. 200. 

Greffiers ncreccuronrproduûiô fans 
ihuentaite8c enquefte fans cftrc fi- 
247. 

Greffiers porteront les facs cuangcJi- 
fez 8c feellcez en lacour. 248. 

G reffiers doiuent eferire ce qu’ils 
prennent des expéditions, ^ty.leurs 
fermiers doiuent faire J’cxercice en 
perfonne. ibidem. 

Greffiers de quelles chofes doiuent 
faire regiftre., 413 . 414 . 419 . 

Greffiers enregiftreront les didons 
ôcfentences. 246, 

Greffiers feront regiftre des fcntcnces 
ôc appoinéiemens. ibid. 

Greffiers n’expediront diélons fans a- 
uoir les facs deuers eux. 247. 
plufieurs articles touchans l’office ôc 


Table 


dcuoir des Greffiers. 355’3î^' 

Greffiers lîgnans les executoires des 
clameurs J. mettront les noms des 
debiteurs & créditeurs. iix. 
Greffiers en quel temps mettront les 
procez & appointemens en droift» 
prc/làiuger. 

Greffiers ne pourront tenir deux offi- 
ces. ibid. 

Greffiers prefés aux baux des fermes. 
114. 

falaires des Greffiers pour les groffies 
des procez. 339. 

Greffier des Chsualicrs de l’ordre S. 
Michel, léiv ^ 

Greffiers fuffilans& capables. 174. 
Greffiers baiilét au Trcforicrou Re- 
ceucur les nos des fermcSjfermicrs, 
&pleges. 114. 

Greffiers aduercirôt Icsiugcs des pro¬ 
cez clos qu’ils aurôt par deuers eux. 
159. 

Grefrîcrs Si I^'ataires des cours fouuc- 
raines feroiu de l’andé nombre des 
Notaires & Secrétaires de France. 
10:. 

Gicfliers n expediront requeftes por- 
tanscommiffion. 24. 

Greffiers reccuront ferment de leurs 
Clercs. 25.199* 

Greffiers inferieurs Sc Notaires idoi¬ 
nes mettansàprix les greffes. 24(î. 
Greffier doit apporter les eaufes miles 
au confcil. 195. 

Greffiers ne ferôt .ippeller lesdefaux 
linon Icscroifez. 257. 

Greffiers en quoy pourront expédier 
Commiffion aux Confeillers, ou 
non. 23. 

Greffiers ne baiilét aucunes informa¬ 
tions aux Confeillers qu’il ne foit 
ordonnépar le Prefidenr. 230. 
Greffiers laiiî’crdnt leurs papiers 8c 
, ; regillrc en heu public. 24^. 

Greffier du fiege prclîdial enregiftre- 
ra les noms ôc furnoms de ceux qui 
affifterontauiugement, 2^1.267. 
Greffiers ne prononceront diûons 8c 
,'UTcftsauâc qu’eftre expédiez.25.24 
liure des Greffiers pour cnregiftrer les 
clameurs. 222. 

Greffiers entretiendrontleurs Clercs 
chez eux. 24.201. 

Greffiers comme expediront lettres 
de iufticc. 24. 

vérification & modification de l’edidt 
des Greffiers des prcfentations.27. 
Greffiers comme feront les decrets. 
169. 

Greffiers ne refpondront requeftes 
non rapportées par la cour. 23. 
Greffiers rcuclâs les fecrets de la cour 
12.189. 

diligences des Grefficrs,Iugcs& Pro¬ 
cureurs quand les informatiôs font 
par deniers le greffe. 231. 

Greffiersrefpôlables de leurs Clercs. 
23.24. 

Grcfficrdcrordre,&fon ferment. 
1628. 

■ Greffiers n’exigeront rien des parties 
. pour dcliurer les arreftsdclacour. 

■ l 22. 

Greffiers ne prendront falairc pour 


confignations. 13-MJ* 

Greffiers en quel temps pourront de¬ 
mander leurs falaires. 247. 

Grcffierciuil neprendrarien pour iii- 
gcmés,qui fe font aux cnqucftcs.23 
Greffiers exigeans des patries. 169. 
falaires des Greffiers in fericurs. 247 
falaire dcs Greffiers de Parlement. 
22.23. 

Greffiers criminels ne prendront tié 
pour l’cllargiffciriét des prilôniers. 
23.231. 

Greigneur vieux mot François, qui 
fignifie meilleur. 1141. 

Grenetiers ne pcuucnt tenir autres 
offices. 1425. 

Grenetiers 8c leurs fentences, 8c ap¬ 
pointemens. 1337* 

Grenetiers 8c autres officiers de la ga¬ 
belle du fcl. ' 1454* 

Grenetiers du fel, & reuocation des 
oétrois & pcrmiffion des fourniffe- 
mensd’iccux. I4Î4- 

rcglcmétprouincialpour le fournif- 
iement des Greniers à fel. IJ 23 . 8 c 
augmentation de leurs gages, i jié. 
Greniers alternatifs fuppnmez. 1522. 

&eftablis. iJ2tf. 

Greniers à fel, 8c reglement touchant 
iceux. 2507. 

Greffes de routes fortes appréciées, 
pour payer l’impofftion toraine. 
1171. 

Griefs comment doiucnt cftre décla¬ 
rez. 447- 

Grtcfsbaillezhors le procez. 38<>. 
crosde toutes cfpcces. 925. 

Gros d’Angleterre. V70- 

oruric, 8c droidts d'icellcs ne pcu¬ 
ucnt effre aliénez, 1125. 

cruierks. 1046. 

Guet des places limitrophes. I73<î. 
cuct de la ville de Paris comment, en 
quels lieux,& par quelles gens doit 
cftre faid.(332. ôc quelles perfonnes 
en font exempts. 633. 

Guet de Paris,& reglement d’iceluy. 

& payement des gens du guet, 143. 
Guidons, & reglement pour iceux. 
i697.i<J(>8.comracnt ils doiucnt vi- 
ure. ; 1667.1668. 

Guidons doiucnt réfider en perfon- 
ne. 1S7}. 

Guidons quelles gens pcuuent tenir 
en leurs maifons. 16(79, 

Guillaume le Baftard, Duc de Nor¬ 
mandie,& Roy d Angleterre. 832. 
Guillaume Ango Aduocat plaide de- 
uant le Roy au Parlement de Roué. 
846. 

H 

H Abillcmcns pour perfonnes de 
toutes conditions rcglez. 569. 
Habillcmens de drap d’or, d’argent, 
& de foyc défendus, 709.710. 
Fiabits de drap d'or 8c d’argent, de 
foye,& autres reformez. 708. 
Habillcmens reformez, & iteratiue 
iuffion furce. 683. 

lettres patentes du Roy pour lare- 
formation des Habits.7i7.& décla¬ 
ration dudit feigneur ffit ce. 717. 
178. 


Habits ne doiucnt cftre cntichisdc 
boutôs,ny efguillcttcs d’or Sc d’or- 
feureuric. 716^* 

.Habits de la gendarmerie, & regle¬ 
ment fur ce. 1668 

rcglemét fur la modeftic des Habits 
de toutes fortes de perfonnes, 712. 
714. 

qiitcHio de re Uereditaru dicui ehllgxta, yhi 
MmagitAudebeat. 423.' 

Bxreditatis petitio ybi intentand*. 423. 
Harangs comment doiucnt eftrevé- 
diis. ffio. 

Harquebufiers de la ville de Paris, 8e 
leurs priuileges. 793. deleurs capi¬ 
taines & licutenans. 798. 

Harquebuzes , & de la defenfe du 
port d’icelles.457.459. pluficurs or¬ 
donnances fur ce. ibid. 

Haurc de Grâce recouucrt fur les An- 
glüis. 831.832. 

Haute de Grâce imprenable par for¬ 
ces humaines. 832. 

Haut paffflge,vôy cz impofition forai¬ 
ne. 1202. 

Héraut Roy d’armes, ^pellé Mont 
Sainâ; Michel, pour l’ordre des 
Cheualiers. 1624. 

Héraut de l’ordre, 8c fon ferment. 
1 ( 729 . 

Henrisfimpics. 997. 

Hcrcfic,fourcc 8c origine de vices e- 
xecrablcs. 1782. 

Hcrefies, & ordonnances pour l’ex¬ 
tirpation d’icelles 1751. 8c 1752. & à 
qui en appartient la cognoiffàncc. 
i755.auec déclaration lut ce. 17^6. 

crime d’Hcrcfie,aucc ordonnance fut 
ce. 178t. 

Hérétiques, 8c de la rcccrche 8c pro¬ 
cez contre iceux. 1767.1768.Sc 1769. 
8f punition d’iceux. 1770. 8C1771. 
1773* 

contre les affcmblces des HcretiqiKS, 
1783.5c 17S4. 

pardon à ceux quife veulent retirer 
del’Hcrefic. 1784.1785. 

Héritages faifisdoiuét cftie defigne^ 
par le menu. 450, 

Héritages fequeftrez fouucntesfois 
. tournéten ruine Scdefoktion.430. 
Hérons defendu-s à ceux qui n’ont 
droid de chaffe. J108. 

Bomaga. 829. 

Homicides de guet à pent comment 
^ punis. 472. 

rHommc,lcplus miferablc de tous a- 
nimaux. 837.838. 

Hommes en ce monde tous fubieds 
à mutation. 831. 

Hommes d’armes,gcnsdcsordonhâ- 
ces. 1^58. 

quand fe monftrc au monde lagran- 
. dcurSccxcclléccdel’Homme. 838. 
Hommes, d’armes en quel équipage 
doiuent cftre.1676.8c i68o.comméc 
ils doiucnt cflrc àlamonftrc.ibidé. 
Hommes d’armes ne peùucnt chan- 
, gerleur capitainc.i66o.qucllcs gens 
pcuucnt auoir à leur fcruicc , Sca 
, quoy ils les doiuent exercer- 1662. 
Hommes d’armes de quelle qualité 
doiuent dire auant qu’dlie rcceus. 




i(î84'à'-ïcc reglement pour iceux aî- 
ians&vcnâs de leur garnÜ'on. 1684. 
Hommes d’àrmcs en quel équipage 
doiucncaffiftcr aux montres. 1634. 
& comment ils font receus àpren- 
dre congé. 1695 

Hommes d’armes caflez ne peuuent 
cftrc relcûez. 1^58. 

Hommes d’armes ne doiucnt faire 
porter leurs hardes parles bonnes 
gensjs’ils ne les payent. 

Hommes d’armes mal viuans com* 
ment,& parquidoiuéteftre punis. 
î666. ils doiuent payer ce qu’ils def- 
pendent. 

certain reglement pour les Hommes 
d’armes 1S89. • 

l’Homme d’armes doit aüoir vingt li-' 
uresparmois. 1644.1(346. 

îlora canonica, ac de eis dicendis decretum- 
1865.1878. 

l’Hofpital Chancelier harangue à la 
maioritc du Roy Charles 9. 831. 

Hofpital de la Trinité de Parisjà quel¬ 
le fin érigé. 640. 

Hofpital du S.Efprit delà ville de Pa¬ 
ris , & du reglement des Maiftres & 
gouuerneurs d’iceluy. 66 ^.toii. 
Holpicaux & maiions Dieu, aucc re¬ 
glement touchant iceux. 2021.2027. 
2028.& de l’adminiftration d’iceux. 
1051. 

Hofpitaux ne font tenu s aux fubuen- 
tions. 1995. & emprunts. 2022. 
reformation & correétion des Hofpi¬ 
taux de France. 2024. & 2025.2026. 
Hofpitaux & maladeties mis fouz la 
cognoillanccdu grandconfeil. 87.^ 
Hofpitaliers comment doiuentloger,' 
& nourrir les panures 661. 

adVLojles cjuiconfugimt ,quo Jupplicio fùnc 
pkÜendi. 1709. 

Hoftes comment doiuent procéder 
■ contre les gens de cour,qui n’aurôt 

- 

Hoftes qui logent ceux qui portent ar- 
mes défendues. 468. 

Hoftes ne doiuent loger gens fans ad- 
ueUjSc incogneus. 476. 

Hoftes ne peuuêt delaifTcr à tenir ho- 
ftelerie. 677. & combien ils doiuct 
prédrepour repas de chacune per- 
lonnc à cheuai. 278. 681. 

Hoftesquels viures doiuer fournir aux 
allans & venans,&: à quel prix. 669. 
670. 5 e 671. 

Hofteliersne doiuent vendre volail¬ 
le ne gibbier. 674.675. mais les paf- 
fansy en ppurrôt faire porter 681. 
Hoftclicrs doiuent auoir lettres du 
Roy ; & quelles font leurs franchi- 
fcs. 686.687. arreft de lacourfur ce. 
699. 

reglement pour les Hofteliers,& prix 
2es viures en chacune faifon de î'an- 
nee. 678.679.664.665.666. &c. 
Hofteliers quelles chofes doiuét four¬ 
nir pour la commodité des paflans 
&repaffâns. 672. 

Hoftclicrs nepeuuét eftre courratiers 
621. 

Hoftcliersqucllcsgenspeuuentrecc- 
uoir,&quelles non.562. police pour . 
Teeux. 


des matières. 

Hoftcleries défendues à toutes pèf- 
fonnes hors mis les paflans. 2073. 
Hoftclicrs de Paris, combienpcuuct 
prendre pour chacun cheuai. 6 ii. 
déclaration du reglement des Hofte¬ 
liers. 684. 

Huidiefme & abreuiation dcsprocez 
àcaufed iceluy. 1432.1433. 

Huilïicrs appellent les caufes félon 
l’ordre du roollc. 210. 

Huifliers n’entreront en la chambre 
du Conlcil. zu. 

Huifliers ne vedront l’entrcc du Par¬ 
lement. ibidem. 

Huifliers ne prendront que par vn 
. iourvnfalaire. ibidem. 

Huifliers baillerôt copies aux parties 
de leurs cxploids. ibidem. 

Huifliers ne peuuent procéder à l’c- 
xccution d'aucunes lettres & com- 
milîions, que les droids du Roy ne 
foient payez. 420. 

Huifliers és iurifdi(dions fubalternes, 
êc leurs falaires, & création de ceft 
office. 347. 

Huifliers ne laiflèront entrer aux au¬ 
diences que les parties. 31. 

Huifliers ne laifleront entrer aucun 
aucc dagues en l’audience. 31.210. 
Huiiïîersn’exigeront rien des parties 
pour appcller leurs caufes. ibidem, 
reglement de la Cour des Huifliers 
d’icelle. 32. 

Huifliers môftrerontaux procureurs 
les ccdulles à eux baillées. 210. 
Huifliers du parlement d’Aix. 68. 
Huifliers rcuelans les fecrets de la 
Cour,priuez de leur office. 8.12. 
nombre des Huifliers en la Gourde 
parlement de Prouenec, & comme 
ils doiuent feruir. 210. 

Huiilicr premier doit appeller les at- 
tiquettesdesdefaux, lefamedyen 
la lalle du Palais, au banc d’vn des 
procureurs. 236. 

Huifliers fergens des eaux & forefts, 
au nombre de fix érigez en office 
formé. 1098. 

Huifliers fcachét lire & eferire, & fai¬ 
re leurs exploids. 210. 

Huiffiers de la chambre desCompres, 
&fon deuoir & charge. 863.864. 
Huifliers de la cour des Aides , & re- 
g/cmenr pour eux. 1340, 

Huifliers du grand Confeil fignifians 
requeftes deexploiéts. 77. 

Huifliers féconds, 6c eftabliflemes de 
ceft office. 352i 

Huifliers 6c fergens n’executeront les 
vifs namps, ians faire difeution des 
morts namps. 170. 

Huifliers de Prouenec réduits à nom¬ 
bre competent. 256. 

Huifliers laifleront entrer aduocats 
6c procureurs aux audiéces. 31.216. 
Huifliers meinent en prilon ceux qui 
iioifleront en la falle. 110. 

^ullcu, rueenlavilL'de Paris, net¬ 
toyée de l’impudicité qui s’y com- 
mctroitordinaiiçment. 477. 

I 

I Eux de dez5detablcs,dcpaulme, de 
quilles,de palier, 6cc. défendus. 
2067. 


leux prohibez és îoufs de Dimà'nchei 
6c feftes folcnncllcs. 476.1761. 

quels leux défendus en tous iours. - 
476. 

deniers perdus au leu peuuent eftre 
«petez. 2.og7, 

imn^nss christ & beau Uiin<e,(ÿ‘fànâa- 
mm,adro^mdumchrijfum, ^ftnéioSi 
"venemijipMS bonum ac plum. 1760, 
ceux, qui fôt iniure aux Sainftes Ima¬ 
ges, comment doiuent eftre punis. 
17S2. 

ImmHninitatestcdeltArum. 1363. 

Impériales de Flandres 6c leur prix. 

Impériales deicriecs. 970. 

Impofition de deniers ne doit eftre 
faite fans rexprefle permiffion du 
R-oy. ^ 399.. 

Impofitiô nouucllc fur les bleds,vins, 
toiles, 6c paftels qui fe tranfportcnt 
hors de ce Royaume. 1233. 

Impofition foraine, 6c du droidd’i- 
«11c. 1161.6c1162.1163. 

forme ôc manière de leucr Impofition 
foraine. 1167. 6cpar qui elle doit e- 
ftrcleuec. 1168. 

Impofitiô des cinq fols pour rentrée 
fur chacun muy de vin. 1536. 

reglement fur les droiéfs de l’Impofi- 
tion foraine. 1181.1182. 

Impreffion des liurcs, 8c reglement 
pour ce fait. 777.779.1743. 

Imprimerie,6c Compagnons Impri¬ 
meurs reformez par arreft du grâd 
confcil. 2076. ZO77. aucc déclara¬ 
tion fur ce. 2081. 

Imprimeurs ne doiuent laiflcr l’ou- 
urage cncommencc, ny befongner 
aux feftes. 778.781. leurs gagcs.782. 

nulnepeutdreirerlmprimcrie,s’iln’a 

faiét apprcntiliàge. 782. 

J ncendîarij ymi exurendi. ^70% 

Inctdens yiâui iptÛori eft condamne w 
expenfis. 227. 

indulgentia quidjtt^&quundo, quomo“ 
du cuncedipofit. 487, 

ïndulgennaAjh'mmo fomîfice con/êmmr. 
1760. 

JnftmAtiones diemtur fitndamemm pro~ 
cejjm criminalù. 493. 

Informations par qui doiuent cftrc 
faiétcsjdc où elles doiuent eftre mi- 
fes 6C conduieftes. 493.494. 

Informatiôns des crimxncls,ôc des di- 
ftributions d’icelles. 410. 

Informations des crimiiïcis môftrees 
aux gens du Roy. 230.232,- 

Informations 8c enqueftes en langa¬ 
ge vulgaire. 230. ' 

Informations 8c charges desadiour- 
nez a comparoir en perfonne. 198*. 
Information fêta faiéfepar la Cour 
contre les officiers infraébeurs des 
ordonnances. 2. 

Iniures défendues entre les Catholi¬ 
ques 6c ceux de la nouuellc Rcli- 
gior;- 1808, 

In qniii ceurs de la foy, 8c leur iurifdi- 
âion. 1751.173-2, 

InfîgnkregAlia. 829. 

Infinuacions ii " ' 


d’icelles. 


s reccu'és par les greffiers 


regiftre des Infinuations doit dire 


Table 


cofflînunicabic. j42.4'fclaration 
tôuchanrleslnfinuationsi 544. 
Infi ouations Ecclc/îaftiqucs; lÿjz. 
Inimuationdescontrads. 515. 
lufinuations des graduez des vniuer- 
fi tcz.i5ii4.declaration fur la forme 
d’iceiies. 1415. 

d*Inljinucrchacûanpàr les graduez. 

infhumtnta quïbui de rebuffiunt. 504. 
Inftrumens,a6tcs,no'tcs, protocolles 
ne feront receiis par Notaires A- 
poftoliqucs, fclonlaconfiitution 
ancienne de Prouence. 249. 

ïnterdiÛJ nonleuiterponenda- 1891.1892. 

AC de eis decremm. 1880 . 

de ln:erdiâi 5 indifferemer non fonendU. 
18^5. 

Interdidions. 404. 

Intereft & vfures défendues : & les 
peines de ceux qui en font côuain- 
cus. 483. & arreft de la Cüut de 
Parlement fiir ce. 484. 

IntereftSjSc liquidation d’iceux. 455. 
Interrogatoires generaux des enque- 
ftes. 175. 

Interrogations des tefraoings. 454. 
Interroy qu’eft. 835. 

Incimezfouftcnans le maliugè, con¬ 
damnez à l’amende. 80* 

Inuentairedoit eftre faid lors de la 
caption ou faifie. 3(4, 

Inuentai'res nofi fuperlius. 2i<>. 
Inuentairesdesfacsdes luges morts 
faid par le greffier en Normandie. 
170. 

Inuentaire des facs criminels & ciuils 
des greffiers des Bailliages & Vi- 
cpmtez de Normandie, qui chan¬ 
geront,foit par mort ou autremêt. 
ibidem. 

inuentaires des parties feront Icues 
par autre quepar le rapporteur. 11. 
190. 

rienn’eniployeren l’Inuentaire, que 
’ ce qui y fera defigné. 437. 

Inuentaire de ce qui fera trouué fur 
les criminels entrans en la concier¬ 
gerie. 411. 

Inuentaires des produdions. 437. 
Imidim placarepara^ VirMte reli£ta. .(Î38 
ïooi ynâmjm, & regnmt cctàtisfu<e mno 
fepiimo. 828. 

loÊondales de plufîcurs & diuerfes 
fabrications. 988. 

lonchces àpefeher. 1061. 

lûjias oCtoAnnornmerat, quado regfiAre cœ- 
pit. 828. 

IournceiTi.ataftre. 831. 

Ioyauliers.787. leur deuoir & nom¬ 
bre. 788. 

reglementpour les Ipyaulicrs. 938. 
959 - 

ludceis yfw'A prohibittt- 484 . 

Index ml'tus in ea capjd ejje potejî , in quA 
fuit admcatusi, 401. 

Index pe unum ob rem iudicatam acciptens, 
pœnas cApite lim, 497 . 

ludices, qui litem ex literemt. 836 . 

qualité de Ceux qui feront cflcus &: 

nômez aux offices deludicaturc.Ô. 
nomination de deux ou trois les plus 
capables, quand aucun office de Iii- 


dicatiirc vacque, par qui fé doit 
faire. ; 4. 

ceux qui feront pouruciiz d’offices de 
ludicature doiücnc faire profeffion 
de foy& religion. 2103. 

in ludfcio non fequeris turbam^&c- 839. 
luge ouyraincôtincnt les prifonniers 
à peine d’eftre puni. 233. 

luge fera eferire par le G refficr la for¬ 
me delà queftion. 2J7. 

luge du petit Ibél, & limitation de fa: 

iurifdidion. 554. 

luge du petit fecl de Mont-pcnfier. 
182. 

l’office d’vn luge fouuerain n’cft pas 
petite chôfc. 838. 

ce n’cft la louange d’vn luge, de vui- 
der beaucoup de proccz. 83^. 

luge refidàt en chalque fiege de Nor¬ 
mandie» 168. 

quel cft le vray loz d’vn luge. 
lugeConferuateurdc Tvniucrfitc de 
Angers 20(34. 

luges doiucntrcfîdcr en leurs iurifdi- 
dionsSc offices. 

luges qui auront failly aux procez cri- 
minels, qi^cllcs peines encourent. 
490. 

luges nepcuuctrétcnir le nom deSc- 
nateùfs, <Sc dcpreud’hommcs,aucG 
la conuoitife de vil gain. 8jS. 
luges errans en faitft ou en droi<ft, co¬ 
rnent & par qui punis. 386.387. 
luges n’acceptcronr penfions,gages 8c 
bénéfices. 15. 

luges ne doiuëtGognoiftre des caufes 
de leurs aniis,ou ennemis. 835. 
luges fcdoiucnt accorder aucc l’inté- 
tiùn du Icgiflatcur. 835. 

luges ne doiuent rien faire que ce que 
ds veulent eftre fccu. 836. 

luges foiiucrains ont en leur main 8c 
puiflànec la vic,rhôncur, & les bics 
desiuiets duRoy. 839. 

luges foimcrains refliifcitét les morts, 
'& font mourir les viuans, 8cc. §38. 
luges Prefidiaux ne prennent cfpiccs 
pour affifter au iugemét des procez. 
443. 

luges font tous competans pour la co- 
gnoiftancc des ccdules. 424. 

luges Sindiquez apres leur Magiftrat 
finy. 837. 

le Roy doit s’énqiierir des fautes des 
luges ôc Officiers. 837. 

parens des luges ne feront commis au 
régime de lacliofc contcnticufc de- 
uantlefdits luges. 221. 

luges Prefidiaux dequoy cognoiftrôt. 
131. 

luges inferieurs dequoy cognoiftrôt. 
13t. 

luges Prefidiaux iugcrontprcfidialc- 
ment. _ 289. 

luges Prefidiaux cognoifl'ent des fiefs 
& hommages du Roy.; . 130. 

luges Prefidiaux prefideront àl’afse- 
blec publique de ville. 152. 

luges Prefidiaux pcuuét muliftcrd’a- 
meude l’irrcuercncc des Aduocats, 
Sergens,8c autres parties. 26. 
luges de Prouence en quel temps vui- 
deront les ptocez pendans par dc- 


uanteux. 

luges en pcrfohlne cxerccront leurs 
cftàts. 123.126. 

luges inferieurs ne donnent prinfc de 
corps fans information precedente. 

luges Prefidiaux pêdans les affifesiu- 

f en t en première inftancc les caufes 
es iuges inferieurs. 132. 

luges n’appointentlcsparties àinfor- 
mer fur reproches ifâns voir lefdits 
reproches 8c procez principaax.217. 
luges apres la conclufioh faite en cau- 
lc,nc different point à donner leurs 
fcntcnccs, nj. 

luges ne laiffenr de procéder par pro- 
pofition d’accord, tranfaôtion litif- 
pendence s’il n’cft vérifié prompte¬ 
ment. 226. 

luges bailleront leurs diôtonspar ef- 
crit,fans autremêt les pouuoir cor¬ 
riger. 226. 

luges punis erransmânifeftement en 
fai(ft & en droid. '226. 

luges 8c Officiers ne fe font faire tràf- 
port 8c ceffion. 227. , 

luges rcffottiffans fans moyen ne rc- 
reccuront ferment des Notaires, 
Sergens,8cofficiers, fans appcllcr 
Icsgcns duRoy. 228, 

luges ou licurenans ne prendront à 
ferme l’craolumcnt des clameurs. 
221. 

luges 8c Officiers n’acceptcrontpcn- 
lion d’aucun. 140.141. 

luges 8c Officiers fubalterncs exami¬ 
nez,8c par qui. 149. 

lugcss’enqucrrontdcla capacité des 
rcfignataircs. 

luges ne rccoiuent les produeftiôs des 
mains dcspartics,ains des Greffiers. 
227. 

luges apres la publication des preu- 
ues,ncpcrmettronr autres incidês 
au procez,s’il eft mal ou bien prou- 
Ué. KÎÿ. 

luges font ferment qu’ils ne baillent 
aucun argent de leurs offices. 184. 
luges 8c officiers en Normâdic com¬ 
me procéderont contre les mal vi¬ 
uans 8c delinquans. 170. 

luges en habit decent entrent en leur 
auditoire. ibidem, 

luges comme feront taxations d’a¬ 
mendes. lyS. 

luges Royaux 8c Senefehaux nefaifî- 
ront meubles fur gens d’Eglifc. ibi. 
luges nvferont de lignaturcscnlicu 
de féaux. no. 

luges Mages 8c autres inferieurs ne 
pourront donner appoindemens 
8c fcntcnccs dcffinitiucs pn inter¬ 
locutoires irréparables indeffnitiua. 
172. 

luges ou licutcnans ncreccUfont au¬ 
cunes clameurs hors leurs fieges. 
222. 

luges ordinaires enuoirôt les procez 
des criminels dans troisiours. 173. 
luges affifterôt és auditoires de leurs 
ordinaires. 225. 

luge moyen ne feradelaiffc. 241. 
luges cftans de la nouucllc Religion 
fupprimez. 


Ilipprimcz. iSiS.iSij. leurs eftâts 
dec/arez vacans Sc impeccables. 
lSl2. 

luges Eccleâaftiqiics ncdoiucntcftce 
. troublez ny empcfchez en leur iu- 
rifdittion,. 17S. 

luges Ecxlcfiaftiques de quelles cau- 
ies peuuct cognoiftrc entre les Lais. 
4 ^ 3 - 

luges du pré, ou du champ j, ou de la 
vie,non des moeurs,ou de la religiô. 
8:;, 

luges de mainrenans en beaucoup de 
lieux J ne font rien fans argent. 
836. 

luges, qui ne fc veulent conformer 
au Icgirtaceurjfont comme les vo- 


gueurs qui rirent au contraire 


du 


Gouuerncur. 835. 

de la compétence ou incompétence 
des luges. 412.4^3. 

luges ncddiuentprendrc aucuns dôs, 
lur peine de priuarion de leurs of¬ 
fices. - 497.- 

lugesne prendront rien des Sergens, 
Notaires & fuiets. 22J. 

luges neprédi'ont des Seigneurs au¬ 
cunes terres à fermet 167. 

luges ne prendront aucuns gages ou 
pén (ions de leurs fuiets. iif. 

luges anciennement enFrancé ne pre- 
noienc rien des parties, pour faire 
iufticc, qucLs cfpices. i4i.83<3. 
luges ne prendront rien des parties. 
141. 

quclslugesfontlesmeilleiirs. 836. 
lugcmens (oiiz le nomdu Roy. 115. 
lugemtns ne doiiienr cftrc différez 
délire prononcez pour les cfpiccs. 
394 - 

lugcmens contre les criminels com¬ 
me douient eftrc prononcez. 489. 
490. 

lugcmens de la cour des Aides. 1337. 
comment ils doiuct cftre expédiez. 
’ 345 - 

teiglemcnt des iugemens donnez par 
lesPrefidiaux. 299. 

fcn urgemenc nulle acception de per- 
foiurc. 218. 

lugcmens donnez pendans les trou¬ 
bles. 1829. 

lugcmens donnez pendans les trou¬ 
bles, contre les abfcns reuoquez & 
caliez. 1847. 

lugcmens de la chambre des comp tes, 
ècdelateuifiondiccux. 1874. 
1875. 

execution des lugcmens ne doit cftre 
différée pou ries réparations & me- 
liorations. 441. 

Iugemens peuucnt cftre exécutez fans 
aucune pcrmilEon,placet,&c. 398. 

Î 9 >. 

îuramenta fidtlttaris pet prxUtoS , fmres^pn- 
ref, principes,cre- Sis>. 

îuramenta Hegis Francise in ynàione facta 
€ 5 “ coronatione. 829 . 

lurats, & leurs priuileges & franchi- 
fcs. 1581.1582. 

lurement des aduocatsde Parlemét. 
35.515.203.204. 

lurezdcs meftiersen general. Si des 


des matières; 

maiftrifes d'iccu.x; & l'eur char¬ 
ge & deuoir. ibidem, 

de ne lurcr Dieu ny Ces Saindts. 1662, 
ordonnance du parlement fur ce. 
1755.&1757. , 

lureurs & blafphematcurs comme 
doiucnteftre punis. , 459. 

lurifdidtiotl & cognoiflancc des pro- 
, cez meuz cotre le Clergé -, rcfcrücc 
au confeilpriuéduRoy; 20071 
lüdfdiéiions lailfccs aux lüges ordi¬ 
naires. 227. 

. qu’vn degré de lurifdiéiion en pre¬ 
mière inftance. 334'355- 

extra lurifdiélionern ordinanam,ne quts tra- 
hat,Htpratextu litetarum tegiarum. 427. 
àttfib'uriondes lurifdidions diifaid 
decotdfition des fiefs & arrierc- 
fiefs.i357.& impofîtiôs 

des francs-fiefs & nouueaux ac¬ 
quêts. 1358. 

Iiirildidion du Grand Maiftrc gene¬ 
ral réformateur des eaux Si foicfts. 
1094. 

lurifdidion anciêne des cfleus refta- 
blic,auec edid fur ce. 144^. 

tutifciicliones in Francia jknt patrimoniales. 
504. 

lurildiciion des Prcüofts furlcfaid 
deschalï'es. 292.253.297.299. 
lurildiciion des Prcüofts des mon- 
noyes. 963. 

edid fur la lürifdidion des eaux & 
forefts de Bretagne. 1090. 

lurifdidion des bois & forefts à qui 
, appartient. 1070.1071. 

lurifdidion delà chambrer des mon- 
noyés. 

lurifdidion de la Gourdes Aides de 
Montpellier. 1^55. 

lurifdidion de la Cour des Aides à 
Paris.i335.& 1335.& attribution d’i- 
ccllc.1342. déclaration furiccllciu- 
rifdidion. 1345. 

lurifdidion des Ellcus, & reglement 
lur icelle. 1425. 

lurifdidion du-Conneftablc & Ma- 
refehaux de France. 1587. 8c 
» 594 - 

lurildidion de l’AdmiraLde France. 

I595-&: 1599* 

lurifdidion du Côfcruarcur des pri¬ 
uileges des Efeoliers. 1909. 

Iiinfdidiô des Prélats Scinquifiteurs 
dekfoy. 

de la lurifdidion Eeelefiaftique. 

, i 949 -i 7 t 5 -i 78 i- . 
lurifdidion Eeelefiaftique réglée en 
Normandie. i^8. 

lur'fdi£lioF.cclejiamm prxlatU débitéferue- 

mr. ig(5i. 

lurifdidion des Ecclcfiaftiqucs. 1775 
lurifdidion des Ecclefiaftiqücs. 1781. 
quûd lus eft de pane ad pattern, tdemeflde 
toto ad totum. 1135. 

luftice, vierge pure & chafte de corps 
8c de mœurs , 8c de toutes autres 
parties. 83(5; 

luftice cft la fin de la loy. 842. 
luftice eft l’vn des trois liés de la ver¬ 
tu politique. 858. 

luftice loüable , 8c ncGclfairè de foy- 
raefme. 8;8. 


l’œil de luftice voir tout. 8351- 

luftice 8c fonpouuoît. 63. 

reglement de la luftice dcProucncei 
184. : 

luftice diftributiuc. 58. 

luftice maintenant, non purèmetny 
entièrement adminiftrec. 838; 

iùfticc doit cftre adminiftrec par gés 
de grande probité 8c intégrité, 
ibidem'. , 

luftice doit cftrc gratuite. 85(3. 

luftice a grandbefoin d’eftrebien ré¬ 
formée. 835. 

peine de ceux qui ticnnen: fort con¬ 
tre luftice. 485, 

de la Iqftice commune. 335. 

Edid du Roy François fur la refor- 
maciô de la luftice du pays de Pro- 
uencc. :255.254. 

gens de luftice ne prendront chargé 
d’autres affaires que du Roy 8c du 
• public. i(S. 

reglement de la luftice du pays de 
Languedoc. 171. 

quelles femmes doiucnt eflrc rete¬ 
nues pour employer aux executiôs 
de luftice. 1268, 

hauts lufticiers condamnez en l’a¬ 
mende pour le mal iugé de leurs lu- 
gcs.' 387. 

réunion des lufticiers de la ville, 
fiiiix-bourgs, 8c banlieue de Paris; 


L Âboureurs, & leurs priüilegcSi 
1584. 

Laboureurs de vignes ^ quels falaircs 
doiuentauoir. <515. 

Laboureurs de houes en quelles ter¬ 
res doiuent labourer. 616. 

Laboureurs combien doiucnt auoir 
pouriournee. <754. 

Laboureurs des terres combien doi¬ 
uent prendre pour arpent; 6i5. 
Ladres doiucnt eftte feparez des 
fains, enfemble des leproferies 8c 
maladerics.202i.excmptcs de payer 
emprunts. 2022. 

Laines ne doiucnt êftre tranfportecs 
hors d; ce Royaume, furpeinede 
confilcation. 1235* 

defenfe de fortir des Laines hors de 
ce Royaume. 588.552. 

Laines , 8c police pour les marchans 
d’icelles. 571, 

Laines Sc tranfport d’iéellcs hors du 
Royaume défendu. 552. 

Laines de toutes fortes appréciées, 
pour payer l’impofition foraine. 
U75. 

Laines non miCcs en œuure ne doi¬ 
uent cftrc tranfportecs hors de ce 
Royaume. .7;^^ 

Laiz qui rauiffent le temporel des bc^ 
84.85. 

Landes de la forefts de Toufou. 
1080. 

Landirs, qu on donnoir aux regens 
de l’Vniuerfité de Paris , abois. 
1920. modifiez par arreft. 1092^ 
c 


Langaycurs de porcs. 3(f4. 3^5. leur 
deuoir. 

Laquaisj&dclcurshabits. 570. 
Larrccins fur la fabrication des mon- 
noyes. 9 j8. 

Lauandiercs,& leurs falaires. ^21. 
Leâeurs ordinaires derVniucrfité de 
Paris, & leurs priuileges. 1616. 
1917. 

Leétcurs du Roy en rVniuerfitc de 
Paris, comment doiucnt cftrc choi- 
fis&cfleus. 

teges non yerbis , fed rebus imjfoni debent. 

• 3S0. 

Legionaircs, 5 c inftitiitio d’iccus aux 
Royaume de France, i/o^.leurs pri- 

• uilegcs,gages, equippage, & deuoir 

• de leur charge. 1707. 

Legionaires dieifez parle Roy Henry 

ôc ordonnance fur ce faid. 171S.&: 
171^. 

Legiftes par quel efpacc de teps peu- 
uent iouyr des priuileges des Vni- 
uerfitez. 15,10. 

Lettres patentes de la regencc du roy¬ 
aume de Francc,attendant la venue 
du Roy de Pologne. 852. 

Lettres patentes, concernans le faid 
des finances. 893. 

Lettres patentes pour l’accroilTement 
de l’Appanage du Duc d’Alençon. 
860. 

Lettres Royaux en forme dcrcqueftc 
ciuile. 400. 

Lettres du Roy cftat en PoIognc,por- 
tans confirmation du pouuoir en 
Franccjde laRoyncfaracre. 855. 
Lettres patentes du Roy Charlesix. 
touchant l’Appanagc du Duc d’A¬ 
lençon fonfrere. 857. 

Lettres de clameur du petit Chaftelct 
de Môtpcllicr,&l’cxccuti 5 d’icelJcs 

. m.. 

Lettres impetrees en forme de prag- 
- manque. 431. 

Lettres d’eftat par qui données. 427. 
Lettres obligatoires comment doiuét 
eftreexeciuees. ^50. 

Lettres de rcfpitcomment pcuuent c- 
ftrcobtenucs. .^29.3^5. 

Lettres de furfeance de complainte, 
défendues. 42,9. 

impetrans Lettres pour calomnieufc- 
incnt articuler faits nouueaux,com- 
, ment punis. 419. 

Lettres appellees en Languedoc fuper 
indebitafnBi iniuriofijîmpliei querela girc. 

, non concédées, 16. 

Lettres de rapport. 94. 

Lettres ne feront fcellces qu’en plain 

^eau. ^ ^ loî. 

Lettres d’eftat n’ont lieu es prouifiô- 
nalcs maricrcs. ng. 

Lettres de commitimus durent vn an. 

18. 

Lettres concernâtes les Royaux P rin¬ 
ces du fang. 

Lettresdcmcurces fans retirer du fecl. 


Table 

fubmiffions de Lettres obligatoires. 
131.138.^ 

Lettres d’afteurement, & leur regle¬ 
ment. 

fur la difficulté des Lettres patentes, 
leRoy enferaaduerty. 14. 

Lettres de chancelcric fe pcuuent im- 
pugner deuant lugcs de furreption 
&obreption. 21?. 

Lettres Royaux addreflees aux luges 
ordinaires,par qui exécutées. 176. 
toutes Lettres feront fcellces félon la 
deliberation du confeil. 5. 

Lettres de relief ne fonrpermifes au 
Parlement de Tholozc. 94. 

Lettres de relief d’appel, anticipation, 
defertion ou acquicfceracnt, oùgift 
cognoilfance de caufe. 273. 

vérification de Lettres de rcmiftion & 
autres fcmblablcsà qui appaiticnr. 


93 - 

tertres Franches. 93. 

forme d’optemperer aux Lettres mif- 
filies du Roy enuoyees en la cour 
de parlement de Prouencc. 197. 


Lettres de debitiSjSc fauucgardc. 151. 
ordonnance des Lettres de naturalité 
fera gardée. 197. 

Lettres d’eftat en matière criminelle, 
nes’impetreront. 230. 

CS lettres de relicfucmcns & reftitu- 
tipns les caules feront fpccificcs.218 
Lettres ne feront fcellces n’eftant fi- 
gnccs dVn Secrétaire. oj. 

Lettres que vérifieront les fiaillifs Sc 
Senefehaux. 131. 

Lettres leiiccs fur le fcci feront deuant 
rapportées,& mifesau coffre de l’au¬ 
dience du Roy. 100. 

Lettres de relief de conrraéts, ou reûi- 
tution d’entre n'ont lieu apres dix 
ans. 218. 

Lctti CS d’cuocation contre les luges, 
aufqucls le Roy a attribué la co- 
gnoiffance des caufes nô oélroyecs. 

Lettres de refpit d’ânalcs, Sc quinque- 
nclls, où s’impetrent. 219. 

Lettres de rcliefucment en cas d’appel 
à definitiua,& leur claufe. 179. 
Lettres cfqucllcs eftfait mention des 
deniers extraordinaires du Roy 179. 
Lettres de complainte à qui s’addref. 

fenr. 179: 

Liards. 945. 

Liberté de confciencc permife. 1807. 
Libraires, &reglcmétpouriceux.i853. 
18^6. 

Libraires de l’Vniuerfité de Paris, 3c 
leur prmilcge. 1911.1912. 

trois Liens que fift la vertu politique. 

Licurcs, & chaffe diccux,à quelles gês 
permife. 674. 

Lieutenans quels habits ,doiuent por¬ 
ter. 370. 

Lieutenans des gardes du petit feel rc- 
duiéfs à certain nombre. 552. 
Lieutenant geneneral de la connefta- 
blie & marefchaucec. 302. 

Lieutenan s generaux non fuiets â exa- 
mé cnti ahs en vn autre ficge 148.149. 
Lieutenans ncraux & particuliers,al- 
lans en commilîîon, leur deuoir, 

& falaires. " 434. 

Lieutenant general du cap doit auoir 
cent liurcs pour chacun mois, 2^44. 


Lieutenans particuliers afiîfterôf aux 
procez criminels. ^57. 

Lieutenans generaux & particuliers 
de Normandie ne plaideront de¬ 
uant les Vicomtes. is8. 

Lieutenant de robbe courte en cha¬ 
cun fiege des Baillifs. &c. 319. 

Lieutenans & Cheualicrs du guet de 
Paris, 5 c reglement d’iceux. ^43. 
644. , 

Lieutenans Ciuils,&-lieutenans Cri- 
, minclscnquoy ÂfFercnt. 312. 
Lieutenans ciuils qui conioinétemét 
pcuuent exercer iufticc ciuilcSc cri¬ 
minelle. j,4_ 

Lieutenans criminels de courte rob- 
be. 307 .&lcur fcancc& iurifdiélid 
309.310.312. 

Lieutenans criminels de quels crimes 
peuuêtcognoiftrc. 309 . 1 eurscheua- 
chces.310. &iugcmcns executoires, 
nonobftât l’appcl.3 IJ.&gages. 314. 
Lieutenans criminels crigez aux Pre- 
fidiaux. £83 . 

des Lieutenans criminels en chacun 
reffbct. jif 

Lieutenâs criminels auront l’œil fur 
les gens du Roy. 

Lieutenans pcuuent cognoiftre de 
tourcslettrcs de remilfion. 312, 5c 
leurs charges. ibidem. 

Lieutenâs des Baillifs Sc Senefehaux 
quel ferment feront. 148. 

Lieutenans du Scncfchal Ce trouucl 
ronc au Parlement le iour de leur 
rcflbrt. 2.1^. 

Lieutenant du Senefchaldc Prouen- 
cc,& fbn olfi ce. 234.253. ' 

Lieutenans des Seaux rigoureux en 
Languedoc. jg. 

Lieutenans,Baillifs 5 c Senefehaux di- 
ftribueront les procez à chacun fé¬ 
lon fa capacité. 2.72. 

Lieutenans & luges Prouinciauxeô- 
meeflcus. 

Lieutenâs des Preiiofts des môhoycs 
557 - 

Lieutenans des Preuofts idoines 5 c 
capables. 

Lieutenans de guerre doiucnt refider 
en pcrIonnc.i673 1678. commétils 
doiucnt viurc. 

Lieutenans des maiftres des ports Sc 
ii8d. 

Lieutenant du goiuicrncur de Pro- 
uence,& (on rang. 

Lieutenans gagez par lcRoy. ni, 

augmentation des gages des Lieute¬ 
nans generaux. 275.27^. 

Liffre foreft. 1081. 

Liqueurs appréciez félon leurs efpe- 
ces, pour payer l’impofitionforai- 

Limace mieux logée que l’homme. 

Linge œuuré apprécié pour payer 
l’impofition foraine. 1173, 

Lieutenant general combien doitpril 
drefur toutl’arricreban., 1641. 

Lieutenâs particuliers & leur iurifdi- 
(ftion. 30 (j. 5 ,: deuoir. 3^2. 

falaire de Lieutenans parriculicrs,Cô- 
miffaircs hors de leurs reffors. 214. 

Lieutenans 


desmatierès. 


Ijnsnecloiucatefts-e trâfportez hors 
de Ce Rayaume, fur peine deconfii- 
-cation. 113^* 

literie ckmtntiruefiblatce- 8^2. ac eU decre- 
tum. 1880. & 1881. 

literie ftms quibas, 0" prof ter qnne eotice- 
dantm . - 4 ^7- 

in^iibusiocumnonhithent. 428. 

. ac deemmin duitititte- ibid. 

lltera qm obtinerlfilent fuper pragmaticie 
fir^ionis infraâione. 428. 

literarim inpmium Ujtonem concejjurum 
mlUhabeamr ratio. 427. 

xUertt fmt indices rerum,0‘Jtgna yerboruin-. 
1135:.. 

Literaflam in crimindihus: itémqtte in ma- 
teriA noitirnti}^ 428. 

vteramsf "rjîes propterŸemmyipirum memo- 
rkm repcrtm. 1135. 

Lirigans dpiuenr eflirc domicile. 42 4. 
Liuresdéfendus, & quels. 177& 
Liures ne doiuent eftreimprimczfans 
pcrmilfion. 1743. 

Liures concernans le faidde laRcli- 
giondéfenduseftrc imprimez,fans 
eltre approuuez. • 1854. 

Liures de la {àindtc sferiture, 6c com- 
mentaires,permis. 180.6. 

Lots dcLiz au Prince feprcfcriuétpar 
quaranteans. 1142. 

Logis, voyez hoftelerics &Iioftc ou 
hofteliers. 

de ne loger gens incognus, & eftran- 
gers. 476. 

Lots&: ventes appartenans au Roy. 
2089,2090. 

Lots & ventes, & deniers prouenans 
d'îceux à quoy doiuent eftre em¬ 
ployée. 1122, fc preferiuentpar qua- 
ranceans. 1142. 

Saindf Louysfait monarque des Frâ- 
çois en fon bas aages. 839; 

faintLouys aagé de quatorze ans,vinc 
à la couronne de France. 852. ayant 
vnc bonne raere, & vertueufe fut 
agité de beaucoup de guerre dôme- 
ftiques,par les Princes de fon temps 
835.2859. voyez Ludouicus. 
laLoyeftl’oüutagcdu Prince. 842. 
Loy delamaiorité du Roy de France. 
833.834. 

Loix pour contenir les trois liens de 
la vertu politique. 838. 

Loix font florir les Royaumes. 8jS.' 
Loix viollees, les Royaumes perilîenr. 
838. 

Loix bonnes & bien faites quand cô- 
mcnccrent. 858. 

quelles Loix font les meilleures. 
856. 

Itidere non potefl admnijîrator de pecmia 
non fm,necyxorde aecama, non yiri. 
Ï278. 

D.Ludouicus^ ’^rancomm Rsx flos j decus, 
lumen cr/peculum regalisprofapii. 825). 
voyez Louys. 

Luthériens, éc delàrcccrchc & pro- 
cez contre iceux. 1768. & punition 
d’iceux. 1770. 

Lyons, pièces de monnoycà & leur 
prix. 924. 

Lyfias orateur, &vn bel apogthephmc 
d’iccluy touchant les luges. 835. 




•|)^Açohs,&policepoureüx. 571. 

Maçons conlbic doiuent gaigner pour 
iournee. 9/4. 

defênfe aux Maçons de ne bclongne’r 
és faux-bourgs de Paris. 596. 

597- , , , . 

Maçons cobien doiuent gaigner pour 
iournee. 618.63-4. 

Magiftrats perpétuels en France. 

837. 

Mailles de Lorraine & leur prix. 925. 

Maiorité des Rois de France à quator¬ 
ze ans. 828.830.834. 

Maires & leurs priuileges. 1581.1582. 

Maires des villes & leuriurîldiéiion. 
595. & priuileges. 1581.1582. 

MaifonsduRoy, de quels deniers doi- 
uctit eftrc entretenues. 1122. 

Maifons ruineufes & inhabitées ; & 
autres habitées > n’ayans point de 
proprietaires. 543. 

Maifons de paris & de leurs faillies. 
55)7.doiuëteft:rc retranchées en tou¬ 
tes villes. 600. 

Maiftre d'efcolc érigé en la ville de pa¬ 
ris du reuenu d’vnechanoinerie,&c. 
19O2. 

Maiftres d’efcoîes qüéis doiuent eftrc 
ehoifisdc eftablis. . 1778. 

Maiftres de l’hofpital du Saind Efprit 
à paris. 2051.2032. 

Maiftres des requeftes de l’hoftcl du 
Roy,qucls habillcmcns doiuétpor- 
ter. 5^0.713-7i5- 

Maiftres d’hoftcl du Roy, & leurco- 
gnoiftânec. 89. 

Maiftres des rcqlicftes,Confei]lcrs,Sc, 
Cfctâircs Sc autres nccelTaires entre¬ 
ront au feau feulement. 3. 

création de treize ofHçes de Maiftres 
des requeftes. 

Maiftres des requeftes n’ont cognoil- 
fance que pour les offices debacues 
entre partiesi 89. 

Maiftres des requeftes extraordinaires 
fupprimez. 91. 

Maiftres des requeftes ferôt leurs che- 
uauchees chacun an. 91. 

Maiftres des requeftes auparicmét de 
Bretagne peuucnt eftre prcftdens, 
ou Confcillers. 72. 

Maiftres des Requeftes iugerontdc 
tous differens d’offices en premiè¬ 
re inftance en leur fiege du palais à 
paris. 90. 

Maiftres des Requeftes comme taxe¬ 
ront leurs amendes. 89. 

Maiftres des Requeftes gardes des 
Seaux. lo}. 

Maiftres des Requeftes auront No¬ 
taires foubs eux. 89.90. 

Maiftres rationnaux feront tous trois 
es expéditions,ou aumoins d’eux. 
223. 

Maiftres rationnaux ne deliureront 
les fermes du Roy à leurs parens, 
fcruitcurs, ou interpofees perfon- 

, nesi . 224. 

Maiftres rationaux prefens aux baux 


de fermes dû Roy. ibid; 

Maiftres des Comptes, 5c leur de- 
uoir.863, S64. le nombre d'iceux. 
888. 

Maiftres des eaux 8c forefts, où & d 
qui doiuent rendre raifon de leur 
faiét. sof8. bù8ccommcntilsdoi- 
, , lient faire liurces. ioî4- 

Maiftres des forefts doiuent vifiter les 
cftangs des lieux, où ils feront or¬ 
donnez. ICtfl. 

Maiftres particuliers des eaux 5c fo- 
rcftsi 1081. 

Maiftre general réformateur des eaux 
5c forefts,5c faiurifdiélion. 1094. 
Maiftres des eaux 5c des forefts où fc^ 
ront leurs affifes. 176. 

ftx grands Maiftres des eaux 6c £b- 
refts crigez,cn quelle qualité d’offi^ 
ce formé. " 1098. 

Maiftres Imprimeurs peuucnt pren¬ 
dre autant d’apprentifs tpe boii 
leurfemblera. 1781. lentdcuoirde 
prendre garde quels liures on im¬ 
prime. 783. 

Maiftre d’artillerie où, 5c par deuant 
qui cft comptable. 1262. 

Maiftredccamp doitauoir ccntliurcs 
par mois. , 1644. 

inftrnélion des Maiftres des ports. 

Il 86.1eur gages. -1189.. 

Maftres des ports 5c paffages, Sc ieur 
dc110ir.n77.n78.5c pouuoir. 1178. 
Maiftres des fergens dCs forefts font 
moût de fraudes. 1059. 

Maiftres des œuuresi 1048. 

Maiftres desbaficS œiiurcs,& leur de- 
noir. . 640. 

Maiftres iutez des draps d’or, d’argét 
5c de foyc.737.1ettrcs du Roy fur ce, 
73^; 

quatre Maiftres gardés de kdrappe- 
pcricdcurdcuoir. 733. Sccfteélion 
d’iceux. ' 734. 

Maiftres des meftiersnepourront en¬ 
chérir les valets l’vn fur l’autre. 
éio. 

Maiftres des meftiers combieti d’ap¬ 
prentifs peuucnt auoir. 640.641. 
Maiftres des meftiers, 6c leurs côfrai- 
ries 5c monopoles defendeues. 772. 
773i 

création d’vn Maiftre iurë de chacun 
meftier. 773-775* 

Maiftres iutez des orfeures. 784.785. 
Maiftresiurez des frippiers. 743. 
Mal fage , & belle moralité fur ce. 

857. _ ^ ■ 

Maladeries ne font tenues auxfubué- 
tions. 1965.2022; 

MaladcrieSjâuec reglement pour icel¬ 
les. 2072. 2028. dcradininiftration 
d’iceUesi 2021.2031; 

Malades pàuütcs doiuent eftre diftri- 
buéZ par les hofpitaux. 6621 

Malades au camp Si és guerres eftans, 
des ordonnances, commant rcceus 
à prendre conge. Si 

Mandats apoftoliques, 6c vertu d’i- 
ceux. 195J. 

Mandats apofto!iques,auec rcglemét 
fur ce faiâ.ipîis. forme de iuger lut 
iceux fnandits. 1927. 

c ij 


forme des Mandats.mife auxconeor- 
dacstioiteftrc gardée. , 1918. 

Mmditu Apoftolica. . 1889. 

hUniati ApojhliciformA. 1853 . 

Manouurkrs, & rcglemct pour iceux 
571.fE8.5S9. 

eaioiad; aux Maqucrelleyde vuider la 
ville de Paris. 641. 

Marais vagues doiaent cftre baillez à 
cens Sciences. . iu6’. 

le ivï arc de chacune cfpccc de rnônoyc 
Gainbienvaut. 933. 

Marchans vendans marchandife, Sc 
qu’ils nela fonr,c6bicn doiucntgai- 
gnerpour liurc. 610. 

Marchans Sf marchandifes : Sc a quel 
les persônes cft prohibé en faire tra- 
fiq. . 731. 

Marchans doiucnt demander lepaye-' 
ment de leurs denrees dans fix inôis 
73^. 

Marchans fournilîanslcs homraesde 
armes ^ Sc reglement pour iceux. 
1377. 

defçndu aux Marchans de ne faire ve¬ 
nir despays eftrangcrs armes ny ba.^ 
ftonsprohibez. 467. 

Marchans faifant mener fel fur la r.^ 
uierc de Loire, Sc reglement pour i- 
ccux.r 14)0. 

pour, les Marchans de fel de Rouen, 
rqîîi- ' 

Marchans ne pourront efre Secretai- 
.rc. . 97. 

Marchans ne doiucnt aller au deuant 
des marchandileSjScc. 1071. 

Marchans fraudas les di oiéf s du Roy 
louchant leur^ marchandifes Sc voi- 
tures^ de quelles peines doiuét eftrc 
punis. J U30. 

Marchans menans viures au camp du 
Roy, Sc leurs fninchifes Sc iibertez. 
1754. 1735. 

Alitrchans en quels Peux font tenus 
bailler caution, Sc payer impoli tion 
foraine. 116g. 

Marchans Sc achetans Sevédans mar- 
chàudife, Sc police pour iceux. 

. 6.2,1. 

Ma.rchans acquitteront la foraine à 
Paris, fl bon leur femble. 1370. 

Marchans eftrangers frequentans les 
foires de Lyon , Sc leurspriuilege.5. 
11.58. 

Marchans eftrâgcrs touchans lesmô.- 
noyés. 764. 

Marchans forains amenans grains i 
Paris, ou autres villes, à quoy fonc 
renus 578 579. 

Marchans frequentans la riuierc de 
Loire, ne doiuent aucuns péages. 
1232. 

Marchans fuyuant la gendarmerie. 

50(j. 

Marchans des villes impériales , Sc 
. des priuileges à eux oélroyez. 1586^. 
Marchans de dix-fept villes, Scc. 

7«^4- 

Marchans de Paris ,cn quels cas doi- 
uenr plaidoyer deuant les Confuls. 
326. 

Marchans dc.draps d’or,d’argent, de 


Table 

foye,5c reglement pour eux. 1119. 
Marchans de poilTon. 609^ 

610, 

Marchans de drapsde quelle mcfurc 
doiuent vfer. 702. 

Marchans de draps de la ville de Paris 
<513. 

Marchands de eordouen. 7<S'4. 
Marchans de draps déroutes fortesiSc 
police pour iceux. 57t. 

Marchans de grains, Sc police force. 

5<So,578. 

Marchans debleds, Sc reiglcmét pour 
iceux. 5(5 o. 578 690,691. 

Sc reglement pour iceux de les tirer 
tranlportcr dedas Sc dehors ce roy¬ 
aume. 698. Sc 700.701. 

Marchans de vins. 607.655. 

Marchans de bois. 563.581. 

Marchans dÊ bois de la ville de Paris,Sc 
reglement pour iceux. ,649. 

Marchans de bois forefts. 1061. 

Marchans de liures. 1856, 

Marchansdecheuaux. 764. 

Marchans amenans fel à Par's. 618. 
Marchans comment peuucnt faire cef- 
lîon de biens. 

Marchâdifc achetée a u ec per te d e gloi- 
rc,elî:chcre. §j6. 

Marchandifes foraines venans d’Italie, 
Elpagne, Sc du Leuant, Sc Icpayc- 
mencdcladoanne d'icclles. 1226. 
de l'entree Sc defeente des Marchandi- 
Ces foraines aux ports ,pour y payer 
le droit de gabelle,Sc domainc.uoy 
1208- 

Marchandifes ne doiuent cilrc fardees, 
ne dciguifccs : Sc defence fur ce. 
732. 

Marchandife prohibée aux Gcntilshô- 
mes & Oflbeiers de iuftice 1634. 
Marchandifes, qu’on amène à Paris,nc 
vculttftrc empefchces,ny retardées. 

‘572- 

forme d’acquit des Marchandifes char¬ 
gées és foires franches. 1201. 
forme de faire les regitbes df s Marcha 
dÜ'es tiâfportccshors du Royaume 
durant les foires franches. 1200. 
Matchandiies doiuent cftreappicciccs 
& aualluees, pour payer rirapofiuô 
foraine. n^o. 

prix d’icelles félon leurs cfpeces. nyi. 
Sc ordonnance fut ce. iiSo. 

I 82. 

Marchâdifcs tranfportees hors duroy- 
aume, Sc diidroiéb d’icclles. u6i. 

Sc 1162. ôc f.q. 

defenfes d’aller au deuant des.Marcha- 
difes deftinees, ou acheminées pour 
cftre menées es villes ou marchez. 
588. 

Marchandifes doîéent eftre acquittées 
là où elles lerout chargées ii ii. 

forme de l’acquit des Marchandifes 
tranfportees par caution, jzoo. 

& de defeharger les cautions d u re- 
gidre. ibid. 

M archandifes d’cfpiccric feront ga- 
bellees. 

forme de faire les dcclaratÎQHS des 


Marchâdifes foraines.îi^q.de bail¬ 
ler le fermenrtde les palier, modé¬ 
rer, nombrer , Scc, 11 5. & 1196-. de 
faire le calcul.n97. forme de les vi- 
fiter-.dc les enrcgiftrer.iipS.&pour 
les fccller. 1199. 

..Marchandife libre par tour ce royau¬ 
me. 1849. 

Marchandifes qu’on peut mener Sc 
conduire en tous pays, foit d’amis 
ou ennemis. 692. 

Marchâdifc de bcftail àpied fourché 
à Paris. 634. 

Marchandife de grofleric, 729. 
forme de faire déclarations des Mar¬ 
chandifes foraines. «94. 

Marchandifes prohibées d’eftre ttâi- 
portées hors du royaume, Sc celles 
qu’on doit amener dans iccluy, 
652. 

Marefehaux de Frace rendent chacun 
iourcomptcauRoydufaitde leur 
charge. 8,7. 

des Marefehaux de Francc.1587, & de 
leuriurifdidion. ibidem. 

8CIJ94. 

departement des pvouinccs à trois 
Marefehaux de France. 

Marefehaux des logis Sc Fourriers, & 
reiglement pour Iceux. 1582. 
1583. 

Marelchaux des logis à la foittede la 
CourduRoy : Sc reglemcntpour 
iceux. 7t9-7201.Sc fcquent. 

Sc 1582. 

Marefehaux des logis doiucnt rcfidcr 
en leurs charges. 

&Ci6^Z, 

Marefehaux des logis pillards de quel¬ 
les peines doiuent eftrc punis. 
1703. 

Marefohaldes logis doit rcccuoir tre- 
re hures par mois. 1644. 

1646. 

Marelchaux des logis de quelles vian¬ 
des doiucnt viure. 1668. 

Marefehaux befongnans en fer,Sc fer- 
rendes cheuaux. 

Marguillicrs des parroifles, gc leurs 
priuileges. 

Maiguilliers doiuét faire regiftre des 
aumofnes. 

Uxm.Detgenitfix, or^nda 'vtfttnobif ctd~ 
muta, 

Mariages clandcftins, Sc peinés d’i- 
ceux. )2i. co,ncraa:s de mariage. 

des Mariages des Preftres religieux Sc 
rchgicules. 

Marqueurs Sciaugeurs. 8ro. 

Marquifats du royaume incorporez 
au domaine du Roy. 1128, 

Mafquesdéfendus Sc prohibez, 457. 
774- 

Maticies bencficiales feront vuidees 
fommaircment en la Cour depar¬ 
lement de Pronence. 

Matières petites non excedans dix 
Florins,fc vuidront fommairemêt 
aux ÇoursdcProuence. 22^. 
Matières pJaidees en l’audience quad 
fonc mifes au confcil. ,7^. 

Matrimonium. 


jxùtrimoniurüÀhpdfsitcontfM perfilmm Mi 
flUm in potefiiite pxtrisexijîtntem. Jik. 
Mays défendus. 2071. 

Médecine, J faculté,& priuilcgc d’iccl- 
Ic. 2082. 

Médecins,& reglement pour iceux. 
8 î9.& 820. 

Médecins pour vifitcr lespcftifercz en 
la ville de Paris,en quelnôbre doi- 
uenteftre. 61^' 

Médecins, combien de temps pcuuêt 
iouir des priuiicges des Vniuerfitëz 
15)10. 

quels Médecins font les dicillcurs. 
85<Î-. 

Menditclj yerbts non fdendum. 240. 
Mendians chalTez de la fuitte de la 
cour du Roy. 725. 

Mendians valides ne doiucnt cftre re¬ 
celez, & peines à ce ordonnecs.{ïf6. 
& leur cft défendu s’en aller par ba- 
dcs. 16^6. 

Mendians valides & puilTans côtrains 
de trauaillcr aux ocuures publiques 
& les înualides, & non fains nout- 
risdel’aumofne. 656. 

Mendians & vagabons cbaffez bots 
de la ville de Paris. 649. 

Mendians religieux ne peuucnt tenir 
bénéfices. 173^. 

Mercerie & ioyaulerie de la ville de 
Paris. 735).740. 

Mercerie liieflee 5 c apprccice, pour 
payerrimpofitionforaine. 1176. 
Merciers, & la forme de leur paffe- 
port. 1201. 

Mercuriales des Parlcméns doiucnt 
cftre rapportées au Roy. 837. 
Nercutiales tenues de trois en trois 
mois. 3. 

Mercuriallcs énuoyccs au Roy de 
trois en trois mois. ij. 

forme de tenir Mercuriales, & ce qui 
doibry cftre traisSté & remonftré. 
14.15. Iÿ2. 

Mercuriales feront tenus vne fois le 
mois en la cour ,du moins, ou de 
quinze iours en quinze iours. 2.14. 
15.192. 

Meres comment, 6c en quoy peu- 
uent füccedcr à leurs enfahs. 528. 

, - 

Merrcin, 5 c reiglemenrfurce. 1045). 
Megilîîers doiuent eftrc hors les villes 
575 - 

Meflagers ordinaires. 345^ 

Meffagers, & la fortiic de faire leur 
paffeport. iioi» 

Meflagers de mal fage, 6c dd^bon con- 
feiîi - 857. 

Meflc àuant l’entree du Parlement. 
10 . 

Meftiers ptobibez en In ville de Pa¬ 
ris en temps de pefte. 

6i6> 

chacun maîftre de Mcftier pourra a- 
uoir autant dapprentifs qu’il vou¬ 
dra. 620. 

ftatuts des Meftiers doiuent cftre ré¬ 
digez en langage intelligible. 774. 
Mefures à quelle marque doiuent 
cftre marquées. 680. 

Mefures toutes reduiéles à vue fit- 


lîes matières. 

çon & grâdeur par tout le Royau¬ 
me. 701. déclaration ôc modifica¬ 
tion furce. 702. 6c lettres de coiti- 
miffion de là reduétion d’icelles 
mefures. 7013. 

generale or donnance des Mefurcsi 
704.705. 

Mefures de charbon 5 c auoines rc- 
duiétes d l’ancienne melurc. 706’. 
reglement fur le Mefurage de fcl à 
Nantes. , 1505. 

Mefureurs degrain. <335. 

Mefureurs de bléd* 6 c rcglcmêt pour 
iceux,aux iours des feftes. 17^7* 
Mefureurs de bled au nombre de 
vingtquatre en la ville de Paris, 6 c 
police pour iceux. 606. 

Mefureurs de fcl tenus d’aififtér en 
perfonne. 1495 * 

Mefureurs de charbon. 619. 

Mefureurs de fel en tous les greniers 
créez en tiltre d’office. 1529. aiifec 
déclaration fur ce. 1530. 

Mefureurs de terres. 622. 

Mtfurcurou grand arpenteur gene¬ 
ral és pays 6c contrées du Royau¬ 
me de France ^ fon pouuoir, prec- 
minchcej6c fes droiéts, 2084. 
Métaux de toutes fortes appréciez, 
pour payer l’impofition foraine; 

II7.A. _ 

Métaux, 8c du dixiefmc denier d’i- 
ceux. ii<î* 

Uetropolitani ïpifeopi cjumdo, & a tjuo 
crcAti. ' 1884. 

Meubles pcriflables des pupilles doi- 
uenteftre vendus s 6c les deniers 
mis en rente ou héritage. 538. 
Meurtriers ayans commis homicides 
dcguctàpcntjdc lacaption ôc pei¬ 
nes d’iceux, 47 ^’ 

Saina Michel Archâgc,prcmicr Chc- 
ualicr de Dieu. iiîzo.ôc 1(523. 

Utlm qurndin in expeditione fuerint quo- 
tjHo modo teHamentumftcere pojjmt. 
\6jo. 

UilttixyacAtïoiiemmnus [cxAgefimM affe- 
ribat. 1680. 

Mines 6c minières,6c du dixiefmc de¬ 
nier reuenant d’iccllcs appartenir 
au Roy. 1160. 

Minières, 6c les priuiicges 6C franchi- 
fes de ceux qui y trauaillcht. ijé’t. 
aucc confirmation de ce. 15^4. 
Miniftres de la Religion noüuelle, 6c 
pirohibition de n’entreprendre rie 
furccuxdcs Catholiques. 1813. ôc 
reglement touchât leurs prefehes. 
1805. 

UiJjA,Ac de cmantibus in ea cantilenoi de- 
cretum- 1879; 

uijj<t temporecapitulantes, ^ contraiÛos 
decretum. ibid. 

Uijfafacrificium. 175 $. 

Mobilia non habentfequetam de co nftetudi* 
nenifijintexprejjè obligata. i4<ro. 
1461. 

Moiflfonneurs combien doiucnt gai- 
gnerpariour. 615. 

Monafteres 6c reformation d’iceux. 
1742. 

Uonaflicayota. 17 éu 

Mmajleriorm immurtitatesi , 1863 . 


Monnoycurs 6c leurs priuiicges. <)68i 
15(50. 

faux MOtiboycurSi comment Sc pât 
qui doiuent eftrc punis. 473. 
918. 

faux Mônoycurs,8c puftitiOh d’iceiix 
918. 

Monnoyes fabriquées és douze prin¬ 
cipales Prouinces de ce Royaume, 
PS>S. 

des Moahoyes, 6c des Officiers de 
la chambre d’icellcs.912. &915.915. 
Monnoyes a^^anscouts. 993; pour- 
traiéts d’icelles. lojô. 

reglement fur le faid desMonnoyes. 
9 îi 953 - 97 ^- 

diuerfes efpeccs de Monhoyes d’ar¬ 
gent, ôc le prixjôc poids d’icelles.934 
938. 

les poids ôc prix des Monn oyes, tant 
d’or ôc d’argent que biIlon,6cc.675. 
97 ^. 

MonnoycSjôc reglement poUir icelles. 
972. ôc (lu payement des Officiers d’i¬ 
ccllcs. ^ c;73. 

prix quclesMaiftres des Monnoyesj 
6c changeurs doiuent payer au peu¬ 
ple des cfpecésjquilcur font portées 

aubillon. 979. 

du poids ôcprixdesefpeces desMon¬ 
noyes d’'Or,ôc ayans cours en Fracfe. 

Monnoye d’orSe d’argét quclcRoy 
Charles neufiefmc a permis auoir 
cours 6c mife. 969. 

Monnoy e de Henry troifiefme fabri¬ 
quée auiardin du Palais. 948. 
ordonnance du Roy Henry ttoifief- 
mc fur le faid des Monnoyes. 
997; , ' 

des auàluâtiohs ôc dechets de la fonte 
desMonnoyes. 955. 

Monnoye des eftuues à Paris, Ôc efta- 
bliflcmcntd’icellc. 950. 

Monnoy crongnee, 6c cirdônancc,fur 

•^onnoyes rongneesj 8 c dcfciy d’icel¬ 
les. , 924.947-969. 

Monnôy’cs ne doiuent cftre tranfpor- 
tec s hors du Royaume,ordonnance 
fur ce. 92ii 

vn Procureur du Roy créé, 8c deux 
Sergens en chacune des monnoyes. 
965. 964- 

ordonnance des Cotifcillers tchans la 
coui! desMonnoyes.: 962. 

regicraét general des Monoyes.10007 
1008. 

Monnoyes touchant les marchansc- 
ftrangers. 

Monnoyes eftrâgercs,lc cours,6c prix 
d’iccllcs. 919. defery d’aucUnes d’i¬ 
celles. 920. 

pourtraids 8c figures de toutes fortes 
de Monnoyes. loié'. 1017. 

Monnoye forgee hors de France dé¬ 
fendue 934. 

certaines Monnoyes eftrangeres, ôc 
ieürcdursôçc. 93(5. 

Monnoyes dcfcficeS. 935. 

poids, prix ■ ôc valeur des cfpcces des 
Monnoyes cftrangcres,noms 6c va¬ 
leur d’iccllcs. (590. 978^, 

t iij 



Table 


Monnoycs eftrangcrcs dcfcrices. 981. 

pourcraiûd’iceJics. loi^ 

Mon noyés cftrahgeres dbiucnt cftrc 
portées au billon , & ordonnance 
fur ce. looy. 

certaines cfpcccs de Monnoycs d’ar¬ 
gent lîiifcs au billon. 5 > 75 - 974 - 
Monopoles défendues aux Impri- 
meuts* 7^h 

Monopoles & aflbeiations défendues 
aux baux & fermes du Roy. 224. 
Monftrcs comment, & oùdoiucnt c- 
ftrefaides 1644. & par qui. 164(j. 
1647. & 1^48. 

Monftrcs combien ncceftaircs, & de 
quelle importâcc Sc reglement pour 
icelles -1698. 

Monftrcs generales, & commet elles 
doiucnteftrcfaides. iiîyp.KîSi. 
roolles des Monftres des bandes, cô- 
raent doiucnt eftrc dreflez. 1704. 
ôc expédiez. 1^71. 

cquippage, cheuaux, & autres chofes 
requifes à ceux qui font tenus d’aC- 
iîftcr aux Monftres. 1 ^ 94 » 

Monftrcs des gens de pied. 1713. 
articles notables touchant les Mon¬ 
ftres. lôSy.itfSS. 

des abfcns aux Monftrcs. i6-jo. 
Mont Sainft Michel toulîoursgardé 
par ledit Archangc,fanscftrcprins, 
Uyfubiuguc. i'î20.&i^23. 

Morts reflufeitez par les luges fouuc- 
rains. 838. 

Morts en guerre, & reglement fur ce. 
1680. 

Mouleurs de bois, ^19. 

Moyiies chafTeurs comment, & par 
qui doiucnt cftrc punis 1055.1054. 
Moyncs ayans laifle leur profeffion, 
duransles troubles, conrrainéls re¬ 
tourner à leursnionaftercs , 1804. 
1085. 

desMoynes Mariez. 1833. 

Moyfc fcul a cfcrit la vérité de la créa¬ 
tion du monde. 837. 

uuléiam fifeo addiEîam ittdex yel curk re~ 
minere, y cl in alinm yfum couertere ne- 
quit. 498. 

Mmera aufermtur iis, qui ea non agnofemt. 

. 1358- 

in Umeréus caplendis qmprudemU yti dt- 
beMtUdgiflmm. 497. 

Mufniers, & police pour iceux. 

616. 

Mufniers comment doiucnt cftrc vi- 
fttez,aucccdidfur ce. 2068. 

quel prix doiucnt auoir les Mufniers 
pour la mouture. 2071. 

des Muiniers de la ville de Paris, &c 
ailleurs. 


N 


N 

Auigation quand inucntcc. 


dçfenfc de charger aucun. Nauirc c- 
ftrangercs,&c. 1615. 

Nicolas des Clercs condamné à mort 
pourfes pilleries,rapts & voleries. 
19J0. 

Nobles tenans fiefs fubictsàban , Sc 
arricreban. ' ^66. 

defenfe aux' non Nobles d’vfurper le 


tiltre de Noblefle. 718. 

Nobles par deuât qui pcuucnt pour- 
fuyurc leurs aébons touchant leurs 
forefts &riuicres. 1073. 

' Nobles à quel deuoir'& fcruicc font 
fuicts au ban, & arricreban. 164^. 

i%7. 

Nobles de quels biens payent tailles, 
au pays de Languedoc. 1392.& 1393. 
création de douze perfonnes Nobles, 
& leurs priuilegcs,&c. 1634. 

Noblcsàlarofc. 924. 

Nobles Henrys Sc ieur prix. 924. 
1018. 

NoblcflcFrançoifc plus propre pour 
feruir aux armes à chcual, qu’à pied 
1643.1647. 

de la Nobleüc 5 c ades derogeans a i- 
cclle. 1635. 

Nopccs, 5 c reglement fur la dcfpcnfc, 
quis’yfaid. 681.682. 

fécondes Nopccs, 6c ordonnance du 
reglement d’iccllcs. 523. 

Normandie de tout temps de la cou- 
r«nne de France. . 832. 

querelle pour lcDuchcdc Norman¬ 
die, contre les Anglois. 832. 

Notaires par qui peuuent cftrc créez. 

500. 5 c leur deuoir. ibidem, 5 c 

501. 

reglement pour la charge des Notai¬ 
res. J02. 

Notaires Royaux, auant qu’eftre re- 
ceuz, examinez, ôc par qui. 248. 
quatre Notaires Royaux érigez en til- 
tre d’office, en chacun Bailliage 6c 
Scncfchauccc. 507. 5 c déclaration 
fur ce. 508. 

Notaires,Secrétaires du Roy, com¬ 
ment, 6c dequoy doiucnt cftrc ha¬ 
billez. 715. 

lettres dciuffion touchant les Notai- ■ 
res, yi4. 6c 518. 

Notaires 5 c Tabellions ferôi regiftres 
ôcprotocollc. 248. 

Notaires ne rcceuront contrads, s’ils 
ne cognoilfent les tcfmoins & par¬ 
ties. 248. 

Notaires Apoftoliqucs ne pafleront 
contrads en matières profanes. 

174- 

Notaires des cours fuffifans 5 c capa¬ 
bles. 174. 

Quatorze Notaires 6c Secrétaires éri¬ 
gez par le Roy Charles neuficlme. 
104. 

Notaires de la cour de Parlement de 
Aix réglez. 65. 

Notaires de la cour refideront. 52. 

Notaires ne mettront claufe dont ne 
fera faite mention ne termes fLiper- 
flus 5 cfynonimcs. 248. 

Notaires mettrôr entièrement les cô- 
trads par cfcrit. 248. 

Notaires liront les contrads dcuanc 
les parties. 248. 

faux'Notaires,Tabellions 5 c tcfmoins 
félon ledid du Roy trançoyspunis. 
248. 

Notaires du chaftclet de Paris,6c leurs 
priuilegcs. joo. 

Notaires du Chaftclet de Paris, 5 c or¬ 
donnance touchât iceux 506. 6clet- 
tres patentes du Roy. 507. 


Notaires des cours n’incorporeront 
en leurs procez aucuns Licutenans. 
* 75 * 

Notaires des Cours en Lagucdoc ré¬ 
glez. 173. 

Notaires immatriculez. }8. 

matricule des Notaires. 24S. 

ordonnance concernât les Notaires. 
505. 

falaire des Notaires des Cours en 
Languedoc. . 175. 

Notaires doiucnt faire ligner les par¬ 
ties en tous ades. 515* 

Notaires des Chanceliers en Langue¬ 
doc comme feront efleus 5 c rccciis. 
174. 

Notaires de Paris au nombre defoi- 
xantc, 5 c leurs piiuilcges. ti79» 
Notaires réduits à certain nombre. 
501.506. 

fîvn baftardpeue cftrc Notaire. 

501. 

vn Notaire dcccdc, fes notes doiuehc 
cftre mifes au greffe. 406. 

furuiuances odroyccs aux Notaires. 

5U.aitcc déclaration fur ce. 512.513- 
des Notaires apoftoliques, 5 c en quel 
nombre ils doiucnt cftrc. 195 t. 1952* 
1953 - 

Notaires apoftoliqucs de quelles cho 
fes doiucnt faire regiftre. 1936. 
Notaires quand incorporeront cti 
leurs procez les licutenans. 175. 
notariés rex créât ad effeâum , peut vapa 
canonkos. 1491 • 

notarius depraterhis non conpcit inihumé- 
tum,pdde his qux coram eo punt. 504. 
notarijofpciumyile. 501. 

Notarius prmcipis,yelpiprema curice. ibidë. 
notari) duo an de itire requirantur in contra- 
Ûu, yel teflamentofactendo. 502. 
Notarij Ecctepaëîki contraÛus , inter laicos 
non conpciunnneque inter quafeunque per- 
p)nai de rébus temporalibus. 500. 
notarios an rex in terra ^aronum^^c.creare 
pop». 504. 

Nourrices, 5 c leurs falaircs. 617. 
nuptias prohiUtasqui contrahmt delinquüt. 
522. 

Numa heureux en tout Ton règne , à 
ca.ufe qu’il eftoit fort foigneux de 
la Religion. 1780. 

Ny,qu’on fouloirpermettre aux de- 
faillanSjaboly. ^ 6 . 


O iedientUyotum. îytfr. 

Obligations font executoires co¬ 
tre l’hentier du debteur. 531. 
Obligations ou lettres obligatoires, 
comment doiucnt eftre exécutées. 
530. 

forme de faire exécuter Obligations 
faides foubs lecl rigoreux. 221. 
Oboles dcfcrices. 97 p. 

OcconomatsSc œconoracs és diocc- 
fes de France. 2033. 

OfficesjSc des dons d’iceux. U37. 
Offices royaux ôc vénaux, ôc edits du 
Roy fur ce fait.1249. ÔC1250.1252. ôC 
1254.1255. 

Offices ne doiucnt cftrc donnez auâc 
la vacation. 1238. foitpar mort,rcfi- 
gnatibn. 


î 3 ation,oiiforfaiéturc. 1249. 

Offices de iuges ôc autres non vendus 
ny affermez, ains baillez en garde. 
175 - 

refignation des Offices,auec déclara¬ 
tion fur ce. 1093. 

Offices de iudicature ne feront plus 
venau^. . y 6. 

Offices côfercz àgesfuffifans & idoi¬ 
nes. 5. 

Offices des threforiers & payeurs des 
gens de cheual appeliezc(heuaux lé¬ 
gers, font alternatifs. i5y7. & 178. 
l'upprimez. 1381. leurs gages, & pri-r 
uilcgcs augmentez. 1381. 

delaprobitç deceuxqui feront pro- 
meuz aux offices en la cour de par¬ 
lement. J. 

offices des payeurs de guerre, & créa 
tion d’iceax.iéôS. 3 c comment ils 
doiuent viure. ^ ibidem. 
Offices de côtrcrooïlcurs generaux 
des finances,& de la creatiô d’iceux 
13Ô4.1366. Scieur deiioir, Ôc gages. 

ceux qui feront pourucuz d’Offices ^ 
dciudicature,doiucnt faire profef- 
fion de foy,Sc religion. 2103. 

pourucuz d’offices cz cours fouuerai 
nés non receuz fans cftre approu- 
uez des deux tiers qui font à leur c- 
xamen. fi’, 

nomination de trois aux Offices vac- 
quans. 6. 

ne fera tenu qu’vn feul Office. 140. 
furucnanccs de tous Offices ôc per- 
miffion de les refigner. 1245.1244. 
en payant le tiers denier. 1245.1 4 6". 
& 1247. 

création de fèpt Offices de confeillers 
duchaftelet. 164.165. 

ofjicu non ejfe temcabilia Jicetad hene- 
pLicitim denmr. 1268. 

officiorum regiorum refîdentia. 365. 
Officiers du Roy,qui font de la nou- 
uellc religion, fupprimez. 1818.1819 
leurs cftats déclarez vacans ôc im- 
pctrables. 1822. 

Officiers de laRoynemere, intitulez 
Officiers duRoy,§c de ladite dame 
850. 

Officiers de la maifon du Roy,ôcc. Sc 
leurs priuiJcges. 1553.1554. fcq. auec 
confirmation d’iceux. 1558. 

Officiers de l’ordre,Ôc rcglcmét pour 
iccux.1626.1630. ôc 1631. 

Officiers de l’hoftcl du Roy font te¬ 
nus de refpodrc du fait de leurs lieu 
■ tenans. , 1060. 

Officiers créez depuis le Roy Loys 
12. fupprimez : ôc rcftablilTemcnc 
d’iceux> J 68. 

Officiers de la cour de parlement cô- 
bien en nombre. 825. 826. leurs ga- 
ges. 827. 

Officiers royaux ncpourrôr cftrepro 
meus CS charges ôc eftats des villes. 
595 - 

Officiers de iudicature reflortiflans en 
la cour des aides, ôc reglement pour 
iceux. 1340. leur gages. ibidem. 
Officiers de iudicature doiuent refig¬ 
ner leurs cftats ôc offices purement 


des matières. 

és mains du Roy,ôc nô d’autres per- 
fonnes. 1247. 

prouifion ôc nominatiô des Officiers 
de la cour. 827. 

Officiers de la cour ne pcuucnt tenir 
autres offices ôc pçnfions,ny patto- 
ciner. 827. 

Officiers criminels combien en cha¬ 
cun refibrt, ôc leurs gages. 314.315. 
Officiers des villes , ôc leur deuoir. 
i6si. 

Officiers ne doiuent cftre inquiétez 
en leurs offices apres cinq ans. 1237 • 
1238. 

induit du'Papc odroyé aux Officiers 
du parlement de Paris. 1929. 

Officiers royaux delinquans commet 
doiuent cftre punis. 929. 

Officiers ayans prouifion du Roy,nc 
feront empefehez. 1268. 

Leperc Ôc le fils ne pourront eftre en 
vncmcfmecour officiers. 6 . 
comme anciennement cftoientfaiâcs 
clciftions des Officiers de la cour de 
parlement. 4. 

Officiers refideront. 224. 

Officiers ne feront marchans princi- 
pallemcntou accelToirement. 228. 
Officiers efteuz par deliberation du 
grand confcil. 145. 

Officiers ne prennent rien des adiour 
nez en pcrfonnc,ncpour l’entcrinc- 
ment des lettres de grâce ôc rcmif- 
fion. 233 . 

Officiers inferieurs, ôc leur côpetance 
826. 

Officiers du ban ôc arricreban. 1644. 
Officiers inutiles doiuent cftre abolis. 
309. 

Officiers fupernumeraires fuprimez. 

Officiers du chaftclct de Paris. 2064. 
Officiers de Tvninerfite de Paris, ÔC 
leurs priuilcgcs. 1911. 

Officiers des vniuerfitcz n’cxcrceans 
pas leureftat ne doiuent iouyr des 
piiuilegcs. 1415. 

Officiers de la gabelle du fcl, ôcrcglc- 
mentpourledcubir d’iceux. 1450. 
1490. 

Officiers de l’artillerie. 1731.1733. 
Officiers des legionaires dreffés par le 
Roy Henry. 1719, 

aucuns Officiers des finances fuljicn- 
dus, rcuoquez, Ôc réduits. 1330. 
du reglement entre les Officiers des 
eaux ôc forefts d’Aniou,ôc arreft no 
table fur ce. noi. 

falaires des Officiers des forefts. 106. 
Officiers des eaux Ôc forefts nouucllc 
ment créez. 1083. 

Officiers des eaux ôc forefts ont droit 
de chauffage, ôc edit ftr ce. 1063. 
Officiers des finances , ôc reglement 
d’iceux. 127S. 

Officiers de la cour des aides. 1337. 
Officiels des deux bureaux de la cha- 
bre des comptes. 869. 

officiers generaux des monnoyes és 
douzeprincipalcsprouinccsdu ro¬ 
yaume. 998. 

Officiers comptables alternatifs, ôc 
quels, 1546. ils doiuent faire fermée 


en la chambre des comptes, 8cbail¬ 
ler caution auant qu’eûre rcccus. 
i5yP- 

Officiers de la chambre des comptes 
combien en nombre. 869. 

Officiers 'des monnoyes,ôc leurs pri - 
uilegcs. 1560. 

Officiers créés de nouucau pour les 
monnoyes. 9^4. leurs priüilcges. 
96-4. 

arrefts pour les Officiers desmônoyes 
1004. leurs priiiileges. 998. 

reglement des Officiers des mônoyes 
5)5i;9S3-97J- 

Officiers deJ’cftablifrcment de la mô- 
^loye des cftuues de Paris. 950. 
huiéf Officiers en chacun des greniers 
à fcl. ’ 1327. 

Officiers de la chambre des comptes, 
Ôc leur deuoir. 8^3.864. 

quel nonibre d’Officiers doiuent affi- 
fter au bureau des comptes. 869. 
Officiers comtablcs dequoy doiuent 
eftre habillez. 

Officiers comptables quand doiuent 
rendre leurs comptes. 1280. 

OfficieïS en la charge de l’impofition 
foraine,ôc leurs gages. 1189. 
Officiers ne foient petfonniers des 
terres oùils font officiers. 228. 
Officicrsdel’Admirauté. 1613. 
Officiers prenans dons à quelles pei¬ 
nes doiuent cftre condamnez. 409. 
officiorum tccltfi<xIiicorum prouiftoms "vr 
faciencLe. 1865. 

Oififs,ôc ordonnance contre eux.511. 
Oififs, Ôc ordonnance contre iceux. 
659. 

Oififs chaflez hors la ville de Paris. 
649. 

Oilçux ne doiuêt cftre rccclcz,ôc pci- 
nés àccordonnees.^yô.ôc defenfes 
de s'en aller par bandes. 6 ^^. 
Omnia funtprincipU, explication de ceft 
axiome. 

Oppofition en cas decomplainéle Ôc 
de ,nouucllcté,comme fera formée. 
179. 

Oppofans aux executions desarrclfs 
& iugcmcnsjou des biens meubles 
ôc immeubles, combien doiuent 
payer ôc configner auant qu eftre 
rcccus. 

fuperfluité en Opinant retranchée. 
12.190. 

Oppofitions pour l’euencmcnt des 
procezpcdcoircs. 451 , 

Oppofitions aux faifics Sc criées. 
449. 

Oppofans téméraires condamnez en 
l’amende. 451. 

Oppofitions afin de diftrairc Ôc d’an- 


nuller. 


450.45r* 


Oppofans à criées eiliront domicile. 

Or filé à combien l’once. 587. 

Or furies habits défendu. 708.709. 

Or ôc argent ne doit cftre pafl’é hors 
le Royauincpar chemins obliques, 
fur peine de confifeation. 1168. 

fupputation ôc valeur de l’Or ôc de 
. l’argent, tant en mafle qu’en orfe- 
urcrie. ^y2. 

c, iiij. 



Tablé 


Or monnoyé, & Ic poids & prix des 
cfpccc'sayans cours en France. 5Z4. 

^38.5)39. 

OrmonesprodufmÛis. ' 1760. 

Onlmationés CHrU,qifx in^hc parlamenti 
l-gumur. 37 ’ * 377 * 

Ordinaires rèfpôndâis chacun à fa re- 
cepte generale. 1317* 

Ordonnances rcrohtpubliccs incon¬ 
tinent qu’elles feront eniioyccs àla 
Cour. 5. 

au parlement de Thol. zc d’an en an 
les Ordonnantes le liront. 6t. 
Ordonnances du Roy doiuenteftrc 
gardées de tous, mcfmes par les 
princes. 835. & les infradeurspu- 

his. II. 

conuoctition Fera Farde chacun mois 
par la Cour, pour faire oblerucr 
les Ordünn.inccs. z. 

Ordonnance cft le commandement 
dùRoy. g3j. 

Ordonnances feront gardées ores 
qu’elles ne forent publiées en la 
cour. Z. 

Ordonnances mal obfcruees feront 
recueillies & enuoyccs par Icsiuges 
inferieurs aux cours fouueraines de 
IcutrelTorc. 3. 

ledurc publique des Ordônanccs de 
fîx en fix mois,fera faide aux parle- 
mens^ & de trois en trois mois aux 
fieges inferieurs. 51. 

audoritc des Ordonnances,obfcrua- 
tions d’icelles & peines contre les 
inftadeurs 1.151. 

reniohftranccs permifes parle Roy a 
la Cour couchant les Ordonnances 
non publiées en icelle. z. 3. 

Orfeurcs.784.785. Icurdcuoir & nôf 
bre. 788. 

Orfeurcs, & reglement d’iceux. 951. 
959.991. 

Orfèurcries d’or & d’argent défen¬ 
dues. 709" 

Oublicurs & reglement pour eux. 

Ouuricrsdencfs,& vaiffeaux à vinsj 
& reglement d iceux. 1049. 

Ouuriers des monnoyes, 957. & leurs 
priuilegcs. 


P Acification des troubles,& dcl’cn- 
tretenemenr d'iccllc. 1851. déclara¬ 
tion du Roy fur ce. 1841. &184J. 
Pacification des troubles aduenus à 
caufe d’vn edit couchant la religion 
nouuelle. 1797. >798.1800. & 1801. 
1804. 

Pages doiuét cftre inftruits aux lettres 
i‘>34-. 

Pages luiuans les princes, ne conten- 
tanslcurshoftcsjcomment doiuent 
cftre punis. 7^8. 

Pages comme doiuenteftrc habillez. 
715. 

cnioint aux Paillardes devuider la vil¬ 
le de Paris. 641. 

Pailles à quel prix par les hoftellcries. 
6 G 6 , 671 

Pain de trois fortes chez les boulcn- 


gets,5£ combien ilç doit poifer,&Te 
glement touchant le pain. 561.579. 
Pain blanc ou noir à quel prix doit c- 
ftre venàu par les hoftellcries. 679. 
Pain quoquillé combien doit poilcr, 
& valoir. 605. 

Pain defeneftre de quel poids & prix 
doit cftre. 631S. 

Police du Pain en la villcdc Paris 604 
605. 

PairsdcFràncc,&deleuts prerogati- 
ucsj&prefcanccs. 86z. 

Palus vagues doiuent cftre baillez à 
cens & rentes. 1116. 

Paluycrsi & marchans de fcl. 1471. 
1471.1435.& 1487. 

Panages des forefts. lotfo. 

Pailnonccaux des héritages faifis. 

450» 

VApa poteflas, 1760. 

maux, qui aduicnnent àRomme au 
decez d vn Pape. 853. 

Prcchaincnccs accordez par le Roy à 
noftrc fainii pcrc le Pape. 1857. 
Parcheminiers de Tvnioerfite de Paris 
Icurpriuilcgc. ipn 1912. 

droiétdc F vniucrfitc fur les Parche¬ 
mins amenez à Paris. 191J, 

Pardon ou rcmilîîonj & pluficurs ar- 
ticlcs fur ce. 488. 

Pardon à ceux, qui cftôicnt en armes 
contre le Roy à Amboife. 17S5. 
Paris ville principale du Royaume. 
832. 

Paris doit cftre tenue nette d’ordures 
ôc immondices, & entretenues bien 
paucc j & reglement fur ce. 646. 
647. 

de bien nettoyer, & paiicr la ville de 
Paris ttrcncc Se deux articles fur ce. 
619.630. 

bourgeois de Paris pcuucntiouyr du 
faief de noblefle. 1564. ils ne font te¬ 
nus rclpondre hors de Paris 1570. 
bourgeois de Paris ayans fiefs ou ar- 
ricrefiefs, font exemptez du ban 
arricreban i574.côfirraationde ce. 
M77- 

bourgeois de Paris, ne doiuent eftrc 
contraints à loger par fourrier- 
1571. 

de ne Pariurcr Dieu , ny fet faints. 
i66z. ordonnance dupailcmcnt fur 
061765. & 1767. 

Parlcmcns nefontpasdclTus le Roy. 

Parlement de Paris ’& efehiquier de 
Normandie fouucnt en qucftion;& 
ordonnance fur ce. 404. 

le Roy fc doit informer des fautes des 
cours de Parlement. 358. 

Inftitution du Parlement de Paris. 4. 
laftitutioi^du Parlement de Tholozc. 
60. 

Parlement de Diion,(k inftitution d’i- 
ccluy. 8Z4. &ccluy de Rouen. 825. 
Inftitution du Parlement d'Aix en 
Proucncc. 6z. 

Confirmation du Parlement de Pro- 
uence. 66. 

Parlement de Brctaignc règle au ftile 
du parlement de Paris. 70. 

Parlement de Brctaignc aura des con 


ftillcrs & Aduocats du Roy origi- 
ginaircs & cftrangcrs. 69. 

fin du Parlement. 

gens du Parlement ne deliurét lettres 
qui fc doiuent inpctrcr en la chan¬ 
cellerie. Z55. 

ceux, qui ont l’cntrcc ou non au Par¬ 
lement d’Aix, ' 64. 

le nombre des officiers de la cour de 
Parlement. 825.826. 

in varUmente qutt cKupt /tgtMri pojjmt. 

374- 

Parlement de quelles caufes ne peut 
cognoiftre. 575. 

Parlement en première inftantc ne 
cognpift des caufes criminelles. 
219. 

varrochix quAndo , <5* 4 q«o infiimtd. 

Parties cnuôirohtinftrmftions à leur 
confcil. j4. 

Parties ne feront aucû prefent aux ges 
du Roy. ZI. 

Parties ouyes par le defaut de leurs 
aduocats. 33. 

Parties produiront leurs lettres Sc til- 
tres dans trois iours apres l’apppin- 
étemenr à produire. Z17. 

Partie fuccpmbant en matière de npu 
ucllctc, cpndamnéc aux dclpcns 
dpmmagcs , &intcrcfts. Z19. 
Parties communiquent leurs pièces. 
41.41. 

Parties ou leurs procureurs compa- 
roiftrontdcuant les CommilTaircs 
deputez à faire leurs enqueftes. 
217. 

Parties princes n’cnrrcrôt au feau. 3. 
Parties produiront en trois iours a- 
pres la caufe plaidoycc. 216. 

Parties bailleront contredits dedans 
hui(5t iours. 217. 

Partics mectrot deuersiacour les char 
ges & informations des adiournez 
en perfonneauiour de l’alîîgnatiô. 
231. 

Parties fc laiflant mettre en deffaux 
& contumaccs,& appcilans. 80.81. 
Parties négligentes à la fin du parle¬ 
ment. 5^, 

Paflemens d’or, d’argent, Sc de foyc, 
& reglement fur ce. 1230. 

Paflemcntd’or & d’argent combien 
vaut l’once. 587. 

PalTcmcns d’or & d’argent défendus. 
708.709.714. 

Pafleraent de ibye noire, & paffemet 
de couleur. 587. 

Paftel, qu’on tranfportc hors de ce 
Royaume, &: nouuelle impofition 
fur iceluy. 1233,1234. 

Paftiffiers quel gibbicr ne doiuent a- 
cheter ne vendre. 673. 

PaftilTicrs cuifans pour autruy,& leur 
deuoir. (jo6. 

dumeftier de Pafticicr en la ville de 
Paris. 81J, 

pAtres in filiâ quodammodo immortalitAtem 
fArticipemt. 828. 

Patrimoines ne doiuét cftre oftez de 
l’cftoc, tige, 5c fouchc dont ils font 
deriuez 5Z9. 

Paucr les rues des villes : & quel doit 
cftre 


élire/epaué. 574- 

Pàucursdesrucsdc Pits : & regle¬ 
ment pour iceux. (jji. 

iniondtionde refaire les Pauczrora- 
pus. 2071.1071. 

Paultt>e, 3 c ieu de paulme défendu. 
20^.' 

PiSMpettsir» a^ofam. • i7ér. 

Paudrcsiaumofnes, &hofpitaux, â- 
■ necreglcmentrurce. 1805. 

Panures malades doiiient eftre diftri- 
buez-pàr les hofpitaux, &hofte]s 
&taaifons Dieu. 6Si. 

iugenaens donnez pour l’cntretene- 
incnc des Panures doiuét eftre exé¬ 
cutez par prouifion. 2021. 

Ic'deuoir des adminiftratcurs dcsbiês 
desPauures. 2023. 

boettes dés Pauurespar toutes les E-- 
#lifes. 66i. 

légîéinent fur l’cntrctenement des 
Pàuurcs. 2031.1071. 

Pauuresdela ville de Lyon, &c gou- 
uernement toutbanticeux.2oi8.& 
2029. 

Pauurcs inualides de la ville de Paris 
conimét doiucnt eftre nourris.65(î. 
trois ordonnances pour le regle¬ 
ment d’iceux, (357 .<îj8. 

Pauures doiucnt faire proccfGon ge¬ 
nerale , & quand, & en quel lieu. 
^So. 

des Pauures mendians de la ville de 
Paris. ^04. 

Payeurs des compagnies aux mon- 
ftres. reglement pour iceux. 
1571.leurs gagcs:&côment ils peu- 
uent rcfignerleur ofEcc. 1374.1373. 
leurspriuileges &cxempti 5 s. ibi¬ 
dem. reglement fur les differents 
d’entre iceux. 1579. 

Payeurs de la gendarmerie combien 
doiuent reccuoir pour chacune mo- 
' lire. 1^88. ôc leur deuoir & charge 
en icelles. / 

Payeurs des guerres & compagnies 
alternatifs, & leurs gages,& priuilc 
ges augmentez. 1381.1382. 

Payeurs des couipagnies de guette,SC 
création d’iceux. ié 58 . 

Payeurs de la gendarmerie, leurs char 
ges,& gages. 1^8f, i686.parqiü, (ic 
comment doiiict effre cffabiis.nîSd. 
& leur charge. ibidem. 

Payeurs des gens de cheual, appeliez 
cheuaux légers. 1377 . 

Payemét des gens d’armes comment 
doiuent eftre faift. 1659. 

rayement pour les bandes de gens de 
pied. i-ij. 

Payement desrcpararioris,&anLiitail 

lemens des villes & places forces,& 
la forme d’iccluy. 1240. 

Péage. & des feigneurs, qui ont droit 
d’iceluy. i5j8. 

PeagraqucIIe fin inftitué. 1430* 
Péages attribuez en la cognoîflancé 
du grand côldlpar le Roy Henry 2. 
87. 

Pcculat qu’eft-cc & en côbiea de ma¬ 
niérés il fe commet,'& d’ou il eft ain- 

fîdîa. 1^83. 

Pemniam qui in tahuliipublias minorem fen¬ 


des matières. 

pfèriSt,qaàm coegiJJet,Komie tenebaturpe-- 
cuUms. 1272. cr 1274. 

vecmiam fœfiebrem qui Jhmpftrit quxdm- 
pli pœnA tenctur. 1274. 

Vecunkriam pœnam qui eludebmt olim Ko- 
mx eorumcotpora, torqudmtur. 1230. 
Pédagogues mal fenrâs de la foy, font 
tomber leurs difciples en erreur. 
.I 778 * 

Pédagogues de fvniucrfitc de raris 
ne doiuent folicitcr procez , aucc 
autre reglement pour iceux. 192 
Peine des defiftans des apoirKftemens 
accordez. 78. 

peines contre les infraaeurs des or¬ 
donnances irrcmiffibles. 411. 
Peine pécuniaire peut eftre muee en 
corporelle. 498 

des Peines &amédes,&fermiers d’i- 
cellcs. 497.498. 

Pelleteries appréciées, felô fes efpeces 
pour payer l’impofition foraine. 
H 75 - 

Pelletiers, & police pour iceux. C18. 

Penfions & acquits d’icelles. 1281. 
Péremption d’inftance. 427. 

Perdrix, & chaffes d’icelles à quelles 
genspermifes. ' 6 jq. 

perdrix deffendues aux nqn nobles. 

lOJI. 

Perles deffendues aux femmes desmar 
chans. 370.715, 

vnfjigx quoftippliciopleiiendi 1709 
Pefchcries,& inftruaions fur ce faia. 
1045.1080. 

pefchenrscxêps dcpaycfle droid de 
la gabelle dU (el. I477' 

fermes des pefcherics du Roy. 1077. 
pefeheurs des niarchandifes foraines. 
118^. 

pcfte & police pour obuier à icelle en 
la ville de paris. ^’ij. 

vetitic rejhtutionis in integmm adutrfus fen- 
tentid^hnbet im expedire execmionerhfsn- 
tentix. 398. 

Tstitiohareditatisybi intetiMri debet. 423. 
petitoirc Sepofleffoire nepeuusnt e- 
ftrç conduits enfemble. 428. 

petitoirc ne doit eftre interieté,que le 
pofeflbire ne loir vuidc. 432. 

au petitoirc nul eft receu qu’il n’ait 
reftitLiélcs fruits,payé les defpcns, 
de que J’arreft du poftelîbire ne foie 
exécuté. 220. 

phaifans défendus au non nobles. 
1051. 

philippcs , comte de Boulongnc, Sc 
oncle du roy S.Louys, luy fufcita 
beaucoup de guerres doraeftiques. 

Philippus,piecc d’or monnoy é,& fon 
prix. 924.98S. 

philippus de Flandre. 970. 

Piedés monnoyes. 930. 

pigeons ne doiuent eftre nourris en 
' la ville de Paris. 630. 

Vignerantes culfum dminum 0- contra tflos 
dccretum. i879- 

pillards & mangeurs de peuple , aucc 
ordonnance contre iceux. 1723.1724 
& comment ils doiuent eftre punis. 
.I 7 M- 

pipeurs de ieu de quels peines doiuec 


eftre punis. ... ^748^ 

Piftolcts & hàrquebuzes défendues 
& prohibées. 457. 459. plufieuis or 
donnances fur ce. ibidem, 

places limitrophes,& du guet d’icelles 
& auitaillcraenr. I73<î'i737* 

de plaider à toutes fins, & non par re¬ 
tenue. 429. 

plaidé de l’Hofpital Chacclier de Fran 
ce d ciiant le Roy pour des filles mi- 
néurcs. 842. 

l’on plaidera apres difner deux fois la 
fepmaine depuis Pafques iufques 
àlafin duparlemcnr. 10, 

de plain , que fignifie cefte didion. 

H38. 

Plaftricrs de quel bois doiucnt vfer, 
651. 

plaftricrs combien doiuent vendre lè 
muid de plaftre. 571.& commcnt,& 
à quiils doiucnt vendre. 572,588- 
618. , 

viEna ordinaria 0- pœrid arbitraria. 501. 
vesnitentid, pofipeccatum mortale admiffum 
ntcejjariamejje. 1759. 

poids de toutes efpeces de monnoye. 
930. 


Poids & balances- 


930- 


poids réduits tous à vne façon , ^ 
grandeur par tout le royaume. 701. 
déclaration & modification fur ce. 
702.703. 

poids de quelle marque doiuent eftre 
. marquez. (,80. 

generale ordonnance des poids. 704. 
1°S- 

Poiffon de mer, & poiffonniers de pa 
ris;& plufieurs articles fur ce. éo8- 
<309.610. 

poiflbn falcde toutes efpeces appré¬ 
cié ,pourpaycr l’impofition forai- 
ne-, ^ II7.2 

poillbn d’eau douce. ’ ^n. 

poiifons de diuerfes efpecesf 3c réglé-- 
meut fur ce. 1045 

poiffonniers de S. Denys ne doiuent 
achepter poiffbns d'eau douce venâs 
à paris. 612, 

police pour les grains. 559. pour le 
pain. 561. pour le vin. 562. pour le 
bois, 562. pour le foin. 564. pourles 
chartiers ibidé, pour la grofl'e chair. 
565. pour le gibbicr. 566. pour les 
hofteliers & cabarctiers. 567-pour 
le fcr.568. pour le cuir ibid.pour les 
habillemens. 569. &c. 
police generale du royaume de Fran¬ 
ce- _ 559- 

Police de paris,& autres villcs,à quels 
iours,&; quels licUx doit eftre renue 
604.651. & 653. 

police facrce & ecclefiaftique. 5759, 
Politique qu’eft ce. S38, 

Politique enuoyee ducielaux homes 
ôc principalemcr aux Roys,& gou- 
Uerneiu sdes républiques. 838. 
vertu politiquefift trois liens & quels 
838. 

votmfexynmfitmmusm^cclefîitchrifti mi- 
- ht ante, cil! omnes chript.am parère tenen~ 
tur,qui qiiidem poteflatem habet 0- indu!» 
genrias conferendi. 1760. 

vonufex Komanusin exctlfi militantis Esek- 


fiis fpeculainflitums. *^45- 

P orchers & leu rs falaires. 616. 

Porcs &c pa(I'ages,& maiftr'eS d’iceux, 
& leur deuoir.n77.ii78.ôç pouudir 
iiSô; 1187. 

en cliacün Port & pafTage vii bureau 
cftablys &le catalogue d’iceux. 

ii04. 

Port-enfcignes.des legionaires. 1707. 
Porteurs de charbon côbien doiuent 
gaigner pour chacune voye. 

porteurs d’eau, grain, bufehes, èc vi- 
ures,& leurs falaires. 6to. 6^^ 
portions congrues d’aucuns Curez, 

. Sec. 1745.auccrcglcmérlurcefaidt. 

1746- 

poueffion violente & iniude ne peut 
ellre confirmée par laps de temps. 
851. 

pojjef'.one- fùa primm Jp'Jtari non debet 
propter litem a proewAture ngio mot Am. 
311. 

ViiJpJJèrmAUfidé nuUi> temport praferibit. 

de PoJJifsionihiu pAcïficti decremm. 187 J. 
pofleflbire ne fera conduit auec le pe- 
titoire. aJp- 

des matières Pofiefibircs. 429. 

maiietes pollèflbires décidées brief- 
uement. aip- 

fccens pofiefloires n’auront lieu en 
matierebcneficiaje, comme eftansf 
ftatuts de querelle. izql 

qui fuccombeen matière pofTcflbi^ç, 
en quoy doit cftrc condamné. 43b. 
Poflcltoire & nouuclletc fe traiétent 
deuant Icfdits preuofts & Chafte- 
lains. 137. 

tecenspoireflbiresau pays de Proué- 
cè, 220. 

caufes îolTefibires bencficialcs. 431. 
es inatiercs polTc/îbircs beneficiales, 
on comm unique tii très dés le com¬ 
mencement. 432. 

de Vojji-jjnribui pACificU beneficiofum 1890. 
Pouilailles, & cinq articles touchans 
iceux. ,613. 

pouilailles à quel prix doiuent cftre 
vendues aux gens de Cour, félon 
leurefpece. 727. 

Pouldres à canon , & de la façon Sc 
compoficion d’icenes.1730.1731. du 
tranfporr d'icelles hors du Royau¬ 
me,fur peine de la vie. 1732, 
pourceaux ne doiuent eftrc tenus, 
& nourris dans la ville de paris,fur 
grandes peines. 622. 

Pourfilcurcs d’or & d’argent défen¬ 
dues. 768.769. 

Pouruoycurs des viures de la Cour 
du Roy :& police pour iceux. jiS. 
729. 

P ujeriptio iuris efl^^-non fAbli. 1137. 
devrafintAtiùnibm in pArUmento fAciendù 
lyô.plHfiettrs Articles touchAns kspreefen- 
tAiions. ibtd. 

in PrAlÎAtionibus publkis tneiptendum ab 
execurione. 142 6. 

PTAfumptio yehemens contrA reHitutionem 
petemem laborat. 398, 

PragmÜCA finilto inuioÎAbiliter feruAnda, 
.1802. 

pragmatique fanefion de Bafle. 1863. 


Table 

pragmatiques fan( 9 :ions, &eôcordats 
rcceus en France. 1862.1863. 
prebendesprcceptorialeS. 1743. 

prédicateurs du fainét Euagille quels 
doiuent eftrc. '>■ 179 ' 

Prélats comment doiuent viurc, 6c de 
leur rcfidence. 1780.1746.1748. 
Prélats quelle vifitation doiuét faire. 
374t. 

dclafoy 5c hommage, 5 c autres rcco- 
gnoiflances deues aux prélats. 
1961. 

prélats peuuenr aftîftcr aux parlemct. 

826. 

prélats par deuant qui peuuent pour- 
fuiuir leurs aétions touchas leurs 
forefts 5C riuiercs. 1075. 

prélats ne peuuent baillcrieur tempo 
relàferme aux cftrangcrs. 1742. 
VralAtorum cuique fmferuetHr iun/diâio. 
1862. 

iurildiétiô des prélats à l’encontre des 
ficclefiaftiques 5 c laits. 1751.1751. 
Prélats aftemblez à Paris touchant le 
concile g-ncral. 1786. 1787. 

vralAtUTArum promotiones, colUtiones, Cr 
proMipones ytfieri debem. 1865. 

dcsProuinccs, auec iniondio à toutes 
pcrfonncsdelcspayer. 1938. 

Prcftrcsfe doiuent retirer à Jeurio- 
ce/I’c. 1741* 

prcftrcSjbracôniers ou chafteurs, cé¬ 
ment ôc par qui doiuent cftre pu¬ 
nis. 1055. 5 c 1054. 

preftres qui auoient laifle Icut pto - 
feifion durans les troubles , ôcc. 
1805. 

des preftres mariez. 1833. 

rrcftrife,proraution d’iccllc, 5 c céme 
elle fc doit faire. J74T. 

Prefeription ne court point contre le 
Roy en cas d’armortiflcmcnr. 
1137. 

tousPrefehesdeffendus. 1815. 

forme de prefeher en la religion chre- 
ftienne Ôc Catholique. 1757. 
prefens doiuent cftrc fuis 5 c refufez 
deslûges. 836. 

prefens prohibez aux officiers de la 
chambre des comptes. 869. 
Prefentationsfe feront auant aucu¬ 
ne pourfuitte. 217. 

comme Prefentations fc doiucntfai- 
re. 21S. 

de communiquer les regiftres des 
Prefentations au greffier criminel 
pour la dcliurancc des prifon- 
niefs. 1381. 

Prefentations des bénéfices 5 c des rc- 
gifttes d’icelles. 1924 

prefidensdu parlement de Brctaignc 
jic feront originaires du pays. 69. 
7t- 

prefidcnsdelacour verront de deux 
en deux mois quels procez ont 
cfté expédiez. 12, 

prefidens le trouucront à la cour le 
lourde la fainétMartin. ly. 
prefidens de Tholoze refideront &c 
iufqucs à quand. 171.172. 

prefidésdeTholQzefelonleiir ordre 
fieront au parlement de paris, éo. 
prefidens quand viendront au palais. 


8.9.13.62. 

Prefidens 5 c confcillcrs quad fè créü.- 
ront en la cour de parlement de 
proueneç. 185. 

Prefidens de la fécondé chambre dc« 
aides,par qui doiuent cftrc némez. 
1340. leurs gages, ibidem. 

Prefidens de la chambre des comptes 
6c leur deuoir. 863.864; 

Prefidens de Paris fieront félon leur 
ordre au parlemét de Tholozc.6i, 
Prefidens quels habits doiuent por¬ 
ter. ' 570. 

Prefidens examinez aiuat qu’eftre rc- 
ceuz. 6. 

reftablifi’emcntou crcébon d’vn pre- 
fident en chafquc fiege prcfîdiah 
289. 

Prefidens ne feront follicitcurs pour 
les parties. jj. 

Prefidens feront rcucrcz, 6c fiohiio- 
rez des confcillcrs. 12.18^. 

Prefidens feront attentifs aux plai¬ 
doiries. ' 11. ipy. 

Prefidens omettant quelque chofe 
en Côfeil, peut cftrc admoncfté.7.. 
Prefident fera garder les Ordonnan¬ 
ces. 192. 

Prcfidentnc prendront eftat 5c pen- 
fionqueduRoy. i^y. 

Prefidens ne prendront charge d’ar¬ 
bitrage 5 c compromis. ipji 

la capacité des Prefidens 6c confeil- 
iers doibt cftrc tcftificc au Roy. 4. 
Prefident montent félon l’ordre de 
leùrrcccption, fors au premier de- 

S'^é. 72. 

les quatre Prefidens refiderot conti¬ 
nuellement en la cour de parlemct 
de Paris. 9.32.22. 

Prefidés ne fréquenteront auccqucs 
parties plaidan s. 8.11.191. 

Prefidens mâiftrcs des requeftes 5c 
confcillcrs tenans les grands iours, 
dcq.uoy cognoiftronr. 5p. 

PrcfidenSjConfeillcrs, Baillifs, Séné¬ 
chaux , 6c autres inges doiuent fça- 
uoirlcs ordonnances.. 2. 

Prefidens ne s’occuperét à autres cho 
fes qu’aux iugemes des proccz.13.186 
Prefidens de la cour allans en com- 
niiffion. 

Prefidens pur quelles cho fes pourrôt 
aller en commiffion le parlement 
feant. 397. ils ne prendront leurs 
defpens des parties. ibid. 409. 

Prefidés ne doiuent rien prêdrc pour 

interroger les prifonniers. 407. 
Prefidens ne doiuent s’impliquer à 
leurs propres affaires,ou de leurs a- 
rais au parlement. 7. 

En l’clcdion des Prefidens 8c CôfeiL. 
Içrs folemnel ferment par les elc- 
éteurs. j. 

Prefidensdes EnqueftesdesparJemés 
5 c leurs falaires. 393. 

Prefident au prcfidial erigé, 5 c fon of¬ 
fice. 281.282. 

Prefidens dcProucncc feront refidé- 
cc. 185. 

déclaration fur l’Ediéf touchant les 
Prefidens des aides. 1430. 

vn prefident cftably en tiltrc d’office 



tn èhacunc cflediôn de ce royait- 

G me* 144 ^* 

induit du papeodroyé aux preddens. 
1919. 

dégës prcfidiauxcliablis. a^i. 

deges preddiaux dénombrez. 263. 
preddiauxj Baiilifs, & Senefehaux iu- 
geronccnremblcmenr. 288. 

preddiaux iuge. ont les caiifes derccu- 
danon en dernier redore. ibid. 
preddiaux cognoiftront des cas pre- 
uollabiesparprcuention. 288.296. 
297-300. 

p'rciidiaax iugerôt pour vn an de tous 
excez en dernier relForr. 288. 
Preiidiaux failans droid fur l’incident 
n’euoqueront le principal. 267. 
exécutions des iugemens des deges 
Preddiaux par qui fc feront.266.275. 
limitation de iaiuiiididtion des pred- 
diàux. 2§8. 

redore des deges preddiaux. z6i. 
preddiaux où doutent renuoyer leurs 
iulbeiablcs. 305. 

preddiaux comme s’intituleront en 
leurs adcSjiugemés,& expéditions. 
274. 

gages des luges preddiaux, & oùils 
it-rontprins. 262. 

Prelidiauxneprcndrotelpices ny au¬ 
tres falau\ s. 288. 

reltnndion de la valeur de la choie 
demandée que feront les parties & 
caulesde i td’ct des preddiaux. 

_ i/iJ-aSo, 

dippiclEon d’aucûs deges preddiaux, 
tse qu’il ny aura que Ux ColeiLers. 

taxe dedelpensaux preddiaux,& co¬ 
rne on y procède. 

preuoft des ceremonies de Tordre, 
quel elt Ton deuoir tk l'a charge. 

1630.& 1651. 

preuollsptouinciaux, & leurs char¬ 
ges. 300. 

prcüofts des Conncftablcs & Marcf- 
chaux, Ôc leur charge tSc deuoir. 
1679. 

preuoft en chacune légion, & Tes ga- 
1707, 

rrcuods des Marefchaux,& leurlurif- 
diàion.jozik charge. 
preuofts desMarefehaux ne tiendront 
qu’vn offacc. 299. 

Preuofts des Marefehaux dcqucls cri¬ 
mes ont cognoiflànce. 296.300. 
prcüofts des Marefehaux iugcroiit des 
casprcuoftablcspar preucntion. 

296. 

prcüofts des Marefehaux prouinciaux 
& ieutiuiildiâion. 308. 

preuofts des Marefehaux de camp , ôc 
leur deuoir & charge. 1663.1666. 
preuofts des Marefehaux,& leurs lieu- 
tenans & archers font exempts des 
tailles &:fubddcs. iy8o. 

Preuofts des Marefehaux doiucnt fai¬ 
re leurs cheuauchees lans demeu¬ 
rer aux villes. 469. 

Preuofts & Chaftelains cognoifdnt 
des fermes du Roy. 138. 

Preuofts & Chaftelains cognoident 
des matières des comptes,& des ma 


des matières* 

ticrcs réelles, & hipothccaircs. 137. 
Preuofts ôc Chaftelains baillent affi- 
ftance & parcatis. 1J7. 

Preuofts & Chaftelains feront appch 

lez par les Senefehaux ôc Baiilifs 
aux afTcmblces publiques. 138. 

Preuofts & Chaftelains preddentaux 
afTcmblces publiques en Tabfencc 
des Baiilifs 3 c Senefehaux. 138. 
Preuoft de Paris, & fa charge. 149. 
Preuoft desmarchans deParis,pre¬ 
mier inge d'iceux. '326. 

Preuoft des marchans & efeheuins 
de la ville de Paris, ôc fa iurifdiâiiô. 
55 > 4 - 

fentcnccs du Preuoft dés marchans & 
efeheuins de Paris doiuéteftrc exe- 
eu tecs,nonobftâtoppodtiôs ou ap¬ 
pellations,,&c. 1575. 

Preuoft general de Guyenne, ôc tes 
Licutcnansfupprimcz. 301. 

Preuofts de camp pillards de quelles 
peines doiucnt eftrepunis. 1683. 
vn Preuoft cftably pour la iufticc en 
chafeune monnoyc de ce royaume, 
loci. & fa charge, 513 g. 

Preuofts des monnoyes,&: leur iurif- 
diâion. 963.&priuileges. 968. 
Preuofts des ouuricrs des monnoyes. 
5 > 57 * 

Preuofts des monnoyes,leurs pri 
Jeges. ij5o. 

arrerts pour lesPreuofts des monoyes 
1004. 

Preuofts & iugesinferieurs redderôt. 
140. 

Preuofts de quelles appellations co- 
gnoiflent. 139. 

Prtuofts en quoy pafTeront outre ou 
non en cas d’appel, 301140. 

Preuention ez matières pofTcflbircs,*' 
ôc de nouucllcté. 232.. 

Preuofts informent des delids & ex¬ 
cès bien qiTil n’y ait partie ciuillc, 
300. 

Preuofts idoines & capables. 300 
Preuofts fuyuront les compagnies 
de gens de pied ôc de cheual. 300. 
Preuofts ne feiourncntplus d’vniour 
en vn lieu. 300. 

Preuofts vaquent au fai6t de la police. 
132.137. 

Preuofts prendront ferment des mai- 
ftres desincftiersiurez. 132. 

Preuofts ôc iuges inferieurs à qui fe¬ 
ront ferment. 152133. 

Preuofts Ôc iuges inferieurs dequoy 
cognoident. 131.132.134.137, 

Preuofts ont leur iurifdidiô limitée 
par les villes. 309, 

pludcurs articles touchans Teftat,de¬ 
uoir, & iurifdiûion des Preuofts. 
303.304. 

de la compétance, ou incompetance 
des Preuofts. 305.- 

compctâcc des Preuofts où doit eftrc 
digcc. 304. 

Preuoftez Royales baillées à ferme. 
123. 

Preuoftez Royales par qui exercées. 
128. 

Prez vagues doiuent cftrc baillez à 
cens & rentes. 1126. 


Prieùrez de Ccüx de Tordre de lerufà- 
lem exempts de routes charges, ôc 
contributions, &c. 2043. 

vrinceps, ejlius, lexÀnimaU in temsi 
1135. , 

ninceps injennio péâîoris iuragefiat. 1135'. 
Vmcipmpspemnsjeiumquefkiltt ohliuio 

âtqutfiôii, 113^; 

le Prince cft le dmulaehre de Dieu. 
842. 

du Princc,& de fon office. 309. 
Princes rcfîdans auprès du Rdy com¬ 
bien pcuuenc auoir d’homes à leur 
1668. 

Princes ne doiuent eftrc fuiuis,feruisi 
& 2 cc 5 pagnez,que des gcntilshom 
mes, qui leur font doraeftiques, ôc 
à leurs gages. 841. 

Princes du fang de France, Ôc de leur 
prcfcance. séz. 

PriocefTcs quels habits pcuucnt por-^ 

■ 713; 

Principaux des collèges dcl vniucfité 
de Paris,auec rcglcmét pour iccüx. 

i 9 i 9 -& 1920. 642.- 

' Principaux des colleges de Tvniüer^ 
fîte de Paris quellesperfonnespeu- 

uent tirer en iugement. 1916. 

Prinfe de corps , & decrets fur ce. 

494.495. ' ^ 

Prinfe de corps ne fcfaicftfahs delibe- 
^ ration du iuge &comrae elle fe doit 
Caire. 

gens du Roy ferofat exécuter decrets 
ôc arrefts de Prinfe de corps ou ad- 
iournement pcrfonnel. 10.199. 
Prifeurs, vedcurs,8c fergenseonioin- 
bfement vnis en vn racfmc corps. 
2070,2071. 

Prifeurs de biens meubles au nombre 
de quarante en lapreuofté de Paris. 
34 û’- 3 JS>- 548 - 5 yr- 

Prifeurs de foin. , 364 

Prifonsde quelle façon doiucnt cftrc. 
496. 

Priions trois fois l’an doiuent cftre 
vifitces par les Prefidés ôc Confol- 

^ 4 “- 

cond.imncz a tenir Prifon pour Tincc 
reft de partie. 232. 

PrifonniersàToccafîon des troubles, 
del lirez. 1848. 

deuoir des gens du Roy fur Tcflargif. 

fcmcntdcsPrifonniers. 20. 

Prifonniersvifitezen les mettant en 
prilon. 250. 

Prifonniers appcllansen la cour , & 
leur renuoy pardeiiant les iuges or¬ 
dinaires. ,;j'"407. 

inuentairesde ce qui feratfouué fur, 
les prifonniers criminels entrans en 
la conciergerie. 412^ 

Pris faidfur les viuresdes prifôniers 
d’an en an. 251. 

'Prifonnicr peut auoir vn liâ de fa 
maifon. 

aux Prilonniers ne feront baillez fer- 
rcmens. 

Prifonniers n'efcn'rôt lettres, qu’eUes 
ne foient raonftrecs aux iuges. 250, 
Prifonnicr n’aura eferitoire, ancre & 
250. 

gensduRoy le Prifonnier tiuy pren- 


Table 


dront leurs conclufions. i34*: 

deladcliuratice desPrifonhiers de la 
conciergerÆ. 411. 

prifonnieis doiiicnt incontinent efttc 
interrogez. 408. &: ne rien prendre 
. pour leurs interragatokes. ibidem. 
üi derexpedition d’iceux* 409- 
Prifonniers des fcigneursnepeuuent 
'eftre retenus pour legeolagc. 4ii.' 
Prifonniers,&emprifonnemcns,eilar 
gi{îcrnés,& reftiidliôs d’iccux.49,<>. 
Prifonniers delà conciergerie nedoi- 
uent titre interrogez fans ordon¬ 
nance de la cour. 410. 

Prifonniers doiuent en toute diligen- 
• ce eftre expédiez. 408^. 

Prifonniers toüt droit menez en la cô 
ciçrgerie. 40S. & incontinentdiftiri- 
bucrleur procez. ibidemj& 410» 
Prifonniers amenez fans feiourner à 
Jacour. ajo* 

Prifonniers criminels ne doiuent eftre 
eflargis'fans en communiquer au 
prociireur general. ' 40^. 

vr'm iCegMKchfiisconccJJ'à. iSfîj. 

Priiiileges & libcrtez de PEglife.io34 
2044.2045. 

Priuilege clérical concernant tant la 
pèrfonne que les biens. 1949 lÿ/o. 
confeiuation des Priuileges de Pvni- 
ucifitéde Paris.1913 & 151^.2070. 
Priiuleges de Tvninerliré de Paris, 
jpoj. auec déclaration furce. 199< 

& 1907. , 

Priuileges delà faculté de médecine. 

, 2082, 

Priuilege des libraires de l'vniuetfitc 
de Paris. 1911. ipu. 

Priiuleges des efeholiers ne leurs fer- 
uent deriens'ils ne relidentés vni- 
uerfitez. 1910 

Priuileges desefcholién^ Sc du eonfer 
ù^teiir dïceux. 1909.auec iiiodifica- 
rlon defdirspriuilegcs. 1912. 

Priuileges oébroyczaux officiers do- 
nielUques, &: commenfaux de la 
maifon du Roy,&c. 1553. lettres de 
déclaration fur ce. 1555. Sc de mef- 
fieurslcsenfans de France. 1556. & 
1557. confirmation d’iceux. lyjS. 
Pnuücge de clericaturc. 1744- 

Priiuleges des foixantc Clercs & No¬ 
taire de Paris» 1579. 

Priuileges des gens de guerre. i70tf. 
Priuileges du capitaine general des 
gailcresduRoy. 1^66. ij6y. 

Priuileges des marchans menans vi- 
ures.au camp du Roy. 1734. 1735! 
Priuileges des Notaires du Chaftclet 
de Paris. 500. 

Priuileges oétroyez à la ville de Paris. 
1369. 

Priuileges des bonnes villes ancicnes. 
kJjo. 

Priuileges oétroyez aux marchans des 
villes impériales. 1586. 

Priuileges des Contreroollcurs,Thrc- 
foriers, & payeurs delà gendarme¬ 
rie. 13^5. 

Ptiuiicgcs,franchifes,& honneurs des 
gardesiies féaux. ’ 115. 

Priuileges & frachifesdes colleétcurs 
des tailles, 1581. 


Priuilccrcs de ceux qui trauaillcnt aux 
minières, Confirmation de ce. 
1364. 

priuileges des oiÏÏeiers des monnoyes 
1360. 

Priuilege dcsfoircs de Lyon. 743. 
Priuileges des foires , &lc conferua- 
rcur dicelles. 749. la iurifdiétion 
d’iceluy. ^ 734. 755- 

Priuilege odroyé aux gens de labeur 
Contre toutes executions, beftial, 
bicns,&meubles feruans à labeur. 
1584. 

Pmilegio.yti qut non pojjuntpropterrenoti- 
ciationem. 4 ^ 3 . 

de Procéder au iugement des procez 
inftruits, nonobflanr le decez de 
l’vne des parties. 438. 

forme de Procéder contre criminels. 

Procedans oulitigans doiuent eflire 
domicile. 424. 

Procedures par defaux contre crimi¬ 
nels non comparans- 233. 

Procedures comme feront fàiétes co¬ 
tre les vagabonds, quand à infliger 
peines corporelles. 253, 

Procez de la Cour, 5c inftrudion d’i¬ 
ceux. 374. 

Procez introduits en là Cour doiuct 
eftre cnrcgiftrczi373.&par quel or¬ 
dre ils doiuent eftre iugcz.ibid.377. 
Procez comme feront expédiez en la 
Cour deParkmenrde Proucncc. 
196k 

de quels Procez doit cognoiftre la 
Cour des Aides. 1339.1343. 

Procez en la Cour comment fe doi¬ 
uent diftribucr.39i.392.&: les caufes 
de reeufation. ibid. 

jdiftribution des Procez au parlcmêt 
de Bordeaux. eu 

Procez party,& comment. 19^. 
Procez partis pour la diuerfitc des 
opinionSjSccôclufion d’iceux.394. 
quand vn procez peut eftre party à 
'la Cour. ibid. 

Procez non partis, s’ils ne paflent de 
deux opinions» 61. 

Trocez ne feront diftribuez qu’ils ne 
foient produits 5c prefts à iuger. 
187. 

diftribution de Procez par qui, A: co¬ 
rnent elle fe doit faire. i8(j. 

Procez rendus aux procureurs, 5c no 
aux parties. 202. 

Procez venâs de l’Edid par appel aux 
Prcfidiauxcômc feront diftribuez. 
268.172. 

diftributiô de Procez fe fera de quin¬ 
zaine en quinzaine aux Prefidiaux. 
272. 

Procez contre les cfrorillcz,bannis 5ç 
fuftigez reprins par les luges fans 
moyen. 235. 

Procez fur faulfctc, & comme on y 
procède. 249. 

Procez ordinaire, 5c comment on y 
procédé. 234. 

Procez rédigez félon les Senefehauf- 
fees, 5c Bailliagc,cn aucun regiftre. 
12. 

Procezia intentez 5c pendans , 5c 


indécis aux Prefidiaux, & commé 
on y procède. . z66. 

Procez félon leurs qualitcz ferôt mis 
aux greffes de la Cour. 32. 

Procez appoindezen droid auxRê- 
queftes, ferôt diftribuez par le Pre- 
fident. 18. 

Procez ne doiuent eftre iugez en la 
châbre, où vne des parties efl Pre- 
fident ou Confciller. 407. 

procez qui emportent peine capitale 
feront iugez à la grand Châbre. lOk 
fubfide des Procez fupprime 5 c abo- 
ly. 421. 

Procez petitoiresk 431. 

Procez lîô diftribuez aux cohfcillcrs 
quilcs aurôt pourchaflez les auoir. 
287. 

Procez par cfcriptjinftrudibtij & ex¬ 
pédition d’iceux en la cour. 38(5. & 
quels procez font par efeript. ibid. 
& 387. 

Procez par cfcrit,clos, feellcz^ por¬ 
tez aux cours de Parlement. ' 
Extraid de procez doit eftre efeript 
delà main du Confciller, non de 
foh Clerc. 12. 

qu’cft-cc que Procez par efeript. 213- 
Procez par eferit nô rcccu pour iuger 
s’il n’cft apporté en Cour. ibi. 
Procez par eferit ne fera mis au rool- 
Ic. 81. 

Procez par eferit quels plaidoyablcs. 
38. 

Procez qui fe pcuucnt vuidet par 
droid, comment doiuent eftre ex¬ 
pédiez. 586- 

ProcczmeuS & à mouuoir contre le 
Clergé,referuez aupriué confcil du 
Roy. 205(9.2007.20 (fi. 

Procez meus es fieges royaux,par qui 
doiuent eftre inftruids. 312. 

Procez ne doiuent eftre intentez ca- 
lomnicuf'cmêtpour bcneficcs.1923. 
abbreuiation des Procez,&pcines des 
téméraires litigans. 412. deux décla¬ 
rations fur ce. 414.415. 

Procez touchans les cures parochiales 
félon les decrets &concordats.432. 
Procez des Ecclcfiaftiqucs pour rair 
fon de leurs taxes 5 c cottifation , où 
doiuent eftre traidez ôc décidez. 
1972.1988. 

en quel cas vn Procez fera deux fois 
diftribué. 82. 

Procez des criminels faids fccrcttc- 
menr. 232. 

Procez crimincls,& de leur inftrudiô 
457 * 

Procez criminels ne feront plusfaids 
en Latin. 489. 

Procez criraihclsjiSir inftrudion 5c iu¬ 
gement d’icciix. 488.489. 

Procez criminels ne doiuéf eftre grof- 
foyczpourlcs enuoyer à la Cour. 
339 - 

Procez criminels des gens d’Eglifc où 
doiuent eftre inftruits & iugez. 411. 
Procez criminels, & intcfdidlion d'i- 
ceux en la Cour. 407* 

la cour rie peut cognoiftre des Procez 
criminelscn premiereinftancc.375. 
deux Procez ne feront mis furie bu¬ 


reau 


reau l’vn fur l’autre, que le premier 
ncfoitvuidc. 15.190. 

Ordonnances fur l’abrcuiatiô depro- 
ccz. 578. 

Prccipit des procez baillé au Lieute¬ 
nant en la diftribution. 272. 

Forme de faire Ja diftributio des pro- 


ccz. s>^ 

Silencepreftciii rapportant les pro¬ 
cez, 13.190. 

Diftribution Sc expédition des pro¬ 
cez au Chaftelet de Paris. iji. 

Forme de rapporter & extraire les 
procez par les Confcillers. 190. 

Procez feront auffiiugez& expediez 
apres difncr. 10. 

Procez par qui, & comment doiucnt 
eftre faidls &parfai6ts. 470. 

Procez qui fcdoiucnt iuger parcom- 
miiraircs.593.combicn de Prefidens 
& Confcillers y pcuué t affifter.343. 

Procez entre gédarmes Sc marchans 
fuyuans le camp,doiuent cftrc vui- 
dez fur le champ. ^06. 

De vuider les procez par les luges 
royaux dansfix mois au plus tard. 
I4J7- 

Procez ne pourront cftre iugez aux 
requeftes s’ils ne font diftribuez. 


Des procez iugez durant les troubles 
contre les abfcns. 1813. 

Procez iugez par fins de nô rcccuoir. 
iz6. 

Procez imirtortels. 430. 

Procez touchans l’huidicfinc, Sc Fa- 
breuiation d’iceux. 1431. 

Procez contre les vagabonds deuant 
les luges reirortiflas.235.fans moyé. 

Procez contre les Lutheriens.1768. Sc 
1769.1770.& 1771.1775. 

Proccfflons, &detapiflcr deuant les 
maifons durant icelles. i8o6. 

Proccflîôs à caufe de la mort du Prin¬ 
ce de Condé,& de laiourncc de S. 
Barthélemy prohibée. 183^.1837. 

Procuration des parties inférées es 
procez. I7y. 

Procuration authorifees par l’ordon¬ 
nance. 41. 

Procurationspourcncherir. 450. 

Procureurs du Roy, Sc de leur créa- 
tion en chacun fiege prcfidial. 322. 

Qu’vnProcureurduRoy en chacune 
ville. • jiy. 

vrocuratorrt^us quando cmfamofficiario- 
rum in fefitfcipm debeat. 312. 

rrocuratoresregij decalumnia mare tenen- 
tur.jii.ab iii quando de Utiofieri debeat. 
ibidem. 

pmamslitiganscum vrocuratoreregio, non 
dehet eifoluerefalarium. 312 , 

De vrocuratorh regij admâione. 322. 

vn Procureur du Roy en chacune 
monnoye de ce Royaume.9(35.iooi. 

Procureurs du Roy des Ay des nepeu- 
uent tenir autres offices. 142^. Sc 
leurdeiioir. 1340, 

Procureur du Roy d« la chambre des 
Comptes. 165. 

Procureur du Roy ne peut faire ad- 
iourner fans decret. 21. 

Procureur du Roy en quclças tenu és 


des matières. 

dommages & interdis des parties. 
21. 

Procureur du Roy ne peult plaider Si 
confulter. 21.198.197. 

Procureur du Roy és Cours fouue- 
raines 5cinferieures ne prendront 
aucun don 5c viurcs des parties. 
15.20.21.22. 

Gens du Roy s’informeront de >1/1* er 
moribtis, d’vn Procureur auant que 
le receuoir. 206. 

Procureur du Roy fera cnrollcr en 
chafquc audiéce les caufes du Roy 
les premières. 198. 

Procureur du Roy ne fera adiunélion 
que la matière ne foit dcliberee en¬ 
tre fon Aduocat 5c luy. > i 199. 

Procureur du Roy ne fe fera partie fâs 
information precedente. 177. 

Procureur du Roy pourluit le profit 
du deffault, incontinent contre les 
dcffaillants. 198. 

Procureur Sc Aduocats du Roy des 
piefidiaux, 5c leurs gages. 269. 

Procureur du Roy des fieges infe¬ 
rieurs comparoiftront^ux ioursde 
leurs bailliages Sc Scncfchauflccs. 
6x. 

Procureurs du Roy c's Cieges n’auront 
eftatsqueleleur. 267.274. 

Procureurfifcal de Prouence. 254. 

Procureurs du Roy au fiege du Baillif 
de Rouan réduits à nombre côpe- 
tent. 158. 

Procureur du Roy en court d’Eglife 
fc donnera garde des caufesde l’E- 
glifc. 228. 

Procureur du Roy au Chaftelet en 
Courd’Eglife. 151. 

Procureurs du Roy n’accepteront pé- 
fionsjgagcsny bénéfices. 15.21.22. 

Procureur du Roy fera regiftre des 
procez à iuger. 199. 

Procureurs du grand Confcil affilie¬ 
ront à la taxe des defpens. 77. 

Procureurs du grad Conlcil fignerôt 
leurs cedule de leurs mains. 77. 

Procureurs du grand Confeil fuyards 
Ôctergiucrfatcurs. 77. 

Procureurs de la Courayans intelli¬ 
gence aucc procureurs ellrangcrs. 
49. 

Procureurs négligeas àhBn du Par¬ 
lement. J 5. 

Procureur de la communauté, Sc Ton 
deuoir. 49.50. 

des Procureurs ésiurifdidions ffibal- 
ternes. ^67. 

Procureurs des ficgcs prelîdiaux.262. 

Procureurs du Chaftelet. 153.154 155. 

Creatiô de Procureurs en tiltre d’of¬ 
fices. J4. 

Procureurs Sc Syndics de Prouence 
aboliz. 

Procureurs des parties comme ferôt 
expédition cntr’cux dcscaufcs c5- 
milcrez Commiflaircs 5ç compare¬ 
ront. . 238, 

Procureurs ou ne proccderôtparcô* 
gez Sc deffaux, 33. 

Procureurs ligneront leurs requeftes 
ou Icspartics. 33. 

Procureurs feront regiftre de ce qu’ils 


auront receu des parties.40.41.209. 

Procureurs mettront leurs noms Sc 
furnoms en lîgnature en vn tableau 
pour obtenir deffaux. 237. 

faesdes Procureurs qui font morts.41 
209. 

quels Ptocurcuts font tenus compa¬ 
roir àla taxe des defpens. 207. 

Procureurs punis ne monllrans leurs 
lettres Sc tiltres à partie. 207. 

Procureurs ne figneront requeftes les 
vnspour les autres, ny autres pour 
les Procureurs. 208. 

Procureurs ne bailleront fécondes re¬ 
queftes femblables. 208.- 

Procurcursnc feront aucunes conti¬ 
nuations. ■ 208. 

Procureurs ne parlent 5e ne plaident 
quand leurs Aduocats plaideront. 
208. 

Procureurs ne prendront les defpens 
adiugez aux parties. ibidem. 

Procureurs ne facent accords en cas 
d’amende fans en aduertir le Procu¬ 
reur du Roy. ibidem. 

Procureurs ne maintiendront deffaux 
fans procuration fpeciale. ibidem. 

Procureurs figneront les inucntaircs. 
ibidem. 

Procureurs feront ligner les cfcriturcs 

\rux Aduocats. ibidem. 

P^peureur lignifiera à la partie larc- 
^uefte contre elle dedans leiourdc 
l’impctration. ibidem. 

Procureurs conioinds de lignage, ou 
voifins n occuperont pour les deux 
parties. 41,206.207. 

Procureurs tiendront fccrette k caufe 
de leur partie. 41. 

Procureurs examinez. 41.49.205. 

Procureurs bailleront de bonnchcurc 
leurs facs à l’Aduocar, 41.206* 

comme, 5cpour quel temps les Pro¬ 
cureurs fc pourront prefenret par 
procuration ancienne. 209. 

Procureursappcllcntincôtincnt ibid. 

Procureurs racentincontinent figni- 
fier les cédules à partie aduerfe. 210. 

Procureurs corrigeront leurs plaidoi¬ 
ries en trois iours. 206. 

Procureurs dcfaillans au iour pour 
leurs parties punis. ibid. 

Procureurs concluront és procez pat 
eferipten deux iours. 206. 

Procureurs feront voit les procez à 
leurs Aduocats auat coclurrc. ibid. 

Procureurs ne rcceuront des mefla- 
gers les procez qui ne leur aduien- 
nent. 207. 

Rcglcmét de la Cour des Procureurs 
d icelle. 52. 

Procureurs obtenans congez Sc def¬ 
faux. 5-. 

Procureurs acquicfccra en ayît char¬ 

ge- . 43- 80. 

Procureurs mis au Heu des autres 
morts ou diminuez. 44. 

Procureurs pcuucnt voir Sc extraire 
les pièces dis trois iours apres leurs 
requeftes, 5 : auoir vifiondcs pro¬ 
cez. J09. 

Procureurs ou leurs heritiers non rc- 
ceuzà demander dç plus d’vn an 


Table 


Procureurs deflayas&tcrgiucrfatcurs 
49 . 5 Î. 

Procureurs hc prefteront Ifeur nôm. 
49 - 

Procureurs mettront cz greffes des 
Cours les informations. 131. 

Procureurs prenans charge d’vnc eau 
fcjfe déclarent Se cottent fur le re- 
giftre des deffaux. 138. 

Procureurs prenants lettres des mci- 
fagers qui ne leur appartiennent. 

49. 

nombre de Procureurs réduit à deux 
cens. 47. 

iurement des Procureurs. 47. 

Procureurs baillans qualitcz feintes. 
77 - 

Procureurs palTcront leur renuoy au 
greffe. 41.107. 

Procureurs en leur ce dulles exprime^ 
ronrlaqualité dcccluy dôtelt l’ap¬ 
pel. • 42. 

Procureurs réduits à nombre cope- 
tent. 41,43.44.207. 

Procureurs mettront leur procura¬ 
tions au greffe. 42.107. 

Procureurs ne demanderôt Todlorifa 
tion de leurs proeufariorisV 42. 
Procureurs prendront delais & ap- 
poindemens à la barre, ou hors lu- 
gement. 3^7 41.41-43'^ 

Procureurs a/Iîfferbnt à l’àudiance. 

- ■>8. ^ 

Procureurs és appellations interlocu¬ 
toires ayeiït les pièces, &'àpüincte- 
menspromptement. - ' 216. 

Procureurs negligens Se malicieux. 
58. 

Procureurs fe prefenteront. 38.39. 
procureurs côdamnez entiers les par¬ 
ties, s’il va de leur faute. 80. 

- Procureurs ne feront mai?chans ne 
hofteliers. 48- 50. 

Procureur dë la Communauté du 

■ 'grandConfcil; yy. 

Procureurs P rendront appointemenc 

félon la matière. 43. 

Procureurs feront rçfidécc cmlaCour 
& nes’abfcntèfont. 33. 208. 
■inftitutivn des Procureurs réglée. 
46. 

Procureurs s’cntrc-communîqucrÔt. 

‘ 40.41.42.83.207. 

Procureurs ne pirèndront caufes fans 
inftrüûiôn. ' '40. lotf. 

■Prbcurèu'raëcofdcra fes faits au gref- 

fe. J2. 

Procureurs verrôt le regiftre du gref¬ 
fier pour corriger leurs conclufiôs. 
40. 

Procureurs qui demandent Icnrcgi- 
ftrement de leurs appointement en 

■ l’audience, jo. 

Procureur ne fe prefentera pour fa 

partie fans rcccuoirfcs inftrudiôs. 

35 - 20 ( 5 . 

Procureurs aquicfccrontlc trouuant 
parconfcil. 80. 

Procureurs doiucntauoir cognoiflan 
ccdcscncheriflcursf 450. 

Procureurs quand. Se comment peu- 


• uent paffer appointemét entre eux. 
4i3.pcines contre ceux qui ne payée 
les droits du Roy. 41 j. 

Procureurs ne | cuucnt paflër auant 
encaufe, que les droits du Roy ne 
foienr payez. 420. 

Procureurs doiucnt bailler le famedi 
leurs cedulles. 377. 

fuppreffion du grand nombre dcfdits 
Procureurs. 47'53-î4- 

falairc des Procureurs. 40. 

Procureurs ne prendront droit de pa- 
trocine. 222. 

Produdions nonrcccuables fans in- 
uentairc. 437. 

Produdion des ades dans trois iours 
apres laplaidoitic. 379. 

Produdionsen caufe d’appel. 387. ôc 
inuentaires d’icelIcs. 388. 

437 - 

Cômunication des Produdiôs pour 
bailler contredits. 437. 

Produdion nouuellc défendue apres 
la conclufioH des procès. 215. 

Produdionsdes parties enpremierc 
inftancCjSc nouucl en caufe d’appel 
436. 

rien ne faut Produirc,qui ne fcruc à la 
caufe. 457. 

Profefleurs duRoy enrvniuerfité de 
Paris comment doiuent cftrc choi- 
fis&eflcus. 1^18.19151. 

Profefljons monachalcs, Scregifttes 
d’icelles. 1952.&1953. 

Prognoftiqueurs comment doiuent 
cltrc punis. 

Propofitions d’erreur, voyez erreur. 

Proî'nes cominent doiuent cftrc faits, 
■ & ce qu’on y doit dire. 177S>- 

Prouinces dcFrancc départies à trois 
Marefehaux. 1590. 

Prouifions exécutées au Prcfidial non 
obftant appel quelles. i^i. 

Prouifions fcllccs aux chancelleries 
des Prefidiaux. 284. 

Prouifion en quoy fe pourra adiuger 
216. 

vmdemia cenfttur ytilis,^tu ab wfintiafl*- 
timexordiuinchoatur. 828. 

Pfalmcs permis cftrc chantez és af- 
femblces de ceux de la religion nou¬ 
uellc. 180^. 

Publicnepeut, & ne doit cftrc méfié 
aucclcschofespriuecs. 835. 

Pupilles 5cdc leur meublespcrifsables 

vur^atommpof}ha»cyum. 17 ( 30 . 

de Purger & nettoyer les rues des vil¬ 
les. 574 - 59 I- 

CL. 

Q vadruplatores qui dicantur. 1768. 

Çljralitcz debatues enplaidat.55. 
Quart denier. 'm. 

Quarteniers de la ville de Paris. tfjS. 

&(Î39. 

Queftion non rcitcrce fans nouueaux 
indices. 234. 

Queftions 6 c tortures, & ce qui doit 
cftrc obfcruc en icelles. 496. 6 c 
497 - 


QiLcfiion comme doibt cftrc iugee. 
234. 

Qt^ftionis formant index feribere debèt, 
497 - 

Queftion comme, 6 c en quel lieu doit 
cftrc délibérée. 232. 

Queftion incontinent exécutée au ma¬ 
tin. ibid. 

Quilles & ieux de dez défendus. 47(3. 
20^7- 

"^Qmnquaillicrs delà ville deParis.^pi. 
792. 

Qmntail combien doit poifer. 

950. 

Quints & rcquints appartenans au 
Roy. 2089.2090. 

Quints 5 c arrierequints, Se des droits 
d’iceux. 1122. 

Qui dances des comptablcs,& la for¬ 
me d’icelles. 1302. 

R 

R Achapts des cens, 6 c fentes fon¬ 
cières conftituees fur les iiiaifons 
Replaces de raris,& autres droits 
fcigncuriauxjà quel prix font rache 
tables. 550. 551. déclaration fur ce. 

555. 

Rachapr perpétuel des cens 5 c rentes 
conftituees fur les maifons des vil¬ 
les de ce Royaume. 353. 

Rachapts, & deniers prouenans d’i- 
ccux,à quoy doiuct cftrc employez 
1122. 

la Rate tant plus croift, tant plus les 
autres membres diminuent. 844. 
Rapporteurs feront briefuemeutou- 
uerturedes poinds & difficultezdc 
leurs proccz. u. 

Rapporteurs de la chacellcrie du Par¬ 
lement de Bordeaux. 6 z. 

Le nom duRappoiteur ne fera fccu 
des parties. 11.191. 

Rapporteur d’Vn proccz criminel. 

23 2. 

Rapp'ortcurs feront extraits despro- 
cez. ^ 9.12.190. 

Rapts ou rauiflemens de filles com¬ 
ment punis. 4-7tf. 

Raul cfl;râger,vcnu du pays de North, 
premiér Duc de Normandie. 832. 
Reales d’Eipâgne, auecpourtraiâs 8 c 
' figures d’icelles. ioiy. 

Rebelles à iuftice , 5 c capture d’iceiix. 

’ 485 - 

Rebelles à la maiefté du Roy, & com¬ 
me il faut procéder à la vendition 
de leurs biens meubles & immeu¬ 
bles. 2104. 

Rebelles au Roy, & punition d’iceux. 

1811.1812. faificdefeursbiens. 1830, • 
Rccollcmcns & confrontations de tcf 
moins fe font fccrcttcmcnt & dili¬ 
gemment. ' 231. 

Receleurs de ceux qui portent armes 
défendues. 

Receleurs de criminels punifiablcs de 
mcfmc peine que les delinquans. 
4 %' 

Receleurs des hérétiques, comment 
doiuent eftrc punis. 1768, 





Recr|)tcs generales de France rédui¬ 
tes en fept. 1311.1321. 

Receptes generales de diuers lieux, 
& les aides y rcfpondantes. 1313. 
1314. 

Receptès generales des décimes , & 
des villes & lieux yrelpondans 
1315.1316. 

Récepte des côptables, & forme d’i¬ 
celle. 1303. 

Rcceptes extraordinaires,auec vn ca¬ 
talogue d’icelles. 1317. 

Recettes ordinaires rclpondatcs cha¬ 
cune à fa recepcegenerallc. 131^. 

1317. 

ReccueurS du Royaume de toutes 
fortes, &c reglement pour iceux. 

. 1262. ils doiuent rendre compte 
en là chambre des comptes. 1263. 

Rcccueurs du domaine doiuent cl- 
crire en la fin de leurs comptes les 
noms des vaffaux & fiefs mouuâs 
du Roy. 1308 

Receueurs des deniers du Roy doi- 
nent enuoycr au treforier de l’e- 
pargne les deniers reftans. 1284. 

Receüeurs des deniers prouenans de 
Fottroy de cinquante mille hom¬ 
mes de pied,&c\ 1405. 

Receueurs des deniers delà creué des 
gages ik foulde de la gendarmerie 
1403. 

Recclieurs des tailles doiucht refider, 
exercer leur office enperfonnc, & 
pourquoy. 14^4* 

Receueurs generaux des prouinces 
quels habits peuuentporter. 570. 

Rcceueilrsgeneraux des finanCes,leur 
dcuoir,5c pouuoir. 891. 

Receueurs généraux des finances doi¬ 
uent auoir l’œil furies receueurs 
generaux & particulicrs,& autres 
officiers des gabelles. 1495.145)^. 

Receucur general du domaine, & fon 
office. 1261. 

Rcccueuts generaux tàht du domaine 
que d’autres finances extraordi¬ 
naires,& reglement pour iceux. 
1268. 

Receueurs generaux doiuent tcfidcr 
pcrfonnellcmct en leurs charges. 
Tut peine de priuation de leurs of¬ 
fices. iô8s. 

Receueurs generaux doiuent vérifier 
icurcftatàkfindcrannec. 125)8. 

Rcccueurs generaux comment admis 
à la reddition de leurs comptes. 
1277. ‘ 

Receueurs generaux de la gabcllë.i45>i 
& 145)6; 

Rcccueurs generaux des ireftes des 
comptes. 1295. 

Rcccucurgeneraldes exploits , &: a- 
mendes; ‘ I105). 

Rcccueurs gcneraüXj & particuliers 
ne fontexemps delà confignatio 
pour rabreuiation des proccz. 
418. 

Receueurs generaux Sc particuliers 
comment doiuent faire les paic- 
mcns,&c. formçdccc. 1320. 

Rcccueurs particuliers des tailles, ai¬ 
des,cquiualcnt, 5 c raiilon, & leurs 


des rtlâtierès. 

gages. 

Rcccueurs particuliers ne font tenus 
p.iyer menues parties en vertu des 
mandemens. ,1302. 

Rcccueurs particuliers^ & leur charge 
& deuoir. . 507,1265. 

Receueurs particuliers des décimes, 
& edit pour la création de leurs of¬ 
fices. 15)81. déclaration fur ce. 15)83. 
Rcccueurs ordinaires du domaine. 
1077.1187. 

RcceueUt & payeur des gages des lu¬ 
ges magiftrats, &prcfidiaux en cha 
cuncviTlcj&c. I543;i544. 

Receucur de l’émolument du Scel. 

5 * 2 . 

Receucur du fcci rendra fon compte 
trois fbisrannee. 93; 

Receueurs des tailles ncdoiuétpren- 
dreaucunsdons, 

Receueurs des tailles j 5 c reglement 
pour iceux. '-551. 5 c leur charge 155161 
Rcccueurs des eaux & forefts. 1075. 
Receueurs des greniers àlcl où doiuét 
rendre compte. 1513. 

Receueurs quelle forme 8c règle doi¬ 
uent garder en la rcccptc & difiri- 
bution des bleds & grains du Roy. 
1269. 

Receueurs ne doiuent prendre aucu¬ 
ne marchandifepour les deniers eô- 
tansduRoy. ijii. 

Rcccueurs des décimés pcuucht pren 
dre fix deniers pour liure; 2013. 
des Receueurs des décimés. 1979. te- 
ftablis en tiltre d’office, 1980.- 

crcdiond’vn office de Reeeucut des 
décimés, & deniers caf ucls. 1979. 
Rcccueurs de turtics 5 c leuccs de loi- 
rc- _ 1377- 

Rcccueurs ne peuuent faire exercer 
leurs charges par banquiers. U98. 
Rcccueurs des aides, 8c affignations à 
eux baillées. 1313-1314 

Rcecucurs des aides 5 c tailles nepeu- 
uent tenir autres offices. 1426. 
reglement pour les Receueurs des ai¬ 
des 5 c tailles. 1441.1443. 

Rcccueurs alternatifs en la recepté 
dés aide^taillcs, 5 c cquiualehs. 1395. 
leurs honneurs, ôc gages, ibidem, 
exemptions des Receueurs des aides 
143^. 

Rccolcmcns des rcfmoings. .232. 
490. 

Rccommandercflcs, 5 c leurs falai- 
rcs. 61-7. 

Records des Sergens. 346; 

Records doiuent cftrc nommez cz 
exploits, ôc leurs domiciles. 353. 
Recrcancesj 5 c quel nombre de per- 
fonnes doit affifter au iugement d’i¬ 
celles. 451; 

fur la Rccrcancc & maintenue nefaut 
faire deux in fiances. 432. 

-matière de Recrcanccs 244. 

fcntcnccs de Rccreancc eiccutoires 
nonobfiant l’appel, en baillant cau¬ 
tion. 439.440. 

Rcélcurs 8c regens de Tvniiierfité de 
Paris, leurs priuilcgcs, 5 c cxemptiôs 
1918.1629. 

Rccufationsjôc les caufes d’iecllcs en 


4uei témps doiiicnt cftrc verifîécéi 
392.424.425. 

Reeufations propofees contre les par- 
lemens,doiuent cftrc iugees au con- 
feil pnué.392. clics doiuent eftre iu- 
gccs dans trois mois. ibidem. 
Reeufatiorts qui fe baillent contre les 
prefidens 5 c confeillcrs. 196. 

plufîcurs articles touchans les Recu- 
fatipns. 425. 

Regaliaru'm iura. 1129. 

du droidldc Régale cz bénéfices. 11-33; 
droid: de Rcgale n*cft empefché par 
le feuipolîcftcurciuil. 1129. 

Régales, qui font conduiûes à la cour 
en prcmicréinftance. 374. 

Régale dure iufques à l’aducllc pre- 
ftation de fidelité au Roy. 1129. 
Regale n’eft en la. cognoiflance du 
grand confeil. 87. 

collations en Régales nulles. 1133. 
Rcgencedh Royaume de France, at¬ 
tendant la venue du Roy de Pdo- 
gne. ^ 852. 

Regens de l’vniucrfité de Paris, auec 
reglement pour iceux. 1916.1920. 
Rcgiftre fccret fait par le grcffierdela 
cour de parlement des conuocatiôs 
5 c inquifitionsfaicles contre les of¬ 
ficiers d’icelle infradeurs des or- 
. donhàticcS. i. 

Regiftrcfcra faid de ce qui fera trai' 
té aux mercuriales. 14. 

Rcgiftrcs 5 c protocoles des Notai¬ 
res. 501, 

Regiftres des collations 5 c prefenta- 
tions* Î925.1924; 

Regiftres des comptes des officiers 
comptables. 1150. 

Rcgiftre des côrcftations en caufe, ap- 
pelJations, 5 cc. 413,419* 

Rcgiftre desfiîbftitutiom. 528. 
Rcgiftre des clameurs; 532. 

forme d’enregiftrer les clameurs auât 
çju’cn bailler lettres. 222. 

Regiftres des prefentations ne fe trâf- 
porteront hors le greffe. 237; 
Rcgiftre des expéditions. 1202* 
Rcgiftre des donati6s,Sc côtrads, 525. 
Rcgiftre fera faid des prifonniers. 20. 
Regiftres des procez de la cour de par 
Icment. 375^ 

Rcgiftre des matières criminelles par 
les procureurs 5 c aduocatsdu Roy 
aupaysdcNorinandie; i6f 

Regiftredes amendes prouenantesde 
la iurifdidion des Efleiis. 1420. 
Rcgiftre des amendes parfaidc de n’a.^ 
uoir rendu bon compte en la cham¬ 
bre. 130. 

Regiftre fait far les procureurs 5 c ad- 
uocats du Roy en Normandie, des 
caufes eiuilcs,où le Roy a !ntereft.i66s 
Regiftres des marchandifes tranfpor-^ 
rees hors du royaume, 5c la formé 
de les faire. 1200; 

Regiftres des baptefmcs, 538', 

Regiftres des marguillicrs pour les aui 
mofncs desparroiftes. 66o< 

Regiftres des fepuhures des perfon- 
ncstcnansbcnefices. 1955^ 

Regiftres des profelfions inônâehaleâ 
1952.1953. 

à ij 


Table 


Regiftres mis en liairc5& môftrez aux 
parties quand bcfoing fera. loi. 
Ilcgiftres ne feront tranfportcz de la 
Cüur de parlement. ' az- 

Regratiersde bois quels amasjou pr® 
uifîonpeuucnt faire. 

Regraders defelcreez & formez en- 
tiirre d’office. 

Regratiers de fcl, font ceux qui le rc- 
uendent par le rnenu,6c à petites me 
fures. 145 ?-' 

Pvçgratiersdefoin, auec ordonnance 
pour iceux. 2071. 

Regratiers, ejui s’cntrcmeflentde re- 

Liendre grains. 

vifitation lur les Regratiers, auec edit 
fur ce; lOiîS. 

KdpMtca interep,neqmrefHA mdeyutw 
1274. ^ 

Relieuemens, & çaufes d’iceux. 537. 
Religieux & religicufcs,qui s’eftoient 
licentiez durans les troubles, con¬ 
traints retourner en leurs monafte- 
rcs. iSoi 180J. 

des Religieux èc Religieufes mariez. 

183V 

Religion eft vn des trois liens de la ver 
tu Politique. 8j8. 

Religion doit eftre conduiéte par fain- 
ctcseledionsdcsfagesjdodfcs , & 
vertueux perfonnages. 838. 

edid pour le faid de la Religion chre- 
ftienne. 1853. 

Saille des bics meubles & immeubles 
de ceux de la Religion pretédue ré¬ 
formée. 1841. de 1§4’-. 

ceux de la Religion nouuelle,commct 
doiucnt viure félon l’ordonnance 
du roy. i8oi. & des minillrcs d’icel¬ 
le. i8ij.- 

Religion Catholique, apoftolique èc 
romaine & de ceux qui fc font dc- 
fuoyez d’icelle. 17^7. 

Religion catholiquc,&ce qui concer¬ 
ne icelle reduid en certains articles. 
‘ 757 v 

Religion Catholique gtadem et trou 
blee parles erreurs. 1772. 

Religion bien obferuce rend les roys, 
& royaumes heureux. 1780. 

Religiô,& aage requis pour faire pro- 
feffion d’icelle. 1742. 

Religion pretédue reformée en quels 
lieux nedoitcftre exerceé félon l’or 
donancedu roy. 1803.1804. & 1S05. 
plufieurs articlcstouchant icelle re¬ 
ligion. i8o(î. 1751. 

ceuiX de-la Religion prétendue-refor- 
mecpcuuentexercer tous eftats & 
offices. i§33. 

troubles & rebellions de ceux de la 
nouuelle religion. 1816.1817. ven- 
dition de leurs biens meubles. 1S22.' 
Religion noüucllc doit eftrc appcllee 
Religion prétendue reformée. 18 3. 
arreft pour faire nouuelle recciche de 
eeuZ de la nouuelle Religion. 1815. 
Remifflonaires, & comment on peut 
poceder contre iceux. 488. 

dé Kemifsiombus non fUciendis. 423. 

gensduRoyouys fur les lettres dere* 
miffion & pardon. 233.' 


Rentes foncières fur maifons de Paris 
& lion, rachetables, &c. 5451. .à quel 
pris font rachetables. 550.551. 
Rentes conffituees en blè àprix d’ar¬ 
gent , à raifon du denier douze. , 
541. 

Rentes affifes fur les maifons , & ra- 
chapts d’icelles. 542. 

Rentes perpétuelles fur maifons de 
Paris, iufqucs àla valeur de combié 
peu uent eftre crées. 544. 

Rentes conftituees fur places & mai¬ 
fons font rachetables pour le prix 
quelles auront cfté conftituees. 
57 . 4 - 

Rentes appartenates aux femmes ven¬ 
ues durant leurs viduitez. 545* 
Rentes conftituees àprix d’argét. 558. 
ne doiucnt exceder le denier douze, 

53 9.5 41- 

reglement des Rentes foncières. 558, 
Rentes de toutes fortes côftituees. par 
achapt & prix d,’argcr,& autres raa- 
nicresj&c. 544- 

Rentes conftituees permifes aux Éc- 
clcfiaftiques fur leur téporcl, àcaa- 
fe de leurs taxes. 1962. 

Rentes araorrics. 1281. 

Rentes vfuraircs. 480. 

Renuoy ne pouuoit cftrefaiétancicn- 
nemêtaux requeftesen aétionper- 
fonnclle, fi elle n’cxcedoit vingt IR 
lires. 18. 

Renuôis qui fc font es fieges Ptefi- 
diaux,ôc iurifdiélions fubaltcrnes. 

425- 

Réparations dcsplaces frôticrcs,i736. 

&,du payement d’icelles. 1737* 

Réparations, voyez fortifications. 

6 . 

Reproches des tcfmoings,& faiéls d’i¬ 
celles ; ^ 491- 

Reproche?detefraoings auantlapur 
biication. 217. 

Reproches des tefraoings quand rc- 
ccuables,& quand non. 436. 

Reproches prerhicrement vuidees., . 
217. 

Rqn-oches calomnieufemcnt propo.- 
fecs. 43<î- 

la République eft mal aTdminiftrcc,où 
lesMagiftratsnc rcndét compte de 
leursiugemcns. 837. 

Requeftes des reeufations couchées 
aux inuentairçs. 196. 

Requeftes baillées aux Greffiers pour 
porter en Cour. 187. 

Requeftes baillées aux Confcillcrs,fe 
bailleronr à rapporter par le Prefi- 
dent à autres. ibid. 

Requeftes ne feront baillées auat que 
la caufe d’appelfoitplaidoyec. 217. 
Requeftes prefentees àla Cour pour 
l’inftrudion & accelcratiô des pror 
cez. 384. 

Requeftes ne peuucnt eftrc rcfpon- 
dues par le greffier, fansl ordonnâ- 
ce de laCour. ibid. 

Requeftes doiuét eftre fignccs par les 
procureurs. 383. 

Requeftes doiucnt eftre fignificcsdàs 
leiour. ibidem. 


Requeftes ciuiles aux Prefiffiauxi 

Requefte en matière criminelle à qui 
fera baillée. 230. 

Requeftes inciuiles & fruftratoires ne 
doiucnt eftre prefentees à la Cour. 

38.3. 

Requeftes ciuiles doiuent eftre com¬ 
muniquées aux gens du Roy, auant 
qu’eftre publiquement plaidccs. 
400. 

Requeftes ciuiles ne doiuét eftrc plai- 
deeseniugement, & doiucnt eftrc 
obtenuës dans fix mois. ibidem, 
les gens tenans les Requeftes ne pro- 
cederôt à aucune cuocation furgar- 
dc gardienne. , . r8. 

Confcillcrs.dcs Requeftes ne pren¬ 
dront rien pourlaclofttircdc leurs 
eferiturçs, s’ils ne vacqucntcnper- 
fonne. 19. 

Requefte pour obtenir rcfpit. 533. 
fur Requefte Confeillers commis. 
» 94 - 

gens des Requeftes ne cognoiftront 
que des caufes pcrfonitelles & poA 
{eflbircs. 18, 

Kéferuationns beneficiorum , ac de iifdem de- 
. cretum. 1869. 

KefîdentMV.pi/coporum. iiou 

Rcfidécedcs Ecclcfiaftiqucs.iyq^. &: 

1747.& 1748.1749.1750. 
Refignataires des bénéfices, auec re¬ 
formation de leur perfidie, & abus. 
I 931 . 1932 .&I 934 - 

Refignation des offices, auec déclara¬ 
tion fur ce. 2093. 

Refignans & refignataires ouys par 
ferment. I4<6. 

Refignation,& de faire comparoir en 
caufe refignatoire. 432. 

Refpit,&lettres couchans iccluy dé¬ 
fendues. 429. 

Rcfpondre par crédit ou non cre/lic 
par ferment. 213. 

Refpôfcs par crcdit,W non crédit. 43 4. 
Rcfponfes par crédit ou non crédit. 
185. 

parties doiucnt Rcfpondre en perfon- 
ne fur faids & articles, & non par 
procureurs. 433. 

extra KeJJormm ordinarium ne quû trahatw. 

Reftes des comptes. 1280.1281. 

Reftes des comptes deuz à la Majeftc, 
auec edid & ordonnâce fur ce.i}z6. 
1327.&1331. 

Refue,&du droidd icelle. ii5i. 
Refue , & haut paflàge réduits en yn, 
& appellé le droid du domaine fo¬ 
rain. 120 <>, 

Rcuelateurs des iugemens de la Cour 
. font.puniflables.. Z}6. 

Reuendeursde fripperie. .742. 
Rcuentes demarchandifes prohibées. 
732. 

Rex naturalis plus k fùbditis dtligmr, tjmm 
alms quilibet, 829. 

Re|;ei Vrancia quedia m ynâlionefkera , çt* 
coronatione iuramentafaciant. S 29. 
Kegum filws per parentes cditcari, ^ 7 * erudiri 
debtre. 828. 




RidcirSi pièces de monno^es, & leur 
prix. 92,4. 

Riuiercs,& inftruffions touchât icel¬ 
les. 1045. 

Riuicrcs &• droifts d’icelles. 1077. 
Riuicres ctfruidccs par la malice des 
pcicheurs. 1089. 

Bâuicrc de Loire, &pefchages en iccl 
le. 1080. 

Roollcs dcsmôftres, & cornent doi- 
ucntcftrcdreflcz. 1704.1705. 

Rooles des caufes comment èc par 
quel ordre doit cftre faidt. 378. 6c 
plufieurs articles touchas, les roo- 
Ics, ibid. 

Maniéré d’enrooller caufes & procez 
en la cour. 218. 

Roollcs cxpcdkz fans aucune inter¬ 
ruption. ai8. 

Roollcs ôc attiquettes appcllccspar le 
premier huilîîer. ^ 210 

Roollc qui fe doibt faire aux iours ex¬ 
traordinaires. 2i8. 

Roollcs des affictes des tailles. 1417. 
1418. 

Roollcs notables fur le faid des guer¬ 
res. 1687. 

RotilTcurs quel gibier ne doiuét ache¬ 
ter ne vendre. 

Roue, fupplice des vollcurs, quand 
- & par qui prcmicremét inftiruce. 
",'471.472. . . , J 

Rouen,ville principale du Royaume, 
apresParis. 852. 

Rouen métropolitaine, & capitale de 
Normandie. 832. 

Royaux,&; leur poids,& prix. 924 
Royaumes par quels moyens s’ac- 
croilî’enr, florifll-nt, & s’entretien¬ 
nent. 838. 

Royaumes d’où ont eu commence¬ 
ment. 838. 

Royaume de France n’eft iamais va¬ 
cant. ' 855. 

Royaumes muabfes & incôftans. 831. 
leRoy voy tout. 836. 

Roys, vrais cfpoux des républiques. 
847. 

Roys n’entreprennent rien fans rai- 
fon, combien que ce foit contre l’o¬ 
pinion des autres. 832. 

le Roy de France ne rccognoift fupc- 
ricur, que Dieu fcuJ. 847. 

le Roy de France trefpalTé quel cry fo 
Icnnelonfaid. 834. 

Roys de France toulîours zélateurs, 
& proted^èurs du Chnftianifrae. 

1780. 

Roys de France faidsmaicurs à qua¬ 
torze ans. 828. 

Roys de France maicurs à quatorze 
ans. 833. 

Roynemere, aucevn épilogue de les 
terres & feigneuries, & officiers. 
850.851. 


S Kcerdotibus data efl- a chriflo poteflas 
confecrandiyemm chrijlicorpus, & k 
peccatis ahfoluendi. 1759. 

^acerdotes etiam malt ycrum chrip corpus 


des matières. 

confecrare, modbillud intendant confecra^ 
re. ij6o. 

Sacramentum Eucharifliic. 1759 • 

Sacramens doiucnt edre adminiftrez 
fans exiger aucune choie. 1741. 
ceux , qui fontiniureau faind Sacre¬ 
ment, comment doiucnc eftre pu¬ 
nis. ' 1782. 

défendu de ne difputcrdu faind Sa- 
crenaent. 1779. il le faut deuote- 
ment adorer. ibidem. 

Sacrificium miÿk yiuis 6Tdef(tn£iis prodefl. 

1759- ' 

Sacrilèges par qui, & comment doi¬ 
ucnc eftre punis. 473. 

sacrilegononindulgendum- 488. 

mal Sage ne peut prendre bon con- 
feil , qu’apres le mal aduenu. 
837. , _ 

Saillies desmaifonsde toutes les vil¬ 
les doiuent eftre abbatues,& rctran 
chees. 600. 

Saillies des mai.ftms de Paris. 597. 
Saifics des biés meubles, & fruids des 
immeubles, de ceux de la nouiielle 
religion. 1822. 

Saille des biens de ceux^qui porter les 
armes cotre le Roy,& ceux qui leur 
fauorifenr. 1830. 

Saifiesdes bkns dcscompubles, qui 
n^ont rendu bon compte, 6 c forme 
d’yptoceder. 1301. 

Saifincs, 6 c deniers pioucnans d’i¬ 
celles à quoy doiuét eftre employez 

ItZ2. 

Sailîes de fiefs par les Seigneurs feo- 
daiix- ' 558-. 

Saifics des deniers faides fur les com¬ 
ptables. 1550. 

Saifics 8 c criées, 6 c Oppofirions à icel¬ 
les. 448. 

Saifics desbiens meubles & immeu¬ 
bles de ceux de la nouuclle opinion. 
1841. & 1842. 

Saifics des marchandifes foraines, 
1101. 

S ailles fur ceux du Emergé deffenducSi, 
2061. 

Saille de tout le temporel des bénéfi¬ 
ces pocedez par gens non Catholi¬ 
ques.1819. 

venditiondes biens meubles d’iceux 
bénéfices. 1821. 

Saifies par faute de refidcccaux bcnc 
fiecs. 1744. 

Salaire de pluficurs gens de meftier. 
^21. 

Salines 6 c magazins à fel,gardes & c 5 
feruaceurs d’icelles. 1454.14%’ 
Salomonem adhucpuerum ac tenellum Deits 
inrcgemelegit. 828. 

Saipcftrcjde la façon & compofition 
d'iceluy. 1750.1731. 

il n’eft loifible vendre ny tranfpor- 
terSalpeftreshorsdu Royaume. 
1733 - 

Salpeftricrs & falpeftres. 1731.1733. 
Salpeftriersnc pcuuent eftre empet- 
chczd’êtrer es maifons pour cueil¬ 
lir le faipcftrc. . 1733. 

des Saipcftriers & falpeftres , aucc 
pluficurs articles fur ce faids .ibidc. 


* 7 Î 4 - 

Saluations des contrcdids&produ- 
dions. 437. 

ante Salutem non ponebatruniores. 8 5<j. 
'Saluts,& delavalcut du marc Seau- 
-très poids d’iceux. ^33, 

sanâos operari miraculajn bac Vit a >r^in 
paradifo. i7<îo. 

sanÛifùm'venerandi & oratidi. 1760. 
ad s andorum dieptëquiprius recurrlt,quant 
ad Deum,non peccat. ibidem, 

smdis loca dedkau ex deuotione qui yi/î- 
tant,religiosè factura. ibidem, 

Sargçs,auecordonnacc fur lamanu- 
fadurc ôc vente d’iccllcs.2073.2074. 
6c 2075. 

Sarges de Fiorcrice 6c de Milan. 587* 
Satinsde toutes couleurs, àquclprix 
l’aune. ibift.-. 

Satins rayez d or 6c d’argent, iijid. 
Sauetiersdclaviliedc Paris, 614. 
Sauniers. 

1483* 

Sauuegarde des maifons Epifcopales. 
1744. 

Sauoifiens naturels, & originaires de 
France. _ 1157. 

Sciences quand cxcogitccs. -838. 
Scipiort, capitaine Romain , & vn bel 
. ade d’iceluy touchât fonfils captif. 
834.835. , 

icripturarumjacrarum controuerfa ad Icclc.. 

Jiam Catholicam /pédant, iy6o, 

Scripiurtefacranon exprefsè continent, qu£ ‘ 
necejjariocredenda funt. tbid. 

Seaux & gardes des féaux, & règle- 
mçntdc leurs charges. 501. 503. 
504. 

déclaration de l’edid d’inftitutiô des 
gardes de Seaux des Cours & châ- 
bres de France. in. nz. 

inftitucion des gardes des Seaux és 
contrads & icntcnccs en toutes 
Cours & chambres de France. joS. 
109.110. 

Seaux rigoureux de Laguedoc réglez 
félon le petit fcel. 183. 

garde des Seaux au Prcfidial quelles 
.lettres peut figner* io2.ii5« 

iitf. 

gardes des Seaux du Prcfidial fuppri- 
mez. lor. 

exempts de payer Seau. 105. 

augmentation du Seau des Chancel¬ 
leries. 104. 

Seaux des fermiers & acheteurs du 
fecl cizaillez. 110.J13, 

Seaüx dcfqucls vfent Maires, Efchc- 
uins 8c Confiais. no. 

Seaux vendus & aliénez auantJ’crc- 
dion des gardes des féaux. 109. 
ui. 

rcftablifTement des gardes des Seaux 
des Chancelleries. 114.113. 

cmolumens des Seaux par qui réglez. 
108. 

Secrétaires ou Notaires du Roy cn- 
uoyront les lettres au Rcceucur d® 
rcmolumentdufeel. 93, 

création de quarante Sécrétait es par 
le Roy Charles ix. 96-^7. 

d iij 


création de quatre vingts Secrétaires. 
->4.5,5. 

•Seèretaircs feront extrait des lettres 
dépcfchccs, ' 93. 

Secrétaires quad deliureront les let¬ 
tres fecllces. ibid. 

•Secrétaires auront bourfe par chacun 
mois. 100^ 

Secrétaires delà Chancellerie & mai- 
fon de France comment habillez. 
570 ' ■ . N 

Secrétaires de la Chacclleric dcTho- 
lofe. 175». 

Secrétaires du Roy comment & dc- 
quoy düiucnt eftre habillez. 715. 
Secrétaires comme procéderont à la 
taxe du feêl. îoo. 

gages des quarâte Secrétaires érigez. 

■ 97 - 

gagirs des quatre vingts Secrétaires. 
.91?. 

Scditieuxj&ediâ: contreiceux. 304. 
1787.1788.1789. 

Séditieux comment doiucnt eftre pu¬ 
nis. i8ii.i8u. 

Seel des Prefidiaux tenus par le Lieu¬ 
tenant general & procureur. 101. 
grand Seel &fon reglement. 5,2. 
trais duSeelbaillez en lettres non en 
deniers. loj. 

reuenu du Seel de la ScnefchauiTec 
d’Auuergnc. 106.107. 

Seel rigoureux en Prouencc. lii. 
Seel des Chancelleries, & l’cnlolu- 
ment qu’en prend le Roy. loo.ioi. 

- 104.105. 

gages de ceux qui 'deliurent lettres 
Scellées. 3. 

entrée en la fallc où Ion Scelle aul- 
qucls permife. 102. 

fermiers du Seel defehargez de leur 
ferme du iour que les gardes des 
' Seaux iouyront du Seel. 109. 
ordonnances du taux du Seel gardées 
& obfctuccs. 179. 

petit Seel de Montpellier, Se fon re¬ 
glement. 179.180. 

petit Seel & les licutenans des gardes 
d’iccluy réduits à certain nombre. 

taxeduSccldcThoIozc. 94, 

Seclleursdu chaftelct. 158. 

Seclleurs des marchandifcs foraines. 

itS 6 . 

Seigneurs ne doiucnt faire exadions 

- indues fur Icürsfubieds, auec or¬ 
donnance fur ce.-/ ,1657 

Seigneurs quiüntdroidde péage &c ' 
leurdeuoir. 16^58. 

Seigneurs haults iufticiers, Sec. i6^j. 
Seigneurs Se vaflaux qui exigent péa¬ 
ges , creué's & fubfides. 87. 

Sel comment doit eftre mené fur la ri- 
uierc de Seine Si Somme, aucc or¬ 
donnance fur ce. 1504* 

le Sel doit eftrepur Se net fur peine de 
eonfifcation.1498. & vendu & di- 
'ftribuc es magazins du rcflbrt de 
chacune généralité. 1499. 

le Sel ne doit eftre mis en caues & cel¬ 
liers , Se ordonnance fur ce. 
Ï 45 Î- 

le Sel doit eftre mefurepar mine, mi- 


Tablc 

nots,& deray minots. Sec. Se 
par quelles perfonnes il doibt eftre 
mefuré.i468. & combiêleRoyprcd 

f our chacun muy. H?®* 

comment doit eftre mefuré à Nâ- 
tes , Se reglement pour ce faid. 
1505. 

du Sel cnleuc pour les proprietaires 
des marais. 1478. 

péages prcrâduSjcn Sel réduits à prix 
d'argent. 55 

gabelle du Sel, aucc ordonnance & 
déclaration fur ce. 2095. 

ferme de Icuer le droiddù Sel, qui 
fcravcndUjtrocquc ou changé par 
tout le royaume. 1475. Se 1476. 
fur lagabclledu Sel font alïtgncz les 
gages des gens des cours foutterai- 
nes. 1476. 

officiers du Sel, voyez, officiers. 1527. 
reglement du bail à ferme du Sel. 
Ï 5 M- 

pcrfonncspriuilcgces, 5 c ayans droid 
fur le Sel, & reglement pour iceux. 
1 , 00 . 

marchans de Sel à Paris. 6i8. 

greniers à Sel voyez greniers. 
Scnc/chaux&Baillifsdc quelle qua¬ 
lité. 127. 

Senefehaux Se Baillifs n’exigeront rié 
de l’office de leurs LieutcnatiS. ny. 
128. 

Scncfchal & Baillif ne fera du confeil 
du Roy pendant fa charge, ordon¬ 
nances Loys. 123. 

Scnclchaux & baillifs n’auront aflcl- 
feurs Se licutcnans,aucunsdc leurs 
parens. S. Loys. 113. n6. 

Senefehaux 5 c Baillifs cognoiftront 
de tbiites caufes du Domaine. 

130. 

Senefehaux Se Baillifs cognoiftront 
des fiefs Se hommages du Roy. 130. 
Senefehaux Se Baillifs prefteront fer¬ 
ment en la Cour de parlement. 
Ï 5 - 3 - 

Senefehaux Se baillifs ne vexeront les 
parties par mutation de Iicux,ordô- 
nanceS.Loys. ui, 

Senefehaux Se Baillifs n’impoferont 
nouuclles exaétions & faix. 122. 
124. 

dcfcnfesàtousSenc/chaux Se Baillifs 
d’expedier lettres en leur nom, qui 
doiucnt s’expédier à la chancclcrie. 
118.11p. - 

Scnclchaux & baillifs ne vendront 
leurs offices, ordonnances S. Loys. 
122. 

Senefehaux & Baillifs en pctfonnec* 
xerceronticur cftat. 123.129. 127. 
140. r4r. 

Senefehaux Se Baillifs ne feront pen- 
fionnaires de pcrlonne. 126.128. 
Senefehaux & Baillifs fortans de leur 
charge à quoy tenus.123.124.125.126. 
Senefehaux Se Baillificn quoy peuuét 
atrefter. 124. 

Senefehaux Se Baillifs ne grcucront 
les Eglifcs. 123.126. 

Senefehaux Se Baillifs ne prendront 
rien pour-leur leel. 

Senefehaux Se Baillifs ne grcucront 


leurs fubieds. . n, iM.jxfi 
Scncfchauxiugcs Se Baillifs rendront 
les gages prins. 124. 

S6mc de deniers exigée des rcccucurs 
pour l’cxccutio des mâdemcns deS 
PreuoftsjBaillifs & Senefehaux. 129 
affifes publiques des Senefehaux Se 
Baillifs. / 122.128. 

Senefehaux ne cofulteront Aduocats 
du Roy fur les caufes du Roy. 177. 
Senefehaux en quoy permettront ou 
nom defairefortir hors du royaume 
la màrchandifc & viduaillc. 122.123. 
Senefehaux cognoiflans de Violéce de 
garde comme procéderont. 124.125. 
Senefehaux deffendront leursfubicts 
de nouuelles exadiôs de dccimes.124. 

Scncfchauxpcuuctcognoiftredupof- 

fcfloirc du domaine du Roy. 124. 
Senefehaux n’empcfchcrontlcs hauts 
iufticiers. ' 

Senefehaux comparoiftront cp parle- 
raent. '126.127 

Scncfchaux'nc contracteront mariage 
aiiccques perfonnes de leur relTorr. 
122.126. 

Senefehaux ne s’attribueront la iurif- 
diction desfeigneursinferieurs. 125. 
Senefehaux n’appelleront au confeil 
les Aduocats des parties. 125.127. 
Senefehaux ne diftrairontlcs parties 
hors leurs iurifdiCtion. 125. 

Scncfchal ne fera mis au lieu où il cfl; 

ne S. Loys. 123. ,27. 

Senefehaux dequoy s’abfticndrôt.122. 
Senefehaux pourrôt mettre bornedes 
lieux enticlc Roy & les comptes ba¬ 
rons & autres nobles. 124. 

Senefehaux de Languedoc combic au 
rontdcheutenans. 172. 

Sencfchauccc de Tholozc Se qui y opi 
neronr. 

Senefehaux dclagucdocrcfidcrôt.iya 
Senefchaux.iuges mages & autres lu¬ 
ges de lâguedoc n’cnrrcprendrôt rié 
lut la iurifdiCtiü Hcclefiaftique. 172. 
ScncfchaufTecd’Auucrgnc plus belle 
duroyauipe. 106. 

Scncfchal de Prouencc Se fes fieges 
particuliers. 254. 

Scncfchal de Prouecc n’expedira aucu 
ncslcttrcsde remiffion Separdo.2^^. 
Senc/chal de prouecc & fa charge.254 
255. 

Scncfchal de Prouecc où aura fon fic- 

254. 

lagrâdc Senefchaucce de Rouen fup- 
primec. 

Sentences doiucnt eftre expédiées en 
langage François. jij. 

Sentéccs doiuéteftrc données claire- 
ment,& fans ambiguité. - 442. 

Sentences ne peuuét eftre changées a- 
près laprononciation. 442., 

Scnrcccs quâd doiucntcftre pronon- 

Sentence pronôccccn laprcfenccdu 
prifonnicr. ^34. 

forme de prononcer la fentcncc cdmi 
nellc contre Prifonnicr. 7 234. 
Scntencesprononcecscnplain audi¬ 
toire cz iours qu’on tient les plaids. 


Sentences 


S'entences rceelles fontpromptcmêt 
executoires nonobftant oppofitiôs. 
441. 

Sentences de luges non Royaux, en 
quels cas'executoires nonobftant 
l’appel. .. 440. 

Sentéces interlocutoires qui font ré¬ 
parées en definitiuc. 142. 

Sentences interlocutoires pour raifon 
de fomme n’cxccdant vingt cinq 
liures. 242. 

Sentence de rccrcance ou plain pof- 
Icffoire comme exécutées nonob¬ 
ftant l'appel. 244. 

Sentences ne fourniflèment de com¬ 
plainte exécutées, nonobftant op- 
politions ou appellations. 245. 

Sentences en action perfonnelle de 
quarante liures parilis, dix liures de 
rente, Sc vingt cinq liures exccutecs 
nonobftant l'appel. 242. 

Sentences des arbitres par qui pcuuét 
cftrc reformées. 45;. 

Sentence criminelle comme doit cftrc 
lugcc. 234. 

Scnteccs Sc arrefts des criminels exé¬ 
cutez, côtrelcs abfcns Sc delinquâs. 
233. 

Sentences criminelles comment doi- 
uent cftrc prononcées. 48^. 

Sentéces (ont executoires apres qua¬ 
tre mois par le corps. 440. 

Sentences executoires nonobftant 
l’appel,qnelles. 458.^:439. 

Sentences pcuuét cftrc exccutecslans 
permiffion, ôcc. 39S.& 399. 

Sentences prouifionnales comme fe¬ 
ront exccutces. 242.244. 

Sentences non ayantcognoiflanccdc 
caufe exccutecs par ici gens & huil- 
fiers. 193. 

Séance du Parlement deBrctagnc du¬ 
re trois mois- 

Seâcc du Parlement de Bretagne pro¬ 
longée félon les procez. 70. 

■Sentences donnet-s contre les vaga¬ 
bonds,côme clics feront exccutecs. 

Sépultures des bénéficiez doiucntc- 
ftre cnrcgiftrccs. 1953. 

Sequeftres ordonnez pariufticc. Sic. 
4/3. Sc reftiturion des fruiéls des 
chofes fcqucftrees. ibid. 

Sergens combien en chacun rclïbrr, 
& leurs gages. 315. 

deux Sergens créez en chacune des 
monnoyes. 963. 

quatre Sergens Royaux érigez en til- 
tre d’office en chacun bailliagcôc fc- 
ncfchauCcc. 307. Sc déclaration fur 
ce. yo8. 

rcduûion des Sergens, Sc limitation 
deleur pouuoir. J45. 

Sergens rcdiiidls au nombre ancien. 
125 ». 

Sergens es iurifdiiftions fubaltcrnes, 
& leurs falaires. 345 fequent. 

Sergent maiour des gens de pied, Sc 
fon deuoir & authorké. 1711.1717. 

Sergens des cours ordinaires en Lan¬ 
guedoc,rcduia:s au nombre ancien. 
1S3. 

Sergens extraordinaires. 313. 

Sergens laiz, Sc non tonfurez, 24p. 


des matières. 

priuilcgcs des Sergens Sc huiffiers rfi- 
Hoquez. 533. 

Se rgens des légionnaires quels gages 
doiuent auoir. 1719. 

Sergens de bande combien doiuent 
reccuoiràl’atriereban. 1641. 

Sergens des greniers à feJ, Sc création 
Sc eftabliflcmentd’iceux. 1534, let¬ 
tres de iullion du Roy pour ce fait. 

Sergens averge du Chaftclct de Pa¬ 
ris, & leur deuoir. 638.^39. 

Sergent à verge au Chaftclct de Paris 
au nombre d’onze vingts, & cdiét 
fur ce. ’ 337. 

Sergens du petit fecl doiuent obtenir 
IciirprouifionduRoy. 355. 

Sergens du petit feel reduiéts à nom¬ 
bre competent. 182. 

Sergens du petit fccl de Montpellier 
Scleuromcot 180.181. 

Sergés du petit fccl affifteront à Môt- 
' pellicr le iour fainél Loys. 181. 
Sergens des forefts par qui doiuent c- 
ftrceftablis. 1037. 

Sergens des forefts ne peuuenrmar- 
enandet és poinds,ny es mettes de 
leurs offices. w6o. 

Sergens dâgereux des eaux & forefts 
doiuent eftrc fupprimezi. 1097. 
Sergens des forefts quelle choie doi¬ 
uent prendre pour les forfaiétutes 
pareuxprifes. 1033. 

Sergens tenâs fermes des aides , & re¬ 
glement pour iceux, 1413. 

Sergens des vniucrfitez doiuent refi- 
der furies lieux, autrement ils per¬ 
dent leurs priuilegcs. ibid. 

Sergens de bataille. Scieurs gages. 

170/. 

Sergés quelles armes, dcfenfiucspeu- 
uent porter. 463. 

Sergens doiuent porter cxcuflbns Sc 
baguette. » 33^. 

Sergens archets,8f Icursaidcs. 313. 
Sergens en quel aage peuiiét eftrc re- 
ccus. 333 .commcntdiftribucz & dé¬ 
partis en chacune prouincc. ibidi 
Sergens faifans leurs cxploids ne doi- 
ueni cftrc accompagnez de leurs 
paitics.3{4.1ciir pouuoir Sc charge. 
33(î. quelles perfonnes ils pcuuent 
appcllcr à leur aidc.^^^. ils doiuent 
faire figner leurs rccürs.335.cn quel 
cas doiuent cftrc mis prifonniers. 
333. ediélstouchansleur pouuoir. 

■ & fequent. 

Sergens ne doiuét faire aucuns aides 
ou fous-fergens. 546. ils doiuent a- 
uoirdeuxrecürs. -346, 

Sergens ne doiuent cftrc outragez fur 
pcine’de la vie. 334-35^- 

Sergens ne pcuuent procéder à l’cxe- 
cution d’aucunes lettres, que les 
droits du Roy nefoiét payez. 420. 
Sergenscxccutans les ciamenrs, quel 
falaire doiuent auoir. Î35 •, 

Sergens executans pour le faiét des 
taiIlcSjSc leurs falaires. 1424- 
Sergés payez de leurs executions par¬ 
les impetrans de la clameur. 221. 
Sergens faifans leurs executions en v- 
nc raaifon, appelleront les voifihs. 
250. 


Scrgens ’nedifFcrcnt faire îcs adioüî.! 
ncmenspcrfonncIs,nüiiobftât l’ap¬ 
pel, 24r. 

Sergens bailleront incontinent leurs 
exploits & relations. 230. 

Sergens neferont adiourncmétpour. 
leRoy,nc gageront fans auélorité 
du luge. ibicii 

Sergens ne mettrôt aucun en pHfon, 
de ne remettront en garnifon fans 
auétontéduluge. ibid. 

Sergens punis qui auront abufe Sc ex- 
cédé. ibid. 

Sergens en receuant partie formelle 
ne ineincr les parties en prifon que 
il ne foit ordonnédulugc. ibid. 
Scrgensfçauront lire Sc eferire. 249. 
Sergés payez de leurs executions par 
IcsimpetransSc demandeurs, ibid. 
Sergens neferont aucuns foubs-^fer- 
gens. ibid. 

Sergens ne fcrôtaucun exploid fans 
tcfmoings. ibid. 

Sergens pcnfionnez , Sc domeftiqii’es 
des receucurs des procez particu-- 
liers en Languedoc prohibez. 177. 
Sergens ne feront piifeurs de biens. 
230. 

Sergens prifeurs Sc vendeurs côioin- 
dementvnis en vn mcfmc corps. 
2070.2071. 

Sergens combien doiuét prendrepàr 
iour pour leur falaire. 34(^.347. 

plufieurs articles touchans les Sergés 

Î5Î-554- , 

Serment du Chaucelier au Roy. 3. 
claufc dufetment qnefait le Chance¬ 
lier à fa nouuellc création. 3. 
Serment des cheualicrs de l’ordre le 
iour de leur réception. 1^28. 
Serment des Marefehaux de France. 
1390. 

Serment des officiers dcl ordre. iéz8. 

i6}0. 

forme du Serment queferont IcsPre- 
fidens, Confcillers Sc autres Offi¬ 
ciers de la cour. 7. ^31. 

Serment des Procureurs du Roy.147. . 
Serment des Preuoftsen garde, 148. 
ScrmétdesLicutenansgencraux.148. 
Serment que preftent les Aduocats, 
appeliez par les luges au confeil.- 
227. 

Serment des Baillifs Sc Senefehaux^ 

quel. I4(Î.147 .i48. 

Serment des Secrétaires. 94. 

Serment folennel àuât que procéder 
à fcledion des offices. 4.(3. 

Serment touchant les marchandifes 
foraincs,Sc la forme dcJefairc. 1195.* 
Sentiemes in terris ?raUtorttm,(;y~ Baronum 
offictumfhum,non exerceant, 343. 

serukntiiim /uferfînitas mpHtanda. 343. 

CT torum fkUrU. ibidem, 

seruientibus non credimrfmeliterisfuperioris 

343. 

Seruiteurs.auec reglemét pour iceux. 

201 , 8 . 206 ' 9 . 

Scruiteurs des Princes nccontentans 
leurs hoftes,comment doiuent eftré 
punis- 728. 

Seruiccursdes Bourgeois, marchans, 

Sc artifans : Sc reglemét fur ce. 574. 
390.591. 

/ d iiij 


Table 


Seruiteurs dclfhquans desPrînces cô- 
mcntdoiucntellre punis. /xp. 
Seruircurs en general: & deux ordon¬ 
nances pour ce. 730. 

Sexagénaires exempts des armes, ôc 
delaguerre. 1680. 

Sieurs de grains combien doiucnt gai- 
gnerpariour. 

Sieurs dais,combiendoiuêt gaigner^ 

. ) 7 i. 

' ^ yrÿ'tterjiutis VAnjienJîs. 15 ® î* 

àimoniit crimen peflifcmm ah teeltfîa pemtiu 
aliminandum. 18 ( 33 . 

Six blancs de Neüc. <>4(5. 

Soldats quel ordre doiuéttcnir &gar- 
der. 1710.1711. 

Soldats oidfs chaflez hors de la ville 
de Paris. (349.1711. 

Soldats iouans &védans leurs armes, 
elles doiucnt cftrc confifqiices au 
capitaine. 1717. 

Soldats védans leurs armes,elles doi- 
uent cftre conlîfquces au capitaine- 
1711. 

Soldats fe portans lafehementen cô- 
batant comment doiucnt eftre pu¬ 
nis. 1718. 

Soldats pour quelles occafîons peu- 
uent laiiTer leur capitaine. 170Ç. 
Soldats partans fans congé par eferir, 
doiuent eftre paflez par les picques 
ouharqiiebuzez. 1717. 

Soldats de la garde du Roy,comment 
le doiuent côporter & gouuerner. 

1711.1713. 

reglement pour les Soldats. 1711. & 
1711.1717. ÔC1718. 

Soldats forceans femmes & filles doi¬ 
uent eftre pendus & cftrâglez. 1711. 
Soldats pillans IcsEglilcs, comment 
doiuent eftre punis. 171Z. 

Soldats larrons doiucnt eftre pendus 
&cftrangîez. 1718. 

Soldats blaiphematcurs,commét doi¬ 
ucnt eftre punis. 1718.17x0. 

Soldats iniurians le fergent maiour, 
doiuent pafter par les picques. 1717. 

. Sols parifis de nouuellc fabrication, 
fontdemife. 575. 

Sommeliers du Roy,&: de fa fuitte: 

reglement pouriceux. 716.719. 
Soyes par quels endroiefts doiucnt c- 
ftre tirées des pays effranges. 588. 
Soyc ne doit eftre vendue à crédit. 
731. 

Soyc à quelles gens défendue, f 15, 
714.715.U73. 

Soye a donc l'vne des principales oc- 
cafionsdefuperfluitez d’abics. yKÎ. 
jm.anufa(ft:urc de Soyc permife encha- 
cunlieu. 588. 

speâtaculain zcclejtanonfac'mda-. 1863. 
de speéîacutis decretum. 1875. 

Statut & Sc coullumc different. 497. 
statHta k (juibus fiant. 499* 

Statut de querelle & commiffioii fut 
fon execution décernée par les Sc- 
nerchaux,& comme y doment pro¬ 
céder les Commiflaircs. 174. 
Statuts de querelle &rcccns pofTcf- 
foirc en autres matières que benefi- 
cialcs. 220. 


Statuts de querelles n’ont lieu es ma¬ 
tières beneficiales 451. 

S tilc du grand confeilpour les Procu¬ 
reurs. 83. 

ordonnance Sur Icftyle de Paris des 
conuentions&rcriccs. 163. 

style de yolo dormire a Ni/mw. 175. 

SuiersduRoy font en faprotc(ftion. 
180S. 

Suicts font membres du Roy. 844. 
STuicts ne doiuent cftrc opprcflczpar 
leurs feigneurs, aucc ordonnance 
fur ce. 1657. 

Suicts ne feront rirez dVnc iurildi- 
(Sfionàaurre. 217. 

Submiflions des fuicts des hauts iufti- 
ciers 138. 

Submiflions du fccl rigoureux. 221. 
Subfidcs nouuelles ne peuucnt cftrc 
mifesfur les marchandifes, qu’on 
amené à Paris. 1572. 

S ubftitutiôs par vertu de procuratiôs 
en Languedoc. 175. 

Subftituriôs par teftament n^onr lieu, 
outre deux degrcz.528. elles doiuér 
cftrc publiées & cnregiftrccs. ibid. 
nôbre excclfif de Subftituts défendu. 
21. 

Subuention accordée au Roy par le 
Cierge, &c. 19^2.1967. 

Subuention accordée au Roy par le 
Clergé. 19<^7* 

Subuention accordée au Roy par vn 
contraiStfaidtaPoifTy. 1966. 

Suifderiippicrs,& autre. 635. 

Suiffes^Sc des priuiiegcs O(a:roycz aux 
cantons d’iceux. 1585. 

Superintendans furies deniers com- 
mûs & patrimoniaux des villes,&c. 
1543. i544.fupprcffion d’iceux. 1543, 
Suppofts de rVniucrfitc de Paris, Sc 
leurs priuilcges. 1911.1914. 

Suppofts de rVniucrfité de Paris ex¬ 
empts du guctfait en la ville Sc faux- 
. bourgs. 1918. 

Suruiiianccs de tous eftats 5 c offices 
rcuoquGCS. U43.1144. 

Syndic en chacun Bailliage pourrecc- 
Uüir les plaintes du peuple offenfe 
parlcsgenfdarracs. i 58 j. 

Syndics pour lapourfufttc & folicita- 
tion ordinaire des affaires du Cier¬ 
ge. 1991. Sc 1984. ratification de ce. 
i^Sd. 

rcgicmês faits par les Syndics du Cler¬ 
gé de France,fur la collation des dé¬ 
cimés. 1979* 

Syndic general du Clergé de France. 
2054.2055. 

T 

>^~'AbcllIons par qui peuucnt eftre 
X créez : & leur deuoir, Sc char- 
gc.500.501.504. ordonnance fur ce. 
505. 

Tabcllionnagcs du haut Sc bas pays 
d’Auucrgnc fupprimez. 504. 

Tabellios n’y auraaucons à Paris.505. 
Tabourins de bataille, & leurs gages. 
1707.1719. 

Tabourins combien doiucnt tcccuoir. 
à l’arricrcban. 164 £. 


TabourincurSjdiC defenfes à eux far 
^ (ftes. 6'49 • 

Tabula in choropendens,ac de ea decretum. 
1878. ôc 1879. 

Taffetas de toutes fortes, à combien 
l’aune. 587. 

Taffetas à quelles gens défendu. 715. 
Taffetas, Scia. manufa(ftutc d’iccluy 
au pays Lyonnois. 736. 

afficttcsdes Tailles irapofees es villes 
& leurs commis. 177. 

Tailles Sc taillons rcfpondans chacun 
à fà recepte generale. 1313.1314. 
Tailles par quelles gens doiuent eftre 
affifcsjportees, ôc payées. 1426. 
-Tailles comment doiuent cftrc alîîfcs 
en chacune eflcôtion. 1417. 

collcdeurs des Tailles. 1404. 

contrcroolleurs des Taillesôc taillon. 
i406.1curpouuoir Sc gages, ibidé. 
ÔC1407. 

Tailles commentfepayent en Lâguc- 
doc. 1391.ÔCI392.1393. 

perfonnes qui doiucnt, ôc ne doiuent 
payer Tailles. 1418. 

vncpcrfonnccftablic franche ôc exe-' 
pte de toutes Tailles, ôcc. en chacu¬ 
ne parroiffe de ce Royaume. 1401. 
1402. 

Tailleurs ou coufturiers, Ôc rcgleméc 
pouriceux. 570. 

Tailleurs combien doiucnt prendre 
pour chacun habit. 61S. 

Tailleurs d’habits,&ordonnâcc tou¬ 
chant ce mcfticr. y-jS. 

Tailleurs de pierre combien doiuenc 
gaigncrpouriourncc. 654. 

Tailleur general, ôc tailleur particu¬ 
liers des monnoyes. 9X^‘957. 
Taillis du Royaume ne doiuent eftre 
couppez. 109^. 

Taintures, Sc rainturiers de draps, a- 
uccedi( 5 f fur iceux. 1074.ôc 2075. 

Tainrurcsapprccieespourpayerl’im- 

pofition foraine. 1175. 

Tainturiers de foyc, Sc police fur i-, 
ceux. 73^.’ 

Tainturiers de quel bois doiucnt vfer 
pour leur raeltier. gjr, 

TallcmcllierSjôc leur deuoir. <,06. 
Tannerics doiuér eftre hors les villes. 
_ 575 - 

Tanneurs,&■ police pour iceux. ^68.' 


Tanneurs de la ville de Paris. 


614. 


Tapifferics de toutes fortes appréciées 
pour payer l’impofirion foraine. 

1174.ôc 1183. 

Tapifferics de pays effranges défen¬ 
dues en ce Royaume. éjz. 

Tauernes défendues à toutes perfon¬ 
nes,hors mis les paffans. 2071* 

Tauerniers, ôc reglement des procès 


touchant iceux. 


1432.1433. 


Tauerniers doment auoir lettres du 
Roy:reglcmét fur ce, Ôc quelles font 
leurs francHifes.686.687. arreft de la 
Courfurce. 689. 

Tauerniers ne doiuent faire bouche.- 
rie. 635. 

'Tauerniers de Paris ne doiuent rece- 
uoir perfonne à table à heure de 
nuieff. ■ 639. 

Tauerniers 


Tàuerniers de la ville de Paris, S: po¬ 
lice pour eux. ^07.5(37.585. 

Taxations dcdclpeps mis en liane. 
101. 

Taxations d’amendes. 17^* 

Taxations des luges pù il cftrcquis 
prendre Confcillcrspdurla vuida- 
ge dVnproccz. 

Taxation d’vn Do 6 teut.fubrogé ou 
commis licentié Bachclicr,ScScrgét 
àcheual&àpied. 173 -I 74 - 

Taxation d’vn luge des crimes en La- 
gucdoc,quand il va en commiiïio n. 
173. 

Temples de tout temps deftinez Ôc 
dediez au feruicediuin,auec lettres 
patentes fur ce. 

Temples rendus aux Catholiquespar 
ceux de la nouuclle religion.' 17311. 
Templumfidd, 1780. 

le Temps defconurc tout. 83(3. 

Icrraliat honA->nonfniBus profert, nift düi- 
gmttrcollamr- 8^8. 

Terres domaniales ne peuuent cftrc 
aliénées. nx 6 . 

Terres vagues doiuent eUrc baillées 
à cens & rentes. ibid. 

Tefmoign^gc des femmes rcceuable. 

Tefmoingts comme doiuent clrrc in¬ 
terrogez. 434 " 

preuuc par Tefmoings en quelle cho- 
fe n’cft reccuë. 415. 

quel nôbrcde Tefmoings peut eftre 
examine fur vn chacun faid. 435. 
43 ^- 

combien deTefmoings feront exami¬ 
nez fur vn faid. aii.aia. 

Tefmoinsouys ex: o^cio. 491. 

depofuions de.Tefmoings faites en 
Françoys, ou en langage maternel 
en Languedoc. 183. 

depofitions de Tefmoings non réfé¬ 
rées les vncs aux autres. ZI5. 

Te/ifî quando ynum (undem prxmeditA- 
tum fermonem habuerint , eâ non creditur. 
1411. 

Teflium publicatio ita necejptria , ytob dits 
defiBumproctjjusrcàdatwntillHS. 43(3. 
reproches des Tefmoings. ibidem, 
nommer T efmoings po ur la iuftifica- 
rion des reproches. 451. 

Tefmoings doiuent iurer, les parties 
appcllccs. 434. 

Tcfmoigs quand & comment doiuét 
eftre recollez. 331. 

depofitions de Tefmoings mifes au 
long. 211. 

Tefmoings contre les vfuriers. 484. 
Teftamens,& de la réception d’iceux. 

1742- 

Teftamens en quels cas ne peuuent 
eftre receus par leurs curez ou vi¬ 
caires. 515. 

Teflamentummilitcire. 1670. 

T eftons de diuerfes fortes,auec pour- 
traids de figures d’iceux. 1017.1016. 
1027.. 

Teftonsd’eftrangepays. 945. 

Teftons de Lorraine. 525. 

Teftonseftrangers déferiez, 970. 
Threforiers de f rance doiunet refider 
continuellement en leurs charges. 


des matières. 

1179.12S2.1284.1293. 

Threforiers de France de quoy doi¬ 
uent eftre habillez., 7i3*7iS' 

l’vniô des charges des Threforiers de 
France. 904. 

Threforier general, fon deuoir , & 
pouuoir. S87. &ç 888. 

Threforiers generaux font tenus de 
refider, fur peine de priuatioii de 
leurs gages. 911. 

Threforiers generaux doiuent auoir 
Fcril furie domaine du Roy. 906. 
Threforiers generaux s’affemblans 
en leurs bureaux, combien doiuent 
auoir par iour. 9^9' 

déclaration du Roy touchant la vaca¬ 
tion par mort des eftats des Threfo¬ 
riers generaux. 908* 

dixfept Threforiers generaux creez 
de nouucau, & reglement d’iceux. 
885. 888. 

création d’vn cinquiefme Threforier 
general en chacun bureau. 904, 
905. & 912. 

Threforerie de l’cfpargne doit eftreex- 
ercec alternatiuement par a. Tbrc- 
foricrs.898.&900,altcrnatiue.i29n 
Threforiers de Frâcc,& de l’cfpargne: 
leur deuoir, & pouuoir, 876. 877. 
confirmation de Icurpouuoir, 88î. 
autre pouuoit à eux o(3:royc. 882. 
890. 

Threforiers de l’cfpargnc ne peuuent 
afTmner aucunes perfonnes fur les 

7 1318- 

Threforiers de lefpargdc ne doiuënt 
expédier aucuns mandemens pa- 
tensfurlcs reftesdescorapces.903. 
Threforiers dcl’efpargnt, comment 
admis à la reddition de fes comptes. 
v - 7 : 

Th { -r. de l’ordre de SainfT Mi¬ 

che i r 'noir. m'24. ôi fon fer- 
fermeir . ' ‘ 

Threforiers ^ .'^s cafuclles. 900. 

Threforiers des i 1377. 

Threforier desfaip'fVcoj. 1734, 

Threforiers cxtrac ■/ ucs, auec -yn 
,catalogued’icel, s, 1517. 

Threforiers de l’cxria.;:-.,- ■■aire dpR 
uent rapporter quittances particu¬ 
lières. 1383. leur charge,. . 1368. 

Threforiers ne doiuent prendre au¬ 
cuns dons fur les comp tables. 1295. 
Treforiers des réparations des villes 
& places fortes ,& leur s charges. 
1340. 

Threforiers des réparations des pla¬ 
ces frontières. 1737' 

Threforiers de guerre, où St pardc- 
uant qui font comptables. 12^2. & 
reglement pour eux.. ibidem. 
Threforiers ordinaires Sc cxtraoidi- 
naices des guerres,& marine de Le- 
uant.1368. comment ils peuuent re- 
figner leur office. 1374' 

Threforiers alternatifs des guerres 
fupprimez, & de leurs gages & pii- 
uileges augmentez, 1381.1382. leurs 
charges. 1387. 

charges & gages des Threforiers des 
guerres. 1685.18S6. 

Threforerie ordinaire des guerres, & 


pluficürs articles pour lé reglement 
d’icellc. 1688. 

Threforiers & payeurs, des gens de 
cheual,appellez chenaux lcgcrs,&:ci 
1577.1705. 

Théologiens combien de temps peu- 
uét iouyr dés priuileges des vniucr- 
fitez. * 1910; 

pluficursThrcforicrsfupprimez.ijat. 
1322. 

Toiles daraaflees de toutes couleurs 
figureeSjà quel prix faune. 587. 
Toile d’or & d’argent combien vaut 
faune. ibid. 

Toiles dbr&: d’araent défendues. 

709- 

defenfe de n’amener Toiles d’or ou 
d’argent en ce royaume. 652. 
Toiles de toutes fortes appréciées 
pour payer fimpofitiô forainc.n75; 
Toiles qu’on tranfporrc hors du roy¬ 
aume , Sc nouuclle irapolùion fur i- 
celles. 1233.1234; 

Tombereaux pour traîner les boues 
hors la ville de Paris, dé quelle for- 
me,Sc comment doiuent eftre faits; 
431. 

Tondeurs de draps,& leurs falaircs. 

6t8. 

Tqnneliers combien doiuent predre 
pour relier chacun tonneau. 6 i6- 
T oquefin quand cft permis, m-îi^- 
Torifu^ri mteqmm quispopit tria, re^uiru 
496. 

Torturcs,voycz queftions. 
ToufoufoTreftpresnantes, 1080. 
Tournois,àfcntoutdefquels eft cf- 
. cdt,Hennri«. 948. 

à laTournclle ctimmclle feront expé¬ 
diez procez criiîiincls, briefuement 
•& diligemment. lo. 

Trajan Brapercqr, & vn apophtheg- 
, ^me digne d’vn Monarque. 842, 
Traidc,& redutftion des noms&: vo- 
, cable d’icclle, ' 1202. 

■Traides de grains & de vins hors ce 
royaume défendues. 20^8. 

Trâfadions,& des recifions d’icelles. 

Tranfadions & . accords apportez 
pour eftre paflczenla Gour,feronE 
veus des gens du Roy. 20. 

Trfnfports commét,ôc à quelles per^ 
, fonnes peuuent eftre faids. 
Trcbcllienncs abolies. • 534'. 

Trebuchets, poids de toutes efpCj 
. ces dembnnoycs.. 930, 

XhrerorictSjVoyez Threforiers, 
Trippiers, Si reiglcment pour eux. 

Trompettes de camp doiuent auoir 
chacun dix liures par mois. 1644. 
Tueries desbeftes doiuent eftre hors 
les villes. 574.592. 

Tueurs de pourceaux tommenc doi¬ 
uent eftre cftabiis, & leur deuoir, 
635. 

Tueurs de pourceaux faifans boudins 
& an douilles. 620, 

Tuillerics prohibées & défendues en 
là ville de Paris. 589. 

T uiilicrs,& reglemét pour iceux,.572. 

‘ 589- 


iable 


Tuilliers de quelle forre de bois doi- 
ucntvfer. 651. 

defcHccdc u’achctcrTuillcspour re- 
iiendrc. 6zo. 


V Acations des Cours. 82^. 

Vacations & feriats des cours 
deProucncc. 184.18;. 

Vacations du Parlement de Bretagne. 
72. 

Vacations durant, on proOedera au 
iugement des ptoccz. 51?. 

Vachers, Se leurs falaircs. 616. 
Vagabons, Se ordonnance cohtre i- 
ccii5c; «îjô. 657. 

Vagabons&: vollcurs,& autres lar¬ 
rons dotoiciliezpàt qui punis. 292^ 
2515. 

Vagabons apprehédez par autres lu¬ 
ges que ceux qui reflbrtiffent fans 
moyen en la cour de Parlement. 
25;. 

Vagabons ^ Se gens ihcognuinc doi- 
uenteftre retenus pour s’en feruir. 
17- 

defenfe de ne receler. Se rècepter les 
Vagabons. 6^6. defenfe de s’en aller 
par bande. 6$$. 

Vagabons punis nonobftant appel. 
167. 

V.agabonsfuyuans la cour du Roy: &: 

ordonnance contre iceux. 72;. 
Vagab ons de l’Vniuerfttc de Paris, Se 
edid de la cour contre eux. 641. 
Vagabons chaflez hors la ville de Pa¬ 
ris- 649.^54. 

yagmtes’tem^ore dmini contra eos 

decretum. 18 ( 5 - 3 . 1878 . 

Valets feruâs à l’anncc combien doi- 
uentgaigner. 6io. 

Valets nedoiucnt ordinairement boi¬ 
re du Vin. 562. leurs habits quels 
doiuentcftre. 370. 

Vafl'aux nobles ayans iuftice l’exerce¬ 
ront. ,35. 

Vafîaux fuiets au ban & arriereban à 
quel fcruice font tenus, & commet 
ils doiucnteftreequippez.ié^z.1(352 
Veloux de toutes fortes & leur prix. 
587. . 

Veloux de toutes fortes appreciépour 
payer l’impofition foraine. 1174. 
Veloux faits à'Lyon. 736. 

defenfe de ne faire entrer aucun Vfb- 
lôux en ce Royaume. <552. 

Veloüx défendu aux pages. 715. 
Vendeurs, prifeurs, Se Sergés côioin- 
temet vnis en vn mcfmecorps.2070. 
Vendeurs de vin. 210.8li. au nombre 
de 34. 812. & leurs priuilcgcs. 
Vendeurs de vins au nombre de qua¬ 
tre vingts en la ville de Paris & leur 
deuoir. 607. 

Vendeurs de bcftail à pied fourche à 
Paris. 6^4. 

Vendeurs de poilTon. <309.610. 
Vendeurs de liurcs. 

Vendeurs de biens meubles, voyez 
Prifeurs. 

Vcndeursdefoinà Paris. 617. 
Vendeurs de fer- 6ij.' 

Vendeurs de charbon. ^19. 


Vendeurs de hahaps. gi;. 

Veneurs dü Roy. io6r. 

V enniers de la ville de PâriSî 
Vente des biens faifis ,,*& comme on y 
doitproceder. 531. 

lots & Ventes appartenans au Roy. 

2085. 2090. 

Ventes des boys & forefts du Roy, 
comment doiuciit cftre faites. io6j. 
1089. 2056. 

Vente &: coupe des bois de haute fu- 
ftaye es forefts du Roy défendue. 

2086. 

Verdicts &■ gardes des forefts. 1046. 
Vcrolez doiucnt cftre feparez des au¬ 
tres hommes. 2021. 

Verdugales, Se déclaration des arti¬ 
cles touchant icelles. 683.715. 

Vertemens Se loyaux des femmes dif- 
folucs. 149. 

yejiimentaregalk- 829. 

Vcufucs Nobles quels habits doiuent 
porter; 569. 

Viandes fupcrflucs défendues. 683. 
voyez viiircs. 

Vibaillifs commis és charges desCon- 
ncftablc Se Marefehaux. 302. 
Vibaillifs doiucnt faire leurs cheuau- 
chees fans demeurer aux villes, Sc 
leur deuoir. 469. 

Vicariats,6c à qui ils doiuét cftre bail¬ 
lez. 174^- 

Vicomtes iouyflans des greffes en 
Normandie mettront des Greffiers 
gens debien 6c expers. 168. 

Vicomtes 6c Lieutenans generaux de 
Normandie feront bailler aucuz de 
ceux qui tiennent du Roy. 167. 
Vicomtes Se Rcceucurs ordinaires en 
Normandie feront rçgiftrc du do¬ 
maine du Roy, 167. 

Vicomté de Paris , 5c lettres patentes 
fur lefaiél: du papier terrien du Roy 
d’iceluy Vicomte, 1118.1123 

Vicomtez refpondans à la recepte ge¬ 
nerale de Caen. . 1317. 

Vidimus des lettres d’office Ôc autres, 
doit cftre mis au greffe de la cham¬ 
bre. 1300. 

Vignerons combien doiucnt gaigner 
pouriournee. • 615.654. 

falaircs des femmes labouransles Vi- 
gnes. 61(1. 

Vignes ne doiuent cftréplantcesex- 
cellîucmcnt : articles fur ce. 562. 
Viguiers 6c vicomtes en perfonne ex¬ 
erceront leurs cftats. 123.172. 
Viguiers 6c foubs-viguiers de Proué- 
cefupprimez. 254. 

Villages,commencement de la focieté 
humaine. 858. 

Villes d’où ont eu commencement. 
837. 

Villesmuables 8cinconftantcs. 831. 
Villes anciennes, & leurs priuilcgcs. 
650. 

Villes Se rues d’icelles doiucnt eftrc te¬ 
nues bien nettes: articles fur cc.574. 
591. 

Villes bicnreglces 6c réformées plus 
heureufes que celles, qui ont abon¬ 
dances de tous biens 6c plaifirs. 835. 
Villes ImperialcSjôc des priuilcgcs ot- 
troyez aux marchans d icelles. 1586. 


Vin 5c aiitre brcuiiâge apprécie, pouf 
payer l’impofition foraine. 1171. 
arreftdelacourrouchanr les achapts 
6c ventes deVins. 655. 

Vin blanc ou clairet à quel prix doit 
eftrc vendu pour pinte par les ho- 
ftelicrs. 679. 

Vin à quel prix doit cftre diftribué,du 
ttanfport d’iceluy hors du Royau¬ 
me : 6c tcglcmcnt fur ce 562.580. 
Vin, 6c l’impofitiô des cinq fols pour 
l’entrée de chacun muy. 1536.1537. 
abolition du fubfide des procez, 6c 
confirmation dcfdits cinq fols pour 
muy. 1538.6c declaratiô fur ce. 154a. 
1541. 

traiétedeVinspermife. 693. rcuoca- 
tion d’icelle. 694. ordonnance fur 
ce. 695. 

permiffion de vcndrc,mcner,6crame- 
ner Vins de pays en autre. 690. 
Vins qu’on tranfporte hors du Roy¬ 
aume, 6c nouuellc impofition fur 
iceux. 1233.1234. 

Vin en bouteilles 6c barils, 5c pots re- 
ceuz par les luges en don. 147T 
yirmttmpracepta alnrn imprimmtur, qux 
àtenerifadi/cuntHrxtatibus. 828. 
Vifenefehaux eftabli^ en Guycnc. 301. 
Vifenefehaux érigez en Guyenne en 
lieu de Preuoft general ibid. 

Vifencfchal en Bourbonnois. 302. 
Vifiteur des gabelles du fel. 182. 
Vifitcurs de foin. 564. 

Vifitcurs des marchandifes foraines. 
1186. 

Viuandicrsfuyuanslacour. 725. 
Viuandiers du camp du Roy, 5c leurs 
franchifes 6c libertez 1734-1735, 
Viures félon leur efpece combien doi¬ 
ucnt eftre vendus à la fuitte de la 
cour du Roy. 725. 

Viures pour la gendarmerie, 6c regle¬ 
ment fur ce, 1673.1675. 

Viures que doiucnt fournir les hoftes, 
aux allans 6c venans, Sc prix d’iceux 
666. 670. ôc 671. 

ampliation du taux des Viures, 684. 
6c plufieurs ediifts fur ce. 685. 686. 
687. 

de vendre mener, ôc ramener Viures 
depays en au tre, ^90. 

Yttnéfio extrema facràmenttim efi a Chrijîo 
infhtutum, 1760* 

ynâiopicra.R.egis'Francixi 829. 

Vniucrfité de Paris,fille du Roy de 


France. 


1913. 

del Vniucrfité de Paris ,cfcolicrsprin 
cipaux,8c leur deuoir. 641.642. Of¬ 
ficiers d'icelle. 1415, fes facultcz Sc 
fuppofts.1906. 1907. fes priuileges. 
2070. auec reglement pour icelle. 
IP03.1919.6c contre l’hcrcfie. 1778. 

Voitures de chartiers de pierres, oU 
boisàbaftir. 571.588. 

Volailles ôc gibbicrdetoutesefpcccsj 
ôc prix de chacune pièce. 566.584* 

Vülaillc défendue aux hofteliers.674. 
675. mais Icspafians y en pourront 
faire porter. 681. 

Voleurs ôc guetteurs de chemins. Se 
peines d’iceux. 471. ediift contre 


Vota monajhea 


304* 

1761. 

Voyers 


des matières. 

Voyers des villes,& leur dcuoir. 574. ordônance auec déclaration d’icellc desVfuriers. 475?.48o. 

Sc 591. fur ce. 477.478. & 475. & arreft de Vfurpatcurs des bénéfices, & autres 

Vlagcs,&vfagersfurlesforefts.i045>. lacoar de Parlement. 481. biens Ecclelîaftiqucs :&delà refti- 

yJârtimteUiÿmqmdqHid eji yltra fonenC^ Vfure défendue à cous marchans.y^j. tution d’iceux. IP47. & r 49. 

484. Vfurcs prohibées aux Juifs. 484. yuinddfi haretici. 2j^o. 

yJUrx Jùhfidntks fo^uli deuorant. 477. V{uricrs,& punition d’iceux. 477.478 yxor hdere non poteji de pechnia non yiri 

478. & 479.482.. iz;8. 

Vfures de toutes fortesdcfrcnducs:& recherche,pcrquifition,& pourfuitc 


FIN DE LJ TA^BLE DES zJIATIEKZS 
des Ordonnances de France. 






T' 






; : v'^JÎ: 




.;':i.. 









r , 


J,:“K5vtE»::: 











; ■ . 

■ -> 


.__ .B" . ■• '. ■ ’,, 

Bïèy;;.r-y B; V;-';: ■; 'v- -■' '■ 

" ■ ■ ■'■■■ ’ - ■ '■'' ^ ' 


*f'î' , ^ 











m 


:::t'Âîi' 


'■ ■' 

..- ■ ■; 


'■ ■ - ■■ ■ 










LIVRE PREMIER, 


DV PREMIER TOME DE LA IVSTICE 

TRAICTANT DES COVRS SOVVERAINES DE FRANCE, 
ôc officiers dicelles.enfèmble dii deuoir de leurs charges : 

ÔC pareillement des Chanceleries officiers d’icelles. 



T) E VAFT H 0 KIT E DES ORDONNANCES^ 
ohfematîons d’icelles ^ ^eine contre les injrulîeurs-, 

tiltre premier. 

H A B. L E s par lâ grâce de Dieu Roy de France. Sçauoir faifons à 
tous prelèiis &c à venir, ^ue comme poUr auôir exercé bone & brieE 
ue expédition de iuEice en noRre cdur de Parlement, qui eft capi¬ 
tale, & Iôuuerainedenoftre royaume & feigneurie, &: fubfequem- 
ment és autres cours & iurüHidions qui y font fuiettes, noz prede- 
ceflèurs fucceffiuement en leur temps, ayant fait pluiîeurs &: diuer- 
Ièsordonnances,tantencompoIant Scfaifant les aucunes de nou- 
ueljquaufli en déclarant, interprétant, corrigeant adiouflant à ^ 
celles qui défia eftoyent faites félon les variations dés temps, & l’e¬ 
xigence des cas . Etilfoitainfiquenozamez & feâux lesPrefidens 
&Gonfeillers de noftredite Cour eftans en icelle,en noftre borme cité 
deParis,confideransquepourles guerres, diuifions & autres maux 
qui ont efté en noftredit royaume, lefdites ordonnancés n’ont bonnement peu du tout eRrc gar¬ 
dées, 6c entretenues en leur forcer vertu, dont le font enfiiyuis plufieurs grans inconueniens à 
lafoole de ia!lice,5c opprelfion de noz fuiets.Et pource defirans lefdics Prefiiens & Confeülers le 
bien & honneur de nous, ôc de noftre dite iuftice, ôc l’abbregement des cauiès & procez de no¬ 
ftre dite cour, ayant efté meus d’eux aflémbler en bon ôccompetant nombre, & de veoir& vifi- 
ter lefdites ordonnances anciennes : & apres bien foigneufe vifitation, grànde ôc meure delibe¬ 
ration fur ce par eux faite 6c eue, leur ait femblé eftre expédient ôc neceflaire pour le bien de nous 
& de la chofe publique de noftredit royaume, d’aücünes d’icelles ordonnances refrefehir, & ré¬ 
duire en mémoire feulement, 6c les tenir en leurs termes ôc teneurs, fans autrement les repeter, 
ou re fumer en ce qui ne requiert aucune mutatidn : & auec ce, de muer, corriger, adioufter, ou 
diminuer, ôi faire déclaration , interprétation , ou modification à icelles j & en ce que les cas le 
requièrent : & auffi de pourueoir, & donner noiiuellement remede en ce en quoy femble n auoir 
efté aucunement pourueu : parce peut eftre que les cas qui requièrent de prefent nouuelle proui- 
fion, n’efcheürent ni aduindrent lors, âinfi qu’ils font de prefent, tant en ce que touche les Prefî- 
dens,Confeillers, & autres Officiers de noftredite cour, qu’auffi en ce qui touche le faid des par¬ 
ties plaidoyans en icelle, & de leurs aduocats,&procureüxs,& leur aduis fur tout ayent mis par 
chapitres ^articles, 6c iceux enuoyez par deuers nous, 6cnoftre grandconfeil pour en eftre fait 
& ordonné par nous ainfi que verrions eftre à faire. Nous voulans ( comme de raifon eft) bon 
ordre 6c forme de iuftice eftre tenus en noftredite cour de Parlement,qui eft 6c doit eftre vraye 
lumière exemplaire à toutes les autres, de bonne équité 6c droiture : 6c pource qu’auons trouué aJLefdits aduis. 
* lefdits aduis defdits Prefidens 6c Conl'eillers de noftredite cour,contenus ôc déclarez eldits cha- con^ 

pitres 6c articles, eftre trefraifonnables,vtiles 6c conucnables pour le bien de nous, & de toute la- 
dite chofe publique de noftre royaume, iceux par grande 6c meure deliberation de noftre dit grand todmda non m 
confeil, auons acceptez,6c eus aggreables,6cfélonce,6cfur iceux ordonné,6c ordonnons par tùm ab \no^Jèd 
ces prefentes,& fait les ordonnances en la forme 6c maniéré qui fcnfuyuent. ab omnibus, ytiu- 

CWisatt ^ ° à pEffieurschofes touchant le faid de noftre iuftice, qui ne feroyentcompri- & perj^etuo 

ii^earan'Fesés articles de noz ordonnances, nous voulons 6c ordonnons que fi le temps avenir aucunes 

chofes venoyent à noftre cognoiflance, où il fuftbefoin donner prouifion pour le bien d’icelles, confi 
que les articles, edids 6c ordonnances, qui par nous feroyent cy apres faits, Ibyent ioints à ces pre- 

Tome premier a ' 






Liure premier de la luftice. 


b]Et vertu. hd~ 
dubitatur, anfuc- 
cejjur cojlitutiones 
fui prttdecejforis 
fermre teneatur.de 
hac qu<eflione fcri- 
pfi adlegt^fèmel. 
C. de apo.pub.^ 
vanom. in c. de 
multa depuhe.fcri 
pfimprc£fat.ad^U 
de coll. Kebuf. 
ç] Ou aliancc‘. 
A l’exemple de 
ce prudétlegit 
latent des Lo- 
crcs Zelcucus, 
lequel ne vou¬ 
lut pas feulle- 
ment pardon¬ 
ner à Ion pro¬ 
pre fîIz,ett4wpo- 
pulofuppltce,z fin 
que lapofterité 
nepcuft dire a- 
pres fa mort, 
que la pieté na¬ 
turelle cuft eu 
pP de poix en- 
uersluy,ql’ob“ 
feruance &en- 
tretcncmét des 
loix. Font, 
d ] Noftreditc 
cour. Non poteH 
ergo à pnefide folo 
cum coftliariis mn- 
gna, clafii 
merce 'vntu conjï- 
lutrins puniriy fed 
k corpore curia. /. 
fin.C.decuria.Na 
dedec^ eflfuperio- 
rtbus,quando iuruy 
W ordin. non fr- 
Hàntur. c. ridicu- 
lu. xq dift. 0“ ibi. 
Card.Prapnf. 0c. 
confuetudo.ibi fa- 
cü.cin his. xj.difl. 
Et Vide ad hune 
mic.hyp-png.^ii. 
mul.BAl.tn ecub.de 
offt.iudi. Btintra 
qmd tepus punïri 
debeat, 0 quodfi 
intra debitü tempuf 
non puniatur.Vide 
qua fcnpfiin com¬ 
ment. ad hai cen- 
ft.tut. tu. de emc, 
anic. q. r.um. xix. 
Kebuf. 

e] Difner.idem 
inf.eod.art.9. 

& tit.de la cour 
de Parlement, 
art. 40, 41. 4i. 
4j.& 47, Font. 


fentes noz ordonnances, &: demeurent de tel lèmblable cfiFed ^ & vertu,Se tout ainfi que fî dés 

maintenant ils eftoyent couchez & inferits. 

Comocation fera faille chafemmoys parla Cour, pour faire ohjèruerles ordonnances. 

Afin que les ordonnances des Rois noz predccelTeurs & les noftres prefentes foyent d’oref- in. 
nauant gardées & obferuces, & les tranlgrelTeurs d’icelles punis des peines contenues en icelles: 
nous ordonnons & enioingnons tref-exprelTcment, que lesPrefidens de noftre cour de Parlemét 
falTemblent du moins chacun mois vne fois, & conuoquent ÔC appellent auecreux les Prefidens des 
chambres des enqueftes d’icelle noftre cour, &: aucuns de noz Confeillers : auftî noz Aduocats àc 
Procureur & entf eux diligemment finformer, ftlefditcs ordonnances ont efté bien gardées, & fil 
y a eu aucuns tranlgreflèurs d’iccUcs : &C enioignons a tous les deflufdits &: chacun d’eux, que de CC 
qui leur fera dénoncé, ils en facent leur rapport en. ladite aflèmblee, fans aucune amitié ou fa- 
ueur, pour par nofdits Prefidens & autres par eux pour ce conuoquez, en eftrc faite plus grande 
inquifition ,& diligence, fi pour le bien de iuftice ils voyent que faire fedoyue: afin qu’ils puif- 
fent auoir cognoiflance fil y a aucuns infradeurs de nofdides ordonnances : & fils en trouuent, 
nous leur enioignons &expreflément commandons fiir leur honneur &: confcience, Si le fermée 
qu’ils ont à Dieu Si à nous, qu’ils en facent rapport à la cour, fans dilfimulation : Si nonobftanc 
quelconque priere, a mitié ou alliance, ils facent faire le procez, en façon Si maniéré, que fi au- c 
cimsfonttrouuez infradeurs defdites ordonnances, ils foyent punis par ^ noftredite cour des pei- d 
nés contenues en icelles. Et à ce que puiflionsfçàuoirleurfdites diligences de faire lefdites-con- 
uocations, aftèmblees Si inquilitions, nous leur enioignons auftî que defdites conuocations Si 
inquifitions, ils facent faire iècret regiftre pat le Greffier de noftredite cour, enfemble des char¬ 
ges , fi aucunes eftoyent trouuees fur les Officiers d’icelle cour,ou autres ; à fin que par iceluy régi-' 
lire puiffions pour le bien de iuftice ( quand bon nousfemblera) eftre acertenez de l’entretenc- 
raentdenofdices ordonnances, ou infradions,fiaucunesen eftoyent faites,pour y pouruoir en 
maniéré qu’icelles noz Ordonnances foyent gardées, fans aucunement les enfreindre, au bien 
de iuftice, Si fbulagement de nos fuiets. 

Mercuriales feront tenues "Vne fois le moù en la Cour. 

PovRCE que voulons Si entendons noz ordonnances,Si chacune d’icelles, mefmcment im. 
celles qui touchent le faid de noftre cour de Parlement, eftre entièrement gardées Si obfèruces 
par noz Prefidens, Confeillers Si autres fuppofts d’icelle cour ; Si fi aucune chofe eftoit par cy apres 
faite au contraire, prouifion y eftre donnée tellement que faute, Si inconuenient, ou fcandale ne 
fen puiffe enfuyuir : V oulons Si ordonnons que d’orefhauant de quinze iours en quinze iours, 
ou du moins vne fois le mois, les Prefidens de noftre cour, enfemble ceux des enqueftes faflêm- 
blentaumercredyapres ® difner,félon. Si enfiiyuant l’ordonnance autresfois faite pour la con- 
féruation Si ennetenement defdites ordonnances . 

Les ordonnances feront leu'és deux fois l'an en f pûtes Cours. 

Enioignons à tous noz Prefidens, Si Confeillers, Baillifs, Senefehaux Si autres luges, que V. 
dedans l’an de la réception de leurs Offices, fiir le deu de leur f=:rment, ils ayent les Ordonnances 
par nous faites, Si noz predecefléurs, icelles voyent. Si fçachentà leur pouuoir, entant qu’à vn 
chacun d’eux touche, Si peut toucher, lefquelles voulons eftre leucs tant en noftre Cour de Par¬ 
lement , qu és auditoires de nofdits Baillifs, Senefehaux Si luges, deux fois l’an : c’eft àfçauoir, Iç 
lendemain de Saind Martin d’hyuer, Si le Idndemain de Quafimodo. 

En chacune chambre des Cours , y aura lin hure des ordonnances. 

V O V L o N s Si ordonnons qu’en chacune chambre de noz cours de Parlement , Sc fcmbJabJc- v i. 

mentes auditoires de noz Baillifs, Senefehaux ôc luges, ait vn liure defdites ordonnances, à fin Zÿ* 
que fi aucune difficulté y flirucnoit, on ait promptement recours à icelles. ibidem. 

Ordonnances (f Orléans feront obfruees. 

CoMMANDONsSi tref-exprelfément enioignons à tous noz luges, tant en noz Parlcmens v r i. 
cours fouueraines, que autres fubalcernes Si inferieures, de garder, SS faire obferuer noz ordon- 
nances faites fur les remonftrances des Eftats tenus à Orléans, Si toutes autres de noz predècef- ^ 
féurs ou de nous, non contraires. Si aufqueUes n’eft derogué par ces prefentes. 

Les ordonnances front gardées ores quelles ne fient publiées en la Cour. 

Les ordonnances par nous faites depuis nofl:readuencmentàlacouronne,tantàla requefte vnr. 
des trois Eftats que autres, mefinement celles concernans le faiét de la iuftice, Si femblablementl'*'^'”*^'^^' 
celles de noz predeceffeurs, (qui ne feroyent fpecialement reuoquees ou modérées) feront gar- 
deesSi obféruees en noz Parlemens, grand conféil, chambre de comptes. Si autres noz cours Si 
iuftices, Si entre tous noz fuiets, nonobftant les remonftrances faites, ou referuees à faire fur au¬ 
cuns articles d’icellçs,nonobftantauffi que nofdits ediéts Si ordonnances n’ayent efté publiées en 
aucunes defdites cours : Pourront neantmoins les gens de nofdits Parlemens Si cours fouueraines 
(fiparfiiccezdetemps, vfage Si expérience aucuns articles defdites ordonnances fe trouuoyenc 
contre l’vtilité Si commodité publicque,ou eftre fuiets à interpretocion,declâraaon,ou modération) 
nous en faire telles remonftrances qu’il appartiendra, pour y eftre pourueu, Si cependant nofditcs 
ordonnances tiendront: ce que voulons auoir lieu, tantpour les ordonnances ia faites que à faire. 


De l’authorité des ordonn. obremation, &c. 3 : 


XL 

Idem ibidé 


Les ordonnances Jerontpubliées incontinant quelles feront emoyees en la Cour. forme^dê pro^ 

Apres que noz edids &, ordonnances auront efté enuoyez en noz cours de Parlement, & mulgatio&pu- 
an.T. autres fouueraineS,pour y eftre ® publiées, voulons y eftre promptement procédé, tous affaires de- blicanôdcs or^ 

iaiffez (fmon qu’ils auifaffent nous faire quelques remonftrances) auquel cas leur cnioignôns les dônances en là 
faire incontinent ,& apres que fur icelles remonftrances leur aurons fait entendre noftre volonté, çour,fembIea- 
voulons &C ordonnons eftre paflé outre à la publication, lâns aucune remife a autres fécondés. or/\ne de^s Ro” 

Mercuriaks feront tenues de trois en trois moys. ivAins apudqmSi 

X. P O V R obuier depouruoir à toutes contrauentions à noz ordonnances, & icelles faire prom- mn ma prinapu 

Idem i'=>‘^^pt;enient cefrer,nous voulons que fuyuantnoz anciennes ordonnances, les Mercuriales foyent. -^oluntas rata, & 
ténues en noz cours de Parlement, de trois en trois mois : &L enioign^ns tref^exprelTément à noz pro legehabéatun 
Aduocat, &: Procureur general, les promouuôir, & en pourfuyure k iugement, 6c quelles foyent 
incontinentenuoyees à nous, ou à nollre trefeher 6c féal Chancelier, dont nous chargeons les 
Prelidensde nofdits Parlemens. ' mUgataUmmAnü 

ïnfraSleurs des ordonnances feront punis. — - c.de%é. Anffi 

Les gens de noz cours procéderont à rigoureufe punition de noz iuges & officiers de leur eft-il certain 4 

reffort ou ils trouueront auoireOntreuenu, ou enfraint noz ordonnances, fans aucune diffimu- Sénateurs 
’a lont corne par- 

lation ou excLile. „ „ , . de du corps mi- 

Ordonnances mal obferuees feront recueillies & enuoyees par les lugù inferieurs 
\ ' aux Cours fouueraines de leur reffort. ' - ce ainfi qu’il fè 

. Noz iugës, procureurs 6t officiers és fieges inferieurs de noz cours ( 6C àpeine de priuaCiôn de peut colliger de 
Idem^ ibide' chacun an recueil de noz ordonnances mal obferuees en leurs fieges, 6c les la loy ^^fus c. 

enuoyerôt en noz cours dePaiieraêt de leur reffort, &: procureurs generaux en icelles, auecmemoi- 

res des occafions dont telles fautes procéderont, à fin d’y eftre par nous ou nofdites cours pourucu. efté ob- 

Le^iure publique des ordonnances fera faiSîe de fix en fix moii. ferué fort reli- 

^^^ibidé Afin que les ordonnances faites de noftre temps foyent mieux obferuees, voulons que de gieuknient en 

^ fix en fix mois lefture publique enfoitfaite en noz Parlemens, &: de trois mois en trois mois en France,,rnehnes 

. . 

T)r CHANCELIER PdîSS 

vNVS TI LT RE II. dftSiliô 

ferment k Chamelier doit frire mKoJ. qœtejl'lgS 

iA ^ , conleil, la con- 

O V s ferons îurer au Chancelier,auxgens du grand Confeil, aux âütrès Confeillers 6c gnoifance de 
Officiers qui font entour nous, fur les fainds Euangilles de Dieu, qu’ils ne feront en- tous procès S>t 


Idem 
ait. 6. 



n. . 

Idem.i J73. 


femble confédération , conlpiration ni aliance : 6c par exprès leur auOns defendiij diiferens pour 
enioind &: commandé, fur peine d’eftre priuczdetqus offices Royaux perpétuelle- raifon d’offices 
ïement&fans rappel, au cas qu’ils feront le contraire. quackft'cdS" 

Enfuit la claufe du ferment que le chancelier de France en fa nouuellé création de Chancelier fait au Roy,<& 1 année 15391 

la doit lire ~Vn fecretaire du Roy tout haut en adrejjànc fa parolle a» chancelier.en difant,ce quifmftit. pour cefte feul- 

S IRE vous iurez au Roy noftre Sire, que vous le feruirez Se confeillerez bien 6c loyaument le & principalk 
à l’honneur Seauproffit deluy 6c delbn Royaume enuers tous Sé contre tous, que vous luy gar- raifô, qu’il n’a^ 
derez fon patrimoine, St la cliofc publicque de fon Royaume à voftre pouuoir : Que vous ne ferui- j' 

rez à autre raaiffre ou Seigneur qu’a luy, ne robbes, penfions ou profit de quelconque fèigneur ou p^. 

Dame que ce foit,ne prendrez doreffiauac fans congé ou licence du Roy.Et que de luy vous n ira- 
pctrerezparvouS,ourerezimpetrerpar autre licence fur ce. Et fi d’aucuns Seigneurs ou Dames çôme il fe void 
auezeuautemps pafle, ouauez prefèntement robbes ou penfions,vous y renoncez dii tout.Etauffi cy dclfoubs au 
que vous ne prendrez quelconques dons corrompables. Ainfi le iurez vous par levfainds Euangiîes 

de Dieu que vous touchez. . a • a artkleTLnt 

Ce ferment fit au Roy noftre Site au Loüüre en prefence de tous ceux, qui la eftoient, Mailtie 
Pierre d’Orgemont, fait 6c créé Chancelier de France le Dimanche xxj. iotir de Nouembre l’an pâut voir cy a- 
mil trois cens feptante trois. ' prçs pourleré- 

^outeslettresferontfeelleesfelonla deliberation du confeiL gldnent de la 

III. N O V s auons enioint à noftre Chancelier, 6c luy défendons expreflément, qUe quelque clio- 
Louys.iz. que luy puiffions dire, ou eferire au contraiEe^af importunité de pourfuite, ou autrement, que cicrs&^Gon tre- 
q^i feront délibérées par noftre d^^il ( pq^é ores quelles fuffentpar nous commandées) i-oigurg. p 
foyent fcellees 6c expediees,ou reiettees, félon 6c en enfuyuant ce qui en fera conclu,St délibéré par 
.noftredit confeil. 

tes parties priueesn entreront au f au i 

N o V s ordonnoiis que les principales parties qui ont lettres à feellcr,leuts fefuitéufs 5t foliCi- 
:ront Doint au feau, afin que les lettrés puiffent mieux St plus franchement eftre dclibé- 


îiiî. 

Idtm ibidé. ^ ^ ^ ^ ^rr 

teuts n’entreront point au feau, afin que les lettrés puiüent 


CWWiJ Ai WiAUl-W.». ----- ^ - - 4 ^ ./i 1 ' 1 

rees St debatUes en leucabfènce. Et auffi n’entretot audirtiàu que les MâJftî'es des tequeftes de no¬ 
ftre hoftel,Confeillers,Secrétaires,St autres neccjj^ires, pour le fait dtidie feâu,lefqüels feront tenu; 


a ij 





Liure pf emier de la luflice. 


de faire ferment es mains dudit Chancelier, de non reueler en maniéré aucune aux parties JeiHites 
opinions de ceux qui auront parlé de la depefche de leurs lettres. 

Quejùr la difficulté faite par yn Maiflre des requejlesfes lettresferont remifes au confeiL 
Enioignons à noftrc Chancelier, ou commis à la garde de noftrc feel,en lablènce du grad, idem ibid. 
que toutes & quantes fois qu’il fera mis difficulté en lettre de chancellerie,qui fera rapportée par dé¬ 
liant luy,par aucun des Maiftres des requeftes de noftre hoftel,ou autre que ce foit,que ladite lettre, 
ou lettres ne ibyent feellees, mais remilès au confeil pour les deiiberer, ffippofé qu elles femblaflent 
' à noftredit Chancelier,ou commis, bonnes,ciuiles, & de iuftice, & pour conclure en icelles lettres à 

Poutle furplus grande & faine partie des voix &: opinions des afliftans audit confeil, ainfi qu’on a àecôuftu- 

de ce qui côcei- mé de faire és matières qui fc concluent 6 c déterminent en nos confeils & cours de Parlement, 
ne la grade Châ Quelferment doiuent faire les Rapporteurs de Chancelerie. 

cellerie,mefmes Les Rapporteurs de chancelerie fcroqt ferment,de dire & déclarer la difficulté qu’ils verront 6 c. 

ceH^fauc^velîr ibid. 

cy apres fur la 
fin de ce Tome 
le titre des Se¬ 
crétaires & des 
Audienciers. 

Font. 


DE LA 


ET 


COFR DE P A KL EM ETAT, 

Officiers d’icelle j enfemhle de Jon infiitution. 

TI ETRE Iir. 

TJrÆterea propter fuhieSîorum nojîrorum commodu y 0 >caujàrum expeditionemproponimus ordinare, Philippe if* 
aJParifius. Inna A parlamenta Parifius , * duo fehataria Rothomagi , diéfque trecenfesbis tenebuntur in anno.Et Bd i j o i. 

fl^°^ific*^nU~ apudTholofitm tenebiturficuttenerifolebattemporibusretroadiu'.figentes terree confenA^^'^^' 


nondumenim era^ tiantquodaPrafidentibiMÎnparlamentoprxdiSlo non appeüetur. 
perenne.'Budaus in 
l.fi.defenat.Ludo- 
lii.autem nutten", 

Vhdip.^.film & 
fuccefjor an. 131 /. 
fiamit Parifiis per¬ 
pétua fiare debere. 
yndenunqudtran- 


êlVAL SERA PROCEDE' PAR^ ELECTIO'H ET 
nomination aux offices de Prefidens&Confeillers en la Cour^y^ que 

les offices de iudicature ne feront plus 'penaux. 

TI ETRE IIIE 

De idoneitate Præfidentium & Confiliariorum ad Regem tcftificanda. 
fiamm eft , nifi vi- v L L V S loco Pr^fidentium Confiliariorum Magifirorum requcejîarum yacantium,nife prîus Cacel- 

hancyrhm (&parlamentum ilium adpradiBum officiumexercendum idoneum ejfe régi tejlificati fuermt,fub. 1344/’ 

Tent,quandoque ta ^ r s ^ e 

meingramcaufa. Quomodofieridebent ekaionesincuriaPârlamenti. 

ytà Caro.j. inac- P RI M O quia aliquie, ^ infrayOrdinamm quod aliquo Officiariorum noflrorum loco in nojîra parlamen- I T- 

cufatione cotra 1 0. ti curiayacanre,camerû congregatu in eadem curia,prafinte noflro Cancellariofi Parifius tunepr^/èns extitent 
tofZ‘7uo^atum ^ ’&pofUt intereffead eleBionem ynim duarum aut triumperfonarum, qu<efitfficientiores i& idoneiores 

Mp.lrrid,&Z- f»erintadprAiBum officium exercendum curi<e nofirx. yidebuntur performamferutinij, quanta celeriusfieri ■ 
de yin%cini ybi poterit,procedatur,exindéqHe eleBio huiujmodi, quis eleBorum ad idem officium propitior eifdem yidebitur, 
latum arefium.yo, certiores nosfaciant,yt idem officia ficut yidebimui fierique debebit,meliiisprottidere yaleamus. 

oâob.annol^^S. r-i cl- j' r -n 

C. M. ^itctionfera fatBe par forme de ferutineaduenant y accation des offices. 

Notaquen l’â- P O V R C E qu’aucunes des ordonnances anciennes font mention d’eflirc Officiers,Confeillers en cha^ef 

nee 1567. y a eu noftre cpur de Parlement, & lieux & fieges d’icelle,quad ils vacquerot, ordonnons que pour mieux, 144Ï. «1.1!' 
creatiode dou- &:plusfeurementypouruoird’orefhauant,quandii viendraàla cognoiffance denoftredite cour, 
e^la corn ï"" aucun lieu defdits Officiers vacquera, incontinent, & le plus brief que faire fe pourra, l’eledion 
Parlera éc dePa- P^’^ forme de ferutine en noftredite cour, par routes les deux chambres aflèmblees, & pre- 

riSjpar cdi£t ex- fcnt noftre ame&fèal Chancelier, s il eft prefènt a Paris, & il y veut & peut eftre, d’vnoude deux, 
près cy apres in OU trois perfonnes,que noftredite cour verra eftre plus idoines 6c fuffifans à exercer ledit office : 6c 
ferë au titre des ce fait,nous en aduertiffent 6c certifiét de ladite eleélion, & lequel des efleuz leur femblera plus pro- 
Maiftres des re- pj-g pour iceluy office exercer, afin que mieux puiftions auoir auis, & pouruoir à iceluy office, ainfi 
Font que verrons que à faire fera. 

b] Voy cy def- 25'^ fera fait yn fermentfolennel auant que procéder a l’eleBion des offices. 

foubz tiltre p, P O v R C E que fouuentesfois aduient que nous ne pouuons auoir entière cognoiflânee , ny auffi j j ^ 

art.^. les gens de noftre grand confeil, des peifonnes demeurans en nos bailliages 6c fenefchaucees, ne de 

1 idoinete, prend hommie, & fuffifance d icelles : Nous ordonnons 6c (keernons que quand aucun 
office de iudicamre vacquera,foit luge, AduqcaqPfôetircur ou autre, que noz officiers & gens de 
noftre confeil, en iceux bailliages ou fenefchaucees, en leurs confciences regardent 8c auifent ceux 
^ui feront les plus propices, idoines 6c fuffifans à iceux offices obtenir,&: nous en nomment iufques 
a deux ou trois,en nous declarantle plus idoine, preud’homnie 6C fuffifant,afin que par deliberation 
des gens de noftre confeil puiftions mieux poumoir à iceluy office. Et voulons Sc ordonnons que 
nofdits Officiers 6c Cofeillers efdits bailliages 6c fenefchaucees, auant qu’ils procèdent à dire leur a- 
uis de ceux qui leur fembleront idoines Sc fuffifans aufdits offices vacans, qu’ils furent fur le liure (les 
faindes Euangiles de Dieu touchées ) que bien 6c loyaument ils nous confeillerot ceux qui en leurs 

confciences 




Qu’il fera procédé par eleÉtion, &c. 


J 


Charles t 
i45ifarc.68, 


conÆîences leur fembleront eftre les plus propices, idoines,fuffifans ôc preud’horaïues pour obcenir 
iceux offices vacans. 

De ne receu&ir ducm donpovY faire im^etrér les OfficeSé 

V. E T pburce que nous aüons entendu que plüfîeurs, pour auoir & obtenir dé nous aucuns offices 

Idem ibid. iudicature, au temps pafle, durant les guerres diuifîons, ont offert & payé plufieurs fommes de Neduw.Le tuef 

deniers àplüfîêurs de nôz officiers & Confeillers, & par ce moyen ont obtenülefdits offices, dont “/par kby des 
plufieurs maux inconueniens font aduenus à nos droids,à nos fuiets,& à la cfiofe publique de no- 
lire royaume ; Nous en enfuyuant les ordonnances denospredecefieurs Roisdefirànce, prohibos ccs rnotz: do- 
défendons à tous noz officiers &:Confeillers,&: à tous nos fuiets,quedbtelnauantnofdits officiers nvm ne ca- 

a &ConfeiIlers ne reçoyuent aucune promeffe, ^ ne don d’aucune chofc, meuble oü immeuble''pour vivi^TO,a[iai m- 
faire auoir, ny obtenir aucun defdits offices de nous : fur peine à noz officiers & confeillers de payer ^arefto, 

à nous le quadruple d’autant, comme leur auroit efté promis,donné ou baillé, Sç d’encourir nbftre i 3 i°( 3 Qj.ruptj 
indignation,& d’en eftre punis griefuement. Et à nos fuiets,fur peine de perdre l’office qu’ils auront /j 
obtenu, & d’èftre à iamais priuez de tous offices Royaux : Sc de nous payer fem-blablement le qua- cifco perpecunkm 
druple de ce qu’ils auront promis,donner ou bailler pour auoir iceluy office.Et voulons & ordonnos 
qu’iceux nos offices foient donnez &c confierez à gens fuffifans & idoines, libéralement, & de nôftre 
grace,&: fans aucmie chofè en payer, afin que libéralementfans exadion aucune ils adminiftrent 
iuftice ànosfubiets. ^ _ guoque commpti- 

De probitate eomm qui ad officia,in CUriâ pârlàmenti promoùentur. !m ficerunt^ ds 

VI. Præterea 'yolumus ^ ordinamus, quoi deinceps in nojlra curia parlamenti ponantur noîdbiles per- corruptis loquor 

fonie fonte probationis & legditatts, eorum honorent ^ confcientiam diligentes,idonea fuffcientes ad exer- quosfiuéri^iÿ-a.- 

j, cendum offciapralibata : ^ fl quifuerint corrupti'yel culpabiles aut rei crimin^efeBuum "Ve/ abufuum, 
fecundum cafuum exigenùampunimtur, quodque curii. nojlra cum diligentia nos aduijet de dits, qui fie erimi- 
mftfmrint,inhahiks ad tenendum officia pr^edi6ia,'ytper nos indepromdeatur,ficut yiderimusfaciendum. 

Queles offees de iudicature ne feront plmyenaux. 

N O V s ordonnons que d’orefhauant aucun n’aefiette office de Prefident, Confeiller, ou autre - inf.eod.arti, 

office en noftre cour de Parlement, & femblablement d’autre office de iudicature ennoftre royau- 13 . & ij. Font^ 
mc,ne pour iceux auoir,bailler ne promettre,ne faire bailler ne promettre par luy ny autre,or, arget, 
ne cliofè equipollent: &C de ce il foittenu faire ferment folcnneî, auant qu eftre inftitué & receu. Et 
s’il eft trouué auoir fait, ou faifant le contraire, le priuons Sê déboutons à prefent dudid office, le^ 
quel déclarons impetrable. . • 

Deuxfreres rie pourront ejlreejîeuzjnmejrne cotir. 

vill. VovLONS que d’orefnauant on n’eflife en, noftre cour deux frétés en.office de confeiller; &: s il idem infri. m.» 

lacra ibidé aueuoit quc nous en fiffions don à quelqu’vn qui euft frere confeiller en icelle cour, ladite cour ne 11 .&: i;. Fentf 
le receura fans premier nous aduertir,afin que fur ce nous déclarions noftre plaifir & volonté. 

Ën l’eleéiion des Prefidensi^ Confeillersfraprefléferment folennelpar les eleÛeurs. 

IX- .-^'dVR c E que par autres ordonnancés eft expreffément ordonné qu’auant que nul puifîè eftre 
pourueu d’aucun office dePrefident ou Confeiller de noftre cour,il eft expreffément requis qu’il fort 

^ ^ efleu ou nommé par nofdites cours, & qu’a faire lefdites eledions & nominations,fe peüuent faim 

&c commettre des abus, auons à cefte caufe ordonné ôc ordonnons, que d’orefnauant en faifant lef¬ 
dites eledions nominations defdits Prefidens ou Cofeillers,iceux nofdits PrefidcnsSc Confeillers 
a infi eflifans Sc nommans,iureront fur les faindes Euangiles de t)ieü,és mains du premier Prefident 
de Jadite cour, ou autre, qtü énfon abfence prefldera, d’eflire fut fon honneur & confciénce,celuy 

qui] fçaura cognoiftra eftre le plus lettré, expérimenté, vtile & profitable pour îefdits offices refpe-:, 

diuement exercer au bien de iuftice, & chofè publique de noftre royaume. 

LeseleSiions fe feront publiquement,& non par ballottes. ^ , 

' ^ E T afin que léfdites nominations ou eledions fe facent fans faueur & fraude, voulons &: o-rdd- cJAinfi dit PJ^ 

nous, en outre, que d’orefnauant lefdites nominations & efledions fè feront pyiblicquement de, vi- 
ue voix,ôc non par = ballottes : &C que de trois perfonnages qu’on a accouftumé d’eflire ÔC nommer, ^ J 

ne fè pourra nommer ou eflirequ’vnperfonnagenatifjOurefident en noftre ville de Paris. prcceptes ænig. 

XI Afin que les nominations, ou eledions fe facent fans faueur & fraude: voulons ordonnons manques de Py 

Me ibidem. en outre, que d’orefnauant lefdites nominations Sc efledions fe feront publiquement de viue voix, thagoras ) que 
& non par ballottes, Sc que de trois perfonnages qu’on a accouftumé d’eflirc & nommer,ne fe pour- -anciennement 
ra nommer ou eflire qu vn perfonnage natif de noftre ville de Paris, iaçoit ce que les femblables ar- “uec ^ des 

articles foyent autrement, & d’autre effed couchez en noz autres ordonnanGes,,faiis premdice tou- ^ ^ 

tesfois def dites ordonnances en autres clrofès, icelles demeùrâs,au furplus,en leur force àc vertu, ainfi on procc- 

offees de iudicature ne fe pourront y endre ne achepter. ^^s'des M^^i* 

CoMÉiEfï que par les ordônances,aucun rie puifîè aehèpter office de iudicature,neântfrioins 
fous couleur de quelque congé qu’ils ont obtenu de nous ou noz predeeelfeurs, ladite ordonnance a ^ ^ 

efté enfrainte.À cefte caufè auons déclaré &: declarôs,quc n entendons deroguer efdites ordqnnan- abfimeta, idifi a 
nances:&: fi par importunité ou autrement en commandions aucunes lettres , défendons à noftre reipub, mumribm 
Clwncelier de ne les feellerr^ fi par futprife ou autrement elles eftoyent feellces,prohib5s & defèm Font. 

a iÿ. 


Idcmibicîc. 

an.32.. 


Il 


Liure premier de la luflice. 


12 


dons aux gens tenans nos cours de Parlement, baillifs, fenefchaux,& autres iuges & officiers, ou 
a]r/eMttm.Pref- leurs fieuteuans, pour quelque commandement, ou lettres * iteratiues, qu’ils puilTent obtenir de 

que pour mef-nous,de n’y obéir,n’y obtempérer. 

me raifon les No vsauonsordonné&:ordonnons,quelepcre, &Iefîls,& Ics deuxfreres,nepourroceftrcen xrii. 
Perfes auoient vnemsfmecour. ’ Mcmlbidé 

Le pere, fils,les deuxfremJoncle ^ le neueu ne feront receu':!ienmefme parlement. 

ment fortfolL ^ ® lerontreceuz en vnmefineParlement,chambre des comptes,ou autres cours founeraincs, xiiir. 

Del de to» ceux "Y mefme fiege,le pere &:le fils, les deuxfreres,l’oncle,&: le neueu. Et auons dés à prefent de- Charles, j. 

quieftoientap- clarenullcs toutes les lettres de diipenfe qui feroient obtenues au contraire, pour quelque caufê ârt! 3 s.^^ ' 
peliez aux di- &; occafion que ce foit. 

gnitez&.offi- Quel’ordonnmcefaitepourleseleElionsferAgardee^ohferuee 

paiauanrkur^ s Ad venant vacation d’offices en nozParlemcns&cours fouueraines,aprcs la redudion fai- 
réception, par ^ 1 ancien nombre &c ellat, voulons & entendons que l’ordonnance faite pour les eledions, Ibit art. 5 y. 
lequel ils iu- gardce & obferuee. 

roient & pro- Qtu les offices de iudicature ne front "Vendues. 

mecroiet deia- N E pourront ceux de quelque qualité qu’ils foient, qui tiennent par bien-fait, engagement ou x y r. 

S côtreSedx rlu domaine de noftre couronn^ vendre diredement ou indiredement les offices 

du pays ,^queb iudicatiire.Ce que leur défendons trel-expreffément : ains feront tenus pouruoir, ou nous nom- 
quecommâdc- rnerlvndcs trois qui aura efté efleu parles fiegesenlaformeque diteft. Et ne pourront pouruoir 
met OH iulTion nommer aux offices fupprimez,tant par celle ordonnance que edids cy deuant faits, d’autat que 
qu’il y peuft a- c’eft chofe qui touche le bien &: intereft public. 

uoir de la part ^ le pere ^ les enfans neferont receu^jen mefme chambre. 

Thnis °pr^^exm ^ ° ^ ordonnances portans defenfes de rcceuoir en noz cours les pere, enfans, freres, & autres X y 1 1 . 
aduerfus principl pcdonnes conioindes, feront gardées &: obferuees effioidement,&; félon leur forme &; teneur. Et 
imperium fe tueri 1 * ^^cuns de cefte qualité ont elle cy deuant receuz efdides cours, feront diftribuczô^feparezén 
pojjent. Font, chambres diuerlès. 

I>e quelle qualitédoiuenteflre ceux qui feront efeuzj&nommexjiux offices de iudicature. 

b] XXV. ans. ® ^ E N A N T vacation des offices de confeillers en nofdits Parlemens,à ce que foyons plus en- laJ nidf. 

Cela eft côfor- ^ d’auoir efgard aux riominations des perfonnes qui nous feront par eux faites au lieu des dece- art. 15 . 

me à la dilpolî- dez,voulons qu’üs ayent à nommer perfonnes capables par noz ordonnâces, pour entrer efdits Par- 
tiô de la loy ci- lemens, ayant l’aage de b vingt cinq ans paffeZjVerfez en la iurifprudêce,& expérience des iugemés, 
uilc,qui défend fans pouuoir nommer plus d’vn natif de la ville où eft eftably iceluy Parlement, & auant l’eftedion 
neu«°dex^xv" Y j CS mains de celuy qui prefidera , ferment de pure & finccre 

ftration de la ---- . ..^—--- - ■ 

LES PK^ESJT>E1S[S ET C OTSIS El LLEI^S 
de U Cour ferontfuisiet:^ à hxamen. 

TI ETRE V. 

T Qtts F refiidens^ Confeillers feront examlnex^auantquejirereceu'x^ 

O VL O NS &: ordonnons,que d’orelhauantquand par nous fera pourucuà aucun of. fo w* 

I fice de prefîdcnt ou confeiller en noz cours de Parlement, qu’en ce cas celuy qui fera i 45 >/art.jt. 

I par nous ainfi pourueu,foit examiné par tous les prefidens, appelle auec eux tel nom- 
I bre de confeillers defditcscours,qu’iIsverronteftreàfaire,&:bonleurfcmblera. Ets’il 

* , eft trouuéfuffilànt& idoine pour ledit office cxerccr,procederont à fà réception &in- 

pcia,y«^ Eitbjym ftitution.Et femblablemcnt, s’il n’eft trouué idoine, fuffifànt, ne capable, en ce cas ne fera par eux 
em *^eceu ; mais nous en aduertironqpour y pouruoir d’autre perfonnage habile , idoine, 6c fififant, 

firamn^clper^^^' ‘^euoir de iuftice fommes tenus de faire. 

néue effèt infini . _ Les nomme^i^ efleuT:^ feront fubietsaîexamen. 

tu minor Armorum E T ncantnioins n’entendons que par telle efledion ou nomination,les cflcuz ou nommez puif- ^ 

XXX. Ce qui eft fent prétendre n’eftre fuiets à l’examenrains voulons eftre contraints à fubir iccluy, combien qu’elle S!^' 

leur férue d’approbation de leur qualité & preud’hommic. • ^ Moul. ^ 

t -rr ^^^‘^’^^^jf^ontfaitskouuerturedeliures. 

il dit, qu’il fut „ ^ ® ^ examens qui fe font en noz Parlemens & cours fouueraines des pourueus des offices d’i- n r. 

ordoné que per celles,flibiets à examen par les ordonnances,ferontfaits à ouuerture des liures de droit, fans bailler ibid?. 
fonne ne pour- loy ou ïheme particulier à ceux qui fe prefenteront: aufqucls examens enioignons à nofdites cours 
roit eftre pour- vaquer foigneufement, &: ne receuoir en icelles fmon ceux qui feront approuuez par les deux tiers 
ürindiv r compagnie qui aura affifté à l’examen, fans qu’on puiffe bailler delay d’eftude, ou fac à rappor- 

qu’il ne fut ma- ^ crouueront moins capables ou fùffifans. 

leur de trente ans. Lequel aage eft pareillement requis pour obtenir IcsdignitezEccIcfiaftiqucs.c.cwwwewBff/Vort.defltifî 
Ce que mefmes auoit cfte ordonne eftre obfcrui pour le regard des Prefidens, Maiftres des rcqucftes,ou Confeillers de la cour, 

parlcfeu Roy Henry,ainriquilfevoidcydeftbusautiltredelalùppreffiondcsofficcs,&c.articlei. dcj.niLj.& 4 . Font. 





13 Des fermens que font tenus faire les Prefi<J.Confè. 6 cc. 

Z «pourueuspar nomination feront Jhhkts a teüamen, 

J J J P O V R efckif cir tout doute ou difficulté fiir l’interprétation du contenu és tieufîenie & dixîemé 

jaem ibidé. articles pour les nominations cy deuant faites d’aucuns à offices de confeillerSj&: l’examen d’iceuxt 
litiô art auoir entendu, co mme entendons, tous ceux qui ont elfé, ou feront pourueus d’offices 

enno2cours fouueraines,fuiees à l’examen de leur fuffiiànce,encore quilsayent efté nommez 
par nofdites cours auparauant la publication de noftre ordonnance. 



ÏI. 

loys, Il 


T>ES SERMENS ^E SONT TENIAS FAIRE LES 

^refidms3 Confeiüers. & autres officiers de ia Cour, t •• »- 

T T T TR F V T àJGrapharij.^trf 

1 1 L 1 K b V 1 . kregefimHlcHipfo 

forme du frment que doihuent faire les Preftdens, Confiillevs, ^ autres ojpciers de la Cour. parUmemo aenti 

? O V R garder, obfèruer, ôz entretenir de poinâ: en poinét nôs ordonnances, félon IcvW fîdepubU^ 
^ formel teneur, auons ordonné, Cordonnons, que tous nOs prefidens &; confeillers, 
procureur C aduocat,les quatre notaires,greffiers & huiffiers, feroiit le fermée en la for- p^^cîouè Imh^u 
me &C maniéré qui fenfuittC premièrement lefdits prefidens iurerôt de garder & entre- cmia * s ed yide 
tenir nos ordonances & aufïï les ancienes faites par nos predeceffeurs Rois, par celles no deroguees: homnM abufum 
auffi iurerontles faire entretenir à noz confeillers de ladite cour de poinél en poind, &: promettront poflqui plwes 

(fil vient àleur cognoifl'ance qu’aucuns des conlèillets foyent infradeurs d’icelles)de nous en aducr- 
tir, où ladite cour n y auroitpourueuiC démettre toute diligence à eux poffible de fenquerir des 
tranfgreffeurs. Semblablement feront tel ferment que defîlis, les prefidens des enquelles, faire gar- enimmnfiîdeceni 
der & entretenir nofdites ordonnances, chacun en leurs chambres : & nofdits confeillers iureront yt aûuams inter^ 
comme deffus, de porter honneur C reuerence a leurs prefidens, C obéir à ladite cour ; auffi garder fîtrelatloni & di~ 
C entretenir cefdites prefehtes nos ordonnances, des anciennes (comme dit efi) par celles non 
deroguees, fans aucunement les enfraindre, ne venir au .contraire ;& ce outre les autres fermens 
qu’ilz ont accouflumé de faire. Et pareillement noz aduocatz C procureur generaux les quatre no- ytflltTtûcyideM 
taires, greffiers, &: huiffiers de noflredice cour, feront le fermét defTufdit de garder C entretenir nof- ^audUt ipfs m- 
dites ordonnances chacun en fbn regard. dkes in nmnera re-> 

clercs feront fermens a leurs maifres. qui/îto libéré iudi 

Ordonnons que les clercs feront ferment à leurs maiftres, &c mefmcment ceux de no2 pre- m 

fîdens,& confeillers en noz cours de Parlement,de non reueler aucune choie des enqueftes,examen ihéc^'^fini 

*■ des tefinoins, ou quelque choie concernant le faid de nofdites course criminefidf^fie 

■DF ^DEVOIR. "VE: LEFR CHJRGE EN L'EXPEDITION 

reniement des procès, de ce qui concerne le corps de la Coar, mdoru, qui 

'T T T T R F^ V T T muenerunt 

.T ^ ^ ^ ^ . arreftum kduobui 

Neconfiliarij regijpenfioncm acGipiant. eonfilkm figna-^ 

N O L V M V s quod aliquU confiliarius de cetero recipiat,')/el haheat penfonem ah aliqua perfona ecclefafi- tu teneatur aâua, 
ca, yilla^'yel communitate : ^ fi aliqui habeant yolumus "Vf ex nunc dimittant eaflem, riuscontra iut dh 

Præfidentes confiliarüque fe fe propriis vel amicorum negotiis Ÿ 

implicare non debent m parlamento. derem ■'- 

. ^ PRÆSiDENTiBVSCÿ* magifîrii fub eorum iuramentu hfribl'e prohihemm né propteŸfùa y et alla totiufeurC 

no! 1344. gotia,parlamenîi ordinaria deinceps impeaiant, neque confilium eorum in parlamenti caméra teneant poflquam ttMjinefcuitan& 
fderint,nifpro curine negotiis loquendiyel alicuius affarq conjùlendi cauja,a fèdibus fis non difedant,yela- quidcHriaipfaiudi 
liquem ad eos propterea y entrefaciant, nifi de congedio procefferit prxfidentum. caumnytfpe ao- 

Ne curia fedence dilcarrant confiliarij. 

Idcm^bii C\uftinhoneflum,yt domini deparlamento curiafdente per aulam palatij difiurrantt ftquid igitur a£îu- nunquTcurnimt 

rifuerint, id pofi prandium agere debent ; cùm opm ets fuerit loqui Cum aliquibm,id mane in palatijfcre- lexît, Et hoc am 
tiorihui locu facere poterunt : debent injuper bono mane yenire,(^ quandiu curia fedet continuare, 1545. v«o cafu de- 

Præfidentes, requæftis occupari non debent. prehenfi, <idmijja 

Idem ibtd -PRÆSiDENTESrfef fdem litigandi,yel conjùlendi cauft yenientes ,requ£fii aut alias occupari non de- appella^ 

a bent,fd horam captare debent opportunam, prafrtim indiebus confiliorum, quibus * grapharij placitationes 
per eos concepttu curia: debent reportare. nonobftlnTquld 

Prsefes, fi quæ in confulendo ab eo omittanmr, de iis moneri poterit. fdfo friptum ejjet 

idemibid O V M autem praftdens caufam aliquam in conftlio ponit,donec fute mentis conceptum exprejferit, tdeere de-- cariant fc iudicaf- 

bent omnes, omiffa tamen,fiqu£ fuerint per eum , ad eius meinoriam reduci poterunt, <&dum rem qu£per ad- fi > & <^‘^u/à confi- 
uocatosad fùjficientiam non extititimpugnata, prefidens requifitusrurjusfacit impugnari,nuüusprêter impu- ^régis euxatat 
gnantemloquatur ni fl per prxfidentem fuerit interrogfus ^ ^ LlZqTlZi 

De forma in opinando feruanda lecretifquc cunæ non reuelandis. ramibus datur tal? 

Opinantes/» canflio tangere yel repetere motiuum in eorum prtefentia prxtaBum,neque legem^cano- falfttatem euadere, 

alijycrhoinni au- 

xilio deflitutiiniuria huic execrAnda CJ-furcU digna fuccutnbuntt s unt etiam aliqui qui yt iuftam caufamprodant,mtnfm integfum faccum feruntin curia 
donecoccafionem haheamyteurn y no ex corruptis iudicibus (cui paria reddunt) falfum & nequifimum ârrejlum clam alm conjîlia-dU conficiant, vlures 
ttiam yulgo in hocpalatio noti & diffamatifunu Yidi y nu in facie reprebefum^nec negare» nec erubefeere adé hit malk ajTuem fiontem pcrjrkuerat.C.U, 

A iüj 


VI- 

Idemibid. 




8 


Liure premier de la lufticc. 


nm^ mtdecretum,nifipetitum fmrit kPrceftdente,'yelpura,ium m(itena,ftterit,<iÜegmdehent.BoJlarrejîorum 
proUmnem^mllus^cuim opinions fuerint dominijebet ediù reueUre.Conmrium hero faciens periurij pœmm 
fe nouerit incarrijje. Et l/t cMri<e pmdiShe fecreta deimeps non reuelentur, nuUm in conftlio prêter dominos ^ 
reo-ijlrdtoresremAneredebet.Pr<etereti cuiltbet exdominuJimelpro maneJe leudre JitJficeredebetyPrxUtu tamen 
^ Baronibm exceptk. 

Arrcfta corrigendi gracia legi debenc, antequam fubfcribantur à præfidentibüs. ^ ^ ^ 

/N c^XÆ s T A R V M, domini obedientiam^reuerentidm^ audientUm (conJédentes)pr£fidenti Jùo face- 

re debent : atque dum eorumofficio reldtorem dudiendo domini debent intendere, tune nec conjhlere inuicem^ 

'yel contendere, nec fréquenter in iudicio. Jurgere debent ; tenentûrque fub eorum iurdmentUpojl drrejîi con- 
chifionem illud infra Jèx dies in caméra cauja corrigendi reportare. Qmdfi feri non poJ?it,Juper hoc congedium 
a Prxfidente vecipietjjèdcntibufque domink arrejîum corrigendum legi , çÿ* corre 6 iione faéîa refcribi^i^ rurfus 
legi debet. 

De informationibus nonfaciendis perverba priuata. 

Jnivngit Rex omnibuf tam magnx. cameree quam inqueeflarum dominis, in 'yim fui iuramenti , ne de v I 
cdufts in eadem curia exiflentibtts informationem perl/erba priuata , in eorum domtbus , nec alibi recipiant a • 

quocunque per literas,'yel nuntios, nec alias qmuii modo,fed folùm in parlamento, panibus in curia litiganti^ 
bus, (p* eorum iura monfrantibus. Prxierea magiflri parlamenti, clerici "yel laid durante parlamento, pro in~ 
qutefis fendis ad commifiones fenon conférant ^ fed continua ~)/dcent expeditioni negotiorum eiufdem parla¬ 
mento durante. 

Ne confiliarij cum litigatoribus comedant. ^ ^ 

Idé inf eod art -Parlamentym extraordinarits negotiis non mpediatur,fd pro talibus confulendis ex magifrvs a- j 
ij. & 38. Font.' ll^f^l^idpartem recipiantur.Tenentes parlamentum pati non debent ab dduocatis,procuratoribus,')>elpartibus, 

"yerbisiniuriofsdut opprobriislrituperari propterhonorem Regk,cuim perfonamtenendoparlamento reprtefn- 
tant. Non bihantinftperneque comedant cum partibus qu£ coram eu aliurte funt, neque partes cum ipfs : quo- 
niamnimia familiaritAS grande malum fepenumero parit. Parlamento fedente ,hora qua de marte funtliti- 
gata, Rex non intendittenentes parlamentum impedire. 

Idé inf.cod.art. A L’ORDONNANCE autrefois faite, que nul ConfèiJler en noftre cour,puiiî^fcndrc office ne X. 
37.38.6^ 3P. Fôt. penfion d’autre quelconque, que de nous,y adiouftons & ordonnons peine, c’eft à fçauoir de priua- art.j. 

don de fon office royal ipfofaîio, & fans autre declaration,fil n a fur ce de nous congé & licence. 

De ne reueler les ferets de la Cour. 

Idé iiif.eod.art. CERTAINES ordonnances faites,à fin de celer &: non reueler les fecrets de noftre cour, ad- 
54.45.31. 57.58. iouft6s&ord6nons,que fi aucun officier de noftreditecoür(foitPrefident,Confeiller,Greffier, No- an. 4. 
Font. taire ou autre) reuele d’orefnauant en aucune maniéré les fecrets d’icelle noftre cour, il foie priué 

pour tout vn an entier de l’emolumentde fes gages deus à cauié de fon office : & fi le cas le requiert 
(eu regard à iceluy cas,&: à la forme de reueler) il foit priué de fondit office : & qu’il foit enioind de 
par nous & noftredite cour,à tous les Prefidens,Confeillers & autres Officiers d’icellc, fur le ferment 
qu’ils ont à nous & à noftredite cour : que fils ou aucûs d’eux Içaucnt aucuns,qui d’orefnauant reuc- 
lent leslêcrets d’icelle, qu’ils le dient ànoftrcdite cour, ou aux Prefidens en icelle le plutoft: qu’ils 
pourront, à fin de fur ce faire information, par aucun ou aucuns de noz Conlèillers de noftredite 
cour, qui à ce feront commis par icelle *. lefquels la rapporteront le plus brief qu’ils pourront, pour 
en eftre ordonné par noftredite cour,ainfi qu’il appartiendra. Et fi aucun defdits Officicrs,ou aucun 
des Huifliers de noftredite cour,eftoyent trouuez auoir reuelé Icfdits fecrets, qu ils en foyent punis : 
c’eft à f^auoir, lefdits Huifliers priuez de leur office, & les Clercs defdits officiers foyent bannis de la 
viconte & preuofté de Paris,à temps,ou à toufiours,felon l’exigence du cas. 

SI le cas aduenoit que les fecrets fuftentreuelcz par aucuns Prélats, ou autres, qui ont là culte de ^ 11 - 
Tenir en noftredite cour, qu’ils foyent priuez à toufiours de communiquer & aflîfter, ou eftre aux ai-r.™. ' 

confeils d’icelle,& contrains à payer amende arbitraire, folon l’exigence du cas. 

D efences aux Prefdens, Confeillers de la cour de ne fréquenter auec les parties plaidantes. 

Acertaines ordonnances faifans mention que ceux qui tiendront noftre Parlement, ne ^ i- 
mangent ne boyuent auec les parties qui ont à faire deuant euxradiouftons &: ordonnons, que d’o- 

refnauant foit defendu,& des maintenant défendons aux Prefidens &Confeilliers fur leurs formens, 

que le moins qu’ils pourront,ils fréquentent & communiquent auec les parties plaidans en noftre¬ 
dite cour,& qu’ils ne mangent ne boyuent auec elles à leur conui, n’auec leurs procureurs & aduo- 
a ] Pour befon- cats,quand ils fçauront que lefdits procureurs & aduocats les conuieront à la requefte & aux delpés 
^ui^no'4?££t parties:&; auffi que lefdits Prefidens & Cofeillers fe gardent le plus qu’ils pourront de pren- 

mhlktmprotl- ^^^ceuoir par eux, leurs gens & familiers, aucuns dons ou prefens defdites parties, autrement 

h l.fed& fl milites n’eft permis de droiél, fouz quelque elpece que ce foit,& foit de viandes,vins, ou aun'es chofes. 

ibi Bal. ff. de Prefidens & Confeillers entreront a fx heures de matin. , 

exeufat. tuto. l. A c E R T AIN E S ordonnances, contenans que les feigneurs de Parlement doyuent venir bien ^ h 
foU.ybiBal.f. de matin, & continuer tant que la cour fera : adiouftons & ordonnons, que d’orelhauant tous les iours au *8 ' 

iutTZaaZynd. P^fidens ScConfeillers de noftreditParlement,deuront venir en noftre Palays àParis, " pour a 
inÿerb.ekà.yer. befongner en noftredit Parlement (foit pour plaider ou confeiller) lefdits Prefidens & Confeillers 
in officm. in fin. viênent,&entrent en noftredite cour,incontinent que fix heures feront fonnees,ou au moins dedans 
Kebuf. 


a quart 


Du deuoir de leur charge en i’expedition, &C. ÿ 

vn quart d’heure apreSjfur peine de priuatiôn de leur làlâirs pour le iour 3 au regard de ceüx qui de- 

faudroyént,&: fept heures fonnees,ou le pluftoft que faire fe pourra : apres on commencera à plaider 
en ladite cour,à iour de plaidoirie,ôt: à iuger les procez,à iour de confeil à ladite heure; Sc entre ladite 
heure de fix heures, & ladite heure de fept heures j feront expédiez les menuz appointemens dure- 
giftre, Se les requeftes par la forme ey apres déclarée. 

Chaam iour de confeil Jerontl/rndta les dtff'iculteç^'dftre^iflre. ^ touchât les Mâ 

XV. ADiovsTOKS&ordonnonsqued’orefnauantchacûiourdeconiciironvuideraprealablemêt criminel- 

laciT) ibidê. ^ feront expediees les difîîcultez du registre,& des caufes plaidoyecs es iours preeedens,& que pour Ies,&ce qui côr 

ce faire le Greffier fera tenu chacun iour que Ion plaidera aduertir le Prchdent, & luy ramenteuoir cetnc le deuoir 
lefdites difficultez,& le contenu de fondit regiftre, & auffi qu avn chacun iour de confeil il apporte de la cour en- 
en la chambre dudit conieil fondit regiftre, pour requérir lefdites difficultez cftre vuidees, S£ icelles “ 
réduire a mémoire. ‘ ... au 3.’liuredc ce 

Forme defaireU dijlrihtitîondes /?rbcc::^, (juUs feront mgex^ ftns intermifton^ dejquelsles Tome, tilt, des 

HdpporteHrs feront tenus faire extretidi. prifoiiniersi 

XVI. À r i N que les procezprefts &: en eftat de iuger foyent vifitez, rapportez, Sc iugez en bon ôrffie, Font- 

Idem ibidë. maniéré, ordonnons que d’oreftiauant les Prelîdens de la grand’ chambre, faflcmblerbt en 

icelle chambre quand verront que bon fera, auec eux appeliez deux des plus anciens Confeillers d’i¬ 
celle,l’vn clerc,&: l’autre lay:& fur leurs fermés,loyautez Sc. confciences,feront vn rolle defdits procez 
prefts à iuger,en gardât le plus que Ion pourra l’ordre des bailliages,preuoftez Sc fenefchauirees:& ce 
fait feront lefdits procez par eux baillez &: diftribuez aufdits Confeillers,pour eftre par eux veus, vifi- 
tez,extraits &: rapportez,eu regard à la qualité du procez,Si: du Confeiller,à qui vn chaeû defdits pro¬ 
cez fera diftribuéiSi feront lefdits procez aiafi veus Sc vifitez,rapportez,iugez Si expediez,en gardant 
le plus que l’on pourra l’ordre defdits bailliages, preuoftez Si lenefehaucees. Si auffi defdits Confeil¬ 
lers, tellement que chacun defditsGbnfeillers puiffe eftreRapporceur & iugeantrfînon que pour gra¬ 
de & euidente caufe,aucun procez deüft raifonnablement eftre préféré en decifîon Scexpedition,le¬ 
quel diffiini par ce moyen,& iugé. Ion repredra ledit ordrerSc pareillement le feront les Prefîdens des 

enqueftes.Etferadefendu,Si:désmaintenantdefèndonsaufditsConfeiIlers,qu’autrementilzneles , ^ 

baiftcnt,fur peine d’eftre reputez pariures, & d’amëde arbitraire:^ feront lefdits procez iugez & ex- Idé inf.eod.art. 
pediez fans aucune interruption,ou intermiffionrôi fera enioint à chaeû Rapporteur, fur fon ferment 
(Sc peine de pariure, que d’orefnauant ne foit rapporté aucun procez, de quelque grandeur, brieueté 
ou qualité qu’il foit,fans faire extrait dudit procez; SC adiouftons ce que dit eft, à certaine onionnan- 
ce,faifânt mention que tous les Confeillers doyuent eftre rapporteurs ôc iugeans» 

Confeillers opineront librement. 

XVII. Ordonnons que les Prefîdens,tant de la grand’ chambre que des enqueftes, oyent ^ benigne- l^enigaemet. 

Hem ibidé. opinions des Confeillers defdites chambres,en faifant le iugement des procez rapportez en 

icelles;&: ne dient chofe pourquoy leur opinion puiffe eftre apperceuë, iufqu’à ce que tous les Con- pnorfmentkm 

feillers prefens au iugement ayent dit leur opinion:fâuf toutesfois que fî par lefdits Prefîdens,rappor- dicit j.jf. de albo 
teur ou autre,eftoit apperceu qu’aucun des opinans erraft en fait, il l’en pourroit aduertir. pibendo,aliteroh^ 

■Les deux chambres ne feront ajfemblees que du propre mouuement de la Cour. fematur in 

XVIIÎ. Certaine ordonnance faifant mention,que noftre cour, par lettres patentes ou clofes, ne par 

Idem ibidé. rapport,ou affertion d’aucun noftre Officicr,ne face affembler les deux chambres dé noftredicParle- rogemurno- 

ment ; c’eftià fçauoir la grand’ chambre, S: celle des enqueftes, pour le iugement d’aucun procez, &C ufime m ordinem 
que par telles lettres ou rapports, ne foyent aucunement retardez les arrefts à prononcer, ne différer cooptâti, ne audita 
l’execution d’iceux: Voulons &: ordonnons eftre entendue en la maniéré qui f enfuit. Q^ant audit fentemia fmfrum 
poind: de non afîèmbierJe/Hites deux chambres,c’eft à fçauoir,qu’à la requefte ou pourchas d’aucu- 
ne partie ayant procez en noftrcdite cour,ne fafîembleront aucunement d’orefîiauant lefdites deux * ‘ ^ ' 

chambres pour le iugement d’aucun procez. Mais fî noftredite cour affemblee de fbn mouuement, 
voit qu’aucun procez preft à iuger, pour la grandeur de fa matiere,ou des parties cotendans,ou pour b] Cin-q Clercs, 
autre caufe euidente,fe deuft iuger par lefdites deux chambres,en ce cas faire fe pourroit, demeurât Hi uagtflri cuna. 
aulurplus ladite ordonnance, en fes termes ainfî quelle eft. 'yfP debentcon- 

Les quatre Prefîdens reftderont continuellement en la Cour. ridicontimùr If 

. V0VLONS & ordonnons qu’ainfî que trouuons eftre neceffaire, pour le bien de nous,de iuftice, quando funt 
& de noftre cour,que les quatre Prefîdens de noftre cour, Ouà tout le moins les trois d’iceux, foyent pkres cofilimj,at-. 
continuellement refidens en noflredite cour : car â moins ne f en peut paffer. tenditur t'empus rc^- 

Dequel nombre de Confeillers doibuent ejlre compofees les chambres. ceptionis exarn 

cha^ N O V ^ aüoiis ordonné & décerné,& par ces prefèntes ordonnons,&: decern 5 s,qu en noftre cour 

^^^ar.7,1455. p^j-fejTîent; aura en la grand’ châbre,quinze Confeillers clercs, & quinze laiz, outre les Prefîdens, umdquodck- 

qui ne font comprins audit nombre : en la chambre des enqueftes, aura vingt & quatre clercs, & debëteffe in/à- 

^ feize laiz : & aux requeftes de noftre Palays feront l’cinq clercs & trois laiz, comprins en ce le Prefi- crû confUmiytcë- 
dent defdites requeftes. Etlefquelles requeftes de noftre Palays, nous ordonnons eftre mifes fus, /«'f hatus anno 
ainfî quelles eftoyent au temps paffé. plifojiufZ 

Prefîdens çÿ* Confeillers entreront a fix heures de matin. dimtdXtkferhu 

iSV L E S Prefîdens &Confeillers dudit Parlement & des chambres des enqueftes viendront & faffem 
41'^ ' ' bleront bien matin, c’eft àfçauoir depuis Pafques, iufqu’â la fin dudit Parlement, feront aflemblez à 


XIX. 
Hem ibidé. 


lO 


Liure premier de la luftice. 


Aux heures ^^eures cs clîabi-es,dont ilz feront:^ depuis le lendeînain'de la fefte faind M^tin d’hyuer(auquel 
iouronaaccouftumé de commencer le Parlement) iufques audit lourde PafqueSjilsfejrontalTem- 
idemperpemo oh- hlcz en leurs chambres incontinent apres ûx heures. Et là mefle qu on a accouftumé de celebrer au 
feruamm fim. Nd matin auant lentree du Parlement, fera dite &: celebree depuis ladite fefte de Pafques iufquesà la 
1413. !» jfîn du Parlemciit,auantrix heures. Et depuis le commencement dudit Parlement iufques à ladide 
mm/è itéo, fuit Pafques,ladite mefle fera commencée à celebrer incontinent apres ftx heures. 

Co»/?/ 7 /m nefirtiront depuis qu ils feront entreç!^. 

pyæctsè hora Texm VovLONs que incontinent que les Prefîdens& Confeillcrs feront entrez * aux heures en “ xxii. 
con/iliarij ingrede- Icurs chambres,ils fe mettent à beibngner es befongnes & affaires du Parlement, fans ce qffils ente- idem ibi’dê. 
fmwr,&-hoTd no- dent à autre chofe : &prôhibons & défendons que depuis que lefdits Prefidcns &: Cofèillers feront 
Il audit Parlemêt, qu’ils, ou aucuns d’eux ne fe leuent pour aller parler ou côlciller aucc autres, uem infra 

bl de quelconque chofe que ce foit, finon par l’ordonnance de ceux dudit Parlement. Et auec ce de- eod.art. 44. 

'd%idi deh'ët fondons, qu’aucuns defdits Prefidens ou Conlèillers, depuis qu’ils feront entrez audit Parlement, 
pmceJjM crimina- ne puiflent fàiUir dehors iceluy Parlemêt,pour aller tournoyer ou vaguer aual la falc du Palays,auec 
les er citih quant quelque perfonne que ce foit.Et voulons & ordonnons que cefte ordonnance foit gar dee, tant aux 
ciuilesl. properan- iours de plaidoiries,qu’aux iours de confcil. 

La chambre des enquefles fera diuifee en deux parties. 

mm \cmp^mcrimL 11- cft tref-expedieiit & neceffaire pour iuger les procès, qui font de prefènt en noftreditc cour [bfdê. 
nales quafl. décida qne la chambre des enqueftes, en laquelle ha deux Prefidcns, foit diuifee en deux parties : &: qu’en art.ij: 
tur.uem flatuitpvt chacune d’icelles parties n’y ait moins de quinze ou treize perfbnnes,pour iuger & expedier les pro- 
fide crhmne coi k. cks , qui font en droid en ladite cour, tant d’appellations de fentences &: iugemens interlocutoires, 

XXIIII 

ITcipita- Ordonnons qu’en la grand chambre on expedie & iuge des procès le plus que Ion pourra, idem ibidd. 
lem hic yocatmor- Procès qui emportent peine capitaleferont iuge^a la grand chambre. 311,14. 

ton! licetglof.in l. A L A toumelle criminelle fbient expediez les procès criminels, le plus brief &: ^ diligemment ° x x v. 

trdfigere. c. de ira- que faire fe pourra. Toutesfois fi en diffinitiuc conuenoit iuger d’aucun crime qui emporte peine Wetn 
pith dicat tribus capitale,le iugement fera fait en la grand’ chambre. Et voulons que quand le iugement du cas cri- 
rno minel fe fera en ladite chambre,que l’vn des Prefides & Confèillers, clercs, aillent en vne autre châ- 

iudic . kmÎo efee f l'^spour befongner aux autres procès & befongnes du Parlement. 

potefl^ quia res ar- Quples procès feront iuge'xj&expediexjtpr es dijher. ■ XXVI. 

du A efl, quddo de IL cft expedient & neceffaire, pour l’expedition ôc iugement des procès ia introduits'en noflre 
yna homims agi- cour,& dont il y a grand’ multitude,que les Prefidens & Confèillers de noftredite courViennenten 
mitdeoaitsaty- noftte Parlement apres difner,pouriceuxprocez iuger & expedier, mefhiement les petits proceze 
7 e ‘mone% 7 mnts ^ appellations de fergens ou exécuteurs de iugemens, fentences ou appointemens, interlocutoires, 
çmPiatio loga eft. del:àux,reprifès de procez,& autres menues prouifîons: & que lefdits Prefidens & Confèillers expe- 
Ytdt etia?n,yt c 6 - dient & iugent iceux procez,tant en la grand’ chambre, &: en la chambre des enqueftes qu’és autres 
pliarif clerici cum chambres,qui pour ce faire feront ordonnées iniques à vn,ou à deux ans, ou iufques à ce qu’on voyc 
yno prafide difce- noftredite cour foit expediee de la grande multimde des procez eftans en icelle. 

CidlHty CtbCllt (td ' II 1 f 

al^m dccum ybi ^ quelle heure J erd commence a pUtaer en tout tempi. 

procrjjusiudicahu V o vLoNs & ordonnons, que d’orefnauantlon commence àplaidcr en noftrc Pàrîcmët à fept i^Twdein. 

tur cmlcs. Er hsç heures du matin,tout du long du temps du Parlemët,iufques à dix heures,fors en O uarefmc, qu’on 
HodcUrc'pemn ^ plaider a huièt heures, iufques à onze heures. 

tMpmguinls intc- Qpjlonplaideraapresdifeter depuis Pajquesdujquesalafn du Parlement, 

rejjenondtbentx. COMBIEN que par Tvfage ancien de noftre cour Ion a accouftumé de plaider apres difner 
fentmiam.neclc- depuis la Pentecofte iufques en la fin du Parlement, deux foislafèmaine,c’eft:àfçauoir,auMardy art.65. 
n. yelmon. Altos & Vendrcdy: Nous voulans pouruoir à l’expedition des caufes pendans en noftredit Parlement,fta- ^ 

^ ordonnons, que d’orefnauant depuis Pafques iufques à la fin dudit Parlement, on plaidera 
filTi/htkdt torh femaine apres difner, c’eft à fçauoir efdits iours de Mardy & Vendredy, &; commence- 

font les plaideriez à l’heure de quatre heures,& iufques à fix. ^ - 

dehomic.ybiple- Hefenfes a la Cour de ne Commettre les Confeillerspour ouyr les parties. ' 

nè de hoc. Kebuf. P O V R la niultitude & affluence des caufes qui eftoyent &: font en noftre cour de Parlement, il aft75>.' 
le ^ fouuëtesfois au temps paflè commettre plufieurs caufes à plufieurs Confèillers de noftre 

Tote^qudUmin parties, ordonner & iuger, ou rapporter par deuers la cour, dont auons eu plu- 

nànimis coifis ap- grandes plaintes de plufieurs de noz fubiets, difans que par le rapport des commiffaires, par 

pelUre , etiam ad aiTcft de noftredite cour, iceux procez ainfi commis (comme dit eft) eftoyent iugez & déterminez. 
fepremam curiom, Nous voulans oftet les clameurs,rumeurs,& efclandres, & que noftre iuftice foit gouuernée & rei- i 

honneur &c reuerence, prohibons & défendons aux gens de noftredit Parlement, que d’o- f 

facultas appellddi muent a e'ft ratione iniujlitia «sr- grauAmms,qua ita in minimis peut in magnis datur. Et hoc de iure c an.sed de ïme cimli, non appellatur 
ad/acrim confftcrium,nificaufa excéder»yigintiLiras awi.l.in ojferendis. C.deappel.c.anteriorum ij.q. vj. Kationem tradmtdo£l.in.cJupereo. ii. de 
appel. UodieJfradecUrantur in tit.l{ebuff\ ' J t 

d] Deux fois. Knnotamen 1584-^3• ^iAii^flamtumfmt obmultimdinem caufarum yt quaterinhebdomddalingaretur,yidelicet,die lunx,martis mis 
&■ yeneru.üodie Ma ex caufa hoc mmutatum efl à Kege.Kenr. pnpter magnos cad&res qui fiunt in illo temporv.ldeo Yoluit ytàfefio fanÛi Uiartirtimêf. 

tJouembrisyyqueodfemmEaJcatis audientiapr^beaturbis inhebdomada,quxpoiîeàcefeabit poft prandium. Kebuffl 

refhauanc 


Du deuoir de leur charge en l’expedition, 6cc. ii 

refnauant ils ne commettent aucuns des “ Confeillers de noliredite cour,àouyr,cog;nüiftre,deter- 
miner,& rapporter en noftredite cour aucunes caufes, fbyent grandes ou petites. Mais fi font telles 
caufes, qui de leur nature ne doiuent ellae traitées en noftreditecour de Patiemment, nous mandons comminatHr 
ÔC enioignons aux gens de noftredit Parlement,qu icelles ils renuoyent pat deuât les iuges aufquels yni ex confilUrij, 
la congnoiflance en appartient.Et fi c’eftoyent caufes qui deuflènteftre traitées en noftredite cour 
de leur namre,ou que par grand’ caufe noftredite cour en euft retenu la cognoiffancemous voulons res Ad id commifsi 
& ordonnons,que par noftredite cour les parties foyent ouyes,& la caufe décidée: ou que fi c’eftoit 
petite caufe,qui puilfe eftre commife par deuant les Maiftres des rcqueftes de noftre palays,que par 
noftre cour icelles caufes foyent miles & commifes par deuant lefdits Maiftres des requeftes de no- eLudmtÜ de off. 
ftrePalavS.Et en outre, nous prohibons & défendons aux gens de noftredit Parlement, que doref- deleg . inteüigmr 
nauant en noftredite cour de Parlement,aucune caufe grande ou petite, ne foit iugee, ne determi- ifte texdncomifm.^ 
b nee par icelle noftre cour,par,ne fur b le rapport d’aucuns des Cofeiilers de noftredite cour,de quel- er- cognmonetou^ 
que authorité qu’ils foyent.Et voulos,ordonnons,prohibons,& défendons que nulle caufe grade ou 
petite ne foit iugee,ne determinee par arreft de noftredite cour, linon qu’ils loyent dix Coleillers af- ^ 

femblez,&:vn des Prefidens de noftredite cour,ou des enqueftesprefens. pojjuntcomitti^ni. 

Que la cour fera réintégrée & remife enfin ancien ordre. yel duobus conjî- 

XXX. Afin qu’outre les ordonnances delfufdites, Ô£ l’ordre par iceUes mis fur l’introdudion & de- lUriisgloMcle.]. 
dudion des procez en noftre cour de Parlemcnt,ordre foit premièrement mis fur les appointemes, 
iugemens,&decifions defdits proCez,& qu’ainfi que de prefent réintégrons noftredite cour en fon bjRapport.) tf 
anciennombre de Cofeillersiicelle noftreditecour foit pareillemerreintcgree&: remife en Ion an- ^^^idfiMmonê 
cien ordre reprefentation & authorité,à l’honneur de nous &c de noftre Royaume, au bien de la -^pnim iudtcatum 
chofe publique & de nos fuiets,tant en honnefteté, fcience , authorité &c bonne renommée de nos noiu. 

Prefidens Cofeiilers, quenl’ordreôi maniéré d’appointer ô^iuger les procez en noftredite cour. 

Qw les ordonnances feront gardées les infra6îeurs punis. pellari patent h 

xxxi.*^ c y JJ 5 or donnons, que les Prefidens ordônezdeparnous en noftrecour, &:aulquels qttidergo .'f. 

Idem ibids principalement appartient la conduite &: ordre d’icelle, ayent d’orefnauant fingulierement regard, ap^eUfit. c. 
de delaillér toutes Lcres ocçupations,à l’honneur bonne conduite d’icelle noftre cour, en bonne biduum yerf Mud 
& brieue expédition de iuftice: gardant premièrement celles nos prefentes ordonnances, & icelles yerendum.ij.^y]. 
facêt garder à tous nos autres Côfeillers, Greffiers,Huiffiers,Aduocats & Procureurs,^ fouuentes- » : 
fois s’enquierent des infradeurs & tranfgreli'eurs d’iceUes,remonftrans &C reprenans les fautes,& les 
facent punir par icelle noftre cour,félon l’exigence des cas.Etnous aduertiffant, pour y donner pro- appelUtur aduer- 
uifion par priuation d’offices & autrement, & tellement que ce foie exemple aux autres de garder fiscrmëpeelma. 
d’orefnauant fans enfireindre nofdires ordonnances. . 

Prefidens (& Confüüers feront attentifs aux plaidoiries. quant contra sena- 

V O V LO N S & enioignons aux Prefidens, que diligemment ils entendet aux plaidoiries, qui fe- 
id^bfdcm rontfaites deuant eux,pour incontinent apres les plaidoiries,appointer lés matières, qui le peuuent 

' appointenen pleine chambre, & au regard des appointemens, qui feront remis au conleil, nottent indicaturprocefis 

bienlesdifficultésd’icelles,&fefacent(fibefoineft)aduertirparlegreffier,àfinqu’aupremieriour ad relatonsfimpli. 

de cÔfeÜ, auant quelque autre expédition d’autre matiere,le regiftre des plaidoiries prochaines, loit 

depefché&appolté,tatquelesCÔfeÜlersontprefenté 6 cfraifchemerrioiredesplaidoiries:&enioi-^ 2 ^^^^^^^ 

gnÔs èc comandos audit Greffieijque le prochain iour de cefeil apres les plaidoiries,!! rapporte fon yocantur, qui 
regiftre defdites plaidoiries,a. fin que brieue expédition loir donnée, fans confufion d autre matière, yidentaBareîatat 
comme defluseft dit. . &depofmonesté- 

Oue les Pre/îdens^Confeillers s ahjîiendront de communiquer auec les parties, ^quelles ne fiiu,&-produawr 

jeauront le rwm du Rapporteur. ^ ^exîudïcare débet 

„„„ „ J P O V R garder de plus en plus grand’ honnefteté en noftre cour, &: obuier a toute fufpicion & pééndumproUa, 

idcmibidë. ptefomption de mal,voulons & enioignons à nos Prefidens & Conleiüers,qu ils s abftiennent au re- autemfeeun.- 
aiaoÿ. gztà des parties ayans procez en noftredite cour, de toutes communications, defquelles puifte e- dtm allegata tan.- 
^ lire caufe vray-femblable prefomption & fufpicion de mal.Et mefmement de tous difners, ou con- tàm. l. ilipm. §. 
uis, qui feroyent faits au prochas defdites parties , & à l’occafion defdits procez: & fpeciale- ‘ ‘ 

ment ayent nofdits Prefidens &: Conléillers regard, que lefdites parties ne fçaehent ou cognoiflent ^ ^y 
eeluy qui deura rapporter leur procez.Et s il vient a la cognoiflance des Prefidens & Conieil ers,que ^ artkulü. 

les parties ayent cognoiffance de ce,que tantoft & fans delay le procez foit baillé & commis a autre, § p tibiinauthe.de 
afin d’euiter en ce toute fufpicion & prefomption de mal. mandafi.cbuf. 

VefenfesdenereueilerksfecrctsdelaCoHr. ^ dJComunicâ- 

e Po VR c E que par la ' reuelation des fecrets de noftredite cour fe font enfuiuis & enfuiuct pîuücurs “ J? 

xxxiiii. maux &: efclâdies, en a efté &: eft empefehee la liberté de délibérer $c iuger en icelle noftre cour, ^ nononati 

qui liteshabere nofcuntm his temporibus,quibus caufarum merita^yel faâapanduntur,reftdendi cum mdice non haheant facultatem’nec mendiants horù' 
htigatoribus mdicesyidedtur. Qmnque ttaqueauripondéra tam iudici,quàm eius officia,&- honoratis Paremmuham adfenbendamcjje cognofcat.fi- 

quiscontraprxceptumhumfmodiyeniretentauerit.intit.deoffi.cmlmmm.^tyidegloanc.omnes xxyHj.q.). Kebuf. 

cl Re«eteio«.ckdemonftreairez de combien la taciturnité &filence,cft requife & defircc en vn Sénateur,dont ouu-e 1 hiftoirc 
de ce ieunc enfant Romain vapirius w^textams célébrée par les anciens, nous auons aiîezbon tefinoignage par exemple de 
Fabius Maximus,duquel TiteLiue /jè. 42. dit, qu’ayant par imprudence recite ôtreuele le decret du Sénat a Cralius,& ceU 
cftantparucnuàla'noticcdesConfuls, iienfutpareuxfortgricfucmenc blafme & repris. Font, 


IZ Liure premier de la luflice. 

Sc qu a faire tenir les cofeils de noftredice cour fècrecs,noz predeccfTeurs ont eu grande & fingulierc 
cofîderation, ainfl qu’il appert par leurs ordônances, & grades peines corporelles ciuiles impofèes 
contre les reuelateurs au temps pafl'é : Nous en enfiiyuant lefHites ordonnances, voulons ordon¬ 
nons,que fî aucûs Prefldës,Cofèillers,GrefEers & Notaires,noz Aduocats &: Procureurs Generaux, 
ou autres,font trouuez coulpables en ce, qu’ils fbyent punis eftroittement, félon lefditcs anciennes 
ordonnances,par priuation des gages,offices,ou autremét,ainfi que noftredite cour verra eftre à fai- 
re,relon la grauité du cas. Et enioignons à touts nofdits Prefîdens 5c CQnfeillers,&: fur leur ferment, 
que ceux qu ilz trouueront ou fçauront fufpicionnez ou coulpables en celle matiere,ilz reuelent en 
noftredite cour,pour en faire punition conuenable. Et fi aucun des Huiffiers d’icelle noftre cour. 
Clercs du greffe, ou Notaires frequentans icelIe,font trouuez en.ce coulpables, que lefdics Greffiers 
Huiffiers,& Notaires foyent priuez de leurs offices,^ punis d’amende arbitraire:& les clercs defdits 
Greffiers foyent bannis de la viconté de Paris,à temps, ou à toufiours,felon l’exigence des cas, & en 
amendes arbitraires. Et fil aduenoit que lefdits fecrets fuftent reuelcz par aucuns Prelats,qui ont fa¬ 
culté de venir en noftredite cour, qu’üs foyent priuez à toufiours de communiquer,eftre au con- 
feil d’icelles. 


0^ les Preftdens de la Cour y errant de deux en deux moys quelç^frocex^ ont ejlé eXpedie^. 

A FIN que plus conuenablement foit procédé à la iudication 5c détermination des procez qu’on 
dit eftre de prefent en trel'^and nombre en noftredite cour, en eftat de iiiger:voulons 5c ordoimons ar'uv * 
qu’apres la vifitation defdits procez,dont deffus eft fait mention,& lefquelz nous voulons eftre rédi¬ 
gez félon les fenefchaucees 5c bailliages en aucu regUlre: 5c la diftribution d’iceux procez faite pour 
lappoiter par lefdits Prefidens,appellez auec eux aucuns des Confèillers (comme deftus eft dit) lef¬ 
dits Prefîdens à tout le moins de deux mois en deux mois,voycnt diligemment quelz procez ont e- 
fte expediez, 5c quelz relient à expedier,pour toufiours donner ordre d’mcienneté au Rapporteur 
félon les cas plus piteux &: neceftàires, fans fàueur ou acceptiô de perfonne:& que fi faute y a ou né¬ 
gligence de la partie defditsRappoiteurs,qu’ils fbyét biafmez 5cpunis félon que noftredite cour ver¬ 
ra eftre a faire par raifbn. 


ajExtrait.De /joc 
breuiario dicendü 
efl , firout in flilo 
parlameti. scriptu 
enim reperitur in 
flilo atte/lationü, 
fèuinquejlitrum.E^ 
pitome fieri débet 
per cofiliarium, no 
per famulum : nec 
per eum jeribi ne 
curiafecreta pan- 
dâmrfkmulis ,yel 
exteris. lllos yocat 
exteros , qui extra 
. curia funt.Kebujf. 


Que les Rapporteurs feront extraiSî de tem proce^. 

P o V R donner ordre conuenable à ceux qui d’orefnauant auront à rapporter les procez en no- xxxvi 
ftre cour,en quelque chambre que ce foit: Voulons 5c ordonnons, que nul ne s’ingère d’orefiiauant 
a rapporter lefdits procez leans,fans auoir deuëmcnt fur iceux fait fon ^ extrait,de lettres tefmoins 
ou produdions des parties & coné deuëment fes articles & poinds, pour à iceux appliquer conue¬ 
nablement lefdites produéHons. Et foit ledit extrait eferit de la main dudit Rapporteur,ou autre de 
nofÿtsConfei ers ou GrcfBers,fans communiquer lesfecrets de noftredite cofir aux feruiteursde 
nofdits Confemersrou autres hors de noftredite cour.Et enioignons aux Confeillers,que de prefent 
mettons en noftredite cour & a tous autres,qu’ils foyent curieux de voir & vifiter les irefts anciens 
de noftredite cour,& les ftiles & obferuances d’icelle: de fçauoir &: cognoiftre la forme de dider & 
ordonnerydits cxtraits,& fi aucuns eftoyent de tous poinds incurieux de ce,que noz Prefîdens l7s 
admonneftent & induifent a ce faire,ou (fi befoin eft)nous en aduertifl'ent, pour y donner prouifion 
telle qu il appartiendra par raifon, 5c fans faueur ou acception des perfonnes. ^ ^ 

Rapporteurs feront briefuement ouuerture des points & difficultés de leurs Procès 
N O V s voulons & ordonnons, que nofdits Confèillers, aufqhels les procez feront baillez à rao- 
porter(commc deffus eft dit) que tant pour le bien de iuftice, que pour leur honneur ils foyent bien 
airieux de voir, & ouurir les poinds & difficultez de leurs procez, fans rien ometre à leur pouuoir 
& fans fupeifïuite ou redite. Etsil femble apres i’ouuerture du rapport, queJa matière Je befoiii 
dauoir ouuerture plus ample, foyent par les Prefîdens demandées les opinions à ceux qu’on verra 
e.Lte plus expediens 5c conuenables félon la matière fuietee : qui pourront plus amnlernmr 

1 ™“ ■ 


xxxvir. 

Idc ibidem. 
art.ii}. 


h] Par autre.N.Ï 
fi relator y elle t y ni 
parti fiiucre,poJfet 
omittere aliquod 
infiïumentum , in 
quo ordo procefi 
fusfim effet, ob 
idduo circunflant 
relatore qui Euan- 
geliflce yulgo yo- 
cantur,yt alibi fù- 
pra diélum fmt.-Et 
hi legunt inuenta- 
ri i, çÿ“ yident an 
canueniat epitome, 
feu breuiario édita 
perrelatorë.Kebuf. 


Que les inuentaires des parties feront leu^Qar autre que par le rapporteur 

teur . Et voulons nofdits Prefîdens &: Co'nfeillers eftre curieux drb^ ^ 

re vérifier les extraits, mefmemêt en grade matière,& qui en briefs iours np T ^ veritablernent lai- 

que befoin ne foit en la cSclufiÔ des opinions de teuoir & vifiter les lettres, &produffiôTd« 

P no Ptt/ldOTs & rmmcha toutfrpMté „ 

gar'der en noftre cour,en délibérant Singeant l’honneftetéR^aro ' ^ ■ A ■' n 

cundoitfkire&exhibctatnt Prefîdens,enfoyleuamUavrnueïêrèe^^^^^^^ 

n:«mettreendelibeiation,oudequoyilsvoudrontaduertirnoftrcditecourclltedeuë- 


Du deuoir de leur charge en l’expedition, &c. 15 

ment gardées, ^ les infradteürs eftre rep.rms & punis, .Et pareillemènt au regard des Conreillers de- 
iiberans en icelle noftrc Cour,voulons Sc ordonnons iceux eftre ouÿs bénignement patiemment, 

& fans interruption aucune:finon qn’ilz erralTent euidémment en fait;auqucl cas le Rapporteur, oü 
en fon dciaucdes Prelidens on autres Conlèillers les pourront aduertir.toücesfois fi nofdits Prefidehs 
voyoient qu aucuns eîi leurs deliberarîons ou opinions reïtemiïèntfouuenr les chofes déuât dites par • 
eux, ou par autres,ou allegalîènt ou dilïèiit faits,ou choies non âllegûees.ou contenues au procez ou 
quilz vlàabnt de ttop.grande fuperfluité en langages impertînens-(kquelle doit eftre finguliercmenc 
euitec ennoftredire Cour, qui eft chargée de grand’.multiplication de caulès) ilz pourront aduertir 
lefdits Confeinérs,& faire eelfer Icfdites fiiperRuitcz rdrerationsdefquelles font contre l’honneur 

defdits deliberanSjôz de la,Cour:& peuuent donnerreiteration^ompefchementauxautresdelibe- 
rans,& à réxpedidon des matieres.Etprohibons & défendons à cous les Prelîdens & Confeiliers de 
noftredite Cour,qu en iugeant aucuns procez, ilz ne die'nt, ® ne propolèiït,'aucuns faits foit à louan¬ 
ge, ou vitupéré des parties, ou de l’vne dicelles.:, où de la m^tf iere dequoy Idn traitte, ny autres faits 
que les faits propofez par les parties au prOcezicar les parles(îçauent,du doyuent mieux Içauoir leurs 
faits qu ik ont à propofer,quene fondes iuges ? & li auctm faifoit le contraire,en difant fon opinion 
ou autrement, ce lèmbleroit eftre plus daffed^on, que doi-aifon. ^ ■■ 

chambres ne Jèront ajjèmblees à la f ourjitite.des parties. 


Idem ibide'. ^ ^ cnfuyuant Certaines anciennes ordonnances par nous renouuelees fur ralfcmblee des cham- 
m.ue. bres, qu’aucunesfois les parties par requeftes, ou noz lettres clofes ou patentes, pourftiyuent ou re¬ 

quièrent eftre aflemblees pour le iugement de leurs caufès :youlons'&i: ordonnons, qu’à la requefte 
GU pourfuite des parties, leldites chambres ne loyent aftemlices:mais foyent iugez les procez és ch⬠
tres , où ilz feront ordonnez ; fmon que la Cour ( pour la grandeur des matières ou des parties con-: 
tendansjou autre caufe euidente Sz raifonnable) ordonnai!: pour le lugemec defdits procez,les cham¬ 
bres eftre entièrement alTemblees. Auquelcasvoulonslesprocezeftrediligcmment&làns inter¬ 
ruption vilîtez &: iugez, à fin que les chambres ne foyent longuement ewpdchees de rexpeditiou 
qui doit eftre faite en icelles chambres i ^ 

^ quelle heure entreront les Prefidens Confeiüers. 

X LI. P O V R. G E que noftre Cour de Parlement eft de prefent chargée de grande multimde de caufes 

itui. ' <3“^ ne poLirroient eftre expediees de long temps, fi pat noz Preftdens & Confeillers en icelle noftre¬ 

dite CDur,ny eft befongne:pour ce faire en tbutc diligenee,Ordonnons & expreffément enioignons 
à nofdits Prefidens &: Confeillers,que depuis la S.Mardn d’hyuer iufques à Pafques,ilz foyent entrez 
& aflèmblez en toutes les chambres de noftredite Coiir pour befongnet aux affaires d’icelles auant 
que fepe heurUs foyent fonnees: & depuis Pafques iufques à la fin du Parlement, toft apres fix heures 
du matin,fàns en partir iufques à la leuee d’icclle,fî ce n’eftoit par maladie, vieilleiîè, ou autre incon- 
uenient : & fi aucuns eftoient coüftumiers de faire le contraire, qu’ilz foyent punis par priuation de 
leurs gages, fufpenfion de leurs offices, ou autrement,ainfi que noftredite Cour ordormera. 

Pc garder ftlence en rapportant les proce'Hijf^ que tom les Prefidens & Confeillers Jèront 
prefèns aux opinions conclufons d’iceux. 

XLii. N O VS enioignonsà noz Prefidens&Confeillers,que durant que Ion expédiera les procez, 
i idemibidê. autres affaires eftans en la Cour,ilz tiennent filcnce , tellement que eeluy qui fera Rapporteur ,• foie 
ouy bien au long. Etfi aucun defdits Prefidens veut ouurir quelque matière, ou difficulté, foit muy 
I fans interruption, 8c icelle matière délibérée par opinions, fans aucunes redites, &:fans bruit & que 

IVn n’interrompe point l’autre, fi n eftoit qu’il erràft en fait : auquel cas le Rapporteur ou Prefident 
&: en leur defaut vn de noz Confeillers le pourroyent aduertir. Et enioignons aufdits Prefidens, que 
nofdits Confeillers, Rapporteurs & opinons ilz oyent benignement, les vns apres les autres : & tous 
lefquelz nous voulons eftre p'efèns aux opinions de nofdits Prefidens & Confeillers, & conclufion 
du procez.. Et enioignons à nofdits Prefidens les y contraindre. ' 

Prefidens Confeillersnefoccuperont aautres chofes qu’aux iugemensdes proce^> . 

M ^ c E expédiant & iugeant les procez, requeftes, & autres affaires de noftredite Cour^ 

«t ™ fouuent aduient que pluficurs de nofdits Confeillers f exeufent de dire leurs opinions, fouz couleur 

qu’ilz n’ayent entendu les mérités defdits procez, & affaires, par ce qu’ilz fe leuent fouuent defdites 
chambres, pour aller és GrefFes,&: autres lieux pour parlct & conférer les vns auec les autres : & auffi 
à caufe de ce qu ilz foccupent les vns à lire les requeftes, qui leur font baillées à rapponrer, faire di¬ 
ctons , eferite lettres : 8c les autres, à lire regiftres ou autres chofes non concernans lefdits procez &c 
matière mifè en deliberation : Nous défendons qüe durant lefdites expeditions,nofdits Prefidens &C 
Confeillers ne f occupent és chofes deirufdites, ny autres, qui les pourroyent empefeher à entière¬ 
ment entendre les mérités defdits procez afFaires,fur peine de perdition de leurs gages,à tel temps 
que la Cour verra eftre a faire : mefinement flu" ceux qui feront couftumiets de ce faire. 

Qm deux proceçti^ne ferontmis Jùr le bureau Thn Jurl’autre quele premiernefoitl/uide'. 

Wein ibidé.’ P O V R c E qu’il eft aduenq plufieurs fois, quand vn procez à efté mis fus le Bureau pour eftre ex- 

«t-7- pedié, qu’on met autres matieres,parquoy ledit procez eft interrompu;& aduient fouuent quand Ion 

eft aux opinions,qu’iî a efté au moyen def'dites interruptions, mal entendu ; Nous défendons à nof¬ 
dits Prefidens,quand aucun procez de longue vifitation aura efté mis fus pour eftre expédié, ils ne 
Tome premier E 


ajNepropoferit 
r^uonii index non 
débet defacto fUp- 
plere: ytper ao.in 
l.'vnica,C,qu<e dé¬ 
funt aduo. partis, 
index fupplear.fi- 
licetin iurejed non 
infiâopmhic.'&.e^ 



14 Liure premier de la lufticc. 

boutent poinc d’autre procez de longue vifitation l’vii fiir l’autre en deliberation, iurq[ueS à ce que îe 
premier ait efté conclu èc décidé. 

QmUs femt'x^delaCourne Jirontnuelex: 

Voiez ce qni eft P o V R c E que pluiieurs inconueniens fe peuuent enfuyuir à caufe de ce que les lecretz de noftrc- X LV. 
annoté s. cod. dite Cour fc reuelent,nous défendons à nofdits Prefidens&:Cofeillers,nozAduocatsS«: Procureur, ^ ‘ 
art. 34 . Font. Greffiers,Notaires ôe Huifïïersdenoftredite Cour,fur peine depriuation d’offices, 6 £ d’eftre inhabi¬ 
les à iamais de tenir offices Royaux,& d’autres grandes peines pécuniaires &: corporelles,félon l’exi¬ 
gence des cas,qu ilzne reuelent par eux, ne par autres diredement ou indiredement aucuns des af- 
iiires & expédition de noflreditc Counfoitaux parties, Aduocats,Procureurs, Soliciteurs, ou autres 
quelconques perfonnes qu’ilz foyeiic. Et enioignons aux Prcfîdens de noflreditc Cour flir les peines 
defrufdices,& de grandement encourir noflre indignation,qu’ilz facent entretenir cefte prefente or- 
donnance,& fenquierent diligemment des infradeurs : & où, & en quelque maniéré leur feroit dé¬ 
noncé auoir eflé fait au contraire, toutes chofes laiflees ilz finforment de la vérité, &C des tranfgref- 
feurs qu’ilz trouueront, ilz les facent punir par noftredite Cour des peines deffurdites. 

Item, pource que lefdits reüelemens ont fouucnt cfté faits par aucuns des Clercs dé nofdits x LV n ^ 
ConfeiIIers,nous leur enioignons fur leur honneur confcience, qu’ilz gardent à leur pouuoir que 
lefdits Clercs ne fâchent aucuns dcfdits fecrets, parqüoy ilz en puiffent faire aucun rapport. 

jur la, dijficHlté qui fetrouuerd és lettres fdtentes^ le Roy en fera Aduerty. 

S iparimportunité des requerans,inaduertence, ou autrcment,nousefcriuionscy apres aucunes XLVII. 
lettres à noftredite Cour, & qu’il luy femblaft qu’en là matière, dont éfdites lettres feroit faite men- 
tion, y euft quelque difficulté raifonnabùe, ilz noüs en aduertiflént, ou facent aduertir, à fin d’y don- 
ner ou faire donner telle prouifion qu’au cas appartiendra. 

Qm les Preftdens ^ Conjèillers de la Cour tiendront Mercuridlede -icr. enTCV.îours. 

P O V R c E que voulons & entendes noz ordonnanccs,&: chacune d’icclles,mcfmcmcnt celles qui 
touchét le fait de noftre Cour de Parlement,eftre entieremét gardées &: obfèruees par nofdits Prefi- 
dés,Cofêillers,&: autres fuppofts d’icelle Cour,&: fi aucune chofè eftoit par cy apres faite au cotrairc, 
prouifion y eftre d 5 nee,tellement que faute,& inconueniêt,ou fcandale ne fen puifle enluyuir; Vou- 
lons & ordonnons,que d’orefhauant de xv. iours enxv. iours,ou du moins vue fois le mois,les Prefi- 
dens de noftre Cour,enfemblc ceux des enqueftcs,fafremblent au Mecredy apres difher,fèlon &: en- 
fuyuant l’ordormance autresfois faite pour la conferuation & entretenemerit defdites ordonnances. 

Ce qui doibtejîretraidie'aux Mercuriales. 

Av QX^ ^ appelleront auec eux tel nombre de Confeillers de ladite Cour,iufqucs à deux x L i x. 

de chacune chambre du moins, tclz qu ilz aduiferont, aufquelz nous auons chargé Sc enioint, char- 
geons &: enioignons fur leur honneur & confcience, & le deuoir de leur office, qu’outre les autres 
matières, defqueJles audit iour de Mecredy, ilz doyucnt délibérer &: communiquer félon ladite or¬ 
donnance,ilz regardent,aduifent & prennent enfemble confeil,aduis &: meure deliberation de ceux 
de ladite Cour(fbyent Prefidens,Confeillers ou autres)lefquelz en mefprifànt,contreuenantou met¬ 
tant à nonchaloir nofdites ordonnances, feroyent trouuez irreuerens & defbbeiflans à nous, à ladite 
Cour, ou aux Prefidens d’icelle : ou qui feroyent negligens, ou nonchalans de venir en ladite Cour 
aux iours 6 e heures qu’il eft requis, 6c y faire la refidencé deue ôc ordonnée : ou qui ne feroyent leur 
deuoir de rapporter & extraire les procez ÔC matières dont ilz font, ou feroyent chargez, fans vae- 
quer aux deliberations ôc confeils de ladite Cour, rapports 6c opinions des Prefidens 6c Confeillers 
d’icelle : ou de leur authorité feroyent çhofes reprehenfibles, ou defrogeant à nofdites ordonnances, 
à l’honneur 6c grauité de ladite Cour, Sc des Prefidens d’icelle. 

Qm Regijïre fera fait de ce qui fera traiCiéaux Mercuriales. 

Av S ^ 2 ; Prefidens 6c Confeillers ainfi afîémblez que dit eft, auons donné 6c donnons char- . 

ge,commiifion,puifîànce 6c. au thoritc, 6 £ expreffément enioignons de remonftrer aufdits Prefidens, 
Confeillers 6c autres fuppofts dcladite Cour,qu’ilz trouueront eftre coulpables des fautes,irreuercn- 
çeSjôi: négligences deirufclites,ce qu’ilz verront à remonftrer:5e filz voyent la matière difpofee de que 
le cas le requiere,flir quoy chargeons leur honneur 6c confcience(come deffus) de fufpendre les défi- 
fufdits,& chacun d’eux,de leurs gages ordinaires 6c aprefdinees de ladite Cour, 6c de l’entree d’icelle 
Cour,pour vn mois,ou tel autre temps moindre, 6c au deffouz qui leur femblera eftre raifonnablc à 
faire félon l’exigence du cas:en ayant regard à ceux qui feroyent plus couftumiers d’enchoir efdites 
fautes, coulpes, ou négligences, 6c fupportant ceux quifont plus couftumiers de faire leur deuoir, 

6c f’acquiter dilig emment,en leurfdits offices: ou de faire raport en ladite Cour defdites fautes,coul¬ 
pes 6c négligences, pour en faire telle punition, que par icelle feroit aduifé : 6 <: auffi pour nous en ad¬ 
uertir quand meftier fera, 6C bon leur femblera,pour y eftre par nous pourueu,felon que trouuerons 
eftre à faire par raifon. Et outre enioignons 6c commandons aufdits Prefidens, que des deflufdites 
aflemblees, inquifitions, deliberations 6c punitions ilz facent faire Regiftre,à fin que par iceluy puif- 
fions pour le ,bien de iuftice deux fois l’an, ou quand bon nous femblera, eftre aduertis 6 <: acertenez 
de l’entretenement de nofdites ordonnances, ou des infraéteurs d’icelles. 

Qwles fecrets delaCourne ferontreueh’g,- 

N O V S auons enioint 6c enioignons à nofdits Prefidens 6c Confeillers de eux informer de ceux 

qui reuelent 


Du deuoir dé leur charge en rexpedition,&c. ij 

qui reiielentlesrecretsdenofdites cours 3 pour rinformationfaitç&rappDrcee par deucrs nolHites 
cours,eftre procédé à lencontre des delinquansparfuipenfion & priuation de leur gages offices, 

autres peines amendes, félon l’exigence des cas ; ôc neantmoins mandons à nofdits Prefîdens, 

’ qu’en enfuyuant les ordonnances dé nofdits predecefîèurs,ilz fe trouucnt enfemble de quinzaine en 

quinzaine les iours de mecredy, pour aduifer des fautes qui fe pourront commettre par nofdits 
Cônfeillers, & autres Officiers de nofdites cours pour nous en aduertir, de y mettre ordre, Se don-* 
ner prouifion telle que de raifon. 

Toifs Prefîdens ConfeîlleŸsJe trameront en U Cour a la JkinEi Mdrtîn. 

LH. Ordonnons qu en enfuyuant les ordonnances faites par noz predeceflèurs,que tous noz Pre- 

Hcm ibidé. fidens ôe Cônfeillers fe trouueront à la S .Martin,fur la peine contenue efdites ordonnaccs: Se decla- 
^ voulons que quelques lettres miffiues qu’eferiuions à nofdits Prefîdens & Confeilfers pour 
les faire demeurer retarder apres ladite fefte de S. Martin, ou aller en commiiîîon durant ledit aÎRetarder.Paf 

Parlement, pour lefdites parties, ilz ne contreuiennent à ladite ordonnance :& que fbuzom^bred’i- comme 

‘ celles ilz ne puifleiit prétendre, ny alleguef exeufation légitimé, en déclarant les enqueftes, Se exe- 
cutions d’arrefts, Se autres exploits faits par nofdits Prefîdens & Cônfeillers durant ledit temps, c n %mp"J^adelîè 
contreuenant à nolHites ordonnances fouz ombre de nofdites lettres, nuis, & de nul effed & valeur, dehm,J.ïoÆt 
fauf toutesfois aux parties d’auoir leurs recours refpeéfiuement contre lefdits Prefîdens Se Confeil- cefte raisô, cjucd 
1 ers pour les falaires à eux payez, SC tous defpens dommages Se intérefts faits, foufièrs Se fbuftenus- p‘^^d<aem res ha- 
pour raifon & à caufedefditescommiffions. betcumfreqHêsetî 

Qmllesremonjlrances front Jdifies dux Mercuriales. auoîc e^ftTaSfi 

idLi ibUé ^ ^ ^ aufquelz Prefîdens Se Confeillers,ainfî affemblez que dit eft, auons donné & donnons ordonné par la 

am'r ' ^’charge,commifrion,puifrance6t:authorité,&exprefrémentenioignons,deremonftrerauxPrefîdês, loy des douze 
Cônfeillers Se autres fuppofts de ladite côur,qu’ilz trouvteront eftre coulpables des fautes,irreueren- tables, en ces 
ces& négligences deflufdites,ce qu’ilz verront à remonftrer,& filz voyent la matière difpofee,& que t^ots :s e n at o- 
le cas le requière, (furquoy chargeons leur honneur Se confcience, comme dellus} de mettre le iour ^ ^ ^ ^ ^ ® ° 
enfuyuant{toutes autres expéditions cefTans) la matière en deliberation en pleine cour, pour par elle e^c mo- 

eftre procédé à la fufpenfion Se priuation d’office, ou autre peine, félon l’exigence du cas que ladite do, d’i x £ r i t, 
cour verra eftre àfaire par raifon. Et en outre, enioignons Se commandons aufdits Prefîdens, &fur avt cavsa! 
peine de nous en prendre à eux, que des dcfTufdites affemblees, inquifitions, deliberations Se puni- cvlpa 
dons, ilz facent faire regiftre à part, dont voulons que de fix mois en fix mois nofdits Prefîdens nous ^ ^ ^ 

aduerciftent, pour en faire venir l’vn d’eux ou plufîeurs deuers nous, fi voyons que bon foit. 

Vefenfs aux Prefdens Cônfeillers delà Cour de Jè rendre S oliciteurs pour les parties. 

Liiii. N O V s défendons à tous Prefîdens Se Cônfeillers de noz Cours fouueraines de foliciter pour au- 
rranc.i.i5|[^. procez pendans és Cours,où font noz Officiers,& n en parler aux iuges diredement ou indi- 

redement, fur peine de priuation de l’entrec de la cour, Se de leurs gages pour vn an. Se d’autre plus 
grande peine, filz y retournent : dont nous voulons eftre aduertis,& en chargeons noftre Procureur 
general fiir les peines que deflus. 

Mercuriales fi tiendront de mois en mois. 

MemÆldc N O V s otdonons que les Mercuriales fe tiendrÔt de mois en mois fans y faire faute,& que par icel- 
art.ijo. les foyent plainemêt Sc entieremët déduites les fautes des Officiers de noz Cours, de quelque ordre 

ou qualité qu ilz foyent, fur lefquelles fera incontinent mis ordre par nofdites Cours, Se fans aucune 
retardation ou delay, dont nous voulons eftre aduertis. Se lefdites Mercuriales Se ordre mis fur icel¬ 
les , nous eftre enuoyees de trois mois en trois mois, dont nous chargeons noftre Procureur general 
d’en faire Ja diligence , 

Confiillers des enquejîes remettront les proeex^du Greffe fortans delaTournelUi 

^ Y Noz Cônfeillers des enqueftes apres aüoir fait leur fèrüice à la Tournelle, ferôt tenus trois iours 

apres de remettre au Greffe de ladite cour,tous les procez qu’ilz ont des prifonniers,fi,ir peine de pri¬ 
uation de leurs gages pour tous les iours qu’ilz auront efté en demeure de ce faire. Et quant aux Co- 
feillers delagrand’ chambre,les Prefîdens leur pourront laiftertelz defdits procez quilz aduiferont, 
filz voyent que pour le bien Se expédition de iuftice il fe doyue faire, comme nous chargeons leurs 
confciences. Se donc fera fait regiftre au greffe de ladite cour. 

De ne prendre donè ny aucune ehofi des parties. 

IVII. D E F E N D O N s à tous noz luges, Aduocats,& Procureurs tant en noz Cours fouueraines,quefîc- 

f 6fubalternes Se inferieurs de prendre,ou permettre eftre prins des parties plaidantes direâremenc 
Mt° 43. ' ' aucun don ou prefent, quelque petit qu il foit,de viures ou aütre chofe quelconque à peine de crime 
de concuftîon. N’entendons toutesfois y comprendre la venaifon ou gibier prins es forefts &: terres 
des Princes &: Seigneurs qui les donneront. 

De n accepter par les iuges aucunes penfons ou gages. 

LVI II . Défendons auffi à noz iuges tat és Cours fouueraines,que fubalternes Se inferieures, Se à noz 

Idcmïbidc. Aduocats & Procureut d’accepter gages ou penfîôs des Seigneurs ou Dames de ce royaume, prédre 
*“• bénéfices de leur Archeuefque ou Euefque,les Abbez,Prieurs ou Chapitres qui fôtés Senefchaucees 

Preuoftez Se Prouinces où ilz feront Officiers, foit pour eux, leurs enfans, parens ou domeftiqués, a 
peine de priuatiô de leurs eftats.Nonobftant toutes difpenfes qu’ils pourroyent obtenir au contraire. 


i6 Liure premier de la luftice. 

Defenjès aux gens de iuflice de ne prendre charge d’autm araires que du Hoy^ ^ du public, 
f^dene reueler les fecrets des Cours fouueraines. 

.Charles par la grâce de Dieu Roy de France, A touspreiens & aduenir,Salut.Parce que nous 
auos chacun iour plaintes des reuelations qui iè font ordinairemêt en noz cours par les Officiers d’i- 
celles : la fourcc defquelles reuelationsnous auons efté aduertis & deiiement informez procéder de 
ce qu’aucuns des Officiers denofdkes cours,non memoratifs des anciennes ordonnances de nofdi- 
tes cours, contreuenans diredement à icelles, prennent charge des affaires des fèigneurs inferieurs^ 
chappicres & communautezdes autres fe chargent & acceptent vicariats des Euefques & Prélats de 
noftre Royaume,fentrenîettans Ô£ empefehans particulièrement des affaires d’autres perfbnnes que 
de nous & du public, eux diftrayans entièrement du fbing & cure qu’ilz doyuent auoir à noftre fèt- 
uice & de la chofè publique,à quoy ilz font obligez par le ferment de leurs eftats: dont aucuns fè font 
voulu excufèr&couurir fouz ombre de quelque particulières permiffions & difpcnfes qu’ilz dient 
auoir obtenues de nous. A raifbn dequoy toutesfois font aduenus pluûeurs grands inconueniens, 
fcandale à la iuffice & à noz fuieds. Pour aufquelz obuier &: pouruoir à l’aduenir,confiderans la lu- 
ftice effie la première & plus digne de toutes les vertus, & qui doit eftre iuftement & egalement ad- 
miniffiee &: rendue à chacun fans acception de perfonne en pureté &: flnceritc ; Defîrans auffi ffir 
toutes chofes que de noftre temps & régné nofdits Royaume à: fiiieds foyent regis &: gouuernez 
par bonne & deuë iuftice : Auons en renouuelant les anciennes ordonnances de noz predeceffeurs 
Rois, & adiouftant à icelles, dit, ftatué & ordonné, par ces prefentes de noz certaine fciencc, pleine 
puiflànce & authorité Royal, difbns, ftatuons & ordonnons par edid, loy &: ordonnance perpétuel¬ 
le & irrcuocable, ce qui fenfuit, c eft à fçauoir, 

Q_y E nous auons inhibé & defendudnhibos ÔC défendons à tous Prefidens,Maiftrcs des requeftes 
de noftre hoftel,Çonfèillers,noz Aduoc^ts & Procureurs generaux,&: autres Officiers de noz cours 
de Parlemens,grand ConfèiI,&: autres noz cours,châbres de Coptes, Generaux de la Iufticc,&: tous 
autres noz Officiers,de ne prendre charges diredement ou indiredemenc, en quelque forte ou ma¬ 
niéré que ce fbit,des afïàires des fèigneurs inférieurs,Chappitres,Communautez,& autresperfbnnes 
quelconques,ni pareillemenr aucûs Vicariats d’Euefque ou Prélats pour le fait &: difpofition du tem¬ 
porel,fpirituel & collation de bénéfices de leurs Euefehez & Abbayes,& de fentremettre ou empef^ 
cher aucunemët des affaires d’autres perfonnes que de nous,du public,de noftre treshonoree Merc 
de noz trefehers Freres Sc Soeurs,& noz trefeheres &: trefameesTantes les Duchellè de Fcrrare & de 
Sauoye,que nous auos voulu excepter pour la proximité du fang qui nous attouchent:& de noz fuc- 
ceffeurs Rois de France ôc Roines de France:fur peine de priuation de leurs eftats,ou autre plus gra¬ 
de fil y efehet : nonobftant les prétendues permiffions ou difpenfes fur ce obtenues, lefquelles nous 
auons de puiflànce & authorité fufdites,callèes,reuoquees &: annullecs,caffons reuoquons ôc annul¬ 
ions par ccfdices pre/èntes,comme contraires à noz édits, ordonnance &: droiture de iuftice. 

Vo V L O N s aulurplus,quefiaucûs defdits Prefidés,Confèillers,Aduocats,Procureurs,Generaux, 
Greffiers,Notaires,ou autres Officiers fe trouuent auoir reuelé les fecrets de nofdites cours & cham¬ 
bres des comptes,& autres noz cours,ilz foyent fufpendus & priuez de leurs eftats félon l’exigence ÔC 
inerite des cas.Enioignat trefexpreflement aufdits Prefidens &Côfeillers de reueler ceux qu’ilz fçau- 
rot & trouueront fbufpçonnez & coulpables defdites reuelati 5 s,& procéder contf eux par priuation 
de leurs eftats,&: autres plus griefues peines, ainfî que les ordonnances de noz predeceffeurs Rois de 
France le defirent.Donné à Fontainebleau au mois d’Auril, 1560. Auant Pafques, Et de noftre ré¬ 
gné le premier. Ainfi figné fur le reply. Par le Roy en fon Confeil, H V R AV L T. 

Hegijîrata, audito Procuratore générait Regis, prout in regijlro Curiat continetur. Parifiisin ParUmen- 
to decimajèxta ^prilts , ^nno Domini miÜejimo quingentefîmo JèxageJtmo primo poli Pafeha sic 
ftgnatum. DE S. GERMAIN. 


3 

4 

5 

6 

7 

8 
9 


LesConfedlersdesenqueJles fur leur ferment doyuent faire çÿ* accomplir les chofs qui fenfuiuent. 

PREMIEREMENT, qu’ilz doy ucHt & faccnt obédience, reuercnce. Se audience, telle comme il appartient 
a leur Prefident. rr ’• 

N V L s ne confeiiIent,ne noifent quand ilz doyuent entendre à leur officetc’eft à fçauoir,en efeoutant IcRap- 
porteur,5: en iugeant ne fe leuent point fi fouuent,comme on difoit qu’ilz le fouloycntfaire. ^ 

E NIOIN T leur eft fur leur ferment, que dedans fix iours au plus tard, apres que l’arreft aura efté confcillc, 
ilz rapporteront l’arreft fait, pour corriger en ladite chambre, & filz ne le pouuoyent auoir fait fi toft ilz pren¬ 
dront congé au Prefident. V ’ ^ . 

QVI L Z lifent leur arreft pour corriger en feant,& que tantoft qu’on leur dira lacorreélionjilz facent, &cf- 
criucnr, & relifent. J 

r qu’ih ne baillent leurs arrefts deuers la cour pour prononcer, iufques à tant qu’ilz foyent fcellcz du 

IccI de leur Prefident. ^ 


IT E M,qHc tantoft & fans delay,qu’il fera ainfi corrigé Sc feellé,ilz l’apportent au regiftre pour prononcer. 

1 O V RC E que par leur ferment,cux en leurs perfonnes, & de lapropre main doyuent eferire leurs arrefts,oii 
taire clcnre par aucuns de leurs compagnons de la chambre, & non par autre ( foyent leurs Clercs, ou autres) 

ilpefcriuentleurarreftIargc,8cloingàloing:fiqu’onIepuifi*emieuxlire. ^ 

accordé,aidét à iuger lés autres, & facent leurs arrefts en leurs maifons 
apres dilner,ou de nui(ft,&: non pas en la châbre des enqueftes; fil n eftoit befoin d’en parler à leurs copagnons. 
1T E M,quc tous rapportéc,fils ne font cxcufezpar leurs Prcfidcnsicar tous doyuent eftre rapportas & iugeâs* 


DES CON^ 


Des Confèillers tenansîes requeftes,&c^ 


î7. 


X. 

Charl.;.iji54 


II. 

Idem ibidê. 


III. 

Idcmibidc. 

IIII. 
Idem ibidé. 


V. 

Ideraibidc. 


s]VES CONSEILLEKS TENjm LES K^ejVESTES BV^ALAYS. 

T I L T R E V I I I. itdemdum, 

Relglement desreqmflesdHPalays^ceqtiienàe^tnL 

R E Ml E R E M E N T nous voulons & ordonnons que toutes nofdites gens tenâs lefdittes adùocati, ab- 

rccjucftcs viennent cli3.cun iôur continuellement &c diligemment audit fiege deiclites re- yldtdntar k 

queftes à l’heure que noz amez & féaux IcsPrefidês de noftre Parlement viennent & vie- 
t^CM- dront audit Parlement. Et que les caufesplaidoyablespendans,&qui pendront parde- 

uant eux,ilz oient & deliurçnt aux iours que noz amez & féaux lés gens de nollredit P arlement fe- Ces me&cfor- 
ront au confeil en la chambre dudit Parlement, & aux iours que Ion plaidera audit Parlement, fe- donnaricesfont 
ront au conleil pour con{eiller,deliurer & faire les autres chofes qu’ilz ont & auront à faire pour eau- insérées en La- 
fe de leur office dudit fîege. ^ tin, cnleStildd 

Item depuis qu ilz feront venus audit fiegc,que tantoR ilz commencent à ouïr & deliurer lefdites 
caufes,& aux demandeurs contré lés defendeurs non comparans dônent defaux. Et aux defendeurs que k leJ'ay * 
contre les demandeurs non comparans donnent congez,& autres exploids,félon l’eftat & condition trouuèes enre- 
defdites caufes, comme Ion fait en noftredit Parlement. giftrees au régi- 

IT E M que les caufes qui ne pourront eftre ouïes & deliurees auant difner, oyent & deliurent a- de la Cour 

près diffier, tant quïlz pourront bonnement. en François, èc 

Item que les caufes plaidoyables qui feront entàmees ou encommencees à plaidoier à vn iour p quelles 
plaidoyable,& ne pourront eftre parfinies,foient & demeurent en tel eftat iüfqües à l’autre iour plai- ymirmettr/ 
doyable,ou tel que nofdites gens y ordonneront,& lors foientplaidoiees. les Latines» 

I T e m que toutes les parties plaidoyans audit fiege qui fpuftiennent fouffiendrontles parties du Fout» 
demandeur,ayent chacun iour plaidoyable,quand ilz deuront ou voudront playdoyer, promptemët 
en leurs mains le memorial de leur iournce,& de l’eftât de leur caufèelcrit& feelédufeel par nous 
eftably audit hege, par quoy les demandeurs paiûènc faire promptement foy,&: qu’il puiffe appa¬ 
roir clairement de l’ellat du iour & de la caufè. rr 


ide Jibidé ^ ® ^ Aduocats plaidoyâs audit fiege,plaidcnt fommairemet, & de plain leurs caufes 

■ au plus clairemet & brieuement qu ilz pourtÔt & fçauront, en delaiffans du tout les fins de receuoir' 
& de non receuoir,d’auoir & non auoir caufe ou adion fi n eft en caufes ou clairement & notoire¬ 
ment il fera à faire.Et ce enioignÔs nous & comandons & expreffement aufdits Aduocats,& fur leurs 
fermons & loyautez qu’ilz ont à nous, à noftre cour dudit Parlement, & audit fiege des requeftes. 

ideribidé ^ ^ ^ voulons & c5mandons eftroidement, que tous les Aduocats & Procureur ftequen- 

■ tans,& qui fréquenteront le fiege defdites requeftes, foient au confeil pour Dieu des pauures Se mi- 

ferables perfonnes qui y plaident Se plaideront. Et que à ce nofdites gens contraignent lefdits Ad¬ 
uocats & Procureurs. Et que à telles Se pour telles pauures & miièrables perfonnes nofdites gens, 
quand le cas y efeherroit, facent pour Dieu leurs enqueftes Se procez, & les oyent diligemment, & 
les deliurent biïefuement. ’ 

ViiL _ Item chacun de nofdites gens pour les procez &: enqücftes qu’ilz ferontà Paris pour autres per- 

idcm ibidc. formes que pour pauures gens miferables, pourront prendre chacun iour qu’ilz vacqueront, dix 
folz parifis ÔC non plus. ^ 

Idemî’id ^ ^ ^ cpand les Aduocats plaideront deuât nofdites gens audit fiege,qu’ilz oyent diligëmentl’Ad- 

■ uocat qui plaidera,ô£ que nulz ne parlêt,fors luy, & le Prefidët dudit fiege, qui tera les appoindemes 
comme bon luy femblera & il appartiendra.Et auffi,fe meftier eft, par le confeil de fes compagnôns. 

idcm^ibidé. ^ ^ ® Prefident à bailler Commiftàires à faire les fuidits procez & enqueftes , baillé 

toufiours & mette enfemble vn clerc & vn lay, fe bonnementfe peut faire , fe la caufe n’eft fi petite, 
que par vnleulCommiflàire le peüft faire. r > 

^ \-d ^ ^ ^ Commiftàires donnez & à donner, facent diligemment les enqueftes & pro- 

• cez qui leur feront commis à faire aux iours que l’on ne plaidera pas audit fiege des requeftes, ou au- 
moins à heure que Ion ny plaidera pas.Et fe garde bien le Prefident qu’il ne baille pas a veoir vifiter 
&: rapporter lefdits procès & enqueftes,à celuy, ou ceux qui les auront faits.Et auffi ceux qui auront 
leidits procez & enqueftes a veoir & vifiter,pour rapporter a iuger, s’en peuuent Içauoir par aucune 
maniéré que aucune des parties le fçaehe, que par leurs fermens ilz rapportent &le baillent audit 
^ J J Prefident,ou au Clerc defdites requeftes. 

Idem ibidc. Item quand ledit Prefident fera abfent de la ville de Paris, ou s’il aduenoit qu’il fuft malade, 

' X 111 defdites requeftes au plus ancien Clerc en l’ordre defdites requeftes. 

îdemibidé. ^ T E M que tous uoz Sergens defdites requeftes tous les iours que l’on y plaidera, viennent bien 
matin audit fiege à l’heure que leurfdits Maiftres y viendront cy deftus declairée &: facentfaire paix 
ou fîlence ÔC exercent diligemment leur office. 

Iikmlbidc. ^ ^ ^ pouruoient nofdites gens & ordonnent que le Clerc &: les Sergens defdites requeftes n’ex- 
cedent en prenant leurs fàlaires exceffiuement,-&; qu’ilz ne grieuent les parties qui auront à faire à 
plaider pardeuant eux. 

Idem ilidé ^ ® ^ voulons & ordonnons que nofdites gens,entant comme ilz pourront,enfliiucnt,tien- 

nent & gardent la maniéré, couftume, & ftille de noftre cour de parlement. ’ 

b iij 






i8 


Liure premier de la luftice. 


Item que toutes les parties qui appelleront de noÉlits gens,& renonceront dedans huift iours a- 
près l’appellation faide, foient & cheent en amende vers nous pour chacune appellanon qu ilz te- 

ront, &:renonceront, comme dit eft, fbixance Iblz parilis. 

S ç A V OIR faifons que nous eue confideration aux chofes deflufdittcs, &: les grands charges que char.é.ijss 
noftre peuple a foulFert &: fouffre,tant pour occalîon de noz guerres, &: pour les aydes qui ont cours 
en noftre Royaume, corne autrement, voulans auffi ramener les chofes es termes ou elles doiuet de¬ 
meurer,auons pour certaines caufes iuftes & raifonnables par deliberation de noftre confeil ordoné 

& ordonnons par ces prefentes,que quelconqueOfiicier que nous ayons,foit Confeillcr,Châbellan, 

Maiftre des requeftes,Maiftre d’hoftel,Secrctaire,Notaire,Pânetier,Efchâçon,Ercuier d’efcuirie,var 
let tranchât,Huiftîer,ou Sergent d’armes. Varier de chambre,ou autre Officier de quelque eftat qu’il 
foit,fil n eft du vray nombre ÔC ordonnance & de ceux retenus à gaiges ordinaires & ordonnez pour 
nous feruir,ne iouïra d’orefnauant d’aucun priuilege,liberté, ou franchife qui appartienne à fon offi- 
ce,ny ne ferafranc ou exempt à noftre grand feel ni aux féaux royaux ny auffi aux péages & couftu- 
mes de noftredit Royaumermais payera cha^jun fon droid,comme fil n’eftoit pomt noftre Officier. 

Et outre filz font conuenus deuant luges competens, feront tenus d’y refpondre, & filz veulent fai¬ 
re conuenir ou approcher aucun aufdides requeftes de noftre Palays par vertu de quelconques let-, 
très obtenues,ou à obtenir de nous,ou de noftre cour,faire ne le pourront.Mais en demeurera la co- 
gnoiftance deuant les luges ordinaires. 

Quæperfonaîgauderepoffintpriuilegioliterar.committ. xviii. 

DECLARAMVS injùjner quod nuüm o^ficictrim habebitfuum cammitnmws in requxJîU , nifi fuerint Char.s,i48;, 
"Vw ordinarij commenftles nofln,neque 'yirtute eiufdem ddiornari fcicere poterunt dUcjUAsferfoniispro redli- 

bm dSlionibmpvd db eu dependentibminequepro dBioneperfondU^nifi Jùmmdm ~\iginti librdrum tmon. exce~ 
ddt^nec in illis cldufuld ddimBionu ’yel renuodij deinceps dpponetur. 

Qm les Confeillers des Requejles, n'yjeront d’euocdtions fur requejîes. 

J, J P O V R c E que plufieurs plaintes font venues des gens tenans les requeftes de noftre Palays,de ce ^ 

cauS^dcs^coiv que fouuent ils font euocquer par deuant eux plufîeurs caufes fouz couleur d’vne requefte attachée 
Icillcrs des rc- au Committimus d’aucuns priuilegiez,parquôy les iurildidions ordinaires font fort troublées, Ôz les 
quelles, du Pa- partiestrauailleesmousleur défendons bien expreflement, & furledeuoir de leurs offices, qu’ils 
lays doiuent e- n’vfent defdites euocations,& ne cognoiftent des caulès finon de celles qui leur feront commifes 
fti-e^traia:ees parle Committimus de noz Officiers. 

Maiftrcsïes K Confeillers des Requeftes ne fepourront abfenter fins congé. ^ ^ 

queftes de l’ho- P O v R C E que noz Confeillers tenans les requeftes font en petit nombre,& quand aucun d’iceux idem ibidé. 

ftel ainfi qu’il fabfente pour aller en commiffion,ou en leurs affaires,il en demeure bien peu au iugement des pro- 77 - 
eft dit par l’or- cez pendans par deuant eux: nous defendos qu’aucun d’eux ne fabfente de nofbre ville de Paris pour 
donnance de aller en commiffion,ou à leurs propres affaires, fi ce n’eft par congé & licence des Prefidens & Con- 

Loys iz.art. 45. ig^r Ghambre,& ne voulons pour quelque caufè que ce fbinqu’il y en ait plus d’vn abfent à 

rnleree cy apres xaaa x j i 

autiltredes Mai ^ ' j r j 

lires des reque- Quel^proccK, front luge^ pendant Idudience. 

Iles de l’hoftel ORDONNONS quc durant le temps qu’on plaidera aufdices requeftes, ceux qui demeureront en Uem ibidt 
du Roy,chap.5. la chambre pour iuger,iugent les incidens & petits procez,qui ne font de grand’ confequence, & les art. 78. 
procez qui font d’importance,foyentiugez par eux tous enfêmble. 

les proceii^ feront diflribusZj 

N O V S enioignons & commandons à noz Confeillers de nofdites requeftes, que les procez diffi- . 

nitifs appointez en droiét par deuant euXj& prefts à iuger, fbyent baillez &diftribuez parie Prefidët art. 73.^ ' 
à Vil d’entreux, pour iceux voir,vifîter &;faire extrait, ôc îceux rapporter en pleine chambre parde- • 

liant eux tous enfemble. 

Qjfil ne fera procédé dducune euocationfur Garde Gardienne. 


Idê inf.cod.art. P O V R C E que les gens tenans les requeftes de noftre Palays à Paris, font fouuent euocquer plu- Loy^ 


14. Font. fleurs caufes,fouz couleur d’vne requefte attachée à la Garde Gardienne d’aucuns Prélats, Abbtz ou m??- art.4t 

Chapitres,ou autres priuilegiez d^aucuns priuilegesjfans ce qu’ils ayent aucunes lettres de Commit- 
^ timus de nousrno® leur défendons bien exprcflément,que d’orefnauant ils n’vfbnt de telles euocatibs 

& n’entreprennent aucune cognoiflance, finOn des caufes qui leur feront commifes par noz lettres 
de Committimus,^ dedans l’an de la datte defdites lettres de Committimus. 

les gens des requeftes ne cognoiftront que des caufes perfonnelles & poffe foires. X X11 II 

•fô eles De ^ ^ défendons à nofdits gens des requeftes,que fouz ombre des Committimus,ni autrem.ent, idem ibidî. 

^}u0rio^eznofcel cognoiffance fmon des caufes “ perfonnelles & pofleflbires: & fî aucunes parties, 43- 

eliamfi perlitem P^l^urs procureurs vouloyent confentir eftrc renuoyez par deuant nofdits gens defdites requeftes, 
cancellmct eis co- pour autres matières que pour celles dont nous voulons la cognoiflance leur appartenir, comme dit 
mitterentunyt fuit eft,nous enioignons â noftre Cour de Parlcmét,&: à noz Procureur & Aduocat generaux, qu’ils em- 
concltfumm sena- pefehent lefdîts renuois,& que d’orefnauant tels renuois ne fe facent, ne fenregiftrent en noz cours 
Kéup. ^arlement,fàns les monftrer â nofdits Procureur & Aduocat. 

Les proce:i^nepourront eftreiuge'x^sils n'ont efléparticulièrement diftribuezj • 

N O Y S enioignons à noz Confeillers des requeftes, en enfuyuantles ordonnances faites par noz j 

predeceffeurs 


Des Confèillers tenans les requefl;es,&c. 

prccîeceflèurs,qu ils ne puiflènt iuger auctm procez^finon qu ils l’ayent baillé à voir particulièrement 
a quelqu vn d’entr eux, lequel fera tenu de Je rapporter en plein bureau : & enioignons à noftredite 
cour de Parlement, Si: noz Procureurs Aduocat en icelle, qu’ils facent garder celle prefente or¬ 
donnance. ■ 

QwlescAufes desConfeillcrs des Re^ueflesJèronttrAÎSieespar deuant lesMdijlresdes 
requejîes ordinaires de rhojîel. 

XXVI. S’il aduenoit qu’aucuns de nozConleillers des requelles du Palays euffent aucuns procez eh 
ait/fj.' ’ ^ni^here perfonnelle ou polTedbirc par vertu de leurs Committimus,ou leurs enfans efdides reque- 
lles,en ce cas nous voulons que lesMailires des requelles ordinaires de nollre Hollel en leur audi¬ 
toire à Paris ayent la cognoilîànce dcfdites matières. 

Q^il nefera rien prins des parties pour la cloflure de leurs ejerhures ^ 

lîcmiKic. N O V s défendons à noz Confeillers es requelles,qu’iis ne prennent aucune choie pour la clollü- 

re des elcritures des parties plaidans par deuant eux,linon qu’eux mefmes vaquent en perfonne, co¬ 
rne commilTaires à ouyr les parties lur les relponles par crédit, "Ve/ non crédit. 

Quejùr gardes gardiennes neJèra baillé attache. 

xxviii. N O v S auons défendu S défendons, aux gens tenans les requelles de nollre Palays à Paris, de 

Idem lyiz. ne bailler ny expédier aucunes attaches llir les lettres des Gardes Gardiennes, ^ données & ottroyees 
par noz predeceflèurs, & par nous confirmées à plufieurs Abbayes,6c autres de nollredit Royaume: 
Ôc fi par inaduertance, ou autrement, aduenoit qu’aucune en full expediee cy apres, voulons &: or¬ 
donnons que les parties adiournees par vertu defdites attaches Ibyentrenuoyees par deuant leurs 
luges ordinaires, auec condamnation de delpens, dommages 6C interells. 

Supprepon de tom lesfeges (^'Ofpciers des requejles^exceptéde celuy de Vark^ 

XXIX. , PovRCE que noz fuiets font grandement trauaülez des iurifdiélions extraordinaires, par le 
yfio^rorl. moyen defquelles iis Ibnt contraints plaider loin de leurs mailbns& domiciles, recognoiflàns que 
wt'34- l’office d’vn bon Roy ell de faire rendre à lès faicts prompte iullice fur les lieux ; Auons par i’aduis 

que delîlis, fuppriméles lîeges & Officiers des requelles,ellablis en aucuns de noz Parlemens.Et fe¬ 
ront rembourfez de la finance qu’ils feront apparoir auoir payé làns fraude au thrclbrier des parties 
caluelles : demeurantlèulementlc fiege des gens tenans les requelles du Palays à Paris, qui ell d’an¬ 
cienne infiitucion. Lequel fera réduit au nombre qu’il efloit au temps dudit feu Roy Loys dou- 
zielme,fans que les offices de Confeillers & commilTaires aufdites, requelles puilTent ellre démem¬ 
brez , ny que par nous ou noz- fuccellèurs fait pourueu(à la commilfion defdites requelles ) d’autre 
perfonne que d’vn Confeiller en nollre cour de Parlement à Paris, laquelle vacation aduenâc pour 
la reduftion, procédera en la forme accoullumee, à la nomination de trois des anciens Confeillers 
d’icelle,pourpar nous,ou nollre fuccelTeur àlàcouronnc,ellire ôç pouruoir Tvn d’iceux.Defendons 
aufdits gens tenans les requelles du Palays à Paris, d’entreprendre autre cognoilîànce, que des cau- 
fes qui leur Ibnt commiles par noz lettres de garde gardienne au Commiteimus. 

CeJ?ionaires ne pourront 'yfer de leur priutlegeen yertu de leur tranjport . 

XXX. N E pourront noz fuiets ou autres en vertu de quelque tranlport que ce fait, encore qu’il full 

wtT l’ancienne ordonnance,de pere à fils, de frere àfrere, & d’oncle à nepueu, faire appcller 

^ ' ou adiourner Tvn l’autre par deuant les gens tenans les requelles du P alay s à P aris, le Conferuateur 

des priuileges Royaux ou Apolloliques,ny autres iuges des exemps ou priuilegiez: ains fe pouaioy- 
rontpar deuantles iuges ordinaires. 

Qt^llesperfonnes iouyront des priuileges de Garde Gardienne. 
xxxr. P O V R foulagcr noz fuiets de la vexation des abus qui fe commettelit és prétendus priuileges 
iMoaUn! dcs Gardes Gardiennes,& Commictimus,tarau fiege dos requelles de nollre palays qu’aiileurs,auos 
ordonné que d’orefiiauant iouyront defdics priuileges pour euoquer 6c dillralre les caufes des lieges 
^ ordinaires, les perfonnes qui s’enfuyuent ^ ôc non autres: c’ellà fçauoir, les principaux Officiers de 
nollre couronne, noz Confeillers en nollre conlèil priué, les Maillres des requelles ordinaires de 
nollre Hollel,noz Notaires 6c Secretaires,6c les Officiers domelliques couchez enl’ellaqôc aux ga¬ 
ges de nous, la Roine nollre mere, noz freres êc fœurs,oncles, 6c tances,enfans de France, excepté 
ceux qui feroient fait de niarchandife : en iouyront aulïi les gens 6c Officiers de noz cours fouuerai- 
nes:6c quant aux Aduocats 6c procureurs d’icelles, en iouyront feulement douze des plusnneiens du 
nombre defdits Aduocats,ôc autant defdits Procureurs en nollre cour de Parlement à Paris,6c és au¬ 
tres Parlemens fix de chacun ordre . Pareillement en iouyront les Chapitres ôc communautez des 
Eglifes de nollre Rovaume, qui de ce ont priuilege pour les affaires communs deldiccs Eglifes lèu- 
lement, 5 c n’auront lefdits Committimus lieu pour dillraire noz fuiets hors le rellort de leur Parie- 
ment,linon pour noz domelliques, 6c ceux qui en iouylïcnt par priuilege fpecial : en quoy n’enten¬ 
dons toucher aux priuileges des Princes: ou Pairs de FrancCjny aucunement deroguer à iceux. 
xxxii a n t au cinquantefixiefme touchant les Committimus 6c Gardes Gardiennes,Entendons 

idemibiil. en excepter les communautez 6C Colleges, ou autres qui nous feront apparoir auoir obtenu telles 
Mt-on conceffioris 6c priuileges par contrad onéreux faid auec noz prcdcceffeurs ou nous, moyennant fi- 
nance entree en noz Finances,làns fraude ne delguiffement, ôc dont noz Receueurs auroiént tenu 
compte à nollre profit,6c non autrement. 

b iüj. 


19 


aipaiit voir ci a- 
près Hure 3.tilr< 
Des cardes gar¬ 
diennes. Font. 


b] ttnon autres, 
Faurtoutesfois 
noreren ce lieu 
que fl autres q 
les dénommez 
en ceft article, 
obtenoiét leur 
Commitrimus, 
& demandoiêc 
en vertu d’ice- 
luy le rennoy 
delacaufe,lem 
gc ne le peut 
denier, & s’il le 
faifoit, & qû’il 
yeneuft appel, 
ilieroit foude- 
nable, comme 
i’ay veu iugec' 
plufieurs fois 
en la cour, par¬ 
ce que ce n’eft 
au luge ordinal 
re prendre co- 
gnoiflance de 
la validité ou 
itiualidité du 
Committimus, 
ains à meffieurs 
des rcqueftes, 
par deuant lef- 
quelsil doit fai¬ 
re le reiluôy a 
/adrarge du de 
bat. Font. ■ ’ 


20 


Liure premier de la luftice. 


®£J 



reursduRoyés 
iurifdidiôs fu- P 


ADVOCATS ET PROCFREFRS GENE\AFX 
du Roy en la Courde Parîement^^ du deuoirde leur charge. 

TILTRE ÏX. 

TranfctSlions ^ accorsferont 'yeifçi^dr les gens du Roy duant quejlrepdjfe'xien Id cour. 

O V L O N s & ordonnons, que noz Procureurs Àduocats voyent & vifitent les ac- i. 
cors qui feront apportez pour pafTer à noz cours, tant ànoftrecour de Parlement, Charles 7 . 
que de noz Baillifs, Senefehaux, & autres, & les paffent & confentent franchement’ 

_ ou les débattent, s’ils voyent que faire fe doyue, fans aucune chofe en prendre des 
ne d’aucunes d’icelles> 

LesgensduMqydoyuentdller dehnmdtinau Pdldys. 

............ P O V R c E que noftre cour de Parlement le plus fouuent auaiit qu’entrer en la vifîtation ordi- 11- 

nairc desprocez a accouftumé de depefeher les prifonniers & adiournez en perfonne: & fur ce ouyr f sô 
le rapport de noz Aduocats & Procureur en noftredite cour, & aulfi plufieurs requeftes qui nous 
touchent,pour l’expedition defquelles chofes elle a accouftumé de mander nofdits Aduocats & Pro 

cureur : ordonnons qu iceux noz Aduocats & Procureur viennent bien matin, à ce que prompte ex 

pedition fe puilfe faire des matières dont auront la charge,ou feront mandez en noftredite cour. 

Gens du Royn’duront en leurJeruice clercs qui [oient Procureurs oufolliciteitrs des pdrtks. 

P O V R c E que fouuent les informations &procez font monftrez & baillez par l’ordonnance de 11 r. 
noftre cour à nofdits Aduocats & Procureur, nous leur défendons qu’ils ne tiennent auec eux au- 
Clins clercs qui foyent Procureurs,.ou folliciteurs des parties quiplaident en noftredite cour,ny au- 
très qui foyent pour communiquer aux parties les informations, pièces & procez. 

Gens du R oy ne prendront aucune chofe despdrties. 

Pareillement defédons à nofdits Procureur & Aduocats, fur lèmblables peines qu’auos un. 
defllis faites à nofdits Prefidens & Confêillers,de ne prendre aucune chofe des parties,lbitpour vifi- 
tationdes informations & procez qui leur feront monftrez par l’ordonnance de noftredite cour 
pour les congez d’accorder, pour eux adioindre auec les parties, ou pour quelque autre expeditioii 
a] Offices. Nom qu’ils facent à Oaufe de leurs* offices. 

quod non tem Gens du Roy ne feront leurs rapports ou requefles k Id cour, cependant que Ion opine[tr quelqueproce:^. 

autcluLiZ’- qu’aucune interruption, ou difcontinuationnefoitfaiteen la vifîtation ou opinion des 

ueneritfytnot.in procez aroccafiondesrapports,requeftes&remonftraces, quenofdits Aduocats & Procureur vie-S 
c.fî.de edu . 1 . ynd nent faire en noftredite cour : Nous leur défendons qu ils ne viennent faire lelHits rapports, reque- 
cod.de sumpt.re- ftes & rcmonftrances durant que noftredite cour eftfur la vifîtation, ou fur les opinions d’aucun 
cupera lih x.&l. procez : fînon qu’ilyeuft quelque caufe vrgentc pour laqueUe üfuft promptement necefl’aire de 
tj.^dtpubitcanus. jjjj-g &:remonftrer quelque chofe à noftredite cour. 

' T)e prendre condufions pertinentes parles gens du Roy. 

Qjr A N T aux matières des prifonniers,& gens adiournez à comparoir en perfonne ou autres l 
qui cherront en plaidoirie, nous voulons & ordonnons que noftre Aduocat qui plaidera la matière ÎÆ 

pournous,recitebienaulonglescharges,informations,-&:confcffions,&prenneconclufions perti- ‘ 

nentes,a ce que les delmquans puiffent cognoiftre leurs fautes,& que ce foit exemple à tous. 

Que *'%^refera fait des prifonniers,^ du deuoir des gens du Roy fur tefldrgijfementd:iceux. 

P O y R c E qu il aduient chacun iour,fitoft que les prifonniers, & adiournez à comparoir en vu. 

|)erlonne,pour quelque crime ou delid: que ce foit, font ellargis à caution ou autrement, cheuiffient 
aleurs parties,& iamais n’en eftparlé,& demeurétplufîeursgrans crimes & deliâs impunis, au grad ^ 
détriment & intereft de la chofe publique : Nous enioignons & commandons à nofdits Adu(5:ats 
& Procureur,que de tous les prifonniers foie fait regiftre es Greffes, chacun à fon regard:& auffi que 
ils facent appeller au iour dudit eflargiffement,toutes les deux parties fi meftier eft, à fin de fçauoir 
& cognoiffie ce que lefdites parties auront fait : & fi elles ont appointé enfemblc,’de voir l’accord 
pour y garder noftre droit,& celuy de iuftice. ’ 

Gens du Roy feront executer les decrets ^ arrefs de la cour portant prif 

de corps , ou adiournemeut perfonnel. 

PovRCE quefoiment noftœcour de fon office pour le bien de iufflce,ordonne aucunes pro- vm. 
unions de prile de corps, adiournemens perfonnels ou autres arrefts interlocutoires ou difîînitifs 

lefquelsdemeurentaexecuterparlanegligécedenofdits Aduocats & Procureur: Nous enioignoJ 

commadons a iceux noz Aduocats & Procureur,fur le deuoir de leurs offices,quc toutes les pro- 
uilions, arrefts, ou appointemens de noftredite cour, ils facent exécuter reaument & de faid par les 
luges des heux,ou autrement,en maniéré que noftredite cour en foit certifiée dedans le temps qui 
LlXÿlfe.pedido„sleGreffierde„officd.rc cour’fera 

fera procédé aduertiront la cour de notablesperfonndges,quand il yacquera aucun office en icelle. 

par cleétion 4 . ® vacquera aucun office en noftre cour, nous voulons &: ordonnons que nofdits Ad- 

Font. uocats & Procureur aduertiffent noftredite cour des bons & notables perfonnages de noftre Royau art*"™ 



Des AduocacsSc Procureurs Genèraux,&c. ü 

in£, capables, idoines, & fùffiians, pour eiîre pourüeus en iceux offices, à ce qu icelle noflre cour y 
aie eïgard,enfeifant leur eledion. 

Nul ne pourra ejlre adiourné a U requejle du Procureur du Koyjms decret y en quel cas 

• il efl tenu es dommages ^imerejîs des parties, 

loyf'i *. A V c V N en matière criminelle, ne fera adiourné à la requefte de noftre Procureur,finon qu’il y 

I4ÿ?.art.éz, ait decret de iuge :& iie pourra intenter noftredit Procureur adlion neprocezen matière ciuilc, 
fans auoir le confeil de noftre Aduocat, es lieux où auons Aduocat : fur peine d’eftre condamne en 
fbn propre & priué nom es defpens,dommages ôc interefts de la partie intereflee, 8 c en amende ar¬ 
bitraire entiers nous,au cas qu’il feroit trouué calomnieufement, & pour vexer aucun,auoir intenté 
leditprocez contre noftre prefènte ordonnance. * ’ ajVoypourles 

Procureur ^.Aduocats du Koy ne peuuent plaider ou conjitlt'er pour les parties. adiundiôs des 

xï. Avons défendu ôc défendons pareillement à noz Procureur &: Aduocats, de non plaider ne du Roy,lc 

w'j4. confùlter pour les parties ^ contre nous, fur peine de fèmblable peine de fùfpenfton de leurs offices lo* 

b priuation des gages, les ordonnances de noz predecefl’eurs touchant noz Procureur & Aduocats Pont ^ deffous. 

ennozcoursfouueraines,demeuransenleursforces& vertus. 

Defenjes aux gens du Roy d exiger aucune choje des parties pour Ko» pmhibetergo 

bailler leurs conclufions (y requiptoires. in aliis caufis, qu.e 

pource que nous auons receu des complaintes ÔC doléances d’aucuns de noz fuiets, qu’en ^>if^ntcotraKe~ 
ij;4. ait.zj. pluficurs lieux de noftre Royaume noz Procureurs & leurs ftibftituts prennent 8 c exigent deniers & ytconfiUnt. 

autres chofès des prifbnniers & aceufez de crimes & deliéts, & foutient des parties ciuiles, à fin de 
bailler leurs conclufions & requifitions,tant pour les decrets des informations,c^ie pour les iugemes perminit f. «Lfo! 
interlocutoires &diffinitifs des procez criminels, ou autrement les tiennent en grande langueur: xxy.dif./’,prator. 
chofe damnable Se pernicieufe, 8 c du tout contraire aux ordonnances de noz predeceflèurs &cde ‘'*d. pote/le. 

nouSjpar lefquelles il leur eft expreflément défendu. A cefte caufe, nous defirans ofter &c extirper 
telles exadions qui peuuent eftre ôc fontfouuent caufe de peruertir la iuftice, au 5 s inhibé ÔC defen- 
du, inhibons 8 c défendons à noz Aduocats èc Procureurs, &c leurs ftibftituts, fur peine de priuatioh 
de leurs offices,& d’amende arbitraire,de ne prendre, tirer,&: exiger diredement ou indiredement, jluUn . BaUjn 
par eux ne par perfbnncs,fouz quelque couleur ou couueraire que ce foit,aucuns deniers ou autres »>arg. inyerb.ad- 
chofès defdits prifbnniers accufèz,&parties ciuiles pour bailler leur requifttion & conclufîon fbit de xlyij.vuk 

decrets, d’informations, iugemens de procez, ou autres ades dependans de leurs charges & offices, f- 

ne les tenir en longueur 8 c retardation de procez, fouz cefte couuerture. Mais leur enioignons, & Toii„e°Àdu~ 
par exprès commandons, que incontinent 8 c le pluftoft que faire fè pourra, delaiffees toutes aunes cam^’vrocura 
occupations,fis entendentà voir lefdites informations &:procez,&: bailler leurs requifitoires 8 c con- tor regis prmterü 
clufions félon que la matière y fera difpofèe. Et de tout nofdits Procureurs feront tenus faire com- fûfdpsrentt 

municatio, 8 c prendre aduis 8 c confeil auec noz Aduocats,comme ils fbnt tenus faire par les ordon- Re- 

nances. Lcfquels noz Aduocats &: Procureurs pourront pour les chofès fufditcs prendre fàlaire 
modéré par lamaindes Greffiers,&nonparlamain des parties pourfuyuantes.Lequel fàlaire vou- obJeruatum^Kebu 
Ions eftre taxé par le Lieutenant 8 c Magiftrat criminel,attendu la modicité des gages deftüts Aduo¬ 
cats Procureurs. 

Defenjes aux parties (y* leurs Procureurs çÿ* foliciteurs de ne faire 
aucun don ou prejènt aux gens du Roy. 

jckmibhê. Inhibons & défendons aux Prifonniers 8 c aceufez, 8 c pareillement aux parties Ciuiles,Ieurs 
ari.i<f. foliciteurs ôc Procureurs, de ne faire, ou faire faire dons 8 c prefens de deniers,ny autre chofè à nof- 

dits Aduocats , Sc fubllituts, iiirpeine d’amende arbitraire. Et enioignons à nofdits Lieutenans Cri¬ 
minels de tenir la main à l’execution de ce : ôc auifi à la punition ôc corrèdion de ceux qui fè trouue- 
ront infraéteurs de nofdites ordonnances, à fin que cela férue d’exemple à tous. 

Vefenfes aux gens du Roy £ accepter aucunespenpons ou officesfur peine de priuation de leurs eflats. <d’^onneront. Le 

XI11 !.. IN HIB O N s & défendons fur pareille peine que deflus à nofdits Aduocats, Procureurs ôc ftib- auoit e- 

Ideibidem, ftituts, de prendre ôc accepter penfions, offices 8 c eftats de Prélats, communautez,& gentils-homes par 

Idem infra dc leurs refforts & deftroits : mefincs de tenir par eux ne par perfonnes interpofees fermes &;amo- ^ ^ 

j 7 .Font.^"' d’eux. Et au cas qu’ils contreuiennent à noftre vouloir ôc ordonnance, nous les auons dés da °e’papc in" 

à prefent comme pour lors ôc deflors comme pour à prefent, priuez 8 c priuons de leurs eftats, que nocent 4.C. sta- 
nous déclarons vacans & impetrables. mum §.in[ùper de 

IDefenJés aux gens du Roy de prendre aucuns dons des parties. tejcip. ou il eft 

ch^s 9. DEFENDONsà tous noz luges , Aduocats 8 c Procureurs , tant en noz cours fouueraines que 

ij«o. à Orl. fîeges fubalternes 8 c inferieurs : de prendre ou permettre eftre prins des parties plaidantes , direéte- f dc^iuftice 
ment ou indireéleméc, aucun don ou prefènt(quelque petit qu’il fbit de viures, ou autre chofè quel- ne peuuct'^pré- 
conque)à peine de crime de coneuffion. N’entendons toutesfois y comprendre la venaifbn, ou gi- dre dôs & ptç- 
c hier prins és forefts 8 c terres des Princes, ÔC Seigneurs qui les ^ donneront. fens, que ceux 

De nereceuoir au Parquet nornbreexcefiif de fùbjlituts. fe peuuent 

X VI- ^ Dcfences à noz Procureurs 8 c Aduocats receuoir en leur Parquet nombre exceffif de ftibftimts, & 

Hem ibide. auf'dits fubftitutz d’exiger ou prêdre des parties aucune chofe pour la vifitarion des procez crimi- en peu de io^irs 
nels,informations 8 c pièces qui leur feront baillées,à peine d’eftre punis corne de crime de coeuffio. Font. 



22 


Liure premier de la luftice. 


TDefenps aux gens dttRqyd^rendre aucunes penftons ou offces. 

DEFENDONsànoz Procureur &c Aduocats de rien prendre des parties, &: de.prendre pen- ^ x v 1 
fions ou tenir eftats & offices des Sieurs temporels, Ecclefiaftiques ou autres, ne s’entremettre de v 
poftuler en leurs fîeges,pour les parties, en quelque caufe que ce foit,encores que n’y ayons intereft, i?. 
nonobftant tout vfage ou difpence au contraire. 

Defenfes aux gens du Roy de ne rien prendre par taxes des luges. 

' Pareilles defenfes font faites à noz Procureurs, & outre leur inhibons de prendre aucune xvili. 
chofe par taxes de noz luges faites fur nous ou fur les parties, ny autrement pour quelque caufe que laem ibidê 
ce foit : ains fe contenter des gages que leur auons ordonnez, & entendons leur augmenter, &; af - 
figner cy apres. Et quant à noz Aduocats qui font de prefent és fiegcs inferieurs, feulement leur eft 
permis poftuler,confulter, ou eferire pour les parties és caufes où n’aurons intereft. Le furplùs des 
autres defenlès fîifdites tenans en leur regard ; le tout fur peine de coneuffion, dont noz luges & Of¬ 
ficiers feront tenus nous aduertir, & nofdites courSjfur peine de priuation de leurs eftats. 


T)ES 


GREFFIERS, ET CLERCS DES GREFFES 
de la Cour, CT deuoirde leurs charges. 


T I L T R E X. 


Defenfes aux Greffiers de n'exiger aucune chofe des parties pour la deliurance 
des arrejîs iugemens de la cour. 



Athodtegnatoymprofi quàmpro çlericts eim 20 .Jhlid-parîf. Deiiterisautem in litependente, yel compuîforiiSyaut aliit 

® m fnfèrl dt JtuvnYiflyL. hvn/ivrpflis "^Êvn '^êl/ihhunftdmentu mdfiatyÈ Ifiij/ifdm. dut vprf^^dlpvîtt^ 


* L eft venu à noftre cognoiffance, que depuis l’an mil quatre cens dixhuid les Grcf- i• 

' fiers ciuil ÔC criminel de noftre cour de Parlement ont prins & exigé des parties, qui 
^ ont eu à befbngncr en icelle noftre cour, or & argent pour leur bailler & expédier 
t les arrefts &: iugemens de noftredite cour, & pour plufieurs autres chofès, dont les 
^ Greffiers qui eftoyent en noftredite cour parauant ledit temps, ne prenoientj&n’a- 

ùoient^ccouftumé prendre aucune chofe defdites parties : nous voulans preferuer noz fuiets de 
tous frais, & mifes defraifonnables,&: reigler lefdits Greffiers au train &: ordre ancien,auons ordon¬ 
né &, ordonnons, que lefdits Greffiers ciuil & criminel ne prendront ny exigeront d’orefhauât des 
parties,qui auront aftaire en noftredite cour,or,argent,ny autre chofe quelconque, pour leur bailler 
& deliurer les arrefts & iugemens d’icelle noftre cour,ne d’autre chofe quelcoque, dont de tout teps 
& ancienneté, & parauât ledit temps de l’an mil quatre cens dixhuid, les Greffiers qui lors eftoient, 
n auoient accouftumé aucune chofe prendre,ny exiger.Et ce leur enioignons fur peine de priuation 
d’office,&: d’amende arbitraire.Et outre, enioignons aux Prefidens,qu appeliez auec eux aucuns des 
ConfeiUers de noftredite cour, ils s’informent diligemment des anciennes obferuances &:vfages, 
qu’onfouloitgarderen telles matières: & qu’ils lesracttentparefcric,&facent garder&obferuer 
eftroittement, fans enfraindre. 

Quaucunprocezjie fira baillépar les Greffiers aux Confiillers fins le commandement du Prefident. 

ProhibousA: défendons aux Greffiers ciuil & criminel de noftre cour, qu’ils ne baillent au- ^ 11 - 
cun procez à viliter aux ConfeiUers d’iceUe noftre couf,finon que ce foit par le commandement ex- 
près d’aucuns des Prefidens d’icelle noftre cour. 

De fàlario Graphariorum parlamenti. 

E TJùperfalio Graphariorumparlameti detur ordo quifiquitur.Ordinamuf “Vf yidelicet Crapharius cluilU g 

^ cnminalis pro perfonarum adiornamentis. z.filid. 6 . denarios turonen.pro confiitutione Jolum recipiat, ' 
pro prifonerij yelperjonaliter adiornati elargimento, appun 6 iamentumfùper hoc fignatum ,fi ab eifdem petatur, 
traiendo. j .filid. turonen. Et quia Confiliarq relatores arrejîaprocejfuum in firiptis ordinationes in fiquendofa- 
cere tenetur Graphariis antedi£its,de quolibet arrejlo yel iudicato yltra pellem ynam pergamei yel infra conti^ 
nente 10. folid.parif. medium aurifeutum yalentes duntaxat recipiet : reJpeCiu autem arrejlorum fuper litigatis 
in curia faéîisper Grapharium ordinatorumpro yna pellepergameniy Cp i^fi^ ynum feutum auri , Cp fi ^erit 
incifio^fro pelle quaUbet dimidium feutum auri pro quolibet congedio per eundem Grapharium expediédo gjr* jf 


tes f^ptorum qui communibusj .Jolid.6, denarios turonen.pro arrejiis yero yelappunBamentts manum leuatam aut recredentia 
nifi ab eis quoque continentihuiyamprofi quam Ckrickeius ynumfeutum auri.de copiis infuper autyidimtts extraordinarU cu^ 
tempusredimatur, rUfaSlis parteyocata pro pelle qualibetpergameni medium auri feutum duntaxat. 

diutim moraenc^ Rcgiftracuriæ parlamenti extra eamtransferri non debent. 

cant. C. M. P o R R o liti’ratorum curia Vi.egijlra inpradtSli Grapharij aut alicuius fitorum Clericorumprafintia Vrocu- IIII. ^ 

ratoris ^ .Aduocati partium cum eadem yidelicet yoluermt in Grapho libéré acfine reialicuius 
deinceps adhibeantur. P rohibemus tame ne R egijirapradiBa extra Graphi locum deexteroportentur fine Clerici 
graphipradiBi apartibusantetraditionem fuorum appunBamentorum aliquidnonpetcntneque récipient, 
pro quolibetappunBamento fmplici. 10. dena. ^c.duntaxat leuabuntur,injitperproficcorum ojlenfione Cle^ 
ricimemorati nih il exigent yel récipient,ni fi produBionem ojlendendo illarumextraBifiendi caufi yacarent, 

• pro cafiproynapofipradiana.f Jhl.turonficutofiiarimynusreciperepoterunt.Pratereacùmpercuriamquod 

partes eorum ficcosper manum Grapharij yideant ,fuerit ordinatum , ojliariispropterea non tradentur ,fid per 

aliquem 



Des Greffiers & Clercs des Greffes de la cour, Scc. 23 

ali^uem ex Clericispr^lihdtis exhibitio jiet antediSia , arreJîdquepromncUto ficci Procttratori qui produxerit 
€o^dem,non Jolicimori reddentur. 

RâlementJùr les dibîons ^prononcidtion d’iceux. 

V. N O V s defendos aux Greffiers ciuil 5 ^ criminel de noftrc cour,fur pcine(la première fois qu’ils 
Idem I4SJ- y feront encheus) de perdition des gages de leurs offices par trois mois : &C où feroicnt couftumiers 

de ce faire, de plus grande peine, a la difcretion de la cour : que durant que noftrcdite cour fera af- 
fèmblee pour befongner çs affaires d’icelle, ils ne facent aucuns diârons, mais entendent diligem¬ 
ment aux expéditions qui fè feront, a fin qu’ils en puiffent rapporter la vérité : & leur défendons fur 
les peines deffufdites, qu’ils ne prononcent aucuns didons, qui leur feroicnt baillez par les Cbnfeil- 
lers,finon que premièrement ils ayent eftéleuz en la chambre où ils auront elfe expediez, Sc qu’ils 
foyent fîgnez ou paraphez par l’vn des Prefidens quiiura effé à l’expedition : .& où il n’y auroit point 
eu de Prefident, par le plus ancien des Confeillers, qui aura effé &:prefîdé à l’expedition, & auffi par 
le Conféiller qui en aura fait le rapport. Et défendons à nofdits Confeillers qu’en l’abfènce dcfdits 
Prcfîdensils ne procèdent a faire aucunes expéditions, fînon qu’ils fbient dix pour le moins. 

Greffier s de U cour receurontferment de leurs clercs de tenir toutes chofesfecrettes. 

VI. P o V R c E que noz Greffiers ciuil & criminel font contrains pour le deu de leurs offices, d’auoir 
idfitidcm. p]Q/îeurs Clercs pour faire & eferire les expéditions de noftre cour : nous enioignons aufdits Gref- 

fiers qu’ils ne prennent, ^ ne mettent efdits Greffes, Clercs qui à leurs confciences ne foyent pour ^ -, njettent. 
garder lefdites ordonnances, & tenir fecret ce qui fera fait en noftredite cour.Et pour ce faire,ordo- jj, 
nous qu’ils reçoiuent d’eux le ferment de ce faire, & où lefdits Clercs fcrôient trouuéz defaillans, i^uid fieri debeat 
nous voulons iceux eflre punis de grandes peines, telles que la cour verra eftré à faire félon l’exigé- decUratgloff.in c. 
Cedescas: ^ Jdtutum.S.notd. 

U Befenfes aux Greffiers de refpondrerequefîes fi elles nontefle'rapportées enpldtne cour. TruTlinclem 

vil. D E F E N D O N s aux Greffiers ciuil & criminel de noftredite cour, fur peine d’eftre fufpendus 
Idem ibidé. p^]. l’elpace d’vn mois pour la première fois , ÔC s’ils y recheent,de plus long temps , à 

la difcretion de la cour, de ne refpondre aucimes requeftes, fi elles n’ont elle rapportées en pleine 

’ cour,ÔC délibérées en leur prefencc,fi cen’eft que ce foit pour l’expedition des delais ordinaires. 

De n expédier aucune commifsion aux Confeillers fenon en certains cas. 

VIII. Défendons auffi aufdits Greffiers ciuil &: criminel, qu’ils n expédient ou baillent aucune 
idcmibidc. commiffion à aucuns de nofdits Confeillers,foit pour faire enqueftes,examens,recollemens,execu- 
tion d’arreft, Ou de iterato : fmon que la matière fuft fi grande, que par noftredite cour fuft ordonné 
que l’execution fe d’euft faire par l’vn des Confeillers d’icelle. 

De ne rien prendre pour l’efear^ifjement des prifeonniers. 

IX. A V S SI défendons audit Greffier criminel,qu’iîne prenne aucune chofe de relîargiffement des 
Idem ibidé. pnfonniers, ou adiournez à comparoir en perfonne,finon du premier eflargifïement: tellement que 

s’il y a plufieurs eflargiffemens, & à diuers temps, il ne prendra rien que dudit premier, ainfi qu’il 
luy eft taxé & ordonné par les anciennes ordonnances. 

De ne rien prendre par le Greffier ny fes Clercs pour les iugemens qui fe font ês chambres des enquefles. 

X. P o V R c E qu’il eft quelque rumeur qu’és Greffes de noftredite cour pour les expéditions d’i- 

«tTe prend des parties plus qu’on ne doit, nous défendons audit Greffier ciuil,fur peine de pri- 

uation d’office, ou autre telle peine que noftredite cour ordonnera, que des iugemens qui fé font es 
chambres des enqueftesde noftredite cour, il ne prenne rien, ny auffi fes Clercs qui les eferiront, fî 
ce n’eft par Iionneftcté pour le vin du Clerc, qui les auroit eferits, auquel nous defendonsffur peine 
depunitioncorporelle, ou telle autre grande peine, que noftredite cour ordonnera) qu il ne pren¬ 
ne defditcs parties plus de quatre fols pour peau. 

Les Greffiers de la cour ne prendront quefetixefeolsparifits pour peau. 

XI. ORDCNNONS& enioignons aux Prefidens de noftredite cour, qu’appeliez auec eux nos Ad- 
at wfuocats Sc Procureur, ils s’enquierent diligemment des falaires, que railbnnablement nofdits Gref¬ 
fiers peuuent doiuent prendre pour les expéditions de noftredite cour, eu regard aux charges, 
peines &c defpenfes qu’il leur conuient faire,&: comme le temps paflé Ion a vfe:&: de tout nous en fa¬ 
cent rapport, pour y cftre par nous pourueu comme il appartiendra : que neantmoins c e temps 
pendât,ils ne prennét que feize fols parifîs pour peau des lettres qu ils collationneront audit Greftè. 

Greffiers ne pourront prendre ducunfalaire pour les confignations. 

XII. Ne pourront prendre les Greffiers de noz cours de Parlement,Bailliages,Senefehaucees & au- 
Loyt U. très lurifdiélions de noftre Royaume, ne autres Commifl'aires quelconques, aucuns falaires pour 

345?. art.34.I, qui fe feront en leurs mains: mais s’il aduient qu’il faille faire en iufticc quel- bjConfig.VîÆ 

que garnifon de main, confignation ou depoft, les fommes confignees feront miles entre les mains quafcripfim l. ac-. 
de quelque bon bourgeois des lieux, efleu du confentement des parties, fi faire fe peut : finon, de- 
meurera és mains defdits Greffiers : lefquels Greffiers ne feront tenus finon comme fimplcs depofi- ’ 
taires de la garde défdits biens confignez,ou depofez. 

Greffiersferont rejponfables de leurs clercs. 

J . N o V S défendons à nofdits Greffiers, qu’ils ne fignent rien des expéditions & appointemens, 
qui ne Ibyent contenus en leur regiftre: &:qu’ils n ayent qu’vn Clerc qui ligne en leur abfencc,&: ou- 


Liure premier de la luftice. 

tre qu’ils n’ayefit aucuns Clercs dequoy ils ne vueillent rcfpondrè, &: qui ne foyent expers en prati- 
que,bienfamez renommez qu’ils ayentfaitic ferment a iuftice. 

Greffiers des cours fouueraines refideront,^ entretiendront leurs Clercs en leurs maifons. 

S V R les plaintes faites par les eftats, auons ordonné & enioint à tous Greffiers de noz cours de 
Parlement & Souueraines, refîder & exercer leurs offices en perfbnne : lefquels enfemble tous au- i^co. à oÀ 
très Greffiers des fieges fubalternes & inferieurs, feront tenus falarier&: entretenir leurs Clercs en 
leurs maifons, en tel nombre qu’il puifïe fuffire au deuoir de leurs charges, à l’expedition pro¬ 

pre des parties, fans que iefdits Greffiers puifTent exiger & prendre des parties aucune chofe, que le 
droid defdits Greffiers. Ce que leur défendons trefeftroittement, encores que volontairement leur 
fuft offert, pour quelque vacation ou expédition que ce foitiàpeine pour le regard du Greffier 
qui le permettra ou diffimulera, de priuation de Ton office : & quand au Clerc qui exigera ou pren¬ 
dra aucune chofe,de prifon &: punition. 

Greffiers JêrontreJponfitbles de leurs clercs. 

Item refpondrontlefHits Greffiers ciuilement des fautes de leurs Clercs : Sc feront tenus faire 
deliurer tous ades&: expéditions requifes par les partiesjtroisiours apres au plus tard. . art.7S. ’ ' 

Expéditions de iujlicejèront faites enpapier,^ comment. , 

T Q V T E s efcritures,enqueftes,procez verbaux, déclarations de defpens, & autres expéditions 
de iuftice(fors &: exceptez les arrefts, &c fentences interlocutoires & difinitiues) feront faites & delir-. art.so’ . ‘ 
urees en papier raifonnablement eferites, à raifon de vingt-cinq lignes en chacune page, & quinze 
fyllabesenchacuneligne,dontlonprendrapourchacunfueilletdeuxfolsfix deniers tournois, au 
plus ou moins,où il eft accouftumé : & aux Greffes de noz cours fouueraines, trois fols tournois. Et 
feront tous Greffiers, ou leurs Clercs, tenus d’eferire au pied des groffes Sc expéditions la fommo 
qu’ils auront receuë des parties. Défendons à tous Greffiers d’inferer és decrets, accors, fentences, 

& arrefi:s,les efcrituresiregiftres &procedures d’entre les parties :ains feulement enferont fommairc 
mention,Sc cotterontles dattes, comme il eft requis. 

Ejpices feront paraphées au pied des arrejîs par les Greffiers. 

Ordonnons aux Greffiers ou leurs commis eferire & parapher au pied des arrefts,iugcmcs, 
fentences & autres expéditions la taxe des efpices ôd de leur falaire, à fin que celuy qui gaignera fa art.j3. 
caufè les puifïè repeter contre fa partie. 

Commifiions ne firont expédiées fur requefleft elle nejlfignee du Rapporteur Prefldent. 

Faisons tres-expreffes defences aux Greffiers de noz cours, leurs Clercs oiu commis,fur pci- , 

ne de priuation de leurs eftats &: charges, d’expedier ou deliurer aucunes commiffions fur requefte, àMoul.att. 
fila requeften a efté rapportée en pleine aficmblee, & figneede l’vn desPrefidens d’icelle, & du^*^' 
Rapporteur de ladite requefte. Défendons auffi aux deffufdits fur pareilles peines, d’expedier aucu¬ 
nes requeftes portans commiffion d’aucun des Confèillers de ladite cour, f bit pour ouyr les parties; 
à la barre, foi t pour faire interrogatoires tant en ciuil que criminel, f înon quelles ayent efté rappor¬ 
tées en plaine compagnie, & fignees de l’vn des Prefidens de nofdites cours, &: du Rapporteur de 
ladite requefte. 

.Arrejls ne front receuç^^jiu Greffes fans ejlrefigne^t^du Prefldent & Rapporteur. 

A V c V N s Arrefts ne feront receuz au Greffe, ny prononcez qu’ils ne foyent figncz de l’vn des la^ibiiê'- 
Prefidens des chambres de nofdites cours auec le Rapporteur,finon que pour l’abfence defdits Pre-* 
fidens, l’vn des anciens Confèillers y ait prefidé,dont fera fait regiftre. 

Ordonnances de la Courfur le fait des Greffes de la Court de Parlement. 

I GrcfficrsciuiI&crimineIdesprefentanonsferonttenusrefiderenJacour,&:excrcerIcursof- 

lices en perlbnne, & ne fe pourront abfen ter hors de ladite cour, fans le congé d’icellc, fur peine de 
fulpenfion pour la première fois:s’iIs rechecnt,dc priuation de leurfdits offices: & ferôt tenus y vc- 
uù CS hcures.que Iefdits Confèillers & Prefidens y viennent, & n’en partir qu’és heures que leC. 
dits Confèillers & Prefidens en partent. ^ 

Z L E s D1T s Greffiers feront tenus auoir nombre fuffifant de Clercs fçauans & expérimentez, en forte que 

les parties ayans affaireefdits Greffes,foyent promptementdepefehez : lefquels Greffiers &:Clercs nepren- 
dront aucune chofe outre ce que leur eft taxé par l’ordonnance. ^ 

J Le Greffier des Prefentatioiis fera tenu mettre és, cedules quiluy feront baillées parles parties ou leurs 
Procureurs pourfe prefenter, leiour que lefdites Prelentations auront efté faites : & fera tenu ledit Greffier 
en faireregiftre dedans vn moys apres, lequel fera communiqué aufdites parties, ou à leurs Procureurs. £t 
quand lefdites parties porteront leurs cedules pour mettre leur caufe au roole, ledit Greffier fera tenu mettre 
lefdites caufes au roole félon l’ordre de laprefenration, où félon ce qu’ils feront enregiftrez audit remftre. Et 
ne prendront Iefdits Greffiers ne fes Clercs aucune chofe pour faire ledit regiftre,communication 8 c°ook. Et 
defehd ladite cour aux parties & aux Procureurs, fur peine d’amende arbitraire, de bailler aucune chofe audit 
Greffier, ny 1 fes Clercs, pour eftrc cnregiftrecs,communication d’icellcs, & mettre en roole, & bien garder 
I ordonnance touchantlesdefaux,&l’appel d’iceux. ° 

4 Sera tenu ledit Greffier des Prefcntations,bailler aufdites parties,ou à leurs Procureurs par extrait les de- 

faux & contez, dont ils auront afFaire,pour eux ayder à la taxe desdefpens,ou pour bailler requeftes à la cour 
fans ce que lefdites parties ou Procureurs pour eux foyent tenus leucr Iefdits congez &c defaux en forme. 

y Item, que ledit Greffier ne fes Clercs ne tranfporteront hors dudit Greffe les'procurations. ' 

6 Les partiesou Procureurs,qui voudrontleueraucunplaidoyé,ncpayerontpouriccluy que deux fols pari- 

fis pouf 


Des Grefifîers ôt Clercs des Greffes de la cour,&c. 

fîspourroole.&fcize deniers parifispour appoinremenc. Et défend ladite cour aufdks Greffiers & Clercs,dé 
prendre aueuhe chofe outre ladite fomme, l'oit pour l’efcrirurc ou autrement. 

7 Les regiftres defdits Greffes feront faits de mois en mois pour Je moins, & ordonne ladite coür aux Greffiers 

<jue leditregifl;refoitparfaitàlafindci’annee,ou pourlcplustardjvn moisapres. 

8 A ORDONNE ladite cour, que iefdits Greffiers Ciuil ôc Criminel garderont l’otdonnanec faite tou¬ 
chant le falairc qui leur appartient pour les eflargiflemcns des prifonniers, ou adiournez à. eemparoir en 
perfonne; & n’en pourront prendre aucunechole.oucreeeqü’ilJeureftraxéparrordQnnance,fur peinç de 

P prinationd’officci - 

IT E M,que de ccluy des Clercs defdits Greffes,qui eferira aucune lettre.fera colJationncé faiîiteléttrepa.r vn 
de fes compagnons, ôc feront ces mots. Collation eft faite, eferit de la main de celuy qui a collationnë lâdité 
lettre, & non deceluy quil’a efcrite,;à ce que fi aucune faute y eft trouuee, on procedepar amendé arbitraire 

joContrelcfditsClercs,punitioncorporelle,ouautre3quelacourverraeftreàfairc» * 

Ledit Greffier ciuil fera tenu faire vn regiftre outre le regiftre du depoft , auquel feront eferitsies procez 
informations & produaions apportées en ladite cour:& fera mis audit regiftre,par quilefditsprocez,informa- 
tions ôc produaionsonceftéapportccs,& leiourqu’ellcsont cfté apportées ôc mifesaudit Greffe Jequelreaf 
ftre fera monftré & communiqué aux parties,&Procurcurs,fans ce quepour iceluy monftrer,ledit Greffier ou 
fes Clercs en puUrent aucune chofe prendre,en quelquefaçon qliccefoitpourfçauoirpar lefdites partiesou 
leurs Procureurs,fi Iefdits procez.produffions ôc informations ont efté apportées du non,& commettra ledit 
Greffier vn de fes Clercs pour faire ledit regiftre,& communication,lequel l'cul aurala charge de refpondre des 
I, requeftes que bailleront les meflagers,qui auront apporté les procez&produaions,pour taxer les ialaircs. 

L E s Greffiers des Bailliages ôc benefchaucees feront tenus enuoy er les procez & chofes, qui font à enuoyer 
clos & éuangelizez en la manière acGouftumee en ladite cour, le plus diligemment que faire fe pourra,par via 
feul raeffaaer,fi faire fe peut; lequel baillera certificationfignee de luy audit meffager, qu'il cn uoycra pour ap¬ 
porter Iefdits facs ôc procez ôc le nümbre ôc quantité des procez, qu’il a baillez audit mefl'ager, autrement ne 
lera taxé aucune chofe à iceluy meffager, ôc fera ladite ordonnance publiée és Bailliages ôc Scnefchaucees du 
12 rcflbrtdelacourdcceans. 

Item ordonne ladite cour aufdits Greffiers duil ôc criminel, qu’apres que les Prefidens des enqueftes 
auront ffiftrib lié lcsprocez,quc le lendemain,oudeux ou trois Jours apres,Iefdits Greffiers ou les ClercAeronc 
tenus d’apporter tousiceuxprocez,enqueftes & fentences es chambres desenqucftes,& bailler tousicciux pro- 
ij cezauec leurs fenrèrtcês miles en ladite diftribution,fans en laiffer aucun àiceux à quiilsauront efté diftribuez 

Lesd iTS Greffiers ciuil & criminel ffirontrenusbaillerlesproduûionsnouuellesdedâslelendemain que 

elles auront efté mifes vers ladite. eour,àceluy qui a le procez. Et outre,quand aucuns facs leur auront efté bail¬ 
lez,pour faire collation des pieces,lefdits Greffiers feront tenus les bailler le lendemain à vn des quatre Notai¬ 
res de ladite cour,ou Huiffier d icclle,qui fera tenu faire ladite collation dedans trois iours, & en bailler certifi¬ 
cation de ladite collation fignec de luy, & l'attacher foubs le fac:&Iefdits trois iours paffez, ledit Notaire oii 
Huiffier fera tenu remettre Iefdits facs au Greffe, & Iefdits Greffiers ou leurs Clercs, iceux receus feront tenus 
lesbailler le lendemain à celuy à qui ils font ordonnez :& ce fanspreiudicc des droits defdits Notaires aciuf- 
ques à ce que par la cour autrement en foit ordonné. , 

L’o RDONNANCE d adiouftcf Ipsproduélions nouuellés aux inuentaires principaux, (aliàs) defditcs pro- 
duétionsreiettees : fera gardee. ^ 

Sera faite vncliaceoulon mettra les taxations des dcfpcns , pour le moins qu’ils auront efté taxez •&lc- 
ronticellesliaccsenvnc annee,pour l’année qu’ils auront efté taxez,dee que plus facilement onlcspuifl'c 
jgtrouucr. ^ ' 

Ordonne ladite cour,que ledit Greffier ciuil aiira poiir le moins trois ou quatre Clercs, ôcle Greffier cri- 
inmeldcux,& le Greffier des Prefentations vn,fçauans Sc experimcntez,pourminutcr arrcfts,dccrets,& autres 
choies,qu’il faut minuter efdits Greffes, auffi pour apporter les plaidpyez, tant en la grand’ chambre qu’en la 
i.ytourncUe: & autres Clercs pour groffoyer,&, faire Iefdits regiftres. ^ 

Le s DIT s Greffiers ciuil ôc criminel,& des Prefentations,feronttenus falarier leurfdits Clcrcs,& leur bail¬ 
ler bon ôc competant lakire,en maniéré qu’ils ne prennent, ny exigent aucune chofe des parties finoh ce que 
leur eft permis par 1 ordonnance.Et ou Iefdits Greffiers ne voudroiét falarier Iefdits Clerc^s,laditc cbür les fala- 
j 3 ricraiurremolurachrdefdits Greffiers. 

D e F E N D la cour au Greffier ciuil, Ôc à fes Clercs, de prendre aucune chofe des eferitüres baillées, par les 

J J 1 rocureurs audits Greffiers,qu ils aurontgro/îoyees,pour mettre le concordat. ^ 

N E prendront aucune chofe des groffes de faids qui feront extraits des proccz:&: pareillemét des faids nou- 
uçaux,que les parties bailleront en enfuyuant l’ordonnance de la cour,finon pour le vin des Clercs comme ils 
ont des Iuges,qui eft quatre fols parifis pour peau. '* 


^ ^ ^ ^ ^ S F K LA C\E AT I OTSL DES 

Offices de Greffiers des G^refentationspar toutes lés Coursfoüueraines ffiegeS 
Prefîdiaux , ‘Bailliages , Senefchaucees , Chantres jieges0* 
iuriffidiûions Broyâtes de ce B^yaume, 

^ France & de Pologne, à tous prefens &: à 

_ ^ iiikialut. Comme pour le bien & vdlité publique,flneere adminiftration de la lufticei 

dépouraufii obuier aüxfurprinfès qui fe faifoient ordinairement aux procedures par 
^ aucuns noz fuiets, & autres parties plaidantes, tant en noz cours de ParJemens qu’aux 
très noz cours &iurifdiaions denoftre Royaume, noz predecefTeurs Roys avait Cv 
:pluüeiirsbonsreisIemens:&p,nrrp.antTPc nonr ^ 







i6 


Liure pf emier de la lufticc. 

Ayent créé & érigé en noz cours de Parlement de Paris,&: Thoulouze,vn Greffier des Prefèntatios, 
chofe qui a apporté yn tref-grand foulagemenc &: profit à nofdits fuiets, habitans es reflbrs de nof- 
dites deux cours. Eftant au contraire iournellement aduenu grand defordrc &c confufion és autres 
noz lurifdiéliÔs, tant fouueraines que fiibalternes, pour n auoir efté acheuc & fuiuy femblable efta- 
bliflément en icelles : tellement que fouuent nous auroient efté prefentees rcqueftes aux fins d’y 
pourueoir.Et d’autat-quc ne defirons moins que nofdits predeceflèurs aflbupir &c defraciner les me¬ 
nées &C fubtilitez defquelles on vfe de plus en plus en l’exercice de la lufticc, au dommage de noz 
fuiets les moins malicieux ÔC rufez : Confiderans que telle création eft le meilleur moyen d’y parue- 
nir, Auons par la meure deliberation des gens de noftre priué Confeit(où ont efté au lôg veuz les ad- 
uis qui nous ont encores efté fur ce donnez ) créé, érigé, ordonné & eftably : & par ce noftre prefent 
Ediét perpétuel &:irreuocable,creÔs,érigeons, & eftabliflbns en chef ôc tiltre d’office formé,en cha¬ 
cune de noz cours de Parlement, grand Confeil, cours des Aydes, & autres cours fouueraines où il 
n y a Greffiers des Prefèntatios eftablis,&: feparez des Greffiers ordinaires,Requeftes du Palays, Siè¬ 
ges Prefidiaux,Bailliages,Scnefchaucees,Preuoftez,& autres lurifdiétiÔs Royales de noftre Royau- 
me,vn Greffier Ôc garde des prefenutions,lequel receura les prefentations des caufes, icelles enregi- 
ftrera das vn regiftre,qui fera tenu pour ceft effedrSur lequel regiftre il dreflèra & fera vn roolc cer¬ 
tifié &: figné de luy, où feront couchez & inferipts les defaux & congez. Enfèmble les autres caufês 
qui feront appellees félon le four ÔC date defdides prefentations par ledit Greffier ou fon commis, 
fans que noz luges puiffent changer ou muer ledit ordre, ny préférer vne partie à l’autre, excepté en 
noz cours fouueraines, où y a reiglemens pour ceft effeét. Ne pourront auffi les Aduocats, Procu¬ 
reurs,& parties,pourfuiuir leurs audiences par placer ou autrement, fors en la forme deftufdite, fino 
pour le regard des caufês criminelles, ou autres dont par demeure &: longueur la chofe litigieuf© 
le pourroit gafter périr promptement .-Auquel cas permettons aufdites parties, ou leurs Procu¬ 

reurs, prefenter placer aux luges pour eftre adiouftez audit roole, ou pour faire d’iceluy appeller la 
caufe.Et pour chacune caufê qui fera appellec,aura ledit Greffier douze deniers pour falaire, lequel 
placer fera monftré &: fignifié à partie,à ce quelle n’en pretende caufê d’ignorance. Et afin de douer 
auffi vn ordre certain à l’exercice defdits offices des Greffiers defdites Prefêntations, Ordonons que 
toutes perfonnes qui feront adiournees,ou auront faiét adiourncr,anticiper,ou intimer, foit en pre¬ 
mière inftance d’execution de fentences,contra£fcs,obligations,ôc caufes d’appel, que de toutes au¬ 
tres matières,és lurifdiétions cy deflus déclarées,feront tenues eux prefenter par leur Procureur,qui 
fera la prefentation de la caufe, és mains dudit Greffier &: garde,ou fon commis,foubz les noms/ur- 
nomsjôc qualitez des parties, laquelle prefêntation fêra,comme did eft, enregiftrec dedans ledit re^ 
giftre d’iceluy creffieiyôC fignee def dits Procureurs ou de leurs fubftituts. Déclarât dés à prefent nul- 
ies §<: de nul eftêd,toutes procedures qui autrement auroient efté faides & pourfuyuies : défendant 
aux parties de s’en ayder, à p®-ine de faux, ôc de tous defpens,dommages & intereft:s,de ceux contre 
qui elles fêroient obtenues : ÔC auquel Greffier garde voulons eftre auffi payé,pour receuoir ladi¬ 
te prefêntation & i’enregiftrer, douze deniers tournois. N’entendans toutesfois que ledit Greffier &: 
garde entreprenne furies anciens Greffiers,pour le regard de ce qu’ils ont accouftumé faire,comme 
pour les defaux ôi congez qu’il conuiendra deliurer fur affignation, tant en caufe criminelle que ci- 
uile,foit pour faire adiourner les defaillans fur les profits,ou pour faire iuger ôc taxer les defpens,lef- 
quels feront enregiftrez, & deliurez par lefdits Greffiers ordinaires, comme ils eftoient au parauant 
la prefente création. Et à fin que ceux qui fêront pourueus defdits offices de Greffiers &: gardcs,ayét 
plus d’occafîon de les exercer eux-mefmes, & auoir l’œil ouuert à ce qui en dépend : eftant bien rai- 
fonnable qu’ils tiennent lefdits offices auec quelque autre rang & degré, que ne font ceux qui font 
pourueus d’autres eftatsde moindre importance, Auonsioinâ:,vny&incorporé, ioignons,vnif- 
fGns,&: incorporons de grâce fpecial, pleine puifîance & aucforité Royal, lefdits Greffiers & gardes 
aux corps de noz Officiers,&: fîeges où ils demeureront eftablis, leur permettant neantmoins auoir 
commis en leurs places,des fautes defquels ils feront refponfables ciuilement. Et pour le regard de 
noz autres cours de Parlement,cours des Aydes & autres Souueraines,Voulos y eftre fuyuis les Rei- 
glemcns, vfages & obferuations gardées en noftre cour de Parlement de Paris. Aufquels offices de 
Greffiers 8c gardes defdites prefentations, fera par nous dés à prefent pourueu. Se d’orefnauant quad 
vacation y efeherra. 

S X donnons en mandement à noz amez 8c féaux Confcillers, les gens de noftre cour de Parle¬ 
ment de Paris,8c autres noz cours de Parlement de noftre Royaume, grand Confêil, cours de noz 
Aydcs,ôc autres fouueraines, Requeftes du Palays,Baillifs,Sencfchaux, Preuofts, luges Prefidiaux 
ôc Royaux de noftre Royaume, Sc à tous noz autres lufticiers, Ôc Officiers, qu^ appartiendra, 
noz prefêns Ediét, Création 8c eftabliflêmcnt ils facentlire, publier, 8c enregiftrer, entretenir, gar¬ 
der , 8c obfêruer inuiolablemcnt : Ceflant Sc faifant ceflêr tous troubles Sc empefehemens au con¬ 
traire. Car tel eft noftre plaifir. Et à fin que ce foit chofe ferme Sc fiable a toufiours,nous auons faiél 
metu'e noftre fêel à ces prefentes. 

Données à Paris,au moys d’Aouft,l’an de grace,mil cinq cens fbixante quinze:Et de noftre regne 
ledeuxiefme. Signé, HENRY. Et fur le reply, Par le Roy, P inart. 

A collé, y I s A, 8c fêellé,en las de foye, du grand feau,de cire verd. 


Zetâg 



i Des Greffiers ScClerGsdes Creffesdélacour,&;c. 

m^„cun,„dho„i„,ilmdjfj!ad,Orrfprd.l P^rfenummd«&s,«!r. 

en Parlement lehingtiefmeiour de Imn,l an mil cinq cehs^fiixante dix-Tept ^ 

Signé, DE-HEVEZ. ^ ’ 

extkaict^es REGlYrjiEs' 

de n^arlement. 

) E V parla Côurles LettresPatentes du Royenformed’Ediét, données'aParisau 

) moys d Aouft,mil cinq cens i'oixante &c quinze,Signées Henry. Et fur Je reply Par 
J le Roy, Pinart. Concenans création & eredion en tilcre d office formé en chacune 
> de Tes cours de Parlement,grand Confèil, Aydes, Rcqueftes du Palays, Sieges preffi 
Baüliages, Senefchaucees, Preuoftez, & autres lurifdidions Royales de ce 
Royaume , efquellesn y auroit eftepourueùdb Greffiers des Prefèntations eftablis & ffiparez des 
Greffes ordinaires,pour y eJlre par ledit Seigneur pourueu de perfonnes capables, d orcffiauaç quad 
vacation efeherra : lequel Greffier receurales Prefentations des caufes, icelles enregiftrera dans vn 
Regiftre qü’il fera tenu faire pour ceft effeéb. Sur lequel Regiftre il dreffera & fera vn roole certifié 
& ligne de luy,ou lcront couchez & inlcrits les defaux & congez.-enfcmble les aunes caufes qui fe¬ 
ront appeUees félon le iour& date des Prelèhtatlbns par ledit Greffier ou fon commis, fans que les 
luges puiflent changer ou immuer ledit ordre, riy préférer vne partie a i aurre,fors és cours fouue- 
raines où il n y a reiglement pourxeft effed. Et lequel Greffier prendra pour ladite Prelèntàdon &: ' 
Regiftre douze deniers:& pour l’appel pour chacune caufe dudit roole,autres douze dcniers-le tout 
ainfi qu’il eft plus à plcid contenu & déclaré efdïtes Lettres : Arrell de ladite cour du troifiefme iour 
de Septembre, rnilcinq cens fdixanre quinze: par lequel auant procéder lia vérification defditcs 
Lettres,auroit efte ordonne que d’office,! la réquefte du Procureur general du Roy, feroit informé 
lur la commodité ôü incommodité de ladite erediomrexamen de tefmoings faid fuyuat ledid af- 
reftpàraüCunsdesConfeillers de ladite cour: Autre arreft du xx. iour de luing dernier par lequel 
auroit efté ordorine,que lefdites Lettres Patentes feroient leuës, publiées Ôi enregiftrees’ ledit Pro¬ 
cureur general du Roy ôy pour le règard^des cours Souueraînes, cfquelles ffiy a eu aucune eredion 
en tiltre d’office de Greffier des Prclentations : enfemble des Bailliages & Senefchaucees tant pout 
les caufes d’appel reffiortilTant par ^uant eux, que pour les caufes prefidialcs, & auffi en tous autres 
Sieges & lurifdidions Royales pour les caufes d’appel reffiortiiTant pàr deuant eux tant lèulement; ■ 
Autres Lettres Patentes du Roy en forme de iuffion,données a Poidiers le xviij. de Juillet dernier' 
Signées,H e n r y.Etplus bas,Par le Roy, F i z e s; Gontenans mandement & iuffion à ladite cour 
de procéder à l’entiere execution dudit Edid:auecqücs deferifes, en interprétant iccluy Edid à tous 
Procureurs d’interuenir pour les parties,ne faire ou paffir aucun ade,fentence, Jugement, ou' arreft 
du confentement des parties ou autrement, que premièrement ils ne foient prei'entez audit Cicffie 

des Prefentatibns,fur peine de faux,& de cent fols parifis d’amende pour chacune cotraucntion les 

conclufios dudit Procureur general du Roy, auquel le tout auroit efté comuniqué, & toutcôfideré. ' 
L A D i T É Cour ayât efgard adfdites lettres Patentes en forme de iuffion, a ordonné &*©Edonne* 
que lefdices Lettres Patetes d’Edid du mois d Aouft mil cinq ces foixante quinze, feront & les a la¬ 
dite dour entérinées pour audit lieu és lurifdidions Royales, efquelles les parties ftront adiournees 
&: affignees en première inftance,! la charge que les Greffiers des Prefentatios feront tenus faire rc- 
giltres,! vn des congez,! autre des defaux, qu’ils ffiroc tenus de cemuniquer & exhiber à tous les Pro¬ 
cureurs & leurs Clercs, depuis lès huidheures du matin iniques à onze heures : & depuis lés deux 

heures de releuee,iufques à cinq.Pour laquelle prefentation & expeditiô de chacun c5gé Où defaut 

ledit Greffier ne predm que douze deniers tournois,fur peine I ceux qui en prêdront d’auantage d’a¬ 
mende arbitraire,& ufpenfion de leurs eftats s’il y efehet. Auffi a ladite cour faid,& fait inhibitios &: 

defenfes aux parties,leurs Procureurs,^ Clercs,de prendre aucunes expeditiôs au preiudice defdits 
droits de Prcicntation,fur peine de quarante fols pariiîs d’amendé.Et quant aux caufes de Police &: 
autres caufes iommaires,dont les affignations ont accouftumé élire donees par deuant les luees en 
leurs maiions,dîue de plaids,ou aux lieux & heures extraordinaires, a ordonné & ordonne queîei: 
dites expeditiôs feront faites en lâ maniéré accouftumee,fanS aucune Prelèntatio.Et pour le furplus 
deldites Lettres concernans la confedon du roole,appel des caufes autour d’iceluy,& autres chofes 
^ntenuesen icelles, & en ce quelles n’ont efté vérifiées par l’arreft duxx. luin dernier, a déclaré & 
déclaré qu elle n y peut obtempérer : &: outre a ordonné & ordonne pour le bien & foulagement du 
peuple,que les luges rci^Iat les parties fur la conteftation des caufeSjleUr donneront cous les appoin 
demes neceflaires pour 1 inftrudiÔ entière de la caufe,iufques à la dedfion d’iCelic,i!ns en faire plu- 
lieurs appointemens ne renouuellemens de delais, fuyüant rdrdonnânce, laquelle ladite cour leur 
a enioinc,& enioint garder eftroicemét,fur peine d’amende arbitraire tat auidits luges qu’aux Procu¬ 
reurs concreuenasa ladite Ordônance. Faid en Paiiemét le deuxieime iour de Septebre i «77 
Signe, De-hevez. ^ 

c ij ■ 






2 g Liure premier delà luftice- 

JRREST DE LA COVK DE PAKLEMETSLT, 

Contemnt l’interprétation & efclardjjement de l’Edidl des Greffes des GPreJèntations de 
celioyaume^&Jrreftde'yerificationd'icekj. 

E V parlaCourkrequefteàelleprefenteeparMaiftre Guillaume Deftues Greffier 
& garde des Prcfêntarions de la Scnefchauqeé &c fiege prefidial de Moulins en Bour- 
bonnois: Philippes Blondel,Greffier Ciuil &l Criminel des Preièntations du Bailliage 
& fiege prcfidial de Meaux, Anthoine V igier Greffier des Prefentatibs de la Chaftel- 
lenic de Moulins,audit pays de Bourbônois,Nicolas lacob 1 ’aifiié Greffier des Prefèntatios de la Pre 
uofté de Vitry le François, lehan Boiflel, Greffier des Prefentations de la lurifdiélion des Côfuls de 
Rheims: Et lacques Mefficr auffi Greffier &r garde des Prefentatios de la lurifdidfcion des Cofuls de 
Paris:tëdant,pour les cauiès y contenues,à ce que pour cuiter aux difficultez qui pourroient fourdre 
fur l’interpreration de l’Ediâ; faid par le Roy,publié en ladite cour,le xx. de luin dernier: contenant 
eredion en tiltre d’offices formez des Greffes des Prefentatios,tant és'cours Souueraincs, où ny en 
auoit, fieges prefidiaux, Bailliages, Senefchaucee's, &: autres fieges'' & lurifdidions Royales de çe 
Royaume:&: l’Arreft interuenu ffir la vérification dudit Edid du deuxiefiiie de Septembre derniet: 
il pleuft à ladite cour(en interprétant & efclarciflant lefdits Edid &: Arrefl: fur iceluy) ordonner, que 
tant les demandeurs que les defendeurs,ôi qui feront adiournez, ou auront faid adiourncr,intimer, 
ou anticiper en toutes caufès ciuiles ou criminelles,feront tenus pour leur prefèntation payer chaeû 
aufdits Greffiers des Prefentations la fômme de douze deniers tournois : & femblablement autres 
douze deniers pour la confeffion du roole efdits Bailliages &c Senefchaucees,tât pour les caufes d ap- 
pel,qùe pour les caufes prefidiales: & auffi efdits fieges &: lurifdidios Royales, pour les caufes d’ap¬ 
pel feülemenr,à chacune fois que lefHitcs caufès feront mifes au roole, appellecs,c6formément auf 
dits Edid ôc Arreft. Veus iceux Edid & Arreft, Cohclüfions du Procureur generaldu Roy,fur ce:& 
tout confideré,Ladide cour enfuyuanticeux Edid& Arrefl:,a ordonne & ordone,Que lefdits fiip- 
plfans iouyront des droids & emolumehs des prefentations: Et qu’ils prêdront douze deniers tour¬ 
nois pour cliacunc affignation,en tous fieges Royaux, tant fur le demandeur, que fur le defendeur, 
appellant ou anticipant,que fur l’intimé ou anticipé, lors que Icfdites parties ou leurs procureurs, Ce 
cotteront fur les Regiftres des defaux Ô 6 congez,ainfî qu’ils font tenus fairepar iceluy Edid.Et fèm- 
blablement prendront vn fol tournois pour chacune caufe, qui fera mife ou adiouftee au roole que 
ils doiuent faire fuyuant iceux Edid & Arreft. - 

Faid en Parlement l’vnziéme iour de Feurietjl’an i j^o.& dîxrhuid. Signé, B v d e' 

ETtlCT DF ROT POVK L4 ÇKKATIO N EN CHEF 

^ tiltre d’offeesformex,, des Clercs des Greffes. Jant en fa G our de Parlement deParis^què 
autres Cours SouuerainesPBailliages^Senefchaucees, Skges ‘Trefdianx jPreuoJle:^^ & au¬ 
tres lurifdiêlions de ce Royaume. ' 

E N R Y par la grâce de Dieu Roy de F rance & de Pologne,à tous prefens & à venir fâ- ^ ^ 
lut. Comme par cydeuant nous ayansefté faites plufieurs plaintes & remonftrances. ™ 
fur le faid des reigiemens des Clercs des Greffes de noz cours Souueraincs St; lurifdi-; 
dions ordinaires,pour les frais infiipp6rtables,qui fontfaits par noz fubiets en pourftii- 
uant leurs droits en iuftice,defquels ils ne peuuent auoir rembourfemét,par ce quefai- 
fant la taxatiÔ des defpës qui font adiugez à nofdits fuiets, ne leur eft aucune chofe ou bien peu taxé 
defdits frais,mefine de ceux qu’ils ont foies à l’edroit des Clercs defdits Greifes, tat parce que par noz 
ordomiances n’auos limité le falaire defdks Clçccs,qui prënent des parties ainfi que b 5 leur fèmble: 
&fontnof(lits fuiets contraints, pour auoir plus prompte expédition, leur donner telles fommes de 
deniers qu’ils demandende forte que bié fouuêt quand nofdits fiiiets ont eu arreft ou iugemët à leur 
profit,ils 4 eur demeurêtinfruducux&inutils,à caufe que les frais excédent le principal qu’ils pour- 
fumet.Ce qui procédé au moye que noz Greffiers y eftabliffent tels çerfonnages a leur difcretiô,que 
ils n’ont le ferment à nous:ôt les pcuuêt inftituer & deftituer à voloté,dont font aduenus par le paffé, 

& peuuetaduenir encore cy apres,plufieurs St diuers incouenies.Pour aufquels obuier,6t pouruoir, 
ait cefte matière efté mife en deliberatiô en noftre cÔfeil,auquel les aduis St opinios de certains bos 
St notables perfonnages entëdans le faid,c 5 duite St adminiftration defdits Grcffes,voulans fur tout 
pouruoir à la defcharge,foulagemêt St indépité de noz fuiets,St les chofes qui defpêdent dufaid de 
la iuftice eftre côduites St adminiftrees auec vne fincerité St ordre certain St couenable: fuyuat l’ad-r 
uis de noftre cÔfeil priué,au6s dit,déclaré, ftatué StordÔnéjStpar la teneur de ces prefèntes,par Edid 
perpétuel St irreuocable,difons, declarÔs,ftatuos,voulons,ordonnôsSt nous plaift,de noftre certaine 
' fcience,pleine puiflance,St autorité Royale,que d’orefnauat lesClercs des Greffes,Ciuils,Criminels 
& Prefentatios de noz cours de Parlemês,St de noftre gradCofeil châbres de noz C6ptcs,St Gene¬ 
raux de la iuftice de noz Aydes,de noz M6noycs,Requeftes de noftre Hoftel,St du Palais, chabre du 
Trefor, Eauës St Forefts, Marefchaucees, Bailliages, St Senefchaucees, Eledion St Admiraulté» 
Geolles St Conciergeries,5tautres lurifdidions Royales,foit que lefdits Greffes foiët tenus en tiltra 
d’office formez ou par engaigemens, feront d’orefnauant par nous créez, erigez, inftituez, St efta- 
blis, St par la teneur de cesprefentes les créons, érigeons, infticüons, St eftabliflbns en chef St til- 






Des Greffiers ôc Clercs des Greffes de là cour, &c. 

tre d’ôifice formez, elquelz fera par nous pourueü. Eta fin que ceux qui font à prefènt Clercs 
& Commis defdits Greffiers, eftans crouuez capables fuffifâns, puiflenc prendredenouspro- 
uifion, en tilcred office , Nous voulons qu’ils fbyent receuz à prendre la prouifiôn defdits offices 
aüanttous autres durant vn mois entier, à compter du iour de la publication de ce prefent Ed â-ÿ 
fans qu yn mois apres la publication dudid: prclent Edidt ilspuiflènt aucunement exercer ladidle 
charge de Clercs de Grefe ou commis, à peine de faux &: de nullité des expéditions, & de tous def- 
pes,d 5 mages & interefts des parties.-excepté toutesfois es iuftices qui font ezeeptees 5c referuces par 
declaratio particulière aulHites iuftices,ottroyees par nous depuis la lyéo.&c douze : defquelles nous 
voulons les Greffiers & Clercs diceux eftre Sc demeurer ainfi qu’ils font & ont accouftümé.Et à fau¬ 
te d’auoir de nous prins prouifiôn dedas ledit temps,y fera par nous pourueu en leurs places en tiltre 
d’office de perfonnes capables,lefquels pourueus defdits eftats&offices de Clercs de Greffes,ferÔt te¬ 
nus eux faire receiioir & prefter le ferment en nofdites cours de Parlement & lurifdidions fuldites, 
pour en iouyr par ceux qui en feront par nous pourueus aux profits & emolumes qu’ils en peuuét 5c 
doiuent apoir,felon le lieu 5 c place qii’ils tiendroient,Ôc reiglement cy attaché foubz le contrefeel de 
noftrcChancelleriedefquels profits 5 c emolumes ferôt prins fuiuat la taxe portée par ledit rciglemet; 
laquelle taxe nous auons validée 5 c auctorilèe,validos 5 c audorifons par ces prefentes,vouios 5 c or- 
donons icelle eftre gardee félon là force 5 c teneur,à peine d’améde àrbicraire, 5 cque les deniers à eux 
baillez pour l’expedition des ades, arrefts 5 c appoindemês, 5 c autres deniets desboUrfez par lefdites 
parties,félon ledit reiglement viendront en taxe aufdites parties és déclarations de delpens,qui ferôt 
taxez par noz Côlèillers 5 c luges cômis 5 c deputezde tout làns aucune diminutio,pour le recrard def 
dits Clercs,dcs profits,droits, 5 c emolumes qu’ils ont 5 cpeuuetprendrc: 5 c defdits Greffiers en chef 
6c à la charge que lefdits Clercs farisferont à leurs defpens aux coruees de leurs charges 8c offices, 5c 
5 c dot Ion a accouftumé de rien prendre. Et avi furplus tiendront ÔC exercerot lefdits Clercs les offi¬ 
ces aufqucls nous pouruoirons dés à prelent,ôc par Cy apres quad vacation y efchqrra par mort, refi- 
gnation ou âutremét aux h 5 neurs,aüdôritez,prerogai:iues,prcemineces,rrachifes,libcrtez, 8c droits 
y appartenans, làns qu’en leur charge 5 c ce qui en depeÿra Id'dks Greffiers les puilîént diredemet 
ouindiredementempefeheren quelque maniéré que ce foit,ne faire befongner aux expéditions Ôc 
depefehes de leitrfdits Greffes par autres que par iceux, à peine de nullité d’icelles, 5 c de toiis defpes» 
dommages 5 c intercfts.-lefquelles depefehes lefdits Greffiers fignerot, approuueront 5 c verifierôt fé¬ 
lon 5 c en la mefme forme ôc maniéré qu’ils ont accouftumé de faire,fans aucune diffimuktio ou re- 
tardemet.Et à fin que lefdits Clercs nepuiffent exiger d’auantage que ce qui eft; porté par ledit rei¬ 
glement 5 c taxe,fcra de la propre main de céluy delffits Clercs qui aura faid ladite expédition eferit 
la fomme par luy receuë,faifant inhibitio ôc defenfe aufdits Clercs de predre Ôc exiger aucune chofe 
outre ce qui eft porté par ledit reiglement,encore que volontairemët il leur fuft offert ou baillé,fouz 
quelque pretexte que ce foit:à peine du quadruple ôc amédes applicables aux panures fans deport,ôc 
d’autre amende arbitraire,fil y efchct.Et quant aux Procureurs, de priuation 5c fufpenfio de leurs e- 
ftats:&: des Soliciteurs 8c Clercs de Procureurs,de punition exemplaire. Sur lefquelles peines nous 
auons défendu aufdites parties, leurs Procureurs, Soliciteurs, ou Clercs, exiger de leurs parties plus 
grande fomme que ce qui eft porté par ledit reiglement. Et ferot tenus lefdits Greffiers ôc Clercs dd- 
liurcr toutes expéditions trois iours,au plus tard,apres qu’ils en aurot efté requis,par les parties, leurs 
ProSureurs,Clercs ou Soliciteurs, fans les pouuoir différer ou remettre pour quelque occafion que 
ce fort pïoeedant de leur faute. Et quant aufdits Greffiers des GeoUes, ils auront tels Ôc fcmblables 
fàlaircs qu’ils ontaccouftiumé. 

SI donnons en mandement a nos amez 5 c féaux Confeillers, les ges de noz cours de Pàrlement, 
gràd Cô/cifiôcde noz coptes, Generaux de la lufticc de noz Aydes, des Requeftes de noftre Palays* 
Grand maiftre Enquefteur 5 : General Reformateur des eaiiës ôcforefts de noftre Royaume, à tous 
Baillifs,Senefchaux,Preuofts,Iuges,ou leurs Lieutenas, Ôc à chacun d^ux endroift foy, 5: fi côme à 
luy appartiendra,Que de nozprefèns Edits,ftatuts,ordonnahce,declaratio, vouloir,creationjôc ere- 
â:i 5 ,enfemble tout le Côtenu cy deflus,ils encretiehnét,gàrdet 5 c obferuet, facet de poind eh poinéb 
inuiolablemét entrctenii:,^rder ôc obferüer,lirejpublier,ôcenregiftrer: Etd’iceuxlefdirs Clercs des 
Greffes pourueuz en office iouyr 8c vferpleinemet ôc paifiblcmêt,ceflknt, ôc faifant ceffer tous trou¬ 
bles ÔC empefclléihës au cotfaire. Et à ce faire,fOuffi-ir ôc obeyr, contraignent ou facent contraindre 
par les peines Cy deflus indidés,ou autremet ainfi qu’il appartiendra,felon l’exigence des cas.Car tel 
eft noftre plaifir:Nonobftantquels^conques autres Edids,ftatuts,ordonnances,mandemes, reftrin- 
dions ou defenfes à ce contraires.Et pource que de ces prefèntes 15 pourra âuoir affaire en plufieurs 
& diuers lieux,Nous voulons que au vidimus d’icelles deuëmét collationné,foy foie adiouftee côme 
à ce prefènt original; auquel à fin que ce foit chofe ferme ôc ftable à toufiours,nous auôs faid mettre 
ôc appofer noftre fèeffaufen autres chofes noftre droid Ôc l’autruy en toutes. 

Donné à Paris au mois de Décembre,l’an de Grâce mil cinq cens foiXante diX-lèpt. 

Et de noftre règne le quatriefme. Ainfi figné, Henry. Et fiir le reply, Par le Roy^ P i n a r t. 

Visa, Contentor,F o r g e r.Et fèellé fur lacs de foye rouge ôc verd en cire verd du grand fèel. 

Zeuës , fiubliees 0 * regiflrees du 'mf-expres commandement du Roy par plufteursfois réitéré, a la charo-e du 
Reiglement,oy le procureur général düdifî Seigneur, Paris en Parlement le xxàour de Feurier mil cinq cens 
foixantedix-huifi. ^infijîgné, L£ PREVOST. 

c iij 


30 Liurepfemier delaluftice. 

Lmes jèmhhUement , fuhlieeSy ^ ngtflvees en la. chamhre des Comptes, oy le Pracurettygeneral dtt Roy^du. 
trefexprès commandement dudit Seigneuriaux charges portées par le Reiglement du Grejfe de ladite Chambre, le 
xxij. iour de Mars, l'an mil cinq cens foixante dix-hmB. 

Signé, DAN ES. 


KEIGLEMETSLT ET TAXE T>V SALAIKE E LE 

Rojy entend eflre garde & ohferM parles Clercs des Greffes quiJèrontpOHrHew^en filtre 
d’offcesffuyuant fon EdiSl dn moys de lanuier , mil cinq cens foixante dixhuiAutant en fa. 
Comde Parlement de P ar^,que antres fours Someraines, Bailliages,S enefchaucees,Sic- 
gesprefidiaux, Preuofez & autres lurifdiSlions Royales ffuhalternes de ce Royaume. 

E principal Clerc qui affiftc à l’audience 5c plaidoyries de ladite cour, tant au Ciuil que Crimincî, 
ne pôurra prendre pour la lecture des prouifiohs d’offices,5c autres lettres de priuilegcs,ou Char- 
très, Remiffions , & autres quelconques, fans rien prendre des edidzprefentezpar le Procureur 
general du Roy concernaiis le feruicc de fa Maiefté, que demy efeu fol. Pour ceicy deiny efeu. 

^ Pour chacune enchère ôc adiudication d’heritages publiées en iugement, cinq fol tournois. 

Pour ce icy v.f.r. 

J Pour chacun adtcd’oppohtion qui fera formée au Greffe, foit à fin de diftrairc, ou pour fomrae de deniers, 

douze deniers tournois. Pour ce icy xij.d.t. 

4 Pour chacun à venir pour plaider mis en parchcmin,dcux fols fix deniers tournois. Pour ceicy ii.f.vi.d.t. 

^ Pour chacun fueület de plaidoyers en papier, en gardant les Ordonnances pour le nombre des lignes, pour 

^ minute 5c groffe deux fols fix deniers tournois. Pour ce icy ' ij.f.d-r. 

Pour chacun des defaulx 5c congez qui feront donnez en raudicncc,deliurez aux Procureurs taht des caufes 
qui feront appellees à tour de roole, ordinaires ou extraordinaires, que fur placets, cinq fols tournois. Pour ce 
icy V. f. t. 

7 Et quant aux Clercs ne pourront prendre, ^auoirpour chacune peau de parchemin, de laquelleilz n’au- 

roiënt point faid la minute, que dix ibis tournois. Pour ceicy x.f.r. 

Et pour chacune peau de parchemin dont ilz auroient dreife la minute, foit d arrefl:s,dccrcts, ou autres ades 
5c iugemens quifortiront du Greffe, vingts fols tournoisi Pour ceicy xx.f.t. 

^ Pour vn appoindement de conclufion vingts deniers, fauf fil y a autres qualitez 5c reiglemens plus grans 
que de couftume de prendre à la raifon de dix lois pour peau. Pour ce icy x.f.r. 

Et quant aux autres appoindemens,à la dite raifon de dix fols pour peau. Pour ceicy x.f.r. 

“ Pour les executoires de defpens, deux fols fix deniers tournois fauf que fil y a autres qualitez, 5c plus grand 

^ nombre de parties, que de couftume à ladite raifon de dix fols tournois pour peau, cy x.f.r. 

Etpourl’expedition des commiifions, à pareille raifon de dix fols tournois pour peau. Pour ce icy x.f.r. 

Pour la collation des pièces en papier,quinze deniers tournois pouf fueillet. Pour ce icy xv.d. t. 

Les Clers qui ont la charge des facs 5c produdions pourront prendre leur falairc accouftilmé, tant pour les 
mettreentre les mains des Confeillers aufquelz ilz auront efté diftribuez,quc pour les receuoir apres qu’ilz au¬ 
ront efte iugez, foit par arrett interlocutoire, ou diffinitiuement. Et à cefte fin fuiuant les arrefts de la cour fc- 
Procureurs de mettre toutes les produdions, tant principales,que incidens,griefs 5c relponfes. 

Pour chacun procez que le clerc du Greffe fera rediftribuer par les Prcfidens de la chambre, 5c pour apres 
, nommer leRaporteur au Procureur quiferalapourfuite,cinq fols tournois. Pour ceicy v.f.t. 

Pour bailler Icproccz par eferit, ôc fentence eftant au Grefte,au Rapporteur : ôc pour fon falairc de les chéri 
cher fept fols fix deniers tournois, pour ceicy vij.f.vj.d.r. 

*7 Pour vérifier fur le papier des diftributions, 5c dire le nom du Rapporteur, deux folz fix deniers tournoisi 
g Pourceicy ij f.vj d t 

Pour chacun procezpar eferit qui fera rendu aux Procureurs apres iceluy iugé,5c toutes autresprodudions 
griefs 5c relponfes fuyuant ce que de tout temps a efté accoufturaé,cinq fols rournois.Pour ceicy v.f.t! 

Pour chacun extraidque le Clerc du Greffe fera de ce qui eft taxé tant pour la groflè des enqueftes 5c infor¬ 
mations fecretes, quefalaire des refmoins, pour bailler aux Procureurs pour dreffer les defpens, pour chacun 
fueillet cinq folz tournois.Pour ceicy. 

Pourreceuoirlesgrie%deuxfolzfixdeniers.Pourceicy • ij-f.vj.d.rl 

Pour receuoir les relponfes aufdits griefs,deux folz fix deniers tour. Pourceicy ij.f.vj.dit* 

Pour receuoiqles produdions des mftances ioindes aux procezpar efcrit,cinq folz tour.Poiir ce icy. v.f.rl 
Pour chaeû feuillet de grofle des faids fecrets extraids du procez,qui font leuez pour faire enquefte,dix folz 
tournois.Pource icy ' 

24 Pour chacun feuillet de copie, quand elle fera baillée au Procureur, deux folz fix deniers tournois. Pour 

ij fiv d r 

Pour bailler les facs des procez renuoyez, 5c pour Icuangile mife fur l’eticquette, fept folz fix deniers'tôm^ 
nois.Pourceicy vij.f.vj.d.t. 

20 Pour bailler les informations faides de l’ordonnance de la Cour, foit aux Rapporteurs, ou aux Aduocats 5c 

1 rocureurs Generaux du Roy,ou de leurs fubftituts,cinq folz tour.Pour ce icy v.f.t. 

Cour es mains des Rapporteurs, cinq folz tournois# 

p°“'-'^J^^^“*’'=pfodudion d’inftanceappoindeeen droid ouauconfeificinq folz tour.Pour ceicy v.fit! 

2-9 1 ourchacun defaut ôccongébaillezàiugcr,deux folz fix deniers tour.Pour ceicy ij.f.vi.d r 

Pour baillf>r __i _J__j_ r- i ' . * 

fvilit! 
xij.d.t, 
Achacun 


8 ' 


13 

H 




Pour bailler l’inftance rediftribuee à vn autre des Confcillcrs,cinq folz tour.Pour ce icy 
Pour rendre les facs de chacuneinftance iugee aux Procurcurs>cinq folz tour.Pour ce icy 
Pour tendre chacun defaut 5 c congé iugez aux Procureurs,douze deniers tour. Pour ceicy 




Des Greffiers & Clercs des Greffes de la Cour,6cc. 31 

53 A chacun Clerc du Greffe qui efcrit foubs les Cotifeillcts des cnqucftesjes Procureurs y eftaOS mandez : & 
pour la groffe de l’arreft qu’il deliureraïà raifon de quinze folz tour.pour peau.Pour ce icy xv.f.t. 

34 Pour dreffer les arrefts des Officiers qui feront receus, minute & greffe, dix folz tournois. Pourcé icy x.f.r. 

53 Les Clercs du Greffe des prefentations, pour la deliurancc des ordonnances, douze deniers tournois. Pour 
ce icy pour chacune deldites ordonnances , xij.d.tw 

56 Pour la deliurance des congez & defaux emportans proffit, cinq fols tournois. Pour ce icy v.f.r. 

37 Pour les mettre furie papier rouge auant la deliurance d’iccux,enfemblc les defaulx, n’emportas aucun prof¬ 
fit, douze deniers tournois. Pour ce icy xij.d.t. 

38 Pour les commiffions pour veoir deliurer les defaulx & congez furannez^cinq folstoutn. Pour ce icy v.f.r, 

3P Pour le regard de la cour des Aydes,dcmefmesquecnlacourdeParlement,auecquesdefenfesaux Clercs du 

Greffe de ne prendre aucune choie pour les prononciation s des arrefts qu’ilz font, loit en ordinaire ou extraor¬ 
dinaire. 

T{j:^ESTES T>F ^ALAYS. 

J O V R le commis du Greffier qui dreffe & prononce les didons des fentences des procez inftances iuoecS» 

1 & decrets fur informationSjCinq fols tournois. Pourceicy y.f.t;. 

2_ Pour clorre les faids&cfcritures pour faire enquefte, douze deniers tournois. Pourceicy xij.d.t. 

J Pour reccuoir les produdions fur les appoindemens de mettre fimplcmenr, deux fols fix deniers tournois. 
Pourceicy j.. /> ij-f.vj.d.t. 

4 Pourporter des requeftes du Palaysau Greffe de la 'cour, quand il y a appel des fcntencesdesproccz furlef- 
quelz elles fontinteruenues, cinq folz tournois. Pourceicy v.f.t. 

J Pour la réception & enregiftrement de toutes produdions principales, & les mettre es mains des Confcil- 
1 ers, cinq fols tournois. Pour ce icy v.f.r. 

^ Pour la groffe de toutes fentences donneeS en iugement fur lefdits procez, informations, dcfaulxj & congez, 

& minutes d’icelles, dix fols tournois- Pourceicy x.f.t. 

7 Pour communiquer les procez aux Procureurs des parties où il efehet de bailler contredids 8c làluâtions, 

cinqfols tournois. Pourceicy v.f.t. 

8 Pour bailler les enqueftes aux Confeilîers pour les ioindre au procez, cinq fols tourn. Pour ce icy v.f.t. 

P Pour bailler les infürmations,cirtq fols tournois. Pour ce icy v.f.t. 

10 Pour rendre les procez iugez aux Procureurs,comme Ion a accouftumé, cinq fols tourn. Pour ce icy v.f.t. 

Pour chacun fueillet d’extraid des enqueftes ou informations qu’ilz bailleront aux Procureurspour faire les 
defpens, cinq fols tournois. Pourceicy v.f.t. 

X2, Pour chacune comnpiffion défaire veuë, d’amener gârand, extraordinaire de delpensou efpices,rrois fols 
tournois,fin on qu’elles fulfent plus grandes que de couftume,auquel cas fera payé à la raifon de dix fols tourn. 
pourpeau. Pourceicy iij.f.t. 

15 Pour chacun fueillet de minute des decrets d’héritages, 8c groffes d’iceulx en parchemin, quinze fols pour 

peau. Pour icy xv.f.t. 

14 Pour les collations des pièces à leurs origînaulx ,pour chacun fueillet quinze deniers t. Pour ce icy xv.d.r. 

Aux Eauës Sv forefts , Marefchaulcec,Bailliage du Palays, Requeftes de l’Hoftel & Threfor, fera pris pareil 
rciglemcnr. 

ig Etpourlercgarddcsautrescoursfouucraiues,Grand confeil,&Chambre des comptes, le conformeront 
au reiglement lufdit, ôc garderont les ordonnances faidespar cy deuant fur le reiglement defdits Greffes, iu£- 
ques à ce que par le Roy autrement en foit ordonné. 

17 Qimnt aux Clercs des Greffes des Bailliages,Scnefchâucees,Sicge$ prefidiaux,Preuoftez,Chaftcllcnies,& au- 

^ très lurifdidions Roy ailes fubaltcrnes, garderont femblablement les ordonnances faidespar cy deuant fur le 
reiglement defdits Greffes, Sc ne prendront plus grands falaires que ceux qüi leur ibnt ordonnez, attendant le 
reiglement qui eû fera faid cy apres au Gonleil priué de faMajefté. 

ïaid auCorffeil tenu à Paris le dixneufierme iour de Decëbre,l’an mil cinq cens foixante &: dix-rept. 
Signé, HENRY. - 

Et au deffbubs, P i N a r t. 

Leu,publié^ re^ijîré, du tres-expres commandement du Jtoy par phfieurs fois réitéré, a la charge du Reî- 
gîementy oy le Procureur generaldudiéî Seigneur. ^ Paris en Parlement le xx.iour de Feurier, mil cinq cens 
foixante çÿ* dix-huiéi . 

Ainfifgnéy lÊ PRÉVOST. 

Leu femhlahlement,puhlié, <^regiflréentacljamhredes Comptes, oy le Procureur general du Roy, du tres^ 
exprès commandement dudiEl Seigneur, aux charges portées par le Reiglement du Greffe de ladiéie chambre, U 
XX f iour de Mars, l’an mil cinq cens fixante ^ dix-hmét. 

Signé, D A N Ë S. 


T) E S 


LA CO VK 


t 

chat.8.1495. 
art. 43. 


lî. 

Uemibidé. 

art, 44. 


HFI S S I E RS DE 

TI ETRE RI. 

Defenfes aux Huifiers de ne laiffer entrer en l’audience que les feules parties. 
îNioignOîîs aux Huilfiefs, mefmêment à ceux qui feront du feruice les ioürs de pîaE 
I doiries, de ne laiffer entrerait parquer de ladite Cour autres que lés Aduocats & Procu- 
I reurs d’icelle : lînon toutesfois les parties, à l’heure qu elles auront âüdience:8c aulquelles 
^ parties ne bifferont les Huiffiers porter aucunes dagues, coufteaux ne ferremens. 
Defenfes aux Huifiers de rien exiger des parties pour appêÜer leurs caufès. 

OrdonnonsS*:: défendons, qu’aucuns huiffiers de noftre Cour (foit le premier ouïes au»? 

c iiij 




32 



Egalemct.jOe 
hoc mteruenit ftâ- 
tutumanno}8^-yf 
in Itbro Concdioru 
habetur die xxix-. 
Feb. Kebttff. 


Liure premier de la luftice. 

très) ne prennent ou exigent aucune chofe des parties, pour appeller leurs cedules j audiences, &: 
procez par efcrit, fur peine de priuation de l’office ipfo fa£îo, ÔC deflre punis corporellement, fèlori 
l’exigence des cas. 

Les Ordonncinces de la Cour touchànt les Lîuifiers de Parlement. 

Remieremen Tjlacour cDHimade & cnioint eftroitemcnt à tous lesHuiffiers de PademGnt,que 
outre l’Huiffier , qui appelle jesprefentatiohs, tous les autres Huilliers foyent chacun iour conti¬ 
nuellement audit Parlcjnentjpour Faire leur office : & y demeurent continuellement fix Huilliers, 
fans nul defaut, c’eft à fçauoir deux, pour le premier huis de Parlement : deux pour les deux gui¬ 
chets du parc garder : & deux pour ofter & garder la noife derrière les bancs, de toute la cham¬ 

bre de parlement,6c pour &re & accomplir les commandemens de la cour. 

Les Huiffiers deflufdits qui doyuent ou deuront feruir au Parlement continuellement par deux mois, fe 
viennent nommer & faire eferire au regiftre pour faire le feruice deux mois, de Nouembre & Décembre, & les 
autres fix pour lanuier & Feburier : & ainfî de deux mois en deux mois iufques à la fin du Parlement : toutef- 
fois n’eft pas l’intention de la cour, que ceux qui fcriiiront deuant les mois de leurs compagnons, foyent pour 
ce excufçz de feruiren leurs mois,quand ils efeherronr. 

L A cour leur commande Scenioint comme dit eft, qu’ilz ,mcincnt en prifon tous ceux qui noiferont en la 
chambre de Parlement, ôcempefeheront l’audience duhege : 8c ce facent fans nulle doute, & fans nul efpar- 
gner, & nefouifrentpas que les Clercs des Aduocats,Procureurs ou d’autres, facent leurs efcriturçs enlachâ- 
bre de Parlement. , ' 

Les Seigneurs feans au confeiI,lcs Huiffiers ne fouffrent qu’aucuns viennent au fiege, d du cogé 8c autho- 
rité du Prefident tenant le fiegc,n eft accordé & ottroyé. 

Qve les Huiffiers ne viennent pas au confeil, mais parlent de loin : ëifivenir lesy conuenoit,quece fort le 
moins qu’ilz pourrontjtant pour garder l’honneur, comme pour cfcheuerfüfpicion qu’on pourroit aüoir cô- 
tr’eux de reueler le confeil. 

Gardent foy les Huiffiers de vendre l’entree de Parlement,&auffi de refuferl’entrce àceux qui entrer" 
y doyuent : car s’il venoit àlacognoiflancc de la cour; elle les puniroit tres-gtiefuement. 

Item partent & diuifent egalement * entre eux les courtoifies qu’on leur fera, pour caufe de l’office : & ce 
leur enioint la cour par leur fermens. 

T)E LJ JiESIDENCE ^E DOYUENT F A IKE LES 

Ojjîciers de U Qour de Parlement en leur charges. 

TILT RE XII. 

Ne Præfidentes Confiliariivc fine licentia curiæ à Parkmentô difeedant. 

-ryRieJîdentes ^ Confiliarij curU noJîr£ Parlamenti^necnon Requejlarum Palatij nojlri^in eodem Parîamen- 
JL fo ^ curia fuorum ojficiorum exequendorum gratta continua demorahuntur: ah inde Parlamento duran¬ 
te , ni fl de licentia Parlamenti curi* nojlrte, non recefftri. 

Prefidens Cp* Confeiüers de la Cour refideront fur peine de priuation de leurs gages. 

A certaines ordonnances failàns mention de la refîdence,quc ks Prefidens &: ConfeiUers doyuet 
faire en noftre Cour de Parlement, adiôüftons èc ordonnons, que ceux qui ne refideront, ou qui fe 
partiront d’icelle feant noftre dit Parlement, fans le Congé & licence de noftredite Cour,foyentpri- 
uez des emolumens & proffits d’icelle,comme font commiffions qui viennent,& ifiènt d’icelle pour 
tout le Parlement, &c où ilz auront fait faute de refider, &: pour le Parlement cnfùyuant. 

les quatre Prefidens de la Cour refderont. 

V 0 VLONS & ordonnons, qu ainfi que trouuons efire necefiàire pour le bien de nous, de iufti- 
ce, 8c de noftredite Cour, que les quatres Prefidens de noftredite Cour, ou à tout le moins les trois 
d’iceux, foyent continuellement refidens en noftredite Cour : car à moins ne f en peut paflèr. 

Prefidens Cÿ* Confeiüers feront refidence en la Cour. 

Les Prefidens & ConfeiUers de noftre cour de Parlement,tant eu la grand’ cliambrcjcn la cham 
bredes cnqueftes,qu aux requeftes du Palays,feront refidence continuelle en noftre dite cour du¬ 
rant le Parlement:& demeureront continueUement en noftredite cour pour faire leurs offices,&: ne 
s’en partiront durant le Parlement,fi ce n’eft par la licence dudit Parlement. Et voulons que ce foit 
gardé ôc obfetué fans enfraindre. 

Que les quatre Notairese^ Secrétaires de la Cour, feront refidence en icelle, 

P O V R c E que anciennement les lettres de commiffion, & autres de noftre cour eftoyent com¬ 
mandées aux quatres Notaires d’iceUe noftre cour, continueUement refidens en iceUe,lefquelz puis 
trente ou quarante ans en ça n’y ont point refidé : &c par ce ont efté les commiffions, & mandemens 
emanez de noftredite cour,expédiez par lefdits Greffiers ciuil & criminel,en grand retardement des 
procez, & dommage de nozfubieéts : Auons ordonné, & ordonnons que leldits quatre Notaires fè 
tiendront d’orefnauant, 8c feront refidence continuelle en noftredite cour, 8c expédieront les com¬ 
miffions 8c mandemens aux parties (ainfi qu’il leur feraordpnné, fans en prendre d’icelles aucune 
chofe) le plus diligemment qu’ils pourront, ainfi 8c par la forme & maniéré qu’ils auoient accouilu- 
mé les expédier au temps P aflé. 

les ConfeiUers afferont a la plaidoirie 0*à,la prononciation des arrejîs. 

E T pource que nous auons efté aduertis, qu’aux iours des plaidoyries plufîeurs de noz Confoil- 
1ers de la grand’ chambre s’abfentent durant iceUes plaidoiries, teUement qu’ilz demeurent en fi pe- 


Pî>ilip. 4. 


Char.7.i44S 


ni. 

Idem ibid£. 


rin. 

Idem 14JJ, 
ut.t. 


V. 

Idem ibidé. 
art. 140. 


VI. 

Char.S.i4;5i 



Des Aduocat^ en la Cour. 


33 


tic nombre,qu’iîs ne peuuenc rien vuider par arreft(ainfî que pour le bien de iuftice feroit expédient 
de faire:) nous voulons Sc ordonnons,que nofdits Conièiilers eftant en ladite ohambre, tant de gens 
* dEglire,que Lais(exceptez ceux qui feront ordonezpour eftre en iaTournelle)aflifl:ent & facenc re- 

fîdence continuelle efdices plaidoiries ; & pareillement que ceux d’icelle grand’ chambre, &: des 
chambres des enqueftes alTiflét à la prononciation des arrefb ,en tel & fi bon nombre que l’honneur 
de nous, &: de noftredite cour y fpit gardé. 

Prefidens ^ Confeillers reftderont durant le Parlement. 

, OrdonnonsA: enioignons aux Prefidens & Confeillers de noftredite cour,qu’ilz facent re- 
sbidc. continuelle en icelle,fans ce que durant le Parlement aucuns d’eux s’abfèntent, pour aller 

en commiffion,ni autre lointain voyage,ou en leurs affaires,fans le congé de la cour, hc en parler en a] Et licence, e# 
lachimbicdontilsièront. _ 

Confeillersnelipourrontahfèntcrfans contre de la cour. f curue,jtipen~ 

7 ' nr r rr r dia amittcre dehet 

V111. IT E M,pource que fouuentesfois aduient que pour maladie des Pere ou Mere, ou lucceffions ef- 

Loys II. chcuës a nofdits Confeillers,ou autre cauferaifonnable touchant leurs affaires particulières, nofdits yt qui ifberamc. 
i4S?-a«i5' Confeillers font contraints eux abfenter hors noftredite cour,Ordonnons que ce faire ne pourront, de proximfcfcd- 
a finonparcongé ^ & licence de nofdites coursilefquelles refpeaiueraent leur arbitreront le delay nioM.xii.l.fiquis 
plus bref que faire fe pourra,pour lemrretour,félon l’exigence de ladite matière, fur quoy nous 
chargeonslaconfcience de nofdites cours. tr publica.éi,eoa£b. 

Procureurs en la cour feront refidence en icelle. quih.Lufm* 

îrancî’isiS L E S Procureurs de noftredite cour de Parlement feront tenus faire refidence en noftredite cour lor.tsneus. in l. iij\ 
jV. félon l’ordonnance,& s’ilz font malades,ou abfens,feront tenus laiffer fubftitus,fur peine de cent folz S.ytrum infi.ff-.ad 

parifis d’amende,&: nommer au Greffe des pref entations leurs fubftitus, qui feront tenus refider : Sc fenatufan./yLmia- 
feront les fignifications Si exploits faits aufdits fubftitus de tel effed,coihme s’Üs eftoienc faits audits Jpes adûocats 

Procureurs. olm cenusKdw- 

Prefidens ^ Confeillers ne fe pourront ahfenter durant la Jeance du Parlement. catorü numem e- 

N O V S défendons à tous Prefidens & Conlèillers & autres officiers de nos cours fouueraines,que rat in l.fi.c. deAd- 
durant la fcance du Parlement,ils ne pmffent defemparer,ne foy abfenter de nofdi tes cours,fans ex- uo.dmer.iudtc. me 
prefle hcence &permiffion de nous.Et s’ily a caufe, ils nous en pourront aduertir, pour ordonner bodk redpitur in 
comme verrons eftie à faire:fînon que pour grande Si vrgente caufe il fe peut autrement faire, dont Tr 

nous chargeons l’honneur Si confcience de nofdites cours fouueraines. cenfuitsenmsva-. 

_:— -----——--- rifienfisanno.i<^'^%. 

i h]T>ES ^DFOCJTS,EN LA COVK. 

T I L T R E X I I î. , . uocatosnobilcsefe 

Qiiales Aduocati in feribendo eftè debent. lerH'.xipl^t- 

Io»n.^i 3 «J. ’ytriujque placitata, e^faEOs negatk fi partes fuerint appunEiat^ adtradendum faEla fua p^olu- catum. de Aduoc. 

y qund .Aduocati in l/im iuramenti fuiin feriptu tantum modo redigant, ^curUtradant faEla pofi- diuer.iu.yideprob. 

tiua& defenfiua, ^ ea qu£ replicando l/el dupUcando ex intentione partium fienda nofcanturjaciendo ilia- m ca. de foro cop. 
onclufiones neceffarias^ referuato partihm de tradendo rationesiuris coram commiffarik in cauf& con- 


II. 

efaar-y. 13S4 


onciujionesncccjjariM^ rejeruaiu yainvm «.t vu,»,.. ... r cq 

clufione fi ek expediens yideatur, gÿ* ^uod füccinEîe bene ac fubjîantialitei^ feribant. Volumusquod Muocati 
qui fcriptunufecerint ypropriunomine^^ cognomine fe Jubfcribant. Qt^ties injuper partes debent expr£ce- jnl.fin.c.pltaya- 
ptocurine, rationes jùasi^f^faEiain jeriptk permodummemoriictradere^ nihilfiiperjluumtradant,necin yéi'i- 
èendo hk idem répétant. quod.-tiec debent 

ReiHement aux .Aduocats pour accorder ou difeorder faiEls & articles aufi Aduocati pubhce^ 

pour bailler leurs plaidoyers. ^ 

C H A R L E S par la grâce de Dieu Roy de France,à noz amez Si féaux les gens,qui à prcicnt tien- curU^nfiprlusZ- 
nent, Si au temps à venir tiendront noftre Parlement à Paris, lalut Si dileélion, Comme par certai- tificauerit cmiam 
nés ordormances pieça faites par noz predecefteurs Roys de France, par grande Si meure délibéra- o^illi denundaue- 
tipn de confeil, pour l’abbreuiation Si expédition des caules pendantes audit Parlement, fut, SC foit rit : & tune curia 
ordonné Si eniointà tous les Aduocats plaidans en noftre cour de Parlement,Si à ce ayans iurc faire p^fiittere foleufi 
tenir, Si accomplir par leurs fermens ( fait és faindes Euangiles de Dieu, corporellement touchées 
par eux chacun an, au premier iour de Parlement) que tous les articles des caufes par eux plaido'yees conclu- 

cn faits contraires, ilzeuffentfait,Si baillaffent àla cour dedans trois iours au plus tard, apres ce que fam fuit in fenxm 
ilz auroyent efté appointez en faits contraires ,fi par noftre cour ne leur fuft fur ce difpenfe : Si apres pari, anno 14 ^ 1 . 
ce, au pluftoft qu ilz peuffent, qu’ilz accordaffent leurfdits articles, pource que l’intention de la cour •^n£i*fi-pro chan- 
fuft ( car ainfi eft-il expreffément contenu efdites ordonnances) qu’en la fin de chacun Bailliage,Pre- 
uofté, ou Seneffihaucee, la cour donneroit commiffion aux Commiflaires fur lefdits ardcles,fi com- cofîiar^ljkit!^^ 
me ce Si autres chofes font plus à plein contenues és ordonnances lefqucllcs font leuës au commen- ^um fuo magifira- 
cernent de chacun Parlement, par deuant vous. Si par douant lefdits Aduocats Si Procureurs d’ice- tupriuatus,& 
luy Parlemencmeantmoins nous auons entendu, que lefdites ordonnances ont efté, Si font chacun authoratus fuit,& 
iour enfraintes, ne font tenues,ne gardées, fi comme meftier fuft : dontplufieurs dommages,Si grad ‘ 
péril aux confciences defdits Aduocats, Si Procureurs, Si plufieurs autres inconueniens en font en- J J 

fuyuis, Si enfuyucnt de iour en iour rcar fouuentesfois il eft aduenu Si aduient,quc quand les caufes ^ aduocatii Rfé. 



3 4 Liure premier de la luftice. 

pour plaidoyer font appointées en faits contraires, il eft auant vn mois, ou plus,ou deux, que le/Hits 
Procui-eurs &: Aduocats baillent leurs articles difcordez à la cour : & apres autant de temps ou plus, 

&C communément iufques à la fin du Parlement, auant quilz puilTent eftre accordez ; pour lelquelz 
delais eft aduenu, & adulent fouuentesfois,qu a accorder lefdits articles conuient auoir âufli grande 
plaidoirie, comme il fait à plaider le principal tant pour le débat des incidens, qui font à vous accor¬ 
dez,& des articles,defquelz les Aduocats qui ont plaidoyé les caufes,félon le ftile de noftre cour font 
creus par leur ferment. Et pour la longueur, & trop grande intcrualle de temps, que leidits Aduo¬ 
cats & Procureurs mettent à bailler leurs articles ( comme mémoire d’hommes foit labile ou efeou- 

lâble) vous Se eux ne pouuez eftre fi memoratifz des conclufions ,& faits des parties, comme vous 

fufftez & feriez, fi lefdits articles vous fuffent baillez, & accordez félon les ordonnances defîlifdites: 
pourquoy il eft aduenu au temps paffé par le defaut, négligence & omiffton deffufdite, qu’en la fin 
de chacun Parlement il en a conuenu tenir plufieurs de vous à noz gages par l’cfpace de fix mois, ou 

de plus, pour accorder lefdits articles pour donner commiftions aux CommifIairesfuriceux,&: de- ■ ' 

puis lors en auant iufques au nouueau Parlement, à fi brief temps, que les CommifTaires députez à 
Faire les enqueftes fur lefdits articles, ne les peuuent parfaire, pourquoy les caufes pour telz delais ne 
peuuentprendre fin en noftredite cour : dont vous qui tenez & gouüernez noftre cour fbuueraine', 

& iuftice capitale, en auez efté au temps paffé, &: eftes encores de iour en iour grandement reprins, 

& blafinez ,& noftredite cour feandalizee, ou moins prifee. ' 

Pa R Qxo Y nous de tout noftre cœur, &pouuoir,voulanspreueoir aux dommages &: inconue- ni. 

Biens deffufdits, & les ordonnances deffufdites eftre gardées en leurs termes-fans enfraindre, pour 
l’abbreuiation des caufes, &: le droid de tous noz fubiets & autres, qui ont affaire en noftredite cour 
par deuant Vous t auons voulu,& ordonné par deliberation de noftre confeil,voulons & ordonnons 
& auffi vous mandons &: commandons eftroittemcnt par ces prefentes^ &: fur les fermens que vous 
auez à nous enioignons,que vous faciez commandement exprez par nous à cous les Aduoâts plai- 
doyans,&: Procureurs procurans par deuant vous en noftredite cour. Aufquelz auffi,& chacun d’eux 
nous commandons & enioignons par ces prefentes, & fur leurs fermens, qu’ilz font chacun an les 
premiers iours de Parlement,commc dit eft,&: en leurs loyaucez &: confciences,que les caufes qiilz 
a]Plus brefHrf- plaideront &: demeneront, ilz plaident & deliurent, & aûlfi efcriuent au ® plus bref, ôzplus fubftan- 
tenàm huius amc. tieufement qu’ilz pourront, en delaiffant du tout les fins de non auoir caufe, & adion de non recc- 
ZminTdcsit ^ déclinatoires, & dÜatoires, fi faire ne le conuient neceffairement félon 

rides accordez. ^ condition des caufes qu’ilz plaident : & baülent à la cour leurfdits articles doublez 

leurs mémoires dedans trois iours : ou au moins dedans le quatriefmc iour à l’heure de midy, a- 
pres ce que les parties feront appoindccs en faits contraires, ou à bailler par mémoire : lefquelz arti¬ 
cles ou mémoires fera tenu de faire & bailler deuers la cour l’Aduocat qui aura plaidoyé la caufe, fil 
n’y à promptement vn autre Aduocat, qui fe charge de les bailler: &: lors l’appointemenc de la caufe 
faites eferire par les Greffiers de noftre Parlement, le nom de rAduocac,qui en fera chargé à fin que 
la chofe en foit plus certaine : & incontinent que lefdits articles vous feront baillez difcordez, faites 
lesfigner par lefdits Greffiers, ou aucû de noz autres Notaires,fi meftier eft,& y faites mettre le iour 
qu’ilz auront efté baillez difcordez: car d’iceluy iour en huit iours prochainement venans,no us vou- 
Ions, ordonnons,& commandons,que lefdits articles vous foyent rapportez,ou deuers le Regiftrc de 
noftredite cour tous accordez. Et dés lors en huit iours foyent tous clos èc feellez,ô£ rendus à la cour 
pour bailler les comrniffions aux commiffaires fur iceux. 

^Aduocats feront brieff»ccint7:^en leurs pUtdoyers. 

F P V R c E que les Aduocats de noftre cour,en plaidant leur cauCcsfouuentesfois font trop longs ch ^ ^ ^ 
Idé inf.cod.art. ^ ^ohxcs en préfacés, réitérations de langages,accumulations de faiâs, Sc de raifbns, fans caufe & art. 

7 . lo. 14 . & ij. auffi en tranfeendant fouuentesfois les metes de répliquer, de dupliquer, 6c trop farrefter en plu- 

tonc. fleurs menues fins de petit effe(ft&: valeur, autres que ^principale .-voulons & ordonnons par no¬ 
ftredite cour leur eftre enioint fur leur ferment, que d’orefnauant ilz foyent briefs, le plus que faire fè 
pourra: Séquence ilz fe gouuernent, félon l’ancienne ordonnance de feu noftre bifayeul le Roy 

Ieân:carfilzyfontfaute, outreroffence depariurequ’ilzencourrontjfîtoftquenoftreditecour ap- 

perceucra ladite faute, le Prefident ôc Confeillcrs d’icelle furie champ, ou le lendemain délibére¬ 
ront fur ce, &: puniront ceux qu’ilz trouueront eftre trop longs, d’amende arbitraire félon l’exigence 
du cas, tellement que ce foit exemple à tous autres. ° 

les parties feront tenues d'enuoyer inflruSîions ^ mémoires à leur Confit 
fur peine de congé ^ defaut . 

r ^ ^ ^ ^ Aduocats & Procureurs des parties, qui ont caufes & procez en noftre cour v, 

f exeufent fouuent, & different de procéder, tant de la^partie des demandem-s que des defendeurs’ 
fouz couleur de ce qu’ilz difentriauoir mémoire d’inflrudions: ordonnons que d’orefnauant lefdi- 
tes parties tant demadereffes que defcnderefrcs,feront tenues d’enuoyer inflrudiSs & mémoires fuf- 
Wantes a leur confeil, pour faire plaider leur caufe au iour à eux afrigné;autrement la partie qui vou¬ 
dra procede^&: en fera prefte, aura exploit tel que de raifon, contre celle qui aura efté négligente 
d enuoyer lefdites mftrudions & mémoires: mefmement quand noz lettres ou mademens Royaux 
par vertu defquelles aucun eft adiourné en noftredite cour,contiendront les cas au long,pour lequel 

aucun 


Des Aduocats enlaCour. 3j 

aucun eft pourfuyiii en icelle : car lî nofdices lettres ou mandemens ne contcnoyentles cas au long, 
tellement que le defendeur ne puiflè eftre inftruit par icelles, ou qu’il fuft pourfuyui du faid d’au- 
miy, ou que la matière fuft fubiette à veuë, garât ou autre delay ordinaire deldits cas ou femblables: 
ledit defendeur pourra demader fon delay tel que de raifbn:& auec ce, f aucun Procureur de noftre- 
dite cour reçoit aucune procuration d’aucune partie, foit demandeur ou defendeur, & il le prefente 
par vertu d’icelle, f ans auoir receu de fon maiftre aucunes inftrudions ou mémoires audit cas,où ils 
doyuent eftre enuoyez, ledit Procureur en ce cas fera tenu de payer la fbmme de cent folz parifîs 
d’amende, pour conuertir en ladite chapelle, par l’ordonnance de noftredite cour, fans autre acquit 
qui fera leué flir ledit Procureur,fans aucun déport ou delay:&i: cefte ordoimance voulons &: ordon¬ 
nons eftre ainfi obferuee & gardee. 

Qudnd les petrties peuuent ejîre de rechef oyes , lors que cefi par le defaut de leurs^duoCats. 

V I. L’o R D O N N A N c E de noz predeceflèurs Roys ( que la partie qui ne feroit ouye, &: deliuteepar 

Hem ibidé. défaut de fon Aduocat, qui deuroit plaider fa caufe, & où feroit certain que ce fèroit par deftut 
de r Aduocat, feroit apres ouye, mais l’Àduocat en payeroit dixliures d’amende, auant qu’il fuft ouy 
en autres caufcs)eft à entendre des Aduocats refidens en noftreParlementrcar nulle partie ne fera 
excufèe pour attente d’Aduocat eftrange de fon pays,&: commandons que celle peine foit leuee fans 
déport. 

aduocats feront hrlefs ^ Jùccints en leurs plaidoiries. 

yii PovRCE que par la fubtilité&inuention des Aduocats, par la longueur de leurs pIaideries,fT.ü- 
Hcm ibidé. tes, délais, & prolixitez de leurs eferitures., les caufès des parties font moût retardées en expédition, 
tant en noftre cour fouueraine, comme és autres iuftices de noftre royaume : eftabliflbns & ordon¬ 
nons qu’il foit enioint par ferment aufdits Aduocats,& fpecialement à ceux de noftredite cour,qu’ilz 
foyent briefs en leurs plaidoiries, par fpecial és caufes d’appel, en propofànt leurs griefs fèulemenc 
( ftnon que les griefs fulîcnt telz, que nullement ne fc peuftènt entendre, fans parler du principal ) ôc 

qu’en leurs plaidoiries ne facent aucunes redites. 

De naüeguer aucune raifon de droit lors que les parties font appointées contraires. 

VII I P O V R obuier aux grans inconueniens qu’on voitfouuentesfois aduenir,tant en noftre cour fou- Idéinf.cod.art. 
Hem ibidé. uerainc, que és autres de noftre royaume, à caufe de la longueur des eferitures, contredits, & làlua- iS* Font. 

«t . }i- jîons qui fè baillent par lefdits Aduocats, tançés caufes & procez en cas d’appel, qu’en autres procez 

qui viennent en première inftance : voulons & ordonnons, qu’en toutes caufes efquelles les parties 
feront appointées en faiéts contraires, que les parties baillent leurs faids feulement, &c fans aucune 
raifon de droid dedans quinze iours du temps de l’appointement en faids contraires : & ce fur pei¬ 
ne d’en eftre decheus, & que ftxr les Aduocats, qui feront le contraire de cefte prefente noftre ord5- 
nance, foit leuee fans remiflion de pardon, la fbmme de dix liures parifîs : & en outre foyent tenus 
“ de rendre à la partie, tout ce qu’ilz auront receu de leurs fàlaires &: qu’ilz fc lignent en leurs eferi- a] De rendre, si 
tureSjàfinquonfçache dont viendra la faute. tamen per Kduo~ 

De fournir de menfoires dans trois fepmaines. catos nofletùquo- 

, S îles parties font appointées àeferire par manière de mémoire, elles feront tenues bailler leurs 

L'.'sî!’ mémoires dedans trois fepmaines, auec leurs lettres ôc tiltres,&: fur peine d’en eftre decheus,& amé- l.qui 

de fur les Aduocats & Procureurs qui feront le contraire. pp 

Contredits faluations feront briefs ^ ne contiendront faits nouueaux. Kebujf. 

^ V 0 VL 0 NS&: nous plaift pour les caufes deffufdites, que lef Hfts Aduocats foyent briefs en leurs 

Idem ibidé. contredits &fàluations, fans raifbnner en iceux,ny eferire chofe qu ilz ayent eferite en leurs eferitu- 
n res, &: qu’ilz ne propoÆntfàids nouueaux en leurfdits contredits & faluations rfînon que les faids 
procèdent de la teneur des lettres : toutesfois fî les parues vouloyent bailler aucuns motifs de droid 
en conclufton de caufe, pour efinouuoir le courage des iuges, faire le pourront, ainfî qu’on faifoit 
anciennement. 

De la modejliequedoiuentauoirles^duocafn^enplaidant,^de nhferdeparollesiniurieufes. 

XI. PoVRCE qu’auons efté informez que les Aduocats en leurs plaidoiries ont accouftumé dire 
Hem ibidé. plufleurs iniurcs èc opprobres de leurs parties aduerfes, qui ne feruent de rien en leurs casdaquel- 

le chofe eft contre raifon,& contre toute bonne obfètuance,& grand efclandre de iuftice:defendons 
&: prohibons aufdits Aduocats de noftredite cour, & de routes autres cours de noftre royaume, fur 
peine de priuation de poftuler, & d’amende arbitraire ( laquelle voulons par noftredite cour, & au¬ 
tres iuges eftre déclarée incontinent contre ceux qui feront le contrairejque d’orefhauant ilz ne pro¬ 
cèdent par quelconques paroles ^ iniurieufes, ou contumelieufes à l’encontre de leurs parties aduer- b ] iniurieufes. 
fes, en quelque forme ne maniéré que ce foit, ne dire, alléguer ou propofèr aucune chofe, qui cheet pertinet.Lquif 

en opprobres d’autruy, qui ne ferue ou foit neceffaire aux faids de la caufe qu’ilz plaident. Jand^‘ 

Dene propoferraifons impertinentes 0* inutiles, en plaidant. ' 

XII. P O V R c E que fouuentesfois les Aduocats en leurs plaidoiries propofent faids & raifons imper- 
an! tinens, &: qui de rien ne feruent à la caufe:&: par ce moyen detienent & occupent la cour de noftre- 

dit Parlement, en telle maniéré qu’on n’y peut que très peu de caufes expédier : nous enioignons &c 
commandons à tous les Aduocats & Procureurs de noftre royaume, &mcfmement de noftredite 
cour de Parlement, qu’ilz ne propofent faids ne raifons inutiles & impercinens : qu ilz ne propofent 


3 <î 


Liure premier de la lüllice. 


ftiles, côuftumesjvfages, nyauffifaiéïsquilzrçauronteftre non véritables, fur leur honneur^ & 
ïbr peine d’amende. 

De communiquer le Regijîre de l’audience aux ^duocats. 

Afin que les caufes plaidees en noilre cour de Parlement puilTent eftre leurement iugees, &: 
terminées ( iefquelles par ftile notoire de noftre cour doyuent eftre iugees par le Regiftre, auquel 
l’on adioufte £by ) auons ordonné & ordonnons, que les Aduocats qui auront plaidé lef dites caufés, 
pourront (ft bon leur ièmbJe) voirie Regiftre du plaidoyé de leurfdites caulèsle iour,ouquoy que 
ce foit, le lendemain qu’ilz auront icelles plaidees, & lefquelz Greffiers à leur aftertion où affirma¬ 
tion faite par ferment, appellee la partie, ou fon Procureur, feront tenus chacun endroit foy, de 
corriger ledit Regiftre. 

les aduocats qui Jèront trouuexi longs en leurs plaidoiries ou ejcritures^ 
feront condamne’:!^ a l'amende. 

No vs enioignons ànoz Prefidens & Conlêillers, qu’ilz ne fouffrent plus les Aduocats eftre 
longs en leurs plaidoiries, caufes d’appel,defenfes,dupliques, répliqués, contredits, Scfaluations : 
que où il les trouueront faire le contraire, fans diffimulation les condamner en l’amende : & où ilz 
feront couftumiers de ce faire, les fufpendent, ou priuent de poftuler. 

Enioignons aux Aduocats plaidans en noftre cour,de non plus faire longues &: prolixes plair 
deries & de reciter fommairement leur fait,&: f appointemêt,dont eft appellé, à fin que l’Aduocat de 
partie ptiiftc auffi fommairement defendre,fur peine d’âmende arbitraire. Et enioignons,aufdits Ad¬ 
uocats d’aller corriger au Greffe leur plaidoyé,dedans le temps de l’ordonnance, fur peine d’améde. 

De ri alléguer par les aduocats aucunes raifonsde droi£i en leurs intendits. 
a ] D’alleguer. N o v s défendons aux parties, leurs Aduocats &: Procureurs, » d’alleguer aucunes raifons de 
Ndw q^ndo dij droid pat leurs intendits,cfcritures,additions&refponfifsfournisésmatieres reiglees en preuues 
TcJitSlcoZ “ais feulement leurs faiélspofitifs &:probatifs, fur lefquelz ilz entendent informer, 

allegare debe\ qui E T que lefdits faids foyent fuccintement pofez &: articulez fans rediéte ne fuperfluité. 

iura,yt/ïatuit phi- N E R E s P o N D R. O N T les parties que par vne feule addition, ou deux au plus, en quelque 
lippusferiâiiudo. matière que ce foit. 

filtus. Kebttfj-, vovLONS que les Aduocats & Procureurs contreuenans à ce que deffus, fbyenc pour la 

première fois punis enuers nous d’vne amende de dix liures parifis : pour la fécondé fois, de la fuf- 
penfion de leur eftat pour vn an : &: pour la troifîefme, priuez toufiours de leurdit eftat &: office .de 
poftulation, & fans déport. 

Qm les aduocats pourront faire tyne ^ l'autre charge i^duocat (p* Procureur. 

P o V R le foulagement de noz fubiets,auons permis aux Aduocats de faire l’vne & l’autre charge 
d’Aduocat&Procureur, leur enioignantconfeiller fidèlement leurs parties, & ne fouftenir ou dé¬ 
fendre vne mauuaife caufê, à peine de tous defpens, dommages interefts defdites parties. 

Sequitur iuramentum udduocatorum Parlamenti. 

bjDccem.M/nw Primb ponuntur inferiptu nomina .Aduocatorum , deindereieSlkimperitiseligunturad hocofficiumidonei 
c.depoft. bicarti- ^duocati iflius curi<e iurabunt articulas qui fequuntur ryidelicet , quod diligenter ^ fdeliter ijlud ojfi^ 

cùlusnonftmmr. ciumexercebunt. 

imode iure pofüt Quodab initia,yelexpojl fa 6 lo cumyiderint caufam ejfe inîujlam,jlatim eam dimittent. 

ipfqueadcenm Au- Q^dincaufis, quas fouebunt, feyiderinttangiim Regium ipfi dehoccuriam admonebunt. 

reos Q^d caufa placitata ^fabiis negatis , ipfi de recenti intra biduum yel triduum facientf ^ curise tradent 

ff- deyariit caufa de licentia curice, ylteriùs différant. 

& extra ord. cog. impertinentes articulas feienter non facient. 

cjPartelitis.A^' Quodconjùetudines, quasyeraseffe non crediderint, non proponent, nec JùJlinebunt, 
mcatus mmehen- Quod caufes, quas fufecipient, cito expédient pro pojfe fuo. 
tuUprohibemrco- dilationes çJt *fubterfugia malitios'e non quserent. 

Tpratereac' 7 e felario fuo, quantumeunque fit magna caufa, yltra ^ decem lihras turonen. non récipient : nec b 

pojht.ldcm’in pro~ tiamaliquidyltr'a, in falarijmaiork fraudem . 

curatore & folici- Quod pro mediocriminus, ^pro minori caufa multo minus récipient,fecundum quantitatem ^ qualitatem 

tatortiudicauit fe- cauferum, ^ conditionem perfonarum. 

nam anne 1514. Quodnon pacifeentur de quota ^ parte litis ,iuxta parag, MarimPaulus.inLfiremunerandi.ff. mandatée 

Hoc idem iuramentum praflabunt iÜi qui Alduocatk patrocinantibus, yt Confiliarij afiflunt. 

Qmd bene maneyenient,^ bene marie yenire facient partes fùas. 

Quod iÜum cui fuerit data audientia, non impedient. 

Qmd flando ^ rétro primum feamnum patrocinentur. 

Quod primum feamnum non occupent. 

Qmd licet plures fent.Aduocatiinynacaufà,ynm tantummodb loquatur. 

Qmd ipft de curia non recedent , quandiu magiflri in curia erunt. 

Et eft feiendum quodnuÜus .Aduocatm adpamcinandum recipieturynifi fit iuratm,(^ in rotulo nominum 

.Aduocatorum 


XIII. 
Wcm ibid6. 


XIIII, 
Char.8.149^. 
art. 1.6. 


XV, 

Franc.i. ijiî 


XVII. 
Id.ibi.art.4j. 
XVIIl. 
Idem ibidé. 
art. 44. 

XIX. 
Idem ibidé. 
art, 4tf. 


XX. 

Charles 4. 
ij6o. à Oïl. 
att.jS. 


dkj.lulij.proBal- 
tha^are de Carlat 
petente refdfionem 
cotradus cotra Æ- 
gidium Courfin fo- 
itcitdtorem, de ter- 
tia parte debiti. Et 
fuit declaratus co- 
tradus nullus. 
Kebuff. 


Des AduocatzenlàCour. 37 

adffocatomm[criftm : &prohibet curia ne ipft ingérant fe adpatrocinandum, nifi fmt iurdti. 

Itenty quia ex aduocatorum difcretione^^ indujlriaprocuratorum dependet caufarum abhreiiiatid, in honô~ 
rem & Militatempartis fux, curia eifdem iniungit in -yirn facramentifui , ht eafaSta fe» rationes qÜ£ folum ad 
ilium fnemfaciunt, in quo herifmiliterpr^uident debere poni in arrejlo, proponantfa^ia eÿ* rationes, replie»:^. 
tionesfeu duplicationes inutiles ^ fuperuacuas omittendo, licetillipro quibm fuum impenduntpatrocinium Jk^ 
pins eos moleilent, & helint hoeferi, quibus optemperarenon debent ,propter eorum honorem^ & htcurUpa¬ 
rtant inhac parte. 

Item , aduocatis iuxta antiquas ordinationes, p* per facramentum iniungit curia , ht articulas caufarum, 
quas litigauerunt, intra triduum curU tradant , nifi per ipfam curiam fuperhoc cum eifdem fuerit difpenfttum 
^pojîeà quam citiùsfieripoterit,eos concordent[cum intentio curieefit amodo ftperfadiit ^ artieuhspartium, 
in fine cuiujlibet bailliuia, prepofitune Parifienfis ,fufenejchalli£ de commiffariu ^ commijsionibus ordtnare, 
^partibmprouidere) ht fie ipfi citiùs quam confueuerint,pofint cum commiffariis fuisloqui,^ de pecunf(ÿ> 
alits necefariis ad caufe fuxprocurationem , maturiùs commodiùs haleantprouidere. Intentio curUpropfer 
hoc non exijîit, quod Parlamento fedente , contra ordinationes antiquas {dequibus inferiusfitmentio ) commif- 
farq de curia habeantprocédera in caufa. Sed confeflim finito Parlamento celerius quam poteruntprocèdent in 
eadem : quia circa aduocationis ojficiumfaêli experientia ^ obferuantia Jlyli multum prodefl. 

.Aduocatiquide nouo ad huiufmodi ojficiumper curiam funtrecepti , abjîinere debent {propter eorum hono- 
rem damnum, quodpartibus forfitan propter eorum riegligentiam prouenire poffet) neexabruto^impru- 
denteraduocationis ojficium exerCeant :fed pertempus fujficiens aduocatos antiquos 0 * expertos audiant dili¬ 
genter, ht fie deJlylo curix aduocati modo primitus informati fuum patrociniumprxijîare^ ^ aduocationis of- 
ficium laudabiliter <( 3 * htiliter pofiint haleant exercera. 

Item, quia didti aduocati honorem debent deferre maionbm ^ antiquis aduocatis,tam infedibus quam ali¬ 
bi, nefederepr fumant inprimo fcamno,in quo aduocati &procurator regts,bailliui,jènefchalli, alij poten- 
tiores^nobilesejfe debent,i^jèdereconjueuerunt. 

Ordonnances de la courfur ïabbreuiation de iujîice, es caufes qui hiennent en icelle,touchant, 
mefmement les .AduocatTt^^ Procureurs. 

S , A cour deuementaduertie, que par lescalomnies, fubterfuges & delais d’aucunes parties, faute &' 

* négligenced aucuns AduocatsSc Procureurs d’icelle contreuenans aux ordonnances Royaux, la 
prompte & briefue expédition des caufes eft grandement rctardee,àla grande oppreffion & vexa¬ 
tion des panures parties pourfuiuans, & au détriment de la chofe publique,defirant y obuier, & 
faire garder & entretenir lefdites ordonnances Royaux, a par maniéré de prouifion, & iufqucs à 

cequ’autremcnt.enferaparleRoyordonnc,pourl’abbrcuiationdclaiufticeéscaufes venansenladitecour,8c ^ * . a- 

plus facile execution defditcs ordonnances Royaux, fait les eniondtios ’ defenfes & déclarations qui féfuiueht. ’ 

I PREMIEREMENT, pout cc qu’aucuns Aduocats, de Hnduftrie dcfquelz, ainfi que dit l’ancienne ordon- 
nancc,depcnd principalement rabbreuiationdes caufes,propofentaucuncsfoisaucuns faits imperrinens, fu- 
perdus & non véritables, pour cuider donner plus grande couleur à la caufe qu’ilzplaidcnt : leur defend tref- 9“^, 

expreifement ladite cour alléguer d’orefnauant pour la iuftification de leurs caufes d’appel, ou demandes, ibu- ‘ 
ftenement du iugé, ou defenfes, aucuns faits fuperflus,irapcrtinens ou non veritables,& propofer chofe qui ne requmtur 

ferue à la matière fur peine de quarante fols parifis d’amende,ou autre plus grand’ amende, à la diieretion de la- cofima- 

ditc cour, en laquelle les tranfgreCfcurs de cefte prefente dcfence, feront condamnez fur le champ : & fera Icilee 
fur eux,fansaucun déport ou diffimulation. ji.Thohpq.ccccy. 

Z A V s s Uadite cour ayant cogneu qu’aucuns dcfditsAduocats,ne voyent les pièces feruant à la iuftification de 
leurs griefs ou fouftenement du iugé diligemment 8 c foigneufement en les cortant ès cndroits,efquels elles peu 
uent ïcruir aux fins que defrus:& par ce moyen quand ils viennent à lire en iugement lefdites picces,le plus fou- 
uencilfautfairéliretoutlecontcnu enicellcs,côbien que plus grand’partie neferue à la decifion delacaufe,qui , 

efterandiongueurpourl’expeditiondelaiuftice :leur eniointladite cour trefexpreffément de bien voir& cot- 

ter leurs pièces es endroits ou elles ferucnr,à fin quepromptement ilspuifi'ent trouiier & lire à lendroit qui fert T 
à la matiererainfi qu’il leur fera dit & ordonné par la cour : & ce fur peine de quarante fols parifis pour la pre- - 

fïîierc fois: & fils font trouucz couftumiers, d autres tellcspcinesarbitraires, que ladite cour verra eftre à faire* 

3 _ Avssiparfaütedecommuniquerlcsfacs&piecesdespartiespariefditsAduocatslesvnsauxautres,le plus rd’ 

fouuétilsncfontdaccorddeleursfaiâ:s:&pourcequervndefdits Aduocatsàquelquepieceperemptüire dot * ^ °]}i-pi'fc • 

I autre n’a efté aduerti,riênenr la cour aucunes fois bien longuemêt fans propos, en maniéré que l’on expediroit 

trois caufes pour vne : leur enioint trefexprefleméc ladite cour,de cÔmuniquer d’orefnauat les facs & pièces les r l 7 ^' 

vns aux àutres,auant que venjr plaider. Et ce fur peine de 4o.fols parifis d’améde,laqüelle ladite cour ordonne ' 

eftreleuee fur ccjuy,auquel 1 ô trouueray auoir eu faute de faire laditecomunicatiô.Et enioint ladite cour à l’Ad 

uocatde 1 appelât aller deuers 1 Aduocat de l’intimé,pour faire & auoir ladite c5municatiô,fur lapeine q deffus. 

^ Ladite cour aufli aduertie que fouuentesfois aucunes parties intimées ou appellees, leurs Procureurs & 

Aduocats pour elles fouftienrtent fans caufe apparente le mal iugé es appellations verbales ou procez par eferit, 
champ par l’ordonnance, pource qu'ils craignentl’amende, & ne voudroyentfem- 
blables caufes fouftenir,f’ils eftoyenr appelans,a ladite cour déclaré &dcc]are que d’orefnauant les intimez fou- ' '• * 

ftenans le mal iuge efdités appellations verbales & procez par efcrit,qui fe peuuent vuider fur le champ par l’or¬ 
donnance fans caufe àpparante,fcroiit condamnez â l’amende de dix ou vingt liures parifis, ou autreplus gran¬ 
de, a là diferetion de ladite cour, félon la qualité des parties & grandeur des caufes. blO f ' 

J Enioint auffi ladite cour aux Aduocats nepropofer d’orefnauant pour aucunes parties qu’elles font folle- 
ment intimées ou anticipées en ladite cour,que premièrement ils nayentbien veu les exploits,^ qu’il y ait bô- 7 d 
ne mâtiere de cc faire: & ce fur peine de quarante fols parifis d’amende ; car par ce bien fouuent la cour eft dete v 
nue longuement & fans propos. . - luatau aetractat. 

6 Av s s I ladite cour dcuëment aduertie, que fouz ombre des appellations friuoles, les caufes font 'Grande- 
b ment retardées par aucunesparties qui ne veulent'? quefuir;§; a cefte fin interiet3:cntplufieurs3ppelladons,&: ^ 

Tome premier d ^ 


38- Liure premier de la luftice: 

puis apres acquicfcent:&:par lacondemnation des delpens il n’eft fatisfait àTintcrcft de la partie intimée ou ap- 
pellce,au preiudicc de laquelle le procez par le moyen dcfdites appellations cft retardé:à déclaré ôc dcclare^quc 
oùil y aura conieéfcurc notable, que pour fuir & deJayer l’appellation aura efté interiedee outre la condemna- 
tion des defpens de lappcllant,que ledit appcilant fera condamné enuers l’intimé bu appelle pour l’intereft de 
la retardation du procczjcn telle fomrae de deniers que ladite cour verra eftre à faire, & pour les fuites & delais^ 
enuers le Roy aulîi en telle amende,quc ladite cour verra cftre â faire . 

7 Et pour ce que bien fouuent les retardations d’expedition de iuftice, delais & fubterfuges viennent par la 
faute, négligence ou malice des Procureurs, & non du cofté des parties, lefqucllcs fe font confiées en la diligen¬ 
ce,Icaalité & induftrié de leurs Procureurs, oùil apperrade ce promptement & clairement à ladite cour, icelle 
courl déclaré & declare,queiaçüit qu’elle condemne lapartie,qui a clleu le Procureur, enuers la partie aducr- 
fe, pour l’intercft dudicprocez retardé, & enuers le Roy en amende arbitraire pour les delais & fubterfuges, 
ncantmoins par mefme iugement & condemnation le Procureur qui fera trouué notoirement & clairement a- 
uoir delay é ou retardé par fa faute le procez, comme dit cft, fera condamné enuers fa partie à le rembour fer de 
rendre indemne defdites condemnations. Et oùil n’apparoiftroit promptement & clairement la faute venir 
du cofté dudit Procureur, toutesfois y auroit quelque foulpicion ou coniedurc notable, que ladite faute vien¬ 
ne de luy dadite cour en faifant lefdites condemnations, releruera à lapartie condamnée fon recours pour lefdi- 
tes condemnations, à l'encontre de fon Procureur : & à luy fes defences au contraire. 

8 Avs s I pour obuicr cncorcs plus amplement aufditcs retardations,delais & fubterfuges venans du cofté def- 
ditsProcureurs,laditccourcniointtrclexprcfliémétaufditsProcureurs,qu’aprcsauoir receupar eux la procura¬ 
tion ou lettres milTiues defdites parties auec mémoires,inftruaiôs,ou les exploits de la caufc,dâs huiétaine pour 
toutcsprcfixiôs & delais,ils aillent eux cotter au regiftre du Greffe desprefentations: & qu’ils efcriuent lignent 
&paraphétde leur main le iüur qu’ils ont receu lefdites procurati5s,miiriues,memoiresinftrudiôs ou exploits; 
& dedâs la quinzaine apres pour toutes préfixions de deiais,ils aduifent ou facent aduifer par le confeiffi la ma¬ 
tière eft fouftenable pour les parties,foit du cofté dePappellant ou de l’intimé és appellatiôs verbales,ou és pro¬ 
cez par eferit, qui fe peuuét vuider fur lechâppar l’ordônance. Et fils trouuét qu’ils ne doyuentfouftenir,qu’ils 
le viénent déclarer au Procureur de la partie aduerfe,pour palier l’appointcmcnten iugcment,où ils n’auroyent 
procuration pour acquiefccr. Et fils ont procuration pour acquiefler, qu’ils paflént hors iugement,fur peine de 
cent fols parifis d’amcndc,àprédrc & leuer fans déport fur celuy que l’on trouucra n’auoir obey à ce que deffus, 

a E T pour ce qu’aulîî plufieurs le lailTcnt mettre en defaux Sc contumaces, & long temps apres l’adiudicarion 

^ du prolfit d’iceuxfcportentpour appellans en ladite cour : & voyansleur appel friuol & non fouftenable, re¬ 
quièrent qu’il foit mis à ncant,enlcmblc les defaux & contumaccs,& tout ce qui s’en eft cnfuyui, offfans cqn- 
demnation de dépens, par laquelle n’eft; fatisfait à l’intereft de la partic:ladite cour à déclaré & déclaré que d’o- 
r^fnauant lefdits appellans feront condamnez enuers la partie intimée ou appellee outre les defpens de la caufç 
d’appel de defaux & contumaces , & tout ce qui s’en eft enfuiuy pour l’intereft de la retardation du procez, e» 
telfe fomme que ladite cour verra cftre à faire, félon la qualité des parties, grandeur des matières, Sc, longueur? 
du temps,&; aulTi en l’amende arbitraire,outre l’ordinaire enuers le Roy, àla diferetion de ladite cour.Et le fem- 
blîiblc fera gardé, quant aux appellations intericétees des forclufions & briefs delais. 

lo E T fl la fécondé fois lefdits appcllans,aufquels l’on a mis lés appellations & defaux,dont a efté appelle à ncâr, 

fe font laiflez mettre en defaut par deuant les premiers iuges,& en font appellans derechef en ladite cour pour 
encorcs plus delayer Icprocez principal,& le rendre immortel: déclare laditct:our,qu’ils ne feront plus rcceus, 
à requérir, que l’on ne mette I appellation & defaut à neant-.fi n’eft: que pour aucune grande Sc vrgentc caufe, 
ladite cour voye que faire ce doyuc:mais feraiugec la caufe d’appel, an benè yelmal'e:8c outre la côdemnation des 
defpens de la caule d’appel enuers l’intimé ou appcllé fi l’appel cft fnuol,y aura condênation pour caufe du pro- . 
cez retardé comme deflus enuers lapartie intimée ou appellec,& condemnation d’amende arbitraire enuers le 
Roy outre l’amende ordinaire, pour les delais Sc fubtcrfuges;lc tout àla diferetion de ladite cour, felonf com¬ 
me deftus eft dit) la qualité des parties, grandeur de la caufe, & longueur du temps, Sc le femblable fera gardé 
quant aux appellations intericétecs des forclufions & briefs delais. 

U Av s s I ladite cour à déclaré Sc declare,quc ou les parties auront eu delais ordinaires de faire enquefte, 8 c que 
l’vne defdites parties aura fait fort cnquefte,& en dcmanderala réception, laquelle fouz ombre du nouucau de¬ 
lay extraordinaire, qui fera requis par lapartie aduerfe,qui n’aura fait fon enquefte, fera retardee, ou ladite çour 
pour aucunes caufes donnera ledit nouueau delay extraordinaire, elle condemneralapartie demandant iceluy 
nouueau delay cxtraordinairc,cn telle fomme de deniers, qu’elle verra cftre à faire enuers Japartiequiaurafaic 
fon enquefte, pour l’intcreft de la retardation du procez ; Sc d’auan t^e que deftors ladite cour ordonnera,que 
ledit nouueau delay extraordinaire efeheu Sc pzlféjd ladite partie n’a fait ladite enquefte, elle en fera forclofe 
déboutée,&renquefte de la partie reccuë. Et ficncores ladite partie qui a eu ledit nôuueau delay extraordi- 
naire,y retourne pour la féconde fois,luy fera dénié ledit delay,fi n’eft que pour aucune grande Sc vrgente cau¬ 
fe la cour fuftmeuë l’ottroyer, auquel cas elle rcceurarcnquefte de lapartie, & appointerales parties en droiét 
à produire :&reféruera à la partie demandant ledit nouueau delay extraordinaire, que pendant ledit delay à 
produire il puiflé faire Sc paracheucr fon enqueftc,en condamnant derechefenuers la partie diligente,pour l’in 
tereft duprocez retardé,cn telle fomme de deniers que ladite cour verra cftre à fairc:& en tous les deuS: cas fuf- 
dits ,aux defpens enuers la partie qui à efté diligente de faire fon enquefte pour l’afiftcnce d’elle & de fon con- 
feil à la faftion de l’enqueftc de la partie qui a eu ledit nouucau delay extraordinaire. Et fi fera d’auantage con¬ 
damné, pour nauoir fait diligence telle qu’il appartenoit, pour faire fon enquefte dedans le premier delay ex¬ 
traordinaire en telle amende enuers le Roy que ladite cour verra eftre à faire. 

li D E F E N naufli ladite cour aux parties, & aux Procureurs ScAduocats d’icclles défaire mettre aucû procez par 
eferit au roole des jpcez par eferit pour plaider, & de plaider pour l’expeditio dudit procez par efcrjt fiir le châp, 
fi n’eftoit des cas de rordonnâce-.c’eft à fçauoir qu’il y ait grief euidér, duquel il puiflé apparoir;pr6ptement par 
la teneur Sc Icdurede la fentéce,nullité patente,fin de non receuoir,oudefcrtiô claire,ou qu’il y ait quelque pro 
• uifion à requerir,qui le puiflé vuider proprement,fans longuement tenir ladite cour: Sc ce fur peine de cent fols 
parifis quant aux parties,& quarante fols parifisfur le Procureur, Stautât fur l’Aduocat, s’il plaide ladite caufe, 

1} Ladite cour aulîi deuement aduertie qu’aucuns defdits Aduocats ne plaident modeftement & grauement, 
félon que l’honneur &reucrence qu’ilzdoyuentàla iufticefouuerainc le requièrent, & par contentions 8 ç de- 
clamationspartropdefconuenablesàleurcftat,troublentlefilencc,quid0if cftreenl’expeditiündc iuftice : Sc 
aucuns Procureurs font le femblable,eux Içuans legerement, parlans plufieurs enfemble,fans aucune modeftie, 

honneur 


Des Aduocats en la Cour. 

Jior|çurrie reuercnce de kîftic^raufÇ pIufieqi-S'Aduocatsplaident à diuerfes fois & hoquets: Leur defend la coUir 
quarante iqls parias d amende pour la première fois, de cent fols parifis pou r la féconde, & inter- 
di(aion,de poftuler ^rexercer reliât d’Aduocat ou Procureur,^ tel temps que ladite cour verra eftre à faire pour 
la tierce,d vlerd orelnauant de cpmcntwns & déclamations les vns enuers les autres,& de parler pluflèurs en- 
lernhle^Tient, & interrompre l’vnUutre,.de plaider à diuerfes fois, & par hoquets-ains leur enioint fur lefdi- 
tes peuics, de plaider ce qui appartiendra dleuts caufesmodeftement & grauement félon leurs eftats, & efeou- 
ter les vns les autres lans interruption, &queplufieurs defdirs Procureurs ne fc kuent à la fois. 

14 Pa^e XL I. E ;m E NT ladite cour ayant par cy deuant cogneu par expérience, que les appellations comme d’a- 
bus,bien fouirent font occafion & couuerture de calomnie à plufieurs parties,cbn uertiiîkns par ce moyen le re- 
meded appel(remededesiniuftemenLopprefezjen couuerture decalomnie,iniquité &malice ; Pouràceoba 
mer d orclnauanqa déclaré & déclare quelefdirs appellans comme d'abus friuolemenr, eux departans d'- leur- 
ditappeliduy auraeUidentecomea:ure,qu--epourfuir & delayeril ait eftè mtcriedlé, feiont condamnez outre 
les dclpens de la caule d appefenuers lesiiitimez pour l’intereft duditproeOz retardé en telle fomme de deniers 
que ladite cour verra eftre à faire, félon la qualité des parties, grandeur des matières & loncnieur d li temps • & 
auff^ enuers le Roy, pour fpuolefnent aüpir appellé de la cour Ecclefiaftique à la cour feculierc, outre l’aiLnde 
ordinaire,en telle amende que ladite cour ’^erra eftre à faire félon les qualitez defl'ufdites. 

• iy ET’pource qüefouzômbredefditësappellarionscommed’abus,fi lesiugesd’Eglifepaflent outre, lés appel¬ 
lans en appellent derèehef,en adhérant & demandant quaftation des attentats:ladite cour a dec]aré,& déclaré 
quelefditsattentatsferontquafl‘ez,pourlaconferuation de l'authorité duRoy enfadIrecour,iaçoit quel’ap^ 
pellation foit friuole ; routesfois qu a rpcealîon de la quaftation defdits attentats faits par delfus l’appellatioti 
comme d abus qiuole j ou appellation i.ntçqedee d’iceux, noniuftifiee par autre moyen que dudit attentant, il 
n y aura aucune condemhation de defpcns enuers la partie àppellant dudit attentat. 

Av s s I ladite cour a declârc & déclaré, que où il y aura appellation interieélee des appointemens donnez pai¬ 
es Comiftairespar elledeputez,pour fairè'enqueftes,examens,& recollemens de tefmoins furlçs reeufations à 
1 encôntred eux propoiees.,& que lelditsCômiftaires aurontproeedé outre nonobftarit leldites appellations in- 
rericcteesj ft leldites appellatiûns font ttouuees manifcftemènt friuoles,iacoit que les attentats par dcftùs icelles 
loyentfuiers a quaftation & rcuocàtion,pour l’authorité & reuerence de l’appel interieélé corne deiu<Te fufpea 

& reeufé myuanrlordohriancc,nearitmoins que la partie qui friuolement aura appelle, ne rapportera aucune 

codemnation de defpens pour raifon de la qu-aifation & rêiiocàtion de/dits attehtats, ou de l’appellation inter- 
xerree d’iceux non iuftiriee par autre moyen que dudit atten tat:maisfera ledit appellant friuolement condamné 
es defpens de la principale caufe d appel : &üUtrepourle procéz retardé & empefehement de la faélion de l’en- 
quefte, condamne enuers la partie intimée, en telle fomme de deniers que lacfite cour verra eftre à faire, félon 
la qualité des parties, grandeur desynatieres & longueur du temps, comme defl'us eft dit : & fil y a acq uiefee- 
ment ou dcftftement de l’appel outre l’amende ordinaire pour les delais & fubterfuges, en vne amende arbi- 
traire enuers le Roy, a la diferetion de ladite cour. 

17 E T pource que ladite cour a cogneu par expérience que la dduceur, dont elle a vfé par cy deuant entiers les 
appellans friuolcment,de mettre les appellations i néant fans amende,es appellations verbales & procez par ef- 
crit,qui iepeuuent vuider fur le champ par l’ordonnance, a baillé occaf on à plufieurs d’appeller friuolementi 
& de fure ouftemr leurpites appellations:ladite cour a déclaré ck^ déclaré, que d’orcfnauant elle ne mettra lef- 
dites appellations verbales, ou les procez par eferit, qui fe peuiient vpider fur le champ, à néant, fans amende: 
mais fera luge,.*» bene W ma/e, fi n’eft q u’il y euft aucune grande & vrgente caufe de ce faire. 

18 Et enioint la cour aux Procureurs d icelle, de prendre les delais & appointcmensqu'ilzforit tenus de pren¬ 
dre par l’ordonnance, horsiugement ouà la barre par dcuantles Commilfaires de ladite cour dans trois fours 
apres quik feront requis par les Procureurs des parties: 3c ce fur peine de cent fols parifîs d’amende, ou autré 
plus grande amende qüe ladite cour verra eftre à faire pour la grandeur de la caufe, qualité des parties & lon¬ 
gueur des delais pris par le Procureur: laquelle fera leuee fans déport fur le refufant ou délayant : & pour Fairë 
apparoir dudit refus, pourra le Procureur pourfuy uant l’expedition de la caufe, a ppellcr auec luy l’vn des Huif- 
fiers de ladite cour, qui en fera foii rapport à icelle. 

15> Av s siladitecour confiderant la longueur des caufes,& retardation d’expedition d’icelles prouenir des lones 
delais & pluralité de defaux que l’on a par cy deuant baillez en ladite cour vfant de douceur enuers les parties à 
hn qu elles ne fu ient furprifes,ce qu’icelles parties ou leurs Procureurs ont pris bien fouuent pour occkon ou 
couuerture de caloniedc retardation d expédition deiuftice,augrandpreiudicc & domagedeÙ^lufieurs panures 
pairies:acn?ointauxparticsquiauronraflignation cnladitecouq&dleursProcureurs, que d’orefnauanr deux 
mois palTez apres lapubhcation de celle prefente déclaration & enionélion faite és fieges Royaux de ce refforr 
reftortiipms fans moyen en ladite cour, leiour de l’allîgnation baillee en ladite cour côpetant,ainfi que cy apres 
fera déclaré ^ efeheu dedans la quinzaine apres pour toutes préfixions & delais, quant aux aflignàtlons baillées 
aux loursordinaitesÿs Bailliages & Senefchaucees:& dedans le mois, quant aux aflîgnatiôs §àillees aux iours 
extiaoidinaites,ils aillent eux prefenter au Greffe des prefenta tios.ou cotter au regiftre des Procureurs des par¬ 
ties ptefentees de leur main y appelant leur feing & paraphe i autrement en defaut de ce auoir fait dedans ledit 
temps apres 1 affignation efeheue, permet ladite cour à ladite partie, qui fe fera prefentee dedans ledit temps, 
ou a fon Procureur, faire mettre la caufe de l’appellation verbale ou procez par eferit, qui fe peut vuider fur le 
c amp par 1 ordonnance , au rook ordinaire., fi l’aifignatipn eft aux iours ordinaires : ou extraordinaires. 
Et déclaré qu a partie defaillant de fe prefenter efdites appellations verbales,ou procez par eferit, qui fc peuiiét 
vuider fur le champ par 1 ordonnancc,comme dit cft,à fon preiudice fera repiité comme fi elle f eftoit prefentee: 

& fera baille cxpIoit eniugement,piir & fimple à tour de rook àlapartie quifefera prefentee. 
io Et pource que ladite cour entend que le contenu en l’article precedent airlieu feulement, ou l’affienarion 
baillee enladite cour fêta a lour competant, félon la diftancc dçs lieux, & non autrement, à fin que les parties 
puiftent clairement en tendre ledit iour c 5 petanr,aiiqiiel ladite affignation doit eftre bailkc:ladite cour fiiy uant 
1 ordonnance, & ce qu elle a accouftumé obferuer & garder fur les faufs des congez & defaux qui emportent 
gain de caufe,a déclare & déclaré quant à l’effet du precedent article,que quand les parties feront demeiirans es 
pays,dcftroits & reflorsde Lyonnois,Mafconnois, Beauiolois,Forefts, haut pays d’Afiuergne la Marche An- 
goulmois & aRochelk,ladite affignation leur fera bailleeàfixfepmaines:&quanraux demeurans au pays de 
Bretaigne a deux mois:& quant aux demeurans és pays d’Anjou,Poirou,Chaftclkraut,Laudunois,bas Aiiuer- 
gne & rellqrs enclauez en iceux,a vn mois;8c àu regard des demeurans és pays de Berry, Niuernois,Sainél Pier 
rc le Mouftier, Borbonois, Blois, Amboife,Touraine, le Maine, Boulonois/Abbeuille, Peronne Mondidicr, 

d ij ’ 


40 Liure premier de la luftice • 

RoyejAmienSjCoudjVermandoiSjVidlrijChaalons^SenSjAuxcrrejTroyejChaulniont&Baffignjdeursrcflors 
.& enclauéz, à trois fepmaines : Et quant à Orléans, Lords, Cliartres^ Montargis, Chafteaulandon, Eftampes, 
Monforr Senlis, Meaux, MenteaSt: Meulanc, Sc autres enclauezésbailliages circonuoifins, à quinzailic'i'de la 
ville,Preuofté & Vicôté de Paris à huidaine.Et enioint à tous Baillifs & Senefehaüx dece refibrcjoulcurs Lieu- 
tenans de publier ce prefent article, & larticlepreccdcnt en leurs fîeges à iours de plaids, iceux tenans,à fin que 
aucun ne puiire prétendre caufe d’ignorance. Et ce dedans huidaine apres que lefdits articles leur feront prefen- 
tez par extrait figné du Greffier de ladite cour. Et renuoyer l’adè de-ladite publicatioii à-ladite cour dedans la 
quinzaine enfuy liant, le tout fur peine d’amende arbitraire. Prononcé en pleine audience de la cour, le qua- 
tiicfnieiour de lanuier, l’an mil cinq cens trentecinq. Collation eft faite. D V T, I L L E T. 


triefme iour de lanuier, 1’ 

a] Des Procu¬ 
reurs. Procwrffo- 
généra diio,tid 
negotta nempe, &• 
ad lires. Vrocurato- 
res negothrum yi- 
quispro- 
curationem. C. de 
Decur.lib. x.vro- 
curatoresautemad 
lires non, fèd indu- 
flrip 



a] T) ES RO C r KEV KS EN L A C O V R. 

TI LT RE XIIII. . 

Ptocareurs fentvecommuniqtter ont leurs piecès a peine de T amendé. , 

Certaine ordonance de noftre Parlement, pgrdgquelle iadis a çfté donne prouifion ^ 
à l’encontre des Procureurs de noftre cour, qui different,& refufent exhiber & monftrer an. 13. 
leurs exploits,&: autres chofes qu ilz doyuent monftrer à leurs aduerfes parties, parquoy 
fouuentesfois font retardez les procez, adiouftons & ordonnons en déclarant, & y fai- Font. 

__ Tant aucunes modifications, que dorefhauant les Procureurs des parties plaidans en no- 

tamenfmt ftredite cour de Parlement,auant les iours que les caufes de leurs maiftres déuront eftre appellees au 
immunes a talm , roole pour eftre plaidoyees,monftreront à leurs aduerfes parties,outre S>c auec lefdits exploits toutes 
nec imarefifîta no J ci’irnpetrations,qu’ilz auront impetrees,& dont ilz le voudront aider en leur caufe ; c eft à fça- 

twTindl^^'uis demandeur, toutes celles qu’il aura dedate précédant le iour qu’il a intention'de faire là'de- 

proturatiônm!& mande : & le defendeur, celles qu’il aura de date précédant le iour qu’il fera fes defences, fbyent re- 
itaiudicauit sena- queftes ciuiles, anticipations, lettres d’eftat, de relieuemént, pour coiluertir appellations en op- 
m Gratianopoli- pofitions, ou les mettre à néant, & toutes telles ou lèmblables irhpetrations, & autres lettres ôc mu- 
tanus contra Ber- nimens, dont en iugement l’on eft tenu faire prompte foy, à fin que la partie adnerlè puillè appre- 
V^cmium^'che fier 5 Principal comme à relpondi'e aufdites impétrations & autres lettres & munimens 

Im^^vr’ocuratores deflus declarez. Et fl par le fait de la partie, qui deura monftrer lefdites chofes, y eft faite faute, elle ' 
&nobiles. Kchuf. lèra priuee de l’effed defdits exploits, impétrations, & autres chofes defiuldites : & aura la partie a 
Touchât la re- qui elles deuroyent eftre monftrees, exploits à l’encontre de celle qui aura fait faute à les monftrer, 
fidéce des Pro- q^jg ^Jg raifon. Et fi de la partie du Procureur feulement eft trouuee faute en ce que dit eft,nous 
cureiirs,& tou- modérant la peine de priuation d’office,pour ce anciennement introduite,ordonnons que le Pro- 

tuts^q u’L'^'dov- cureur qui aura fait ladite faute, en fera puni en quarante fols tournois d’amende, qui feront exigez 
uét nômer.voy & leuez fur luy fans aucun déport : &: fi payera les defpens de la partie aduerfe, faits à caufe dudit re- 
cy deflus au tilt, tardcment, ou reeufement pour conuertir en la Meflè de noftredite cour. 

U. de la lefidê- Procureurs doymnf yeoirle regiflre pour corriger les conclttftons. 

ce que doyuent ORDONNONS que les Procureurs des parties, dedans deux iours apres les conclufîons prinfes 

par leurs Aduocats, feront tenus venir veoir le regiftre duditGreffe d’icelle noftre cour,pour les faire art. % 6 . 
corriger, fi befoing eft par le Greffier ; &: fi ledit Greffier ne les veut corriger, lefdits Procureurs en 
baiüerontfurcevnerequefte à la cour, autrement les conclufîons eferites & enregiftrees par ledit 
Grefiïer, feront & demeureront aiiifi qu elles auront efté enregiftrees. 

Que les Procureurs ne prendront aucune caujè fins mémoire ^ inJlruBion. 

P O V R obuier aux delais que les Aduocats Procureurs prennent de iour en iour és caufesivou- n r. 
Ions & ordonnons les ordonnances anciennes fur ce faites par noz predeceffeurs, touchant les Pro- ™ 
cureurs de noftredite cour, eftre eftroittement gardées & obferuees, c’eft à fçauoir, que oui Procu¬ 
reur prenne procuration en caufe fans auoir mémoire &: inftruélion, feruans à leur matière &: à 
toüt cé qui eft introduit en noftredite cour. 

Du filaire des Procureurs ^ que pour iceux ils ne pourront retenir les pièces des parties. 

Afin que d’orefhauant les Procureurs de noftre cour de Parlemet gardent la loyauté &r diligence j j j 
és caufes qui leur ferot baillées, en ce qu ilz font tenus de garder & tenir,&; qu’ilz ne donnent charge, idem ibi'dé. 
ou defpenfe aux parties pour leurs falaires, ou autrement, qui foyent defraifonnables ou importa- 
blés, voulans obuier à plufieurs inconueniens abus qui font aduenus en cefte matière, voulons &: 
ordonnons les falaires des Procureurs eftre dorefhauant taxez, Produits és taxations des defpens 
qui fe feront en telle modération &c honnefteté,felon la qualité des perfonnes3& des caufes,&r quan¬ 
tité des labeurs, que nul n’ait caufe de foy plaindre de charge ou exadion indeuë . Et de ce char¬ 
geons les confcienccs de nofdits Confèillcrs : & ordonnons à noz Prefidens & Confeillers de noftre¬ 
dite cour, que diligemment ilz fenquierent des anciennes obfèruances, qui eftoyent parauant les 
guerres & diuifions de ce noftredit royaume, & icelles de plus en plus modèrent & ordonnent félon 
la charge & pauureté, qui de prefent eft au peuple de noftredit royaume, & défendons aufdits Pro¬ 
cureurs qu’ilz ne retiennent les lettres & tilcres des parties, fbuz couleur de leurfdits falaires : & fi au¬ 
cuns des familiers ou Procureurs retiennent, ou veulent retenir lefdits tiltres, nous voulons diligen¬ 
te inquifition & punition en eftre faite par priuation de leurs offices, & autres grandes amendes,tel¬ 
lement que ce foit exemple à tous autres, Et voulons, & ordonnons, que fi aucun des Procureurs 
de noftredite cour va de vie à trefpas, que les lettres Sc tiltres des parties foyent incontinent par au¬ 
cun des 


faire &c. arc. 8. 



41 


Ideni ibidé 
art.4j. ■ 


Idemibidé. 
att. 46- 


VIIT. 
Idem ibidc. 
att. 6<f. 


Idem ibidé- 
art. i). 


Idem ibidé- 
att, 60. 


Des Prôcuréurs en la Cour. 

cm dés Huifllcrs de noftredite cour veus & viütez,Sc mis,clos,& fecllez par deuers le regiftre de ho- 
Crédité cour, à la plus petite & modérée defpcnfc que faire fe pourra. Et pource que fouuentesfois 
aduientqu apres letrefpas des Procureurs, leurs heritiers demandent grandes relies & falaires:&: 
auffi les heritiers demandent fouuent ce qui a eftcpayéaufdits Procureurs,voulons & ordonnons 
que d’orelhauant lefdits Procureurs facent regiftre, de ce qu’iiz auront & rfeceuront des parties, & 
qu ilz ne foyent receus àfaire demande,mermement de parauant vn an ou deux, fans grande & eui- 
dente caufe, ou prefomption. Et lî telles queftions aduiennent, quelles foyent legerement déci¬ 
dées, & fans charge ou delpenfc des parties. 

procureurs feront tenus de monflrer par efat ce quil'XiMront receu des parties. 

P O V R obuier aux fraudes,feintes &: rccelemens,que pourroyent faii'e les Procureurs,tant pour 
le làlaire des Aduocats, & autres delpens & mifes, qui Ibnt à faire pour la deduélion des caufes : &: 
lefquelles delpenfes délirons eftre relcindees & moderees le plus que faire fe pourra ; nous voulons 
Cordonnons quVn chacun Procureur foit tenu de bailler CmonUrerlcftat de ce qu il aura receu 
de fes parties, en prenant certification & quitace de tout ce qu il aura baillé outre la Ibmme de vingt 
fols tournois, en faifant foy d’icelles, tant aufdites parties qu a ceux qui taxeront lefdits delpens. Et 
défendons aufdits Procureurs qu’ilz ne demandent, exiger ou reçoyuent aucune choie deldites par¬ 
ties Ibuz couleur de diuers dons, ou autres delpens extraordinaires, qui ne feront necelîaires, ne iu- 
ftes pour la dedudion de la caufe. ■ Et ne voulons par les parties ou Procureurs eftre faits payemens 
aux Aduocats pour eferitures, faluations ^ ou contredits, auant la caufe plaidee & deuëmenc intro¬ 
duite, pour procéder auldites eferitures, & autres choies necelfaires; Et pareillement voulons & or¬ 
donnons les falaires dcfdits Aduocats, tant pour plaidoiries, eferitures, qu’autremcnt,eftfe réduits à 
telle modération C honnefteté (eu regard aux ordonnances, C obferuances anciennes C pauureté 
de noftre pauure peuple ) que nul hait caufe de fen plaindre enuers nous, ne noftredite cour. 

De ne receuoir par Procureurs conioints de lignage les procurations des deux parties de tenir 
feret le fai£l de leur caufe. 

P O V R c E qu’aucunesfois plufieurs Procureurs font conioints en alfinité, proximité,ou lignage, 
comme de pere à filz, frere à ffere, oncle à neueii, ou font demeurans enfemble en vne commune 
maifon & habitation, qui reçoyuent Ibuuent les procurations des deux parties en vne mefme caufe : 
parquoy les lècrecs deldites caulès font communiquez,&: reuelez au préjudice des partiesmous vou¬ 
lons,&: ordonnons que dorelhauant telz ainfi conioints de lignage,ou demeurans en vne mefme ha^. 
bitation ne puilfent receuoir les procurations des deux parties,hoccuper en icelles. Et enioignons à 
tous les Procureurs de noftredite cour,de d’orelhauant garder deuëment,8é: conuenablementlesfe- 
crets des caufes de leurs maiftres,&: iceux ne fouftrët eftre reuelez aux Aduocats,Procureurs,ou Sol¬ 
liciteurs de leurs parties aduerles,lur peine d’en eftre punis de telle amende,que le cas le requerra. 

Procureurs ne front receus en la Cour fans eflre examiness^-. 

N V L ne Ibit receu Procureur en noftre cour, ne à faire le ferment en icelle comrrie Procureur^ 
iufques à ce qu’il ait efté deuëment examiné par noftredite cour & trouué fuftîlant, &: expert en iu- 
ftice, Sc de bonne ôc loyale conlcience. 

Procureursfront comddmne%en [ amende par faute de bailler leurs fes de bonne heure a ï kdùocat. 

S’ I L aduient que le Procureur reçoyue mémoires auec la procuration,^ qu’il ne Ibit diligent de 
les bailler en fon fac à fon Aduocat,de fi bonne heure, qu il puifte eftre preft de la caufe à fon tour de 
roole-.nous voulons ôéordonnons qu’en ce cas ledit Procureur Ibit condaqiné en l’amendennais que 
fàpartie quihenpourroit mais,hauroit aucun dommage de congé, defaut, ou autre. 

Procureurs communiqueront leurs pièces ïl/n al autre Jur peine de l’amende. 

P O VR c E que fouuentesfois les Procureurs &; Aduocats demandent delais fruftratoires és cau- 
les de leurs parties, & fur iceux delais troublent & empefehent noftredite cour par longues plaidoi¬ 
ries: nous ordonnons que d’orefiiauant les Procureurs des demandeurs monftrent aux Procureurs 
des parties defendereflres,incontinent apres la prefentation faite, îeuradiournement & exploits : ôc 
fur peine de cent fols d’amende, qui fera leuee fans déport. 

0 ^ par faute de communiquer fs pièces, la partie fera priuee de lefelî d’icelles. 

IT E M, & fi par le fait de la partie, qui deuroit monftrer lefdites chofes, y eft faite faute, elle fe¬ 
ra priuee de l’effet defdites lettres, exploits, & impétrations, & autres chofes delTufdites, & aura la 
partie à qui elles doy tient eftre monftrees, exploits à l’encontre de celle qui aura fait faute à les mon¬ 
ftrer telz que de raifon : Sé fi de la partie du Procureur feulement eftoit trouué faute en ce que dit 
eft, nous ordomions que le Procureur qui aura fait ladite faute en fera puny à la’ peine de foixante 
fols parifis d’amende, qui feront leuez fur luy fans'déport, & payera les defpens de la partie aduerfe 
faits à caufe dudit retardement. 

De prendre les delais ordinaires hors iugement. 

C0MMAND0NS&: enioignons aux Aduocats Procureurs de noftredite cour,que lefdits ex¬ 
ploits & autres lettres & munimens veus, en enfuyuant les bonnes meurs & vfages du temps pafte, 
qu’ilz prennent hors jugement leurs delais, telz que les natures des caufes le requièrent, fans tenir la 
cour pour telz delais : fi par cautelle ou malice, ilz font trouviez delayans de prendre leurfdits de¬ 
lais , ilz en feront punis èc corrigez à l’ordonnance de noftredite cour. 

d iij 


Idéinf.eod.art. 
16. Font. 


Idéinf.eod.art. 
17. 21- & 24. 
Font. 


42 


a]Reuoquez.De 
reMoçaiioneprocu- 
ratoris, yfde in c. 
atidim.de proc.& 
Cottam. in ij. par. 
Mémo, in yer. hy- 
pot. Anto. Wgnfa 
intra. depignor.in 
iij. mem. ij. partis, 
in.ixp. &iniiif. 
me.y.partis. Alex, 
con.xhij. in fin. 
yid.iij. Kebujf. 


Liure premier de la luftice. 

C0MMANDONS & enioignons aux Aduocats &c Procureurs qu’en telles matières de delais, x 11. 
ilz procèdent fommairement, & de plain en noftredite cour, &L n’entrent en la matière principale à Mem ibidé. 
fin de delayer : & fur peine de l’amende fur l’Aduocat, qui fera le contraire de cefie prefente noftre 
ordonnance. . 

^ De ptilpf le remoy au Grejfe fl la matière y ejl fuhiette. 

S I la matière eft fubdette à renuoy de la caufe d’appel, les Procureurs des parties iront paifer au i M. 
Greffe le dit renuoy, apres ce qu’ilz auront monftré leur cedule à noz Aduocats & Procureurs. 

D'exprimer aux cedulles, les qualite^de ceux dont ejî appel. 

Q_vant aucuns Procureurs de noftre cour de Parlement feront appeller aucunes cedules 
appellations interiettees des Preuofts, ou Sergens Royaux, ordonnons, &: enioignons aufdits Pro- z?. 
cureurs fur peine de cent fols parifis d’amende, ou autre plus grande qu’ilz exprimeront en leurfdi- 
tes cedules, files Preuofts, ou Sergens, dont les appellations feront interiettees, font exécuteurs de 
lettres Royaux,ou fentences,&: appointemens donnés par lefdits Preuofts, comme iuges ordinaires: 
à ce que noftreÂte cour puiflè fu r le champ faire renuoy defdites appellations aufdits iuges ordinai¬ 
res, fi la matière y eft difpofee. 

Qm les P rocureurs fentrecommuniquer ont toutes leurs pièces. xv. 

P O V R C E que les Procureurs de noftre cour different, & refufent monftrer leurs exploits, & au- Meiuibidé. 
très chofes qu’ilz doyuent monftrer à leurs parties aduerfes, dont fouuentesfois f ont retardez les pro- ^ 

cez, ordonnons que le temps à venir les Procureurs des parties plaidantes en noftredite cour, auant. 
les iours que les caufes de leurs maiftres deuront eftre appellees au roole pour eftre plaidees, moftre- 
ront à leurs parties aduerfes, outre & auec lefHits exploits toutes lettres d’impetration qu’ilz auront 
obtenues, & dont ilzfe voudront aider en leur caufes : c eft à fçauoir le demandeur, toutes celles de 
date precedente la demade,qu’il aura intention de faire: & le defendeur celles qu’il aura de date pre¬ 
cedente le iour qu’il fera fes defenfès, fbyent requeftes ciuiles, anticipations, lettres d’eftat de relief- 
uement,ou pour conuertir les appellations en oppofitions, ou les mettre à néant,& toutes telles fem- 
blables impétrations & autres lettres munimens, dont en iugement on eft tenu faire prompte foy: 
à fin que la partie aduerfè fe puifle apprefter, tant de fon principal comme à refpondre aufditcs im¬ 
pétrations , lettres & munimens deffus déclarez. 

Parties communiqueront leurs pièces Jùr peine dlejîre priueesdeHeJlatd'icetter. 

E T fi par le fait de la partie, epri deura monftrer lefdites chofes,y eft faite faute,elle fera priuce de aft!™ 
l’effeâ: defdites lettres,exploits, impetrations,& autres chofes deffufdites, aura la partie, à qui elles 
dèuroyent eftre monftrees, exploits à l’encontre de celle qui aura fait faute à les monftrer ,'telz que 
de raifon. Et fi de la partie du Procureur feulement eftoit trouuee faute en ce que dit eft, nous or^ 
donnons que le Procureur qui aura fait ladite faute, en foie puni, à la peine de dix liures parifis d’a¬ 
mende , qui feront leuees fur luy fans déport : &: neantmoins payera les defpens de la partie aduerfè, 
faits à caufe dudit retardement. 

De prendre les delais ordinaires hors iugement. 

, Enioignons aux Aduocats & Procureurs de noftredite cour, que lefdits exploits & autres 
lettres munimens veus en enfuyuant les vfage & ftile du temps paflé, ilz prennent hors iugement 
leurs delais,telz que la qualité des caufes le requiert, fans retenir la cour pour iceux. Et fi par cautel- 
le Sc malice ilz font trouuez delayans de prendre lefdits delais, nous ordonnons aufdits Prefidens & 
Confeillers de noftredite cour, que par amendes arbitraires, félon l’exigence des cas, ilz en foyent 
punis & corrigez fans diffimulation. ' 

Procureurs feront réduits a nombre competant. L^yT.Vt!' 

, L E nombre des Procureurs,qui puis n’agueres iufques àprefènt a efté,&: encores eft cifi-ené en noz 14??. arn.yi. 
cours de Parlement,& ailleurs,en fi grade multitude, que les vus ne peuuent viure pour les autres, & 
tiêncnt toufiours les procez en longueur,à la grad’ foulle de noftre peuple,fera réduit en n 5 bre com- 
petâqainfi que par noz cours de Parlemet fera aduifé,fi que efdites cours & noz autres iuges en leurs 
iurifdiétios ô£ reflbrs,les gens de bien & fuffifans foient retenus,& les infuffifans refequez &: reiettez. 

Procureurs mettront leurs procurations au Grejfe. 

Ordonnons que les Procureurs qui comparoiftront pour les parties, feront tenus de mettre ^ i x. 
leurs procurations au Greffe, filz en font requis:S<: feront tenus lefdits Greffiers de les enregiftrer, fi 
lefdits Procureurs pour les parties les veulent recouurer, fînon les enfiler & garder, pour feruir &: 
valoir ce que de raifon. 

Procurations des parties ne feront plus authorif es. 

PREMIEREMENT auons authorife, & authorifons les procurations de toutes les parties, qui x x. 
auront conftitué Procureurs, filz ne font ^ reuoquez. Et pourront iceux Procureurs par vertu Prac-Mjt»- 
des procurations anciennes ainfi authorifees occuper, & procéder és matières, fans ce qu’il foit be- 
foing requérir autre authorifation. Et défendons à iceux Procureurs de non plus requérir telles au- 
thorifations, foit en appellant les congez & defaux, ou en plaidant, fur peine de vingt fols parifis d’a¬ 
mende pour la première fois, & de cent fols parifis pour la féconde. Et fi aucuns congez & defaux 
font donnez, le Procureur qui laiffera appeller ladite cedule ne fera receu à occuper, fans preallable- 
ment payer ladite amende. 

De prendre 


Des Procureurs en la Cour. 

Ve prendre ^ar les Procureurs les appoinSiemens raifonnahles,^ que tous les dejpens des congex^ Ù* 
defaux feront refonde;^ auant. quejlre mis k néant. 

X X I. ^ A N D jpar noftre cour de Parlement feront aucuns Commiflaires commis pour ouyr les par- • 

ijemibidé.j.ie5{u^Penterinementdes lettres par nous* ottroyees, ou requeftes baillées à noftredite cour auons 
ordonné,que lî le Procureur du demâdeur,ou defendeur veut faire pourfuyte de fa matière, com¬ 
muniquera auec le Procureur de fa partie aduerfe,&:prëdra rappointemêt à venir defêdré en droid, 
ou tel autre appointement qu’il conuiendra félon la qualité de là matiere.Et leur enioignons ainfî le 
faire,flir le deu de leurs confciences,&fur peine à celuy qui fera refufant prendre ledit appointemêt, 
félon la diflance des lieux,& la matière fuiecte,de quarante fols parifîs d’amende. Et fi le defendeur, 
ou celuy qui fera pourfuiuy,laifIé donner defaux ou congez contre luypardeuatles Commiffaires, 
celuy qui les obtiendra, les pourra faire iuger par lefdits Commilfaires félon & enfuyuantle ftilè de 
noftredite cour.Et s’il y a appel de la fentence, ou appointement donné par lefdits Commiftaires,& 
l’appellant obtient lettres de nous pour mettre les defaux & fentencesàneant , n’y fera receufi- 
non en refondant preallablement tous les defpens des defaux, fentence & contumace qui feront ta¬ 
xez fommairement fans déclaration ne voyage, Sc fourniflanc promptement à ce qu’il eftoit tenu 
fournir lors defdits defaux, & fans ce qu’il paye quarante fols parifîs d’amende pour les fùbterfuges. 
Et défendons au Procureur qui aura obtenu la fentence,de non rcceuoir l’appellant, ne luy conf eif- 
tirrenterinement defdites fettres, fans payer ladite amende de quarante fols parifîs, à peine de le 
prendre fur luy ,& en fbn nom. 

Ve prendre deUy k faire apporter le proceXjyù* de conclure iceluy eflant apporté. 
ickm ibidc. Enioignons aux Procureurs fur le deu de leurs confciences,qu’incontinent qu’ils aurot veu 
ait.j. la copie de la fentence qui leur fera baillée, ils prennent leur delay de faire apporter le procez par 

eferit en la maniéré accouftumee. Et s’il eft apporté,qu’ils concluent dedans trois iours,fansattêdre 
lignification de requefte. Etfi le pourfuyuant eft contraint de bailler requefte, & n’y a caufe raifon- 
nable d’empefeherla conclufionduditprocezparefcritjleProcureurdel’appellant fcracondam- ■ 
né en quarante fols parifîs d’amende. Et fî en iugement ne fè trouue caufè pour empefclier ladite 
conclufion, le Procureur fera condamné en autre quarante fols parifîs d’amende, & fon Àduocat 
s’il le confeille,en pareille fomme,en enfiiyuant l’ordonance ancienne. Et lî le procez par eferit ne le 
vuide fur le champ,celuy qui aura fait la pourfuite,fera condamné és defpens faits par fa partie,pour 
auoir fait apprefter fon Aduocat,& de la plaiderie,& en l’amende félon l’ordonnance. 

V’aquiejcer promptement par les Procureurs quand ils en auront charge. 

N O V S auons ordonné, que dés le iour ou le lendemain, que le Procureur aura) reccu la procu- 
ration pour acquiefcer,ou qu’il ait charge de ce faire par fa partie, quant aux procez par eferit receus 
pour iuger,il face racquiefcement,ou die au Procureur de là partie qu’il le face. Et quant aux appel¬ 
lations vérbales,qu’il face ledit acquiefcement,fans attendre lignification de requeffe d’audience,ou 
que la caufe foit mile au roole : & quant aux procez par eferit, non receus pour iuger fans attendrê 
qu’ils foient conclus,diftribucz,nc baillez : & de ce faire les chargeons furie deu de leurs confcicn- 
ces.Et d’abondant,s’il eft trouué qu’ils y foyent contreuenus,ordonnons qu’ils feront condamnez en 
dix liures parifîs d’amende pour la première fois ; & pour la feconde,fufpendus pour vn an, ou autre 
temps, à la diferetion de noftredite cour : & pour la tierce fois, priuez de leiweftat de Procureur. 

Ve prendre les appointemens delays ordinaireshors iugement. 

xxiiii. Enioignons aux Procureurs de prendre leurs aflignations & appointemens ordinaires, tant 
Lkm ibide. par deuant les Maiftres des Requeftes de noftre Hoftel,Confèillers en noftredite cour,és Requeftes 
' du Palays,&: autres lurifdiétions, félon la diftance des lieux,fans pour ce venir en iugement,fur pei¬ 

ne au Procureur qui fera refufant de ce faire, de quarante fols parifîs d’amende. Laquelle voulons 
cftre executee, nonobftant l’appel, & fans preiudice d’iceluy. Toutes & chacunes lefquelles chofes 
deffufdites nous voulons,& vous mandons faire lire,publier,enregiftrer,& icelles inuiolablement 
faire entretenir, garder & obféruer par tout où il appartiendra, fans y contreuenir ne fouffrir eftre 
contreuenu en aucune maniéré que ce foit. 

Defenfes aux cours de Parlement & autres j de ne receuoir autres 
Procureurs outre ceux quijont de prefent. 

R A N c OI s par la grâce de Dieu Roy de France, a tous ceux qui ces prefentes lettres 
^ verront, Salut. Comme nous foyons deuëment aduertis,qu’en noz cours de Parlement, 
Bailliagcs,Senefchaucees, Preuoftez, lurifdidions, & Sieges y reflbrtiflans, y a fîgrand 
& effrené nombre de Procureurs, &: encores s’en fait tant de nouueaux par chacun an, 
que n’ayant la plus part d’entr’eux autre moyen de viure, fors leur eftat &;pradique, ils 
font contrains nourçir, multiplier,& prolonger les procez le plus fouuent par mumelle intelligence, 
qu’ils ont entf eux, au grand détriment des panures parties litigantes. Pour lefquelles caùfes feu no¬ 
ftre tref-cher Sieur,& beau Pere,le Roy Loys dernier decedé,voyant que dés lors le nombre defdits 
Procureurs en nofdites cours, ôc ailleurs eftoit fi exceffif, qu’ils ne pouuçient viure les vris pour les 
autres : &; par ce moyen tenoient toufiours les procez en longueur, ordonna dés l’an'^quatre cens 

d iiij 


43 





44 


Liure premier de la luftice. 


quatre vifto-t dix 4 uti£fc, que le nombre defdits Pfôcureurs, tant es cours de Parlement, qu’ailleurs, 
feroit réduit en nombre competanc, les gens de bien Ô^CuSifans retenus,& les infLiffifans reiettez.Et 
combien que cefte ordonnance cômrUe tref-vtile & neceflairêjeuft efté leuë,publiée & enregiftree 
en noftredite cour de Parlement, & deuil eftre tres-eftroittement gàrdee : toutesfpis elle n a depuis 
efté entretenue,ny obferuee : mais au contraire le nombre defdits Procureurs toufiours augmenté à 
la grand foule & Charge de noftre paüure peuple, vexation de tous les eftats de noftre Royaume, &: 
crrLd defordre, confufîon&perturbâtion de noftre iuftice. 

^ S c A V o IR faifons, que nous defirans fingulierement pouruoir, & donner ordre és chofes qui 
touchent & concernent le bien, repos, & tranquillité de nozfuiets, la rincerité,& abbreuiation de 
iuftice : ôe eu fur ce laduis & deliberation des gens de noftre confeil priué,auons dit,déclaré,ftatué, 
& otdonné,&: de noz certaine fcience, pleine puiflance, &: authorité Royal, diibns, déclarons, fta- 
tuons,& ordonnons,&: défendons tref-expreirément,qu ennofdites cours de Parlement, Bailliages, 
Senefchaucees, Preuoftez, fieges y reflbrtilfans, & autres noz lurifdiaions quelconques aucun ne 
foit dorefnauant receu à faire le ferment de Procureur,outre ceux qui y font de prefent:tant que par 
nous autrement en foit ordonné,fous peine à ceux qui fe feront receuoir apres la publication de cef- 
dites prefentes, d’encourir en crime de faux, pour le regard de tout ce qui fera par eux fait, accordé, 
& procuré pour les parties,pour lefquelles ils auroient occupé.Et de tous delpés,dommages,& inte¬ 
rdis enuers telles parties qu’il appartiendra. 

SI douons en mâdement à noz amez & féaux Confeillers,les gens de noz cours de Parlemët,&:c.' 
Donné à Arques,le feiziefme iour d’Odobre,ran de grâce,mil cinq cens quarante quatre.Et de no¬ 
ftre règne le trentiefme. Ainfi figné, Par le Roy, vous Monfieur le Prefident Oliuier garde des 
féaux, & autres prefens. BOCHETEL. 

Le 6 îa,publicata, & regiJîrat((,audito Procurâtoregenerdi llegu,Pcirifiis in Parlamento , decimafeptima die 

XJouembris,annoDominir»illeJtmoquin^enteJmoquadravefimoquarto. Ainfi figné, 

BERRVYER. 


Ediéî déclaratifdu preceden t .touchant les Procureurs. & prerogatiue des coursfouue- 
ràines. & autres fubalternes fur linfiitution d'iceux. 

B r AN c OI s parla grâce de Dieu Roy de France , à tous ceux qui ces prefentes let- eJâé 

très verrot. Salut. Comme par noz lettres d’Edid ces iours pafléz expediees; & pour anno. 
les bonnes, iuftes, &c raifonnables caulès & confiderations à plein contenues,& dé¬ 
clarées par icelles, nous ayons exprelfément prohibé & défendu,de ne receuoir plus 
aucuns au ferment charge de Procureurs, tant és cours fouueraines de noftre 
Royaume,qu’en noz lurifdidions inferieures, iüfques à ce que par nous autrement 
en foit ordonné. Lequel Edid ainfi couché en termes generaux fans autre plus ample declaratiô, 
on pourroit prétendre eftre aucunement preiudiciable à l’authorité &: prerogatiue de nofdites cours 
fouueraines,Baillifs, Senefchaux,& autres noz luges quant à la prouifion audits eftats, & charges de 
Procureurs, fi fur ce n’eftoit par nous faite plus ample déclaration, & interprétation de noz vouloir 
& intention. 

S c A V OIR faifons, que nous bien recors & memoratifs du contenu en noftre Edid, auons par 
ces prefentes de noz certaine fcience, pleine puiflance ^ & authorité Royal, dit & déclaré, difons & 
declarons,que par iceluy Edid nous n’auons entendu,& n’entendons,en quelque façon que ce foit, 
auoiraucunemet dérogé aufdites auchoritez& prerogatiues par nous & noz predeceflèurs ottroyees 
à noftre cour de Parlement à Paris, & autres noz cours fouueraines, Baillifs, Senelchaux, & autres 
noz Iuges,de pouruoir aufdits eftats & charges de Procureurs. Ains apres que le nobre defdits Pro¬ 
cureurs qui font auiourd’huy,fera diminué,en telle maniéré que nofdites cours voyêt qu’il foit vtile, 
èc. requis pour le bien public, & expédition des caufes,y en mettre d’autresmous fer os au rapport,ôt: 
par l’aduis dç nofdites qours fouueraines expédier noz lettres de fublation, des inhibitions cotenues 
en iceluy noftre Editrpour par noz deflufdites cours, & autres nofdits luges inferieurs rclpediuemêc 
eftre pourueu aufdits eftats ^ charges de Procureurs, en tel nombre qu’il fera requis & conuenable. 

Et à fin qu’icelles nofdites cours, pour le regard des fieges inferieurs puiflènt plus clairement, & au 
vray cognoiftre, & nous bailler leur dit aduis, quand il fera temps d’y mettre Procureurs nouueaux, 
biles s’en pourront informer par les luges des lieux,& autres Officiers, Aduocats Pradiciens del- 
dits fieges, & en prendre aulfi leur aduis. En défendant tref-èxpreffement par cefdites prefentes à 
tous pourfuyuans d’eftr^pourueusaudideftat de Procureur, que d’orefnauantils n’ayent recours 
'ailleurs, qu’à icelles nofdites cours,&; autres noz luges inferieurs relpediuemet pour y eftre receus. 

Et fi par importunitéjou autrement ils auoient obtenu,ou obtenoient de nqus, fur ce lettres au con¬ 
traire , nous les auons dés à prefent comme pour lors caflees,reuoquees,& annullees, calTons, reuo- 
quons,&-annulbns,difons,&: déclarons nulles,ô^ ne voulons par icelles nofdites cours ^ luges infe¬ 
rieurs y eftre aucunement obey- 

31 donnons en mandement, acc. Donné à Saind Germain en Lave, le premier iour de No- 

uembre, 



xxyli- 

He'niji. 

■1/4?. 


Des Procureurs en la Cour. 

uembre, 1 an de graceiinil cinq cens quarante quatre : St de noftre tegne lé trentiefnieAirifî ligné 
furie reply, Parle Roy en fonCpnfeil. ; BOCHETEL. 

LeBa ^Ÿubliccttdy ^ regiflrata^audito ProcumoregenerciU \Regts,Parifiu inParlamento^dedmiiJêpfmii die 
Nouemb.anno Vomini milleÇmo quingentefmo quadragejîmoquarto. Sic Jirnatum. BERRVYERi 

< Ediéi fur la reformation de ceux c^ui abufent du nom êr ejlat de Procureur 

es cours ^ iurifdiclions de ce Royaume. 

En R Y par la grâce de Dieu Roy de France, à tous ceux, qui ces prefetttes lettres 
verront. Salut. Comme nous ayôs deuëment efté aduertis qu’en noftre Palays à Pa-^ 
ris y a grand nombre St eftrenee multitude de Clercs, Soliciteurs, &■ autres,la plui- 
part inexpers de l’eftat de Procureur: lelqucls neantmoins tiennent en la fale de no- 
ftredit Palays bancs deftinez aux Aduocaïs, St Procureurs en noftre cour de Parle¬ 
ment,ont Clercs,fe dilènt, &:fauflèment intitulent Procureurs : & Ibus le nom em¬ 
prunté d’aucuns Procureurs, font, conduifènt, St exercent l’eftat de Procureur, tant en noftredite 
cour,Generaux des Aydes,Requeftes,qu’autres iurifdiétions,pullule,croit &: augmente chacun iour 
ledit nombre ;& par tels moyens indecens les Ediéts de feu noftre tref-clier Seigneur & pere (que 
Dieu abfolue)& de noz autres predecefléurs, St de nous fur la redudion des Procureurs, à nombre 
competent, & inhibitions faites tant par iceux, que par plulieurs arrefts, St iugemens de noftredite 
cour, font enfrains, & noz -vouloir intention fraudez, dont fenfuiuentiournellement plulieurs 

furprifes,pilleries,exaâ:ions, St autres inconueniens ; mefmes eft le ftile de nofdites cours St iurifdi- 
étions du tout peruerti, St noz Chanceleries, St cours fouueraines grandement vexees de lettres en 
forme de requeftes ciuiles, que les pauures parties font contraintes d’obtenir, pour eftre releuees 
d’eftre furprinfes,au grand fcandale de la iuftice,foule St opprellion de noftre panure peuple,&: à no- 
ftre tref-grand regret &: delplailîr. 

P O V R c E eft-il,que nous qui délirons de tout noftre pouuoir, les caulès St querelles de noz fu- 
iets eftre traittees,conduites,&; demenees par gens de bien,expers,&: ayans lèrment à noz cours fou- 
ucraines,&; autres noz Iuges,& non par autres : à celle fin que plus lincerement,briefuement, St c 5 - 
modément, iuftice St raifon leur en puifle eftre rendue : auons de noz certaine fcience, pleine puil^ 
ikncCjSt authorité Royafinhibé Sc défendu,inhibons St défendons,a tous lefdits ClerGS,Soliciteurs, 
St autres quelconques n eftans Procureurs, St n’ayans efté receus à l’eftat de Proeureur,ôc fait le fer¬ 
ment en tel cas accouftumé de faire,ny exercer eftat^dç Procureur en nofdites cours fouueraines, St 
autres iurifdiétions inferieures,foit en leurs noms ou/ouz le nom emprunté des Procureurs, ny au¬ 
trement directeméc ou indiredement en maniéré quelcôque, ou fouz quelque couleur ou occafion 
que ce foit: St d’obtenir St occuper les bancs Replaces deftinez aux Aduocats, Sc Procureurs, met¬ 
tre St inferire, faire mettre & inferire leurs noms és regiftres, rooles,elcritures, & autres ^des de iu¬ 
ftice, &: ne fe dire ou intituler Procureurs. Et commandons tref-exprelTément à ceux de la qualité 
deflufdite, qui ont bancs en noftre fale du Palays à Paris deftinez d’ancienneté à l’vlàge des Aduo¬ 
cats ôc Procureurs,denoftrcditccour, d’en vuider leurs mains à gens dudid eftat d’Aduocat, St 
Procureur,dedans vn mois apres la publication de ce^ prefentes. 
r Et ou ils n’auront ce fait adueÜement &fans fraude dedans le temps&terme delTufdit, nous 
dés maintenant comme pour lors, auons içeux bancs déclarez, St déclarons vacans St impetrables. 
Et voulons que comme tels ils foyent donnez aux perfonnes ayans ferment en noftredite cour,à l’v- 
ûgc dcfqacls ils ont efté d’ancienneté deftinez. 

Inhibons pareillement St défendons àtous Sc chacuns lefdits Procureurs ayans fait ferment, 
St efté receus audit eftat de Procureur,tant ennofdites cours lbuueraines,qu’inferieures,de ne fouf- 
frir ne permettre que tels Clercs, Solliciteurs, St autres non ayans efté receus audit eftat St ferment 
de Procureur,poftulent,ne patrocinent, ou facent quelques aétes de Procureurs: St ne leur preftent 
à celle fin leurs noms,couuertement ou appertement,ne autrement en quelque maniéré que ce foit, 
St à noz luges St Greffiers de ne les y fouffrir, ny admettre. 

L E tout fur peine quant aufdits Procureurs,de priuation de leurs eftats,d’encourir crime de faux, 
déclaration de nullité des aéles St expéditions qui ainfi auroient efté faites, & de condamnation de 
defpens, dommages St interefts enuers les parties. Et quant aufdits Clercs,d’encourir auffi crime de' 
faux,d’eftre déclarez inhabiles à iamais de l’eftat de Procureur, de punition corporelle St autres a- 
mandes arbitraires,à la diferetion de nofdites cours fouueraines St luges inferieurs. 

E T encores commandons tref-expreflement audits Procureurs, St chacun d’eux, fiir peine d’e- 
ftre déclarez infraéteurs de leurs fermens, St d’amende arbitraire, de d’orefhauant reueler inconti¬ 
nent, St fans delay, ny aucune diffimulation,à nofdites cours, St luges inferieurs, les infraéieurs de 
noz prefent Ediél, vouloir, St defenfes, pour eftre contre eux procédé à la déclaration defdites pei- 
nes,&: autrement,en maniéré que ce foit exemple à tous. 

S I donnons en mandement, Stc: Donné à Paris, le vingt-neufiefme iour de Iuin,ran de grâce 
mil cinq cens quarante &:neufi&: de noftre régné le troifiefme. Ainfi ligné fur kreply, Parle Roy 
enfonConfeih BOCHETEL. 






Liure premier de la lufticê. 


Ze£id,pHhttcatii,^ regijlrdtd, audito Procuratore^enerali Hegu, ^ hoc requirehté ,proui in regjflro hac 
dieiudicialiterfdSîo continetur . ^SiumParifiüinParlamentoyndecirnddieFebruarij,anno Dominimilles 
Jïmo quingentefimo quddrdgejïmo nono. Aixifî figne, DV TILLET. 


Ordonnance fur le reïglement des injiitutions des Procureurs ^ tant es cours 
fouueraineSj qu es Bailliages^Senefchaucees, Preuojle^ & 
feges inferieurs y rejfortijjdns. 

S R A N c OI s par la grâce de Dieu Roy de France, à tous ceux qui ces prefèntes let- xxviiT. 
très verront, Salut. Comme le feu Roy François de bonne & louable mémoire no- 
lire ayeul, euft pour le bien, repos & tranquillité de les liiiets, & pour la fîncerité &: 
abbreuiationdeiuftice,ftatué& ordonné par fes lettres patentes du feiziefme iour 
d’Oétobre mil cinq cens quarante quatre, que dés lors en auant aucun ne feroit re- 
ceu à faire ferment de Procureur,tant en fes cours de Parlement,qu es Bailliages,Se- 
nelchaucees, Preuoftez & fîeges y relbrtiflans, & autres lès iurifdiétions quelconques, iufques à ce 
que par luy autrement en euft efté ordonné,& ce Ibuz les peines contenues en cefditeslettres: & de¬ 
puis par autres lettres du premier iour de Nouembre audit an, euft déclaré que par lefdites premiè¬ 
res il n’entendoir en quelque façon que ce foit, auoir dérogé aux authoritez &: prerogatiues par luy 
&fes predecelTeurs ottroyecs à lefdites cours de Parlement, Baillifs, Senefchaux, Preuofts & autres 
fes luges,de pouruoir efdits eftats ôc charges, ce qu’il entendoit toutesfois apres que le nombre def- 
dits Procureurs qui eftoit lots auroit tellement efté diminué, que lelHites cours vilTent qu’il fuft vtile 
& requis pour le bien public, & expédition des caufes y en mettre d’autres ; en quoy il leur auroit 
prelîx vn li bon ordre, &: par lelHites premières & fécondés lettres fi meurement pourueu, pour la 
reduélion du nombre efftené defdks Procureurs,que li fes vouloirs & intentions eulTent efté enllii- 
uis en cela, aiüfî qu’il eftoit railbnnable, les multiplications & longueurs qui depuis font interue- 
nues en infinis procez, (pour la multitude delHits Procureurs) ne lèfulïèntenluyuis, au grand detri- 
ment,preiudice & dommage des parties plaidantes. A quoy en enfuyuant la bonne & fainébe inten¬ 
tion de noftredit ayeul, & pour le bien &: repos de nofdits fuicts, nous délirons fingulierement 
pouruoir. 

S c A V OI R. faifons, que nous, apres eu l’aduis & deliberation des gens de noftre Conlèil priué 
fur ce,auons de nouueau dit, ftatué & ordonné, de noz certaine fcience, pleine puilTance, & au- 
thorité Royal,difons,ftatuons, & ordonnons qu’en nolHites cours de Parlement, Bailliages, Senel- 
chaucees, Preuoftez, & lieges y relTortilïans^ & autres noz iurifdiétions qvrelconques,aucun ne fera 
d’orefnauant receu à faire le ferment de Procureur outre ceux qui y font de prefent,iufques à ce que 
autremêtpar nous en ait efté ordonné. Qm fera toutesfois apres que le nombre defdits Procureurs 
fera tellement diminué, que nofdites cours voyent qu’ilfoit requis pour le bien public &: expédition 
des caulès y en mettre d’autres. Auquel cas nous ferons au rapport, & par l’aduis de nolHites cours 
Ibuueraines, expedier noz lettres de llrblation defdites defcnlès, povrr par nofdites cours, &: autres 
noz luges inferieurs relpediucment eftre pourueu aufdits eftats ÔC charges de Procureurs en tel 
nombre qui fera requis &: conuenable. 

E T à fin qu’icelles nofdites cours puilTent plus clairement cognoiftre, au vray pour le regard 
des fieges inferieurs,& nous bailler leur aduis quand il fera requis d’y mettre Procureurs nouueaux, 
elles s’en informeront par les luges des lieux,& autres Officiers, Aduocats &: pradiciens defdits fie- 
ges,&: en prendront leur aduis pour nous en aduertir. s, 

E N défendant tref-exprelTément à nofdites cours, Baillifs, Senefchaux, Preuofts, & autres luges 
fufdits, qu’ils n’aycnt plus à procéder à la réception defdits lèrmens des Procureurs, autrement que 
delTus eft dit, & à ceux qui pourfuyuront d’eftre pourueus efdits eftats, de n’auoir recours pour ceft 
effed qu’à nolHites cours, &: luges inferieurs refpediuement, félon la forme contenue en cefdites 
prefentes,lur peine où ils feront le contraire (quelques lettres particulières qu’ils puilTent obtenir de 
nous à celle fîn,aufquelles nous ne voulons que nolHites cours & iuges ayent aucun elgard) d’encou¬ 
rir en peine de faux de tout ce qui fera par eux fait,accordé & procuré pour les parties, pour lefquel- 
les ils auroient occupé, &c de tous delpens, dommages & interefts enuers les parties qu’il appartien¬ 
dra, & d’auantage d’eftre à iamais priuez de poftuler, en quelque cour & iurilHiétion que ce foit de 
noz Royaume & pays. 

Si donnons en mandement à noz amez,&:c. Donné à Villers-Cofterets le vingt-neufiellne 
iour d’Àouft, Tan de grâce mil cinq cens cinquante neuf : & de noftre régné le premier. Ainfî ligne 
fur le reply, Par le Roy en Ton Confeil, B O V R DI N. 

Le 6 ia,publicdtd,(^ regiJirdtd,dudito ^ requirente Procttrdtoregenerdli RegU, Pdrifiu in Pdrldmento Jèpti- 
md die Septemhrvs,cinno Domini miÜefimo quingentejîmo qmnqudgeftmonono. Signdtum, 

DV TILLET. 

Procureurs quiduront occupé du principdl feront tenus comparoir enf execution désdrrefs. 

L E Procureur qui aura eu procuration pour occuper en la caufe, fera tenu &: contraint compa- x x i X. 
roir en Tinftance d’execution des arrefts ou iugemens,fans que nouuelle procuration foit requife, & 

ne feront 


t 



Des Procureurs en la Cour. 

ne feront receus les Aduocats ou Procureurs,à ce prefenter pour les parties' s’ils n’ont mémoires fî- 
gnez. Voulons & ordonnons qu’ils fbyent condamnez en leur propre SsC priué nom,es defpens des 
defaux oucongez obtenus contre leurs parties, fans que les luges les en puifïènt difpenfèr, apres 
toutesfois les auoir mandez & ouys. 

Qj^e lafupprepon des ProcHfpurs tiendra. 

XXX. Les Edids Ordonnances faites pour la flippreffion des Procureurs, portans defenfès d’en re- 

' Moul'au ancunSjtant en noz cours fbuueraines que fieges inferieurs, feront gardées & entretenues, &: 

' ’ auons des à prefène reuoqué, & reuoquons toutes les réceptions faites au contraire, depuis lefdits 
edids,mefmement celuy fait en l’an cinq cens cinquanteneuf,interdifàns aux Procureurs receus de¬ 
puis lefdits edids l’exercice defdites charges, fur peine de faux. 

Qt^ les Prejtdens dJ?iJleront a l’examen des Procureurs. 

xxxi.^^ E T fur le quatrevingt quatriefme article touchant les Procureurs, Voulons & ordonnons que 
efn decia^ Ics defcnfès faites par l’edid de l’an mil cinq cens cinquante neuf de receuoir aucun Procureur,^ la 
«lion art. reuocation des réceptions tiennent : ôc neantmoins permettons aux Prefîdes de noz cours de Par- 
lement s’eflembler,pour appeliez trois ou quatre anciês Confeillers, &: noz Aduocats & Procureur 
general, &: ouys flir ce aucuns des anciens Procureurs, aduifèr iufques à quel nombre fèroit requis 
augmenter le nÔbre des Procureurs receus au parauant ledit edid de l’an mil cinq cens cinquante 
neuf : en ce faifànt nous nommer certain nombre qu’ils verront effre neccflaire de ceux qui a- 

uoient obtenu arrefts de refèrue,&; autres les plus anciens, fuffifans, capables & gens de bien ( dont 
nous chargeons leur honneur & confciences)pour apres ledit aduis rapporté,& veu par nous en no- 
ff redit confèil,or donner comme verrons eftre à faire. Et au cas que fuyuant ledit adüis en accordios 
quelque nombre, voulons que les dénommez au roole qui fera enuoyé en noz Parlemens, attaché 
fous noftre contre feel à noz lettres de main leuee des defenfes, qui feront à ces fins expedices, foie 
reccu,apres preallable examen fait en la grand’ chambre du Parlement, de la fiiffifance de ceux qui 
auront eflé arreflez, y aflîflans les Prefîdens de noz cours de Parlement, & non autrement. 

Le nombre des Procureursfera réduit çÿ* limité à deux cens. 

XXXII. No V s refèruant au furplus de pouruoir àla reformation des Greffes denoftredite cour de 

Parlement à Paris, & diminutiondu nombre exceffif des Procureurs receuz en iceluy depuis les 
cbiation. defènfès d’en receuoir aucun, apres auoir fait voir en noftre confeil ce qui aura efté fur ce fait par les 
gens de noftredite cour. Déclaras neantmoins dés à prefent,noftre plaifir & volonté eftre,que le no- 
bre defdits Procureurs foit réduit & limité, lequel dés à prefént nous reduifons & limitons au no- 

bre de deux cens, par le decez & trefpas de ceux qui font à prefènt reccus,& feront arreftez pour de¬ 
meurer en leurfdites charges : fans que cy apres pour quelque occafion, ou fouz prétexté que ce foit 
ledit nombrç puiflé eftre augmenté. 

Ivra.mentvm Procvrator vm. 

RIM O ponanturinfcriptUpoJlnQmina.Aduocatorum : Procuratorespr^diéfiiurahunthiic qu<e 
Jèquuntur. 

Qmd diligenter t^fideliter ofjîcium Procuratorium exercebunt. 

Qmd caufarum iniuflarum onus feienter non récipient. 

Qmd fl ah initio,^ expojlfaéio yiderint caujam ejfe iniujlam,flatim eam dimittent. 

Qmd in eau fis quasfouebunt ^fiyiderint tangi Regis incommodumjpft de hoc curiam admonehunt. 

Qmdcaup,placitata , ^ faétis negatis ipfi de recenti intra biduum "Ve/ triduumfieri , ^ curiat tradiprocH- 
rabunt articulasfkos : nift ex cauja de licentia curU ylteriùs différant. 

Qmd impertinentes articulesfienter nonfacient , nec fierifacientfeu permutent. 

Qmdfa£îa,nec confùetudines,quas yeras ejfe noncrediderint^non proponent^neeproponifacient. 

Qupd caufisquasJufcipient,cito expediriprocurabuntpropojjèfuo. 

Qmd in eis dilationes çÿ* fuhterfugia malitiose non quarent. 

Qmd pro Jàlario Jùo,quantuncunquefit magna caujà, yltra decem libras Perifienjès pro yno varlamento no 
récipient^nec etiam infalarij maiorisfraudemiminus tamen récipient ^Jicundum qualitatem caufe, ^ conditio- 
nes perfonarum. 

Item, quod non pacifeentur de quota parte litis. 

Item quod non facient forum de caujà ducéda,Jèu conJtUo quxrendo, in fraudefalarij .Aduocator» necdliàs. 
Item quod non impetrabunt , nec impetrm facient literas iniujîas iniquas, cotra rationem Jlylu curia. 
Item, quod non inducent magijlrosJuos ad corruptionem aliquam faciendam, nec etiam ad informadum ali~ 
quosdominorum de caufis fuis adpartem extra iudtcium. 

Item,quodperfauorem,preces,pecuniam,aut alias indebite, non quarent .Aduocatos ad modum proxtnetx, 
yelmediatoris :iniungatureisprateriuramentum,quod benemanéyeniant. 

Qmd illlumcui data fueritaudientia non impedient. 

Qmd rétro .,/lduocatosfient yel jedeant. 

Qufld primumjeamnum non occupent. 

Quodipfi deettria non recedent,quandiu magiflriin curia erunt. , 

Bt ejlfciendum quod nullus vrocurator curU varlamenti admitteturad officiumprocuratorîumjxercendum' 


47 


48 


Liure premier de la luftice. 


mftfttiur.im:&prohihet curia ne ipfe ingérâtfeadpojîulandumgeneraliter in vdrlamento.nifi fit iuratus. 

. Jtem,prohibetcuria in'^im iuramentifui,ne indifcrete (proutfierifepiuf prajùmpfirunt) intraparcum curis- 
intrareprtejumant, ex quo audientia propter eorum inordinatum tumultum ^ Jirepitumfepitis impeditur ifed 
iuxta ^duocatosparttsJ»<efient rétro fcamnum. 

Et hoc eijdem procuratoribm iniungit çuria'.q/tod fi contra fecerintgrauiterper eandem curiampupientur. 
^rrefi de la Cour fur le reiglement des ^duocats ^ vrocureurs d’icelle, 

^ abbreuiation des caufes y affluantes. 


V R la rcquefteprcfentcç à la Cour pour la communauté des Procureurs en icelle , %nee par le XXXIIIL 
Procureur de ladite communauté,contcnant que le nôbre ancien de leurs predecedeurs auoit efté 
de quatre vingt,cent,ou fixvingtsauplus: & que pcndant'cc temps chacun d’eux auoit bac,pra- 
dique,Sc Clercs,qui par longue efpace de temps demeuroient auec cux,& eftoient expers en pra- 
étique : eU maniéré qu’ils ne i'e fuflent aufez ingerer bailler requefte pour cftre Procureurs, qu’ils 
n’euflentfcruyparlongueefpace de téps.Et quant à ceux qui n’eftoientreceus Procureurs, ils fe retiroientpàr 
les Bailliages &iurirdiaions de ce reflbrt,lcs vns pourueus d’ofHces,lcs autres à lapraéiique-.lefquels offices & 
praftique ils fçauoient tresbien exercer ,par le moyen de ce qu’ils auoient veu & apprins au Palays. Et au re¬ 
gard des foliçitcurs' & autres que les Clercs demeuras au Palays, il n’eftoit nouuclle d’eux prefenter,pour eftre 
fcceus Procureurs; tellement que lefdits Procureurs dés lors eftoient tous bons praéticiens, de bonne,cftirae, 
réputation & expérience. Or depuis les Soliciteurs & autres dont les aucuns n’ontiamais feruy Procureur au 
Palays, s’eftôient prefentez pour eftre Procureurs & par le moyen de leur importunité,circonucntion,lc nom¬ 
bre defdits fupplians eftoit tellement augmenté, que de prefent ils eftoient deux cés,ou plus, defquels y auoit 
grande partie qui nauoient banc ne praétique: eftoient quatre ou cinq en vn banc à louage,ayans peu de moy ê 
degaigner leur vie : eftoient encore cinquante ou foixante pourluyuans pour eftre Procureurs,dont les aucuns 
eftoient folicitcurs,portansgrâd’barbe,lcs autres ayans efté clercs des Procureurs quelque peu detéps : autres 
ayâs efté nottez & rcprins,6t autres qui auoiét ouy feulement parler de pradiquctlcs aucuns, lefquels ont fem¬ 
mes,cnfans,maifons d louagc,& groffies chargespour les entretenir,auroient tellemét profané l’eftat de Procu- 
reur,que les vns eftoient hoftelliers publiques achetans les caufes des mcflàgers des Procureurs du ChaftcleqSr 
autres iurifdîéfiôs, ouïes affiocioyét auec eux de moitié de profit qui en venoit: tenoiêt à louage au Palays q.uel- 
que petit coin d’vn banc: cnpruntoient le nom d’vn Procureur, &:mettoiét és ccdulcs & deffiux le nom dudit 
procureur,& le leur au deflbus:& fe difoient Procureurs és lettres qu’ils efcriuoient aux parties,tellement qu’il 
helcurreftoitquc lechapperon, briguoyent & corbinoient les praaiqucs,defroboicnrles facs&: paquets qui 
eftoient çnuoyczaufdits fupplians, 3c auec l’intelligence qu’ils auoient aufdits meffiigers, s’il y auoit quelques 
lettres Royaux,ou autres expéditions à faire les faifoient & expedioyent tellement quellemét,dont Icspauures 
parties eftoient abufecs; entreprenoient fur lefdits fupplians,lcs faifoient rcuoquer, & commettoient plufieurs 
autres maluerfations: & s’il eftoit queftion d’expedier les caufes, dcfquellcs ils auoient charge, & pour ce faire 
Ion parloir au Procureur quileur preftoitfonnom,ilnefçauoit que c’eftoit,&renuoyoit aufdits pourfuyuans, 
defques on ne fçauoit auoir aucune expédition, pource que les aucuns n’y entendoient rien, les autres eftoient 
malins ,& ne vouloicnt expedier pour crainte des parties des meflagers ou des prafticiens qui leur ont baillé 
eharge,prenoient eux-mcfmes les defaux à la barre,faifoicnt toutes autrespourfuytes,aucc infinies furprinfes, 
donfle’ldits fupplians & leür communauté eftoient mcrueilleufement fçandalizez, tant enuers la cour, qui n’c- 
ftoit aduertie dont viennent les fautes Sé furprinfes,qu’énuèrs les partics,'& autres: & s’il y auoit quelque bac 
qui vaquoitjils alloient au douant, & les encherilfoient, en manière quç lefdits bancs, qui fouloicnr eftre don¬ 
nez gratis,couftoient a prefent fix,fcpt,huiél,vingts,8£ deux cens efeus, foit qu’il y euft refignation ounon, 3 c 
n’cnpouuüient finer ceux qui les auoient méritez. Et voy ans les Clercs defdits fupplians lapourfuyte que fai¬ 
foient les deflufdits pour eftre Procureurs,ils auoientbaillé requefte, & pourfuyuoicnt comme les autres, laif- 
fans leurs maiftres,ne feruans par temps competant:& quand ilsn’eftoient Procureurs,ils achetoient quelques 
offices,où fe retiroient à la pratique en quelque Bailliagejfans auoir quelque expérience pour l’exercer. 

A cefte caufe requeroient lefdits fupplians qu’il plcuft à la cour pouruoir à l’aduenir à l’cftat & nobre defdits 
fupplians, à ce que chacun d’eux peuft vîure honneftement fous l’authorité de ladite cour, fans auoir occàfion 
& eftre contrains d’ainfi vilipender & profaner leur eftat, & que defenfes fuflent faites â toutes perfonnes, de 
tenir à louage,bâc ou portion de banc deftinez aux Aduocats & Procurcurs,& ne faire ou exercer eftat de pra- 
(ftiquedircélcment ouindireétement, Sene foy direneùpmmer Procureurs, s’il ne font aétuellcment reccus: 
faire auffi defênfe aux Procureurs fur groffies peines,de faire eftat de marchandife, & tenir hoftclcric publique: 

& pareillement neprefter leurs noms à autres,qui ne foient Procurcurs,fans permiffiipn de ladite cou r,n’y s’oc¬ 
cuper en quelques caufes que ce foit,finon qu’ils fuffient chargcz,&enflent aducllcment les Procurations, facs 
& pieçcs,faire encores.dcfenfes aux meflagers, fur peine deprluation de leurs eftats, & de punition corporelle, 
de bailler les lettres miffiucs,pacquets 3 c facs a autres qu’à ceux aufqucls ils font adreffez, & enioindre de reuc- 
ler à la cour ceux qü’ils verront faifans le c.ontrairc:& aüffidc reueler ceux qui font couftumiers de mal verfer, 

& ne veulent faire les expéditions, ainfi qu’il cft enioint parles ordunuances, ou autrement pouruoir aufdits> 

, fupplians de tel remède que ladite cour verroit eftre à faire. 

I . A P R E s que ladite cour à veu ladite requefte, & fur icelle ouy le Procureur general du Roy, la matière rnife ' 
en deliberation,& tout çonfideré;la cour par fon arreft, f9.ifant droid furladite requefte, & en ayant cfgard à 
icelle,dit 8 c declare,quéd’orefnauant ne feront receus cnicellê Procureurs, en fi grand nombre que par cy de- 
uânt ont efté, iufqués à cé que ladite cour verra que ledit nombre, qui cft à prefcnt,foit réduit ôc reftraint à 
nombre non effrené & non exceffif. 

1 , Et àfinquecyap’rcsateUnncs’îngerepourfuittir eftrcreceuen l’eftat de Procureur en ladite cour, s’il n’a 
les qualitez requifes, & aufli que ladite ppitr, puiffe plus ffiçile.naent paruenir à la redudion du nombre non ef¬ 
fréné defdits Procureurs:icelle cour dit 8 c declare,que d’orefnauât aucun ne fera rçccu en l’eftat de Procureur, 
fi premièrement il n’eft certifié par fix bons ôc notables Procureurs de ladite cour, qui par elle,ou les Gommif- 
faires qu’elle deputera,feront choifis eftre perfonnages d’experience, 5 c fçauoir au faid de la pradique,de quali¬ 
té ôc preud’hommie telle que l’eftat de Procureur en ladite cour le requiert: 3 c outre auoir îcruy audit faid de 
pradique aux Procureurs d’icelle cour,l’efpâcé de dix ans,rant en ce c^ui concerne la Chancclerie, maniement 
&façôdçsUTgiibces’,foit:des requeftes du.Palays,foit de ladite cour,qu autres quife font par les raaiftrcs Clerçs; 

- • ôc en 


Des Procureurs en la Cour. 

Sc én ces^ixanneês auoir exerce trois ans entiers la charge du maiftre Clerc.Et défend à tous Clercs de prefeil- 
Krrequefte ala cour,pour cftre receus Procureurs, s’ils nefont certifiez eftre qualifiez des qualitez delTufdites, 


O r ■' r • t -'-“^^^®‘î“^deliüs:neantmoinsauantqu’ilfoitproccdéàleurreceptionj 

& taircfaire le ferment accouftumé,ils feront examinez en pleine cour,en la maniéréaccouftumee. 

4 E xpource que l’on dit, qu’il y a des Procureurs qui ne vont legalemét en befongne,ains ne font que cercher 
f uites& delais,& tergiuerlir,ladite cour leur réitéré, & de nouueau fait les iniondtions pareilles à celles-cy de- 
uan t faitcs,de prendre fans fuyr ne delayer les appointemens,qui par l’ancienne ordonnLce leur font ordônez 
prendre hors iugement,iansdonncroecafion aux parties pourfuyuantes venir bailler requefte àladitecour, 
pour demander contrainte contre cux,& ce fur les peines par cy deuant dites,qui feront leuecs fans déport fur 
ceux qui feront trouuez faire le contraire.Et d’auantage quant à ceux qui feront trouuez couftumiers.fur peine 
de leur interdire 1 adminiftration de leur eftat,à tel tempsque ladite courarbirrera,oulcs en priuer fclonl’exi- 
gencedescas,ainfi que ladite cour verra cftre à faire. ’ 

^ J ^ ^ 1 “ àl’aducnir foient cogneus les fuyars,delayans & tergiucrfâteurs,laditc cour enioiii t au Procureur 

de ladite communautej fur peine d’eftre réputé infradteur du fermencpar luy fait en fa réception à ladite cour 
& d aincnde arbitraire,a ladiferetion d’icelle,dercucler & denocer à ladite coutjOU aux Commîlîàkes qui par 
elle lerôt commis,ceux des Procureurs qu’il fçaura & cognoiftra par luy ou par autres maluerfer en leurs eftats 
exquenr delais& fubterfuges,pourpuis apres en eftre enquis par ladite cour^ou lefdits Commiiraircs,aufquels 
le Procureur deladite communauté fera tenu adminiftrer tefmoins, pour l'information faite & veuë par icelle 
cour,& ouy le Procureur general du Roy,procéder à l’encontre de ceux qui feront trouuez coülpables,i relie 
punition que fc loit exemple aux autres. Enioint pareillement ladite cour à tous les Procureurs cfe ladite com 
mun-aute,en vertu du ferment qu’iU ont fait à leur réception en ladite cour, & fur peine d’eftre repurez infra- 
ûeurs d^cluy, & damende arbitraire, faire femblables reuclations & dénonciations àladite courfou à fefdirs 
Commiflaires, qui leront par elle députez. 

6 ^ E T entant que couche ceux qui abufent du nom de Procureur, ladite cour inhibe & defend à tous Clercs du 

1 alays, quels qu ils foient,fur peine d’eftre déclarez inhabiles à iamais, exercer l’eftat & office de Procureur eii 
iqeUe,& d amende arbitraire, à la diferetion de ladite cour,d’exercer aucunement l’eftat de pratique (bit en cô 
duite de caufes,ou en expédition de lettres de Chancelerie, ouautrement en quelqueforine & maniéré que ce 
loit,louz_lc nom emprunte d vn Procureur, s’ils n’ont cfté premièrement examinez par ladite cour, & nar elle 
trouuez fuffilans &rcceus au ferment de Procureur. ^ 

7 Inhibe pareillement & defend ladite cour à tous les Procureurs de ladite communauté, fur peine de fuf- 

penfion deleurs eftats poiir la première fok,& dé priuation d’iceux pour la fécondé, prefter aucunement leurs 
HomsaulditsClercs &poftulerpoureux,fairc aucun aâ;edcProcureur,s’ilsn ôtpardeuerseuxla prociiratio* 
pièces & mémoires de la partic,ou parties pour Icfquellesils occuperont,fi n’eft qu’en aucuns cas particuliers la 
cour pour aucunes bonnes caufes &confidcrationsvit qu’il fuftraifonnable de leur permettre. Aufquels casen- 
tend ladite cour, que le Procureur auquel elle permettra prefter fon nom,voy e les pièces des matières, commê 
h cllcsluyauoientefteaddreflecspar les parties mefmes,pour refoudre de ce dont il fera rcquis:& àcc que s’il y 
a faute commilc,! on fepuiflcaddrelTer contre luy. ^ ^ 

^ r n cour defend & inhibe à tous les Aduocats & Procureurs ayans bancs en la arâd’ 

falle du Pafays, deftinez aux Aduocats & Procureurs, de bailler en quelque maniéré que ce foie, place cn^leur 
ce foit,s*ils ne font Aduocats ou Procureurs receus,& à prix mo^ré & noh. 
cxccllii:, & a li petit nombre,qu’iI n y ait au plus grand banc plus de rrois,en manière que chacun des trois puilîc 
auoir place pour feoirIuy,ou fon Clerc. Et defend auffi aufdits Clercs d’en tenir & occuper aucuns ,iufqucs à 
ce qu’ils feront receus Procureurs, fur la peine fufdite. ^ ucuns,iuiqucs a 

? E x au regard de ceux qui vôt au deuant des meflagers apportans aux Procureurs,aufquels ils font addreflez 
les lacs & paquets des parties,pour lefqucis ils viennent : ladite cour pour à ce obuier en l’aducnir,inhibe & dé¬ 
tend a tous Procureurs,Clercs,Solicitcurs,& autres queIconqucs,d’allcr au deuant dcfdits meflàgcrs,& nrédre 
fT paquets,qm s’addreflent à autres qu'à cux,& les ouurir, fur peine, quant aufdits Procureurs de briua- 
tion deleurs eftats : & quant aufdits Clercs, d eftre perpétuellement inhabiles à tenir & exercer eftat deProcu- 
que ladite comwbïr*^ ^ diferetion de ladite cour: & quant aux autres,fur peine de pnron,& de telle punitiô, 

^ ^ me/Tagérs apportans Icfdits paquets,Cur peine de prifon & de punition corporelle,de 

bailler les paquets a autres qu a ceux a qui ils s’addreffient : & à fin qu’il foir procédé contre ceux qui par cy de- 
uant ont abule, apunition & correélion exemplaire,ordonne ladite cont, qu’il en fera enquis par leffit p/oen^ 
clle^putez^^'^”^^^*^^’ tefmoins aux Commiffiaires de ladite cour, qui à ce feront par 

“ commun """ communication de profit, que l’on dit aucuns Procureurs de ladite 

1 J auec Procureurs eftranges&: SoIiciteurs,pour paruenir à auoir pratique des Bailliages, & 
eour,icelle cour inhibe & defend à tous les Procureurs d’icclle,fur peine de fufpenfion df leurs 

ioy^tcaufes Procureurs du Chaftelct de Paris, & autres qui leur en- 

ffiîî A Pacent,cnioint audit Procureur de la comm,unauté,en vertu du ferment qu’il a fait, 

^nr P ^cftiereputemfradeur diceluy.enaducrtirladite cour,&adminiftrer tefmoinspourcninforiner, 

pour procéder contre ceux qui feront trouuez coulpablcs,à punition & eorrcéfion exemplaire. 
ï} Ex quant aux corbincurs,donteft faite mémoire en ladite requefte, qui vont au deuant des melTagers, & des 

pauures parties, & les circonuiehncnt, Seprennent l’argent qu’ils apportent, qu’ils defrobent, fans ce que les 

pauures parties ayent, ou puiflent auoir l’expédition, pour laquelle elles font venues, ou ont enuoyé meirr. 
geren cefte villeiladite courinhibc & defend a tous Procureurs,Praaicicns,Clercs,SoIiciteiirs,ou autres Quel¬ 
conques hantans le Palay s,ou eftans d’ailleurs, d’vfer de la fallacc & circohuention que l'on dit corbinerie fur 
peine, c’eft afçauoir quant aux Clercs,de confifeation de leur patrimoine &c temporel & banniffiement de ce 
Royaume;& aux lais,de har^Et fur les mefmcs peines leur enioint laifler venir libremét, fans bailler cm- 
petchcmcnt,n^eftoiu;bier par ladite circûnucntion,falIace,corbincries,ou autrcmenr,lcs melTagers & pauures 

parties ayans affaire au Palays, aux Procureurs aufquels ils font addrcfl’ez. ^ t- uu > 

T omc premier. 


49 




Liure premier de la luftice. 


Et pourpumrde punition exemplaire, ceux quivfent,&qui ont vfé par cydeuantdekdirccirconucntion 
_ r_ii ___ Ai-rl RrfinfTptp ! enioint ladiVi»eniir audit Procurcur dcladitecommunauté 


' ^ & fallace, & corbincrie, comme de lard & fauflcté : enioint ladite cour audit Procureur de ladite communauté 
fur peine d eftre réputé violateur du ferment par Juy fait, femblablement aux autres Procureurs de ladite com¬ 
munauté,fur fcmblables peines, venir rcueler à ladite cour,dedans trois iours,ccux qu’ils fçauent auoir vfé d’i- 

ccJIecirconuentiori&dccorbinerie. , „ „ . , . , ,-jt ^ j- 

K Et au regard des Procurcurs,quc Ion dit tenir hoftcllene,& de mener tram de marchadife, ladite cour pour 
y pouruoirî& donner ordre, inhibé & defend â tous les Procureurs de ladite communauté iur peine de fufpé- 
fion de leurs cftats, pour la première fois,à tel temps que la cour arbitrera, & de priuation pour la fécondé, de 
tenir diredement ou indiredement hoftclIcric,ou train de marchandifepar foy,ou par autre, ne faire aucun a- 
de deroeaut à l’cftat & office de Procureur en cour fouucrainc : ains au contraire leur enioint en vertu du fer¬ 
ment qu'ils ont fait àleurs receptions.deprefcrer l’honneur de leurs eftats aleiirprofirparticulier. 
î6 Et pourcc que ladite cour cft deuement aduertic,quc pluficursProcureurs d’icelle refufent Sc délayent lon¬ 
guement aller conclure au Greffe ésprocez par cfcrit,& que fur ce y a plufieursrequeftcs baillées à ladite cour, 
fur lefquclles elle ordonne qu’iniondion fera faite aufdits Procureurs d'aller conclure,&fc couur et que le pro- 
ecz par eferit fe peut vuider fur le champ,ladite cour enioint à tousles Procureurs aller incontinent qu’ils lcrot 
requis, conclure au Greffe, dedans trois iours, és procez par cfcrit,qui ne fe doyucnt iugerfur le champ par 
l’ordonnance,& ce fur peine de quarante fols parifis d’amende, & s’ils font encorcs delayans, &c qu’il y ait rc- 
quefte baillce à ladite cour, pour leur faire nouuellc iniondion d’aller conclure dedans trois autres lours : & fx 

dedansiceux ils nevont conclure auGreffe ,déclaré ladite cour qu’ils feront enregiftrez pour cent fols parifis 

d’amende: & permet en ce cas à la partie pourfuyuante faire mettre fa caufe au roole dcsprocczpar efcrit. Et où 
il fera trouué que ledit procez par efcrit ne fera de la qualité de ceux qui doyucnt par 1 ordonnancé eftre vuidez 
fur le champ, fera outre les amendes fufditcs le Procureur ( qui aura eftérefufantiniuftemenc, Sc fans caufe ou 
cxculation leo’itimcjd^allcr conclure au GrcfFcjcondamnc fur le champ, en dix liurcs parifis d amende enuers le 
Roy, & enuers la partie pourfuyuante pour la réparation qu’elle peutpretendre, àla retardation faire par ledit 

Procurcur,en telle fomme de deniers que ladite cour verra eftre à faire par raifon. 

.17 D’avantage ladite cour ayant veu Sccogneu le bruit qu’ontfaitpar cy deuant pluficurs Aduocats & 
Procureurs rcquerans au commencement de laplaidoirieles appointemens entr eux accordezhors iugement, 
cftrcenrco-iftrez,&:que plufieurs d’eux feleuoicnt enfemblémcnt,faifans grande acclamation,troublâs le filéce, 
quidoit eftre en expédition de laiuftice,aladitecour eniointauxparties&leurs Procureurs ^trelefqucls y 
aura appointement accordé hors iugcment,par l’aduis de leurs Aduocats,& ne reftera que le paUcr eniugemer, 
debailleriefdirsappointeraensfignezdefdits Procureurs, & du Procureur general du Roy auant qu’entrer à la 
plaidoirie, à l’Huiflier qui doit appeller les caufes : Sc aucc lefdits appointemens attacher vne cedule contenant 
les qualite’z des parties,aii deflus de laquelle il y aura appointement â paflèr. 

18 Et enioint ladite cour à l’Huifller qui appellera les caufes, d’appeller Icfdites ccdules defdits appointemens 
à parfler par ordrc;& defend aufdites parties,& leurs Procureurs, lur peine de vingt.iols parifis d’amende,dc fe 
relcuer pour demander la réception ôc cnregiftrement de leurs appointemens, fi n’eft à l’heure que la cedule 
qu’ils aurontbaillce , fera appellee, Sc d’eux ne fe Icuer plufieurs àla fois. Et defend ladite cour audit HuiiTier 

qui appellera Icfdites caufes, d’en appeller autrement. ^ 

19 Et pourcc qu’aiicunesfois les Procureurs ou Aduocats, qui dby net déclarer & certifier à la cour lefdits ap- 
^ pointemens auoir cftéentr’eux accordez hors iugement, ne fe trouucnt au commencemét de la plaidoirie pour 

eefaire,déclaré ladite cour,quc ceux defdits Aduocats Sc Procureurs, qui ne fe trouucront prefens, quand les 
ccdulesdefdits appointemens àpafler feront appellccs,&: par lafaute dcfqucis Icfdics appointemens ne feront 
reccus Sc enregiftrez par ordonnance de lacour, feront promptement Sc fur le champ enregiftrez par le Clerc 
du Greftc,qui rédigera à la plaidoirie pour vingt fois d’amende:Iaqucllc fera Icuce fur eux fans déport, s’ils n’ôt 
eu exeufadon légitimé. , ii ‘i rj 

ta E T fi à l’heure que lefdits Aduocats Sc Procureurs viendront à l’audience,on a parachcué appeller leiditcs cc¬ 

dules defdits appointemens à pafter, & commencé plaider autres caufes : leur defend ladite cour durant ladite 
audience,de plus demander renregiftrement dcleurfdits appointemens, fi n’eft que parauanturc la caufe, dont 
on demande l’appointement accordé eftre enrcgiftré,fut appellee lors au tour du roole en mcfmc audience. Et 
à fin que les Aduocats des parens par l’aduis dcfquels les appointemens,que l’on requerra eftre enregiftrcz,au- ' 
rontefté accordez, ne foientfurptins, Sc puiflent entendre le iour que Ion appellera les cedulcs dédits appoin¬ 
temens à paflér:cnioint lacour aux Procureurs,qui bailleront la ccdulcpour palTer l’appointcmétlescn aduer- 
xir le iour precedent: Sc en defaut de cc,& que l’on trouuera que la faute vient du Procureur,^ non de l’Aduo- 
catjdeclare ladite cour que l’amende,pour laquelle airroit cfté enregiftré rAduocat,feraleuccfur le Procureur, 
qui ne l’aura aducrry,& non fur ledit Aduocat. 

il Et parce qu’aucunspourroient bailler des ccdules pourpaflerappointemens, qui ne feroient entièrement 
accordez entre lcsparties,ouIcurs Procureurs:defendladire cour aufdites parties,&leurs Procureurs fur peine 
de quarante fols parifis d’amende, de bailler lefdits appointemens auee ccdules pour iceux faire enregiftrer s’ils 
ne font entièrement accordez entre lefdites parties ou leurs Procureurs,par l’aduis de leur côfeil,& qu’ils foiéc 
fitrnez par lefdits Procureurs, Sc Procureur general, Sc foient Icfdites parties ou leurs Procureurs confentans, 

3 u’ils foicnt enregiftrez : en manierc.qu’ilne foitbefoin entrer en plus longue plaidoirie. Et où ilfcroit queftiô 
’y entrer,& que l’vne desparties, ou le Procureur d’icelle dïlïéntiroit de rappoiiitemeiit prétendu eftre àccor- 
dé,enioint ladite cour aufclites parties ou Procureurs d'icelles qui prétendent rappointement auoir efté pafle, 
dé pourfuy uir l’expeditjon de la caufe à tour de roole ordinaire,ou cxtraordinairc,en la maniéré accouftumcc: 
eniVeruât toutesfois par ladite cour de condamner la partie ou Procureur, qui fc fera volontairement Sc fans 
caufe defifté dudit appointement accordé & figné en telle réparation enuetsia partie,& araéde enuers le Roy, 

que ladite cour verra à faire par raifon. 

il Enioint aufli ladite cour aux Aduocats & Procureurs d’îcellcfur peine de vingt fols parifis d’amende, de 
faire rédiger par efcrit les appointemens qu’ils accorderont hors iugeracnt,tant és caufes qui ne font és roolcs 
ordinaires ou extraordinaires,defquels l’on plaide,ou dcfquclles les pardes ont audience, qu’és autres qui font 
efditsroolesj&figncz par lefdits Procureurs , Sc auffi par le Procureur general du Roy,à fin que la courne foie 
longuement détenue au récit dcfditS appointemens.Et où pour aucune bonne & iufte caufe lefdits Aduocats Sc 
Procureurs n’auroient peu fairerediger par efcrit lefdits appointemens accordez és caufes eftans efdits roolcs 
ordinaires ou extraordinaires,dont ronplaidera,ou dont les parties auront audience exrraotdinaire,auant que 
venir en iugementileuf'eniointladite cour,quand les caufes, fur lefquclles ils ont accordé lefdits appointemés, 

feronc 


Des Procureurs en la Cour. 

, feront appelles,de rccirerlefdirs appointeniensbriefLienienr,&par ordre,Scqu’ilsfoientenrieresmét d'accord 
fiir le tout,auât que venir à l’audience.Et ou ils ne feront entièrement d’accord, leur défend fur ladite peine de 
vingt fols parifîs d’amende,de tenir la cour lans propos:ains leur enioint plaider leurs caufes. 

2 ; ToVtesfois n’entend ladite cour, que oùil y auroitplulîeursinftances, & qu’en aucunes d’icelles ils fc- 
roient d’accord, & non aux autres,qu’ils nepuilfcnt reciter l’appoïntement qu’ils ont accordé pour eftreprd- 
noncé.Ht quant aux poinâs efquels ils ne feront d’accord,lcur defend d’entrer en controuérlê lurl’âccord qui 
n’a efté du tour arrefté ; mais leur enioint plaider au péril de l’amende,fur la partie qui aurarcfufé faris aucune 
caufe apparente d’accorder l’appointeraent. 

14 Ex pource que ladite cour a veu & cogneu bien fouuent, que pour les Aduocats des parties neftre au com-' 
mencement de la plaidoirie, aucunes choies du roole n’ont efté plaidces,mais a efté baillé exploit àla partie,qui 
auoit fes Aduocats & Procureur prefensdadite cour enioint à tous les Aduocats chargez des càufcs, de fe troü-i 
lier au commencement de la plaidoirie. Et où ils ne fe trouueront à l’heure que les càufcs d5t ils font chargez, 
ferjént àppcilees, déclaré icelle cour qu’ils feront enregiftrez par le Clerc, qui rédigera la plaidoirie pour l’amé- 
de de vingt fols parifis. Et fera referué à lapartie, contre laquelle aura efté donné exploit, fon recours pour fes 
dommages & inrerefts contre l’Aduocatjpar la faute duquel l’exploit aura efté donné: lequel ne fera puis apreS 
receu à faire rappeller la caufe, fi ce n’cft que pour aucune bonne &c iufte caufe il fuft trouué excufablc : auquel 
cas toutesfois luy défend la cour de requérir ladite caufe eftre appeilec,iufqu’à ce que les autres caufes, qui au¬ 
ront cftécommencees,ferontparacheuces,ne d’interrompre aucunement l’expedition d’icelles autres caufes, h 
n’eft que l’heure fuft prochaine à fonner. , 

25 Et auiïïladite cour en réitérant les enionétions par cy deuantfaites,& icelles plus^^Icment declarant.en- 
ioint aufdits Aduocats en plaidant,declarer briefucraent &c fuccintement,fans couleurs ou defguifemés & fans 
déduire aucune chofe impertinente,& noh feruant,les faits des caufes à la vérité, fans icelle aucunemét couurir 
ou cacher, & à ceux qui plaideront pour les appointemens jd’auoir àla mainpourlirepromptement, en con¬ 
cluant en la caufe d’appel,les aétes & exploits,par lefqucls ils entendent venfier & môftrer leur principal grief: 
à fin que les Aduocats des parties intimées ou appellees, v puillént refpondre plus facilement, aufquels Aduo- 
cars defdites parties intimées ladite cour enioint auffi cic faire le femblable, & auoir és mains en concluant les 
aébes & exploits feruans à la iuftification & vérification de leurs defenfes,pour les lire promptement. 

26 E T fl enioint à tous lefdits Aduocats, qu’en lifant lefdits ades & exploits & autres pièces feruas à la decifion 
de la caufe,ils les lifent véritablement 8 c entièrement fans omilîîon,in rerruptidn ou defguifement és poinds 8 c 
endroits feruans àla caufe,tant pour rvneparticquepourrautre;&ccfurpcine de vingt fols parifis d’amende, 
&:d’autreplus grande amende arbitraire, quant à ceux qui feront trouuez couftumiers : pour laquelle feront 
enregiftrez parle Clerc,qui rédigera la plaidoirie, & feraleuee fur eux fans déport. 

27 A V s s I ladite cour inhibe & defend aux Procureurs d’icelle,de bailler d’orefnauat aucunes cedules,pou'r faire 
rappeller les caufes, qui ont efté vne fois appellees à tour de roole : mais enioint ladite cour au premier Huiffier 
d’iccile, ou autre qui appellera les rooles ordinaires ou extraordinaires, & auffi au Clerc du Greffe des Prefen- 

' rations , qui aflîftera à Iaplaidoiric,de marquer les caufes,qui feront remifes à autre iour de la, marque,qui leur 
fera baillee par ladite cour, & y mettre au deffbus leur feing & paraphe, & cotter le iour auquelladite cour fera 
remife : & audid Huiffier, les rappeller audit iour par ordre au commencement de la plaidoirie, apres que les 
cedulesdes appointemens accordez hors iugemenc entre les,Procureurs des parties,fcront appellees.Et defend 
ladite cour audit Huiffier delesappeller àautre iour,queceluy qu’elles auront efté remifesifin eft que pour au¬ 
cune bonne iufte Gaufe,ladite cour l’euft ordonné. Et où quand elles feront rappellees audit iour qu’elles aurôf 
efté remifes , il n’y aura aucun Procureur requérant exploitiordonne ladite cour,quc ladite caufe fera croifee, 
comme rayée pour n’eftre plus appellee, en referuant aux parties leurs recours contre leurs Procureurs, par la 
faute defquels n’y auroit eu exploit donné à leur profitilelquels Procureurs feront enregiftrez promptemér,& 
fur le champ,pour l’amende de vingt fols parifis:referué auffi aufdites parties de bailler leurs requeftes à la cour 
pour a,uoir audience extraordinairement,fi ladite cour voit qu’il y ait iufte caufç de la donner, & qu’il n’y ait ex- 
ploit donné à tour de roole. 

^ Et ou aupremier appel eftant aufdits rooles ordinaires ou extraordinaires n’y àuraaucunProcurcur requé¬ 
rant exploit, 8 c que la caufe fera entière, 8 c non rayeede leur confentement: ladite cour deqlare, à fin que la 
négligence desProcureurs ne puiffe nuire aux parties qu’au premier iour, que l’on appellera dudit roole, ladite 

. caufe fera rappellee : & pour ce faire fera marquée dedans ledit roole, tan tpar ledit Huiffifer, qui appellera les 
caufes,quepar ledit Clerc du Greffe des Prefentati6s,d’vnc autre marque lpeciale,qui leur fera à celle fin bail¬ 
lee par ladite coür, & de feing 8c deparaphe dudit Huiffier,au roole qu’il appellera, 8 c dudit Clerc des Prefen- 
tatiôs au double qu’il aura,fànscc qu’il foie befoin de bailler par lesparties audit Huiffier aucune cedulc. Tou¬ 
tesfois n’entend la cour, que le Procureur general du Roy ne puift'e demander contre l’appellant congé ou de- 
fautjs’il eft adiourné en defertion,s’il n’y à Procureurpour luy. Seront neantmoins lefdits Procureurs qui ne fc 
feront trouuez à l’appel des caufes de leurs parties enregiftrez pour l’amende de vingt fols parifis, & fi au fecôd 
rappel defdites caufes,encorcs derechef lefdits Procureurs font trouuez defaillans d'eux trouuer lors que lefdi- 
tescaulcsferontrappellees,ferontdercchefenregiftrezpourautresvingtfolsparifis d’amende : & fera la caufe 
croifee,comme ray ee, pour n’eftre plus rappellee au tour dudit roole,en referuât auxparrics leurs recours pour 
leurs dommages & interefts contre leürfdits Procureurs'; & auffi depouuoir bailler requefte, s’il n’y a exploit 
dône a ladite cour,pour auoir audience extraordinairement,!! ladite cour voit que pour aucunes bonnes iuftes 
caufes faire fe doyue. 

25» Et où il y auroit aucunes caufes rayees au roole, fans appointement precedent,accordé entre les parties ou 
leurs Procureurs, & fans le confentement de toutes lesparties,ou de leurs Procureurs, permet ladite cour au 
Procureur de la parrie,qui n’a accordé rappointemêt,nc le ray ement de la caufe,pouuoir demander à l’endroit 
queladite caufe ainfi rayee viendra à eftre appellee à tour de roole,qu’elle foit appellee: Sc ordonne ladite cour 
au premier Huilîîér,ou autre qui appellera le roole,de l’appeller. 

JO Et pourcequaucunesfoislefditescaufes!onrfiauantrayecs,oucouuertesd’ancre,que lonncicspeut lire, 
enioint ladite cour au Clerc des Prefentations d’auoir toufiours en la main vn double dudit roole, & le bailler 
incontinent à l’Huiffier qui appellera les cau!és,püurappeller ladite caufe qui aura efté mal rayee. 

31 E T à fin que d’orefnauant aucun n’attente de faire tel rayement des caufes efdits rooles ordinaires ou ex- 
traordinaires,qui font aétes & documens publiques,confequemment le rayement des caufes,eftans efdits roo- 
Ics ordinaires ou extraordinaires, induëment fait en iceux, emporte efpcce de fauffeté : defend ladite cour aux 
partics,Procureurs,Clcrcs,Solicireurs,& autres quelcôqnes de faire aucun rayemét des caufes cftâs efdits roo- 


52 Liure-pfemier delaluftice. 

les rflcen’cfl: qu’il y ait appointemenc preallablcment palTé entre les parties ou leurs Procureurs .*&■ qu’il ait 
efté par icelles parties ou leurfdits Procureurs accordélacaufecftrerayee, & ce fur peine d’eftre punis de telle 
peine que de droiâ:. 

Et enioint ladite cour aux Procureurs d’icelle5& autresfrequentans la pratique au Palays,fur peine de vingt 
’ liures parifîs d’amendc,de venir reucler à ladite cour ceux qu’ils fçauront auoir rayé lefdites cauics. 

Et afinqueles rayemens d’icelles caufes d’orefnauant ne puifl’entempefeher le rappel d’icelles, s’il eftainfî 
permis par ladite cour défend icelle cour aux parties,Procureurs,Clercs, Soliciteurs, & autres quelconques de 
rayer ou couurir d’ancre lefdites cauiês ,fur peine de vingt liures parifis d’amende, & d’autre punition , à la dif- 
cretiô de ladite cour uuais leur enioint,où les parties ou Procureurs d’icelles feront d’accord la caufe eftre ray ee, 
de faire feulement des entrelignes : & en la marge des rooles,vnc croix, auec le feing & paraphe du Procureur, 
qui aura faits lefdits enrrelignes & croifement. 

Et neantmoins enioint ladite cour aufdites parties ou leurs Procureurs, cntouslcscas dcirufdits,efquels les 
caufes feront appcllces,d’auoir vnecedulc d’icelle caufejcontenant les qualitez des parties en laraain,&prom- 

{ )temét pour la bailler aux Clercs du Grefïe,qui rédigera la plaidoirie,pour pouuoir plus, facilement enregiftrer 
efditescaufes félon leur ordre,Prenoncé en pleine audience de la cour,le dixhuitiefme iour de Décembre,1557. 

Ordonnmee de U cour de Parlement,pour le reiglement des Procureurs en icelle. 

« A cour cognoiflTant que par calomnie d’aucunes parties,fautc, négligence & nonchalance desPro- XXXt. 
curcurs d’icelle,en contreuenant direélement aux ordonnances & arrefts de ladite cour,rexpeditiô 
des caufes qui font pendans en icelle eft grandementretardcc, &:lespauuresfuietsdu Roy vexez, 
trauaillez de opprimez- • 

I P 0 V R à quoy aucunement pouruoir.au bien de la iuftice,foulagement defdits fuiets,en enfuyuant les ordô- 
nances & arrefts de ladite cour fur ce donnees,aordonné & ordonne qu’aux exploits & rapports des Huilfiers 
de ladite cour elle n’aura aucun elgard, fi en faifant lefdits exploits ils ne baillent à la partie ou fon Procureur,'la 
copie de ce en vertu dequoy ils exploitent. 

2 Et aladitecourinhibé&dcfenduauProcurcurdelapartiequiferâfaireleditexploitjde prendre congé ny 
defaut fur tel exploit,ne iceluy mettre au Greffe de ladite cour pour eftre iugé,fur peine de cent folz parifis d’a-* 
mende en leurs propres Sepriuez noms. 

5 Les cty E L s Procureurs àcc qu’ils nes’excufentfiir leursClercs,feront tenus, fuyuant l’arreft prononcé en 
ladite cour,le ncuficfme iour de luillet,rail cinq cens quarante neuf,figner de leurs mains les demandes & inué- 
tairesdes defaujf & congez. 

4 Et pource qu’en procédant par ladite cour àla vifitation de pluficurs congez & defaux,en a efté trouué grâd 

nombre noneftans obtenus, fuyuant lefdites ordonnâces &c arrefts,a ladite cour enioint aufdits Procureurs de 
reuoir defdits congez Sc defaux de retirer ceux qui ne font bien obtenus, à fin de n’empefeher ladite cour 
en la vifitation d'iccux,Sc ce dedans huitaine. Et ladite huitaine paflee, fi en procédant par ladite cour à la vifi¬ 
tation des defaux de congcz,clLe en trouue aucuns mal obtenus contre les ordonnances Royaux,arrcfts ou ftyle 
de ladite cour,le Procureur fera condamné en pareille amende de cent folz parifis. 

5 Et ordonne ladite cour, que fi en fignifiant les côgez de defaux aux Procureurs,ils declarét qu’ils font prefts 
de pafler appointemêt à droid, le demandeur de pourfuy uant fera tenu leur faire prefenter ledit appointemét; 
&cependantfurfeoirlapourfuytedefditsdefaux oucongez. Lequelapppintementle Procureur du defaillâc 
fera tenu de palier dans trois iours, ou comparoir par deuant le Commiffaire, pour remonftrer les caufes pour 
lefquelles il n’eft tenu d’iceluy pâlï'er.Et où il n’auroit ce fait,pourauoir illudé la iuftice, ladite cour dés à presét 
l’a condamné,&condâne enfoixantefolz parifis d’amende,& neantmoins a permis & permet à la partie pour- 
fuyuantc de pourfuyure le iugement de fon congé ou defaut,fàns auoir efgard à lapretcnduc refponfe. 

6 Et a ladite cour en outre inhibé & défendu aufdits Procureurs, apres que les congez ou defaux leur auront 
cftéfîgnifiezjde ne prendre aucun exploit au contraire, mais de comparoir par deuant le Commilîàirc commis 
pour ouyr lesparties,pour rabbatre l’exploit qui auparauant auroit efté baillé,& à luy fignifié. 

7 Eté déclaré de déclare ladite cour tous lescôgez 6c defaux qui auront efté obtenus apres le premier exploit 
deuëment fignifié,nul de de nul effed 6c valcur.Et fera condâné le Procureur qui aura obtcnuJefdits exploits 
en cent folz parifis d’amende enuers le Roy en fon propre 6c priué nom. 

S Et enioint ladite cour aufdits Procureurs qui auront obtenu lefdits congez 6c defaux,fi toftqu‘’ils feront re¬ 

quis par les Procureurs de leurs parties aduerfes, de comparoir par deuant iceux Commilî'aires,ilsayenrày 
aller fans dilation, pour'cftrepareuxreiglez, ôc pluftoft qu’ils ayent ce fait,leur défend ladite courprendreau- 
tre exploit fur telles peines que delTus. Et aulfi enioint aufdits Procureurs deuant queprendreJeurs exploits, 
de communiqué l’vn à rautre,6c prendre leurs delais félon l’ordonnance. 

Et outre aladite cour ordonné de ordonne que le Procureur auquel aura efté fait commandement d’aller 
accorder au Greffe de ladite cour la clofture des faits fur lefqucls les parties ont efté appointées à informer; fera 
tenu dedans le lendemain que ledit commandemét luy aura efté fait,d’aller accorder lefdits faiéts.Et où il vou- 
droit,6c auroit iufte caufe d’empefeher la clofture d’iceux, fera tenu dans le lendemain apres de prefenter fa rc- 
quefte à la cour pour eftre ouy, 6c où il fera defaillant de ce faire, a ladite cour enioint au Greffier de ladite cour 
de procéder à la clofture defdits faits,fans plus attendre n’y appcller ledit Procureur, 
ïo Et par ce que pour les diiferens qui eftoient entre les Greffiers ciuil de criminel de ladite cour, pour la qua¬ 
lité des procez apportez en icelle, s’ils eftoyentciuils ou criminels : ladite cour par fon arreft du treiziefme de- 
Mars,mil cinq cens trente cinq,poureuijter la côfufion 6c trouble qui y eftoit, auquel defdits Greffiers deuoyét 
eftre portez lefdits procez feift déclaration des procez qui deuoyent eftre reçurez ciuils ou criminels, 6c ref. 
pcéliuement portez cfdits Greffes : ce neantmoins a efté ledit arreft mal gardé, de la cour fouuen t importunée 
de rcqueftes pour renuoyer lefdits procez.A cefte caufe a ladite cour ordonné de ordonne, qu’incontinent que 
le Procureur de la partie,quiaura fait mettre le procez en l’vn des Greffes, auquel par ledit arreft il ne doit eftre 
porté,cn fera aduerty,fera diligence de faire remettre lefdits facs en celuy defdits Greffes, où il doit eftre: de ce 
fur peine de cent fols parifis d’amende: à ce que le procez fort conclud au Greffe, auquel félon ledit arreft il doit 
eftre porté 6c conclud. 

Il E X aladite cour eniointaufdits Greffiers,ou leurs Clercs,qu’incontinêt qu’il leur fera apparu les procez qui 
auront efté apportez en leurfdits Grcffes,n’eftre de la qualité de ceux qui y doiucnt eftre mis,de les faire rendre 
pour eftre remis au Greffe oùils doiuent eftre conclus.Et ce fur peine des dommages ôc interefts que les parties 
pourroient auQir,à faute de ce auoir fait. 


Î5es Procureurs en la Goun f 3 

ït En outre a ladite cour ordonné 8c ordonne,que quadlcscaufcs des rooles ordinaires 8c extraordinaires,oti , 

a lacets feront appeliez, les Aduocats & Procureurs desparties, fi en quelque chofe ils veulent debatre leS 
tez contenues efdits rooles &placets,ferdnt tenus auant que plaider de ce faire, pour eftre rciglcz par ladi¬ 
te cour,icelles oüyeS,ainlî quelle verra eftre à faire par raifon.Et où lefdites qùalitez n’aurôt èfté debatucs aihft 
que deflus,aladitécôurenioiht au Greffier de ladite cour deliufer les plaidoyers Ssarreftsfur ce interùenus, fé¬ 
lonies qùalitez defdits rooles &placets,lefquelles n’auront efté debatues en plaidatitlefdites câufes; 
i3 • Exaladicecourinhibé &:defenduaufdits Procureurs,fuyuant lesarrefts de ladite cour,de procéder par con- 
gez & defaux, apres ce qu’ils auront efté appointez en droiét : mais par foXelufion déclarant ladite cour kldits 
defaux ou congez ainfi ottroyez nuis & de nul efFeél& valeur. Et neantinoirts pourauoir par ledit Procureur^ 
iceuxpourfuiuis obténus,fcracondamné en foixante fols parifis d’amende enuers le Roy. 
i,j. E T parce qu’ordinaircnieiit aux defaux Sc congez, commandemét de produire 6 c forcltifiôn,lesPrbcureurs 
éiitàccouftumédc refpondrcà l’Huilfier qu’il leur finit vn delay,fanspour rdifon d'iceluy fèpouruoir en ladi¬ 
te cour;{i ledit procez y cft pendant,ou par deuât le Commiflàire à la barrera ladite Cour déclaré & déclaré, qu’à, 
faute de fèpouruoir par ledit Procureui'i ainfi que dcfl’us cft dit, qu’elle n’aura aucun efgard à ladite refponfe^ 
mais apermis &: permet à ladite partie de pourfuyure rinftance,ainfi qu’elle verra bon eftre. 

iy Et parce que ladite cour cft grandement importunée de plufieurs requeftes, prefentecs par les parties, pour 
contraindre les Aduocats d’aller corriger leurs plaidoyers,lefquelspar l’ordonnance ils doiuent corriger dedâS 
trois iours apres les caufes plaidees,ce neantmoiüs les Aduocats font negligens de ce faire, & font par tel moyen 
les parties empefeheesen lapourftiÿte de leurs procez. Pour àquoy obuier, a ladite cour ordonné 8 c ordonne, 
que trois iours apres que iescommandemensaurontefté faits auxpartics,ouleurs Procureurs défaire corriger 
leurs plaidoyers, s’ils font negligens ou delayans de ce fàire,feraleplaidoyé deliuréàlaparticpourfuyuâte,en 
referuant par ladite cour à ladite partie,pour laquelle auraplaidé ledit Aduocat, les dômages 8 c interefts à l’en¬ 
contre de luy pour h’auoir iàtisfait à ladite ordonnance. 

A V s s I ordonne à la cour,que les Procureurs d’icclle^qui fe feront pourfüy uir par reqtieftes à faire ce qu’ils 
doyuent;,& fonttenus faire de leur office,ou laiiï'eront obtenir exploits à la barre contre leurs parties par faute 
dccomparoirjfigner appointement,& autres choies faire à quoy leur oftice les appelle,feront d’orefnauant cô- Autât en a^ioit 
damnez en quaraiite folz parifis d’amende, qui fera leuec fans déport outre la condamnation des defpens dei- aupara- 

ditesrequeftesSc exploits, cfquclsils feront condamnez en leurs nomSpriucz, ainfi queparcy deuant a efté nâtcefte ordô- 
ordonné par ladite cour. i « nâce,&le u.dd 

E T a ladite cour ordonrié& ordonne que regiftre fera fait à part 8 c fepàré des cûndemnations qui ferôt fai- Decebre 1483. 

' tes cy apres à l’encontre defdits Procureurs contreuenans aux ordonnances & arf élis de ladite cour, à ce qu’en ^ ordon- 

procedant à la réparation des fautes par eux commifes> elle puiflécognoiftre ceux qui ia ont efté condemnez nace de Charles 
pour raifon defdites condemnations, pour procéder à l’encontre d’eux,par fufpenfion de leurseftats, 8 c priua- vij.article.lxxx. 
tionfibefoinéft,&:autrémcntainfi qu’elleverraeftréàfairc |)ar raifon. , ^ des premières, 

18 E T pour obuier aux furprinfes & defaducus qui fefont iourncllementjladitè cour ainhibé & défendu à tous Charles 

a Procurcurs,&Soliciceurs,depreséter aucune requcftejqu’clle * ne foit fignee par les Procureurs des partiési ou viij.art.37. vide 
bien par lefdites parties, & ce fur peine d’amende arbitraire : & aux Greffiers, quatreNotaires & Clercs des infrà tit .àes re- 
Greffes delesrclpondre. Etaladitecour ordonné celle prefentc ordonnance & atreft eftre leuë & publiée en queftesprefen- 
icellc à lourde plaidoirie. Prononcé en iugement à l’audience le vingr-vniéme iour de Feurier, mil cinq cens 
cinquante quatre. ar.i.&. ^.Kebuf. 


Eài6l portant reuocation & defenfe a tous Procureurs receus tant es cours de Parle¬ 

ment &' autresJouueraineSj queJieges Èjoyaux des Bailliages^ Senejchaucees^ & Preuojles^ 

, de ce R.ojaumeJepuis la publication ô" Ordonnance de M oulinSyfaite tan ij66. de pofiuler 

■ & faire aucun atîe de la charge de Procureur^, a peine de faux ^ & de nullité & de tous def¬ 
pens,dommages interefls enuers les parties qWil appartiendra, pour lefqueües ils auront 

occupé. 


H ARLES par là grâce de Didü Roy de France, a tdüs déuji qui des prefentes lettres 
verront, Salut; Comme les feas Rôys François de bonne &:Joüable mémoire, noz 
ayeul&frere, par leurs lettres patentes, des leiziefme iour d’Odobre,mil cinq cens 
quarante quatrejà: vingt-neufielme Aouft,mil cinq cens cinquante neuf, euflentpour 
certaines bonnes confiderations ordonné, que dés lors en auant aucun ne lcroic receu à 
faite le ferment de Procureur,tant en leurs cours de Parlemêsjqu’és Bailliages, Senefchaucees, Pre- 
üoftez &: lièges y reirortillans,6c autres iurifdiétions quelconques,iulques à ce que par eux autremét 
en fuft ordonné,Sc ce Ibuz les peines contenues en leurfdites lettres : 6c depuis par noftre ordonnan¬ 
ce faite 6c donnée à Moulins en l’annce 1566. nous eulTions expreflément dift 6c ordonné, que lef¬ 
dites ordonnances faites pour le reiglement 6c firme du ferment defdits Procureurs feroient gar¬ 
dées 6c obferueeSjSc toutes réceptions faites au contraire reuoquees. 

S c A V OI R faifons,que nous dçfîrans félon noz premier vouloir 6c intetion pouruoir à la reduélio 
du nombre effrené defdits Procureurs,apres auoit eu fur ce l’aduis ôc deliberatiô des geris de noftre 
confèil priuéjNous auos reuoquéjCalfé 6c annullé,6c de noz certaine fcience,pleine puiflance,6c au-, 
thorité Royal reuoquons, caftons 6c annulions par ces prefentes toutes les réceptions delHits Pro¬ 
cureurs faites tant en noz cours de Parlemcns 6c autres fouueraines, que és lieges Royaux des Bail¬ 
liages,Senefchaucees, 6c Preuoftez de ceftuy noftredit Royaume, depuis la publication fai te de no- 
ftredite ordonnance de Moulins,mil cinq cens foixante ftx, en chacune de nofdites cours de Paiie- 
mens: 6c en ce failant nous auons fait 6c faifons tref-expreftes inhibitions 6c defenfes aufdits I^ocu- 
rcurs receus depuis icelle publication,de poftuler 6c faire aucun adede ladite charge de Procureur, 




Liure premier de la luftice. 

à peine de faux de tout ce qui fera par eux fait, accordé & procuré pour les parties, pour lefquelles 
ils auront occupé, & de tous defpens,dommagcs Ôc interefts enuers icelles parties qu’il appartiêdra. 

Sï donnons en mandement à noz amez & féaux Confèillers les gens de noz cours de Parlemês, 
cours des Aydes, & autres noz cours fbuueraines, que noz prefentes reuocation & defenfe ils en¬ 
tretiennent,gardent,& obferuentjfacentinuiolablement, par les peines que delTus indides, entrete¬ 
nir,garder,& obferuer,lire, publier & enregiftrer relpediuement en chacune de nofditcs cours, fans 
aller ne venir au contraire en quelque maniéré que ce foit. Et à fin que les Baillifs, Senefehaux, 
Preuofts, luges, ou leurs Lleutenans''des reforts de nofdites cours de Parlemens obferuent le lèm- 
blable, chacun en fon regard, Nous voulons qu apres la ledure, publication &: cnregiftrement de 
' cefdices prefentes en icelles nofdites cours,ils enuoyent vn vidimus d’icelles, dèuëment collationné 
& autentiqué, aufdits Baillifs,Senefehaux,Preuoft & luges deleurfdits reifors rcfpediuement,lcur 
mandant &: enioignant tref-exprelfément de par nous, fous les peines que defrus,garder &; obferuer 
de leur parc noftredite ordonnance chacun en leurs fîeges & iurifdidions : car tel eft noftre plaifir. 
Et pource que de ces prefentes Ion pourra auoir affaire en plufieurs &diuers lieux,nous voulos qu’au 
vidimus d’icelles fait fouz feel Royal,ou autrement deuëment collationné par l’vn de amez bc féaux 
Notaires & Secrétaires, foy y foit adiouftee comme au prefent original, auquel en tefmoing de ce 
nous auons fait mettre noftre feel. Donné à Blois le vingtdeuxiefme iour de Mars, l’an de grâce, 
mil cinq cens foixante douze : & de noftre régné le douziefme. Ainfi ligne, CHARLES. 

Et fur le reply, Par le Roy eftant en fon Confeil, PIN A R T. Et fèelees du grand feel 

en cire iaune fur double queuë. 

Leuës , publiées gÿ* regiftrees^oy fur ce le Procureur general du Roy, a Paris , en Parlement , le neufefme iour 
de luin. Tan mil cin<^ cens foixante dou:;s;;e. Signe, DV TI LL ET. 



Ediâi du Roy fur la création & ejlablijfement en filtre d'ojfîces formedi Procureurs 

^ojlulansjtant es foursfouueraines queJuif alternes de ce Royaume, 
pays,terres dr Jeigneuries de l’obeijjance defa Adaiefê. 

f H A R L E s par la grâce de Dieu Roy de France, à tous prefèns à venir. Sçauoir fai- 
u fons,que pour faire tous Procureurs efgaux en qualité bc tiltre, & à fin de les pouuoir re- 
Mnireàl’aducnir en nombre certain & limité ,& pour autres confiderations à ce nous 
a mouuans ; Auons par Edid perpétuel bc irreuocable de noz certaine fcience, pleine 
puiftance bc autorité Royale,créé bc eftably, creôs bc eftabliftbns en tiltre & qualité d’offices formez 
tous Procureurs, tant encians que nouueaux, poftulans bc qui poftuleront cy apres en noz cours de 
Parlement,grand Confeil,chambres des Comptes,cours des Aydes, des Monnoyes, Bailliages, Se- 
nefchaucees,fieges Prefidiaux,Preuoftez,Eledions, fieges & iurilHiétions Royales en noz Royau¬ 
me bc terres de noftre obeiflànce, à la charge de prendre de nous Lettres de prouifio defHits eftats bc 
offices. Sçauoir eft,par les anciens Procureurs receus auparauant la publication de noz ordonnaces 
faites à Moulins en l’an mil cinq cens foixante fix,dedans deux mois apres que prefentation d’iceluy 
noftre diclEdift aura efté faite par noftre Procureur general en chacun de noz Parlemens où lef- 
dits Procureurs ont cfté receus,ou du reffort defquels ils font : bc par les nouueaux receus depuis le¬ 
dit Edid de Moulins,dedansfixfepmaines, pour tout delây,apres ladite prefentation. Sanstoutes- 
fois que lefdits nouueaux Procureurs puiflent poftuler ny exercer leurs charges bc eftats, ains de¬ 
meureront interdids fuyuantnoz Lettres du vingt-deuxiefme de Mars dernier, iufquesà ce qu’ils 
ayent prins prouifion de nous: autrement, bc à faute d’y auoir par lefdits Procureurs,tant ancies que 
nouueaux,fatisfait dedas le temps fufdit, Auons audits Procureurs anciés dés à prefent corne deflors 
interdit bc défendu, interdifons bc défendons tout exercice bc ade de la charge de Procureur, à pei¬ 
ne de faux,& des defpens,dommages bc interefts des parties. Et pour la contrauention qui feroit fai¬ 
te bc toleree contre noz defenfes,auons dés à prefent déclaré nuis tous iugemens,fentences bc arrefts 
qui feront donnez, auec lefdits Procureurs interdits, fans que nofdites cours de Parlement,& autres 
f ufdits Iuges,les puiflent aucunement difpenfer: défendant tref-expreflement aux parties s’en ayder, 
ne aux Setgens bc Huiffiers de’executer, fur peine de priuation de leurs eftats. Voulans qu’au heu bC 
place de ceux defdits Procureurs, ou Aduocats faifans eftat de Procureur,du nombre des ancics ou 
nouueaux qui n’auront prins prouifion dedans ledit temps, il foit pourueu d’autres de preud’hômie 
bc fuffifance requifes : défendant tref-expreflement à tous noz luges, ne receuoir aucun ade defdits 
Procureurs interdits ou Aduocats faifans ade d’Aduocat&Procureur fur peine de priuati 5 de leurs 
gaiges,&aux Procureurs qui auront obtenu noz Lettres de proüifîôn,de prefter,fouz quelque caüfè 
que ce fbit, leur nom aux autres Procureurs interdids ,ny figner pour eux aucun ade ou appbinde- 
ment,fùr peine de faux,priuation de leur efl:at,& amende arbitraire.Enioignat à noz amez bc féaux. 
Procureurs generaux en chacun de nofdits Parlemês,fairc enregiftrer au Greffe la prefentatiô de ce- 
ftuy noftre Edid,fi toft qu’il leur fera deliuré, en prêdre ade, pour apres en pourfuiure la publicatip, 
bc nos en certifier incontincnt.Et par ce qu’en aucuns Bailliages,Senefchaucees,ficges Prefidiaux bC 
Royaux,les Aduocats pretendêt, que de tout teps bc ancienneté,& auffi fuiüât ce qui leur eft permis 

par 




De la fin de Parlement. 


SS 


par noz ordonnances faites à Orléans, l’an mil cinq cens foixante, ils peuuent faire la charge d’Ad- 
uocac&: de Procureur :& qu’il n’y a eu cy deuanc efdids lîcges aucuns Procureurs poftulants qui 
ayent fait (èparément ladite charge, Nous auons permis & permettons aux Aduocats qui voudront 
retenir la charge de Procureur,d’en continuer l’exercice,comme ils ont faid cy deuant, en prenant 
fur ce, & non autrement, noz Lettres de prouiiion dedans deux mois prochains apres ladite prefen- 
tation de ceftuy noftre Edid : 3c ce, nonobftant toutes couftumes,vlànces, priuileges, 3c meimes la 
permiflîon portée par noldites Ordonnances faites aux Eftats tenus à Orléans, 3c lettres qu’on 
pourroit prétendre au contraire : à quoy, pour les confîderations fulHites, nous auons dérogé & dé¬ 
rogeons par ces prciêntes. Et où lefdits Aduocats ne prendront dedans ledit temps de deux mois 
noz lettres particulières de prouiiion pour ladite charge de Procureur,la leur auons des a prefent in¬ 
terdite 3c defendue par cefdites preièntes, aux meiines peines que deifus, 3c y fera par nous pourueu 
en leur lieu de perfonnes de preud’hommie, 3c fuffiiànce, iniques au nombre, en chacune iurifdi- 
dion où lefdits Aduocats poftulent au lieu de Procureur, qui y ièra trouué, tant anciens que nou- 
ueaux, ou tel autre nombre qui par nous y iera ordonné. 

SI donnons en mandement à noz amez 3c féaux les gens tenans noftre Cour de Parlement à Pa¬ 
ris,faire lire, publier 3c enregiftrer le prefentnoftre Edid, pour le contenu en iceluy eftre inuiolable- 
mefit iliiuy,gardé&:obicmé àraduenir,tantpar nofdites Cours de Parlement, chambres de noz 
Comptes, Cours des Aides 3c des Monnoyes, Preuofts, Baillifs, Senefehaux ou leurs Lieutenans, 
Coni'eillers és iieges preiidiaux eleus, que es autres fieges Royaux de noz Royaume 3c pais de no¬ 
ftre obeiiî'ance, aux peines que deifus. Enioignons treièxpreiîement à noz Procureurs generaux en 
icelles, requérir l’execution & entretenement de ces preièntes, & y tenir &; faire tenir la main par 
leurs fubftituts en chacun fiege Royal, Nonobftant quelsconques Edids, Ordonnances 3c Lettres 
ace contraires, mefmes les Ordonnances faides, tant aux eftats tenus à Orleans,que à Moulinsiauf- 
qnelles, en tant que beibingeft ou ièroit, nous auons pour les confîderations fuidites dérogé & dé¬ 
rogeons . Et à fin que ce foie chofe ferme 3c ftable à toufiours, nous auons fait appofer noftre ieel 
à cefdites preièntes. 

Donné à Paris au mois de luillct, l’an de grâce mil cinq cens ibixante 3c douze. Et de noftre 
régné le douzieime. Ainfi figné iür le reply. Par le Roy eftant en fon Conièil, FIZ E S. Viia. 
Et ièellees de cire verde iur las de foye rouge 3c verd . 

ilejl ordonnécommandé que les Lettres prejèntement leu'és feront publiées ^ regijlrees en la prejènce de 
Monfeigneur le Duc frere du Roy, Fait a Paru en Parlement le Jèçt^eJme tour <f,Aoufï fan mil cinq cens 
foixante ^ doit:t^. ,Ainfi figné, D V-T1L L E T. 


T>E LA FIN DE H^ARLEMENT, 
T I L T R E XV. 


Caufes qui n auront ejîé expediees au Parlement feront remifesau prochain. 

O V s ordonnons, qu’à la fin de chacun Parlement, les cauies ordinaires 3C extraordinai¬ 
res , pendans en noftre cour de Parlement, efquclles les parties iè feront deuement pre- 
fentees, 3c n’auront peu eftxe expedieez durant ledit Parlement, feront continuées, 3c 
renuoyees,&: icelles continuons 3c renuoyons enl’eftat quelles feront aux iours de la Se- 
nefchaucee Bailliage, ou Preuofté du Parlement enfuyuant : aufquels iours elles fe doy- 
uent ordinairement expedier : exceptez celles qui ont efté, font 3c feront mifes à autres iours par ar- 
refts, ordonnances, referuations, ou appointemens de noftredite cour. 



Ordonnances de la Cour touchant la fn de Parlement. 

A Cour pour certaines cauiès i ce mouuans, a ordonne & ordonne, qu’on ne plaidera plus de ce 
Parlemciir, & aulïironneP)' prefenceraplus Jeiourd’huy paflë ; & Mardy iêpriefme iour de Se- 
^ ptembre , veille de la natiuité de noftre Dame, faudra ledit Parlement de tous poindt, & feront 

lesd'rniersarreftsprononcez. 

i Avec ce ordonne la Cour,que des procez qui ont efté receus durant ceprefentParlement,déC. 

quels parties ont requis & requerront collation eftre faite, la collation fera faite dedans les iours de Verman- 
doiSjdu Parlement prochain venant, fi autrement n’en ordonne d’aucuns en fpccial : & fi dedans lefdits fours 
collation n eft faite defditsprocez,par defaut ou ncgligéce des partics,la couriugeraiceuxprocez, fans que d’o- 
refnauanr les parties foyent appeUces,ou ouyes ; & au cas que lesAeux parties n’auront baillé leur procez dedâs 
iceux iours, elle iugera furceluy qui aura efté bailléparl’vnc des parties, fans plus attendre les procez de l’au¬ 
tre partie. ^ 

J Item, que des caufes efquclles les parties ont efté & feront appointées en faits contraires, CommiiTaires fe¬ 
ront donnez & commiffions'baillees :& en icelles caufes ia appointées, bailleront les parties leurs articles tous 
accordez par deuers la cour, dedans la fin de ce prefent mois d’Aouft: & des autres (s’aucunes en y a appointées 
en faits contraires) auant que ce prefent Parlement faille dedans quinze iours apres le iour duditappomremét; 
& fi aucun eft defaillantjlacour receurales articles des parties diligens,en la contumace des parties, qui dedans 
lefdits iours neles bailleront & accorderont, & dés lors en auant ne feront plusreceus : ôc neantmoins la cour 
leuerafur chacun Procureur, négligent, ou defaillant, dix liures d’amende, ou telle comme bon luy femblera. 

^ Av IO V R b’h V Y quatorziefrac iour d’Aouft commencent à courir les cinq fepmaincs ordonnées à faire dili¬ 
gence, de procéder efquelles lelon le ftyle dudit Parlement cnioint la cour aux parties, que fur ce facent bonne 
diligence : autrement elle y pouruoira. 

. . C iiij 



55 Liüre premier de la luftice. 

5 Po VRCE qne d’aucùnesScnefchaucceSjBailliagcs,Prcuoftcz &paySjlcscaufesn’ontpeuefl:recxpediees ny 
ouyes en ccdic Parlement prcfent;mais font demeurées plufîcurs caufes à plaidoyer j & en plufieurs dcfditcs eau 
fes Icsparties font en faids contraires, & en eonimi£raires,&: n ont peu 3 c ne pourront eftrc ouyes, fur renou- 
ucllement de leurs c6inmifliôns,& à blafmcr 3 c impugner de négligence leurs parties aduerfes: la cour a ordon¬ 
ne que les parties püilleiit procéder àlcurs enqueftesfaire par vertu descommiffions vieilles Cm qui feront re- 
nouuclcesjfi bon leur femble, fauf& relèrué à chacune d’icelles de dire, propofer 3 c requérir l’vne contre Tau- 
tre au Parlement à venir » tout ce qu’ils eulTcnt peu dire, propoferôc requérir en ce prefent Parlement. 

6 T o V T E s les caufes ordinaires & extraordinaires, pendant ce prefent Parlement, cfquelles les parties font 
deuëment prefentces,& n’ont peu 3 c ne pourront eftrc expédiées en cedit Parlement,font par la cour côtinuees 
3 c renuoyees en l’eftat qu’elles font àprcfent.C’eft à fçauoir chacune aux iours de la Senelchaiicec,Bailliage, ou 
Preuofté dudit prochain Parlement, aufquels elles le doyucnt ordinairement demcner,cxceptces celles qui ont 
cfté, font ôcferontmifesàautresiourspar arrcfts,orddnnances,refcruations,ouappointcmcns deladitecour. 

y Contre les nonprefentees, és caufes pendans en ce Parlement, feront donnés congez, defaux 3 c adiour- 
nemens, où il cherra à l’autre Parlement à venir, à leurs parties aduerfes j qui le rc querront, à voir adiuger le 
proffit d’iceux congez & defaux, félon ce qu’au cas appartiendra, 3 c qu’il femblcra à la cour deuoir eftrc fait, 8 C . 
auiîi comparus 3 c autres exploits. 

J E T fl aucun eft adiourné à inftancc de partie, en la cour de céans, à certain iour à venir, les parties ne feront 
tenues d’elles prefenter aux iours à elles affignez : mais retiendront & feront tenues d’elles prefcnterauParlc- 
mcntprochainàvénir, c’eftàfçauoir chacune au iour de la Sencfchaucee, Bailliage, ou Preuofté des defen¬ 
deurs , ou aux iours aufquels les caufes doy uent 3 c deuront eftre ordinairement demenccs, félon la nature & c- 
ftat d’iccHes. 

9 Ordonne la cour, que tantoft apres les prefentations de Vcrmandoispaflecs, l’on receura les procez par 
efcnt,& ce faitl’on plaidera à tour de roolc des autres caufes dudit Baillif c’eft à fçauoir des caufes d’appel pre- 
mieremenr,& des caufes qui toucheront le Roy principalement,& des caufes des Pairs de France,des Seigneurs 
qui tiennent en pairric : 6c aufli des bénéfices donnez en régale, 3 c apres d’autres, fi auant que l’on en pourra 
deliurer. 

,io IT E M , a cfté ordonné, comme autresfois a cfté fait 8c publié, que d’orefnauant, quand les prefentations 
d’aucuns Bailliagcs,Sencfchaucces 8 c Preuoftez feront paflecs, l’on commencera à plaider des autres le huidief- 
me iour d’apres Icfclitcs prefentations, & les iours enfuyuans, félon ce quelles efeherront, 3 c feront appcllces à 
tour de roole, 8 c par l’ordre 8 c manière deftufdite : ôc neantmoins des lelendemain de chacune defditcs prefen¬ 
tations, ou deux iours apres, l’on receura les procez par eferit des parties, qui auront iour à icellc,fi comme il eft 
accouftumé de faire és temps, 8 c Parlement paflez. 

Il Eniointôc commande la cour aux Clercs defdits Bailliages, Scncfcheucces 3 c Preuoftez, que les procez 

par eferit des parties dont a efté appellé, ils portent ou facent porter clos 8 c feellez à ladite cour de céans, ainfi. 
que d’ancienneté eft accouftumé de faire : ôc au regard de leurs falaires pour ce faire, icelle cour les taxera 8 c fe¬ 
ra payer, par quül appartiendra. 

ti Ordonne encorcs la cour,8c aucc ce commande 8 c cnioint aux Confcillers, Aduocats Procureurs des Pairs 
de France 8c des Seigneurs, qui tiennent en pairrie, que durant les plaidoiries des iours defquels ils feront, ils 
prennent iour pour leurs caufes expédier, fans attendre que les plaidoiries d’autres Bailliages 8c pays ,furuien- 
nent 8c foyent à leur tour deplaidcr, félon l’ordre delTufait, autrement ils n’auront point apres d’audience ny 
de iournecs, pour leur caufe deliurer en tout le Parlement. 


T>r TEMPS T> E S VACATIONS. 


T I L T R E X VI. 



De procéder au iugement des proeex^ pendant les "Vacations. 

O VS auons voulu & ordonné, voulons &: ordonnons parccsprerentcs,qucdu(.j,j 
1 iour que noftre prelent Parlement fera cloz & finé,iufques au lendemain de la 
prochaine fefte de Saind Martin dernier, que noftre prochain Parlement com- 
l mencera, vous ou aucuns de vous Prefidens en noftre dit Parlemcnt,oij[ au moins 
’ IVn des Preftdens de noftre chambre des enqueftes, auec tous noz Confeillcrs, 

I tant de la chambre dudit Parlemcnt,que deidites enqueftes,qui pour lors feront à 
Paris, tant Clercs que laiz. Aufquels en ce cas iceluy temps durant, voulons leurs 
gages eftre payez comme fi noftre dit Parlement feioit, vous au iugement&: expeditio feulement 
des procez pendans en noftre cour,& tant à iuger en noftrcdite chambre de Parlement,qu en la cha- 
bre defdites enqueftes, vacquez, befongnez 08 entendez diligemment 8>C continuellement durant le¬ 
dit temps, nonobftant que noftredit Parlement ne foie pas pour lors.Pourueu toutesfois qu’à ce fai¬ 
re vous foiez en nombre fuffifant &: non autrement. Lefquels iugemens par vous aufli faits,nous vou¬ 
lons eftre de tel effed force & valeur comme arrefts, & iceux eftre prononcez en noftredit Parle¬ 
ment prochain, ou autres Parle mens aduenir, comme par vous fera ordonné. 

lujques à qu’eUe Jomme peut iu^er la chambre des'yacations. 

N O V s auons voulu &c ordonné, que les Confcillers iufques au nombre de treze ( dont il y aura j 
huid laiz) qui voudront vacquer & àl’expedition des procez, tant criminels que ciuils, auec nofdits Loys. 
Prefidens durant le temps des vacations, feront payez tout ainfi que fi le Parlement fèoit : &: les iu- 
gemens, qui par eux feront donnez iufques à cent liures tournois de rente, & mille liurcs pour vnc 
rois payer, & des bénéfices iufques à deux cens liures tournois, auons authorifé 5c authorifons, tout 
ainfi que fils eftoyent donnez ledit Parlement feant : en leur enioignant qu ils vacquent preallable- 
ment à l’expedition des matières criminelles le plus diligemment que faire pourront, en prenant let¬ 
tres de noftre Chancclerie, touchant les matières criminelles, enlaforme accouftumee. 

Confrmation 





III. 

Prâc.i.iji?. 
art. I. 


IIII. 

IJé ibidem, 
att. 4. 


' V. 

Idem ibidé. 
art. 3. 


J4ÿ/art.7a, 


' II 
Ide' att.73. 


III. 

Iranc.t.i5ij 

att.7. 


Du temps des vacations. Et des grans iours. 57 

Confirmation du precedent article. 

E N enfuyuant l’ordonnance faite par feu de bonne mémoire noftre trefcher Seigneur & beaupe- 
re le Roy Loys douziefme (que Dieu ablblue) auons ordonné & ordonnons, que durant vacations 
noz Prefîdens, ou aucuns d’eux auec le nombre de treze Confèillers en noftrç cour de Parlement de 
Paris, de ceux qui voudroyent durant iceluy temps vacquer à l’expedition des procez tant criminels 
que ciuils, dont y en aura huid lais, & cinq Clercs : & à noz cours de Parlement de Tholofe, Bout- 
deaux, & Rouen,vn Prefdcnt, auec huiét de noz Conieillers, dont les cinq lais, & les autres Clercs, 
pourront procéder à l’expedition d’iceux procez pendant en nofdites cours. Et les iugemens, qui par 
eux feront donnez, iufques à la fomme de cent liures parifis de rente, & mille liures parifis à vne fois 
payer, & des bénéfices, iniques à deux cens liures parifis auons authorifé&:authorifons,toutainfi 
que fils eftoyent donnez, le Parlemeut feant. Aufquels routesfois enioignons vacquer preallablc- 
ment à l’expedition des matières criminelles,le plus diligemment que faire le pourra,en prenant let¬ 
tres, quant à icelles en noftre Chancelerie, en la forme &C maniéré accouftumee. 

Retglement fur les gaiges,des Prefîdens Conf iüers des Vacations,d’en 

ftbroger d’autres pour leur abfence. 

À V A N T la clofture de noftre Parlement, noz Prefidens Içauront auec noz Conleillers ceux qui, 
voudront demeurer pour vacquer efdites expéditions : &: ceux qui auront conlenty y demeurer, fe¬ 
ront enregiftrer : & leur fera enioint venir és iours qu’on entrera cfdits Parlemens, fans y faire faute, 
fi n’eft qu’ils eulTent légitimé exeufation. Et fi outre leditnombre de treize à Paris, & huid à Tho- 
lolèjBourdeaux & Rouen fe trouuoient autres Confeillers,qui y voufiflènt demeurer, faire le pour- ^ 
ront. Mais quant au faid des gages, dont cy apres fera parlé, les plus anciennement receus lèront 
preferez aux autres : toutesfois fi aucuns du nombre de ceux qui auront gages f abfentoyent apres a- 
uoir prins charge de demeurer, ou pour quelques leurs affaires ne venoyent plus audit Parlement, 
nofdits Prefidens pourront fubroguerSc mettre en leurs lieux les plus anciens receus apres eux, de 
ceux qui voudront 'demeurer & vacquer efdiccs expéditions. Et de tout fera fait regiftre,à fin d’ex- 
pedier félon iceluy leurs lettres de dehentur. 

Par qui front paye^t^de leurs gages les Confillers des Vacations. 

Avons ordonné ôc ordonnons, que les treze Confeillers à Paris &c huid à Tholofé, Bourdeâux 
& Roue n, qui vacqueront à l’expedition d’iceux procez criminels Sc ciuils, auec noz Prefidens, ou 
aucuns d’iceux, durant ledit temps de vacations, feront payez par le commis à faire le payement des 
gages des officiers de nofiiites cours, par leurs lettres de dehentur quitances, tout ainfi que fi le Par¬ 
lement feoit, & d’iceluy payement fera baillee l’afignation audit commis,auec celle des autres gages 
de nofditcs cours. 


DES G RJ NS JO FR S. 

TILTRE XV IL 

Grans iours feront tenus , par le Parlement de Paris. 

O V R. le fingulier defir que nous auons à rendre iuftice à vn chacun, &c mettre noz fiib- 
iets hors de procez, & euregard à la grande multitude des procez qui font de prefént en 
noz cours fouueraines, & que difficile chofe feroit en auoir prompte expédition, fi par 
nous hy eftoit pourueu ; pour ces caufés auons ftatué S>C ordonné,ftatuons & ordonnbs, 
que les grans iours fe tiendront par les Prefidens &: Confèillers de noftre cour de Parlement à Paris 
en leur refîbrt, & és lieux où d’ancienneté on a accouftumé les tenir. Aufquels grans iours afîifteront 
d’an en an, aux gages accouftumez, l’vn des quatre Prefidens de noftre cour,rvn des maiftres des re- 
queftes de noftre hofteljl’vn des quatre Prefidens des enqueftes, auec treze Confèillers de noftre 
cour, fçauoir eftjhuid de la grand’ chambre, & cinq de la chambre des enqueftes félon leur ordre S>C 
ancienneté. 

De tenir les grands iours par le Parlement de Tholof. 

Av O N s ordonné SC ordonnons,que les gens tenans noz cours de ParlementdeTholofc & Bour- 
deaux, tiendront les grans iours de deux ans en deux ans, chacun en leur reffort fefpeétiuement, és 
lieux qu’ils verront eftre à faire pour le mieux, en enfuyuant la forme que nofdits Prefidens & Con¬ 
fèillers de noftre cour de Parlement de Paris ont accouftumé de tenir : referué qu’ils ne feront que 
neuf,fçauoir eft vnPrcfident,& huid Confeillers,dont y en aura cinqlais, & trois Clercs : & néant- 
moins ordonnons, qu vn Prefidentauec huid de nofdits Confeillers de nofdites cours,dont les cinq 
fèront lais, & les trois Clercs, qui voudront vacquer à l’expcdirion des procez tant criminels que ci¬ 
uils, durant lefdites vacations, feront payez, tout ainfi que fi lefdits Parlemens feoyent. Et auons au- 
tho rifé & authorifons les iugemés qui par eux feront donnez iufques à la fomme de cent liures tour- 
no is de rente, ôc de mille liures pour vne fois : en leur enioignant, qu ils vacquent premièrement à 
l’expedition des matières criminelles, en prenant noz lettres touchant lefdites matières criminelles, 
en la maniéré accouftumee. 

Grands iours f tiendront chacun an au reffort du Parlement de P arts. 

C O N s ID E K. A N s les fruits &: groffe expédition de iuftice, qui prouiendra des grands iours,.quc 



58 Liure premier delàluftice. 

'de briefefperons faire tenir en Poitou, auons ordonné &: ordonnons, quiceux gransioursfè tien¬ 
dront chacun an au reffort de noftre Parlement de Paris ^ en l’eftat, forme & maniéré contenue au 
feptantedeuxiefme article des ordonnances de noftre dit feu Seigneur &:beau-pere le RoyLoys 
douziefme. Et au Parlement de Tliolofe, Bourdeaux & Rouen, en la forme & maniéré contenue 
en l’article enfuyuant. 

Refemmon d’ordonner Jùr la Jèance des grands iours. 

Réservons d’ordonner des feances des grands iours par tel nombre de gens de noz Parle- un. 
mens que nous aduiferons, pour la punition des crimes, entretenement de noz ordonnances,& ani- 
maduerfton ftir noz iuges & Officiers félon l’exigence des cas. art. s. 

Déclaration des caujès ^ matières dont la cognoijfance ejl attribuée a mejiieurs tenans 

Us grands iours en la 'yiüe de Poitiers. ^ 

H a R L E S par la grâce de Dieu Roy de France, A noz amez & féaux Confèillers tenans idem ijs/. 
noftre cour de Parlement à Paris, Salut & diledion. Comme le plus grand &: jfingulier 
defir alfedion que nous ayons en l’adminiftration &L gouuernement de la choie pu- 

blique de noftre Royaume, ibit à la diftribution de iuftice, expédition d’icelle,& abbre- 
uiation des procez, à ce que à chacun de noz fuiets foit fait & rendu par iuftice diftributiue, ce qui 
eft fien, S£ qui lûy appartient, à la defcharge de noftre confcience,deuoir entiers Dieu, ibulagement 
de noftre peuple, repos des bons, & punition des mauuais. Et ibit ainfî que pour la grande multitu¬ 
de &L affluence des caufes procez,qui font par cy deuant fumenus iuruiennent tous les iours en 
noftredite cour de Parlementa Paris, par friuoles & temeraires appellations, fubterfuges,delais fru- 
ftratoires, & exquifes cauillations de plufieurs parties, & autrement les rooles ordinaires des appel¬ 
lations verbales des années &: Parlcmens precedens,de plufieurs Preuoftez,Bailliages & Seneichau- 
cees, font demeurez à expedier : mefinement des pays & Senefchaucees de Poitou, Anjou, Angou- 
mois,le Maine, Chafteleraut,Ciuray, la haute & baftè Marche,ville & gouuernement de la Rochel¬ 
le, Bailliage de Touraine, Berry, Amboiiè, Blois, Orléans, pays de Loudunois & du Perche, encla- 
ues & reftbrs d’iceux : iufques à la vuidange &; expéditions delquels rooles anciens, Ion ne peut tou¬ 
cher aux nouueaux, &L aux appellations recentement interiettees : qui a efté par cy deuant, & eft en- 
cores occafion que plufieurs caufes, & matières demeurer en arriéré, & aduientlouuet que par vne 
friuole appellation verbale de qvielque appointement interlocutoire, les procez principaux demeu¬ 
rent & font accrochez deux trois ou quatre ans, & plus, au moyen de ce que ladite appellation ne 
peut eftre deliuree ne vuidce pluftoft, & iufques à ce que les vieils & anciens rooles foyent acheuez 
&'expediez. Ayans auffi efté aduertis que en nofdits pays, terres, Bailliages, & Senefchaucees def- 
fus déclarées, ont efté par cy deuant commis & perpétrez, & fe commettent tous les iours plufieurs 
grans crimes excez, délits, forces publiques,voyes de faiift, &: autres maléfices par les gentils-hom¬ 
mes, &: autres noz ftiiets deldits pays, contre l’obciflance que nofdits fiiiets doyuent à nous & à iufti¬ 
ce, con tre le repos public, &: à l’oppreffion du pauure peuple, lefdits crimes, excez & maléfices, tant 
pour la longue diftance des lieux, S>C que les delinquans font loin de la lumière, qui eft noftre iuftice 
fbuueraine,commis pour la négligence de noz Officiers efdits pays,& fupport que quelquesfbis ont 
aucuns defdits criminels, demeurent impunis : tellement que noz pauures fuiets excedez ne font la- 
tisfaits de 1 a réparation ciuile &: intereft priué,ne nous ne noftre choie publique de la vindide & pu¬ 
nition exemplaire : le toutà noftre grand regret & defplaifir, que hauons rien tant à coeur que de 
noftredit temps &: régné faire regner iuftice en noftre Royaume. 

S ç A V OIR faifons, que nous en confideration de ce que dit eft, voulans releuer noz fuiets de 
delpenfe, peines &trauaux, les garder & défendre de toutes moleftes, oppreftions, &: vexations, 

Auons par l’aduis de plufieurs Princes de noftre fàng, autfes de noftre confcil priué, ordonné Ôc 
ordonnons,voulons & nous plaift, la cour & iurifdiâion vulgairement appellee les grands iours, e- 
ftre tenue &: exercee cefte prefonte annee en noftre ville de Poitiers, par vn des Prefidens de noftre¬ 
dite cour de Parlement,vn Maiftre des requeftes ordinaire de noftre hofteJ, vn Prefident és enque- 
ftes, & treze de noz Confoillers en icelle cour. C’eft à fçauoir, trois Clercs,&: dix laiz,vn de noz Ad- 
uocats, & vn fubftitut de noftre Procureur general, les Greffiers ciuil des preféntations & criminel, 
deux des quatre Notaires de noftredite cour, noz Audiencier & Contrerooleur pour le fait de no¬ 
ftre audience, &: quatre Huilfiers : pour par lefdits Prefident,Maiftre des requeftes & Confeiller,te- 
nir, iceux grands iours, commençans le neufiefine iour de Septembre prochainement venant,&: fi- 
niftàns le neufiefine iour de Nouembre enfuyuant, & lefdits grands iours durant expedier, finir & 
terminer les caufes & procez de toutes lefdites Senefchaucees, Bailliages &: pays de Poitou, Anjou, 
Angoumois,le Maine,Chafteleraut, Ciuray, la haute & bafle Marche, ville & gouuernement de la 
Rochelle, Bailliage de Touraine,Berry, Amboife,Blois,Orleans,Lodunois,& du Perche, enclaues 
& reftbrs d’iceux cognoiftre &: décider de toutes appellations verbales,interiettees des fentences dif 
finitiues &: interlocutoires données tant par les Baillifs, Senefchaux,&: autres iuges des pays deffuf- 
dits &: reftbrs d[’iceux,ou leurs Lieutenans, que de noz amez & féaux les gens tenans les requeftes de 
noftre Palays à Paris,Preuoft dudit Paris, Conferuateur des priuileges Royaux dudit lieu, ptourueu 
que les chofes litigieufes, ou les parties collitigantes, quoy que ce foit, celle qui fera defenderelfe o- 
riginale, foyent des reftbrs defdits grands iours. i 

VoVLONS, 


Des Crans iours. 59 

Voyions auffi lefHits Prefident Maiftres des requeftes & Confeillcrscognoiftre & décider de 
tous abus, fautes, maluerfations ou négligences, dont noz Officiers defdits pays àc reffiors fê trouue- 
ront chargez au faid de leurs eftats &C offices, ou autrement, & qu’ils les chaftient, corrigent Sc pu- 
niffent félon l’eXigence des cas, & qu’ils verront eftre à faire. Auffi corrigent &C amendent toutes cor- 
rupteles & vfages, ftyles procedures abuhues, mauuaiiès pratiques & formulaires de praticiens, 
ou autres chofes qu’es fîeges & auditoires defdits pays & reffiors ils trouueront eftre defraiibnnables, 
ou contre le bien &: expédition de la iuftice : Et le tout reforment, &: mettent en bon ordre & forme 
de pratique. Pareillement voulons qu’ils cognoiffient, iugent décident de toutes matières crimi¬ 
nelles, de quelque grandeur & qualité quelles (byent, contrauention à noz edids de pacification,^ 
autres noz ordonnances, tant en première inftance que par appel, ainfi que les matières fe prefente- 
ront & offriront. 

L A cognoiflance, iugement & decilîon de toute s lefquellcs caufes, &: criminelles, &: defdites ap¬ 
pellations verbales ciuilcs, dont les affignations font efcheuës és trois Parlemens derniers,& auffi de 
celles des Parlemens précédons, efquelles l’vne des parties fera prefente & pourffiyuant ou aura re- 
nouuellé procuration pour la pourfuyte non autrement, le tout iufqu’à la (bmme de fîx cens liures 
tournois de rente, & dix mille liures tournois pour vne fois payer,nous auons commiiè & attribuée, 
commettons &: attribuons à nofdits Prefident,Maiftrc des requeftes,8^: Gonfeillers félon la commif- 
fion qui leur fera cy apres addreflee. Voulons &: nous plaiftles iugemens arrefts ordonnances & ap- 
poinremens qui auront efté donnez par lefdits Prefident Sc Gonfeillers efdités matières, comme dit 
eft, eftre de tel effet, vertu, & executoire comme les arrefts &: iugemens donnez & prononcez en 
noftredite cour de Parlement icelle feantdans ce qu’aucun foit reccu a en appeller ne reclamer. Vous 
déclarant toutesfois que noftre vouloir & intention eft,que tous les procez^riminels foyent vuidez 
auant tous autres, ôc que les plaidoyries ceffent, &C toutes caufes ciuiles foyent poftpofees à l’expedi- 

tion defdits procez criminels, quand il y en aura qui feront en eftat de iuger. 

SI vous mandons,commettons&:enioign5s,Qjie cesprefèntes,&JaiurifcIi(ftionde nofditsGras 
iours,vous faites lire publier & enregiftrer en noifredire cour de Parlement, & és pays, Bailliages &: 
Scnefchaucees deffus déclarées, en maniéré que nul en puiffie prétendre caufe d’ignorance, & que 
lefdits fuiets delHits pays fe difpofent & appreftent de leurs caufes,&:cn foient prefts efditsGras iours. 
Mandons en outre par cefdites prelentes à tous Baillifs, Senefchaux,&; autres noz Officiers & fuiets, 

& à chacun d’eux, fi comme à luy appartiendra, Que les arrefts, iugemens &: fentences qui feront 
donnez efdits Grans iours en la maniéré deffiufditc,ils facent fouffient Sl laiffent obferuer,entretenir, 
garder & obéir par tous ceux qu’il appartiendra,comme li donnez &: pronocez auoient efté en noftre 
cour de Parlement. Gar ainfi nous plaift-il eftre faiét.Donné à Gompiegne le cinquiefme iour d’A- 
ouft,ran de grâce mil cinq cens foixante fepr,j&: de noftre régné le feptielmc .Ainfi ligné. Par le Roy 
enIbn cpnlèil. DE LAVBESPINE. 

Leues publiées ^ enregiflrees , ouy ce requérant le Procureur general du Roy. Parti en Parlement U 
quator'xiejme iour d\AouJl,tanmil cinq cens foixante jept. Signé. W TILLET. 

.Autres patentes contenant ampliation de pouuoir à mefieurs tenant lefdits 
Grans iours en la l/iüe de Poitiers. 



^ H A RIE S par la grâce de Dieu Roy de France, A noz amez &: féaux Gonfeillers tenas 
^ * noftre cour de Parlementa Paris, Salut. Gomme pour le bien,adminiftration & diftri- 
f bution de iuftice, foulagement de noz fuiets des pays, Senefchaucecs,& Bailliages de 
^ Poitou, Anjou, Angoumois, le Maine, Ghafteleraut, Giuray, la haute & baflé Marche, 
ville & gouuernemenc de la Rochelle,Bailliage de Touraine,Berry, Amboife,Blois,Or- 
leans : pays du Lodunois &: du Perche,reftbrs &:enclaues deffiits lieux,Nous auons voulu ôc ordon¬ 
né noftre cour fouueraine,vulgairement appellee les Grands iours,eftre tenue & aïfife celle prefente 
annee en no lire ville de P oitiers,&: commencer le neufiefme iour de Septembre prochainement 
venant, 6c finir le neufiefme iour de Nouembre enfuyuant, par l’vn des Prefidens de noftre cour de 
Parlement,vn Maiftre des requeftes ordinaires de noftre hoftel, ôc quatorze Gonfeillers de noftre¬ 
dite cour, 6c autres noz Officiers dénommez en noz lettres patentes fur ce decernees : Pour efdits 
Grans iours iuger,déterminer 8c diffinir toutes appellations verbales^ interiedees des fentences diffi- 
nitiues ou interlocutoires de nofdits iuges, des caulès dont les affignations l'ont efcheuës és trois Par¬ 
lemens derniers 6c de celuy des precedens, dont l’vnc des parties, lèroit prefente à la pourfuyte, ou 
auroit renouuelé procuration,enfemble de toutes caulès nouuelics tant en première inftance qu’ap- 
pel,ainli qu’il eft contenu plus à plein par nofdites lettres de commiffion. Et par ce que depuis, ainfi 
qu’auons efté aduertis, nofdits Prefident,Maiftre des requeftes ôc Gonfeillers par nous députez pour 
la tenue defdits Grans iours,pourroyent faire difficulté de prendre cognoift'ance, iuger 8c diffinir les. 
appellations c5me d’abus,qui foffriroyot à tour de roole,enfemble les inftances de reprinfe,compul- 
foire, taxations de defpens la adiugez, oppolitions, fubrogations, Ibmmations 8c requeftes formel¬ 
les , adiudication du proffit des exploits donnez en Parlement 6c és Grans iours, réparations ciuiles, 
entretenemens de contrats, lèqueftres, prouifions d’alimens, de dots, de donations, garnifons con- 
fignations, recognoiffances de cedules, reprinfe de procez, réceptions d’enqueftes, créations de ou- 


6O Liure premier de la luftice. 

mteurs en caufè, permiffîons ou pareatis, decrets d’iterato, &: autres matières prouiiîonaîes, & fèm- 
blables qui par cydeuant ont elle iugecsés autres gransioursprccedens: l’expédition dcfquellcs ell 
autant ou plus requife & necelTaire pour lefdites parties,n’ayans pouuoir faire la pourfuyte en Parle¬ 
ment, que le iugement&deciliondefdires appellations verbales, pour neftre les inllances fufdites 
c:omprinfes &lpecialement déclarées par nofdites lettres de commilfion. 

, S ç A V o I R. faifons, que delîrans rendre à noz fuiets la iullice dillributiue, félon le deuoir & exi¬ 
gence des cas, tollir &: ofter toute difficulté. Auons par ces prefentes déclaré,voulons & nous plaill, 
Q^e nofdits Prefident,Maiffie des requeftes &Confeillers outre leur pouuoir contenu en ladite co- 
miffion, puilTcnt cognoiffic, iuger & diffinir toutes les appellations comme d’abus, appellations de 
fimples exploits, de toutes inllances de compulfoires, oppofitions, fubrogations Ibmmations Sc re- 
queftes formelles, adiudication & proffit de tous exploits donnez en Parlement & és grans iours,re- 
parations ciuiles, reprinlc de procez, réceptions d’cnquelles, créations de curateurs en caufes, per- 
miffionsoupareatis, decrets d’iterato, en ce que lefdites matières concernent lefdites appellations 
verbales. ^ ^ 

Et outre cognoiirent,iugcnt,&: décident des entretenemens des contraas,fequellres, prouifions 
d’alimens, dots, douaires, garnifons, confignation, cognoilTance de cedules, & autres matières qui 
fepourroyentvuiderfur le champ, aucc icelles appellations verbales, non autrement. Et encores 
procèdent & facent procéder aux executions des arrells, à la taxation de tous delpens acquis & ^d- 
lugez, & recoiuent toutes conclufions & acquiefeemens en quelque matière que ce Ibit, tout ainlî 
que l’on fait en la chambre par nous ordonnée nollre Parlement vacant.Pareillement procèdent au 
jugement des congezdefaux en toutes matières par faute de prefentation des parties y adiournees, 
tant en nollredite cour de Parlement feant, que efdits Grans iours.Car tel ell nollre plailit. Donné 
à Saind Quentin le vingtroifiefme iour d’Aoull lan de grâce mille cinq cens foixante fept,&; de no- 
ftre regne le feptielme : Signé, Par le Roy en Ibn confeil. DE L’AVBESPINE. 

Leuc,publiée,enregijîree, ouy ^ ce requérant le Procureur general du Roy,a Paris en. Parlement le deuxief 
me iour de Septembre, l'an mille cinq cens foixantefept. Signé, DV TILLET. ^ 



T>ES ^AKLEMEN S T> E THOLOSE ET T) E 

Bottrdeaux, & de leurs rejjors. 

TILTRE XVIII. 

Inllitutio Parlamcnti Thololàïiî. 

Eovifoîicitudinem, & infra, finemlitibus,quantumejlpofibilenobis, imponere^olentes ai .1 
requifitionem mjlantipmam humilem fupplicationemgentium triumjlatuum PatrU occita- S?' 
n^,antmaduertentes inter cetera yillam ciuitatem noflram Tholofe , quas inter citeras patrie ’ 

occitan^e pradta^ notabdtor exiflere dignofeitur. Qmbus ciuitati & patries ducatus nojier 
ru- . noflram ciuitatem Tholofam, in honoribus 

fubhmari, alns etiam luflts cJt* rationabébm caufls moti , habitaque fuper his matura confilij deliberations ex 

a] Tholofana.K f ’poteftate eJr* authorttate regia in{iituimm,flabilimus, ^ oriinamus curiam noflram var^ 
ft ereûio varUme-. iamenti in tpfa Htüa noflra ^ cmtate Tholofana * in ^ pro ma noflra patria eccitana atque ducatu ^quita- 
üperpmifada ibi nu , &*altts regtonibus ^partibm yltra flumen Dordoniai, £> quamdiu tamen noflras placuerit -)>oluntati in h 

omnes(^yniuerfa:curies Senefehaliarum, Baiümarum , reBoriarum, \i- 
ùnedictiiMecù. ^‘^'^*^y^fl^dtcaturaru,casterarum turifdiatonum quarumcunqueanteHaar’upatriarum Occitane ^^quit^ 

ricefmmr inrcp. ‘^^^‘^\'*^Ÿ‘^^^^^')^f^‘^fl»'^^'^^ordonU,ytpramittiturfiTuhabebhreJfortum&y^^^^^ 

c.raymci’curiam holumua inchoari federe tenere in crajiinum fefti beatiMartinihyemalis 
yxo.no.adeU.nu- proximefutursmpresdi^ayiUanoflra Tholofana, autalio yelalits dtebusjùperhocknobis flatuedUordi~ 

rne.^.deteflade tandis per quatuordecimperfoneis:yidelicet per duos Prefldenteslaicos,^^ duodecim Conflliarios,quorum Tex er%t 

SrL dtei ^^^^^^f^S'fixlaic^patriarum linguarum doil occitanes, ^ duosgrapharios, cum o^o ofliarivs. Quibus qua- 
delphiq AXq-rd ^ conflharits duodecim, decem nouemautfeptem exhts, quorum dte^xfidlntm 

AquenflZem pt crirnsnalibm ynm: quinqùe yidelicet ynipresfldétium,i& quatuor coflliariU laids 

Ludo.ii.an.i^ou '^oc‘irepoterunt de conflltariis noflru laids in diBa caméra refldentibus talibus & in talinuméro 

c. M. quantum eu yidebitur expedire, dedimus atque iamusplenampoteflatem, mandatum fpeciale audiendi co- 

b] Quanciiu.N.r gnojcends.decidends, & determinUs omnes &flngulas caufas appellationum, refortorum, alias quafeunaue 

Ts7lniTret ^ f f ^fldempatrmineadem cursaintroduaas &introducenL, tam in cafu reffmiqukm a^ 

tiold benepUcim ^»°»(»^<>dj,dands tnfuper & ^am intcrlocutorm , qu'amdiftnitiuaa in 

regia mateflettis, q^bus qmdemflntentsisfeu arreflis,nullislicebit quouifmodo appellare ,feu reclamare, ydaliam 

quamnquammo-fldem adiré. Et generahter fackndi&obferuandieaynifitrfae^ fingula ques fieri & obferuarifolita Tuntin 
ntHrfet.UmJperî. nojtrajuprema parlamenti curia P arif inquantum concernit noflram patriam linm* occitane ducatum 
tos. eyibi^xr.de MquitaniesyltraflumenDordonieS. * 

7efcuTib\o ■ Confiliariis Tholofanis, in Parif. Parlamento affignando. 

C.M. ‘ ' .r^^'''^'‘'^P'*‘’^°-fl''°^^^^4^denmmyelConfdiariorumnoflriparla.Tholo.profuisaffariisautalihPa-r 

nflusfe contulerint,i^ curies noflresparla.yt in eadem in fuis officiis recipiantur,jèprafentauerint,gentes parla. 
noflri ïam diai tpfos recip€re,0>fccundumfua: tempus inflitutionis Tholofeflaa^e,de quo eifdemprtdmparla.- 





Mil. 

Char.8.1490 


Des Parlemens deTholofe & deBourdeauXjScc:. 5i 

mtnti Tholojàni certificMonam monjlritbit ( abjque umen aliqmrum à i/iohii propteréd ferceptione l/adiorum ) 
locum inter eos apignareienemtHr, per nojïrofque Prxfidentes^ Confilimos nojîri Parlumnti Tholofàni 
Prxfidentïbm, ^ ConfiliariU diB* nojlrx curU Parlamentt PariJ^ ejui etiamfro fuU dffmk^hel altas in m- 
Jlrii 1/iüd PurUinen. Tholof. fe receperint ,fimtliter fieri 'yolumm ^ ordinamm. 

De eledione, vaccantibus officiis, in Parlamento Tholofanofaciendâ. 

I A jîcHt , ^ infra ^ offciorum Prafidentium, Conpiiariorum, ,Aduocati ^ Procuratoris tiojlri , in 
curia noflri Parlamenti Tholojk , l'accatione occurrente,per Pr<efidentes Confiliarios eiufdem curU triurà 
nôtabilium perfonarum clericorum, proborum hominum^^ bene famatorum , eleBionem de catero fieri "Vo- 
lumus ^ ordmamits, necnon {fîcut pr^mittitur, ileBorum nomina cum eorundem eligentium ddmfamemo^ 
iÜius l/idelicet^dut illorum qui in eûrum confiientijs htiliores pro bono nojlro ^ inflm^e ad pnediBum officium 
obtinendam Yidebuntur^ per iam diBam curiani noflram mbis tranfmitti, yt per nosinde fiat ficut hideri- 
mmfaciendum. ^ 

De numéro Confiliar. in cdminalibus decidendis , adhibendo. 

IN iudicio crimindlium caujarum tam diffinitiuo qmm interlocuiorio , quod in diffinitiuam bono modo re- 
parari non poteji : ficut in qufjlionum extraordi. ^ capiisnü corporum appunBamentis , in noJlri Parlamen- 
ti curta feptem ex ipfiis Confiliariis deinceps interfmt: quantum dutem ad adiornamenta perfonalia yifis infor- 
mationibm quinque fiifficidnt. 

Ôfdinatiônes Regiæ quolibet anno legi debent. 

IdcnUbid. ^ VI M V s quod ordinationcs de tempore bonx memorix CaroU yij. quonddm frdncorüm Regis, fitpèr 
forma expeditioms proceffuum in iam diBa curta, anno quolibet in Parlamenti principio legantur,&^publi- 
centur, ^per Prsifiden.^Coriftlidr. in eadem deinceps objéruentur. Et fùperhoc fiolemrie luramentum in ta- 
libus conJuetum,pr<efidretenedntur, in Senefchalijs, BaHliHijs ^ alp cürijs nojîris fiimiliter fieri decernentes. 

Qm les plus anciens Confieillers,par la réception des derniers entreront en la grdni chambre. 

loJ\i O V L O N s & ordonnons, que dbrefnauant, quand par nous fera pourueu à aucun d’office dé 
i4i.a1t.74. confeiller en nofte coiir de Parlementde Bourdcaux,que ledit ainfi pourueu foit mis,& entré 
en la chambre des enquelî:es,&rleplus ancien receu de ladite grand’ chambre voife,& entre en icel¬ 
le grand’chambre. 

VII. X T ConfeiÜersy doitauoîr tant aux enquefîes que grand' chambre ^ de leur iurifidiBion. 

Idem ibidé. N O V s auons ordonne & ordonnons, que la chambre des enqueftes en noftre cour de Parle- 
art. 7î. ment de Bourdeaux, fera fournie de douze, tant Prefidens que Golifeillérs, tant laiz que Clercs, des 
plus noLiuellement & des derniers receus, félon l’ancienneté de leur réception,&: la grand’ chambre 
dbutres quatorzedes huid defquels de chacune defdites chambres,auec vn Prefident,pourront don- 
ner&faire arreft des matières, qui n’excederont deux cens liures de rente, ou l’caiikialanc, ou qua¬ 
tre mille liures tournois pour vne fois. ^ 

0^ les procez^ne fieront partie fil ne pdjfe de deux oppinions. 

S’ IL aduenoit que nofdits Confeillers de l’vne defdites chambres fe trouuaffient eh diueriité d’op- 
pinions, au iugement d’vh procez, tellement que l’on voufift dire le procez eflre parti : en ce cas ne 
voulons, n’y entendons ledit procez eftre parti,fil ne paffoit de deux opinions : auquel cas noz Con¬ 
feillers &c Prefidens de l’autre chambre départiront ledit procez : &; en ce cas, & p our ledit departe¬ 
ment fuffira qu’il pafle d’vn. ^ 

Bijlributien des proce^pàr qui fe doit faire. 

TJ ^ va' Ordonnons que la diftribution des procez en noftre cour de Parlement de Bourdeaux fe fc- 
^ p^rnoz Prefidens & Confeillers , ainfi que noZ Prefidens & Confeillers de noftre cour de Parle¬ 
ment de Tholofe ont accouftumé de faire. 

chambres ne feront ajfiemblees qu en certains cas. 

A FiK que noz fuiets de noftre pays de Guyenne puiflènt auoir prompte expédition de iuftice, 
auons ordonné ordonnons,que les procez tant ciuils, que criminels,ièront d’orefiiauant iug-ez par 
noftre cour de Parlement de Bourdeaux,par le nombre des Prefidens & Confeillers requis &'accou- 
ftumez en chacune chambre de noftredite cour tefpcaiuement!& ne feront les chambres deno- 
Itredite œur de Bourdeaux aftèmblees à la requefte des parties, fi n’eft pour les caufes, pour lefquel- 
les Ils f aflemblent en noftredite cour de Parlement à Tholofe, en enfuyuant noz ordonnances. 

Qm les ordonnances faites fur la reformation de la iuflice en Languedoc , fieront gardées. 

Hem ibidé. r ^ ° ^ ® ^ Ordonnance faite par feu noftre trefeher Coufin,Ie Roy Charles huidiefine 

ait. li. la retormation de la iuftice de noftre pays de Languedoc, eft dir,que les ordonnances de feu no¬ 

ftre Coufîn le Rov Charles ieptiefme, feront tenues Se gardées en noftredite cour de Tholofe, fur 
la forme des expéditions des procez introduits en icelle : Nous en enfuyuant lefdites ordonnances 
dumt Roy Charks feptiefme, ordonnons,que quand aucun appel fera interiede ennoftredite cour 
de Tholofe, Se ailleurs, ou ladite ordonnance ne fèroit gardee, que des appointemens ou fèntences 
executions, ou d autres chofes, le Procureur de la partie appellee aura promptement en iugement 
(quand la caufè fera plaidee ) les ades, Se memoriaux de ladite caufè, Se auffi les exploits, Se lettres 
d execution, pour en faire prompte foy, Se fera la matière vuidee fur le champ, fi faire fe peut. 

Tome premier f 


VIII. 
Idem ibidé. 
art. 7 6. 


Idem ijii. 
art. jfi. 


ajPublicbiitur. 
Hoc non ftatuitur 
fauore pragmatico» 
rum,fedtotm po- 
puli,cum pracipuè 
fkuore etü peryia 
contraBus tBo fie- 
dere ereûdfùntyCr 
cenu fedihus fixa 
varlamêu,ytfub- 
ditijub certaordi^ 
naria iurifdiBione 
fecunus Ymantfiub 
confîdêttafincmo- 
m iuftittte , tuean- 
turq; abinimu & 
periculis ignototü 
iudicü,(^ extraor~ 
dinariorü quas Vo- 
cdt commifionum, 
feu delegationum, 
qucepmcuhfifima 
fiunt.ynde in illisfio 
let poni claufuU, 
non obftant le- 
ftablillemcnt 
de noz Parle- 
mts.altoquinpn- 
cejfus gy iudicia 
rnnfolumfufieâa, 

Jed etiam nulla fo¬ 
rent proptercLiufu- 
las derogatorias y 
Cr décréta trritan-- 
tia in diBis contra-^ 
éhbiis O-federib^. 


6z Liurepfemierdelaluftice. 

\A quelle heure doyuent entrer les Prefidens gÿ* Confeillers. 

E T à fin que les caufes d’appel & procez fe depefchenc à diligence,&: fur le champ, nous voulons idcmlbUé. 
que les ordonnances de nozpredeceflèurs le gardent &:oblèruent en noftredite cour de Parlement «t. ij. 
de Tholofe, comme à Paris &: Bourdeaux : c’eft à Içauoir, depuis Qjaafimodo,aux iours ordinaires, 
que l’audience commencera à fept heures du matin, & durera iufques à dix, èc en Carefme com¬ 
mencera à hui£t,ô£ durera iulques à onze : & aux iours qu’on a accouftumé plaider de releuec,com- 
mencera à trois heures, & durera iniques à cinq : & enioignons à noz Prefidens & Confeillers, que 
aufdites audiences, & aulfi es iours de Confeil, ils facent en noftredite cour bonne alfiftence & refila 
dence, quand aucun d’eux le voudroit leuer pour quelque caufe, il ne fen aille qu’vn à la fois. . 
procureurs du Roy desfteges refortijjkns au Parlement èe TholoJè,y comparoijlront aux iours 
de leurs Bailliages ^ Senefchaucees. 

E N enlliyuant l’ordonnance de noz predecelleurs , ordonnons que noz Officiers, à tout le moins x II l. 
noz Procureurs es Bailliages, Senefchaucees, & autres fîeges refortiflàns fans moyen en noftre cour 
de Thololè, feront tenus venir aux iours de leur Senefchaucees dC Bailliages, comme'lè fait en noz 
autres cours : &: apporter à noftre Procureur General en iceux la déclaration de toutes les appella¬ 
tions, qui auront efté faites en lenrs fieges, pour Içauoir Icfquelles font delèrtes, & pour veoir rece- 
uoir les procez par eferit, & plaider les caufes d’appel, & pour aduertir noftredit Procureur General 
des furprifes qui fe font fur noz droits ôc domaine, & des eXcez,abus & maléfices qui le font en leurs 
iurifdiftions, & pour relpondre à ceux qui voudroyent contr’eux aucune choie mettre en auant, & 
à fin qu’il leur foit enioint par noftredite cour, ce quelle verra eftre à faire, fans le congé de laquelle 
ne voulons nofdits Officiers eux en aller : àfinqueleurdepefche ne foit longuement retardee, 

nous enioignons à nofdits Prefidens, qu’a toute diligence ils expédient les rooles defdites Senef¬ 
chaucees . 

P o V R c E que aü relîbrt de noftre cour de Parlement deBourdeaux,y a aucuns pays couftumiers, 
efquels les couftumes ne font aucunement arreftees, auons ordonné & ordonnons quelles feront art.^ 4 ?. * ' 
( pour l’abreuiation de iuft:ice,& Ibulagement de noz iuiets eftans audit pays) accordées &: arreftees, 
ainfi qu allons ordonné faire en noftre cour de Parlement à Paris. 

Parce qu’en noftre cour de Parlement de Bourdeaux, y a feulement la garde du lèel pour l’ex- ^ y 
pedition de la Chancellerie, auons ordonné & ordonnons, que d’orclhauant y aura huiél Rappor- lacm îbidé. 
teurs feulement, gens lettrez, lçauans,& praticans, pour rapporter les lettres de noftre Chancellerie, 
lefquels feront ferment de bien & loyaument rapporter &: déclarer les difficultéz qu’ils trouueront 
efdites lettres : & ne fera auldits offices pourueu par autre que par nous,ou noftre amé &L féal Chan¬ 
celier . 

^IVota quil defaut J cy tinfitution des Parlemens de Rouenj Düon^ ^ Gre¬ 
noble^ que ie nay peu fi tofl recouurer ne faire extraire des regifires orignaux def 
.dites Cours : toutesfois layant recouuree, elle fera inferee en la fin de ce premier 
Tome de lalufiice, ouïeLetleur pourra auoir recours. Font. 


Faut voir pour 
lefiirplus de ce 
que cocerne ce 
Parlemét,au fé¬ 
cond liurc de ce 
Tome, tiltre 7. 
des Officiers de 
Prouence & re- 
glemécdelalu- 
ftice audit pays, 
où il y a plu- 
lieurs chapitres 
& articles fer- 
uansàce tiltre, 
qui n’y ont peu 
eftre cômodé- 
ment transferez 
pour la coherâ- 
ce & entrefuit- 
re qu’ils onten- 
fcmble. Font. 



•DF PARLEMENT T>AIX. 

T I L T R E X I X. 

Injîitutîon dudit Parlement. 

O y s par la grâce de Dieu Roy de France, de Naples, & de lerüfalem: Comte de Loys^’i 
Prouence,Forcalquier,&: terres adiacemes,Sçauoirfaifons à tous prclens & adue- i/oi. 
nir, que comme feu noftre cher Seigneur & coufin, le Roy Charles dernier décé¬ 
dé,que Dieu abfolue,certain temps deuant Ibn trelpas voulant & defirant donner 
ordre &prouifion aux faits des deffauts & abus de iuftice, qui auoient cours cf 
dits pays & Comtez, au trefgrand détriment,preiudice &c dommage des habitans 
& Iuiets d’iceux pays & Comtez,&: obuyer aux grâds langueurs, fubterfuges &: de- 
lays des parties plaidoyans,lefquels par le premier train & forme accouftumee de ladite iuftice, pou- 
uoientappeller des fentences, qui font données par les luges inferieurs,iufques à quatre cinq ou fix 
fois deuant c^uc venir à la diffiniciue : tellement que les procez eftoient & font comme immortels : 

Euft difeerné commilfion à certains grans & notables perfonnages, pour befongner au fait de la re¬ 
formation & abbreuiation de ladite lulHcej au Ibulagement d’iceux noz fuiets, conf emation Sa en- 
tretenement de noz droits ôc prééminences Royaux & Prouenceaux. Lefquels Commiftfaires 
dés ledit temps fetranfporterent audit pays, &belongnerent en celle matière, & en rédigèrent par 
efeript plufîeurs articles. Toutesfois depuis, ôc au moyen du voyage & entreprilè fait, par noftre¬ 
dit feu Seigneur & Coufin, de fon voyage & conquefte de noftredit Royaume de Naples, & d’au¬ 
tres grands affaires à luy, apres fondit retour interuenuz, n’y a peu eftre mis ou donné aucune con- 
clufion iufques à prelènt : que pour y mettre ladite conclufion, Nous auons fait alTembler plufieurs 
grands & notables perfonnages,tant de noftre grand Confeil de noz cours de Parlemens, que aulfi 
de nofdits pays, par lefquels auons bien au long fait veoir ÔC débattre celle matière. Et fi- 

nablement 






Du Parlement Dâix, 

nablem^nt par la plus grand ,& faîne partie ôc opinion de tous fè font reîbluZjque pour dforefnauant 
bien conduyre ÔC adminiftrer bonne & briefue iuflice au foulagement de noz fuiets defdits pays, il 
elt befoing &: expédient eriger la luftice & iurifdidtion de la grànd Senefehaueee ôc confèil d’iceux 
pays en fouueraine cour & Parlement, & la fournyr & decorer dVn bon &: limité nombre de Con- 
leillersgens notables, fLiffifamment fondez & expérimentez en fait de iudicature, Icfqüels feront 
fouuerains& mettront £n cfdites appellations, comme il eft fait en noz autres cours de Parlement 
denoftre Royaume. Pourquoy nous les chofes deffufdites .confîderees, mefmement que luftice 
eft Gelle,par laquelleles Royaumes, Monarchies, Principautez, Seigneuries, font fou'z la main de 
noftrc créateur entretenuz, en leurs grands & fouuerains droits &preeminence. L’EffÙfe en fa li¬ 
berté , Nobleife en prolperité & glorieufe renommee, la marchandife à fon cours ’& ex?rcice tous 
crimes & maléfices puniz &: corrigez, & toutes voyes obfcures illuminées. Voulans & defirans de 
tout noftre pouuoir enfuyuir & imiter en ceft endroit la bonne intention &: deliberation de noftre- 
dit feu Seigneur &: coufin le Roy Charles, à fin que noldits fiuets puiflènt viure & florir en abon¬ 
dance de biens ainfi que'de tout noftre cœur délirons, eue fur ce grande & meure deliberation auec 
pluheurs Princes & Seigneurs de noftre fang &:iinage , & autres grands & notables perfonnages, 
tant de noftre grand Go/èil Cours de Parlemens, qu’autres de plufieurs &; diuers eftars,lclquels enm- 
me dit eft, auons pour ce lait aflémbler & en leur prelénee veoir 8c longuement débattre cefte ma¬ 
tière . Pour ces caufès Sc confiderations, & autres ad ce nous mouüans ladite luftice, ôc iurifdiébion 
d icelle Senefehaueee & confèil defdits pays,&t Comte de Prouence,Forfcalquier, Sc terres adiacen- 
tes, auons de noftre certaine fcience ôc propre mouuement créé, érigee, inftituee,ordonnée ôc efta- 
biy e, & par la teneur de ces prefèntes de noftre plaine puiflance ôc authorité Royalle,& Prouenceal- 
le : Cmons, érigeons, inftituons, ordonnons & eftabliflbns perpétuellement à toufiours en noftre 
cour fouueraine ôc Parlement defdits pays ôc Comtez qui fera exercee & tenue par noftredit Senef- 
chal ou fondit Lieutenant ; en fon abfence, vn Prefident Sc vnze Confèillers, dont en y aura quatre 
Ecclefiaftiqucs,&: les autres Layz : tous gens notables, Clercs, graduez, & expetimentez en fait de 
iudicature,qui mgeront,décideront,Sc détermineront, en fbuuerâineté, en dernier reffort de toutes 
caufes, procez & debars,en telle authorité,priuileges,prerogatiües & preeminences qui font en noz 
autres cours de Parlement de noftre Royaume. Et félon les points & articles cy apres inferez. Et en 

outre y aura vnAduocat& deux Procureurs generaux &fifcaux pour pourfuyure ÔC delFendre noZ 

droits,vn Aduocat ôc vn Procureur des pauures,quatre Greffiers,&: trois Huiffiers,que tous enfemble 
feront ôc reprefenteront vn corps,& coIlegc,qui fera intitulé noftre cour de Parlement de Prouence. 
Aufquels eftats ÔC offices pour la parfaite ôc entière confiance qu’auons des perfonnes cy apres nom¬ 
mées , ôc de leurs Cens, fuffifances ôc loyautez,experiences & bonnes diligences, Auons des a prefenc 
pourueu ôc pouruoyons : c’eft à fçauoir en l’office de Prefident, Maiftre Michel de Ricio Doefteur és 
Droiéts. En l’office du commis à la garde de noftre feel en Prouence,& CÔfciller lav,Maiftre Emery 
de Andrea : Es offices de Confèillers d’Eglife, noz améz ÔC féaux Maiftre Jean de Cœurs, Preuoft de 
Marfeille, Guülaume de Pugeto, Preuoft Daix, Raymond Ricard,& Prieur de Trabayn, Pierre dô 
Brandis,auffi Doébeurs es Droids: Es offices de Confèillers Layz,nozaymez & féaux Bertrand Du¬ 
rand, Melchion Seguirani, Pierre Matthey, Symon de Tributiis, Michel Audebert, ôc Gafpard du 
Perier, tous Dodeurs ôc Licenciez.En l’office de noftre Aduocat general Ôc fifcal, noftre ame Ôc féal 
Màiftrc Anthoinè Murry. Es offices de noz Procureurs generaux &; fifeaux, noz amez Sc féaux lac- 
ques d Angelo, ôc Ame Curati. Es offices d’Aduocat ôc Procureur des pauures, noz chers Sc bien 
amez Maiftre Nicolas Cappier Aduocat,& Loys Benedidi Procureur. Es offices de Greffiers noZ 
chicrsScbienamezMaiûrcIacqnes Richelin, Guillaume Morin, lean Caluin ,&Pellevrin d’Al- 
bis-. Etes offices des Hmffiers denoftre cour, noz bien amez Loys de Saquenay premier^Huiffier 
lean Murot & Antiioine Ris, pour Icfdits offices auoir,tenir,& d’orefhauant éxercer par eux ôc cha- 
cun d eux, félon qu ilz font cy deflus nommez aux gages qui fenfuyuent. A fçauOir eft à noftredit 
1 relident, lafotrime de fix cens liures tournois. A nofdits quatre Confèillers d’Eglife, à vn chacun 
deuxlafomme dedeux cens cinquante . Anofdits fept Confèillers Lays à vn chacun d’eux, la fom- 
me de trois cens liures tournois , &aufdits trois Huiffiers, au premier lafomme de fbixante liures 
tournois, & aux deux autres, à chafeun la fonamede trente liures toürnois, que nous leur auons 
a chacun d eux ordonnez ôc ordonnonspar cefdites prefentes, par chafcun an. Et au regard defdits 
Adtmçats ôc Procureurs : nous voulons ôc entendons qu’ils demeurent en leurs gages qu’ils ont ac- 
couftume auoir,a caufe de leurfdits offices, ôc autres droiéts, honneurs, preeminences ôc prerogati- 
ues qui y appartiennes^ tels & fcmblables que ont les gens de nofdites autres cours de Parlement. 
Et d orefnauant quand il aduiendra, que lefdits offices vacqueront par les trois vacations ordinaires 
Nous y pouruoytons tout ainfi qu’auonsaccouftumé de faire en noz autres cours fouueraines quand 
les offices d’icelles font vacans. Dont ôc defquels gages & droids, les deffiifdits Officiers feront 
payez par leurs lettres de feruim ôc certification, ainfi que font ceux de noftre Parlctnént du Daul- 
phine, &: auec ce pour faire le payement des gages ôc droiéts defdits Prefident, Confèillers Procu¬ 
reurs, Aduocats, Greffiers ,& Huiffiers, ôc auffi pour receuoir les exploits &: amendes de ladite 

cour, Auons commis & commettons par cefdites prefentes, noftre aîné & féal Confeiller Pierre 

Rodllot.Threforiergeneral de nofdits pays de Prouence, & autre qui le pourront eftre cy apres. 

f ij 


54 Liure premier de la luftice. 

Et en outrepour l’entrctenemcnt conduite de ladite iuftice d’icelle cour ibuucraine. Nous auons 
inftitué & ordonné, inftituons & ordonnons parl’aduis que defTus, les points & articles qui fenfuy- 
uentjcftre entretenuzjobferuez & gardez inuiolablement par noz gens,& Officiers de ladite cour. 

S’ENSVIVENT LES ARTICLES ET STATVZ. 


Kefommm efl. 


Keformutum e/?. 


Kefomaium eÆ 


Ver refomationem 
fHntfupprefi,ÿtfu~ 
pràyideri potejl. 


idem yt fttpra. 


Ordinationes regix 
mne aliter difpo- 
mnt. 


Remierement que le grand Senefchal dudit pays prefent &:futur,foic & demeu- 
^ ^ toufîours le chef & principal dudit Parlement, & que fbuz fon nom & tiltres tous 

arrefts&appointemens donnez & qui fe donneront audit Parlement fbient expediez, 
&:queIePrefîdentdenofl:redite cour de Parlement prefidefouz iceluy grand Senef^ 
chai, ou Lieutenant enfbn abfence, en la forme & maniéré que fait le Prefident de noftre cour de 
Parlement du Daulphiné fouz le gouuernement dudit pays. 

% Item que ladite cour de Parlement cognoifira des caufes & matières appellatoircs, venans des 
fentences appointemens des luges Maige, Maiftres rationnaux, &; autres luges defquels l’on ap¬ 
pellera immédiatement à icelle cour. Et pareillement cognoiftre en première inftance des caufes 
pofTefToires des Euefehez, Abbayes, de celles des Euefques, Prélats, Barons, &: communautez du¬ 
dit pays de Prouence, tant en matières ciuiles que criminelles, &C délits commis par Icfdits Barons 
èc communautez, de celles des pupilles, vefues, & miferables perfonnes. Et generallement toutes' 
les caufes dont les cours de nofdits autresParlcmens ont accouftumez de cognoiftre en première in¬ 
ftance. Et auffi de celles que par lettres Royaux & Prouenceaux y feront commifes. 

5 Item quant au furplus de toutes chofes qui peuuent toucher concerner l’eftat & office du¬ 
dit grand Senefchal, elles demeureront faunes û entières audit Senefchal, pour plainement en 
iouyr & vfer félon & par la forme & maniéré que ont accouftumé par cy deuant les grands Senef- 
chaux dudit Prouence. 

4 IT E M & ne pourront iceux Prefident Sc Conféillers auoir ne tenir aucuns offices, ne prendre 
aucuns gages ne penfions des Prélats, Seigneurs, autres perfonnes, ou communautez, fors de nous 

noz fucceffeurs tant feulement, ne eux mefler ne entremettre de poftuler ou confulter aucimes 
matières, que feroient ou pourroient eftre introduites par deuant quelques luges de Prouence, en 
quelque maniéré quelles puiflent eftre deuolues audit Parlement, foit par appellation, euocation, 
ou autrement. Et f ilz font le contraire, feront fufpenduz de: leurs offices, à telz temps ou autre¬ 
ment puniz, ÔC corrigez ainfi quilfemblera eftre à faire aufdits Senefchal & Parlement, félon l’e¬ 
xigence des cas. 

5 Item n’entreront nofdits Procureur & Aduocat audit Parlement,ne en la chambre du confeil 
d’iceluy auec ledit Senefchal, Prefident & Confeillers, finon quand ilz feront pour aucunes matiè¬ 
res appeliez par ledit Senefchal, fon Lieutenant,ou par le Prefident,en fon abfènce. Combien que 
lefdks Procureur & Aduocat euffent cy deuant de couftume d’enorer audit confeil. 

5 Item pareillement n’entrera audit Parlement, perfonne de quelque authorité quelle foit, fors 
les dcftlifilits Senefchal, Prefident & Confeillers. Le Lieutenant dudit Senefchal lequel n’a point 
de voix ne opinion en prefence dudit Senefchal, mais en fon abfence , il aura voix comme le Lieu¬ 
tenant du Gouuerneur du Daulphiné a au Parlement d’iceluy. 

7 Item entreront auffi audit Parlement les Chancelier, Pairs de France, Maiftres des requeftes 
ordinaires de noftre hoftel, Noz Confeillers ordinaires en noftre Grand confeil, 6c autres, qui ont 
accouftumé d’entrer en noz autres Parlemens. 

8 IT E m & entant que touche les Euefques & Prélats, ilz fo pourront fèoir auprès dudit Prefident 
aux plaidoyries, lefquelles fe feront en l’audience publicque, fans ce toutesfois qu’ilz puiflent entrer 
en la chambre d’iceluy Parlement, iaçoit ce que par cy deuant lefdits Euefques 6c autres Prélats euf- 
fent accouftumé d’entrer. 

5 » IT E M & ne pourra l’on appeller des premiers luges audit Parlement immédiatement : Et fil fê 
faitfera la caufe renuoyee au prochain luge fuperieur d’iceluy, dont en aura efté appellé. 

10 Item pareillement n’entreront en la chambre dudit Parlement les luges des appeaux, luges 
Maiges, grand Prefident, 6c Maiftres rationnaux ,& Prefident de la chambre rigoureüfe, ne les 
Aduocats 6c Procureurs des pauures, finon quand ilz y feront appeliez par lefdits Senefchal, fondit 
Lieutenant,ou Prefident en fon abfènce, combien que par cy deuant ilz euftènt accouftumé d’y en¬ 
trer , tant par ce qu ilz ont affez d’occupation, 6c charges qu’ilz ont à caufe de leurs offices : comme 
auffi par ce qu’on appellera d’eux audit Parlement de leurs fentences & appointemens en premiè¬ 
re inftance. 

11 I T E M & cognoiftront lefdits Prefident 6c Maiftres rationnaux des caufes d’appel procedans 
du Prefident de la chambre rigoureufè, defquelz l’on appellera immédiatement à nofdits Maiftres 
rationnaux 6c de leur fentence confirmatiue, ou infirmatiuc à noftredit Parlement,-ainfi quol’on 
fait des autres chambres des Comptes de noz autres pays, és cas ou lefdits gens des comptes font 
appellables. 

Il IT E M pource que plufîeurs dudit pays de Prouence appellent fouuentesfois de toutes inter¬ 
locutoires pour attarger, 6c delayer les matières prindpalles feuUemeut. Auons ordonné 6c ordon¬ 
nons. 


Du Parlement Daix. 

nons, que l’on ne pourra appeller dcfdkes interlocutoires, finon es cas ordonnez de droidt ciuil ,fe- 
ion&j en enlüyuant l’ordonnance Hirce des pieca faite par noz predeceffeurs Comtes, dudit Pro- 
uence. Et pource fera tenu le luge des appeaux,de veôir prealîablement ladite appellation auant 
qu’il la puiflè admettre ne bailler Ibn inhibitpire, à fin qu’il cognoifie fi ladite appellation eft de cel¬ 
les qui font receuës par le droit ciuil, & conftitutions Royaux & Proucnceaux; 

13 IT E M & encores pource qu il nous femble eftre choie perilleule & répugnante à tous droits & 
bons ftiles de toutes cours & iugemens, de permettre &: fouffrir que les Aduocats &; Procureurs des 
parties, entrent&lbient prelcnt audit Parlement à la vification Se rapport des proeeZ d’iceUes par¬ 
ties, comme à efté fait cy dcuant.Car combien qu’ilz partent dudit côlèil, quant les opinions fe don¬ 
nent : toutesfois, à caufe de ce qu’ilz font prelèns aufdites Vifitations & rapports, ilz peuuent main- 
tesfois facillement cognoiftre les opinions des luges & Gonfeillers, par aucunes paroles ou geftes^ 
qui fouuent fe dient ou font,pendans la vifitation defdits procez,où efi aucunesfois belbing, mcfme- 
ment à celuy qui prefide audit Parlement, de dire ou noter quelque poinâ: en droid: ou en fait,pour 
mieux aduertir les C6feillcrs,& donner entendement à la matière.Nous prohibons & defendos,que 
d’orelhauant lelHits Aduocats &: Procureurs ne foient aucunement prefens à la vifîtatiÔ d’iceux prd- 
cez. Toutesfpis les Aduocats des parties pourront eftre prelèns,à veoir fi les inuentaires dcldits pro- 
cez font fourniz, & ce fait l'en partiront incontinent dudit Parlement, auant qu’aucune choie dudit 
piocezlèvoyeourapporte.Maisquandlefdits procezfcrontconcluz,&:eneftatdeiuger,ronpour- wy ^ 
ra bien donner alfignation aux parties, pour en leur prelènce parleurs Aduocats & Procureurs, fai- 

re dire &: alléguer en droid, &: autrement remonftrer aux luges ce que leur lèmblera, touchant le 
droid d’icelles parties,&; mérités de leurs procez. Sans toutesfois que par lefdits luges Se Confcil- 
1ers Ibient lors veuz en prefence defditcs parties iceuxprOcez, ne qu’ilz puifiènt fçauoirnycognoi- 
ftre a qui ilz auront eftez deliurez pour rapporter. Et pareillement le fera és autres cours Se auditoi¬ 
res inferieurs dudit Parlement. ' 

14 IxEMSene pourront les Greffiers d’iceîuy Parlement tenir &: exercer autres olfices,que lefdits 
offices de Greffiers dudit Parlement, à fin qu’ilz puillent d’autant y mieux vacquer,& plus prompte¬ 
ment depelcher les parties, qui auront à belbngncr à eux. Et de tous lefquelz autres offices nous les 
priuons Se déboutons par cefditesprefentes. 

ij Item aülfi ne pourront eftre concluds audit Parlement nulles lentences ou appointen>ens, fi- j. ^ ^ .y „ 

non qu’il y ait pour le moins fept defdits Confcillers,aucc lefdits Senefchal ou Prefident,ou le Lieuè co4LKX»m£ 
tenant dudit Senefchal en fon abfence eux comprins, l’interineraent defdites fentences Se appointe- X 

mens faits Se concluds audit Parlement par moindre nombre que deffus , feront nuis Se de nulle (èmc jâo. 
valeur. 

16 iTEMSeàfin que les lettres Sé prouifions de iuftice foient mieux veuës,Se plus feurement de- 
pefehees. Se que ceux qui en auront aucunes à fèeller fbient plus brieftiement expediees.'Nous vou¬ 
lons se ordonnons qu’il fbit fèellc vn chacun iour deux fois : A fçauoir és matinecs,.Se auffi es apres 
dyfiîecs,à l’entree du Parlement, en la prefence des Confeillersi Laquelle chofè n’empef^ra gue- 
res ledit Parlement, pource que incontinent l’ordre Se maniéré deftufdite de fèeller tous les fours n’y 
aura point d’occupation communément pour vnc chacune fois,que d’enuiron vn quart d’heüre,qui 
ne fera pas temps perdu, mais bien employé : car beaucoup plus feure chofe fera de ainfi k faire en 
prefence d’iceux Gonfeillers, que de fecller en autres heures extraordinaires, en l’hoftel d’iéeluy qui 
aura la garde des féaux, où plufieurs fois nulz ou peu de ceux dudit Parlement fèroient prefensi 

17 IT E M S<: feront receuz les deniers ptouenas de l’emolument des feel &: regiftre par ledit Thre- 

Ibrier dcProuence,oa fon commis,lequel fèra tenu en faire recepte,&: tenir le compte à noftroprof- 
fit,&: contreroolez par ledit maiftre Guillaume Morin,ïvn denofdits Greffiers d’icelle cour de Par¬ 
lement, à telz gages que pour celuy feront ordonnez. A 

î8 IT E M & pource que ceux dudit pays fe font douluz de certaines exactions illicites,queJes No¬ 
taires de la.cour des luges d’appel font touchant l’ouuerture des procez faites deuant fon prem.ier lu¬ 
ge, & vifion des adesi Hz exigent grand fomme de deniers fur les parties, laquelle chofe eft illicite 

defi-aifonnable. Nous voulons relouer noz fuiets de defpence fuperfluë. Ordonnons que d’o- 
refiiauant 1 appellant & l’appellé ne payeront aucune chofe aufdits Notaires pour lefdites ouüertu- 
res & vifions, attendu que pource ilz n’efcriuent auciure chofe, ne n’y ont point de peine ou labeur, 
mais fèront feulement payez des aâ;es,&; autres chofèsqü’ilz feront ôceferiront par deuant iceluy 
luge d’appel, félon qu’il leur fera taxé par luy. 

E T finablement ordonnons que les amendes qUi feront de vingt liurcs, à caufe des temeraires ap- Hoeffe omm terne- 
pellations, interieétees des interlocutoires, defquelles l’appéllant defeherra de la nullité propofèe co- 
tre trois f èntences diffinitiues Conformes, ou que l’appellànt d’icelles perfiftera en fon appel, & fera 
pourfuyte pour eftre admis &; receu à le pourfhyuir, que ladite peine de vingt liûres a nous applic- 
quer fera declarce à noftre proffit parle luge, qui déclarera lefdites propofitions de nullité temerai- hbrammjicetoJim 
res, en prono'nceant fur icelles appellations ou nullitez, fans cp qu’il foit befoing és cas deflùfdits. quadragmu. 
Efquelles amendes de vingt liures pour nous félon le ftille ôc vfance-defdits pays, faire ne intenter 
aucune autre aétïon, iugement ou pourfuy te pour le recouurement d’icelles amendes. 

Si donnons en mandement par ces mefmes prefentes à noftre amé & féal Chancelier, grand Se- 
’ f iij 



66 


Liure premier de la luftice. 

nefchal, &: Gouuerneur de nofdits pays & Comtez ou fon Lieutenant,& a tous noz autres iufticicrs 
ôc Officiers ou à leurs Lieutenans prcièns &: aducnir,& à cliaicun deux en droidfoy & comme à luy 
appartiendra, que des deiTus nommez Prefident, Confèillers &: Aduocats, Procureurs, Greffiers ôc 
HuiffierSjôc chafcun d’eux prins & rcceu par noftredic Chancelier ou ledit grand Senefchal ou fon¬ 
dit Lieutenant en fon abfence, le ferment en tel cas accouftumé. Hz les mettent &: inftituént, ou fa- 
cent mettre ôc inftitucr de par nous en poffieffion ÔC fàifine defdits offices,&: d’iceux offices enfemble 
defdits gages,droits,honncurs, prerogatiues, preeminences, proffitz ôc cmolumês deffiufdits.Lcs fa- 
cent iouyr pailiblement ÔC à eux ÔC à chafcun d’eux en leur regard obeyr ôc entendre de tous ceux ôc 
airffi qu’il appartiendra çs chofes touchans ôc regardans leurs offices,ofl:é ôc débouté d’iccux tous au¬ 
tres nô dénommez en cefdites preientes.Et lefquels nous en oftons &: déboutons par cefdites preièn- 
tes, iaçoit que cy deuant ilz feuffient du nombre de noz Confèillers ôc Officiers en noftredit confeil 
de Prouence. 

En mandant &: commandant par cefdites prcfcntcs,a tous les gens d’Eglife,Nobles,Vafraux ÔC au¬ 
tres noz fùbiets defdits pays, que aux arrcfts& appointemens donnez & prononcez par les gens ÔC 
Officiers de noftreditc cour, ilz ayent à obeyr comme il eft accouftumé faire aux arrefts de noz au¬ 
tres cours fbuueraines. Et contraignent à ce faire fbuffrir ôc obeyr,& mettre à deuë ôc entière execu¬ 
tion tout le contenu en cefdites prefentes reallement ôc de fait, tous ceux qu’il appartiendra &: que 
pour ce feront à contraindre par prinfc de corps &: de biens, ôc par toutes autres voyes Ôc maniérés' 
accouftumees de faire en tel cas. Et nonobftant oppofitions ou appellations quelconques faites ou 
à faites, releuees ou à releuer. 

Mandons en outre à noz amez ôc féaux Prefident, Maiftres rationnaux ôc Archeuaires de noftre- 
dite chambre des Comptes, ôc Archifz de nofdits pays Ôc Comtez. A noftre amé ôc féal Confeiller 
& General de noz finances, Jacques de Beaune,auffi ayant la charge ÔC adminiftration de noz finan¬ 
ces tant ordinaires que extraordinaires de nofdits pays de Prouence, que par ledit Threforier & Re- 
cepueur General denofditesfinancesefditspays commis audit payement, ilz facent payer, bailler 
ôc deliurer aux deflus nommez ÔC chafcun d’eux leurs gages ôc droits defdits offices d’orefnauant par 
chafcun an aux termes ôc en la maniéré aceouftumee,& tout ainfi que deffiis eft dit. Et en r’appor- 
tant cefdites prefentes fignees de noftre main ou vidimus d’icelles fait fouz feel Royal ou Prouêceal 
pourvnefois,auec les quittances particulières defdits Prefident, Confèillers &: Officiers, ôc de chaf¬ 
cun d’eux fur ce fuffifent feuUement. Nous voulons lefdits gages ôc droits ou ce que payé en aura e- 
fté,eftre alloué és comptes ÔC rabatu de la recepte dudit Threforicr &: comîs prefens ÔC futur,par nof 
dits grand Prefident, Maiftres rationaux ôc Archeuaires de noftredite chambre dés Comptes ôc Ar- 
chifs à eux.Aufquels nous mandons ainfi le faire fans difficulté,car ainfi nous plaift eftre fait. 

Et pource,que de ces prefentes l’on pourra auoir à befongner en pluficurs Ôc diuers lieux. Nous 
voulons quelles foient enregiftrees en noftredit Parlement, ôc que audit regiftre ÔC vidimus fait fouz 
le fèel Royal ou Prouenceal deuement collationné auec cefdites prefentes, foy fbit adiouftee com¬ 
me a ce prefént original, auquel afin que ce foit choie ferme ôc ftable à toufiours. Nous auons fait 
mettre noftre feel,fàuf en autres chofes noftre droit,& l’autruy en toutes. Donné à Lyon au moys 
de luillet, l'an de grâce mil cinq cens ÔC vn. Et de noftre régné le quatriefme. L O Y S. 

Par le Roy Comte de Prouence Monfeigneur leDuc de Nemours,i’Euefque Dalbi,les Sires de la 
Tremoille, ÔC dé Neufchaftel, ôc autres prefens. R o b e r x e t. Vifa. Contenter Amys. 

Confrmation dudit Parlement de Prouence. 


O y s par la grâce de Dieu Roy de Frace,Comte de Prouéee à Forcalquier,&: terres adia- 111. 

centes tous ceux qui ces prefentes lettres,verrÔt fàlut.C 5 mepar autres noz lettres paten- 
I tes en forme de Chartres,Donees à Lyon,au moys de luillet dernier palIe.Et pour les cau- 
^ fes iuftes,&; raifonnables cotenues en icelles. Nous auons érigé, ôc nouuellemcnt créé en 
nofdits pays ôc Comté de Prouence vn Parlement ôc cour fouueraine,&: icelle cour decorce de Pre¬ 
fident, Côfèillers,& autres Officiers neceflaires.Et toft apres à la requefte de ceux defdits pays,& Co¬ 
tez fur aucunes rem 5 ftrâces,qu’ilz nous feirent,euffions enuoyé par de-la noz amez, &fcaux,les firc 
Châpdemcr noftre Chambellan ordinaire,^ maiftre Macé Toutain noftre Colèiller en noftre cour 
de Parlement,à Paris.Lefquelz en enfiiyuant noftre c 5 miffion,fe feuffent informez fur ce que com¬ 
mis leur eftoit touchant cefte matière .Et en ce faifant, eulfentfulpendu laffiete dudit Parlement 
iufques ad ce que par nous autrement en feuft ordonné, ôc foit ainfi que depuis ayons bien ample¬ 
ment entendu le rapport de nofdits Commiffaires, ÔC tout ce que de la part des gens des trois eftatz 
de nofdits pays, ôc Comté, nous a efté dit Ôc rcmonftré. Et toutes chofes bien confiderees, ôc en¬ 
tendues par grande, ÔC meure deliberation de noftre confèil, auons ordonné ôc déclaré, ordonnons 
ôc déclarons de noftre certaine fcience plaine puiflàncc ôc authorité Royalle, & Prouencealle par 
ces prefentes , que ladite création dudit Parlement tiendra , ôc fortira fon plain ÔC entier ef¬ 
fet . Et en ce faifant pource que noftre amé ôc féal Confeiller Maiftre Michel de Rys, que 
par ladite inftitution ôc création , auoit par nous efté créé ôc inftitué Prefident dudit Parle¬ 
ment eft pourueu d’autre eftat ÔC office en noftre Royaulme de Naples ôc y eft continuelle¬ 
ment occupé à noftre feruice , tellement qui ne pourroit venir exercer ledit office de Prefi¬ 
dent ainfi 


Du Parlement Daix. 6j 

dent, ainfî que pour le bien de luftice & de la chofe publique il eft tref-requis. Nous pouf' ces cau- 
fes auons en fon lieu crcé5Commis,ordonné,&: inftitué,créons, commettons,or donnons &: inftituos 
par ces prefentes noftre amé & féal Confeiller Maiftre Anthoine Mullet, Sc au lieu de Maiftre Ey- 
mery de Andrea, qui par ladite création auoir par nous efté mis &: inftitué premier Confeiller audit 
Parlement,iceluy en auons defehargé defchargeons,&: en fondit lieu femblablemenc creé,comis 
ordonné i inftitué,creons,commettons, ordonnons & inftituons noftre amé féal Meftlrc Loys 
Fourbin Seigneur du Luc.Et en ce faifant,auons pourueu &C pouruoyons ledit de Andrea de l’olfice 
de Preftdent en noftre chambre des Comptes audit pays de Prouence qu a tenu par cy deuant ledit 
Fourbin. Duquel don & prouifion d’iceluy office de Prefident, ferons expediernoz lettres en cas 
pertinent audit de Andrea toutes & quantesfois que de fa part en ferons requis. Et au lieu de feu 
Maiftre Anthoine Murry, lequel par ladite création auons pareillement fait noftre Aduocat audit 
Parlement, &: que par fon decez eft befoin d’y pouruoir d’autre.^ Nous en fon lieu & dudit office 
d’Aduocat auos difpofé & difpofons en la perfonne de noftre amé & féal Maiftre Nicolas de Sainft 
Martin. Aufquels Mullct, Fourbin, & de Saind Martin, & chacun d’eux en droit foy pour les bon¬ 
nes,errarides à entières confiances qu’auons de leurs perfonnes & de leurs fens,fuffifances,loyautez, 
vertus littérature & expérience en fait de iudicature, preud’hommies &: bonnes diligences. Auons 
donne & ottroyé,donnons &c ottroyons par ccfditcs prefentes lefdits offices de Prefident, Confeiller 
& Aduocat audit Parlement de Prouence, pour iceluy auoir, tenir, & d’orefnauant exercer par les 
deflufdits &: chacun d’eux en droit foy,aux honneurs, prerogatiues, priuilc^es, franchifes, libertez, 
gaiges,droics,profits,&: emolumens que y appartiennent, le tout félon leur forme & teneur de ladite 
création d’iceluy Parlemét,&: fans ce qu’ils leur foit befoin en particulier prendre &; obtenir de nous 
furcenozlettreUedonde leurfdits offices que cefdites prefentes. Par lefquelles donnons en man¬ 
dement à noftre cher &: améCoufinle Marquis de Rothelin, grand Senefchal & Gouuerneur de 
nofdits pays, Comté de Prouence ou fon Lieutenant, qu’ils facent entretenir & publier derechef 
noftrcdi te création dudit Parlement,en iceluy faifant afteoir & tenir félon ladite création,& le con¬ 
tenu en ccfdites prefentes. Et en mettant ôc faifant mettre le tout reaument &: de faid à deue & en¬ 
tière execution,félon leur forme & teneur. Nonobftailt ladite fiifpenfîon, oppofitions ou appella¬ 
tions quelconques faites ou à faire,& toutes autres chofes,& lettres à ce cotraires.Par lefquelles nous 
voulons l’execution de cefdites prefentes heftre aucunement retardee ôu empefchee,& auec ce 
prins &: receu defdits Mullet,Forbin,&; de Saind Martin,lc ferment en tels cas accouftumé,!! les rc- 
çoyue mette & inftitué de par nous en polfelfidn &: faifine defdits offices de Prefident,Confeillers Si 
Aduocat audit Parlement de Prouence au lièù defdits Rys, de Andrea Si de Murry, Si d’iceux en- 
femble defdits honneurs,prerogatiues,priuileges,franchifes,libertez,droits,gaiges,profits Si emolu¬ 
mens deffiifdits,les facent, foufftent Si laiflent iouyr Si vfer d’orefnauant pleinement Si paifiblemet. 

Si à eux obeyr Si entendre de tous ceux, Si ainfi qu’il appartiendra és chofes touchans Si regardans 
lefdits officeLofte Si débouté d’iceuxlefdits de Rys,de Andrea Si Murry,chacun d’eùx Sidefquels 
aux caufesdefrufdites,Si pour autres confiderations à ce nous mouuans. Si vous en auons du tout 
oftez Si déboutez,oftons Si déboutons par cefdites prefentes,en les contraignant à ce faire fouffi-ir Si 
obéir Si tous autres qu’il apparüendra,Si pour ce ferontà contraindre par toutes voyes deuësJSi rai- 
fonnables,nonobftant comme deflus. Mandons en outre à noz amcz Si féaux les gens de noz Com¬ 
ptes Si General de noz finances efdits pays. Si Comté Si à chacun d’eux fi comme à luy appartien¬ 
dra, que par ledit Recepueur Si payeur de ladite cour de Parlement prefènt Si futur ils facent 
d’orcfhauantpar chacun an payer,baiUer Si deliurer aufdits Mullet, Fourbin Si de faind Martin, Si 
chacun d’eux les gaiges Si droits de leurfdits offices appartenant aux termes, Si en la maniéré ac- 
couftumee. Et en rapportant ccfditcs prefentes ou vidimus d’icelles,fait fouz feel Royal Si Prouen- 
ceal pour vne fois Si quittance des deffufdits fur ce faifant feulement, nous voulons Si mandos tout 
ce que payé Si baillé leur aura efté à la caufe que deflus eftrc alloué es comptes Si rabbam de la re~ 
cepte dudit Recepueur Si Payeur par nofdites gens des comptes fans difficulté. Car tel eft noftre 
plaifir.Et pource que de cefdites prefentes,lon en pourra auoir affaire en diuers lieux.Nous voulons, 
qu’au vidimus d’icelles, Foy foit adiouftee comme à ce prefent original. Auquel en tefmoin de cç. 
Nous auons fait mettre noftre feel Donné a Grenoble le vingt-fixiefme iour de Iuin,l’an de grâce 

mil cinq cens Si deux. Si de noftre régné le cinquiefme. _ ^ 

Par le Roy: Comte de Prouence : Monfeigneur le Cardinal d’Amboife,Legat en France,vous Si 
autres prefèns. ROBERTET. 

L'ediB des apres Dtfnees. 

Rancois par la grâce de Dieu Roy de France,Comte de Prouei'ice,Forcalquier, Si 
terres adiacentes. A tous ceux qui ces prefentes lettres verront, Salut. Comme nous 
deuëmentaduertisde l’affluence Si abondance des caufes fumenans en noftre Parle¬ 
ment de Prouence,defirans de tout noftre pouuoir le bien Si foulagemët de noz fuiets. 

Si obuier que par longues Si tardes expéditions de iuftice,ils ne confument eux Si leurs 
biens,delaiffans leurs principaux affaires. Si fe priuent ou eflongnent de la mutuelle charité que doit 
eftrc entr’eux, fans laquelle ils ne peuuent Si ne pourroiët viure en repos de leurs confcicnces. Pour 

f iiij 



58 


Liure premier de la luftice. 


a quoypourueoir,eu fur ee laduis de noftre Cofeil.-Auons voulu, déclaré &rordonné,vouIôns,deela- 
ros,&: ordonnons & nous plaift, que d orefhauant à comencer au prochairi Parlemêc qui fe tiendra 
audit pays de Prouence, noz Prelîdcnt, Confeillcr, Aduocat, Procureur, & Greffier en ladite cour 
entrent en icelle cour és apres difnees de toute fannee, & en icelle vacquent & entendent aux iuge- 
mens & expédition desprocez qui y font &furuiendront cy apres, tout ainfi qu’il fe fait cnnoffie 
cour de Parlerrient de Paris. Enquoy faiiànt, pource que noz Confeillers d’icelle cour, tant Clercs 
que Lays,qui font au nombre de quatre Clercs,& dix Lays,ne feroient raifonnablement ftipendiez, 
conlidere que de prefent les Clercs n’ont de gaiges que deux cens cinquante liures,& lés Lays trois 
cens liures par an. youlansleur donner plus grande occafion de nous bien feruir à la chofe publi¬ 
que dudu pays fouftenir &fupporter les charges de leurfdits offices,& eux honnorablement enn-e- 
temr en iceux.Leurs auons ottroyé &: ottroyons, voulons & nous plaift, que d’orefhauant à commâ- 
cer audit prochain Parlement, qu’ils ayent & leur foit par noftre Treforier & Receueur general de 
1 rouenccprelent&aduenir. Et des deniers d’icelle recep te payé &: deliuré pour lefdites apres diC 
nees a chacun d eux.C’eft à fçauoir,aux ConfeiUers Clercs,cinquate liures tournois,& aux Lays foi-- 
xame quinze hures tournois par'an à chacun d’eux, qui eft enfemble de creuë & augmentation de 
1 allignation d icelle cour, neuf cens cinquante liures tournois par an, outre & par delfus leurs gaiees 
& droits cy deuant accouftumez aufdits offices. Lefquelles apres diffiees à celle En feront couch?c^ 
enlcurs ccdules de auec l’ordinaire, félon & pour le temps qu’ils aurontlèruy, làns que par' 

la perception de ce leur foit befoin en l’aduenir,en auoir ne recouurer de nous autre mandement ny 
acquit,que cefdites prefentcs.Et outre,ayans entendu qu’en ladite cour de Parlement de Prouence 
n y a d ancienneté que trois Huiiriers,que n’eft pas nombre fuffifant pour le feruice de ladite cour &: 
execLitiom des mandemens & arrefts d’icelle, mefmement que par l’edid & ordonnance,n’agueres 
pai nous faid fur la reformation de la iuftice audit pays: Nous auons fupprimé tous les extraoâinai- 
res. Voulons & nous plaift qu’auec Icfdics trois Huiffiers ordinaires,en ait encores deux de creuë en 
tilü-c & de pallia ordinaire,pour parfaire le nombre de cinq Huiffiers requis audit Parlemént,Lell 
quels deux Huiffiers de creue, nous auons pource creez & ordonnez, créons & ordonnons par ces 
fit à chacun d’eux pour an, que font tels & femblâbles gaiges,que 

a & prend le lecond & tiers delHits Huiffiers ordinaires. ° ° ^ 

Si donnonsen mandement par ces prefentes à noz amez & féaux Confeillers, les gensdenoz 
onitez de Pmuence, Seau General de noz finances audit pays, qu’en faifant iouyr&Vernofdits 

Confeillers defdits droiK d apres difiieesainfi&par la maniéré deuant dite,ils leurs Lcet payer bail- 
1 er Sz dehurer par ledit Treforier & Receueur general de Prouence, & des deniers de lUtc rece- 
pte,a adite radon de foixante & quinze liures par an, pour les Confeillers Lays, &: cinquante liures 
pour lefdits Confeillers Clercs par leurfdites cédules ^dcMentu,, &ainfi quhlfe fait el noz autres 
r ailernens,lefquels droiK dapres difnees & gaiges defdits Huiffiers de creuë.Et tout ce que pay^ en 
J ^ ^ occafion deflùfdite,nous voulons eftrc allouées és comptes,&: rabatus de la recepte du- 

dit Treforier par tout ou il appartiendra fans difficulté : en rapportant fur iceux cefdites prefentes fi- 

gneesdenoffiemam ouvidimusd’icelle,faitfouzfeelRoyal aueclefditescedulles de déenmrbc 

quittance de nofdits Confeillers & Huiffiers refpediuement. Car tel eft noftre plaifir, nonobft^ 

■ f" i defenfes à ce contraires^^Donné à Dijon le 

xxiij. lourde NouemHe,landegrace, IJ3 5’. Et de noftre régné le zi. Ainfi figné, ^ 
ERANCOIS. Par le Roy, Comte de Prouence, BOCHETEL. 

mtliefmo quin^entcfimo tricefmofexto. ^natiuit 2 c. InParluLnto. Signe, 


Dr PARLEMENT DE ^RET A IG'Î^E, 

TI ETRE XX. 

BdiB du Ro^ de tereEiion de ladite Cour. 

i f Frace. A tous prefcns& aducnir,Salut.Come pour 

I la glande fidélité, obeilfance & entier deuoir que nous ont portez noz bons &:lovaux 

iufticc,dont nous aurions receu plufieurs plaintes,clameurs,^&: doléances!^ PouTkfqueÎlS^^ 
rions efte meuz & perfuadez y eftablir vn Parlement. Et auffi noz chers ^bien a r 

gneurs de Lauafde Chafteau-briand & Duc d’Eftampes fucccffiuemen r C ^ 

pays.ontfaicp«pIufi.ursfofaremonftrancesdelvrsentèneceffité&v^ 








Du Parlement de Bretaigne. 6 p 

encores cft, de l’eredion dudit Parlement ordinaire, afin de donner moyen à ceux dudit pays de vi- 
ure en vnion,repos &: tranquillité,Remonftrant que l’ordre qui eft de prefent en ladite iuftice, tour¬ 
ne &: redonde plus a la foule & opprelïion,qu’au bien & foulageraent de nofdits fuicts,n’ayant audit 
pays iuftice Ibuueraine que d’vn Parlement,autrement appelle Grans-iours qui tient & fied le temps 
de trente-fîx iouts feulemenqqui n’eft temps fulîiiànt pour vuider partie des caufes & matières y refi- 
fortiflàns &: deuoluës par appel. Et neantmoins l'ert de couuerture &c ombre à A/ne partie calom- 
nieufè d’entretenir fa partie en longueur,luy r etenir fon bon droid,& icelle ruyner &; deftruire. Et 
apres auoir eu Mue & vuidange d’vne caufe en iceluy Parlement, il y ait encores moyen d’appeUer 
en noftre Parlement de Paris, du iugement fait audit Parlement ou Grans-iours . Tellement qu’en 
plufieurs caufes,debats,&: matieres,n’eft poftible de terminer les débats par ledit foiiuerain iugcmét, 
que par la voye du tiers appel. Combien que ledit Parlement ou chambre des Grans-iours de Bre¬ 
taigne foit compolé du nombre des Confeillers dudit Parlement de Paris, qui côioindement tien¬ 
nent offices de Confeillers au Parlement de Bretaigne. Et par le moyen de tels degrez d’appel, la 
fuitte d’vne caufe audit pays eft pour la vie du pere Sc de Tes enfans.Et qui fouuenta donné occafion 

à plufieurs de fe diftraire& diuertir de leur vacation,meftier& principaux négoces. Et eft biencler 

& cuidenqque fi vne caufe dure vn an aux autres Parlemens,elle a peu auoir cours de douze ans au¬ 
dit Parlement de Bretaigne,n’eftant en chacun an le Parlement feant qu’vn moys cinq iours, c 5 me 
dit eft.Et encores qui pis eft, aucuns ont rendu noftre iuftice audit pays fi moqftrueufe, qu’eftans 
pourueuz d’offices de luges prouinciaux,ont cerché les moyens de ce faire auffi pouruoir des offices 
de Confeillers audit Parlement,qui eft chofe abfurde, & dedecorant l’eftat de iuftice,les autres pour 
plufieurs offices incompatibles, ou penfions & offices de Seigneurs, Prélats, &c Barons audit pays 
contre noz ordonnances &; de noz predecefleurs. Pareillement noz edids,ordonnances,lettres,mâ- 
demens, qui amenoient vtilité,non feulement audit pays de Bretaigne, mais regardoient auffi tout 
l’eftat de noftre Royaume & couronne : Auquel ledit Duché eft inlèparablement vny,font fouuent 
demourez, ou n’ont efté fi promptement publiez & exécutez qu’il eftoit requis, pour n’y auoir cour 
Ibuueraine audit pays. Plus ont efté baillées infinies euocations des procez de nofdits fuiets en l’vne 
de noz cours fouueraines,qui venoit à grande foulle &L ruine de nofdits fuicts. Confiderant auffi que 
le pays eft limitrophe,auquel abordent plufieurs eftrangers, la grandeeftanduc d’iceluy,&: affluence 
de peuple, ou ledit Parlement plus qu en autre lieu feroit requis &: neceflaire. Ce que nous aurions 
eu en intention, mefmes au parauant noftre aduenement à la couronne, qu’il pleuft au feu Roy no¬ 
ftre tres-honoré Seigneur & pere, nous delaifl'er la iouyffiance dudit Duché. Et toutesfois pour au¬ 
cunes caulbs l’auons furcis & differé,lefquelles de prefent ceffent. Et d’abondat encores que nous ne 
voufiffios en aucune chofe efpargner de noz finances pour nous exempter des frais neceffaires pour 
l’adminiftration & diftribution de iuftice: Si eft-ce qu’il fe voit vifibleraent,que ledit Parlement or¬ 
dinaire ne fera point de plus grand ne fi grande del^nce ou charge a nous & a noffiites finances, 
qu’eftoit ledit Parlement ou Grans-iours,Sc le corps de noftre Chancellerie & Conlêil entièrement 
y eftablis, & que nous auons n’agueres fupprimez. Et par tant, Sçauoir failbiis, que nous pour ceS 
cau{èSj& autres iuftes & grandes confiderations a ce nous mouuanSj eu fui ce 1 adu^s & deliberation 
des Princes de noftre fang,& de grands & notables performages eftans de noftre Cofeil priué. Auos 
de noz grâce fpecial, pleine puilTance Sc authorité Royal, par edia perpétuel, & irreuocable créé, 
érigé,ordorméjSc eftably,creons,érigeons,ordonnons,.& eftabliffons vn Parlement & fiege ordinai¬ 
re de iuftice fouueraine en noftredit pays & Duché de Bretaigne, qui lêra compofe de deux cham¬ 
bres. Etpoureftreexercé^ tenu parles deuxlèances&ouuerturescy apres déclarez, par quatre 

Prefidens,trente deux Confeillers qui fèruiront alternatiuement : Sçauoir,{èize non originaires du¬ 
dit pays,Iefquels enfemble lefdics quatre Prefidens feront prins & choifis par nous ÔC noz fuccefleurs 
des autres pays de noftre obeiffance que dudit pays de Bretaigne, foit qu’ils foyent Prefidens, Mai- 
ftres des Requeftes ordinaires de noftre Hoftel,ou Confeillers en noz cours fouueraines ou autres. 

Et les autres feize des originaires d’iceluy pays, deux noz Aduocats delquels ir y en pourra auoir que 
vn originaire duditpays de Bretaigne,vn Procureur genetal,deux Greffiers, Ivn ciuil, 1 autre crimi¬ 
nel,fixEIuiffiers, vn Receueur & payeur des gaiges defdits Officiers,vn Receueur des amendes, vn 
garde & concierge,pour adminiftrer les menues neceffitez.En chacune defqùelles chambres y aura 
deux Prefidens,feize Confeillers,vn de noz Aduocats,ledit Procureur generaftlefdits deux Greffiers 
ciuil & criminel,trois Huiffiers ledit garde & concierge,lefquels pour releuer de trop grand, trauail 
& labeur, & à ce qu’ils ayent meilleur moyen de diligemment vacquer & entendre au fait de leurs 
charges, fèruiront & expédieront par rvne des feances,& ouuerture dudit Paiicmenten noftre ville 
de Rennes durant le temps de trois moisffiçauoir,Aouft,Septembre, Oéfobre, 8z durant le mois de 
Nouembre, Décembre, 6 c lanuier y aura vacations. Et fera l’autre feance &: ouuerture en noftre 
ville de Nantes,qui fera deferuie durant les ïriois de Fcurier,Mars, Auril,& les rnois de May, luing, 

& luillet, pour les vacations, & commencera la première feance ôc ouuerture dudit Parlement au 
premier iour d’Aouft prochainement venant. En laquelle prefideront le premier & tiers Prefidens 
d’iceluy.Etla fécondé audit premier iour de Feurier auffi prochainement venant. Auquel prefide¬ 
ront le fécond & quan Prefidens. Et delà en auant continueront lefdites lèances & ouUertures- de la 
forme deuant dite. Aufquellcs nous enioignons aufdits Prefidens Confeillers de le troüuer relpe- 


70 


Liure premier de la lullice. 


dtiuement. Et comme ils feront deparcis au premier ioiir d’icelles. Icelles deferuir durant le temps 
deûufdit, fans s’en defemparer du feruice & reiîdencc,imon par maladie ou légitimé empefclieniet, 
QU parpermiffion de nous. Et où il aduiendroit,que durant leidites deuxfeances,ou l’vne d’icellesdes 
procez par efcrit, appellations verbales, ou autres matières ciuiles inftruites, & qui feront en eftat 
de iuger,quelles quelles foient, & telles quelles fe pourront offrir, ne fuflènt décidées & terminées 
durant les trois mois ordonnez cy deuantpour chacune defdites ouuertures & feances, Nous vou¬ 
ons Se ordonnons, que nofHits Preiîdens & Confêillers procèdent au iugement & decifîon de nof- 
dits procès Se matières inftruites, au parauant que defàmparcr chacune defdites feances, dont nous 
chargeons leurs honneurs Se confciences : Sans ce que toutes!ois nofdits Prefîdens, Confêillers, Se 
autres Officiers dudit Parlement, foient tenus en chacune defdites feances, vacquer en tout plus de 
quatre mois. Lefquels Prefîdens Se Confêillers de chacune defdites chambres ( moyennant la pre- 
lente efetbon) cognoiftront,iugeront,decideront,& détermineront en dernier Se fouuerain reflbrt, 
de tous differents & matières furuenans audit pays,ciuiles, criminelles, mixtes,leurs circonftanccs, 
lequelles:& dépendances d’icelles, entre quelconques perfbnnes,& pour quelconques caufes fem¬ 
mes Se valeur que ce foit, au nombre des Prefîdens ou Confêillers requis par noz ordonnances Et 
auec ce des matières des regaires & iurildieftion temporelle des Euefques duditpays, preeminances 
d EgJife,contention des refforts, differens des fieges prefidiaux, maluerfation d’iceux, Se d’autres lu¬ 
ges irieneurs. Appellations des iugemens donez par le grad Maiftre des eaux Se fürefts,ou fes Lieu- 
tenans,fans ce que ailleurs elles puiffent rcflbrtir par appel, ouautrementpour quelque fbmme Se 
quelque coqfideration que ce foit.Et des autres félon l’edid de la création defdits luges & Confêil¬ 
lers prefidiaux,qui excéderont dix liures de rente, ou deux cens cinquante liures vne fois payez. En 
reuoquantpar nouslepouuoir Se audoritéque nousauons donné aufdits fieges prefidiaux pour 
cognoiftre en ffiuuerainete des matières criminelles par lafuppreffion de noftr?dit ConfeÜ fans ce 
qu aucunes defdites appellations puiffent reffortirpar appel, ou autrement à la cour de Parlement 
de 1 ans ou ailleurs,pour aucune fomme, caufè ou confîderation que ce foit. Auec telle autorité 
pouuoir,preeminances,honneurs,droits,profits, reuenus & emolumens,que les autres cours fouue- 
raines Se Parlemens de noftre Royaume,& que fouloit auoir le Parlement Se gens du Confeil dudit 

pays,&autresquelconques dontcognoiffoitleditParlementdeParis. Etpource auons fupprimé ' 
eftain^aboly,fuppriinons,eftaignons,&:abolilfonsle Parlement,autrementappelléCrands-iours 

denoftreditpaysdeBretaigne.CommençantlepremieriourdeSeptembre,&finiftêntlecinquief: 

pX& annullé,reuoquons & annulions, toutes Litres 
ffiaSfy’ordnn? grace,fpecial,pleinepuiflùnce& audoritéRoyal, 

d a ftatue,& ordonne parxeffiites prefentes, qu en la Chancelferie dudit pays y aura V 

noftredite cour félon l’edia par nous fm ce faia,& dilsecretai- 
rcs, vn f eelleur, ainfi que ae tout temps, & vn Receueur & payeur des gaines Se Officiers de ladite 
Rapporteurs, & vn Huiffier.Et pour ce aulns fupprimé & aboly,fup- 
primons &aboliffions de nouuel, tous autres Officiers de ladite Chancellerie,& Confeil dudit pays 
Officfeirquintm^^^^^^^ de noftre prefent edia,ne ffiruiennent aucuns differens entre nofihts 
umcieis,quipourroiet donner caufe de retardement a 1 execution d’iceluy. Auons déclaré Se ordo- 
ne qu il fera fait extraia de noftre cour de Parlement de Paris,deuëment collationné par le Greffier 
ou vn des Notaires de ladite eour,des reiglemens, vfances, ftilles, Se formes qui fe doiuent garder 
pour les Mercur^lles, Se de toutes autres chofes concernant le fait dudit Parlement Officiers^d’ice 

xercicc des offices deflus, fans aucunement y contreuenir. Et à ce qu’ils ayent meilleur moven 
deux entretenir & maintenir honneftement en leurfdits offices : Auons ordonné Se ordonnas 
par cddites prefentes. Sçauoir, au premier Prefident douze cens liures tournois Au fécond 
tiers,& quart,a chacun mil hures. A chacun des feize Confêillers non originaires dudit pavs oui fer 

uiront,commediteft,huiacenshures.A chacun desfeizeautresConfeiLso 

a chaeün fix cens hures. A chacun des Aduocats Se Procureur o-encral huift rem a i ^ ^ ’ 

desdeux Grcffiersdeuxce„_teHures.AfixHu.ffiasàcC^^^^^ 

ueur Se payeur de gaiges defdits Officiers douze cens liures. Au receueur des imédes doiT/ d 

cournolspourHurefcles deniers deficcs amend=s.audit 
gaiÿfeel,qmleraparcdkmcntCopfdllerdcladitecourlafomme^deiniIliurés A rfeen, ^ ^ 

Au fcelleur,Receueur,Ôc comis à tenir le conte du reuenu du feau re nn’,1 Cü n 

ledicreuenududitfeel.AuReccueur&payeurdeSff^esdesOfBciersd’iceile 

medccroisce„s&ixa„teltoesfelc.ace!;uLaccoî£Td^^^^^^ 

mem&ChmcT g“g“oadinaires de nofdits Officiers de noftrcdit Pm£ 

ment & Chancellerie,k fomme de trente cinq mil liures. A icelle fomme orendre fur les deni,.f !i 

notoerecepteçsneralle dudltpays.quiferontpar chacunanrabacaspa”fcmS-£sde^^^^^^^^ 

genetaMenoxfinancesenBrem 4 , 2 .delavaleUrdiceluy,ainiiquclSac^^^^^^ , 

naires, & par le Receueur general dicdles, payez & baillez aux Receueurs I payeurs defdic Parti 


Du Parlement de Bretaigne. 

ment &: Chancellerie relpediuement,&: par leurs Amples quittances pour eftre apres eux payez aux 
Prefîdens &: Confeillers, gardc-fcel, &: Officiers delèruans audit Parlement & Chancellerie refpe- 
diuement, & comme leidits gaiges leur font ordonnez. Et ce pour le regard defdits Officiers dudit 
Parlement par lettres & cedulles deElqucUes feront nottez & n ombrez les iours que chacun 
d’eux aura feruy. Et fans qu’aueuhs d eux ait gaiges, finon pour les iours &: temps qu’il aura delTeruy 
en fon office,le bon dcfquels gaiges nous entendons reuenir en noz Anances,& en eftre baillé eftat à 
la fin de chacune annee audit Treforier general,pour le rabbatre & défalquer aufdits Receueurs ôc 
payeurs defdits Parlement & Chancellerie, fur l’affignation de l’annee enfliyuante. Et outre,auons 
voulu &: ordonné, que les Prefidens, Confeillers, garde du feel, & tous autres Officiers anciens, ou 
nouuellenient creez aufdits Parlement ^Chancellerie, feront tenus dedans deux mois, apres la pu¬ 
blication de ces prefèntes en noftre Parlemêt de Paris, prendre de nous nouuelle prouifion de leurf- 
dits eftats. Attendu la fuppreffion & abolition defdits Parlement & Chancellerie, &:fàns ce qu’au¬ 
cuns des anciens Officiers d’iceux,fe puiflent aucunement,& fans ladite nouuelle prouifion auancer 
ne exercer aucune charge ou adminiftration, en noftredite cour de Parlement & Chancellerie, ne 
prendre gaiges & droits en iceux. Ce que leur auons inhibé & defendu,inhibons &: défendons. Et 
aux Receueurs de les en payer par ces prefèntes fîgnees de noftre main. Par lefquelles nous voulons 
& ordonnons à noz amez]& féaux les gens de noz Comtes dudit pays : qu’en rapportant refpeéti ue- 
ment par lefdits Receueurs & payeur defdits gaiges: pour ce que payé,baillé,& deliuré aura efté d’i- 
ceux aufdits Officiers de nofdits Parlement &; Chancellerie, le vidimus defHites prefèntes pour vne 
fois,& pour le regard defdits Prefidens,Confèillers, garde du fèel de noftredite Chancellerie, & au¬ 
tres Officiers de noftreditParleméc& Chancellerie, les vidimus des lettres d’offices de nouuelles 
prouifîons,que nous ferons bailler à chacun d’eux,&: quittance ou quittances ou elles efeherront. Et 
d’abondant pour le regard de nofdits Confeillers, lefdites cedulles de femiui , & lettres de debenteur, 
fîgnees de l’vn de noz Prefidens, & du Confeiller qui baillera ledit ils pafTent & alloüent ref- 

peéliuement : pourautant qu’à chacun defdits Officiers pourra toucher lefdits gaiges, ainfi par 
nous ordonnez,&: à la raifon deflufditc;Nonobflant les ordonnances tant anciennes que modernes, 
fur le faitft de noz finances,contenant que les acquits des gaiges & eftats,ne pourront auoir lieu pour 
plus long temps que d’vne annee. Aufquelles nous auons pour cefte fois, & fans preiudice d’icelles, 
en autres chofès dérogé,&: dérogeons par cefdites prefentes, & quelcbques autres generales ou par¬ 
ticulières ordonnances,reftrinél:ions, mandemens, ou defenfes à ce contraires. Et pource que nous 
defirons feulement que l’eftat &: efta WifTement de ce prefent Parlement, & fiege de iuftice, foit en¬ 
tretenu félon fa création, fans eftre peruerty par importunitez & diflènces, que nous & noz fuccef- 
leurs pourront accorder cy apres au contraire de la conftîtution d’iceluy:Et que (fuyuat ce que nous 
auons dit & voulu) deuant les quatre eftats, & des Prefidens & lèize defdits Confeillers,foient tenus 
&: exercer par gens fuffifans, & capables non originaires dudit pays de Bretaigne, que nous &: noz 
predeceffeurs choifiront par les autres prouinces de noftre Royaume,& que pareillement les autres 
fèize offices de Confeillers,ferot tenus & exercez par les originaires dudit pays,fors &: excepté toutes 
fois,que fi nous pouruoyons par cy apres noftre amé & féal Maiftre Julien de Bourg-neuf, de l’office 
de fécond Prefident au Parlement à prefent par nous inftitué, au lieu d’autre office de fécond Prefi- 
dent, qu’il a tenu & exercé par cy deuant audit Parlement ancien,ouGrands-iours de Bretaigne. 
Nous en ce cas hentendons iceluy de Bourg-neuf eftre comprins en icelle noftre prefènte déclara¬ 
tion , voulons qu’il puiffe tenir ledit eftat, fuyuant la prouifion que nous luy en pourrions faire ex- 
pedier,fàns ce que par cy apres telle prouifion fe puiffe tirer à aucune confequence. 

N O VS à ces caufesauons voulu ftatué &: ordonné, voulons, ftatuons & ordonnons par mefinc 
Edicl:,& volonté perpétuels & irreuocables, que la ou il aduiendrok pour quelque caufè & faueur 
que ce fuft,que nous ou noz fucceflèurs forions prouifions au contraire de ce que deffus, & à perfon- 
nes non eftans de l’origine &: qualité par nous à prefent defignees,que toutes lettres, difpences, gra- 
ces,prouifions, 8c promotions que nous ôc nofdits fucceflèurs pourrions faire : par lefquelles ce pre- 
font eftabliflèment fe pourrait trouuer au contraire,ou infirmé en aucune partie, fors êc excepté cel¬ 
le dudit de Bourg-neuf : Seront aux perfonnes qui les auront impetrees nulles,&: de nul effed & va- 
leur.Et nonobftât icelles,au 5 s déclaré ÔC declaros,lefdits offices vacans Scimpetrables pour ceux qui 
les aurotimpetrez,au preiudice de ceftuy noftre prefent Ediét,incapables de les tenir, & de tous au¬ 
tres offices,dont ils fe pourroient faire pouruoir,come perfonnes inhabilles.En prohibât ôc defendat 
à noz amez & féaux Notaires ôc Secrétaires,de non ligner telles prouifions,difpences,graces ou pro- 
motions.Et à noftre amé 8c féal Chancelier ou garde des féaux prefens ôc aduenir,de non les feellçr. 
Et mandant auffi,8c enioignant à noftre Procureur general en ladite cour,qu’il ait diredemèt à em- 
pefcher,ôc à foy oppofer à toutes publications 8c lettres, réceptions d’offices,qui fe pourroient faire 
au contraire de cefdites prefentes,tcllement quelles ne fe puiftènt cy apres altérer: 8c qu’on ne puiftè 
fubroger aucuns defdits originaires l’vn pour l’autre.Et d’autant que le corps 8c College des Maiftres 
des Requeftes ordinaires de noftre Hoftel,a toufiours efté fi reueré 8c honoré, qu’ils font receuz 8C 
incorporez aux corps des autres Parlemens de noftre Royaume,8c y ont lieu 8cfeance honorable,8C 
voix deUberatiue ôc opinion. Et qu’entre tous les eftats de iuftice, fe font ceux qui font les plus près 
de noftre perfonne, par lefquels nous pouuons fouuent entendre quel ordre, police, ou defavrx fe 


7^ 


Liure premier delàluflice. 

trouuenten no2Parlemens& cours fouueraines r&que d’ancienneté la plufpart d’eux ont tenu 
conioinétemenc auec leurfdits eftats de Maiftres des Requeftes, offices de Prefidens & Confcillers 
en noftredit ParlemëtjOu Grands-ioufsdcBretaigne.Etconiiderantauffi que l’exercice dudit eftar 
n’eft continuel à l’entour de no'ftre perfonne,& qu’ils pourropt comodément tenir &: exercer aucuns 
eftats de Prefidens ôe Confeillers audit Parlement de Bretafgne. 

N O V s à ces cavtles, &: en confirmant ce que deflus, Auons,entant que befoin eft,ou leroit, voulu 
& ordonné,voulons &: ordonnons, que nofdits Maiftres des Requeftes de noftre Hoftel, prefens &c 
aduenir, qui ne feront originaires dudit pays dé Bretaignc, pourront conioindcment & auec leurf¬ 
dits eftats de Maiftres des Requeftes, tenir & exercer lefdits eftats de Prefidens & Confcillers audit 
Parlement de Bretaigne,le lieu,ordre,& fèance honorable tel qu’il leur eft baillé,& ont accouftumé 
d’auoir és cours des Parlemens de Paris,Thouloufe,&autres noz ParlemenSjfans auoir efgard à l’or¬ 
dre &: feancc qu’ils deuroient auoir félon la réception de leurs eftats & offices de Confcillers, & fans 
ce qu’à l’vn Uy à l’autre eftant de l’origine defllifdite, il Ibit befoin auoir difpences ou pcrmiffion de 
nous ou noz fucceffeurs, de tenir rcfpediuement ou conioindement lefdits eftats de Maiftres des 
Requeftes, Prefident ou Confeiller. Et encores pour mettre ÔC tenir lefdits Prefidens & Officiers de 
noftredit Parlement en tranquillité fur les débats qu’ils pourroient auoir de leurs préférences, pree- 
minances,&: de monter d’vn eftat & degré à l’autre,auons voulu & déclaré, voulons &: declaros, que 
aduenant vacation d’aucuns dcfdits offices de prefidêt les premiers pourueuz & rcceuz fuccederont 
& monteront par ordre iufques au lieu &: place de fécond Prefident inclufiuement. Et que quelque 
prouifion ou promotion,defignation de tiltre, que nous ou noz fuccelTeurs faifons defdits offices de 
Prefident, le dernier pourueu & receu fera le dernier en ordre, fors & excepté toutesfois l’office de 
premier Prefident de noftredite cour de Parlement deBrctaigne. Auquel nous & nos fucceflèurs, 
comme eft de couftume défaire és autres cours fouueraines & Parlemens de noftre Royaume] 
poumoyrons Ipcciallement & en tiltre premier. Et au regard des Confcillers, nous entendons 
que fans auoir elgard,ny faire différence de pays & origine, ils montent & ayent lieu, degré &: fean- 
ce, félon l’ordre de leurffiites réceptions. Et fera fait tel departement defdits Confcillers par lef- 
dites deux chambres, que pour le feruice d’icelles il y en ait toufiours huid: originaires dudit pays de 
Bretaigne, &: huid originaires des autres prouincesde noftre Royaume, en leur accommodant tel¬ 
lement félon l’ordre de leurs réceptions, qu’en chacune defdites chambres y en ait nombre efgal, fi 
faire fe peut,des anciens receu 7 ,,& pareillement des nouueaux pour mieux adminiftrer & diftribuer 
iuftice, & s’inftruire les vns les autres.Et d’autant que par la prefèntc eredion peut fucceder & adue¬ 
nir qu’il y aura deux ou trois mois de vacations pour chacune fèance: Par le moyen defquelles la pu¬ 
nition des crimes & exercices de la iuftice criminelle pourroit cftre difeotinuee &: diftèrec. A celle 
caufè,afin de rendre la iuftice criminelle, ordinaire & perpétuelle, comme la chofe plus neceffaire, 
pour le bien,repos,&: tranquillité de nofdits fuiets: Auons voulu,ftatué, Cordonné, voulons,ftatuos 

& ordonnons, par cefdites prefentes, que l’vn defdits Prefidens à tour & ordre,& les huid Confcil¬ 
lers originaires dudit pays de Bretaigne, qui feront de la première feance de noftredit Parlement en 
la ville de Rennes, continueront l’exercice de ladite iuftice criminelle le temps des vacations telles 
qu’eUes pourront efeheoir à prefent,le temps de chacune feancc. Et pour ceft effed refideront fans 
intermiirion,durant ledit temps des vacations en ladite ville de Rennes,pour pendant icelle cognoi- 
ftre, iuger,decider, & terminer en fouueraineté, & dernier reffort toutes matières criminelles qui 
euflent elle, ou peu eftre deuolues par appel en noftredite cour de Parlement, & dont elle eufi eu 
ou peu auoir cognoiffance durant ledit temps des vacations.Si pendant icelle, elle euft ou eftoit co- 
tinuee, appeliez auec eux toutesfois,pour parfaire le nombre de dixpour Je moins tels de noz Con- 
feiliers de noftredite cour de Parlement, fieges Prefidiaux,ou autres noz luges & Officiers, ou au¬ 
cuns des plus anciens & fameux Aduocats des lieux,& tant que befoin fera pour parfaire ledit nom¬ 
bre de dix,comme dit eft,afin de iuger & terminer lefdits procez & inftances criminelles: tout ainfi 
& par la mefme forme & maniéré qu’il eftoit par cy deuant efté ordonné,eftre faiét au Confeil dudit 
pays de Bretaigne, auparauant la fupprefîion d’iceluy. Et le femblable auons voulu & ordôné vou¬ 
lons & ordonnons par cefdites prefentes,eftre exécuté, & entretenu pour la fecode feance que nous 
auras eftabhe en noftredite ville de Nantes,par les autres huid Confcillers originaires’dudit pavs ÔC 
vn Prefident, qui feront ordonnez pour ladite feance en ladite ville de Nantes. Et laquelle forme'&: 
continuation de iuftice criminelle, nous voulons eftre perpétuellement entretenue &; continuée de 
feance en feancc efdites deux villes, & par chacune ouuemire de noftredit Parlement. Et Jcfquels 

mgemens ainfi laids & donnez par ledit nombre de Conlèillers, noz Officiers ou Aduocats de la 

lorme deuant dite: Nous auons validez & audorifez, validons & audorifons par cefdites prefentes 
& iceux voulons eftre executez, tout ainfi que s’ils eftoyent donnez & prononcez durant l’vne des 
feances de noftredit Parlement.Et à ce que celuy des Prefidens qui prefidera en ladite chambre cri¬ 
minelle feant & durant chacune defdites vacations, ait meilleur moyen de porter la defpence dudit 
ieruice,clont chacun d’eux à tour & ordre demeure chargé,comme dit eft: ^pareillement les autres 
Confcillers de noftredite cour, qui ne deuroient ledit feruice durant lefdites vacations, Confcillers 
des fieges Prefidiaux,autres noz luges & Officiers, ou anciens & fameux Aduocats, qui feront ap. 

pellezpourparfaireIenombrededix,commcditeft,puifrenteftrefallariezdeJeursîabeurs&vacL 


Du Parlement de Bretaigne. 73 

tions extraordinaires. Nous auons ordonné ôc ordonnons, voulons, 8 c nous plaid:, qile noftredit 
Prefident foit payé par fes lîmples quittances, ôc outre fes gages ordinaires par chacun mois dudit 
feruice à ladite chambre criminelle durant lefdites vacations. Araifon deccntlïures par moys, 

& ce pour le temps qu’il y vacquera. Et à chacun defdits Confeillers en noftredite cour,fîeges 
Prelldiaux, &: autres noz Officiers ou luges & Aduocats fameux, qui vacqueront extraordinaire¬ 
ment, & feront appeliez pour parfaire le nombre de dix, la fomme de cinquante fols pour iour, 
par le Reccueur des amendes dudit Parlement, des deniers de fon office,Ibit qu’ils prôuiennent des 
amendes ciuilles ou criminelles. Et lefquellesfommes decenthïires pour ledit Prefident ,& cin¬ 
quante fols pour chacun des deflufdits, qui feront exerçant, comme diéteft, appeliez refpcâ;iue-^ 
ment payez, & baillez par ledit Receueur, nous voulons eftre alloüez en les contes,&; rabbatus de 
fa recepte,tout ainfi qu’il eft mandé faire pour les gages ordinaires. En rapportant pourvne fois le 
vidimus de ccfditcs pre{èntes,&: pour le temps de l’exercice de la iuftice criminelle,les lîmples quit¬ 
tances dudit Prefident feulement. Et pour le regard defdits Confeillers, & autres perlbnnes feruans 
extraordinairement, appeliez pour parfaire le nombre des dix, le fermai ligné du Prefident, qui 
aura prefîdé,& de celuy qui en aura fait le feruice auec quittance pertinente. Déclarant expreflé^ 
ment tous dons & charges,que nous pourrions faire lùr lefdites amendes, par le moyen delquels le 
payement delHits gages, & falaire pourroit eftre empefehé &c retardé,nuis & de nul effed & valeur, 
prohibant,& défendant aux gens de noftredite cour, de noz contes,&; Trelbrier de France, & gene^ 
ral de noz finances audiét pays, & chacun d’eux, de non Ibulfrir aucun payement eftre faiét defdits 
deniers,aupreiudice &: diminution defdits gages &: falaires.Et auditRcceueur de non y ob,eyr,queR 
ques lettres,mandemens,iuffions,derogations qui foyent appofccs efdites lettres,mandemens & iuf- 
fions.Et le tout fans ce que les autres Confeillers, que nous auons abftrainds alternatiuement apres 
chacune fcance audit feruice de la chambre criminelle elHires villes de Rennes & Nanres,ayant ou 
puillènt auoir, pourfuyure ou demander pour railbn des autres gages, làlaires ou penfions de nous, 
que la fomme de cinq cens liures cy devant par nous à chacun ordonnée pour Jeurldits gages. Et par 
ce aulTi que nous auons entendu,& entendons noftredite cour de Parlement de Bretaigne eftre rei- 
glee à l’inftar &: exemple de la première cour de noftre Royaume, qui eft celle de noftre ville de 
Paris. En laquelle les Atcheuefques Sz Euefques de noftredit Royaume, ont lèance és lieux eminëts 
Sc honorables, és cours d’audience èc plaidoyrie . Et par priuilege fpecial, les Euefques de Paris, & 
Abbé de Saind Denys, entre & par delTus les autres ont opinions & voix deliberatiue. 

N o V s aces caufes a.uons ftatué &:ordonné, ftatuons & ordonnons par cefdites prefentes, que 
les Euefques de Rennes & de Nantes auront feance,voix & opinion deliberatiue en noftredite cour 
de Parlement de Bretaigne, tout ainfi, en la forme Sc maniéré que lefdits Euefques de Paris, &C 
Abbé de Saind Denys, ont à noftredite cour de Parlement de Paris. Et tous les autres Archeuei- 
ques ou Euefques de noftredit Royaume,feances és iôuts d’audience & de plaidoyrie vniformemër, 

& comme ils ont en icelle noftredite cour de Parlement de Paris. 

SI donnons en mandement par cefdites prefentes, à noz amez & féaux les gens de noftre cour 
de Parlement de Paris, de noz Comtes de Bretaigne : Treforier de France,&i general de noz finan¬ 
ces auditpays,Sz Treforier de noftre Efpargne,que noz prefens Ediâ:s,©rdonnances,création,cfta- 
blifrement,ftifpenffions,reuocations,ils facent lire,publier,ôz enregiftterjobferuerjgarder &entrete- 
nir de poinétenpoind, félon leur forme SZ reneur.Cçflans &: faifans cefler tous troubles ou empef- 
chemens au contraire,nonobftant quelconques ordonnances,ereâ:ion de noftre cour de Parlement 
-de Paris,&: autres efdites lettres,chartres,accords,contraâ:s,vs, ftiles,couftumes,&: autres chofès à ce 
contraires. Eca£n que ce foit chofe ferme Sc ftable a toufîours, nous auons fait mettre noftre feel à 
cefdites prefentes,Saufen autres choies noftre droiét, & l’autruy en toutes. 

Donné à Fontaine-bleau,au mois de Mars,ran de grace,mil cinq cens cinquante trois auant Paf- 
ques. Et de noftre régné le fèptiefme. Ainfi figné, HENRY. 

Et au deflouz, Par le Roy eftant en fon confeil. De Laubefpine. 

L€8ici,fahliceiU,^ regifirAtci, de mandata Régis,audita requirente Pracurataregénerali eiufdem Vomi^ 

ni Régis Parifiis,in Parlameta qaarta die Maij.^nno vomini millefma quingentefmo qainqaagefmo quarto. 

Veclaratian que les Confeilltrs de ladite Cour de Parlement nepaurront tenir 
autres affees Ray aux dudit pays de Bretaigne. 

B E N R Y par la grâce de Dieu Roy de France, A noz amez & féaux les gens de no¬ 
ftre cour de Parlement de Bretaigne, Salut &:dile£lion. Comme nous ayons puis 
n’agueres pourueulaplus grande part des offices de Confeillers originaires dtidit 
Parlement de Bretaignede perfonnages dudit pays ,& aucuns defquelsfe trouuent 
auffi pourueuz d’autres offices, tant Royaux que non Royaux cficeluy, contre &: au 
preiudice des Edids &: Ordonnaces par nous & noz pdecefleurs faites prohibitions à tout Officier 
fouuerain de ne tenir autre office qui foit inferieur,& reflbrtiflant par appel deuat luy. Aquoy déliras 
pouruoir,& qu’o ne puifl'e dire ne obiieer nofdits edids,& ordonnaces n’auoir efté leuës,&: publiées 
Tome premier. g 


74 Liure premier de laluftice. 

en noftredic pays & Duché de Bretaigne:& faire quelles y fbyent gardées & obièruees,comme elles 
ont coufours efté par tout noftre Royaume. A ces caufes, auons diâ:,& déclaré, dilbns & déclarons 
par ces prefentes, iceux offices, foit qu’ils Ibyent Royaux ou non Royaux, eftans inferieurs, & ref^ 
îbrtiflâns en noftrcdite cour de Parlement de Bretaigne, cftre direétement incompatibles, &; 
comme tels vaquans quelques dilpences &: prouifions que les polîbfleurs d’iceux en puiffient cy 
deuant auoir obtenues de nous, ou de nofdits predecefleurs. Et neantmoins d’autant que les def- 
fuidits pourueus defdits offices de Confeiller èn noftredite cour, nous auroient par iceux payé 
finance,à fin de nous fubuenir & ayder en noz affaires,leur auons pour celle occafîon,&: en confide- 
ration de leurs lèruices accordé & permis,permcttons & accordôs par ccfdites prefentes,fignees de 
nollre main,trois mois de temps, à comter du iour de la publication d’icelles, pour choifir & opter 
celuy de ceux qu’ils voudront tenir. Et apres refigner les autres à telles perfonnes fuffilàns & capa¬ 
bles qu’ils aduiferont : fans pource nous payer aucune finance. Et fans auffi qu’on leur puille dire 
ne obiieer, qu’il y ait durant ledit temps, aucune incompatente ou incompatibilité : dont ( entant 
que belbin feroit ) les auons pour ledid temps feulement, de noz certaine fcience, pleine puiflàn- 
cc & audorité Royal, relouez & difpenlez : relouons &: dilpenfons: &: à noz ordonnances, à ce con¬ 
traires , dérogé & dérogeons, par ces prefentes, n’entendans par icelles comprendre aucunement 
lesPrefidens &: ConfeiUers non originaires, aulquels par nollredit edidell permis tenir autres of¬ 
fices, hors le rellbrt dudit Parlement de Bretaigne. 

S I vous mandons &: enioignons,que nozprefens déclaration,permiffion,& dilpence,vous faites 
lire, publier,& enregiftrer : entretenir,gardcr, & obferuer,aux charges, & félon que deffus ell did. 

Car tel ell nollre plaifir,nonobllant ce que did ell,&quelconques ordonnances,rellrindions,man- 
demens ou defcnces à ce contraires. Donné à Camps d’Oigny,le dixfeptiefme iour de Iuillet,ran 
de grace,mil cinq cens cinquante quatre. Et de noftre régné l’huidiefine. Signé, HENRY. 

Et au deffouz, Par le Roy, De l’Aubelpine. Et lèellé de cire iaune fur fimplc queue. 

Dr GRJNT) CONSEIL, ET SJ IFRI ST) ICTIO N. 

TI LT RE XXI. 

Confirmation de l'injîimion du grand Confeil. 

Pour le fermêt O Y S par la grâce de Dieu Roy de France,à tous ceux qui ces prefentes lettres ver- 

que doiuéc fai- ront,Salut. Comme noftre tref-cher Seigneur &: coulîn,le Roy Charles huidiefmc ["4/8. 

re au Roy les de ce nom(que Dieu abfolue)confiderât qu’il eftoit,ainfî comme nous fommes, de- ^ 

fSeÜ, flu voir ^ fuiets,&: qu’en fon grad confeil,qui fouuetesfois efloit atnbu- 

cy deuant au ri- latoire,auoient ellé.&: elloiet,félon les cas occurrens,.introduites les plus grades ma¬ 
rre du C hance- ^ cieres Sc affaires de fon Royaume,tant hereditaires,beneficiales,qu’autres: lefquelles 

lier.Titre z.arr. n’auoient peu, & ne pouuoient eftre vuidees, à caufe de ce qu’audit grand confeil n’y auoit, aupara- 
I, Font. uant nombre fuffifant & limité de ConfeiUers ordinaires,queuffent eu gages pour y faire continuel¬ 

le rcfidence : &: tellement qu’il eftoit fouuentesfois aduenu,que les Châceliers à faute de ce,s’eftoiéc 
trouuez petitement accompagnez de gens de confeil,qui peullent vacquer,& foigneufemeiit enten¬ 
dre auec eux, tant au faid de la Chancellerie, qu’à vuider lefdites caufes ôz procez, & autres gran- 
• f ■ - matières furuenantes audit grand confeil : voulant & defirant pouruoir au bien de iufticef euft 
ce. nlTUfu/a ^ autres bonnes & raifonnables confiderations, qui à ce le mouuoient, & par 

niÙ opcmiJ in ^ meure deliberatio des Princes & Seigneurs de fon làng,& autres notables persbnages pour 

prmeeps affcmblez, llatué & ordonné, qu’auec ledit Chancelier, auec le nombre des Maiftres des Re- 
ignorare prafimi- quelles ordinaires de fon Hollel, y auroit de là en auant en l’affiftance dudit grand confeil, le nom- 
f«r yt fiiaa,c6tra~ bre de dix-fept Cofeillcrs,tant d’Eglife que Lays, gens Clercs & bien expérimentez au faid de iufli- 
ordinaires & Colleges : & dés lors y pourueut de bons &: notables perfon- 
mlia. c.].dcconft. & fuffilans, aux charges ôc conditions contenues en les lettres,que fur ce on ottroya, ainfi co¬ 

in l.fin. c. fenten. nie plus à plein peut apparoir. Et enfuyuant lefquelles qui furent dés lors bien & deuëmét vérifiées 
repind.no pofiaf. publiées,& entretenues audit confeil ladite ordonnance fortit effed, & lefdits ConfeiUers feruirent 
coup iii. col. ylt. ordinairement au bien & honneur de nollredit Seigneur & coufm, & de iuftice,&: auffi de nous qui 
}rt\TibTm 'iep'iis^o^‘^‘^'^‘i^^‘^«ementàla couronne,fait entretenir iufquesàprefent, & auons encore 

h] Pleine pirif- intention fairc:parquoy feroit belbin déclarer fur ce noftre vouloir, & en ottroyer noz lettres, 
fance. Qjpcl pet S c a v 01R faifons,que nous les choies delïuldites conliderees, voulans pour le bien de nous, de 
claujüU operemr, iuftiee,& de toute la chofe publique de noftre Royaume, entretenir le corps & College de noftre 
■yideper catedum ^d cofeiI,c 5 me à nous tref-necellàire,honorable,vtile,& profitable,^ à tous noz Royaumes pays 
coMw. w ij. pme terres & feigneuries: eu fur ce l’aduis & deliberatio des Princes & Seigneurs de nollre lang & îiVna- 
uM notablesperfonnages de plufieurs &diuers eftats.Pour ces caufes ^autres à ce no’ mou- 

ili.cohj.&yii]. uas leditcor^dollege ainfi érigé par nollreditfeu Seigneur & coufm(come dit ell) auos aduoué, 

CT- conp.1^6. yol. cohrme&'approuue,raduouos,confirmons &: approuuôs, de noftre “ certaine fciêce,grâce fpecial 
ij.Kcbuf. b pleine puillànce,&: audiorité Royal,par ces prefentes,quât au nobre des perfonnages cy apres no- b 

mez. 



Du gran